3 jours sur la Côte d'Opale pour tester notre nouveau fourgon aménagé; des vertes vallées du Pas de Calais aux plages du Nord sans oublier le site des 2 Caps et la Baie de Somme.
Mars 2018
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Préparatifs

On charge la soute avec nos affaires de rando, un peu de vaisselle dans les placards, un peu d'eau dans la réserve, du gasoil dans le réservoir, quelques victuailles dans le frigo, la couette sur le lit et nous voilà parti, en autonomie, pour de nouvelles aventures.

2

Il faut un début à tout et une semaine après la livraison du fourgon, la première sortie officielle va nous emmener sur la Côte d'Opale malgré une météo maussade mais on espère bien y trouver quelques éclaircies.

Départ donc du Mont des Cats ce vendredi 23 mars en fin de matinée et direction Steenvoorde, on pensait traverser Cassel pour tester les bruits incongrus sur les pavés mais une déviation en décidera autrement, Watten où nous faisons une pause au pied du moulin.

Photo du moulin, mais pas du jour

On poursuit ensuite par Eperlecques, Ardres, Coquelles et Sangatte où nous nous arrêterons au Calvaire, à la sortie du village pour déjeuner.

Après un aller-retour dans la zone commerciale de Coquelles pour récupérer quelques achats on repart vers le Cap Blanc Nez mais le parking étant limité en hauteur, on part en face vers le parking d'un ancien restaurant au Mont d'Hubert où la vue est magnifique.


Au bénéfice d'une belle éclaircie, on chausse les chaussures de rando et direction Les Noires Mottes à travers les ajons piquants qui commencent à fleurir en chassant quelques caches de Géocaching, on redescend vers le Calvire de Sangatte puis on remontera vers le Cap Banc Nez en longeant les falaises et retrouver notre belvédère pour la nuit, au rythme des ferries qui entrent et sortent du port de Calais.


3

Réveil sous la pluie ce matin mais cela se calme rapidement et ce sera l'occasion de voir qu'un camping-car belge est venu se poser près de nous cette nuit.

Petite rando Géocaching par Escalles et le Cap Blanc Nez où évolue un planeur , modèle réduit pendant que Christiane prend ses marques avec le fourgon puis nous prenons la route plein sud en passant par Boulogne sur Mer et faisant une pose déjeuner dans la famille à Rang du Fliers.

On avait ensuite envisagé un bivouac à Quend plage mais nous poursuivons jusque la pointe du Hourdel. Le parking réservé aux camping-cars est saturé et sans aucun attrait aussi on se déplace de quelques kilomètres jusqu'à la maison de l'oiseau et de la baie de Somme où nous trouvons un charmant petit parking herbeux au bord d'un cours d'eau avec 3 moutons. Nous serons les deuxièmes car il y a déjà un camping car et un troisième arrivera juste après nous.

4

Réveil en fanfare avec un faisan qui vient crier et battre des ailes derrière le fourgon puis de sera au tour des oiseaux de mer de piailler sur l'étang un peu plus loin. Avant de reprendre la route, on enfile les chaussures de marche pour repartir à pied vers le Hourdel par le sentier qui démarre depuis le parking. On a pas fait 300 m qu'on voit (et eux aussi) 4 chevreuils dans le champ voisin puis ce sera un cygne sur un étang avant de longer une importante gravière et trouver une camionnette arrêtée, toutes portes ouvertes, avec son propriétaire, complètement nu, en train de se laver derrière. Je crie pour signaler qu'il y aura du passage dans sa salle de bain et il nous demande de nous retourner car ses affaires sont à l'avant.

On poursuit pour rejoindre la mer et remonter la plage vers la pointe du Hourdel puis nous retrouvons le port où les guides attendent leurs clients pour aller observer les phoques. Nous ne verrons rien à proximité car la marée n'a pas finie de descendre et nous continuons en longeant la route jusqu'au rond-point de la route de Cayeux. On longera alors un fossé sur moins de 500 m pour retrouver la passerelle, le parking et notre fourgon.

On remontera par Crecy en Ponthieu et sa superbe forêt avant de retrouver la route d'Abbeville à Hesdin juste avant le Boisle.


Puis après Fruges, nous suivrons alors la célèbre route des ambulances pour rentrer à la maison par Thérouanne.