Carnet de voyage

Israël Novembre 2019

25 étapes
29 commentaires
Découvertes professionnelles et touristiques de Tel Aviv à Jérusalem en passant par des lieux aussi symboliques que St Jean d'Acre, Tibériade, le Neguev ou la Mer Morte... je vous emmène ?
Novembre 2019
9 jours
Partager ce carnet de voyage
17
nov

Nous sommes un groupe de 26 (22 Reflexologues et 4 accompagnants), pour certaines nous étions en Chine ensemble en 2015, les retrouvailles sont joyeuses.

Un vol de 4h30 pour rejoindre Tel Aviv...

Enregistrement en cours...
Enregistrement en cours...

Bien arrivée dans la nuit tiède de Tel Aviv, demain réveil de bonne heure pour aller à l'école de Reflexo, la nuit sera courte...

18
nov

Le College Reidmann de Medecine Integrative accueille 3000 étudiants par an. Nous assistons à un cours de Yoshi Keshet, experte, écrivain, auteure d'une étude sur la SEP... Les moyens vidéo, les installations, les bâtiments sont extraordinaires. L'année de cours coûte 10000 shekels (2500 € environ, comme en France à peu de choses prêt).

Matinée passionnante !

Nous filons désormais vers le Nord par l'autoroute de la mer et déjeunerons à midi à St Jean d'Acre

18
nov

Après avoir rapidement passé Cesarée, Haïfa, le Mont Carmel, nous continuons notre route vers le Nord et nous posons pour l'après-midi à St Jean d'Acre.

St Jean d'Acre est une ville arabe bercée par le vent, très agréable, classée en 2001 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Nous visitons la forteresse des Hospitaliers, superbe, et magnifiquement conservée grâce aux templiers qui l'avaient ensevelie sous du sable et des gravas pour construire une nouvelle ville au-dessus.

Nous en ressortons à la nuit tombée (il fait nuit à 17h en hiver) et le spectacle est magnifique.

Nous finissons cette très belle première journée par une visite de la Mosquée El Djezzar. Il nous faut nous couvrir évidemment mais ce "petit" effort est largement récompensé.


19
nov

Ce matin nous sommes reçus à l'Hôpital Bain Zion Medical Center. Les médecines alternatives y sont partie prenante. Reflexologie, Hypnose, Acupuncture, Sophrologie etc accompagnent les patients en pré ou postopératoire. De nombreuses études ont été conduites sur un grand nombre de patients. Des médecins formés à la Réflexologie encadrent la vingtaine de Reflexologues qui travaillent pour l'hôpital.


A midi nous déjeunons au pied des jardins Bahaïs incroyablement pentus, avec 19 terrasses qui mènent au mausolée abritant la dépouille du prophète de la foi bahaïe.



19
nov

Dans l'après-midi, nous partons à Safed, la plus haute ville de Galilée, l'une des 4 villes saintes du judaïsme avec Jérusalem, Hebron et Tibériade. Nous empruntons la route 85 qui sépare la basse de la haute Galilée. Safed est aujourd'hui le centre de la kabbale (mysticisme juif). Nous y participons à un atelier sur les lettres hébraïques ainsi qu'à une initiation à la kabbale par un religieux passionné.

Safed est superbe, toute de petites rues pavées, en pierre se Jérusalem, nous la visitons de nuit. Je reste un peu sur ma faim mais le temps passe vite, il faudra revenir voir cette ville de jour.

Nous finissons la journée par une dégustation de vin chez Abouhav. Les 4 cépages que nous avons dégustés sont le Cabernet-Sauvignon, le Merlot, Le Petit Verdot et le sirah (je suis surprise de ne jamais voir de grenache en Israël...) Ce vin est fort (14/15 degrés) mais fruité et ensoleillé, travaillé en bio dynamie et sans ajout de sulfites.

20
nov

A Nazareth, ville aujourd'hui majoritairement arabe, qui a bien changé depuis qu'elle n'était qu'un village juif dans une Galilée dirigé par les Romains, nous visitons l'église de l'Annonciation.


La basilique de l'Annonciation a été bâtie dans les années 60 sur les plans d'un architecte italien à l'endroit où aurait vécu Marie et où elle aurait eu l'annonce par l'ange Gabriel de ce qu'elle allait enfanter le Christ. Sa structure est donc très moderne en béton brut. Au rez-de-chaussée, une barrière protège la grotte de l'Annonciation où serait apparu l'ange Gabriel.


De nombreux panneaux de mosaïque ornent les murs et la cour, panneaux offert par les communautés catholiques du monde entier.


Dans les jardins nous admirons l'église de Joseph avant de filer pour une ballade dans le souk.

20
nov

Les photos parlent d'elles-mêmes, la Lac de Tibériade et le Plateau du Golan en fond sont sublimes sous cette lumière si particulière.

Nous poursuivons notre périple vers Capharnaum où Jesus chassé de Nazareth s'est réfugié. Nul n'est prophète en son pays... En chemin, nous admirons l'église de la Primauté de Pierre.

Enfin, temps de méditation au Mont des Béatitudes, magique, à l'abri de l'église de forme octogonale érigée par les italiens dans les années 40.

20
nov

A Tibériade, nous sommes déjà à plus de 200 m sous le niveau de la mer. L'oxygène y est plus présent dans l'air et l'atmosphère est extrêmement sereine. Nous passerons un très joli moment. Le capitaine du bateau hisse le drapeau français puis passe de la musique, quelques morceaux francophones d'abord puis enchaine avec de la musique yiddish.

20
nov

Kibboutz fondé en 1921, ce lieu de vie communautaire, tire ses revenus du blé, du coton, de l'huile d'olives, de l'élevage et reste traditionnel dans son fonctionnement. Il est perché sur une colline avec vue sur les montagnes jordaniennes.

21
nov

En partant à Massada depuis Ein Harod, nous traversons la Cisjordanie. Loin d'être la poudrière que l'on décrit en Europe, la vie ensemble bien tranquille. Nous passons en check point rapidement et sereinement.

Sur la route nous nous arrêtons le long du Jourdain à l'endroit où Jésus a été baptisé par Jean. De nombreux pelerins sont là pour recevoir le baptême à leur tour dans une ambiance de recueillement très touchante.

Puis nous arrivons à la forteresse de Massada qui montre bien la vie en Judée à l'époque romaine. Ce site, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, regroupe les vestiges du palais construit par le roi Hérode et assiégé par 8 camps romains en 73. Massada est devenu le symbole de la résistance à l'oppression : 1 millier de juifs zélotes dont femmes et enfants retranchés à Massada préférèrent se donner la mort plutôt que de de rendre.


Nous montons en téléphérique en haut du plateau de Massada à 60 m d'altitude soit presque 500 m au dessus du niveau de la mer morte. Il fait très chaud en haut et l'air y est très sec mais la vue est imprenable...

21
nov

Enfin, nous poursuivons notre route vers la Mer Morte.... le point le plus bas du globe (428 m sous le niveau de la mer). Au beau milieu d'un désert aride (le désert de Judée) surgit cette étendue d'eau cobalt, sous un ciel aux couleurs surprenantes. Elle est reliée à la Méditerranée par la vallée de Jezreel qui lui apporte l'eau salée qui se concentre grâce à l'évaporation. Salinité de plus de 30 % (10 fois plus que l'océan). Malheureusement à cause des prélèvements d'eau dans le Jourdain pour l'irrigation, son niveau baisse de 1m/an.

21
nov

Nous dormons ce soir dans le désert du Neguev où nous arrivons à la nuit tombée. Ce grand désert s'étend sur presque 15000 m2 et signifie en hébreu biblique "sud". Il est peuplé de bédouins qui sont des arabes israëliens que le gouvernement voudrait sédentariser. Sa surface représente 60 % de la surface du pays mais n'abrite qu'une toute petite partie de la population. L'accueil par les bédouins est parfait. Une femme bédouine nous parle de son parcours et de son émancipation. Une personne extraordinaire dont le courage parle aux 24 femmes que nous sommes. Au matin, le spectacle est superbe quand le soleil se lève.

Évidemment nous clôturons notre passage par une ballade en chameau dans ce décor cinématographique, inoubliable...

22
nov

Nous visitons ce matin une culture d'huile de Jojoba. Hatzerim (חֲצֵרִים) a été créé en 1946 par un groupe de Scouts israéliens. Situé à 8 kilomètres à l'ouest de Beer Sheva dans le désert du Neguev, ce kibboutz compte environ 1000 habitants.


En 1965, ce kibboutz crée la société Netafim qui conçoit, manufacture et distribue des systèmes d'irrigation, aujourd'hui leader mondial dans le domaine.


Hatzerim illustre de façon concrète la devise des pères fondateur d'Israël à savoir : faire fleurir le Désert. En 1989, le Kibboutz a décidé de mettre à jour un programme de culture du jojoba, processus couronné de succès puisque actuellement, Israël produit un jojoba de très haute qualité.


La société exporte de l’huile de jojoba partout dans le monde pour les plus grandes marques. C'est un ingrédient essentiel pour la protection de la peau ou des cheveux. Jojoba Israël est l’exemple de l’approche High Tech réussie et la direction était très fière de nous en parler. Peu de photo bien évidemment pour cause de protection industrielle.



22
nov

Nous arrivons à Jérusalem au coucher du soleil au moment de l'entrée en Shabbat. C'est un moment plein d'émotion et de recueillement. Tout en étant très gai.

Nous rentrons dans la ville par la porte de Sion et traversons le quartier juif.

Nous nous rendons bien entendu au Mur des Lamentations et déposons, tradition oblige, notre petit papier dans un interstice du mur enfermant notre demande ou notre souhait.

Nous en apprenons un peu plus sur la religion juive et ses rites. Je sais enfin pourquoi la Menora a 7 branches et le chandelier de Hanouka 9. Je sais désormais ce qu'est un tallit, et a quoi correspondent les tsitsit. Je suis frappée par la grande tolérance qui règne entre les 3 religions monothéistes dans cette ville.

23
nov

Samedi matin nous visitons les 3 autres quartiers de Jérusalem puisque chaque communauté à son quartier : le quartier arménien, le quartier musulman et enfin chrétien.


Le chemin de croix dans une cohue indescriptible

Et enfin le quartier chrétien et la basilique du Saint Sépulcre. Pour les chrétiens c'est l'église où est situé le Golgotha où Jésus a été cloué sur la croix, est mort et ressuscité. Elle est située au milieu de l'actuelle cité mais il y a 2000 ans le site était situé à l'extérieur des remparts.

En chemin, nous nous arrêtons dans un temple luthérien, l'église luthérienne du Rédempteur, sobre et dépouillé comme il se doit.

Et dans un autre endroit secret mais absolument merveilleux dont je ne vous révélerai pas l'emplacement .. sauf si vous êtes très gentils 😉

Avant de partir pour Bethléem, nous faisons une halte au mont des Oliviers.

C'est ici selon la tradition juive que le Messie reviendra au jour du jugement dernier pour ressusciter les morts. C'est pourquoi de nombreux Juifs du monde entier se font enterrer ici sur le versant de la colline où où se trouve le plus ancien cimetière juif du monde.

On a d'ici une très belle vue panoramique sur toute la ville avec au premier plan le couvent russe de l'Ascension et bien entendu le Dôme du Rocher et l'esplanade des mosquées facilement reconnaissables.

23
nov

Samedi après-midi, nous partons à Bethléem, placée sous autorité palestinienne. Notre guide n'est autorisé à venir à Bethléem que parce qu'il est guide, les israéliens n'étant pas admis dans la zone A de la Cisjordanie dans laquelle se trouve la ville de Bethléem. Check point facilement passé à l'entrée et pour la première fois, nous ressentons une légère tension de notre guide et de notre chauffeur.

Nous y visitons l'église de la nativité.

La porte "de l'humilité" réduite par les croisés afin d'empêcher l'ennemi du pénétrer à cheval puis à nouveau par les Mamelouks, vous oblige à vous baisser pour y entrer. A l'intérieur, l'endroit de la naissance de Jésus y est symbolisé par une étoile en argent que nous ne verrons pas tant la file d'attente est impressionnante.

Un sapin de Noël est en cours d'installation sur la place de la Mangeoire.

23
nov

Shabbat se termine une heure après le coucher du soleil, en théorie quand on aperçoit 3 étoiles dans le ciel selon la loi juive.

Jérusalem si calme hier soir pendant le Shabbat s'anime littéralement le samedi soir. C'est très gai et nous en profitons avec quelques consœurs pour aller déguster une bouteille de vin israélien en refaisant le monde...

24
nov

Ce matin nous partons plus tôt qu'à l'habitude pour aller admirer l'Esplanade des Mosquées. On y accède par une passerelle en bois qui surplombe le mur des lamentations après avoir passé un contrôle de sécurité. Il faut être convenablement habillé (jupe longue ou pantalon pour les femmes, épaules couvertes).

C'est le site sur lequel se trouvait le Temple de Jérusalem, détruit par Titus. Le site est aujourd’hui sous autorité palestinienne.

L'esplanade s'étend entre la Mosquée al-Aqsa (l'une des plus anciennes du monde) et le Dôme du Rocher, fleuron du patrimoine architectural de la ville, reconnaissable à sa coupole dorée. C'est un des monuments les plus photographiés au Monde. Il tire son nom du rocher qu'il abrite, sacré à la fois pour le judaïsme (ce serait le lieu précis ou Abraham s'apprêta à sacrifier son fils) et l'islam ( le prophète Mahomet s'y serait élancé pour le paradis).

Nous ressortons par la porte des marchants de coton et traversons rapidement le souk.

24
nov

Nous sommes reçus à l'Hillel Yaffe Medical Center par Kobi Rosengarten et Estelle Eden une reflexologue franco-israelienne qui fût son élève.

HYMC est un établissement majeur dans cette région d'Israël. On y pratique la médecine intégrative dans un grand nombre de services. Une consultation de Réflexologie est installée de manière permanente et des soins de Réflexologie sont prodigués en maternité, entre autres.

24
nov

Nous rejoignons difficilement Tel Aviv dans la circulation de fin de journée (dimanche est le 1er jour de la semaine en Israël), nous mettons le double de temps qu'à l'habitude.

Notre découverte de Jaffa au couchant se résumera donc à une rapide promenade de nuit du plus ancien quartier de Tel Aviv, perché sur une colline.

Nous prenons le temps d'admirer la Tour de l'Horloge, l'une des 9 tours ottomanes construites de par le monde par le sultan Abdulhamid II.

Un stop également devant l'église St Pierre, construite sur les ruines de la citadelle des croisés.

C'est notre dernière soirée ensemble, demain tout le groupe reprend l'avion à 7 heures du matin (sauf 4 chanceuses dont je fais partie qui partent par l'avion du soir et gagnent donc un bonne demi-journée à Tel Aviv).

25
nov

Je descends tôt sur la plage pour voir la ville se réveiller et profiter d'une dernière matinée au soleil. Je flemmarde au soleil...

Pendant midi, je file au marché du Carmel, bruyant et coloré pour acheter le Halva et les dattes que je souhaite rapporter. Très beau marché où l'on voudrait dévaliser les étals de fruits et légumes tous plus beaux les uns que les autres.

25
nov

Ce "petit pays grand comme le Monde" me manquera, j'y ai fait de belles rencontres et appris énormément.

Connaissez-vous le syndrome de Jérusalem ? Ce syndrome médicalement reconnu se manifeste par un élan mystique et une empathie excessive avec les lieux saints. Les neuroscientifiques expliquent ce phénomène par une sur-stimulation du système limbique, centre émotionnel du cerveau.

Dans mon cas pas de délire de mission divine ni d'identification biblique mais je rentre changée pour toujours. Il y aura un avant et un après Israël...


26
nov

La cuisine israélienne est composée essentiellement de produits bruts, de légumes et de fruits frais, d'épices colorés, de poisson et de viande grillés.

Je me suis régalée d'houmous ("le houmous c'est la vie" 😉) à tous les repas, de halva, de knafet... Yotam Ottolenghi m'avait prévenue : pour les papilles aussi Israël est une fête.

26
nov

Y a-t-il besoin de décrire ce chapitre ?

J'étais accompagnée dans ce voyage par ma consœur Caroline qui fût aussi ma compagne de chambre pendant 8 jours et avec laquelle nous avons beaucoup, mais alors beaucoup ri... Nous nous sommes rencontrées en Chine et nous nous sommes revues à quelques rencontres reflexo depuis. Elle est désormais ma grande sœur de cœur. Nous avons fait du sport, nous sommes soutenues mutuellement, nous avons partagé nos questionnements et nos certitudes. Je ne verrai plus jamais une balle de tennis de la même façon, et surtout je tâcherai d'avoir toujours une "parole impeccable". Merci Caroline <3

26
nov