Carnet de voyage

Petit Tour en America del Sur

Dernière étape postée il y a 1385 jours
Quitter le continent européen seule. J'en viens souvent depuis quelques temps à me demander "pourquoi?",pourquoi je ne suis pas restée sagement dans les rangs, et si c'était ça le but de ce voyage?..
Du 19 mars au 10 août 2018
144 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 21 mars 2018

Les vols m'ont épuisée, 12h pour Sao Paulo, 5h pour Buenos Aires et 4h pour Ushuaia aka LaTerrePromise. Le pire durant tout ce long trajet fut la gestion boisson et nourriture, à croire que les compagnies aériennes le font exprès de donner à manger et à boire pile poil les moments où je n'en ressens pas le besoin. De plus le père de Marshall dans HIMYM avait raison (RIP Season6 episode 14) "plane food is ass". Concernant la soif c'était tout aussi ingérable, d'autant plus que je m'étais préparée pour Ushuaïa et non pour les escales qui affichaient 25degrès, la prochaine fois j'y serais préparée et ne me contenterais pas d'une petite badoit de 50cl.

20/03/18 17h45 heure locale (-4h): Enfin arrivée en Terre Promise ou Tierra Del Fuego pour les "vrai(e)s" , je n'ai que deux choses en tête au moment où je récupère mon sac à dos : me doucher et boire de l'eau. Mais entre ce qui me paraît comme un luxe et les moyens pour y parvenir, le fossé est bien grand, il faut d'abord que je réserve un lit dans une auberge et que je trouve un moyen de locomotion pour y accéder. La soif m'animant c'est en un temps record que je m'exécute et j'écourte malheureusement l'appel avec mon papa pour sauter dans le premier taxi et accéder à l'auberge AONIKENK. Une fois mes deux envies satisfaites je décide de m'aventurer dans le centre ville plus précisément la rue St-Martin qui m'a parue concentrer la plupart des activités commerciales de Ushuaïa. Les paysages sont magnifiques de belles montagnes, de belles forêts, les habitations sont sobres mais mignonnes de toutes les couleurs et en forme de cabane de pêcheur.

Concernant l'espagnol je ne me fais pas plus de soucis que ça pour le moment j'arrive à me faire comprendre et capter l'essentiel de l'information avec des petits "por favor, lo puede repetir?" parsemés à droite à gauche.

Rendez-vous demain pour les premiers vrais pas en pleine nature.

L'office de tourisme de Ushuaïa offre la possibilité de se faire tamponner son passeport par un joli logo "Ushuaïa, Fin del Mundo"

Bises!

21
mars
21
mars
Publié le 23 mars 2018

Holà !

Aujourd'hui fut une journée assez intense, j'ai effectué ma première randonnée sur el cerro del medio. C'est la seule randonnée qui commence directement du centre ville de Ushuaïa et qui prend une demi-journée environ. Je suis donc partie aux alentours de midi effectuer cette randonnée connue sa magnifique vue en guise de récompense.

Durant la montée j'ai pu "apprécier" la force du vent qui a failli me faire tomber plusieurs fois. J'ai aussi pu m'émerveiller dans la forêt qui borde le mont avec des "woodpecker" en pleine action ainsi qu'une sorte d'aigle. N'étant malheureusement pas ornithologue je ne pourrais pas citer l'espèce exacte mais c'était assez impressionnant de les voir voltiger au dessus de moi comme s'ils cherchaient à me faire envier leur liberté et à quel point ils peuvent être majestueux.

Une fois tout en haut les rumeurs sur ce mont ne mentaient pas, certes le vent était fort, certes il faisait très froid au point que les gants de ski étaient nécessaires, mais la vue qui s'offrait devant moi était à couper le souffle.

22
mars
22
mars

Tous les mercredis se tient une rencontre entre Couchsurfers de Ushuaïa dans un bar situé juste en face du pont menant à l'aéroport. C'était alors mes premiers pas avec la Quilmes (la bière argentine), bon je ne vais pas lui vouer un amour comme j'ai pu le faire avec la triple K en France mais ça devrait me satisfaire durant ces prochains mois. J'ai pu tester mes premières vraies aptitudes en espagnol et je peux vous dire que le "lo puede repetir?" n'était malheureusement pas suffisant, heureusement pour moi il y avait des français bilingues espagnol et certains argentins qui savaient parler anglais et/ou français. Au fur et à mesure de cette soirée j'ai eu la chance de tomber sur de gens bienveillants et nouveaux arrivants à Ushuaïa, c'est donc naturellement que nous avons échangé nos adresses et avons prévu une randonnée dès le lendemain.

Nous nous étions donnés rendez-vous à 13h et je me souviendrais toujours ce que m'a dit Majo (Maria-José) "tienes que saber que los argentinos, estamos siempre retrasados" (tu dois savoir que nous les argentins sommes tout le temps en retard). Nous sommes donc naturellement parti à 14h.

Nous avons pris un taxi à 4 qui nous coûta 1000 pesos argentins pour l'aller retour (environ 52€) et sommes partis en route pour le Laguna Esmeralda!

Tout au long de cette randonnée je n'ai fait que m'émerveiller davantage. Premièrement sachez que la forêt de cette randonnée est ravagée par un fléau sans égal : les castors! Oui Oui, los castores sont en train de décimer la forêt, c'est pourquoi la protection nationale de la patagonie essaye de les délocaliser depuis un bon moment. Dit comme ça, ça paraît très peu impactant mais on ne se rend compte de l'ampleur du problème que une fois arrivé devant le premier barrage.

8
avr
8
avr

Holà!

Désolé de ne pas avoir écrit plus tôt, je pense notamment à tous mes followers (mol) mais surtout ma famille. Non plus sérieusement j'avais un mauvais format de photo et je ne me voyais pas continuer à poster des articles sans photos. Parce que de 1 je trouve ça un peu morose et de 2 je veux avant tout partager avec vous mon expérience (surtout vous rendre jaloux) et l'aspect visuel me parait primordial dans cette optique.

Pour faire court de mon petit parcours jusque lors, je suis partie de Ushuaïa pour me rendre à Tolhuin pour me rende quelques jours près à Punta Arenas (partie Chilienne) le tout en auto-stop - j'écrirai un article sur l'auto-stop en Patagonie plus tard. A Punta Arenas je me suis bien amusée et me suis fait pleins d'amis de presque partout dans le monde sans oublier ma fameuse découverte du vino tinto (vin rouge) "Exportacion" à seulement 2000 pesos chiliens (=2,5 €) les 2L. Suite à ces 4 jours bien chargés en termes d'alcool mais aussi de moments de partage je suis partie pour Puerto Natales le vendredi 30/04 avec une amie polonaise rencontrée à Punta Arenas le tout en auto-stop une fois de plus.

El vino tinto Exportacion 2,5€ por 2 Litros

Un peu de culture ...

Puerto Natales est une petite ville chilienne située dans la région de Magallanes et de l'Antarctique Chilien. Possédant seulement 17 000 habitants la région dans laquelle elle se trouve fut découverte au 16ème siècle, ce n'est qu'en 1911 que la ville fut fondée. Aujourd'hui Puerto Natales est considérée comme une des villes les plus touristiques du Chili due à sa proximité avec le parc National Torres del Paine.

Petite vue sympa sur la côte de Puerto Natales 
Une galerie d'art  

Le dimanche je me suis ensuite rendue à mon workaway qui consiste à tenir une auberge au nom de Isla-yu Patagonia en aidant le gérant à s'occuper des chambres de la réception en échange d'un lieu ou dormir et de nourriture. Après 3 semaines de vadrouille, l'idée de poser mon sac durant 4 semaines me paraissait assez étrangère. J'étais aussi anxieuse à l'idée de savoir avec qui j'allais travailler, les conditions, l'ambiance etc... Finalement en arrivant j'ai directement accroché avec Jaime (le gérant de l'auberge) et Halima une backpackeuse française dans la même situation que moi ce qui a tout de suite eu pour effet de me mettre à l'aise et de me sentir comme chez moi.

Je me sens tellement bien que je pense avoir assimilé Jaime pour mon papy et Halima pour ma grande sœur. Alors qu'avec Halima nous alternons les jours de travail (environ 4h par jour voir moins le matin) Jaime s'occupe bien de nous, il nous concocte des petits plats, de plus, comme un papy il tient à ce que tout le monde soient à table à 13h45 pétantes pour partager le repas du jour, au programme, soupe, salades, gratins, pâtes, légumes, ceviches, bref nous sommes décidément gâtées.

Outre la bienveillance de Jaime et Halima, le fait de travailler dans une auberge permet aussi de voir du monde et de s'aérer l'esprit en écoutant tout ses voyageurs venant de tous les horizons. De plus cela me permet de pratiquer mon espagnol qui s'améliore de jours en jours notamment grâce à Jaime qui ne parle pas un mot d'anglais ni de français. La communication est parfois compliquée surtout quand il s'agit de vocabulaire spécifique, mais je peux compter sur Halima pour me traduire en cas d'extrême urgence, si elle n'est pas là dans les situations extrêmes j'ai le droit à un soupir de Jaime suivi d'un:

no le entiendes nadie (traduction: tu ne comprends rien)

Je compte partir de ce woofing le 29 avril, car comme vous l'aurez compris malgré la citadine que je suis je m'y plais bien.

La bise!

Comme je le disais dans l'article précédent, j'évoquais l'avantage dont bénéficie Puerto Natales pour être une des villes les plus proches du Parque Nacional Torres del Paine.

Ce parc est connu dans tous le pays et il est un des lieu les plus touristiques du pays avec plus de 300 000 visiteurs par an. Ce parc détient de très beaux paysages mais est surtout connu pour 2 circuits de trekking : le O et le W, ces deux noms proviennent notamment de la forme de ces circuits. Le W étant largement plus pratiqué de le O, cela est notamment dû à la durée, en effet le O dure 8 à 10 jours alors que le W dure de 4 à 6 jours.

Avant de s'engager dans ce trek renseignez-vous sur les prix: 21 000 pesos l'entrée du parc, 15 000 pesos le bus aller-retour, 3000 pesos pour une navette, 18 000 le catamaran sans compter la location de l'équipement (bref plus de 70 euros)

En rouge le circuit W et en orange/marron le  circuit O 

Je me suis donc lancée pour faire le circuit W en 4 jours, pour préparer un trek de cette envergure (environ 85km) il faut avoir le matériel adéquat sachant que les températures en avril sont comprises entre 15 et -10 degrés la nuit.

J'ai eu la chance que l'amie polonaise que je m'étais faite à Punta Arenas me donna sa tente car elle n'en voyait plus l'utilité. Concernant le matériel, Jaime a été assez gentil pour me louer du matériel et me donner un billet pour le bus aller-retour gratuit - espérons - ce qui me fait économiser environ 20 000 pesos (environ 25€).

Je suis donc partie le dimanche 8/04 au matin à 7 heures avec mon gros sac à dos contenant :

  • tente
  • sac de couchage adapté aux températures de la saison
  • un matelas
  • bouteille de gaz + Réchau
  • matériel de cuisson
  • Nourritures
  • Vêtements

Concernant la Nourriture j'ai opté pour des choses simples à faire pas prises de têtes car cela ne concernent "que" 4 jours :

  • 400g de spaghettis (repas du soir)
  • 3 paquets de pâtes prêtes en 3 minutes (repas du soir)
  • 2 paquets de soupe solubles (repas du soir)
  • 3 paquets de gâteaux (pas très bon je dois avouer) - (pour les petits creux)
  • 1 tablette de chocolat (pour les petits creux)
  • 1 bouteille d'eau de capacité de 1,5L
  • 1 sachet de pain de mie (repas du midi)
  • 1 boîte de thon (repas du midi)
  • 100g de mortadelle et 10 tranches de gouda (que je me suis fait voler dès le premier jour)
  • 1 boîte d'avoine (pour le petit-déjeuner)
  • 1 sachet de coriandre moulue et de basilic
  • 1 sachet de sauce tomates/basilic/parmesan toute prête
  • Des raisins secs (pour les petits creux et le petit-déjeuner)
  • 4 bananes (pour le petit-déjeuner avec l'avoine)

Prévoir des habits chauds notamment pour la nuit car selon les saisons les températures peuvent être très faibles

• • •

1er Jour : El Mirador Las Torres

Le premier jour du W je suis donc arrivée au camping central afin d'y installer ma tente et toutes mes affaires. Après 1 heure fastidieuse à essayer d'installer ma tente toute seule, des chiliens sont venus m'aider "para armar mi carpa". J'avais ouï dire des problème de souris qui pouvaient grignoter les tentes et sacs à la recherche de nourriture, j'avais donc fait le choix (mauvais) de pendre ma nourriture à un arbre au bout d'une ficelle. Cela n'a absolument pas eu l'effet escompté, et au contraire une partie de mon pain de mie et de mes gâteaux se sont faits grignoter.

Je suis donc partie à la conquête des fameuses tours "Las Torres Del Paine", le soleil étant en rendez-vous, rien ne pouvait entacher ma journée.

Pour faire ce trek un contenant de 0,5L pour l'eau suffit amplement, l'eau des rivières/lacs est potable et on en croise à peu près tous les kilomètres.

Sur le chemin j'ai pu croisé des Gauchos, ces éleveurs de chevaux typiques de la province argentine (même si dans ce cas là nous sommes au Chili, en Patagonie les frontières sont très proches).

Les Gauchos avec des chevaux qui assurent les ravitaillements des refuges en altitude 

Près de 3 heures de marche avec plus de 800m de dénivelé j'ai pu enfin admirer les Torres del Paine, elles étaient certes entourées de nuage mais le spectacle fut à couper le souffle, je ne sais pas ce qui est le plus impressionnant entre les reliefs, ou la nature qui entoure les trois tours.

Petite pause narcissique qui est bien méritée 

Au sommet des Tours j'ai pu rencontrer trois jeunes, deux français Maëlle et Valer et une espagnole Andrea étudiant à Santiago respectivement l'architecture et l'ingénierie. Après avoir sympathisé et échangé nous décidons de redescendre ensemble et une fois arrivé en bas aux alentours de 18heures Valer me pose la question ultime : "Est-ce que tu sais jouer au Tarot ?". Je pense que la joie que cette question m'a procurée était tellement forte qu'il a du répéter la question (bon, j'extrapole un peu mais il faut bien mêler un peu de fiction de temps en temps). La soirée se résuma donc à des parties de Tarot et à une purée de papas (patates) lyophilisée.

• • •

2ème jour : Traversée du camping Central au Camping Frances

C'est au alentour de 9 heures du matin que nous décidions de prendre la route afin d'atteindre le camping Frances que se trouve au pied de la Valle Frances menant au Britannico.

Le chemin représente en tout plus 12km et est beaucoup moins pentu que celui de la veille. Cependant une difficulté supplémentaire s'ajoute à celui de la torres : la sac à dos contenant tout l'équipement de camping, la nourriture, les vêtements bref un gros sac pesant facilement une douzaine de kilo sans compter le petit sac contenant l'appareil photo, la bouteille d'eau et etc...

Bien que ce sentier ne possède pas une fin en soit avec une attraction principale la météo se prête au jeu pour rendre nos 5 heures de marches d'autant plus agréables.

Petite vue tout le long sur le lac Nordenskjold  

La fin du sentier se passe difficilement, c'est pourquoi l'arrivée au camping Frances me paraît comme un délivrance, je ne vous parle même pas de la douche et du repas chaud d'après. Le 3ème jour s'annonce chargé car il s'agit de faire la branche du milieu jusqu'au mont Britannico et de continuer jusqu'au camping.

Un conseil si niveau budget vous êtes limité(e): ne comptez pas sur les restaurants et mini-markets du parc (je parle ici de 5€ les barres de chocolats ou 5€ la canette de bière de 33cL)

• • •

3ème jour : Mont Britannico - Camping Paine Grande

Pour le 3ème jour j'avais programmé mon réveil à 7heures du matin mais je me suis finalement décidée à sortir de ma tente à 9heures notamment dû à la fatigue et la flemme. Après avoir démonté ma tente et emballé toutes mes affaires je me suis dirigée vers le camping italiano afin d'y laisser mon gros sac à dos et ne conserver que le petit avec appareil photo, bouteille d'eau et raisins secs.

Attention au camping italiano qui a rencontré pleins de problèmes de souris, préparez donc du fil pour accrocher sa nourriture dans les arbres.

Quelques petites photos de la branche du milieu du W 

Je redescends aux alentours de 14heures au camping italiano pour manger ensuite avec Andrea Maëlle et Valer. Après quelques parties de tarot nous nous dirigeons donc vers le camping Paine Grande.

Cette balade est aussi extrêmement agréable, beaucoup plus courte et plate que celle de la veille avec "seulement" 8 kilomètres. Durant cette randonnée on peut observer les dégâts de l'incendie qui s'est produit en 2011 brûlant plus de 40% du parc, cet incendie a énormément marqué les esprits et c'est pourquoi les consignes de sécurité sont très strictes en ce qui concerne les feux dans le parc.

De gauche à droite : Andrea, Valer et Maëlle  

Arrivés au camping Paine Grande nous installions notre tente quand nous vîmes tous les 4 une offre des plus alléchante : 1000 pesos (environ 1,4€) la grosse part de gâteau au chocolat avec des noix dessus , bref je vous laisse imaginer à quel point je salivais devant cette part gâteau.

Le reste de la soirée s'est passé de manière assez habituelle : partie de tarot, repas chaud, douche et dodo.

• • •

4ème jour : Glacier Grey

Le lendemain nous déjeunions et nous décidions de partir pour le glacier Grey.

Se réveiller en ayant cette vue merveilleuse et les couleurs du ciel qui reflètent sur les montagnes et les prairies, c'était juste à en couper le souffle.

Après 3 heures longes et laborieuses à se prendre la grêle, la pluie le vent de plein fouet nous arrivions (enfin) a Mirador du glacier. C'est assez impressionnant cet amont de glace qui se dresse en face de vous et qui n'en finit pas.

Glacier Grey  

Pour revenir cela nous a pris 2h30, cela dit bien que la vue en valait la peine, la randonnée pour y accéder était loin d'être ma favorite du trek.

Pour rentrer prendre le bus de 19h il faut prendre un bateau pour 30 minutes qui coûte 18 000 pesos (23€ ce qui est assez cher mais qui évite de marche avec son grand sac à dos pendant plus de 5h30 dans des prairies sans vue spectaculaire).

Ainsi se termina mon périple de 4jours et 3 nuits dans ce magnifique parc Torres del Paine, des souvenirs pleins la tête et des nouveaux amis à Santiago avec plus de 85 kilomètres parcourus en 4jours!

Bien entendu les premières actions en rentrant ont été de prendre une douche de manger un repas chaud composé de légumes et de laver mes affaires!

Important : laver ses habits directement après le trek, de même mettre directement ses sacs et sac de couchage et etc dans le seche-linge pour tuer tous les probables insectes qui se sont glissés dans vos affaires

20
avr
20
avr
Publié le 20 avril 2018

Buenos Dias! (Plutôt buenas noches au vue de l'heure)

L'auberge Isla-yu est vraiment incroyable, Jaime est tellement accueillant que la plupart des gens se sentent comme à la maison. Cette auberge permet de découvrir tant de personnes différentes venant de tous les horizons. Jaime adore lorsque l'auberge est complète, c'est hier que nous avons partagé un repas pour 12 personnes dans l'auberge (qui ne peut contenir que 20 personnes pour information). Douze personnes venant de tous les horizons (Angleterre, France, Bolivie, Chili) et étant en constant échange tout le long de leur séjours. Certains avec plus d'affinités que d'autres comme par exemple pour Thibaut et Sabrina un couple français pour qui j'ai eu un véritable coup de cœur amical. C'est aux alentours de midi que Jaime demanda à toutes les personnes présentes dans l'hôtel s'ils voulaient manger tous ensemble. Tout le monde ayant répondu positivement, un véritable atelier de cuisine s'est goupillé dans la cuisine de Isla-Yu le tout orchestré par Jaime.

De Gauche à Droite : Fergus, Bea, Thibaut, Quentin (et moi en fond) ET la deuxième photo est Jaime en pleine préparation

Nous avons cuisiné des spécialités : Tallarines a la Bontu (http://corazondecocina.blogspot.cl/2012/12/tallarines-bontu.html) suivi d'un Cheesecake (une recette ici n'est pas nécessaire et disons c'est surtout que je refuse de voir les calories contenues dans ce cheesecake).

Tallarines a la Bontu et Cheesecake 

Des moments de partages comme ceci se déroulent tous les jours au sein de ce voyage !

Comme beaucoup de personnes, beaucoup de craintes se dressent face au fait de voyager seule et encore plus lorsque l'on est une fille (ou jeune femme pour ce qui souhaitent me vieillir un petit peu). Je peux dorénavant vous le confirmer : toutes ces angoisses sont directement issues de la peur de l'inconnue et sur rien d'autres. Alors oui bien sûr certains pays paraissent et parfois sont moins sécurisés que d'autres et bien sûr qu'il y a des histoires horribles concernant des voyageurs ayant disparu trop tôt mais ces histoires sont des exceptions et il ne faut absolument pas les prendre pour exemples. Le voyage seule entraîne et force nos capacités à se sociabiliser et à prendre son courage à deux mains pour braver l'inconnu.

Cela fait aujourd'hui un mois que je suis partie de France, un mois passe à la fois tellement vite et bizarrement le temps paraît être en suspension.

Cette notion du temps me semble tellement adéquate à ce style de vie, car bien que les faits, actions, rencontres, au revoir, se déroulent de manière très cadencée, les temps de réflexions, les échanges et les moments de partages, eux, semblent durer un éternité et sont tellement agréables. Je repense à toutes les conversations avec Jaime sur nos modes de vies qui diffèrent tellement mais qui aspirent au même but. En un mois ma façon de voir ce qui se passe dans ma vie mais aussi celle que j'ai laissé en suspens dans l'autre côté de l'Atlantique a changé à la fois de manière abrupte mais aussi d'une manière tellement naturelle que cela me semble indicible à expliquer.

Le Cameroun ainsi que le mix culturel dans lequel j'ai été baignée depuis petite m'ont toujours apportée un autre point de vue sur la notion de la vie, mais je pense définitivement que ce voyage va changer sur ma manière de voir ma vie celles de mes proches et celle du monde qui m'entoure.

J'avais promis à ma cousine de poster un post le 19 mars, nous sommes le 20 on va dire que malgré que la promesse ne soit pas entièrement tenue le geste y est !

Des bisous!

1
mai
1
mai
Publié le 8 mai 2018

Hola!

Après un mois passé à travailler dans l'auberge de jeunesse Isla-Yu je m'en vais donc pour de nouvelles aventures vers le nord du Pays.

J'ai passé de merveilleux moments dans cette auberger et pour "fêter mon départ" Jaime a décidé de m'emmener participer à un tour au parc Torres del Paine une dernière fois !

Nous y sommes donc aller avec des étudiants qui étaient venus dans la région afin de visiter la patagonie, la plupart d'entre eux étaient mexicains et un espagnol.

Mon crew mexicano et moi 

Trêve de blabla passons aux belles photos que j'ai pu faire 😀 durant ce jour ensoleillé :

De jolies photos 😀

C'est donc à la fois avec une grande excitation et un petit pincement au cœur que je m'en vais pour de nouvelles aventures !

La bise

Publié le 8 mai 2018

Arrivée à El Calafate le 1er mai par auto-stop (une vraie galère le 1er mai) j'ai donc décidé de visiter un petit peu la ville qui est finalement divisée en deux parties : la rue principale "avenida s. martin", une rue commerçante, animée et assez mignonne et le reste de la ville un peu plus morose et beaucoup moins touristique.

Je me suis rendue dès le lendemain au Perito Moreno, ayant payé 1200 pesos argentin pour voir ce Glacier je m'attendais à quelque chose d'exceptionnel . Je n'ai pas été déçue et bien au contraire j'ai été estomaquée par la grandeur du glacier. Le plus impressionnant ce sont les bruits provoqués par la chute des petits bouts de ce glacier, le bruit du craquement ressemble à celui d'un moteur d'avion.

3
mai
3
mai
Publié le 12 mai 2018

Après El Calafate je me suis donc naturellement dirigée vers El Chalten une petite ville argentine ou plutôt un petit village argentin situé dans la province de Santa Cruz.

Ce village bien que petit, les habitants ont su développer une belle activité touristique dans et autour du village.

En allant de El Calafate à El Chlaten jai eu la chance de rencotnre Cécile, Nathalie, Basile, Louis et Albane 5 français avec qui j'ai passé les quelques jours dans ce petit village partagé les repas et les bons moments de randonnées

Par chance avec Basile et Louis nous avions réservé la même auberge : Rancho Grande

Je vous recommande l'auberge Rancho Grande, bien que le petit déjeuner ne soit pas compris (80 pesos) l'auberge est vraiment accueillante, chaleureuse et le personnel est très accueillant

Nous avons attaqué le premier jour accompagné de Albane et Louis par la randonnée menant au lago tres. Cette randonnée est bien pour se remettre en jambe (je n'avais pas fait de vrai randonnée pendant 3 semaines) le tout début monte un petit peu puis le reste de la randonnée est plutôt plat les paysages sont très plaisants à regarder.

Le soir même nous avons tous ensemble partager un repas avec les 5 autres français mais aussi Barry, un israélien, accompagné de quelques bières, suivis d'une pizza, d'un hamburger pour d'autres et d'un bon morceau de viande pour moi. On a bien ri et bien mangé d'autant plus que Barry nous a appris un nouveau jeu très marrant (je le ramènerais pour sûr en France

Je recomrmande d'attendre un petit peu d'être dans un véritable endroit authentique avant de manger un asado (avec un emplacement à barbecue ou un endroit recommandé)

Le second jour nous sommes partis aux alentours de 7heures du matin afin d'observer les premiers rayons de soleil apparaître sur le Fitz Roy. Nous avons donc au bout de 1h30 de marche pu voir le lever de soleil sur le mont Fitz Roy du lac capri

Après avoir partager un second petit-déjeuner nous avons continué notre chemin et nous avons pu profiter de compagnons de randonnée durant quelques minutes


Après 4heures de randonnée sans parler de la dernière heure qui consiste à monter environ 400m en moins de 1km avec de la glace et de la neige, nous sommes enfin arrivés devant le fameux mont fitz Roy

Le temps était vraiment clément avec nous et nous avons vraiment pu apprécié le spectacle qui s'offrait devant nous. Comme j'ai pu le dire dans mon compte instagram : "hay perores vistats para el amuerzo" (il y a pire comme vue pour le déjeuner). La couleur des tours du mont Fitz Roy est juste envoûtante cela m'a fait étrangement penser à la couleurs des châteaux de princesses disney.

Buenos dias todos,

Je sais comme d'habitude j'écris de manière irrégulière mais disons que récemment les événements se sont enchaînés un peu trop rapidement pour me laisser un peu de temps d'écrire (ne vous en faites pas j'écrirai un article pour chaque ville visitée comme promis, pour vous public - pour ceux qui ne captent pas, la référence est Franck Dubosc).

Je vais essayer de retranscrire tout ce que j'ai pu vivre entre temps, basé sur les souvenirs et mon petit journal de voyage manuscrit et les photos que j'ai pu prendre jusque lors.

Après 2 jours d'auto-stop de galère je parviens enfin à Puerto Madryn le 6 mai aka la ville m'ayant promis des baleines. Je me rends compte pour la première fois à quel point je peux pousser mon corps et mon esprit à des limites dont je ne soupçonnais pas l'existence auparavant, comme ces 2 jours d'autostop pour parcourir 1500km avec seulement 3heures de sommeil au total sans douche avec les mêmes vêtements. A ces conditions auxquelles je ne suis pas habituée s'ajoute le mal du pays que je ressens pour la première fois depuis presque 2 mois maintenant. Je pense que ce manque est surtout dû au mariage de mon cousin qui réunit toute la famille, mais surtout de louper un moment de joie à partager avec mes proches et avec lui. Pour couronner le tout après avoir chercher désespérément une auberge celle dans laquelle j’atterris est vide, je suis la seule cliente car la fermeture annuelle est annoncée pour le lendemain.

Le moral n'étant pas au beau fixe je décide de faire une journée détente et en profite pour changer d'auberge, faire une machine, me doucher me promener et profiter du soleil et d'un élément crucial : la chaleur avec un petit 22°C. N'oublions pas que je suis partie en Mars la température était très proche de zéro voir négative, ainsi si l'on compte bien, la dernière fois que j'ai eu droit à cette température ça devait être mi octobre, bref vous l'aurez compris autant dire que ça remonte.

Puerto Madryn est un peu connue comme une grosse station balnéaire en Argentine, son économie est basée autour de la pêche et du tourisme qui est lui même centré sur les activités aquatiques. Sa proximité avec la péninsule de Valdès (un parc naturel classé patrimoine Unesco pour ses faunes et flores terrestre et marine) fait d'elle le point d'observation principal des animaux marins en Argentine - ceux qui me connaissent bien imaginent donc la raison de ma venue. La saison étant plus de septembre à mai la plupart des activités aquatiques n'étaient plus disponibles quand je suis arrivée.

Un petit tableau récapitulatif pour la faune marine dans la région.  

Le soir même je fais la connaissance des gens de l'auberge et nous décidons de partager tous ensemble un repas, nous avons des pâtes à la carbonara préparées par un italien, des préparations indiennes cuisinées par un indien également, ainsi que des langoustines pêchées le matin même. Autant dire qu'avec toute cette nourriture et beaucoup d'alcool ce moment de partage était exactement ce qu'il me fallait pour me remettre sur pied (si on oublie le barbouillement le lendemain matin).

Je vous conseille sans hésitation l'auberge Hi patagonia à puerto Madryn, elle est situé à 100m de la plage et moins d'1km du centre ville, de plus le gérant Gaston est fort sympathique

Le lendemain un Français avec qui j'avais sympathisé à El Chalten (Basile) parvient lui aussi à Puerto Madryn en chemin il a rencontré Joanna une hollandaise. Nous décidons ainsi de louer une voiture le lendemain afin de se rendre sur la péninsule Valdès. Le lendemain matin nous parvenons à convaincre Andrea un italien de venir avec nous.

Les journées excursions au parc coûtent 1400 pesos (50e) plus l'entrée du parc à 400 pesos (17e). Le moins cher et le mieux est de parvenir à trouver des personnes afin de louer une voiture pour la journée cela nous est revenus à 1400 pesos pour 4 à la journée soit une journée environ à 900 pesos (32€) tout inclus

MALHEUREUSEMENT (j'insiste sur les majuscules) il n'y avait pas de baleine ce jour là , ni orques alors que des orques et baleines avaient été aperçus 1 ou 2 jours avant notre excursion. Autant dire que le karma m'en doit une belle, ceci dit nous avons quand même pu observer des otaries et éléphants de mer en liberté ainsi que des pingouins dans l'eau même si ce n'était plus la saison, ici quelques clichés :

Des animaux marins, j'envie les gardes côtes 

Les soir même nous partagions un Asado au barbecue, la fameuse viande argentine, c'était délicieux bien meilleure que le bifle de chorizo que j'avais pris à El Chalten et ce même si au fur et à mesure de ce voyage mon appétit pour la viande diminue (qui l'eut cru ? ).

Voilà, prochaine étape : Buenos Aires

10
mai
10
mai
Publié le 25 mai 2018

Buenas tardes todos !

Me revoilà cette fois ci pour vous parlez de ma petite escapade à Buenos Aires la capitale Argentine ou encore appelé B.A. par les argentins.

Petit plan de BA pour se repéré un peu dans la ville 

Je suis donc partie de Puerto Madryn pour partie à Buenos Aires en avion, les vols internes en argentines sont parfois, voir souvent, moins chers que les bus grâce à Flybondi, une compagnie aérienne low cost. J'arrive donc à B.A. aux alentours de 18h et disons que la météo ne m'a pas réservé un très bon accueil : au programme une pluie torrentielle avec une température plutôt basse aux alentours de 10°C. Je décide donc de me faire un cinéma pour aller voir Avengers Infinity War en VO mais sous-titré espagnol c'est assez marrant de voir la traduction.

Le lendemain je décide d'aller visiter un peu la ville, ce n'est sans compter sur la pluie pour me stopper au bout de à peine 2heures de marches et qui me fait revenir illico à l'auberge. Le soir je décide de me rendre à une événement de couchsurfing sur les échanges culturels et de langues. Je rencontre Yvonne une canadienne venus en stage à BA aux Nations Unies, on accroche tout de suite et on sympathise bien durant cette soirée.

Le lendemain je décide de me promener dans les nombreux parcs de la ville au sud du barrio palermo (quartier), par chance c'est les journées du patrimoine donc des réductions sur les musées et autres, je décide donc de visiter le planétarium de buenos aires en plus d pouvoir faire une pause lecture et écriture juste en face avec un temps radieux.

• • •

Le lendemain je me rends donc accompagné de Yvonne à la Feria San Telmo, une des ferias les plus connue de BA pour son histoire et son authenticité (http://feriadesantelmo.com/menu.htm pour plus d'infos).

Je recommande La Feria San Telmo à 100%, on y trouve de tout et des objets/articles pas chers, des antiquités, des bijoux, des sacs bref un Tout en 1.

J'ai pu acheter mon vaso y bombilla (mon équipement de maté) enfin après presque 2 mois en Amérique du sud. Le maté est LA boisson par excellence des Argentins, Uruguayens, Paraguayens principalement. Ils en boivent littéralement tout le temps et pour toute occasions, en Uruguay on peut voir les gens marcher dans la rue avec leur thermos et les verres de maté. Ici un petit tuto pour apprendre :

On a aussi pu s'immiscer dans une petite fête de quartier, c'est assez incroyable le rapport des latinos avec la danse, quelques clichés :

Des petites danses folklores 

Après plusieurs heures de marche dans cette immense feria on a enfin trouvé un endroit parfait pour manger bien qu'il y avait plein de monde l'endroit était plutôt cool et peu cher.

Le Banco ranjo peu cher très bon des choix originaux : http://elbancorojo.com.ar/

• • •

Le jour suivant a donc aussi été à base de promenades pour découvrir la ville. Le soir avec Yvonne nous nous sommes rendues au show la Bomba del Tiempo : c'était juste INCREIBLE!! Un concert de percussion qui a lieu tous les lundis au centre culturel konex. Il n'y avait pas de mots pour décrire l'ambiance les gens, l'énergie qui se dégageait dans l'endroit

LA BOMBA DEL TIEMPO, 180 pesos l'entrée Tous les lundis : Un MUST-GO

• • •

Le jour suivant j'ai étai rendre visite à des étudiants que j'avais rencontré en Patagonie avec qui je m'étais bien entendue j'ai pu leur poser des questions sur leur vie à Buenos Aires, ce qu'ils pensaient de la ville et etc .. Assez intéressant comme échange et plutôt cool.

Le soir même avec Yvonne nous nous sommes allées à notre premier cours de tango dans un lieu nommé la catedral (sarmiento 4006) qui est une ancienne grange réaménagée de manière assez atypique et underground. Ce premier cours de tango fut une réelle réussite je dois dire j'ai beaucoup apprécié le lieu le cours, et la danse en elle-même, on peut donc checker sur la bucket list : cours de tango à Buenos Aires

Pour mettre un peu dans l'ambiance 

Et c'est ainsi que s'achève mon petit séjour à Buenos Aires, j'ai bien aimé l'ambiance de la ville, je l'ai même préférée à la ville en elle-même!

Prochaine étape : Montevideo en Uruguay

Besos

16
mai
16
mai
Publié le 4 juin 2018

Buenas tardes !

Après mon escapade à Buenos Aires je décide de me rendre à Montevideo qui est à 2/3heures de transport en prenant un ferry qui arrive à Colonia suivi d'un bus qui fait la liaison jusque Montevideo.

Je n'ai pas eu extrêmement de chance sur ce coup là car la pluie m'a suivie jusque en Uruguay. J'ai donc essayé d'optimiser mon temps un maximum et de visiter le plus de lieux en un moins de temps en prenant en compte le mauvais temps et la pluie.

Je n'ai pas pu prendre énormément de cliché à cause du mauvais temps. Mais si je pouvais décrire Montevideo je dirais que cette ville possède un style plus coloniale que Buenos Aires. Ce fut court mais je vous conseille de vérifier la météo au préalable parce que apparemment toute la côte : colonia, Montevideo, Punta del Este et etc

Voilà Voilà!

Des bisous

Publié le 18 juillet 2018

Buenas Tardes todos!

Désolé pour un tel retard j'essayerai d'écrire toutes mes péripéties au sein de ce voyage. J'avais égaré mon chargeur d'ordinateur je ne pouvais donc plus écrire hihi.

Anyway voici l'étape de Cordoba :

Après mes brèves excursions en Uruguay à Montevideo et Colonia je me suis donc dirigée vers Cordoba en Argentine.

La première chose à ne surtout pas faire est de confondre cordoba argentina avec celle d'espagne (Cordoue pour les français) , car si on tape juste cordoba sur internet on tombe de manière automatique sur celle d'espagne, donc cuidado

J'arrive donc à Cordoba avec 16heures de bus de nuit dans les jambes ce qui n'est pas top top. J'ai étais agréablement surprise du bus et des services proposés : boissons chaudes et froides ainsi que repas avec petit-déjeuner. C'était réellement mon premier trajet d'une telle envergure ; disons qu'avec l'autostop et l'avion les trajets étaient au grand maximum de 8heures.

Suite à mon arrivée au terminal je me dirige directement vers mon auberge du moins la première de mon séjour. L'accueil y est plutôt chaleureux et bienveillant, on m'explique donc tout ce qu'il y à faire et on me conseille donc 2 tours à faire ( des tours basés sur tips).

Ayant manqué l'heure du premier appel je décide donc d'effectuer celui de l'après-midi qui est plus porté sur le nouveau Cordoba, la partie étudiante. La guide nous explique que ce nouveau Cordoba regorge d'étudiants et c'est grâce notamment à ce nouveau quartier que cette ville est actuellement la plus étudiante d'Argentine, la population est donc très jeune et vient de tout horizons! Le tour était plutôt intéressant mais d'un avis purement personnel j'ai préféré celui du lendemain matin qui possède plus de contenu.

Quelques clichés du tour des quartiers branchés de Cordoba 

J'ai sympathisé avec un allemand, un italien et un hollandais, après le tour nous sommes partis pour une bière accompagnée d'agréables et intéressantes conversations. J'ai été assez surprise quand l'allemand m'a appris que dans leur programme d'histoire ils n'apprenaient pas toute l'histoire post-guerre mondiale (la 2ème heureusement).

Le réveil fut comment dire très difficile pas à cause de la nuit agitée à l'auberge. Cerise sur le gateau des insectes/moustiques ont décidé de pointer le bout de leur nez mais pas juste sur les pieds aussi sur le visage et bien évidemment : sur l'oeil! Pour raison d'un public jeune et vicieux je ne mettrai pas de photo sur ce blog peut-être en tant que pp sur Instagram ou Facebook s'il y a de la demande!

Je change donc d'hôtel par peur que ça soit des punaises de lits et non des moustiques (n'ayant entendu aucun bruit la nuit). Je me dirige également vers le deuxième tour for tips de Cordoba qui s'annonce plus porté sur l'histoire de Cordoba et d'Argentine. J'ai vraiment apprécié ce tour qui m'a enfin appris davantage sur la dictature en Argentine.

Les films : la historia oficial ET la noche de los lapices

Ces deux films parlent de la dictature et je les conseille vivement ils sont disponible sur youtube

Voici quelques clichés donc :

Je m'en vais donc pour Mendoza prochaine étape avec la fameuse route du vin !

FLYBONDI , une compagnie argentine de vols vraiment pas cher pour cordoba-mendoza j'ai payé 500pesos (moins de 20euros)

bisous

19
juil
19
juil
Publié le 19 août 2018

Bonjour à tous!

Après cette magnifique vil qu'à été Cordoba je me suis donc tournée vers Mendoza la fameuse et l'unique. Grâce à Flybondi j'ai pu obtenir un vol pour quelques sous (moins de 20euros).

Avant de me rendre dans cette ville j'avais trouvé un couchsurfing - une personne locale - pouvant m'héberger chez elle.

Couchsurfing est un excellent moyen de combiner vie locale/échange culturel et économies!

Le trajet aéroport à la maison de Martin (c'est ainsi que s'appelle le nom du couchsurfer) a été le trajet le plus long de toute ma vie je pense. Pour faire des économies j'avais décidé de de prendre le bus, c'est ce même bus qui a fait 5km en 1h30 en suivant des trajectoires toujours les plus insensées les unes que les autres ! Une heure et demie pour 5 km je n'ai pas besoin de vous faire un dessin pour vous dire à quel point ce bus n'avait aucun sens.

J'arrive épuisée donc chez Martin qui m'accueille les bras ouverts, dès le premier soir nous buvons du bras argentins autour d'un bon asado! Il me propose de faire la route des vins le lendemain : la fameuse de Mendoza. A savoir que l'Argentine est un des premiers pays producteurs de vins au monde. Ci joint une petite

Nous partons donc le lendemain aux alentours de 11heures pour faire plusieurs bodegas (vignes). Je fus assez étonnée de la qualité du vin argentin et également de la beauté des vignes qui n'ont rien a envier aux vignes françaises (selon moi) ; enfin cela fait bien longtemps que je n'ai pas visité de vignes, il y a aussi le fait que je n'étais pas majeur.

Enfin bref voici quelques photos :

C'était assez marrant car quand je disais qu eje venais de Nancy au début tout le monde me disait "ah le fameux Nancy", ce n'est qu'après la visite de la première bodega que j'ai compris que Nancy leur était connue : leurs tonneaux pour stocker le vin étaient tous de Nancy ce qui était assez surprenant et rigolo à la fois! Qui aurait cru que Nancy a été le fournisseur de tonneau pour presque toute la région de Mendoza en Argentine.

J'ai ensuite participé la même journée à un free tour for tips - c'est en général des associations qui effectuent un tour de la ville d'une durée moyenne de 2h "gratuit", c'est-à-dire que le paiement est au bon vouloir des gens- j'y ai rencontré Jorge un mexicain en vacances très sympathique. Le tour était très intéressant et vraiment instructif.

Le tour fini Jorge me fait part d'un barbecue que prépare son hostel pour la soirée avec asado (boeuf cuit au barbecue), vin local, bref tous les ingrédients pour passer une bonne soirée. La soirée fut une réussite j'ai rencontré pleins de gens venus de toute l'argentine mais également des quatre coins du monde. Je rentre donc chez martin et prépare mes affaires pour le lendemain : direction Santiago de Chile!

La bise