Norvège

Toujours plus au nord
Juillet 2019
45 jours
30
juin

Après un bon mois passé en France à vadrouiller, boire des coups avec les potes, déjeuner en famille et bricoler, nous repartons sur la route avec notre nouveau bolide en direction du nord polaire (oui il fait trop chaud en ce mois de juin). Nous partons donc encore une fois de Samoëns et traversons l’Allemagne du Sud au Nord puis nous empruntons le ferry pour traverser le détroit de Fehmarn pour rejoindre le Danemark et enfin nous rejoignons la Suède par l’impressionnant pont-tunnel d’Øresund (non non on ne fait pas la promotion d’une certaine entreprise de travaux publics…).

Arrivés en Suède, on se sent bien car on sait que l’on pourra s'arrêter n’importe où pour bivouaquer dans des coins sauvages. Et dès notre première nuit on se retrouve effectivement en plein milieu de la forêt, entourés de quelques biches.

Bivouacs en Suède 

Nous continuons vers le Nord où les forêts deviennent de plus en plus denses, et les nuits de plus en plus courtes! Il nous faudra quelques « nuits » d’adaptation avant de dormir correctement avec cette lumière permanente.

On a même la chance d’apercevoir un superbe élan traverser la route. Il parait tellement grand qu’on a l’impression qu'il dépasse le van.

On bifurque à Vilhelmina pour prendre la direction de la Norvège. Nous nous rendons à peine compte de notre entrée dans le pays si ce n’est qu’un peu de relief apparaît, il y a juste un tout petit panneau où est marqué Norge!

Après notre arrivée en Norvège à Hattfjelldal, nous avons longé le lac Røssvatnet et rejoint Mo I Rana, assez grande ville, pour ensuite prendre la route côtière, la Kystriksveien, qui monte jusqu’à Bodø.

C’est une très jolie route qui longe les fjords entrecoupées de traversées en ferry. C’est d’ailleurs lors de la première traversée que nous dépassons le cercle polaire.

Le long de la Kystriksveien, l'attente au ferry et la langue du glacier Svartisen

Pour nos premiers bivouacs en Norvège, nous avons trouvé de superbes emplacements en bord de lacs ou de fjords. On croise beaucoup de camping cars sur les routes mais on se retrouve toujours seuls le soir dans ces paysages grandioses. Il faut dire qu’on accède plus facilement aux petites routes avec notre 4x4.

Balades et bivouacs sympathiques 

Le temps fraîchit et alterne entre pluie et temps couvert avec quand même un peu de soleil parfois! Les paysages n’en sont que plus magiques! Et la nuit a totalement disparu avant même que nous n'atteignons le cercle polaire, ce qui ajoute à l’atmosphère assez envoûtante du pays.

Plus nous roulons vers le Nord et plus les paysages se dessinent, les sommets sont de plus en plus découpés et les versants abrupts. La couleur de l'eau quant à elle alterne entre le bleu profond, le turquoise et le vert émeraude selon l'ensoleillement du jour.

Nous continuons la route jusqu’à Narvik où nous retrouverons des amis venus de Finlande pour passer une dizaine de jours ensemble sur la route..

Après avoir retrouvé nos amis à Narvik, nous empruntons la route vers les îles Lofoten. Dès le début de la route, on commence à voir des panneaux d'interdiction de camper et des chaînes qui barrent les petites routes forestières, c'est mal barré pour le bivouac... Effectivement les îles Lofoten et leurs environs doivent être l'un des endroits les plus touristiques de Norvège et on s'en rend compte au nombre de camping cars sur les routes.

Mais nous arrivons à dénicher quasiment à chaque fois un emplacement à peu près privé, qui ne se situe ni chez quelqu'un, ni à moins de 150 m d'une habitation (règles du bivouac en Norvège).

Les paysages escarpés des Lofoten se dressent devant nous à mesure que nous nous enfonçons dans les îles (qui sont presque toutes reliées par la route). Les sommets sont magnifiques et se reflètent dans des eaux translucides qui font parfois penser au paysage des tropiques.

Les Lofoten sont peuplées de villages de pêcheurs et on voit d'ailleurs d'innombrables séchoirs à morue, avec parfois des têtes de morues séchées (on goûtera quand même par curiosité). Tout ce beau monde est exporté au Portugal ou au Nigeria apparemment.

Séchoirs à morue 

Nous visitons le petit village de Nusfjord, village/musée en plein air qui représente le village typique de maisonnettes rouges et jaunes sur pilotis au bord de l'eau, mais aussi un peu trop touristique... Nous faisons également une belle randonnée jusqu'au sommet Ryten qui nous offre une très belle vue sur l'archipel.

Balades et randonnées 
Nusfjord 

Nous allons jusqu'au bout de la route, à Å, à l'extrême sud des Lofoten. Il y a beaucoup de monde ici car c'est le point d'arrivée du Ferry depuis Bodø.

Nous repartons en sens inverse pour rejoindre l'île de Senja, cette fois ci en empruntant deux ferrys. Les couleurs de l'eau sont de plus en plus surprenantes malgré le mauvais temps. Nous trouvons un soir un superbe emplacement pour dormir avec une hutte en bois contenant un foyer pour le feu à disposition de tous. Cette hutte est la bienvenue car il fait plutôt froid et très humide!

Bivouacs au coin du feu 

De Senja, nous reprenons un Ferry pour rejoindre le continent et Tromsø. Tromsø apparaît comme une ville plutôt agréable (il faut dire que le temps s'est clairement réchauffé), nous y mangeons un très bon et très frais fish and chips dans une sorte de marché aux poissons.

Tromsø avec son église très contemporaine 

Nous quittons nos amis un peu plus loin sur la route, c'est passé bien vite! Ils retournent chez eux en Finlande, quant à nous nous prenons la route vers le Cap Nord.

Bien que nous soyons déjà partis vers de nouvelles aventures, nous n'oublions pas pour autant de clôturer notre blog avec cette dernière vidéo qui reprend nos derniers pas en Norvège avec la découverte du point le plus septentrional de l'Europe continentale, le Cap Nord. Nous avons vu des paysages époustouflants, totalement dénudés d'arbres mais habités par de nombreux rennes (et moustiques!!).

Nous avons pris le chemin du retour par la Finlande où nous avons mis le van dans le train pour parcourir quelques 600 km, puis nous sommes restés quelques jours à Helsinki, et nous avons enfin pris le bateau pour Stockholm où nous avons ensuite rejoint la route pour redescendre à Samoëns!