Par Cath77
Deux québécois en Nouvelle-Calédonie, je vous confirme que cela surprend. Nous avons été fort bien accueilli... Des moments et des paysages inoubliables !
Mars 2019
4 jours
Partager ce carnet de voyage

Nous avons commencé notre croisière au départ de Sydney, Australie. Après trois nuits en mer nous avions finalement l’ile de Nouméa en vue.

Port d'entrée de la Nouvelle-Calédonie. Grande île, assez industrialisée. Une chance que nous ne nous sommes pas fiés au décor lors du débarquement. Nous avons accosté dans le port commercial entre 2 conteneurs et 3 grues !

Avec son climat très doux toute l'année et sa courte saison des pluies de février à avril, Nouméa est toujours accueillante. Cette ville métisse, mêlant les origines kanakes, polynésiennes, asiatiques et européennes, offre une atmosphère sereine et joyeuse dans ses parcs et ses marchés. Ses promenades et sur ses plages sont autant d'occasions d'admirer la nature toute proche.

Nous avons opté pour le «Hop on Hop off» pour visiter la capitale de la Nouvelle-Calédonie. Le circuit nous permettait de monter et de descendre dans 9 points différents pour seulement 10$USD

Port de plaisance desservit par le Hop on hop off 

Située à moins de 10 minutes du centre-ville, la Baie des Citrons est aujourd'hui le spot balnéaire le plus branché de la “capitale” calédonienne pour les touristes, par contre deux autres plages vous offrent un cadre spectaculaire pour des balades au bord de l’océan soit : Faré du Palm Beach, Anse Vata.

Baie des Citrons  

Si vous désirez vous évader de la ville, les îlots à proximité combleront votre esprit aventurier. L’île aux Canards vous émerveillera par sa botanique variée, ses sentiers parsemés d’œuvres d’art et ses fonds marins préservés, où la pêche et de la chasse y sont interdites.

Avec 132 mètres d'altitude, la colline du Ouen Toro (appelé «Canon» par les locaux ) domine le sud de Nouméa. Son esplanade offre une vue à 360° sur la ville, le lagon et les contreforts de la chaîne. Par temps clair (et c'est plutôt fréquent…), on aperçoit ainsi aisément le Phare Amédée distant d'une vingtaine de kilomètres.

Si vous empruntez le «Tchou tchou train» il vous amènera jusqu'au sommet de cette colline. En ce qui nous concerne nous avons décidé de le monter à pied. La route est belle et assez facile à monter, par contre, il faut réussir à trouver la route qui se trouve tout de suite après la piscine municipale.

Nous sommes arrivés un lundi et plusieurs attractions comme les musées et l'aquarium étaient fermés pour la journée. Il est préférable si vous y êtes une seule journée de choisir le samedi lors que tout est ouvert.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires


Lifou est une île de la mer de Corail qui fait partie des îles Loyauté, dont elle est la plus importante. Elle est une commune française ainsi qu'une aire coutumière de la Nouvelle-Calédonie.

1150 km² de pur bonheur !

Comme l’île est petite, elle n'a pas de port de croisière, nous devons donc descendre sur le quai à l'aide des petits bateaux de sauvetage.

La côte, entaillée de baies longues et profondes, allie avec grâce les longues plages de sable blanc, les falaises tranchées dans l'ancien récif et les fonds coralliens aux couleurs magiques. L'intérieur de l'île, vaste plaine édifiée sur l'ancien lagon, est recouvert de denses forêts tropicales propices à la randonnée.

Maison Typique Kanak 

Lifou fait partit des Iles Loyauté. Il s’agit de l’une des 3 provinces de Nouvelle-Calédonie, composée de 4 îles coralliennes : Ouvéa, Lifou, Tiga et Maré. Situées à quelque 125km de la Grande Terre, les îles Loyauté représentent 10% du territoire de la Nouvelle-Calédonie et 7% de la population. Les Loyaltiens sont principalement mélanésiens et les différentes coutumes sont très présentes dans la vie quotidienne. Ici on peut voir un autre visage de la Calédonie.

L'une des tribus de l'ile Xépénéhé (prononcé Répénéhé) détient sur son territoire l'un des plus beaux secrets de l’île.... (qui malheureusement commence a ne plus être très secret !) C'est sur les terres d'un habitant de la tribu que se trouve la somptueuse plage de Kiki beach. Il faut donc payer le droit de passage de 500 francs.

Pour y accéder, traversez le terrain de football non loin de la pharmacie et du château d'eau désaffecté. Il est assez difficile de voir le terrain... demandez aux gens du coin !

Tous les « blogs» que nous avions lus nous parlaient de 30 minutes de marche. En réalité, il faut compter au moins 45 minutes si vous n'êtes pas habitué de marcher dans la jungle. Fourmis, couleuvre, araignée peuvent aussi être au rendez-vous !

Recommandation : Prendre des chaussures fermés pour les 45 min de marche.   Suivez le balisage à base de lambeaux de tissu.

Par contre, le spectacle à l'arrivée est MAGNIFIQUE. Le point de vue surplombant la plage est à couper le souffle (qui manque déjà à cause des 45 minutes de «off road» !!).

Une échelle artisanale en bois pour descendre et nous voilà au paradis ! Nous avons eu la plage pour nous seuls. Eau chaude, soleil de plomb et l'impression d'être au bout du monde !! (Ha ! oui c'était vraiment le cas pour des Québécois !)

Si le propriétaire est absent, il y a une petite boite pour le paiement en avant de la maison..  Laissez-y votre 500 francs ! 

Le retour se fait par le même chemin. Dernière chose allez-y à marée basse pour profiter du sable.

Depuis 1980, les navires de croisière mouillent dans les eaux cristallines de l’île et traitent littéralement des millions d’Australiens comme un véritable paradis.

Si vous visitez ce lieu incroyable et préservé en croisière, vous serez enchanté par ses plages de sable blanc, ses eaux chaudes et ses habitants chaleureux

Petite île, entourée d'une barrière de corail 

Pourquoi tant de mystère !!!

Mystery Island est connue des locaux sous le nom de «Inyeug» , mais elle a gagné son nom européen l'orsqu'un relationniste «Ron Connelly» accueillait un groupe de rédacteurs touristiques a bord d'un navire se rendant pour une rare fois sur cette sur l’île.

Questionné par la presse au sujet de ce petit bijou, il a déclaré: «Je dois admettre que je n'y suis jamais allé; le navire ne peut souvent pas jeter l'ancre… c'est un mystère pour moi. »

C'est ainsi que cette île est devenu : «l'île mystérieuse» pour toujours.

La réputation de Mystery Island dépasse largement son nom. La nuit, les habitants jurent que l'île est hantée par les esprits mystérieux de leurs ancêtres. Très rare sont ceux qui accepteront de vous y amener après le coucher du soleil !

Cette légende présentait, a une certaine époque, l'avantage inattendu d'en faire un refuge sûr pour les visiteurs européens du 19e siècle qui craignaient les féroces cannibales sur le continent adjacent.

 île d’Aneityum, située à proximité de Mystery Island 

La caractéristique la plus frappante de l’île de 1,5 km2 est sa grande piste d’atterrissage revêtue d’herbe qui occupe la majeure partie du territoire. Elle a aussi servi de base de bombardiers de la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui, la bande est utilisée deux fois par semaine comme aéroport de la grande île d’Aneityum, située à proximité.

C’est l’une des plus belles îles au monde l’île des Pins, communément appelée “Kunié” par les Kanaks, un véritable joyau de l’océan Pacifique.

Des baies aux eaux cristallines, des plages souvent désertes, des fonds marins exceptionnels. Et si on prend le temps de faire connaissance avec les habitants, on est conquis par leur gentillesse, leur générosité et leur étonnante faculté de vivre en dehors du temps. Elle doit son nom au capitaine Cook, qui s’émerveilla des pins dont elle est couverte.

Le Kagu (Rhynochetos jubatus), incapable de voler, est un oiseau huppé, à longues pattes et gris bleuâtre, endémique des forêts tropicales de Nouvelle-Calédonie.

Nous avons commencé notre tour de l’île par un musée à ciel ouvert à Kuberka, la fin du circuit du musée donne directement sur les ruines de l'ancien Bagne. On y apprend que ce sont les prisonniers eux même qui ont dû construire ce qui le servirait de cellules pour le restant de leur vie.

Ruines du bagne à Ouro 

Le circuit nous a fait découvrir un point de vue superbe près de l'aérodrome, une plage magnifique à la Baie des pêcheurs près de Vao et finalement nous avons pu visiter l'église de Vao en temps libre.

Un must : balade en pirogue traditionnelle dans la magnifique baie d’Upi 

Monument de la Baie Saint-Maurice

L'attrait le plus populaire de l’île est le Baie Saint-Maurice et son monument. Il s’agit d’un monument tout à fait singulier : une sculpture de Saint-Maurice qui rappelle l’arrivée sur l’île des premiers missionnaires venus pour évangéliser les habitants. Le monument commémore particulièrement le premier service catholique en 1848. La statue est encerclée d’une palissade faite de totems en bois sculptés par tous les différents clans de l’île, comme si les esprits des ancêtres étaient là pour veiller sur les lieux.

La plage de Kanuméra

Un endroit magnifique pour la baignade et pour la plongée en apnée. Au programme : poissons multicolores, coquillages, coraux, bancs de sardines, tricots rayés, voire même tortues ! Il est également très agréable de faire le tour du Rocher.

Le rocher de Kanuméra présent dans la baie est un endroit sacré et tabou. Il est formellement interdit d'y accéder, seuls les habitants de l’île ont le droit d'y monter pour sauter dans le lagon. Ne vous y aventurez donc pas sans autorisation, les Kuniés ne plaisantent pas !

Si vous loger sur l’Île ne manquez sous aucun prétexte la balade jusqu’à la la piscine naturelle de la Baie d'Oro, un lieu mythique, par contre si vous êtes à bord d'un navire de croisière l'accès a ses piscines vous sera refusé. Île des Pins commence à restreindre l'accès afin de préserver cet attrait, vous devez donc prouver que vous loger sur l'Ile pour y entrer.

Bon Voyage!