Récit de 45 jours passés au Guatemala. Nous voyageons avec un petit budget en mode backpacker et partageons volontiers nos bons plans!
5 novembre au 18 décembre 2017
44 jours
Partager ce carnet de voyage
6
nov

Depuis notre arrivée au Guatemala il y a maintenant une semaine (le temps passe vite !) nos journées ont été pas mal chargées d'où l'absence de nouvelles mais nous comptons bien nous rattraper !

Le passage de la frontière Mexique - Guatemala s'est très bien passé, nous n'avons pas eu de souci particulier et cela s'est plutôt fait rapidement malgré les 3/4 transports différents que nous avons eu à prendre.

En parlant de transports, nous avons enfin testé les Chickenbus. Il s'agit d'ancien bus scolaires canadiens recustomisés. On ne va pas vous mentir après quelques heures passées dans ces bus, nous ne sentions plus certaines parties de notre corps !! 😁


** Possibilité de faire San Cristobal ou Comitan - Quetzaltenango à bord d'un seul et même bus. Nous aurions pu choisir cette option mais pour un souci d'économies nous avons opté pour l'autre.

Chickenbus Guatemaltèque

Pour ces deux premières journées que nous passerons au Guatemala, nous choisirons de nous arrêter à Quetzaltenango connue aussi sous le nom de Xela. Cette ville, même s'il s'agit de la deuxième plus grande ville du Guatemala, n'a pas autant de charme que nous l'imaginions. De plus, il s'agit d'une ville très polluée du aux nombreux Chickenbus et autres véhicules qui y circulent mais plus on se rapproche du centre et moins cette pollution se fait sentir.

La grande place qui est au centre de la ville offre tout de même quelques édifices intéressants comme sa cathédrale et ses nombreux dômes, son musée anthropologique (même si à l'intérieur, celui-ci est assez rustique et offre toute une panoplie de choses et d'autres... Certaines pièces nous auront d'ailleurs bien fait rire !). On y trouve aussi un marché local et artisanal dans lequel les odeurs et les couleurs se mélangent et un passage regroupant plusieurs bars et restaurants : un endroit très sympa où se poser en soirée pour boire un verre et manger un morceau.


Quetzaltenango

Mais ce qui nous a le plus plu dans cette ville c'est la vue que nous avions depuis son mirador et pour une fois les nuages n'étaient pas là pour nous "gâcher" le spectacle 😊. C'est donc accompagné de notre ami Chilien Carlos, rencontré à l'auberge, que nous partirons à la découverte des hauteurs de cette ville.


Mirador Xela

Le lendemain, nous décidons de nous octroyer une pause "détente" à Las fuentes avant de partir pour un trek de 3 jours (dont nous parlerons dans notre prochain article). Il s'agit de sources thermales chauffées par le volcan Zunil qui se trouvent à un peu moins de 20km de Quetzaltenango. A certains endroits du bassin principal, l'eau atteint plus de 40 degrés.

On ne va pas vous cacher que pour accéder à ces fontaines naturelles nous en avons vu de toutes les couleurs !

Tout d'abord, nous avons passé plus de 2h pour trouver une agence de location de vélo ouverte puis l'agence n'ayant pas de pompe pour regonfler les roues de nos vélos, il nous aura fallu 1h de plus pour trouver un endroit où le faire faire. 3h pour se rendre compte au bout d'une heure de route que face aux montées, nos vélos ne feraient clairement pas l'affaire (roulements totalement hs, pédalier deserré et j'en passe). Nous ferons donc demi-tour laissant Carlos aller à Las fuentes de son côté. Mais après un bus et un tuk-tuk (hors de prix malgré nos diverses négociations !), nous le retrouverons et profiterons enfin de cet endroit hors du commun. Cette eau si chaude et riche en souffre nous fera oublier ces "galères" même si nous en profiterons qu'une petite heure car rendez - vous fixé à 18h à l'auberge pour faire le point sur le trek qui nous attend le lendemain... Nous y serons finalement pour 19h n'ayant pas choisi le bus avec l'itinéraire le plus court. Cette journée aura particulièrement joué avec nos nerfs ! 😂

Las fuentes dans les nuages

Hasta luego !

Besitos


** Pour aller à Las Fuentes de Quetzaltenango : prendre un chickenbus jusqu'à Zunil : 5 quetzales/aller puis prendre un tuk-tuk ou un taxi : 50 quetzales, à négocier !!! L'entrée au site est de 60 quetzales pour les touristes (50 pour les locaux).

9
nov

Depuis le début de notre voyage, nous attendions avec impatience de faire notre première rando sur plusieurs jours. Pour rejoindre le lac Atitlan depuis Xela, c'est l'occasion rêvée. Comme c'est notre premier trek, nous décidons de passer par l'association Quetzaltrekkers pour réaliser cette aventure. Cette association a pour but de financer l'accès à l'école pour les enfants du coin qui n'ont pas cette chance. Les guides sont tous des volontaires venant d'un peu partout dans le monde.

Après le briefing la veille du départ (celui où nous sommes arrivés en retard 😀), réveil matinal ce mardi matin à 6h pour prendre un copieux petit déjeuner à base de pomme de terre et d'omelette. En comptant les trois guides, nous sommes 23 à participer à l'aventure. Beaucoup de nationalités sont représentées: Israël, Irlande, États Unis, France, Norvège, Angleterre, Afrique du Sud, Vénézuela, Chili et Allemagne. Ce mélange de nationalité à majorité anglophone fera que l'Anglais sera la langue "officielle" du voyage, ce qui posera quelques problèmes de compréhension à Carine. 😦 Nous nous répartissons le matériel à emporter (nourriture, casserole, assiettes, tasses, cuillères) et nous partons prendre un Chicken bus qui nous emmène au début de notre randonnée. À noter que nous avions la possibilité de faire expédier une partie de nos affaires directement au lac Atitlan, ce qui nous a considérablement allégé!

Au programme de cette première journée, 17km. Les premiers kilomètres sont en montée, nous sommes mis directement dans le bain. Après deux heures de marche, nous arrivons au point le plus haut du trek (3055m). Après une pause déjeuner à base de sandwichs (guacamole/tomates/concombres...) la suite se fera sans encombre en pleine nature avec des paysages splendides.

Première journée de randonnée - 17km

À 17h30, nous arrivons à Santa Catarina Ixtahuacán, petit village perdue au milieu des montagnes où nous passerons la nuit. Nous sommes accueillis par une famille Guatemaltèque qui met à disposition plusieurs chambres dortoirs. Le temps fort de cette soirée a été le Temazcal. Nous avons eu l'opportunité de profiter de ce sauna traditionnel Maya. Après une journée de randonnée, ça nous a vraiment fait du bien. Le repas à base de pâtes sauce tomate a été succulent (la rando nous apprend à apprécier les choses simples 😉). En ce qui concerne la nourriture, tout était parfait. Entre les petits déjeuners, pauses snacks, repas du midi et dîners, nous n'avons manqué de rien tout au long du voyage.

Après une bonne nuit de sommeil, debout 6h pour un petit déjeuner typique du Guatemala à base de riz/haricots/omelette/tortillas. Ce sera aussi notre repas du midi. 19km au programme de cette deuxième journée avec 7 passages de rivières (ou plutôt ruisseaux 😀). Nous avons passé la soirée à Xiprian dans une famille Guatémaltèque à quelques kilomètres du lac Atitlan. Nous avons eu droit à un repas copieux et à un feu de camp pour nous réchauffer.

2ème jour de randonnée - 19km

À noter que nous avons croisé beaucoup de locaux travaillant dans les forêts que nous avons traversés et transportant des charges impressionnantes dans des chemins difficiles.

Des locaux très courageux!

Pour la dernière journée de randonnée, debout à 3h15...pour profiter du lever de Soleil sur le lac Atitlan et prendre le petit déjeuner là-bas! Nous avons beaucoup de chance. Il n'y a pas un nuage dans le ciel. À la lampe frontale, nous mettrons 45 minutes à atteindre le point de vue. Quand nous sommes arrivés sur place il faisait encore totalement nuit. Nous avons profité d'un lever de soleil sur un des plus beaux lacs au monde, entouré de plusieurs volcans, dont un est actif et crache toutes les heures de la fumée et de la lave. Ce moment restera à jamais gravé dans nos mémoires!

3ème jour - Lever de Soleil sur le lac Atitlan

Après ces moments magiques et un bon petit déjeuner, nous attaquons la descente vers San Juan la Laguna. Seulement 6km prévus pour cette dernière journée, exclusivement en descente. Les articulations commencent à grincer un peu! Le lac Atitlan se dévoile sous différents angles avec le soleil en point de mire.


3ème jour - descente vers San Juan la Laguna

Après un bon café, nous avons pris un pick-up pour rejoindre le point d'arrivée de notre Trek, un restaurant situé à San Pedro la Laguna au bord du lac. Nous passerons une partie de l'après-midi en mode farniente à plonger dans le lac et à se remettre de nos émotions.

Restaurant Fondearo - San Pedro la Laguna

Vers 15h, nous avons dit au revoir aux autres randonneurs et nous sommes partis à la recherche d'un hôtel. Nous garderons un très bon souvenir de ce trek avec une organisation irréprochable et des guides géniaux. Et en plus, c'est pour la bonne cause. Que demander de plus?!

** Randonnée Xela-lago Atitlan: 750 Quetzales (+100 pour le bagage)

Nous cherchions une chambre d'hôtel et nous avons trouvé un studio avec tout ce qu'il faut (frigo, plaques gaz, vue imprenable sur le lac) pour se poser un moment à San Pedro. En plus, nous payons un prix dérisoire (moins de 8€ par nuit). Nous allons rester ici au moins deux semaines voire trois pour que Carine prenne des cours d'Espagnol. Ça va nous faire du bien d'avoir un "chez nous" pendant quelques temps. En plus, il y a pas mal de choses à faire dans les alentours (randonnée, kayak, vélo, villages alentours...).

Lever de soleil depuis notre balcon

Hasta luego!

19
nov

Déjà 10 jours que nous sommes posés à San Pedro. Après le trek de 3 jours, nous en avons profité pour nous reposer et Carine a commencé les cours d'espagnol lundi dernier. Elle prend 4h de cours par jour, de 8h à 12h . Pour ma part, je travaille l'espagnol depuis notre appartement. Carine a déjà fait beaucoup de progrès et s'exprime beaucoup mieux. La vie ici est plutôt tranquille et très agréable. Nous allons rester une semaine de plus pour continuer à travailler notre Espagnol.

Avec la fatigue des cours d'espagnol (j'en vois déjà râler devant leur écran 😉), nous nous sommes offerts une petite pause détente dans un bain thermal.

Solar Pools

Jeudi, nous avons fêté l'anniversaire de Carine en compagnie des professeurs et élèves de l'école d'Espagnol "Corazon Maya". Pour l'occasion, nous avons appris à cuisiner des tamales de papas (pomme de terre). Les tamales sont un des plats typiques du Guatemala y compris pour les repas de fêtes. Normalement les Tamales sont cuisinés avec du Maïs mais comme ça prend énormément de temps à préparer, nous avons cuisiné la version à base de pomme de terre. Les différentes étapes:

- Cuire et peler les pommes de terre.

- Écraser les pommes de terres et les mélanger à une "sauce" préparée avec des tomates, graines, piments...

- Nettoyer les feuilles de bananier (ou équivalent) qui vont servir à entourer le mélange patates-sauce.

- Préparer les tamales en mettant un peu du mélange patates-sauce et ce que vous souhaitez dans une feuille de bananier. Dans notre cas, c'était du poulet, des poivrons, du piment et des fruits secs.

- Refermer le tamal en pliant la feuille en quatre.

- Laisser cuire les tamales 30 min dans une marmite chauffée au feu de bois avec un fond d'eau et une serviette mouillée posée par dessus. Ainsi, on obtient une cuisson "vapeur".


Nous avons passé une excellente soirée à manger ce plat typique et à boire du thé d'Hibiscus relevé avec un peu d'alcool local, le Quetzalteca. Carine a même eu le droit à la chanson "Joyeux anniversaire" en 4 langues différentes et à plein de belles attentions de la part de toute l'équipe. Cet anniversaire restera un moment inoubliable !

Soirée d'anniversaire Tamales Quetzalteca!

Nous avons profité du weekend pour visiter un peu plus les alentours. Samedi, nous sommes allés dans la réserve naturelle d'Atitlan située à Panajachel, de l'autre côté du lac Atitlan. Pour y accéder, nous avons pris une lancha. Nous avons pu admirer des coatis, des singes araignées ainsi que de nombreux papillons regroupés sous un géodôme. Voici un petit aperçu de ce que nous y avons vu :


** Réserve naturelle Atitlan, Panajachel : 70 Quetzales


Réserve naturelle Atitlan, Panajachel

Dimanche, le réveil a sonné tôt : 4h45 ! Programme de la matinée : grimper en haut du volcan San Pedro qui culmine a 3020 mètres. Pour cela, nous avons préféré faire appel à un guide. Tout d'abord parce que nous avions entendu dire que parfois des "bandits" attendaient les touristes en haut du volcan mais aussi parce que le prix est le même avec ou sans guide, alors pour le guide et pour nous, nous avons choisi cette option. Nous avons fait l'ascension avec un guide très sympa, prêt à échanger sur divers sujets de la vie, à nous en apprendre davantage sur sa culture, les coutumes de son pays mais aussi très curieux des conditions de vie en France. Échanges très intéressants, on ne pas vous cacher que ces échanges ont été bien plus nombreux lors de la descente car mine de rien passer de 1600 mètres d'altitude à 3000 en un peu moins de 2h30 ça reste quand même physique surtout quand ça fait 10 jours qu'on n'a plus fait de vrais efforts. (Enfin à côté de l'ascension de l'Acatenango qui nous attend dans une petite dizaine de jours ça paraît rien... 😉)

Après ces 2h30 d'ascension, nous arrivons au sommet de ce volcan et la vue est juste incroyable ! Voici quelques photos :


** Prix pour l'ascension du volcan San Pedro : 125 Quetzales/pers en passant par l'agence Casa Verde.

Volcan San Pedro

En redescendant, nous nous sommes arrêtés quelques minutes pour faire de la balançoire... Sensations garanties 😀

On entame à présent une nouvelle semaine à San Pedro qui promet d'être riche en découvertes. On vous raconte tout ça dans un prochain article.


Hasta luego & besos !!

26
nov

Deuxième semaine à San Pedro, on continue à se la couler douce.

Début de semaine assez studieux quand même : je continue à aller à l'école le matin dans le cadre de mes cours d'espagnol. Pendant ce temps là, Matthieu continue à travailler de son côté à l'appartement.

Deuxième partie de semaine un peu plus animée. On a fêté Thanksgiving à l'école. Pour information, il ne s'agit pas d'une fête que l'on célèbre habituellement ici mais étant donné qu'il y avait un américain à l'école la directrice a voulu lui faire plaisir et on ne vous cache pas que le repas était assez royal, au menu poulet mariné aux agrumes cuit sur le feu, accompagné de riz, de pommes de terre et des fameuses tortillas. On a passé une très bonne soirée au coin du feu.


Vendredi, pour fêter la fin de ces deux semaines de cours, ma prof Maxi nous a proposé à Matthieu et à moi de nous emmener à Santiago. Il s'agit d'une ville qui se trouve au bord du lac Atitlan et dont le vendredi est le jour du marché. On y trouve également beaucoup de boutiques traditionnelles et de galeries d'art. Un petit aperçu de ce que nous y avons vu :

Santiago - Atitlan

Nous avons également été voir la maison dans laquelle se trouve la représentation du Saint Maximón. Il s'agit d'un Saint d'origine préhispanique. Les croyants racontent que cet homme était un défenseur des femmes entre autre. Ma prof nous a également expliqué que certains viennent prier afin qu'ils les aident à surmonter leurs difficultés, d'autres, lui demanderaient au contraire de les aider à se venger d'une personne qui leur aurait fait du mal (mais cela serait bien plus rare...).


Photo prise sur le site internet "Beers and Beans"
Photo trouvée sur internet mais très similaire à ce que nous avons vu.

Pour clôturer cette chouette matinée et ces deux semaines de cours intensifs 😉 petite photo souvenir de Maxi et moi avant de reprendre la "lancha" direction San Pedro. (Gracias por todo Maxi !)


** École Corazon Maya, la moins chère de la ville et qui porte très bien son nom (650 Quetzales la semaine de cours 4h de cours/jour, activités comprises).


Moi et ma prof d'Espagnol Maxi

Samedi après-midi, nous avons été rejoindre deux copines à San Marcos, petit village situé encore une fois au bord du lac Atitlan et réputée pour son côté très zen. En effet, on y trouve plusieurs centres de méditation et de yoga. À San Marcos comme à Panajachel, il y a une réserve naturelle, le nom de celle-ci est Cerro Tzankujil. C'est là que nous passerons une partie de notre après-midi farniente. Cette réserve possède de beaux points de vue sur le lac Atitlan mais aussi un plongeoir de près de 8m de haut. On ne va pas vous mentir on n'a pas osé plonger de cette hauteur. 😦

Quelques photos pris depuis la réserve de San Marcos :

San Marcos et Cerro Tzankujil

Dimanche, pour conclure ces 18 jours passés au bord du lac Atitlan, nous avons été faire quelques photos de San Pedro et nous nous sommes baladés une dernière fois dans ses ruelles paisibles et pleines de charme.

Cette pause dans notre voyage nous aura fait beaucoup de bien. Ça a été l'occasion pour nous d'en apprendre davantage sur la culture de ce pays, sur les conditions de vie ici. Malgré le fait que ce soit une destination très touristique, cet endroit garde son côté très authentique et c'est ce qui nous a beaucoup plu. Les locaux sont très accueillants et souriants. Nous quittons cet endroit avec plein de bons souvenirs et des images plein la tête. Après cette pause qui aura tout de même duré 18 jours, il est temps pour nous de reprendre la route direction Antigua.

Hasta luego !!!

San Pedro la laguna
28
nov

Il y a des choses qui dépassent l'entendement sur cette planète, des merveilles que la nature nous permet de contempler. Ce trek de deux jours sur les pentes de l'Acatenango et à proximité du volcan de Fuego restera à jamais gravé dans nos mémoires. Vous allez comprendre pourquoi en regardant les photos. 😀

Nous étions une vingtaine à participer à l'aventure. Après une heure de bus pour rejoindre le village de Solola depuis Antigua, nous nous mettons en route. Pour cette première journée, nous partons de 2200m pour rejoindre le campement à 3600m. Nous mettrons 4h30 pour faire les 1400m de dénivelé positif. Les jambes sont lourdes mais c'est l'heure de monter la tente. La suite se passe de commentaires. Le coucher de soleil et le spectacle peut commencer...

Coucher de soleil sur le volcan de Fuego et sur le volcan de Agua
Le volcan de Fuego

Autant vous dire qu'on a pas beaucoup dormi cette nuit là, entre le froid, les grondements réguliers des éruptions du Fuego et surtout le réveil qui sonne à 3h15 du matin. Mais pour une bonne raison 😀 : monter à 4000m (3976m pour être précis) en haut de l'Acatenango pour voir le lever de soleil. L'ascension à la lampe frontale, très pentue et difficile, nous a pris 1h30. Mais encore une fois, aucun regret devant le spectacle qui s'est offert à nous.

Dernière projection de lave avant le lever du soleil.
Lever de soleil sur le volcan de Agua

Peu après, on est redescendu au campement prendre un bon café parce qu'il ne faisait vraiment pas chaud là haut. On s'est bien amusés à descendre en "skiant" le chemin que l'on avait monté le matin, sur un terrain constitué exclusivement de cendres volcaniques.

La descente vers le campement

Le chemin du retour exclusivement en descente a été le plus compliqué du trek, notamment pour les genoux. Après 2h30 de descente, nous sommes arrivés au terme de la randonnée assez fatigués mais tellement heureux d'avoir eu l'opportunité de voir un volcan en éruption. C'est de loin la chose la plus incroyable que nous avons eu l'occasion de voir.

Prochaine article sur Antigua, magnifique ville coloniale entourée de volcans. Nous y resterons jusque samedi. Ensuite, nous irons à Chichicastenango pour voir un des plus grands marchés du Guatemala.

Hasta luego! 😉

1
déc

La ville d'antigua est vraiment une petite merveille d'une rare beauté. Ceci grâce au mélange de l'architecture coloniale et de vestiges d'églises et de couvents. La ville a été fondée au XVIème siècle par les Espagnols. Elle a servi de capitale coloniale pendant 233 ans. En 1776, la capitale a été déplacée à Guatemala city à cause du tremblement de terre qui détruisit une bonne partie de la ville quelques années plus tôt. C'est justement ces tremblements de terre qui expliquent pourquoi il y a tant de vestiges d'églises et de couvents dans la ville. Plutôt que de démolir ces vestiges, le choix a été de les entretenir afin de les rendre visitables au public. Antigua est aussi soumis aux caprices des 3 volcans qui l'entourent (l'Acatenango, le Fuego et l'Agua).

Antigua est vraiment différent de tout ce que nous avons vu jusque là au Guatemala. C'est une ville riche et les prix se font ressentir sur les hôtels et restaurants. On a plus l'impression d'être dans une ville Européenne que Guatemaltèque.

Antigua Guatemala

Il y a aussi un grand marché avec différentes parties: neuf, artisanat, nourriture. Comme souvent, c'est ici que l'ont a mangé pour le moins cher. 15 Quetzales (moins de 2€) pour une soupe, un plat à base de poulet avec légumes et riz et une boisson. Rapport qualité prix imbattable.

Carine, toujours heureuse au moment de manger! 😀

Nous avons visité l'ancienne cathédrale détruite partiellement par le tremblement de terre de 1773. C'est surprenant de visiter une cathédrale "à ciel ouvert", le toit ayant disparu depuis longtemps.

Ancienne Cathédrale d'Antigua

Pour finir notre séjour, nous sommes allés visiter l'hôtel musée Casa Santo Domingo. Ce lieu est vraiment incroyable. C'est un hôtel de luxe construit sur les vestiges d'un ancien couvent et regroupant 6 musées, plusieurs galeries d'art, plusieurs cryptes, 1 restaurant, 1 bar, une chocolaterie, un salon de musique...L'ensemble est gigantesque.

Hôtel Museo Casa Santo Domingo

Maintenant, place à un des marchés d'artisanat les plus grands du Guatemala : Chichicastenango.

Hasta luego!

2
déc

Ce marché artisanal réputé du Guatemala ne nous a pas déçu. Nous avions prévu d'y aller en faisant l'aller retour sur la journée depuis Antigua. Finalement, nous avons décidé d'y arriver la veille pour en profiter pleinement avant l'arrivée des dizaines de bus de touristes en milieu de matinée. Nous ne regrettons pas du tout notre choix. En effet, nous étions quasiment les seuls touristes le samedi soir pour admirer les préparatifs du marché. En plus, nous avons rencontré à la descente de notre deuxième Chicken Bus de la journée (80 dans un bus de 40 places, confort garanti 😉) un Autrichien très sympathique avec qui nous avons partagé notre séjour à "Chichi". Paul a pris une disponibilité dans son boulot et a laissé femme et grands enfants en Autriche pour réaliser un voyage de trois mois essentiellement au Guatemala: un mec en or avec qui on a pu pratiquer notre Espagnol! 😀 On a beaucoup aimer s'asseoir sur les marches de l'église et observer la vie des locaux et du marché! En plus, la culture Maya est très présente à Chichi et on retrouve des cérémonies Mayas devant l'église, dans le cimetière et sur une colline sacrée au Sud de la ville.

Chichicastenango

Pour finir, petit coup de gueule sur certains touristes vraiment irrespectueux des locaux. Trois exemples concrets vus ce matin sur le marché:

- le selfie avec la perche à Selfie dans le cimetière, devant les cérémonies Mayas.

- quelqu'un qui prend violemment par l'épaule une petite fille en train de vendre de l'artisanat local dans la rue pour faire un selfie avec.

- quelqu'un d'autre qui "envoie littéralement chier" une autre petite fille un peu insistante qui vend de l'artisanat dans la rue. Il y a des manières de dire non surtout auprès d'enfants qui, déjà, sont obligés de travailler.


Merci encore à Paul pour sa bonne humeur et sa bonne compagnie!

Paul, le globe-trotter Autrichien!

Et on a enfin eu un hôtel sans Internet! Mais à la place, on avait des annuaires dans la chambre et un super téléphone vintage! 😀

IPhone 10?

Hasta luego !

7
déc

Après plus de 9h de bus (trajet fait sur 2 jours) nous arrivons enfin à Lanquín.

Il s'agit d'un petit village qui se trouve au milieu de plusieurs vallées, le climat est plutôt tropical, la flore y est très variée. Trouvant l'endroit très sympa et paisible, nous décidons de nous y arrêter plusieurs jours.

Nous séjournons durant ces 4 jours à **l'hôtel El Retiro. En réalité, il s'agit d'un ensemble de petites cabanes au bord d'une rivière. L'ambiance y est très sympa, nous y faisons encore de belles rencontres : Brigitte & Daniel, un couple venant de Suisse et Loraine & Maxime, deux amis français.

Il faut avouer que durant ces 4 jours nous avons passé beaucoup de temps à "l'hôtel" à discuter de tout et de rien, à nous reposer au bord de la rivière, à bouquiner et à nous baigner 😊


Hôtel El Retiro - Lanquín

Mais nous avons tout de même pris le temps 😉 d'aller découvrir la réserve naturelle de Semuc Champey : une petite merveille !

Dans cette réserve se trouve un ensemble d'étangs et de cascades de couleur bleue turquoise. Cette eau provient de la montagne, c'est ce qui la rend si pure et si bleue (du fait des minéraux qu'elle puise dans la roche).

On y trouve aussi une rivière. On nous a expliqué qu'avant de rencontrer l'eau provenant de la montagne, celle - ci empreinte un tunnel de plus de 300m de long qui passe en dessous des différents étangs.

Nous avons passé une bonne partie de la journée dans cette réserve à profiter de ce magnifique cadre et de cette eau bleue turquoise.


** Pour information le prix de l'entrée à la réserve de Semuc Champey est de 50 quetzales.


En compagnie de Brigitte & Daniel
Semuc Champey

Pour cette dernière journée direction la grotte de Lanquín. Cette grotte est impressionnante de par sa hauteur et ses kilomètres de galeries dont seulement une petite partie est ouverte au public.

Nous choisissons d'y aller en fin de journée quand la nuit commence à tomber car d'après plusieurs personnes c'est à ce moment-là que nous pouvons observer des dizaines de milliers de chauves-souris sortir de cette grotte et nous avons très envie d'assister à ce spectacle et quel spectacle !

Nous ne pensions pas que ce serait si impressionnant. Nous sommes restés à observer ces chauves-souris durant presque une demie heure tellement il y en y avait.


** Pour information, le prix de l'entrée à la grotte de Lanquín est de 30 quetzales.


Grotte de Lanquín

Demain, nous reprenons la route direction Flores.

Hasta luego 😊

12
déc

Après nos quelques jours passés à Lanquín, il est temps pour nous de reprendre la route. Cette fois - ci on choisit de partir en direction de Tikal mais ce site Maya étant un peu loin pour nous, nous décidons de faire une halte à Flores.

Flores est une presqu'île qui se trouve sur le lac Petén Itzá. Les maisons y sont colorées. Au bord du lac se trouvent plusieurs restaurants et cafés/bars. L'ambiance y est assez tranquille (il s'agit de mon ressenti et non de celui de Matthieu 🙄). On s'est aussi amusés à se "perdre" dans les ruelles de Flores. Toutefois, la presqu'île n'étant pas très grande on retrouve facilement notre chemin.

N'ayant pas 1000 choses à faire, nous en avons profité pour aller au cinéma, le premier depuis le début de notre voyage. On n'a pas choisi le film le plus difficile à comprendre 😊 Nous avons été voir Coco le dernier Disney qui se déroule au Mexique pendant "El dia de los muertos". Ça nous a rappelé des souvenirs !

Au départ, nous pensions nous arrêter à Flores 3 jours. Finalement ayant fait le tour de la presqu'île assez rapidement et n'ayant pas choisi le meilleur des hôtels, nous y resterons moins longtemps que prévu et choisirons de reprendre la route en direction de El remate qui se trouve entre Flores et Tikal.


** Pour information : L' hôtel El Mirador del lago est à éviter si vous souhaitez être au calme. Des tours partent en plein milieu de la nuit et le gérant ne se gêne pas pour hurler le nom des destinations. On se croirait plus dans un hall de gare que dans un hôtel !

La presqu'île de Flores

À peine arrivés à El Remate, nous sommes déjà sous le charme de ce petit coin de paradis. Il s'agit d'un petit village très calme et nature qui se trouve au bord du lac. En se promenant le long du lac, on croise des cochons, des poules... La vie a l'air assez simple ici et très paisible.

On prend le temps de vivre. On profite du lac une bonne partie de la journée. On fait des rencontres à l'auberge. On retrouve Loraine et Maxime que nous avons rencontré à Lanquín. On prend l'apéritif au bord de l'eau chaque soir en admirant le soleil qui se couche. On écoute les cris des singes hurleurs qui vivent dans le biotope à 2km de notre auberge et on mange français : notre première quiche du voyage, un régal ! Bref nous profitons pleinement de ce petit endroit magique !

(Caro si tu vois cet article, MERCI de nous avoir fait découvrir ce coin).


** Pour dormir : La casa de Doña Tonita est un peu rustique mais très sympa. Elle possède son propre ponton sur le lac (voir photo n*2). Le lit en dortoir coûte 50q/personne, en fonction de la saison, prévoir un duvet car il n'y a pas de fenêtre. Par contre il y a une moustiquaire sur chaque lit 😉

El Remate

À El Remate, il y a un biotope : le Cerro Cahui. Dans cette réserve vivent des dizaines de singes (des singes araignées et des singes hurleurs) et de nombreuses espèces d'oiseaux. Nous nous sommes baladés durant toute une matinée dans ce biotope et avons eu la chance de voir plusieurs familles de singes araignées. Nous les avons observé durant un bon moment, passer de branches en branches, d'arbres en arbres. C'était super de voir ces singes en totale liberté ! Nous avons également vu des singes hurleurs, plutôt calmes au moment où nous les avons croisé 😉

Nous avons passé un très bon moment à nous balader dans ce biotope très "riche", tant pour sa faune que pour sa flore. De plus, à 3 endroits du sentier se trouvent des "miradores" donnant sur une grande partie de la jungle et le lac.


** L'entrée au Cerro Cahui coûte 40q/personne.

Biotope El Remate - Cerro Cahui

Prochain article sur le site Maya Tikal. Nous venons d'arriver à Rio Dulce, nous avons pris un peu de retard dans la rédaction de nos articles 😊

Hasta luego !!

14
déc

Tikal est le plus grand site Maya existant. À son apogée, la cité occupait un territoire de 30km2 et comptait plus de 100000 habitants.

Pour profiter au maximum de la visite, nous avions décidé d'arriver la veille et de camper sur place. Après 30min de bus, on arrive sur place dans l'après-midi et on installe notre tente. Le camping est situé tout près de l'entrée du site, à proximité de la jungle. Dès notre arrivée, on a eu la chance de voir de nombreux oiseaux attirés par la présence d'un oranger (qui nous a fourni notre dose de fruits frais) situé au milieu du camping. Plus tard, on a vu des singes araignées, des coatis et...un toucan! 😀 La nuit tombe et on observe le spectacle offert par de nombreuses lucioles. La nuit est rythmée par les cris des singes hurleurs!


Fichier audio singe hurleur:

https://we.tl/oGJfP843nZ

Camping campground Tikal

Réveil matinal pour partir à la découverte de Tikal. Le site ouvre ses portes à 6h. Il est possible de le visiter plus tôt pour voir le lever de soleil mais en payant quasiment deux fois plus cher. On décide de commencer par les "petits" vestiges pour éviter la foule de touristes. Finalement, on se rendra compte qu'il n'y avait pas énormément de touristes sur le site. À 6h, les animaux sont très actifs et on voit de nombreux singes (hurleurs, araignées), oiseaux (perroquets, pivert, toucan...), coatis, une sorte de marmotte... En haut du temple 4 où on a une vue splendide sur les autres temples et sur la jungle, un coatis passera quelques minutes avec nous le temps de nous piquer quelques céréales. 😀 Le site est vraiment très grand. Au final, on aura passé 6h à le visiter, et sans en avoir exploré tous les recoins.


** Entrée Tikal: 150 qtz (250 avec lever de soleil)

** Camping: 50 qtz par personne

Tikal

Après avoir visité Tikal, nous sommes retournés à El Remate pour profiter encore un peu de ce coin de paradis. Ensuite, nous avons pris un bus pour Rio Dulce.

Prochain article sur Rio Dulce et Livingston!

Hasta luego! 😉

18
déc

Nous ne devions pas visiter ces deux endroits situés au Nord Est du Guatemala. Mais nous avions trouvé un bus qui nous permettait depuis Puerto Barrios de rejoindre le Nicaragua en passant par le Honduras sur une journée (15h de bus).

Pour rejoindre Rio Dulce, nous avons pris un bus depuis Santa Elena. Ce trajet s'annonçait très confortable avec un bus "classique" (et non un Chicken bus surchargé). C'était sans compter sur la malchance. Le bus était au bout du rouleau et les fenêtres ne s'ouvrant pas, on a eu plus l'impression de faire 4h de sauna que de bus.

** Bus Santa Elena - Rio Dulce: 75 Qtz

😀 Néanmoins, on est arrivés à bon port à Rio Dulce, ville qui n'a pas beaucoup d'intérêt. Il y a une rue avec énormément de traffic et de commerces. C'est vite oppressant surtout quand on vient de faire 4h de bus et qu'on est avec nos gros sacs à dos. On a fui cette ville pour se réfugier à San Felipe de Lara, petite ville tranquille située à quelques kilomètres. Le lendemain matin, on en a profité pour visiter le château qui est en fait un fort construit au XVII ème siècle et qui servait à défendre la zone contre les pirates des Caraïbes! L'endroit a été restauré dans les années 60 et est vraiment magnifique.

** Castillo San Felipe de Lara : 20 Qtz

Castillo San Felipe de Lara

Ensuite, nous avons pris un bateau pour rejoindre notre Hôtel situé sur le Rio Dulce à seulement quelques kilomètres de Livingston.

** Lancha Rio Dulce - Livingston: 125 Qtz (9h30 et 14h30), 90 Qtz en passant par directement par notre hôtel

Trajet de Rio Dulce au Round House Hostel

Cet hôtel charmant est autonome en électricité (panneaux solaires) et en eau (système de filtration de l'eau du fleuve). On a passé un séjour très sympa à dormir dans une sorte de grande cabane au bord de la jungle. Pour ma part, j'ai un peu moins bien dormi la deuxième nuit. En allant nous coucher, j'ai débusqué un scorpion d'au moins 5cm qui se baladait à côté de mes affaires. Je n'ai pas pu le tuer et on ne l'a pas retrouvé. Heureusement que la moustiquaire offrait un semblant de protection car sinon j'aurai eu du mal à dormir. 😦 Deux jours après, on a croisé à Livingston deux amis Canadiens qui étaient dans le même dortoir que nous. Un des deux s'était fait piquer le matin même par un scorpion (heureusement sans conséquence) qui s'était sans doute glissé dans son maillot de bain qu'il avait laissé traîner à l'hôtel Round House. À choisir, je préfère encore les araignées!

** hôtel Round House: 40 ou 50 Qtz dortoir , repas soir ++ 50 Qtz

Le Rio Dulce depuis l'hôtel

Pour rejoindre Livingston situé à 6km, on avait l'opportunité de prendre un kayak qu'on pouvait déposer sur un ponton à Livingston. L'occasion était trop belle. On a mis nos gros sacs à dos sur le kayak et on a commencé à naviguer! On a mis 3h30 pour rejoindre Livingston sur un trajet assez facile car le Rio Dulce se jette dans la mer des Caraïbes et le courant était donc avec nous! Le parcours a été rythmé par des paysages magnifiques, de nombreux hérons et pélicans et par les pêcheurs locaux. Une ballade très agréable!

** kayak double Round house Hostel - Livingston: 40 Qtz

Notre ballade en Canoë

Livingston a plusieurs particularités. La ville est accessible seulement en bateau. Elle mélange deux cultures. Historiquement, elle était majoritairement peuplée par les Garifunas. Les Garifunas sont des descendants d'esclaves Africains déportés pendant la colonisation. Ils ont développés une culture distincte des Mayas et ont leur propre langue et coutumes. L'ambiance est assez tranquille à Livingston. Si on vient à Livingston c'est surtout pour observer ces deux cultures qui se rencontrent (Garifuna et Maya). Il y a peu de choses touristiques à voir mais on a quand même été visiter las Siete Altares, situés à quelques kilomètres. L'endroit est connu comme étant un petit Semuc Champey (pour nos lecteurs les plus assidus 😉). Cependant, on a été un peu déçu. Le plus plaisant a été pour y accéder, un chemin au bord de la mer des Caraïbes, même si...des milliers de déchets plastiques apportés par la mer recouvre "la plage". Pour une fois, ces déchets ne proviennent sans doute pas que du Guatemala. Pendant tout notre séjour, on a été plus que choqués par les comportements des Guatemaltèques vis à vis des déchets et de leur environnement immédiat. Ici, la norme est de jeter tout et n'importe quoi dans la nature (notamment depuis les bus): bouteilles de coca, paquets de chips, sachets d'eau en plastique (nouvelle invention très appréciée ici). Mis à part quelques endroits, le Guatemala est une décharge à ciel ouvert. Et c'est bien dommage car l'environnement et les paysages naturels constituent l'atout principal de ce pays magnifique.

** Las Siete Altares : 20 Qtz

** Hôtel los viajejos: 80 Qtz la chambre double

Siete Altares, Mer des Caraïbes et départ pour Puerto Barrios

Sur la dernière photo, on part pour Puerto Barrios en bateau sur la mer des Caraïbes, pas si tranquille que ça!

** bateau Livingston - Puerto Barrios : 35 Qtz


Hasta luego!