Pour notre 2ème voyage, nous avons choisi de partir en Espagne pour 3 semaines. L'Espagne est divisée en 17 communautés autonomes, nous en traverserons quelques-unes au fil des étapes.
Septembre 2016
20 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Jour 1 : dimanche 18 septembre 2016

Fort de l'expérience de notre premier voyage en camping-car, nous avons fini les préparatifs. Le départ est imminent. Comme toujours, une montée de stress m'envahit, le programme que Fifi a fait ne sera-t-il pas trop dense ? Et après tout, si on ne le suit pas, ce n'est pas un problème. Est-ce que le camping-car ne va pas avoir de problèmes ? Bref, une série de questions existentielles. Mais une fois posé dans le camping-car, mon stress diminue, je rentre peu à peu dans le voyage.

A 14 heures, je passe chercher Fifi à son travail, à Grenoble, et nous voilà partis direction Sète, chez mes parents pour notre première étape.

2

Jour 1 : dimanche 18 septembre 2016

Arrivée à Sète en début de soirée. Maman nous a préparé un bon repas, et ensemble nous fignolons les dernières choses. Mes parents voyagent en camping-car depuis plus de 20 ans, ils nous font partager leur expérience en matière d'organisation, leur aide et leurs conseils nous sont très précieux.

Nous passons la nuit dans ma chambre, le camping-car ce sera pour demain.

3

Jour 2 : lundi 19 septembre 2016

Nous quittons Sète après le petit-déjeuner, nous avons beaucoup de route.

L'Espagne est divisée en 17 communautés autonomes, nous allons en traverser plusieurs.

Vers midi, nous nous arrêtons à la Jonquera pour manger, et repartons de suite pour Figueres au nord de la Catalogne. Cette ville est connue pour son musée Dali.

Arrivés à Figueres, nous nous garons sur le parking d'un supermarché, l'application Park4night nous indique que le parking est sûr et que nous pouvons y passer la nuit sans problème. D'ailleurs, 3 camping-cars y stationnent déjà.

Nous prenons un bus qui nous mène au centre-ville, nous nous dirigeons alors vers le théâtre-musée Dali. On y trouve une grande variété d’œuvres d’art, tableaux de peinture, dessins, encres de chine, aquarelles, sculptures, photographies et installations. Il y a également un musée annexe ou sont exposés des bijoux confectionnés par Dali.

Série de portraits-photos
Série de portraits-photos

Un des éléments marquant de cette visite est cette vieille décapotable dans la cour intérieure. A travers une des vitres cassées, on peut apercevoir des mannequins à l’expression horrifique, l’ensemble représentant une scène macabre (squelettes et plantes rampantes).

Au niveau supérieur, une salle immense avec au plafond la représentation d’une scène surréaliste, l’ensemble rappelant la chapelle Sixtine mais à l’interprétation de Dali.

Enfin, une série de photographies d’autoportraits de Dali jouant avec sa moustache et l’expression de son visage.

Nous reprenons le bus pour rentrer au camping-car, manger et dormir.

4

Jour 3 : mardi 20 septembre 2016

Vers 10 heures nous partons pour Saragosse.

A peine rentrés dans le pays, notre GPS rend l'âme, heureusement que Google Maps existe.

Nous arrivons en début de soirée, Fifi avait programmé un parking proche d'un parc d'attraction. Hors saison le parc est fermé, ce que nous n'avions pas prévu, le parking, est isolé et désert, des voitures rôdent, le rendez-vous nocturne des jeunes. D'un commun accord, nous décidons de ne pas rester ici. Fifi prend, somme toute, cette décision avec amertume , il avait fait un programme et le fait de ne pas le respecter est synonyme d'échec. Au fil des voyages, il apprendra que tout n'est pas limpide, c'est l'essence même du voyage en camping-car.

Nous cherchons désespérément un endroit pour la nuit, après avoir tournés une partie de la soirée, nous trouvons une place le long d'un boulevard en bordure de l'Elbe. Beaucoup de voitures et de bus, qui sur le passage font tanguer le camping-car. Mais peu importe, nous devons nous reposer. Nous dinons rapidement, et faisons une petite promenade dans le parc en bordure du fleuve, dans lequel beaucoup de gens courent.

5

Jour 4 : mercredi 21 septembre 2016

Ce matin, nous visitons la basilique Notre-Dame du Pilier (Nuestra Señora del Pilar) de Saragosse.

Saragosse, basilique Notre-Dame du Pilier 

Nous pénétrons dans la basilique au moment de l'office, des enfants sont vêtus de tuniques blanches et rouges, ils chantent des quantiques religieuses, certains d'entre eux ne peuvent laisser échapper des bâillements dissimulés. Nous sortons sur la place ornée d'une fontaine en pierre.

Saragosse, fontaine sur la place 

En fin de matinée, nous partons pour Madrid, nous traversons des sierras, très beaux paysages aux couleurs ocre et rouge brique.

Comédiens plaza del Sol

Arrivée à Madrid en milieu d’après-midi, pause déjeuner sur un parking où nous passerons aussi la nuit (boulevard José Prat). Vers 16 heures, nous nous dirigeons vers la station de métro la plus proche (Valdebernardo) en direction du quartier Sol. Nous arrivons Plaza del Sol par le métro, des artistes déguisés se donnent en spectacle pour attirer les convoitises (pikatchu, alien etc…). Un peu plus loin, nous traversons une partie de Gran Via et poursuivons jusqu’à la Plaza Mayor (elle ressemble à la place des Vosges à Paris), on y trouve beaucoup de petits commerces, boutiques et galeries d’art. Nous terminons notre première journée dans le quartier gay de Chueca où l’ambiance est décontractée, les gens sont très ouverts et décomplexés voire exubérants. Avant de reprendre le métro, nous nous arrêtons sur la place de l’opéra pour boire un verre de vin blanc, accompagné de petits bonbons à la menthe.

Madrid, plaza Mayor 

Après trois quart d’heure en métro, nous retrouvons le camping-car pour manger, il est 21 heures. La nuit est calme.

Parking boulevard José Prat
6

Jour 5 : jeudi 22 septembre 2016

Tortues dans la gare

Nous prenons un café au centre commercial sur le boulevard José Prat, puis nous allons à la gare d'Atocha. Depuis 1992, la gare d’Atocha est devenue un complexe formé de deux gares : l’ancienne et la nouvelle. La nouvelle est destinée au trafic ferroviaire, alors que l’ancienne reste consacrée aux bureaux et à un complexe commercial et de loisirs qui abrite un jardin tropical, avec plus de 7 000 plantes de 400 espèces. Nous sommes surtout attirés par les tortues aquatiques.

Madrid, hall de la gare d'Atocha 

Ensuite, nous nous promenons au grand parc du Retiro (125 hectares et plus de 15000 arbres). Nous croisons un groupe de musiciens venu ici pour répéter, nous nous posons sur un banc face au groupe, et écoutons leurs musiques agréables, puis nous poursuivons notre visite dans le parc, jusqu'au Palais de Cristal, belle structure de fer et de verre d'une hauteur de 22 mètres. Nous continuons vers l'étang bordé d'arbres, il est possible de louer une barque pour une petite balade au calme.

Madrid, parc du Retiro 

En sortant du parc, nous nous mettons en quête d'un restaurant dans le très vivant quartier Sol, il est 15 heures lorsque nous dégustons une Paella, accompagnée d'un pavé de saumon et une salade verte, en dessert, nous avons un cheese-cake avec son coulis de fraise et un café.

Madrid, Grand Via, Metropolis 

Nous quittons Madrid en fin d'après-midi pour Tolède.

Tolède est une ville très ancienne située sur une colline surplombant les plaines de la communauté de Castille-La Manche, dans le centre de l'Espagne. Capitale de la région, elle est connue pour les monuments médiévaux chrétiens, juifs et arabes de sa vieille ville fortifiée.

Remparts de Tolède

Arrivés en début de soirée, nous avons la chance de trouver rapidement une place au pied de la ville, proche des remparts et des escalators. Nous décidons de visiter la ville de nuit, nous empruntons une série d'escalators pour atteindre la vieille ville, nous arpentons les rues étroites pour arriver sur une place, bordée par une cathédrale illuminée. Vers 21 heures, nous prenons le chemin du retour. La localisation de Google Maps est impossible dans ces petites ruelles, nous trouvons bien une sortie, mais nous ne reconnaissons pas les lieux, peut-être sommes-nous sur le versant opposé ! Nous sommes perdus, un petit moment de panique m'envahit, je n'ai pas envie de passer la nuit à chercher le camping-car. Nous croisons un habitant et demandons notre chemin, heureusement les escalators sont un point de repère, effectivement, nous étions à l'opposé de la bonne sortie.

Tolède, place de la cathédrale 

Nous voilà au pied des escalators, mais nous ne sommes pas encore rendus, il faut désormais retrouver le camping-car. Après avoir parcouru des rues, nous arrivons enfin. Le parking est plein, il y a discothèque, un peu plus loin. Nous mangeons à 22 heures 30, bien fatigués par cette journée très remplie, la nuit sera bienvenue.

7

Jour 6 : vendredi 23 septembre 2016

Nous partons pour Cordoue le matin et arrivons en milieu d'après-midi. Nous ne trouvons pas de place, et nous nous rabattons vers une aire de camping-cars, un peu chère pour un parking sans service et en pente (11 € / nuit), mais elle est proche d'un parc, et d'une bâtisse qui s'apparente à une brasserie.

En fin d'après-midi, nous allons à la Mosquée-Cathédrale de Cordoue. C'est un ancien temple romain qui devint église puis mosquée, et dans laquelle fut ensuite érigée une cathédrale. C'est un monument majeur de l'architecture islamique, témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle.

Intérieur de la Mosquée-Cathédrale et jardins

Nous visitons également les écuries royales de Cordoue. Je sympathique avec un magnifique cheval, nous nous confions et rions ensemble, la barrière de la langue n'est plus un problème.

Le soir, nous nous promenons dans le parc, il y a beaucoup de coureurs nocturnes. Au moment du coucher, un concert dans la brasserie a lieu, le bruit est un peu gênant, mais la musique est très bien interprétée, et correspond pleinement à nos goûts : Pink Floyd.

8

Jour 7 : samedi 24 septembre 2016

Départ matinal pour Séville, nous arrivons vers midi sur une aire de camping-car avec toutes les commodités, toilettes, douches, eau et machine à laver. Il fait très chaud, 37°C, la chaleur est accentuée par la réverbération du bitume et le manque d'ombre, pas d'arbres sur le parking.

Nous commençons la visite en début d'après-midi, par le parc Maria Luisa, nous continuons sur la place d'Espagne, la plus spectaculaire de Séville. Elle a été conçue pour l'exposition ibéro-américaine en 1929. Elle se trouve au nord-est du parc de María Luisa, elle couvre une surface de 50 000 m2, dont 19 000 m2 pour le palais et 31 000 m2 pour la place elle-même et les canaux. Ces derniers ont une longueur totale de 515 mètres. La place forme un demi ovale dont le plus long diamètre mesure 200 mètres. Un bâtiment unique longe tout son côté arrondi. Au centre de la place se trouve une fontaine, créée en 1927. Un canal parcourt l'arrondi de la place ainsi qu'une grande partie de son côté rectiligne, ne s'interrompant que pour laisser un accès au centre de la place et à la fontaine. Quatre ponts consacrés aux royaumes de Castille, d’Aragon, de Navarre et de León relient la place centrale et le palais, symbolisant l’unité politique de l’Espagne.

Parc Maria Luisa et place d'Espagne 

Nous louons une barque, Fifi prend les rames, au début nous tournons en rond, puis à force d'essais infructueux, nous prenons enfin la mer... enfin le canal ! sur un fond musical d'un opéra projeté sur écran géant. Au bout d'une heure de rame, nous prenons une bière et achevons notre journée par un sauna bien mérité, pour nous relaxer. Retour au camping-car en début de soirée. En septembre, la fraicheur tombe rapidement la nuit, nous ne souffrons pas trop de la chaleur. On nous dit qu'en plein été la température peut atteindre les 50 °C !

Place d'Espagne de nuit 
9

Jour 8 : dimanche 25 septembre 2016

Ce matin, nous prenons un bus jusqu'au quartier de Santa Cruz et visitons la cathédrale. De style gothique, elle possède un clocher, la Giralda, ancien minaret hispano-mauresque de la grande mosquée almohade qui s'élevait à l'emplacement de l'actuelle cathédrale. On y trouve également une exposition de peintures religieuses.

Dans l'après-midi nous partons pour Grenade dans l'optique d'aller à l'Alhambra. Nous arrivons le soir à Grenade, les parking notifiés dans Park4night, sont pleins ou inaccessibles, nous tournons dans la ville désespérément, puis nous montons au parking de l'Alhambra qui affiche 35 € la nuit. Nous décidons de redescendre, et nous garons dans une petite rue d'un quartier résidentiel au pied de la montée. Les habitants sont surpris de voir un camping-car dans leur rue, mais ne font aucune démarche auprès de la police. Encore une fois, la taille du camping-car nous a bien aidés. Nous y passons la nuit.

10

Jour 9 : lundi 26 septembre 2016

Tôt le matin, nous montons à l'Alhambra, nous trouvons une queue immense, nous apprenons que si nous n'avons pas réservé au préalable nous ne pourrons pas rentrer, le nombre étant limité. Nous faisons quand même la queue, et devant nous, nous entendons des français dire à un couple qu'il est possible de retirer des billets sur des bornes, nous les suivons jusque dans une grande salle où se trouvent beaucoup de bornes. Nous avons la chance d'avoir deux billets qui donnent accès aux jardins mais pas dans tous les bâtiments, heureux, nous achetons les billets sans avoir réservé et sans avoir fait la queue, une aubaine !

L'Alhambra (en arabe « la rouge ») est un ensemble palatial constituant l'un des monuments majeurs de l'architecture islamique. Acropole médiévale la plus majestueuse du monde méditerranéen, elle se compose essentiellement de quatre parties incluses dans son enceinte fortifiée : l'Alcazaba, les palais nasrides, le Généralife , ses jardins, et le palais de Charles Quint.

Vue d'ensemble de l'Alhambra et ses jardins 

Nous cheminons parmi de somptueuses allées végétales formant des labyrinthes de verdure. Je perds Fifi, je n'aime pas ce sentiment d'égarement et d'abandon, je le hais avant de le retrouver et le fustiger... Nous continuons ensemble, et je prends garde de ne pas le perdre de vue.

Allées végétales 

Nous visitons les abords et monuments du Généralife. Le Généralife ("Jardin de l'architecte") est le palais d'été des princes Nasrides. Il permet de prendre ombrage et rafraîchissement sur le bord des bassins d'eau dénivelant, par captation des sources dans les montagnes de la Sierra Nevada, situées au loin. Nous passons un bon moment, mais là encore la publicité faite autour de l'Alhambra a fait que l'on s'attend à un spectacle époustouflant, cela dit nous trouvons ce lieu magnifique mais loin de ce que nous imaginons.

Abords des jardins du Généralife 

Nous retournons au camping-car, et au moment de payer le parking sur une borne, il est inscrit que la machine n'accepte que les cartes Visa, donc pas les cartes Gold. Fort heureusement, nous avons plusieurs cartes, les personnelles et celle du compte-joint. Nous pouvons enfin sortir...

Après le repas nous partons pour La Manga, nous arrivons en début de soirée. A cette époque, il ne reste que peu de touristes, les parking sont vides, nous nous garons juste en face de la mer, la plage est magnifique et surtout bienvenue dans le voyage. Nous allons désormais longer la côte jusqu'à Sète, la mer sera notre horizon.

Nous dînons dans un restaurant, proche du parking, la bâtisse est en forme de bateau, et nous avons vu sur la mer.

Parking de La Manga 
Restaurant en forme de bâteau 

La nuit est calme, bercée par une petite brise.

11

Jour 10 : mardi 27 septembre 2016

Orihuela est la terre des ancêtres de Fifi, il espère trouver des éléments dans le cimetière de la ville. Il y trouve bien des homonymes mais l'orthographe est différente, de plus le cimetière a été réhabilité et les anciennes tombes ont été supprimées, Fifi est déçu, mais nous trouvons un mausolée sur lequel figurent nos deux noms (à l'orthographe près), nous prenons ceci comme un signe de pérennité de notre couple, nous aimons les symboles, même si cela reste trop subjectif.

Orihuela 
Cimetière d'Orihuela et inscription
Inscription mausolé 

Nous profitons du cimetière pour faire le plein d'eau. En effet, les cimetières sont une source sûre trouver de l'eau.

Nous quittons le cimetière 

Nous quittons Orihuela pour Alicante, dans l'après-midi.

12

Jour 10 : mardi 27 septembre 2016

Nous arrivons à Alicante en début de soirée. Nous décidons d'aller dans une aire de camping-cars, une hôtesse très charmante nous accueille. L'aire est bien équipée : douches, WC propres et plage à 100 mètres.

Nous traversons la route pour fouler une plage immense et idyllique, elle est très bien aménagée, judicieusement éclairée, très propre et surtout déserte. La plage nous appartient, la mer nous appelle, nous nous baignons dans une mer à 26 °C, et plus tard, nous nous offrons le luxe de prendre un bain de minuit.

La nuit est ventée, mais salvatrice.

Plage d'Alicante au coucher de soleil
13

Jour 11 : mercredi 28 septembre 2016

Ce matin, nous prenons le tram qui longe la cote pour visiter le Rocher d'Alicante où se trouve le Château de Santa Barbara. Nous passons si près de la plage qu'il serait presque facile de plonger dans la mer. Le château fortifié surplombe la ville à 169 mètres d'altitude. On y accède seulement à pieds, par des escaliers, c'est une belle montée en plein soleil. Nous sommes vite récompensés par une superbe vue à 360°.

Alicante, vue depuis le château Santa Barbara

La ville en elle-même n'a pas beaucoup d'intérêts à nos yeux à part le château et sa vue imprenable. En revanche, nous sommes conquis par les grandes plages bien entretenues et la température de l'eau. C'est un peu à regret que nous quittons Alicante après le repas.

Alicante, plage 

A Valence, nous trouvons un parking en face de la plage. Le soir, nous promenons sur la plage, il y a des jeux pour enfants et des filets sur lesquels ils peuvent grimper. Fifi ne résiste pas à la tentation, je le vois s'accrocher au filet et au pied du filet une inscription " jeu autorisé aux enfants de 8 à 14 ans ".

Valence, parking de la plage 
Aire de jeux pour enfants 
14

Jour 12 : jeudi 29 septembre 2016

Nous commençons la visite par l'hôtel de ville sur la Plaza Ajuntament. Très beaux volumes et grand escalier central. Nous continuons vers le château Lonja de la Seda (la loge de la soie) au centre-ville. Il s'agit d'un bel édifice gothique, qui abritait les marchands de soie (certainement très riches...). Un superbe patio avec de beaux orangers et surtout une immense salle destinée au négoce aux proportions gigantesques, avec des colonnes dignes d'un temple grec. Puis nous finissons par une basilique.

Hôtel de ville 
Château Longa de la Seda 

L'après-midi, nous poursuivons notre voyage jusqu'à Castellon de la Plana. Nous arrivons sur un parking toujours en bord de mer avec accessoires de remise en forme, les plages sont toujours aussi bien équipées.

Coucher de soleil splendide et nuit calme au bruit des vagues.

15

Jour 13 : vendredi 30 septembre 2016

Nous partons pour Tarragone, point de rencontre avec mes parents et leurs cousins. En effet, nous avions projeté de tous nous retrouver à Tarragone pour remonter ensemble la côte jusqu'à Sète.

Nous arrivons dans l'après-midi sur un immense parking vide, nous nous autorisons une baignade furtive dans la mer, en attendant. Dès leur arrivée, nous mettons nos 3 camping-cars en U, pour former un espace intime.

Pendant quelques jours, nous seront exempts de cuisine et d'intendance, ça repose, un souci en moins, on va pouvoir se laisser vivre...

Après l'apéro et le repas, nous faisons une pétanque, puis une petite balade pour la digestion, la nuit sera calme.

16

Jour 14 : samedi 1er octobre 2016

Après le petit-déjeuner pris en commun, nous partons pour Sitges. Je repère sur Park4night une aire de camping-cars, trop confiant je ne remarque pas qu'elle se trouve à 25 km de la ville. Je prends la tête du convoi de 3 camping-cars, nous rejoignons l'aire. C'est seulement une fois dans l'aire après avoir payé que je m'aperçois de mon erreur. Personne ne m'en veut à par moi ! Je me retrouve dans la peau d'un débutant. Le cadre n'est pas idyllique, pour atteindre la plage nous devons passer sous un pont sur lequel se trouve une voie ferrée. Après quelques minutes de recherches, nous accédons enfin à la plage, bien loin des plages d'Alicante, beaucoup plus précaire...

En revanche, l'aire est ombragée, nous débutons une partie de pétanque, un anglais, à l’allure très grande, au physique et à la démarche atypique et avec beaucoup d’humour, joue seul, nous lui proposons de se joindre à nous, il accepte volontiers, il joue assez bien pour un anglais !

Il n'y a pas de mots pour décrire les attaques que nous subissons de la part des moustiques, l'anglais est en sang à force de se gratter, Fifi et moi sommes vêtus de la tête au pied, seuls nos visages dépassent, il n'est pas utile de chercher à repérer les moustiques, ils nous piquent ouvertement, on peut les observer déguster leur repas sur les jambes et les bras (pas les nôtres, quoi que je les soupçonne de piquer à travers les habits).

Le repas et nuit plutôt tranquille.

Repas sur l'aire 
17

Jour 15 : dimanche 2 octobre 2016

Nous quittons nos moustiques dès lors bien repus grâce à l'anglais et un peu nous tous, direction Barcelone. Cette fois, c'est sciemment que je choisis un parking à Granollers, à quelques dizaines de kilomètres de Barcelone.

La ville n'est pas très attractive, mais elle se trouve proche d'une gare qui nous conduit directement au centre de Barcelone. Le parking, en revanche, est bien aménagé et surveillé, des places sont réservées aux camping-cars, et gare à ceux qui ne le respectent pas, aussi voyons-nous la fourrière embarquer une voiture stationnée au mauvais endroit.

Aire de Granollers
18

jour 16 : lundi 3 octobre 2016

Nous nous rendons à Barcelone, après 40 minutes de train. Pour faciliter la visite, nous prenons un bus touristique, plusieurs lignes et plusieurs arrêts nous mènent aux endroits stratégiques. L'incontournable Sagrada Familia, édifice imaginé par Gaudi. Sa construction débuta en 1882 et devait durer quelques dizaines d'années, elle serait achevée en 2026 selon les plus optimistes ! Mais son achèvement est régulièrement reporté, trop dépendant de la générosité des gens.

Sagrada Familia 

On trouve un peu partout dans la ville la trace de l'architecte Gaudi né en 1852 et mort en 1926.

Immeuble Gaudi 

Nous déjeunons sur la Rambla, avenue qui fut le théâtre d'un évènement terrible de terrorisme en aout 2017.

Nous passons devant le musée de l'érotisme, à son balcon une jolie créature imitant Marilyn Monroe, à y regarder de plus près, il semble bien que ce soit un homme qui se cache sous cette robe, la ressemblance est troublante.

Transformiste, balcon du musée de l'érotisme 

Nous retournons aux camping-cars en début de soirée.

19

Jour 17 : mardi 4 octobre 2016

Départ de Granollers ce matin. Nous empruntons une route sinueuse qui borde la côte. nous faisons un arrêt pour manger sur un petit parking en bordure de route, la vue est panoramique, nous surplombons la mer.

En fin d'après-midi, nous arrivons à Palamos. L'aire est en rizières, composée de plusieurs niveau. Avec Fifi, nous faisons une petite balade sur la plage.

Aire de Palamos 
Coucher de soleil à Palamos 
20

Jour 18 : mercredi 5 octobre 2016

Ce matin, nous partons rapidement, je sens que Fifi est tendu mais j'ignore pourquoi, plus tard, sur la route, il m'avoue qu'il aurait bien aimé rester un peu à Palamos pour une dernière balade. Nous lui répondons qu'il fallait simplement le dire avant de partir, nous serions restés plus longtemps. Mes parents et nous, remontons vers la France, tandis que les cousins descendent sur Alicante.

Je comprends Fifi qui voit la fin du voyage arriver à grand pas, il a envie d'en profiter jusqu'au bout.

Sur le chemin du retour, nous faisons une étape à la Jonquéra pour déjeuner au restaurant et faire quelques derniers achats, et poursuivons vers Port-Barcarès où nous passons la nuit en bordure de mer.

Port-Barcarès 
21

Jour 19 : jeudi 6 octobre 2016

Arrivée assez mouvementée chez mes parents, Méli, notre chatte que nous avions laissée chez eux avec les autres bêtes, s'est bloquée la mâchoire. Elle nous l'avait déjà fait mais j'étais là pour la lui débloquer, or, cela fait quelques jours qu'elle n'a certainement pas bu ou mangé, elle est dans un état inquiétant, je l'emmène de suite chez le vétérinaire qui la garde en observation jusqu'à demain, elle a besoin d'être réhydratée. C'est fou de réaliser l'importance des animaux lorsqu'on est proche de les perdre. Heureusement, elle est forte et mettra tout de même quelques jours avant de s'en remettre. Elle a été le témoin de tous les tiraillements et problèmes que j'ai rencontrés, nous sommes très liés. Nous décidons que désormais, elle ferait tous les voyages avec nous, je serai rassuré de la savoir près de moi.

La soirée est plutôt morose, le spleen du retour, l'aventure qui s'achève et l'état de santé de Méli, cela dit nous passons la nuit dans un vrai lit.

22

Jour 20 : vendredi 7 octobre 2016

Après être passés chez le vétérinaire, nous partons pour Vizille et arrivons en début de soirée.

Parcours Espagne 

Bilan :

Nous avons parcouru 4200 kms pour notre premier voyage à l'étranger, exceptés quelques petits soucis de vanne électromécanique, qui, sans y prendre garde pouvait vider toute l’eau du camping-car, tout s’est bien passé. La pièce sera remplacée par une vanne mécanique simple. Notre budget total, nourriture, carburant, visites, restaurants, s'élèvent à environ 800 €, pour 20 jours à deux. Notre prochain voyage sera en Italie du nord.