10ème voyage, le COVID est toujours là. Les restaurants sont fermés,. Nous avons décidé de partir avec mes parents et donc de rester en France.
Mai 2021
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Jour 1 : Samedi 08 mai 2021

Nous sommes prêts pour aller à Sète, chez mes parents, notre point de départ pour le voyage.

2

Jour 1 : Samedi 08 mai 2021

Nous partons de Vizille vers 11 heures, nous décidons de ne prendre l’autoroute qu’à Montélimar, nous ne sommes pas pressés et en France les autoroutes sont hors de prix.

Arrivée chez mes parents à 17 heures, nous dormons dans ma chambre.

3

Jour 2 : Dimanche 09 mai 2021

Après cette longue période de confinement, j’ai décidé d’aller au Perthus pour me ravitailler en tabac, bien que je fume très peu, je ne veux pas engraisser l’état. Avant de partir, nous avions pensé aller en Andorre, qui encore plus avantageux, mais les tests PCR en rentrant en France nous ont refroidi, bien que nous soyons vaccinés.

Au Perthus, pas besoin de passer la frontière pour être en Espagne. En effet, la particularité de cette ville qui est traversée par une grande rue, est d’avoir un coté de la rue français et l’autre espagnol. Cela facilite grandement les choses.

Parking, Saint-Cyprien
Parking, Saint-Cyprien

Le choix d’aller à Saint-Cyprien s’imposait alors pour être au Perthus le matin de bonne heure, afin d’éviter l’affluence de tous ceux qui ont eu la même démarche que moi !

Nous arrivons à Saint-Cyprien, nous trouvons une belle place sur le port, sur le parking d’une boite de nuit, évidemment désert. Petite promenade sur le port, mon père et Fifi dégustent une glace.

Port de Saint-Cyprien 

La soirée se passe, ainsi que la nuit calme.

4

Jour 3 : Lundi 10 mai 2021

Nous arrivons au Perthus, bien évidemment les parkings sont pleins, nous suivons un panneau qui indique un autre grand parking en remontant la rue, nous nous y rendons avec nos 2 camping-car, et là on découvre un grand parking vide, encore plus proche de la rue principale ; alors que tous s’agglutinent à l’entrée du Perthus. Il est midi, nous déjeunons puis nous faisons quelques courses, sous la pluie, le plein de tabac (45 minutes de file d’attente), et chose inattendue le tabac est moins cher qu’à la Jonquera !

A 16 heures, nous allons en direction de Rennes-le-Château (Aude). Sur le chemin, nous nous arrêtons au lac d’Agly, en direction de Foix. Le cadre est très joli, nous y restons pour la nuit.

Lac d'Agly 

Nous avons parcouru 550 km.

Parking d'Agly
5

Jour 4 : Mardi 11 mai 2021

Nous nous rendons à Rennes-le-Château, nous déjeunons dans un parking avant la visite du village. La pandémie est bien visible car tout est fermé. Nous croisons des librairies dont beaucoup d’ouvrages ésotériques ornent les vitrines, il y a également des accessoires de méditations, ou des objets quelconques sur les murs des maisons. Visite du jardin de la tour Magdala.

Rennes-le-Château, tour Magdala (à droite) 
Librairie ésotérique et Eglise Sainte-Marie-Madeleine (à droite)

Rennes-le-château intrigue encore et toujours. Ce village empreint de mystères a été rendu célèbre au début du XXe siècle grâce à l’abbé Saunière, curé de la paroisse : riche rénovation de l’église paroissiale et construction d’un somptueux domaine. Mais où avait-il trouvé l’argent ? Avait-il trouvé le trésor des Templiers ? Que de mystères !

Fils de notables de la région, Béranger Saunière arrive à Rennes-le-château en 1885 à l’âge de 33 ans. C’est un jeune curé qui se fait immédiatement remarquer par ses prêches enflammés. Il sera d’ailleurs suspendu quelques mois de ces fonctions. Lors de son retour dans sa paroisse durant l’été 1886, il entreprend des travaux colossaux de rénovation de l’église. On dit que l’abbé aurait trouvé un gros trésor lors des rénovations. Il embellit le maître autel et place un démon sous le bénitier en forme de coquille Saint Jacques.

Parking, Montségur

Il fit également construire la villa Béthanie, une tour néo-gothique (dite Magdala) et une tour de verre.

Après cette visite, nous allons à Montségur. Petite route avec quelques épingles à cheveux. Papa serre un peu trop la murette qui borde les virages et râpe une bonne partie du camping-car, le marchepied est arraché, nous l’enlevons complètement mais cela ne nous empêche pas de continuer notre voyage.

6

Jour 5 : Mercredi 12 mai 2021

Le matin nous visitons le village, très bel endroit et joli spot duquel on voit la montagne et la forêt. Nous croisons des habitants, et découvrons après quelques jours de solitude qu’il y a de la vie. Un homme âgé, une femme avec ses 2 chiens, une vieille dame en pyjama qui parle à son voisin un vieux monsieur, il n’a pas l’air de bien l’écouter, trop plongé dans le nettoyage de son escalier extérieur. Au loin, on aperçoit une boulangerie, hélas celle-ci ferme à 9h30 et est fermé le mercredi et le dimanche (et nous sommes bien sûr mercredi !).

Montségur 
Dommage ! Nous n'avons pas profité de la patate fumante 

Nous arrivons à Foix dans l’après-midi, nous stationnons à 10 min du centre, visite de la ville et retour juste avant la pluie. Dîner et nuit sur place.

Foix 
7

Jour 6 : Jeudi 13 mai 2021

Parking, Mirepoix

Nous partons pour Mirepoix, nous déjeunons sur place. Une visite de la ville s’ensuit. La cité médiévale est magnifique. Sa place est bordée par des maisons à colombages sur galerie de bois, nous cheminons sous les couverts datant du XV° siècle. Nous faisons une pause crêpes et gaufres sur la place avant de repartir.

Mirepoix 

Soirée et nuit sous la pluie.

8

Jour 7 : Vendredi 14 mai 2021

Visite de Fanjeaux, petit village de l’Aude, quelques curiosités, sculptures en fer forgé représentant des personnages en mouvement, désarticulés. Le tour du village a été écourté en raison de la pluie.

Curiosités de Fanjeaux 
Parking, Castelnaudary

L’après-midi, direction Castelnaudary. Nous trouvons une place au bord du canal du midi, belle vue sur le canal et les bateaux amarrés le long. Nous cherchons un commerce, un traiteur pour acheter du cassoulet, même en ces temps de confinement il serait dommage de passer à coté d’un plat dont la ville en a fait sa spécialité. Nous trouvons et le soir nous nous en délectons. Après le copieux dîner, une promenade sur les bords du canal s’impose. Nous prenons même le chien de mes parents !

Castelnaudary, canal du midi 

Un peu de CBD avant le coucher.

Nous avons parcouru 920 km.

9

Jour 8 : Samedi 15 mai 2021

Après le petit déjeuner, nous partons pour Carcassonne. Non loin de la cité, nous trouvons une aire de camping-car (pas donnée). Nous visitons la cité médiévale, bordée de ses remparts, sur lesquels nous pouvons arpenter. Peu de commerces ouverts, temps nuageux, mais peu de gens aussi, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Nous cheminons dans les rues, parfois à se perdre un peu, le château est inaccessible, mais on pourra toujours se vanter d’être allé à Carcassonne !

Carcassonne 

Plus tard, nous arrivons à Montolieu. Village à voir, mais rien d’exceptionnel, beaucoup de librairies remplies de vieilles éditions en tout genre. Peu étonnant que la ville soit baptisée la ville du livre.

Montolieu

Le parking est très convivial, des toilettes et lavabos propres, repas et nuit sur place.

Parking, Montolieu
10

Jour 9 : Dimanche 16 mai 2021

Fin de matinée, nous partons pour Caunes-Minervois, ville réputée pour ses marbreries. Le temps est encore pluvieux. Nous stationnons dans un parking orné de statues en marbres, et de petites rigoles toujours en marbre où circule un filet d’eau. Cet ensemble est très sympa !

Sculptures en marbre 
Parking, Badges

Dans l’après-midi nous partons pour Barges. Il s’agit d’un village perché sur son rocher au bord des étangs. Nous trouvons une place dans un petit parking au bord de l’eau, heureusement que le Covid nous aide un peu à ne pas croiser beaucoup de voyageurs. 2 camping-cars, ce n’est pas facile à garer à côté. Nous faisons une petite visite du village, qui ne semble que monter, nous arrivons en haut et admirons le paysage vu du ciel.

Badges 

Après le repas, nous nous promenons sur les pontons, un fort vent les fait bouger, nous avons cette curieuse sensation d’être ivre. Le vent nous fouette le visage.

Ponton 

Mon père (qui a beaucoup voyagé avec ma mère) dit à Fifi, qui avait fait le parcours du voyage : « pour voir de belles choses, tout au long du voyage, il n’est pas nécessaire d’aller bien loin ».

La nuit au bord de l’étang a été plutôt calme.

11

Jour 10 : Lundi 17 mai 2021

Départ de mes parents à 9h15. Ils doivent rentrer à Sète, c’est ici que nos chemins se séparent. De notre côté nous partons pour La Franqui, village où Fifi passait (il y a 30 ans) ses vacances dans son enfance avec son père et sa sœur. Nous avons cherché l’hôtel dans lequel ils résidaient. Après avoir fait un tour du village, la recherche est infructueuse. Nous demandons à une dame qui est sur sa terrasse où se trouve l’hôtel. Elle nous explique qu’il a été racheté et a été transformé en chambres d’hôte.

Ancien hôtel (à gauche), restaurant (centre), bureau tabac (à droite) 
La Franqui, plage 
Parking, Gruissan-plage

L’après-midi, nous partons pour Gruissan.

Nous nous dirigeons vers les quartiers des maisons sur pilotis, nous trouvons une place en plein milieu, proche de la plage. Le soir, après la pizza achetée non loin de là, nous nous baladons sur la promenade, le vent nous fouette le visage.

12

Jour 11 et 12 : Mardi 18 et mercredi 19 mai 2021

La plage, très bien aménagée avec des toilettes propres tout le long, et le quartier étant très sympas, nous décidons de rester un jour de plus.

Le 2ème jour, nous allons au village de Gruissan en trottinettes, 5 km nous séparent du centre, alors que par la mer 600 m suffisent. Nous visitons le château sur les hauteurs d’une colline, disons plutôt quelques ruines qui dominent la vallée. Au loin nous apercevons les marais salants ces rectangles roses entre la mer et la montagne, et une fois redescendu du château, nous allons les voir de plus près. Ensuite, nous allons au port, Fifi déguste une glace aux parfum improbables (violette orange carotte et gingembre). Retour au camping-car en trottinettes avec le vent de face… Depuis nous avons investi dans des trottinettes électriques.

Marais salants 
Gruissan village depuis le château 
Gruissan, port 

Le soir, nous mangeons un Kebab, et promenade pour digérer.

Nos avons particulièrement aimé Gruissan-plage et les maisons sur pilotis. Après avoir vu, il y a bien longtemps, le film « 37,2 le matin » dont l’action se passe à Gruissan-plage, je m’étais toujours juré qu’un jour j’irai voir ces maisons. Aujourd’hui, la plupart des habitants ont investi les rez-de-chaussée, mais les pilotis sont encore visibles.

Gruissan plage 

Fifi envisage d’acquérir une maison pour ses vieux jours, rêve inaccessible vu le prix des maisons. Tant pis, il sera condamné à finir ses jours à Sète !

13

Jour 13 et 14 : Mercredi 19 et Jeudi 20 mai 2021

Le matin, nous allons boire un café, eh oui, aujourd’hui c’est la réouverture des bars, nous sommes les premiers clients depuis bien des mois. Dernière balade sur la plage, le vent est plutôt fort mais supportable.

Nous projetons de passer par Pézenas, jolie ville paraît-il. La circulation et le manque de places de stationnement, nous fait renoncer à cette visite. Je trouve que la municipalité pourrait faire des efforts afin de recevoir les touristes de façon plus convenable.

Nous continuons vers la ville de Caux, qui se trouve sur le chemin du retour à Sète. Nous déjeunons et faisons un petit tour dans ce village assez joli mais petit et désert, nous n’y avons rencontré personne.

Caux 

Nous arrivons à Sète début de soirée, nous allons dormir dans ma chambre sur un « vrai »lit. Fifi pourra se lever pour uriner sans me déranger !

Nous avons un peu d’avance, nous restons donc 2 jours à Sète

14

Jour 15 : Vendredi 20 mai 2021

Retour à la maison.

Bilan : Malgré les couvre-feux et les bars fermés, nous avons fait un voyage de découverte de la France, notamment une partie du sud-ouest, des villages, des lacs, des rivières...

Parcours Sud - Ouest