Carnet de voyage

New-York City

14 étapes
1 commentaire
7
De retour sur le sol américain. Troisième visite de cette ville unique en son genre : New-York. Mais cette fois ci, en plein hiver !
Février 2017
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

De bon matin, nous partons faire la visite qui nous a poussée à revenir a New-York !

Assemblée Générale de l'ONU 

Le bâtiment de l'Organisation des Nations Unies. La première fois que je l'avais visité, en 2010, je n'avais pas vraiment conscience de l'importance de ce lieux. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'aujourd'hui en 2017, j'en ai pleinement conscience, mais tout de même un peu plus.

La construction de ce bâtiment a débutée en 1949, pour un coût de 65 millions de dollars, avec pas mal d'architectes sur le coup dont Le Corbusier. Habituellement pas vraiment fan de son travail, mais un architecte français pour l'ONU ça fait quand même plaisir !

Propriété des Nations Unies, le site est un territoire international. C'est en 1945 que le congrès américain prend la décision d'inviter l'ONU sur son territoire, et cette décision est votée en 1946 à Londres. Alors qu'il était question d'installer le site à Philadelphie, Boston ou San Francisco, c'est finalement le don de 8,5 millions de dollars par John D. Rockfeller, ainsi que le don de terrain par la ville, que New York est choisie.

Selon la Charte de l'ONU, c'est au Conseil de sécurité qu'il revient d'endosser la responsabilité principale quant au maintien de la paix et de la sécurité internationales. L'organisation peut également prendre des mesures pour résoudre un grand nombre de problèmes auxquels est confrontée l'humanité au 21ème siècle, telles le changement climatique, le développement durable, les droits de l'homme, le désarmement, le terrorisme, les crises humanitaires et sanitaires, l'égalité entre hommes et femmes, la gouvernance, la production alimentaire et d'autres encore.

Bon parce qu'on ne va pas faire semblant de tout savoir, voilà le site, si jamais vous êtes en quête de connaissances sur l'ONU : http://www.un.org/fr/index.html

Informations visites : 801 1ère Avenue (Coin de la Rue 45). 20$ pour les adultes, 11$ pour les enfants (accès interdit aux enfants de moins de 5 ans)

Avant d'entrer dans l'enceinte de l'ONU, il faut aller faire vérifier son identité dans un bureau situé juste en face de l'entrée (de l'autre coté de la rue). Une fois fait, il y a un passage de la sécurité, et enfin on accède à l'entrée du bâtiment.

Il est OBLIGATOIRE pour toute personne d'avoir une pièce d'identité avec photo et délivrée par un Etat membre pour pouvoir rentrer. Pas question de laisser son passeport à l'hôtel ce jour là.

Informations sur la sécuritéEn gros, on ne rentre pas à l'ONU comme dans un moulin...

Votre circuit individuel aux États-Unis, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Central Park sous la neige. J'en ai rêvé, je l'ai vu !

J'avais peur que l'on ne puisse pas partir suite à la tempête de neige qui a frappé l'amérique du nord la semaine dernière, mais je me réconfortais tout de même en me disant que nous verrions New-York sous la neige !

En revanche, y être est une toute autre chose. Neige = froid ! Déjà ça calme. Mais ce qui nous à le plus épuisé, c'est le vent glacial et fort qui a soufflé toute la journée. Cependant, cela ne nous à pas empêcher de crapahuter.

Venir en février était pour moi une belle occasion de voir cette ville sous la neige, et nous l'avons eu 😀

Central Park (littéralement « Parc central ») est un espace vert d'une superficie de 341 hectares (environ 4 km sur 800 mètres). Il constitue le plus grand espace vert de la ville de New York, si l'on ne prend en compte que les cinq grands arrondissements de la ville. Achevé en 1873 après treize années de construction, Central Park représente une oasis de verdure au milieu de la forêt de gratte-ciel de Manhattan.

Plan de Central Park
3
n

Avec une population estimée entre 100 000 et 150 000 habitants, Chinatown est la principale destination des immigrants chinois. L’histoire de ce quartier remonte aux années 1840/1850, (à l’époque de la ruée vers l’or !). En 1870, le quartier comptait 200 chinois, et bien qu’une loi d’exclusion de cette communauté fut créée à cette époque, le nombre d’habitants n’a cessé d’augmenter.

Ouvrez les yeux, les enseignes commerciales sont écrites en chinois. Écoutez, c’est le mandarin qui est parlé et sentez ces odeurs qui proviennent de boutiques d’épices ou de poissonneries ! Vous êtes en Chine !!!

Pour ma part, ce n'est pas forcément le quartier que je préfère... Souvent assez sale... Cependant, c'est vraiment à voir. Effectivement, on y rentre d'un coup. On passe d'un monde à l'autre simplement en traversant une rue. On a vraiment l'impression de quitter les États-Unis et d'entrer en Chine, avec tout ce qui va avec. Les restaurants asiatiques, les boutiques souvenirs avec les fameux chats au bras ballant, les décorations plus kitchs les unes que les autres

4

Le quartier était auparavant délimité par les rues Elizabeth, Mott et Mulberry au nord de Canal Street, et s'étendait même au-delà. Au milieu du XXe siècle, la communauté italienne commença à se disperser vers d'autres quartiers ou banlieues, et Little Italy se rétrécit. Vers le sud, certaines parties furent absorbées par l'extension de Chinatown, lorsque l'immigration asiatique prit de l'ampleur. La zone nord, près de Houston Street, perdit également ses caractéristiques italiennes, pour devenir maintenant NoLIta, un quartier sans style particulier, dont le nom est une abréviation de North of Little Italy. De nos jours, la section de Mulberry Street entre Broome Street et Canal Street est la plus caractéristique de Little Italy, on y trouve un alignement de restaurants italiens populaires remplis de touristes. (friend Wiki)

5

Times Square tire son nom de l'ancien emplacement du siège du New York Times. Situé entre la 42e rue et Broadway, il comprend les blocs situés entre la Sixième et la Neuvième Avenue d'est en ouest, d'une part, et les blocs entre les 39e à 52e rue du sud au nord d'autre part. Il constitue la partie ouest du quartier commerçant de Midtown. Times Square devint rapidement un centre culturel, un endroit où se concentraient théâtres, salles de spectacles, music-halls et hôtels à la mode.

Alors pour le coup, je dois bien avouer que Time Square est l'un de mes quartiers préférés ! Voir mon quartier préféré !!

Cet endroit est vraiment UNIQUE ! Les lumières, les écrans publicitaires partout ! et quand je dis partout, c'est partout !!! on ne sait plus où regarder ! Les boutiques souvenirs, les restaurants, les gens, l'ambiance !! C'est vraiment incontournable !

Cela fait partie des endroits où je pourrais aller tous les jours durant mon séjour, sans m'en lasser !

6

2001-2017. Cela ne fait pas un chiffre rond, mais cela fait 16 ans. 16 ans que New-York a vécu ce drame... Deux avions s'écrasent dans les tours du World Trade Center, puis au Pentagone et un dernier avion s'est écrasé en pleine campagne alors qu'il visait soit la maison blanche soit le Capitole...

Pour ma part, je me rappelle exactement ce que je faisais 11 septembre 2001, comme pas mal de monde. Je pense que c'est d'ailleurs le premier évènement marquant de l'histoire dont je me rappelle (je n'avais que 11 ans). Chaque fois que je vois des images, cela me fait le même effet que la toute première fois.

Je me rappelle également ce sentiment la première fois que nous sommes venues à New-York. Un peu sceptique quand à l'utilité d'aller voir Ground 0. Mais une fois sur les lieux, nous avions regardé en l'air, et nous avions regardé les buildings en nous disant qu'ils étaient bien haut... Mais aucun d'entre n'atteignaient ne serait-ce que la moitié de la hauteur des tours... Et nous étions devant ce trou béant...

L'année suivante nous y étions de nouveau, et un 11 septembre ! Nous avions assisté aux commémorations. Des groupes de chanteurs mormons, et un homme qui énonce toute la journée durant les noms des victimes...

Et cette année, nous avons découvert le nouveau site. Deux fontaines à l'emplacement des deux tours, et un mémorial en l'honneur des victimes des attentats du 11/09/2001 et d'un autre attentat perpétré en 1993 au même endroit.

Le mémorial se compose d'un parc avec deux bassins carrés situés à l'emplacement même des deux tours détruites. Les bassins sont profonds de 30 pieds (soit 9 mètres) et sont alimentés par des chutes d'eau s'écoulant le long des murs. Aux centres des bassins, on peut trouver deux blocs carrés encastrés, dans lesquels s'écoule l'eau. Ce mouvement de l'eau représenterait la chute des tours jumelles, l'eau qui se recycle continuellement représenterait également la mémoire du peuple Américain : « Le temps passe mais nous n'oublierons jamais ».

Au matin du mardi 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan et un troisième sur le Pentagone, siège du Département de la Défense, à Washington DC, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles.

Les deux tours - dont les sommets culminent à un peu plus de 415 m de hauteur - s'effondrent moins de deux heures plus tard, provoquant l'anéantissement de deux autres immeubles.

Le quatrième avion, volant en direction de Washington, s'écrase en rase campagne à Shanksville, en Pennsylvanie, après que des passagers et membres d'équipage, prévenus par téléphone de ce qui se passait ailleurs, ont essayé d'en reprendre le contrôle.

Les attentats du 11 septembre 2001 sont les attentats les plus meurtriers jamais perpétrés depuis le début de l'Histoire. 6 291 personnes sont blessées lors de ces attaques qui causent la mort de 2 973 personnes, dont 343 Pompiers et 60 policiers. Le site du mémorial du 11 septembre construit à l'emplacement des tours jumelles du World Trade Center recense finalement 2 977 victimes

Retrouver la nuance du ciel ce matin là...

Informations visites : 180 Greenwich St. World Trade Center ; Adultes 24$, Enfants 15$

7

Au détour d'une balade, dans l'ouest de la ville, nous tombons sur un porte avions. Nous n'avions absolument pas connaissance de cet engin, mais intrigués et n'ayant jamais visité ni porte avions, ni sous marins, nous nous sommes dit pourquoi pas.

Porte avion Intrepid (1943-1974) 

L’USS Intrepid (CV-11) est un porte-avions de classe Essex de l’United States Navy. Il fut mis en service le 16 août 1943 et il est le quatrième navire de l’US Navy à porter ce nom. Il participa à la Seconde Guerre mondiale dans le théâtre du Pacifique, ainsi qu'à la guerre du Viêt Nam.

En outre, il fut navire récupérateur pour les missions spatiales des programmes Mercury et Gemini de la NASA.

Le navire mesure 250 m, pèse 27 500 tonnes, et peut atteindre la vitesse de 33 nœuds (61 km/h).

Son armement comprend 4 doubles canons de 127 mm, 4 canons de 127 mm, 8 quadruples canons de 40 mm, 46 canons de 20 mm.

Sous Marin USS Growler (SSG-577) 

L' USS Growler (SSG-577) était une première tentative de la marine américaine pour mettre en place un sous-marin de croisière qui fournirait un moyen de dissuasion nucléaire. Construit pour livrer le missile de croisière Regulus I (adaptation des technologies d'armes de vengeance allemandes V-1), la marine a rapidement changé ses efforts de développement d'armes stratégiques en sous-marins à propulsion nucléaire.

Il mesure 96,9 m (318 pi) et atteins la vitesse de 15 km/h à la surface et 12 km/h quand il est submergé. Il peut accueillir 9 officiers et 78 hommes.

Ce qui le rend inhabituel, c'est son armement nucléaire. Sa mission était de fournir une capacité de dissuasion nucléaire au large de la côte pacifique de l'Union soviétique pendant les années de pointe de la guerre froide, de 1958 à 1964. Growler s'est dirigé vers le Pacifique via Norfolk, Virginie, Key West, en Floride et le canal de Panama, pour arriver à Pearl Harbor et servir de navire amiral.

Sur cette mission, qui a duré du 12 mars au 17 mai 1960, Growler a quitté Hawaii avec un stock complet de missiles de mer de surface de Regulus, armé avec des ogives nucléaires. Ses patrouilles dureraient deux mois ou plus et demanderaient à ses hommes de rester immergés pendant des heures et même des jours.

De mai 1960 à décembre 1963, Growler avait effectué neuf patrouilles de mission dissuasives, dont l'une, la quatrième, s'est terminée à Yokosuka , au Japon, le 24 avril 1962, alors que la Marine affichait une de ses armes les plus récentes.


Informations sur le musée : Pier 86, W 46th St & 12th Ave, New York, NY 10036 Visite du sous-marin et du porte avion : 26$ pour les adultes, 19$ pour les enfants

8

Le Flatiron Building, anciennement Fuller Building, est un immeuble de bureaux situé dans le quartier de Midtown, au carrefour de la 23e St, 5e avenue et Broadway St, face à Madison Square. Il compte 22 étages et mesure 87 mètres de hauteur. Cet immeuble a donné son nom au quartier qui l'entoure, le Flatiron District.

Contrairement à la croyance populaire, il n'a jamais été le plus haut du monde, mais il était l'un des plus hauts gratte-ciel de Manhattan lors de son achèvement en 1902.


L'immeuble est construit selon un plan triangulaire, dessiné par l'architecte américain Daniel Burnham. Ce dernier a développé les ordres grecs classiques. Les trois façades sont divisées horizontalement en trois parties. Le Flatiron building fut construit en deux ans. Il pèse environ 332 000 tonnes et a une structure en acier. Il est classé site historique national depuis 1989.

L'immeuble est utilisé dans les films Spider-Man : en effet, il abrite le Daily Bugle, le journal où travaille Peter Parker. Dans le film L'Adorable voisine (1958), Kim Novak, la sorcière, séduit James Stewart au sommet de cet immeuble. DansUsual Suspects (1995), un plan montre l'immeuble dans toute sa hauteur. Dans le film Godzilla (1998), le Flatiron Building est détruit accidentellement par l'armée américaine. Dans le film Monsieur Popper et ses pingouins, le bureau de monsieur Popper est situé dans l'immeuble.

9
Financial District avec la 1 World Trade Center qui domine

Le Financial District est un quartier d'affaires situé à l'extrême sud de l'arrondissement de Manhattan dans la ville de New York, dans lequel sont implantés les sièges des plus grandes sociétés et institutions financières de la ville, dont la Bourse de New York.


Ce district comprend la partie de Manhattan située au sud de City Hall Park, à l'exception de Battery Park. On considère que le cœur de ce quartier se trouve à l'intersection entre Wall Street et Broad Street.

1 World Trade Center (anciennement Freedom Tower)

Le One World Trade Center est le principal bâtiment du nouveau complexe World Trade Center dans le Lower Manhattan, à New York. Il s'agit du plus haut gratte-ciel de l'hémisphère ouest. Cette tour de 104 étages porte le même nom que la tour jumelle nord du World Trade Center initial, détruite lors des attentats du 11 septembre 2001.

La construction de ses bases et de ses fondations a commencé le 27 avril 2006. Le 10 mai 2013, le dernier morceau de la flèche a été installé, faisant du One World Trade Center le quatrième plus haut gratte-ciel du monde par hauteur totale. Son antenne lui permet d'atteindre la hauteur symbolique de 1 776 ft (541 m), en référence à l'année de la Déclaration d'indépendance des États-Unis. C'est la plus haute structure de New York depuis le 30 avril 2012, lorsqu'elle a dépassé la hauteur de l'Empire State Building.


Le nouveau complexe World Trade Center, auquel la tour appartient, comprendra trois autres immeubles de grande hauteur situés le long de Greenwich Street et du mémorial du 11-Septembre, juste au sud du One World Trade Center. La construction fait partie d'un travail de commémoration et de reconstruction à la suite de la destruction du premier complexe du World Trade Center lors des attentats.

Wall Street


Wall Street est le nom d'une rue située dans le sud de l'arrondissement de Manhattan à New York (États-Unis). Wall Street part à l'est de Broadway en direction de l'East River jusqu’à South Street, en traversant une partie du Financial District, un quartier d'affaires.


Au XVIIe siècle, cette rue formait la limite nord de la colonie de Nouvelle-Amsterdam appartenant aux Néerlandais. Ceux-ci y avaient construit un mur fait de rondins de bois et de terre, pour se protéger des indiens Lenapes et des colons britanniques mais son nom ne vient pas du mur construit par les Anglais mais du premier propriétaire de Manhattan, un Wallon (belgique francophone) qui a acheté ses terres et qui les a laissé quand les néerlandais sont arrivés ce qui a donné rue des wallons, wall street. Sans avoir jamais subi l'épreuve des batailles, le mur fut démoli par les Anglais en 1699. À la fin du siècle, pendant quelques décennies le lieu est au cœur de la rivalité financière entre New York et Philadelphie et finit par l'emporter.

Avec le temps, Wall Street a fini par désigner l’ensemble du quartier ainsi que la plus importante bourse du monde, le New York Stock Exchange (NYSE). Par métonymie, l’expression renvoie aujourd’hui au monde de la finance new-yorkaise.

10

La Liberté éclairant le monde, plus connue sous le nom de Statue de la Liberté, est l'un des monuments les plus célèbres des États-Unis. Cette statue monumentale est située à New York, sur l'île Liberty Island, au sud de Manhattan, à l'embouchure de l'Hudson et à proximité d'Ellis Island.

Elle fut construite en France et offerte par le peuple français, en signe d'amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la Déclaration d'indépendance américaine. La statue fut dévoilée au grand jour le 28 octobre 1886 en présence du président des États-Unis, Grover Cleveland. L'idée venait du juriste et professeur au Collège de France Édouard de Laboulaye, en 1865. Le projet fut confié, en 1871, au sculpteur français Auguste Bartholdi. En 1879, Bartholdi fit appel à l'ingénieur Gustave Eiffel pour décider de la structure interne de la statue. Ce dernier imagina un pylône métallique supportant les plaques de cuivre martelées et fixées.

La statue fait partie des National Historic Landmarks depuis le 15 octobre 1924 et de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1984.

La statue de la Liberté, en plus d'être un monument très important de la ville de New York, est devenue l'un des symboles des États-Unis et représente de manière plus générale la liberté et l'émancipation vis-à-vis de l'oppression. De son inauguration en 1886 jusqu'au développement de l'aviation, la statue a ainsi été la première vision des États-Unis pour des millions d'immigrants, après une longue traversée de l'océan Atlantique. Elle constitue l'élément principal du Statue of Liberty National Monument qui est géré par le National Park Service. La création de la Statue de la Liberté se place dans la tradition du Colosse de Rhodes, dont certaines représentations ont sans doute été une inspiration pour Bartholdi.

Après les attentats du 11 septembre 2001, l'accès a été interdit pour des raisons de sécurité : le piédestal a rouvert en 2004 et la statue en 2009, avec une limitation du nombre de visiteurs autorisés à accéder à la couronne. La statue (y compris le piédestal et la base) a été fermée pendant une année jusqu'au 28 octobre 2012, pour qu'un escalier secondaire et d'autres dispositifs de sécurité puissent être installés (l'accès à l'île est cependant resté ouvert). Un jour après la réouverture, l'accès a été de nouveau interdit en raison des effets dévastateurs de l'Ouragan Sandy. Les accès à l'île et à la statue ont été rouverts le 4 juillet 2013. L'accès du public au balcon entourant la torche est toujours interdit, pour des raisons de sécurité, depuis 1916.


Informations Visites : Le ferry se prend dans le Battery Park à la pointe sud de Manhattan. 18$ adultes, 9$ enfants, 14$ seniors. Ce prix comprend le trajet en Ferry pour Liberty Island puis Ellis Island et le retour à Manhattan. Il comprend également l'audio guide !

ATTENTION : le prix ne comprend pas l'entrée DANS la statue ! pour cela, il faut reserver à l'avance, le nombre de place étant limité pour chaque jour. (Réservations)

11

Avant 1892 et l'ouverture d'Ellis Island comme centre de réception des immigrés à New York, le débarquement des voyageurs se faisait à Fort Clinton ou Castle Clinton, à l'extrême sud de Manhattan (aujourd'hui dans Battery Park), au grand désespoir des habitants qui se plaignaient de la situation, imputant nombre de maux aux nouveaux arrivants. Ellis Island s'appelait Fort Gibson et était une place militaire qui faisait partie du système de défense de la ville contre la flotte britannique. L'île apparut alors comme une meilleure solution, permettant d'isoler les migrants avant leur acceptation aux États-Unis et d'éviter les évasions. Originalement appelée Little Oyster Island (île de la petite huître), on la nomma Ellis Island en référence à Samuel Ellis, colon venant probablement d'Écosse, qui en fut son propriétaire dans les années 1770, avant son rachat par l'État de New York.

Les bâtiments du centre d'immigration d'Ellis Island ont été créés par les architectes Edward Lippincott Tilton et William A. Boring qui reçurent une médaille d'or à l'exposition universelle de Paris en 1900 pour le design du bâtiment principal.

Le centre fédéral d'immigration ouvrit le 1er janvier 1892 et fut fermé le 12 novembre 1954 après le passage et l'inspection de plus de 12 millions d'immigrants par le bureau d'immigration des États-Unis. Durant les 62 années d'activité, plus de 8 millions d'immigrations furent enregistrées localement par l'administration de l'État de New York au Castle Garden Immigration Depot à Manhattan.

1907 fut l'année la plus active à Ellis Island avec l'arrivée de 1 004 756 immigrants. Le 17 avril de cette année-là vit l'arrivée de 11 747 immigrants.

Ceux qui présentaient des signes de maladies étaient renvoyés dans leur pays (cas extrême) ou mis en quarantaine sur l'île pour une très longue période. Par la suite, les immigrants se voyaient poser une série de 29 questions incluant leur nom, leur métier et la quantité d'argent qu'ils avaient sur eux.

Généralement, ces immigrants étaient acceptés immédiatement et ne passaient que 3 à 5 heures sur l'île. Cependant, plus de 3 000 immigrants moururent à l'hôpital. Certaines personnes furent également refoulées, car on considérait qu'elles risquaient de rester chômeurs. Environ 2 % des arrivants virent ainsi leur admission aux États-Unis rejetée et furent renvoyés dans leur pays d'origine pour diverses raisons telles que leur santé ou leur passé criminel. Ellis Island était souvent surnommée The Island of Tears (l'île des pleurs) ou Heartbreak Island (l'île des cœurs brisés) à cause de ces 2 % qui n'étaient pas admis après leur long voyage.

L'auteur Louis Adamic (1899-1951), venu de Slovénie en 1913, décrivit la nuit qu'il avait passée à Ellis Island. Lui et plusieurs autres immigrants dormirent sur des lits dans un long corridor. N'ayant pas de couverture chaude, le jeune homme ne put dormir de la nuit, entendant les ronflements et plusieurs rêves se passant dans différentes langues. Il décrit aussi une cuisine tellement grande qu'elle pouvait accueillir 1 000 personnes.

Durant la Première Guerre mondiale, le sabotage allemand du dépôt de munitions Black Tom Wharf endommagea les bâtiments d'Ellis Island. Durant la guerre, l'île fut utilisée pour interner des marchands allemands et autres ennemis de guerre ainsi que comme un centre pour aider les soldats américains blessés et malades à leur retour du front européen. Ellis Island reçut également plusieurs dizaines de milliers d'immigrants par an durant cette période, soit beaucoup moins qu'avant guerre. Après celle-ci, le nombre remonta au niveau d'avant-guerre.

En 1917, des modifications des règles d'entrée limitèrent les flux migratoires. Un test d’alphabétisation fut mis en place.

Après 1924 et les lois sur les quotas d'immigration de Johnson-Reed, qui diminuèrent considérablement l'immigration et transférèrent aux ambassades le rôle de choisir les futurs arrivants, le centre devint un lieu de détention et d'expulsion pour les étrangers indésirables. Les quotas portèrent sur 17 000 Irlandais, 7 500 Britanniques, 7 400 Italiens et 2 700 Russes. La crise de 1929 réduisit encore le nombre d'immigrants, passant de 241 700 en 1930 à 97 000 en 1931 et 35 000 en 1932. Au même moment, Ellis Island devint un centre de détention pour les expulsés vers leurs pays d'origine : dissidents politiques, anarchistes, chômeurs. Les expulsés furent 62 000 en 1931, 103 000 en 1932 et 127 000 en 1933.

Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, Ellis Island servit de base d'entraînement aux garde-côtes et de camp pour les prisonniers de guerre. Environ 7 000 Allemands, Italiens et Japonais furent détenus sur l'île.

La loi sur la Sécurité interne de 1950 interdit aux membres des organisations communistes et fascistes d'immigrer aux États-Unis. Plusieurs d'entre eux furent détenus à Ellis Island jusqu'en 1952, date à laquelle plusieurs lois furent changées.

En novembre 1954, Ellis Island fut finalement fermée et inscrite au patrimoine. L'île figure sur le registre national des sites historiques américains. Aujourd'hui, elle abrite un musée accessible par bateau depuis le Liberty State Park de Jersey ainsi que depuis Manhattan.

(wikifriendly)

Informations Visites : Voir articles sur Liberty Island. L'entrée du musée est sans supplément, et l'audio guide (compris dans le prix) est assez intéressant !

12

A New-York, il y a deux attractions du même genre pour avoir une vue magnifique sur tout Manhattan et ses alentours. Option 1 : Monter au sommet de l'Empire State Building (ici au centre de la photo) ; Option 2 : Monter au sommet du Rockefeller Center.

Ayant déjà fait les deux, nous avons décidé de refaire celui que nous avions préféré, le Top of the Rock du Rockefeller. L'avantage de ce building par rapport à l'Empire ? On voit l'Empire Building, qui est tout de même un bâtiment magnifique, en tous cas je le trouve bien plus beau que le Rockefeller, alors tant qu'à faire !

Vue sur l'Empire State Building, et le Financial District (Sud)


Central Park (Nord)

Un bon plan tout de même !! Y aller pour 16h (en hiver). En effet le soleil se couchant aux environs de 17h30, et le temps de parfois faire la queue et monter, on peut profiter du jour, du coucher du soleil ainsi que des lumières de la nuit. Cela évite de revenir (si l'on n'a pas le temps, ou pas le budget).

Le Rockefeller Center est un complexe commercial construit par la famille Rockefeller composé de dix-neuf bâtiments. Il est situé dans le quartier de Midtown, entre la 5e avenue et l'avenue des Amériques (6th Avenue). C'est à ce niveau que se trouvent les boutiques de luxe de New York. Il fut déclaré National Historic Landmark en 1987.

Le Rockefeller Center est composé de nombreux commerces et salles de spectacle, dont la réputation, comme celle du Radio City Music Hall, a franchi les frontières de la ville et du pays. Le complexe est une destination touristique, en raison des très nombreuses décorations de la Rockefeller Plaza, de la vue offerte par l'observatoire du Top Of The Rock, mais aussi grâce à de nombreux événements saisonniers comme la grande patinoire ou le sapin gigantesque qui rassemblent chaque année des milliers de personnes.

Informations visites :30 Rockefeller Plaza, Entrance on 50th Street between Fifth and Sixth Avenues ; 34$ adultes, 28$ enfants

13

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le 1er mai 1931, il mesure 381 mètres (443,2 m avec l’antenne) et compte 102 étages.


Il est le troisième plus grand immeuble de la ville de New York. Il avait retrouvé sa première place à la suite de l'attentat terroriste du 11 septembre 2001 qui a causé la destruction des tours jumelles du World Trade Center, mais l'a reperdu en 2012 avec la construction du One World Trade Center. C'est aussi le cinquième plus grand du continent américain derrière le One World Trade Center, la Willis Tower (Chicago), 432 Park Avenue et la Trump International Hotel and Tower (Chicago). L'Empire State Building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Il tire son nom du surnom de l’État de New York, The Empire State.


Considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne par la société américaine des ingénieurs civils, l'Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New York, au même titre que la tour Eiffel pour Paris.


Au 86e étage, un observatoire ouvert au public offre une vue panoramique impressionnante sur New York. Le sommet de l’édifice est éclairé en fonction des différents événements du calendrier, de la fête nationale américaine au marathon de New York, en passant par Noël et la St Valentin.


La mise en scène la plus célèbre de l’immeuble est certainement le film King Kong de 1933 dans lequel le gorille géant l’escalade pour échapper à ses poursuivants et aux avions. L’Empire State Building est également présent dans de très nombreux films et séries télévisées se déroulant à New York, telles que How I Met Your Mother, Friends, Sex and the City ou encore Gossip Girl.

Informations Visites : 350 5th Avenue entre 33 et 34th St ; 34$ adultes, 31$ seniors, 27$ enfants.

14
Guggenheim (image google)

Guggenheim : Le musée Solomon R. Guggenheim ou Solomon R. Guggenheim Museum est un musée d'art moderne situé sur la Cinquième Avenue dans l'Upper East Side à New York, aux États-Unis. C'est le plus connu des différents musées créés par la fondation Solomon R. Guggenheim. Aussi il est souvent appelé simplement le Guggenheim. Il compte en 2005 environ 6 000 œuvres dont 3 % seulement sont exposées.

Entrée : 1071 5th Avenue ; 25$ adultes, 18$ étudiants et séniors, gratuit pour les enfants.

MoMA (image New-York Times)

Museum of Modern Art (MoMA) est un musée d'art moderne et contemporain inauguré en 1929 et aujourd'hui situé dans le quartier de Midtown.


Abby Aldrich Rockefeller (épouse de John D. Rockefeller, Jr.) et deux de ses amies, Lillie P. Bliss et Mary Quinn Sullivan, mécènes influentes et progressistes, perçoivent la nécessité de contester les politiques conservatrices des musées traditionnels aux États-Unis. Elles décident de créer une institution vouée exclusivement à l'art moderne qui aura pour rôle de conserver des œuvres connues mais d'ouvrir également ses portes à de jeunes artistes.


Inauguré en 1929, le musée accueillait plus de 3 millions de visiteurs en 2010, ce qui en fait la troisième institution la plus visitée aux États-Unis après le Metropolitan Museum of Art (New York) et la National Gallery of Art (Washington). L'institution conserve l'une des plus importantes collections d'art moderne et contemporain au monde avec celle du Centre Georges-Pompidou (Paris) et de la Tate Modern (Londres).


Le MoMA a été l'un des premiers musées d'art au monde à se doter, en 1940, d'un département spécifique consacré à la photographie, fondé par Beaumont Newhall, et cela a fortement contribué à la reconnaissance de celle-ci comme un art à part entière et a eu une grande influence dans l'acceptation de la photographie par d'autres musées à travers le monde.


Entrée : 11 W 53rd St ; 25$

The MET, Metropolitan Museum of Arts (image centralpark.com) 

Le Metropolitan Museum of Art de New York est l’un des plus grands musées d’art au monde. Ouvert au public depuis le 20 février 1872, il est situé du côté de Central Park sur la Cinquième avenue et à la hauteur de la 82e rue. Les collections du Met comptent plus de deux millions d’œuvres d’art provenant du monde entier et représentant une gamme d’objets très divers. Les premières pièces furent apportées par les fondateurs puis des dons et des legs de grands collectionneurs ainsi que les diverses politiques d’acquisition menées par les directeurs successifs. Les visiteurs peuvent ainsi admirer des trésors de l’Antiquité, tels que ceux exposés dans ses galeries grecques et chypriotes, en passant par des toiles et des sculptures de tous les grands maîtres européens, jusqu’à une large collection d’art américain. Les collections sont aussi composées d’œuvres égyptiennes, africaines, asiatiques, océaniennes, moyen-orientales, byzantines et islamiques.


Une collection encyclopédique d’instruments de musique du monde entier peut aussi être admirée ainsi qu’une série d’intérieurs, comme une chambre romaine du Ier siècle av. J.-C. ou une pièce dessinée par l’architecte américain Frank Lloyd Wright. Il faut également mentionner sa collection d’armes et d’armures antiques d’Europe, mais aussi du Japon, des États-Unis et du Moyen-Orient.

Entrée : 5th Avenue / 82th St ; 25$ adultes, 17$ seniors, 12$ étudiants, gratuit pour les enfants