Carnet de voyage

Potoscolombie2023

11 étapes
42 commentaires
40 abonnés
Dernière étape postée il y a 453 jours
Après Guatemala 2019, Colombie 2023, c’est parti!
Février 2023
19 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 11 décembre 2022

Orly, départ prévu 12h45…. Jusqu’à maintenant on a échappé aux conséquences de la grève… La grève, oui, on est ok à 100% mais ne touchez pas à notre vol vers Madrid dernière halte européenne avant l’Amérique du Sud!

L’équipe est au complet . Petit apéro pour dernières mises au point
Passerelle d’Orly, le fils de Gino nous attendait. 
Vers Madrid 
2
2
Publié le 11 décembre 2022

Retard au départ de Madrid partiellement rattrapé, atterrissage à 21h15 (3h15 en France). 23mn de taxi jusqu’à l’hôtel … et une petite bière sur la terrasse pour marquer notre arrivée !

3
3
Publié le 2 février 2023

Première journée de découverte de la capitale colombienne. Départ de l’hotel situé à LaCandelaria direction le funiculaire du Cerro Monserrate (colline de Monserrate), puis quartier de Santa Fé le centre ville traditionnel de Bogotá. Cette zone entoure le quartier historique de La Candelaria. Une virée de 12km.

Cliquez sur l’image pour agrandir puis re-cliquez pour revenir

Départ de l’hôtel
Cerro Monsserrate, on culmine à 3200 m  au dessus de Bogota qui est  à 2600 m
Photo souvenir! 
La descente 
La pause casse croute 
Musée de la Colombie, un édifice magnifique 
Beaucoup de fresques murales, graffitis, de la couleur. 
La place Bolivar 
Sur la place, devant le parlement,  manifestation des indigènes de TUQUERRES…. Avec le soutien de Bruno 
Musée dédié à BOTERO, peinture et scultures de l’artiste avec des œuvres de sa collection personnelle (Picasso, Cézanne…) 
Déjeuner dans une gargote locale .. 3€ chacun avec une boisson, rien à dire. 
Pays du vélo, les gloires cyclistes des années 1930 à nos jours …
Scènes de rues Bogota
Transmilenio : Il fonctionne comme le métro, mais avec des bus rouges qui circulent sur une voie réservée.
Le long de l'avenue, une concentration d'opticiens!… à n’en plus finir combien sont ils?
Évidemment il y a aussi des quartiers plus glauques ….. 
Avec près de 60 000 pièces le musée de l’or de Bogota possède la plus grande collection d’orfèvrerie précolombienne au monde,
Le hall de notre Auberge Arche de Noah …c’est le départ pour Carthagena
4
4

Petite frayeur au départ de Bogota, notre vol annulé sans avoir eu d’alerte mail ou sms ! Pas de panique on a réussi à embarquer sur une autre compagnie. Merci LATAM!

Arrivée à Carthagene, location d’une voiture.

L’Amérique du Sud c’est aussi ça, la circulation bordélique mais on avance ! 
journée 1, visite du quartier historique Getsemani.  Journée 2, virée en bateau vers les iles du Rosaire
Juste en face les constructions modernes  qui encerclent les demeures et édifices coloniaux
Dans le quartier de Getsemani 
De la couleur, de la musique, des odeurs, du soleil ! 
À droite, « pépé » un petit gars sympa avec qui on a discuté un moment . ¡Mira el plato!
Ok! C’est pour les touristes! 
 Au menue, les produits de la mer : pescados, camarones, pulpo …. Moins de 10€ le plat.
En bateau autour des îles du Rosaires, archipel situé à environ 40km au large de Carthagène. Pas de surprise, l’eau est limpide  
Halte à Playa Blanca, beaucoup de locaux, plage privative, porte monnaie sollicité mais sans arnaque notable sur les prix
En résumé, du grand classique que nous avons clôturé  les pieds dans l’eau turquoise à 27° avec un piña colata à portée de main.
À l’aller un des moteurs était en panne, retour au taquet avec les deux moteurs et nous, trempés de la tête aux pieds! 
5
La route est en bon état, les ports de Barranquilla et Santa Marta génèrent un trafic de camions qui ralentissent la circulation.
Le long de la route 90, est une ligne de bitume entre mer des Caraïbes et la "Cienaga", un marais salin.
Halte déjeuner dans un relais routier 
Très bel endroit. Une alliance entre la restauration, l’hôtellerie spartiate, la pêche et la pisciculture.
« Bienvenue à la république indépendante de Palomino » … on sent que l’endroit nous convient! 

Palomino c’est une rue principale avec quelques transversales qui desservent les habitations, pas de bitume, que de la terre battue et des ornières. Pas très facile d’accès ce petit coin cultive l’art du zéro stress et du « viva la vida » ! Parfait pour ce petit séjour. Avec plus de temps aux environs de multiples activités aquatiques (mer et rivières), pédestre dans la Sierra Nevada, avec un point culminant à plus de 5000m, découvertes de villages ethniques….

Une centaine de mètre et on est tout seul !  
Ballade de 12 km, plage est encadrée par 2 Rio.
Au abords des "rio", baignade mixte eau douce-eau salée. Attention à cette période mer très dangereuse!
Dans le village ou sur la plage, on se régale pour une dizaine d’euro. 
Au revoir à Margaut, une compatriote qui s’est installée ici et nous a loué un petit appartement plein de charme.
6
6
Publié le 10 février 2023

Itinéraire chargé, durée 20 heures avec 2 à 3 heures de sommeil en cumulé. Palomino => Carthagène puis avion jusqu’à Bogota puis Trajet en voiture jusqu’à Villa Vieja à environ 300 km au sud ouest. Le réseau routier est plutôt en bon état, même très bon sur certaines portions, cependant il faut tabler sur une. moyenne de 50km/h voir moins. Toujours beaucoup de camions et de travaux d’aménagement entre Bogota et Villa Vieja.

Halte dans une auberge en bord de route 
Content d’arriver à notre hôtel, tout ce qu’il faut pour satisfaire des routards fatigués. Petits prix malgré les apparences..

Le désert Tatacoa est situé à quelques km de Villa Vieja, il est constitué de 2 parties, le désert rouge et le désert gris. Ce n’est pas un véritable désert, il s’agit d’une forêt tropicale sèche. Températures supérieures à 40 degrés.

On est dans le désert!
On est dans le désert! 
le désert rouge 
Magnifique... sans commentaire.
Avant le retour en 4x4, une piscine juste après le désert gris  
7
7
Publié le 12 février 2023

Grosse étape de montagne aujourd’hui! Traversée à travers la Cordillère des Andes, long, très long mais vraiment pas déçu, ça vaut le coup! On l’a déjà dit, ici la moyenne horaire n’excède jamais 50km/h : circulation acrobatique dans les agglomérations, camions sur les routes principales, circulation alternée pour cause de travaux et, aujourd’hui on a cumulé avec plus de 50 km de piste. En fonction de l’altitude la température varie entre 10 et 30 degrés.

Dans la Cordillère des Andes 
Paysage montagneux, traversées de bourgades, végétation tropicale 
Le plein d’essence pour 19€. Moins de 2€ le gallon (3,785 litres)
On roule sur la piste, gros travaux en cours, des arrêts pour alternance de la circulation 

Bref séjour à Cali.

Que dire? Rien d’extraordinaire, ville de 2,5 M d’habitants. Ambiance très agitée dans la journée, flux de voitures et 2 roues incessant, ça grouille partout, jour et nuit musique à fond la caisse! Cali a une assez mauvaise presse côté insécurité, ces dernières années plusieurs conflits ont éclatés entre les populations aisées et les plus pauvres. Le soir certains quartiers sont quasi désertiques alors que d’autres grouillent de vie nocturne,

El gato del rio, le chat de la rivière. Sur une partie du parcours plusieurs sculptures bigarrées de ses prétendantes!  
La rivière dans le quartier du centre. Les grosses pluies de cette nuit expliquent la couleur de l’eau.
Le quartier historique est très réduit. 
Cali c’est çà. La nuit, aux feux, surprise on peut tout voir, des gens complètements paumés, vendeurs de bonbons,  ou une salsa!
 Moment sur la toiture au 6ème étage de notre hôtel  centre ville; Bâtisse ancienne qui mériterait elle aussi un rafraîchissement.

,

8

Salento est un petit village d’environ 3000 habitants à 1875 m d’altitude au cœur du triangle du café et aux portes de la vallée de Cocora. À cette période la température oscille entre 15 et 25 degré avec une pluviométrie élevée.

Nous sommes arrivés sans histoire à La floresta, notre logement pour trois nuits

La vallée de Cocora.

On ne résiste pas à commencer par la randonnée dans la réserve naturelle de Los Nevados qui est située à une dizaine de km du village. Nous reviendrons plus tard sur le village et sur la production et la dégustation du café.

Quelques pas, et voilà le spectacle!  Les fameux palmiers de cire qui atteignent  jusqu’à 80m de hauteur, les plus hauts du monde.
C’est parti pour un treck,  une boucle de 15 km avec un dénivelé  proche de 1000m. 
En pleine nature 
Un détour par la ferme des colibri à 3000m … et le soir nous, on picore quelques spécialités et en particulier la truite.

Visite d’une finca

Finca en espagnol signifie ferme. Tim Eduardo nous a fait visité son exploitation de café artisanale traditionnelle. D’origine Anglaise, il est le premier européen a s’être installé à Salento. C’est un passionné qui à cœur de faire partager l’art de faire du café.

Tim explique encore et encore, toute sa production est en bio. Ses gros chiens ressemblent et se comportent comme des nounours!
Pieds espacés, des bananiers apportent l’ombre nécessaire. Rien à voir avec la culture transgénique malheureusement majoritaire
A la base le café se déguste infusé comme du thé. C’est ainsi qu’il libère ses arômes. Difficile pour nous, mais pas mauvais.

Le village de Salento

Salento est très coloré, beaucoup de tourisme cependant l’atmosphère y est très agréable, rien d’oppressant. On se sent tout suite bien ici.

En périphérie, la Végétation est très riche 
Des façades et quelques personnages hauts en couleur!  
Un italien à Salento…. Pour Gino, obligé de manger une pizza!
Partie de Tejo, où il s’agit de lancer une palette, faire éclater les pétards  posés sur de la terre glaise en buvant une bière.
9
9
Publié le 17 février 2023

Départ de Salento à 5h30! Le road trip se poursuit jusqu’à Medellin 2,5 M d’habitants qui est la 2ème ville la plus peuplée de Colombie. Elle fut la base opérationnelle du baron de la drogue Pablo Escobar.Les habitants communément appelés les paisas ont tiré un trait, aucun signe qui rappelle ce triste passé.

Circulation alternée pour cause travaux avec un arrêt de 45mn. Personne ne s’énerve, il y a toujours une image insolite à capturer...

Medellin

On arpente la ville à pied, en tram et avec un des funiculaires… heureusement plus évolué que celui de ce matin qui permettait de traverser la rivière en contre bas de la route!

Médellin n’est pas une ville touristique, mais elle vaut le détour. Ville contrastée et dynamique, les quartiers pauvres des favélas font corps avec le centre ville par l’intermédiaire des 3 funiculaires. Peut être plus que Cali ou Bogota, l’agitation est partout, se côtoient échoppes où l’on peut acheter tout ce que l’on peut imaginer, marchands ambulants et marchés. Jour et nuit, flots de voitures, de motos, de vélos incessant, rues débordantes de monde.

Les favélas sur le pourtour du centre ville.
En centre ville on trouve tout ce que l’on veut, enchaînement d’une multitudes d’échoppes. 
 Beaucoup de fruits et du jus de fruits!
10
10
Publié le 18 février 2023
Une multitude de panneaux de signalisation, lézards, crocodiles, singes, serpents, tortues et autres animaux bizarres! 

Une première partie en montagne, toujours avec une végétation luxuriante et des camions! Parcours sinueux, conduite agile indispensable! Deuxième partie plus linéaire sur « autopista », on a l’impression de toucher au but et… entrée dans Bogota, une marée, un tsunami qui s’engouffre dans la ville!

A mi chemin une déviation nous emmène à Guadas un petit village idéal pour une pause casse croûte.

 Déjeuner sous la cène de L de Vinci suivi d’une douceur à la panedaria voisine.

Dernier tour dans Bogota

On commence à se repérer, la candelaria, santa fee, chapinero… au final on a marché 16 km ce qui maintient notre moyenne a 10km/jour.

Notre appartement XXL centre de Bogota, petite rue piétonne.

Images de Bogota qui résument une partie de la Colombie

Beaucoup de chiens mais ils sont discrets pas agressifs, gentils…
Quelques voitures anciennes et autres curiosités….mais surpris par le nombre important de voitures haut de gamme  
la prévention plus que la répression … mal garé? Un coup de sifflet pour appeler le fautif pour lui dire qu’il ne faut pas rester ...
C’est fini!  
11
11
Publié le 19 février 2023

C’est l’heure du bilan, des impressions à chaud.

Gino …. Superbe voyage en Colombie avec les potes après avoir visité les villes, celle que je préfère c’est Carthagène des Indes dans les Caraïbes puis la Colombie profonde, Palomino dans avec ces belles plages magnifiques puis le sud avec Villaviejra avec son désert de tatacoa et ces couleurs, et en remontant sur Inza avec un paysage superbe, la ville colorée de salento et la vallée de la cocora. Le voyage se termine malheureusement après avoir passé plusieurs jours ensemble.

• • •

Bruno….. Ah la Colombie...que de vues magnifiques, le nord avec ses plages, carthagene, Palomino, les caraïbes, les strings, le centre aussi, ses déserts, ses forêts denses, ses routes sinueuses et embourbées, ses villes bouillantes, agitées et si humaines. La vie aussi, pas chère, mais chaude , vivante. Aucun problème pour s'acclimater, les colombiens sont tellement cools, comme leur chien du reste. L’infrastructure routière est primordiale ( pas de trains!), mais est en permanence en travaux, souvent due aux saisons des pluies... Ce mauvais état et ce seul moyen de circulation freine quelque peu l’économie .J'ai un regard admiratif aussi sur l‘équipe de potos, Didier, le plus physique 😄 et sa passion pour les jus de fruits, Gino le plus courageux et son côté organisation des festivités ( je vous paye 1 bière!!!). On a beaucoup roulé, et notre organisation fut au top ...d’ailleurs Gino a réussi son BTS d orientation Wase!Pour finir , ce fut un trip très plaisant, dans un pays pas trop touristique ou l’humain a encore sa place . Je m'y suis bien senti, j’y reviendrai, afin de découvrir d'autres lieux ( 2 fois la France) .

Ps : Botero n a pas triché en peignant ses femmes ....

• • •

Didier…. On y a pensé, on en a parlé, et on l’a fait! Quel Road Trip! Bruno a rapidement adopté une conduite vigilante et créative à la fois, Gino un co pilote traducteur de Waze. Il y a les photos que l’on partage et puis il y a les émotions, les moments de rigolades, tous les souvenirs qui eux, resteront dans nos mémoires. Une équipe où il n’y a pas de problème, que des solutions.

En Colombie rien n’est lisse ni plat, contraste entre plages, paysages montagneux et accidentés, végétation dense avec des nuances de vert innombrables, grands espaces et villes débordantes. Les colombiens font partie, parait il, des gens les plus optimistes et les moins stressés du monde. Je confirme, à l’image du pays, ils dégagent une énergie positive qui fait du bien!

Ici, tous les sens sont en alerte, l’humain reste encore au centre des activités, si vous avez besoin de règles et d’un cadre rigide pour vous guider, passez votre chemin, ce n’est pas pour vous ! .