Carnet de voyage

Le Népal par Chou&Bidou

Par
6 étapes
13 commentaires
2
Par CM365
Accroché entre Himalaya et Everest, pays de couleurs et d'épices, de courage et de simplicité, terre de naissance de Bouddha... cap sur les Indes avec un premier rendez-vous au Népal !
Du 12 au 23 mai 2018
12 jours
Partager ce carnet de voyage
12
mai

Après une escale nocturne et onéreuse à l'aéroport de Dubaï (plus de 8$ le jus d'orange, ca donne une idée !), nous arrivons sur le sol asiatique, bien que plus proche des terres et traditions indiennes... Bienvenue à Kathmandu !

Certainement l'une des villes historiquement les plus populaires du mouvement hippie, Kathmandu est aujourd'hui le carrefour incontournable de tous voyageurs qui souhaitent visiter le Népal.

Dès notre arrivée, le décor est posé : embouteillages, 2 roues zigzagant dans tous les sens, pollution, vaches au milieu de la route, bâtiments délabrés, amas de fils électriques entremêlés et poussière, beaucoup de poussière... ici les arbres, feuilles et végétaux ne sont plus verts mais beiges de poussière (mais nous allons rapidement comprendre pourquoi... )

Kathmandu - Pas de brouillard : de la poussière et de la pollution... masques de rigueur !

Alors pourquoi nous sentons-nous aussi bien... immédiatement ?!

Étrange sensation de se dire que dans cette ville polluée et, avouons-le "relativement sale", nous ressentons un bien-être instantané !

A l'aise tout de suite, nous posons nos sacs à l'hôtel et partons visiter les rues de "Thamel" (malgré la grosse fatigue du voyage)...

Nous découvrons les couleurs de la ville, l'animation de ses rues, les marchés de fruits et légumes et les pousse-pousse légendaires... C'est peut-être tout ça le "je ne sais quoi" qui nous fait nous sentir bien à Kathmandu !?

Thamel - Kathmandu

Mais la ville nous dévoile très vite des séquelles importantes du tremblement de terre meurtrier de 2015.

Rappelons-nous, il y a tout juste 3 ans en Avril 2015, le Népal subissait un séisme de magnitude 7,9... des dégâts considérables (et la quantité incroyable de poussière qui s'explique alors)

Destruction des logements, pertes humaines, animaux errants... le Népal mettra du temps pour se relever de ces ravages 

Première rencontre avec un peuple digne et courageux...

13
mai
13
mai
Pokhara

Pokhara

Dimanche 13 Mai, de bon matin, nous prenons notre bus pour Pokhara.

Réputée pour sa quiétude, son beau et grand lac "Phewa" (second plus grand lac du Népal) et sa vue imprenable par temps clair sur l'Annapurna, Pokhara valait la peine que nous fassions quelques heures de bus... 7 heures de route à travers la montagne et des successions de petits villages.

Ok, il est l'heure de confirmer un point important : la conduite népalaise est un grand chaos !

On ne se demande pas pourquoi les routes népalaises comptent parmi les plus meurtrières du monde !!!

Valse de camions et de bus customisés, ca double, ca klaxonne... oui parce que, au Népal, klaxonner lorsqu'on double juste avant un virage en épingle, en montagne, sous la pluie, en pleine côte et en bus bien sûr, ca évite les accidents... il faut juste le savoir !?☠

quelques bouchons...
Pas d'inquiétude, Marco est imperturbable...celui de derrière aussi 😂
Un début de voyage peu commun mais... intéressant et instructif 😉 ! 

De beaux paysages népalais se dévoilent au fil des kilomètres....

Fast food népalais !

Arrivés à Pokhara en début d'après-midi, nous sautons dans un "mini-taxi" (dur de faire rentrer nos 2 sacs + nous lol !) pour rejoindre les hauteurs de Sarangkot.

Et oui, comme on voulait se donner toutes les chances de voir la chaîne des Annapurna et donc, de l'Himalaya, nous avons réservé notre première nuit tout en hauteur... en fait, plus haut, on ne pouvait pas !

Et on a bien cru que le mini-taxi ne pourrait pas non plus !!!

même les panneaux essaient de se sauver mdrrrr !
Les mains de la prière ne sont pas sur les vitres par hasard !
Des trous, des pierres...  et des prières !!!
Lassi banane * de bienvenue
Vue de la chambre
Sarangkot -  "Panoramic View Guest House"
  • Le Lassi est une boisson indienne à base de yaourt, lait et aromatisé avec des fruits ou des épices. Les Népalais et les Indiens peuvent le boire à tout moment de la journée, y compris en mangeant... pour notre part, c'était plus en version milk-shake et à la banane ! Bon et frais !
Dédicace à Berty ! Les poules sont partout au Népal... y compris sur un mur 😉 !
Les animaux aussi profitent de la vue à Sarangkot ! 

La première journée étant bien couverte, nous attendrons le lendemain pour essayer de voir les sommets enneigés... Tiens ! Ca nous rappelle quelque chose ?!

Petit remember de la Tanzanie : Claire se lève à l'aube pour vérifier si les chaînes montagneuses se montrent au lever du soleil... rien... check lorsque la lumière du soleil semble plus intense... rien... la matinée avance... rien... ok pas de panique, on a 3 jours à Pokhara...

Même si la vue n'est pas dégagée sur la chaîne de l'Himalaya, le lever du jour est captivant depuis Sarangkot... Allez debout !

Nous laissons les hauteurs et descendons sur "Phewa Lake" où nous attend notre 2ème guesthouse, tout près du lac.

Il est vrai que la Dolce vita règne en maître sur cette ville de Pokhara.

Promenades sur Lakeside au bord de l'eau, rues commerçantes variées et cafés-bars-restos en tous genres, habitants très cool, beau temps... même les vaches ont l'air de vivre paisiblement ici !

Pokhara 

Nous profiterons de ces conditions si douces pour partir à pied visiter les attractions environnantes :

"Mahadev Cave" grotte dans laquelle la roche se serait naturellement sculptée aux formes de Shiva.

C'est... enfin... on y est allés... l'extérieur est plutôt joli... il n'est peut-être pas utile de payer pour descendre...

Mahadev Cave 

"Devi's Fall" ou "Devil's Fall" ou "Davis Fall" ! Oui, en fait tout dépend du panneau sur lequel tu vois l'inscription ! Nous resterons donc sur "Devi's Fall" qui semble être le bon nom 😅

Petite chute d'eau que l'on ne voit que partiellement derrière des barrières.

Devi's Fall 

Bon, très honnêtement, lorsqu'on a vu Iguaçu on est "un peu" dubitatif... même si l'on n'a pas vu Iguaçu d'ailleurs ! Heureusement que l'entrée n'est qu'à 30 roupies par tête (30 cts à peine)

Enfin, nous décidons de démarrer une "petite" ascension pour monter à la pagode mondiale de la paix "World Peace Pagoda"

Chaleur, humidité, côte, marches aléatoires en pierres... cette petite ascension va s'avérer plus sportive que prévu !

Mais pas de regrets !

Après s'être renforcé les mollets, cuisses, fessiers pendant 1h30... nous arrivons au sommet de cette "belle" colline (par "belle" entendez plutôt "petite montagne" de colline !)

Là un petit dédale de marches nous mène à la pagode bouddhiste japonaise, immaculée de blanc, habillée de Buddhas et surplombant le lac.

Les rapaces nous survolant, le moment est idéal pour quelques photos et un peu de repos

World Peace Pagoda 

Nous prendrons le second versant de la "colline" pour redescendre, sur conseils avisés de plusieurs personnes et blogs, afin de prendre une petite barque au retour et rejoindre l'autre côté du lac sans forcer.

S'en suit une descente dans la jungle, sous la pluie, sur un chemin presque balisé (ou pas !) et glissant... nous pensions aller beaucoup plus vite pour redescendre, c'était sans compter sur le fait de tourner un épisode de "Man vs wild" !

On arrive enfin au point d'embarquement, heureux et un peu fatigués quand même

Une bonne soirée de repos s'annonce...

Et comme le calme de la ville nous inspirait encore, nous partons le lendemain nous faire une petite journée de vélo à travers la ville, le temps de se perdre dans les campagnes, les petits marchés et les ruelles de la vieille ville, peu fréquentées, authentiques et colorées...

les poules vivantes dans les cages... si si au fond !
les poissons regardant leurs copains décapités...
Des buffles dans les jardins...
Pause dégustation MoMo * !
Une petite pause apéro et billard indien s'imposait 😉
Une belle journée à vélo 
  • Les Momo, plat national officieux du Népal, sont des sortes de raviolis farcis à la viande et/ou légumes. Ils se mangent vapeur, frits, en sauce ou même en soupe... un délice !
  • Le Dal Bhat est quant à lui le plat national officiel du Népal. Littéralement "riz au lentilles", il s'agit d'un plat composé de riz, d'une soupe de lentilles, d'un curry de légumes (tarkari) et autres mélanges épicés dont un "mélange vert" non identifié et parfois un curry de viande (traditionnellement, le Dal Bhat est végétarien car la viande est souvent peu accessible).

Ok, revenons sur cette journée et levons le voile tout de suite... nous nous sommes vraiment perdus lors de cette balade à vélo !

Pas besoin de s'étaler mais : des terres inconnues, des chemins caillouteux et en côte (en vélo c'est pas marrant !)... et Claire décide de prendre des petits chemins non identifiés (mais qui ne montent pas).

Bon, dans les campagnes népalaises, ce n'est pas forcément une bonne idée...

Le principal, c'est de se créer du souvenir !!!
Voilà voilà : champs de maïs, ornières et marécages... Bref, on s'en est sortis... boueux, poisseux, mais on s'en est sortis 🙉🙊🙈! 

On a bien mérité d'aller se détendre ! On rend les vélo et direction Lakeside...

Farniente au Bamboo Bar ... tout le monde se détend !

Nous avons goûté sur la promenade de Lakeside le snack de prédilection des Népalais :

mélange de riz soufflé, épices, piment, concombre et autres petits légumes, oignons, graines (?), ingrédients que l'on ne connait pas et nouilles chinoises déshydratées pour le côté "crunchy" (oui oui celles que l'on se fait en soupe habituellement)... le tout préparé dans des petits seaux en plastique et à déguster avec des petits morceaux de carton... et c'est trèèès bon !!!

(attention, c'est relevé... on vous aura prévenus !)

On n'est plus certains du prix, mais c'était moins de 50 Roupies, soit moins de 0,45 € !

Snack népalais qui s’appellerait "Chatpate" ou "Chana Chatpate" 

Notre périple à Pokhara s'achève, et nous repartons le lendemain matin en bus pour une nouvelle étape.

Départ matinal mais festif... les Népalais ont vraiment quelque chose "que les autres n'ont pas" 😄

7h du matin au bus park de Pokhara... bon voyage !
16
mai

Une petite ration de bus supplémentaire et nous voilà à Bhaktapur ou Bhagdaon, ou encore Khwopa en Newari * !

Littéralement "Ville des dévots", cette cité médiévale a conservé son essence culturelle et religieuse.

Malheureusement, le tremblement de terre de 2015 a causé énormément de dommages, ce qui explique le paiement d'un droit d'entrée lorsque l'on arrive par l'une des portes de la ville... ceci permettant d'aider à la reconstruction et à la réhabilitation de la cité.

Ok, on note que les touristes contribuent un peu plus à la reconstruction... 1 500 NRs contre 500 NRs pour les locaux et "voisins"

Nous découvrons cette petite ville artisanale et paysanne, pleine de charme et de ruelles en briques rouges... nous voilà projetés dans le Népal d'antan !

Bhaktapur, un monde à part

* Newari : Les Newari sont les premiers habitants de la vallée de Kathmandu au Népal.

Le peuple Newars a conservé un language propre - le "Néwar" - fortement inspiré du Tibétain. La plupart des personnes âgées ne comprennent d'ailleurs pas le Népâli (népalais).

Aujourd'hui près d'1,2 millions de Newari vivent encore dans la vallée de Kathmandu et sont majoritairement agriculteurs, artisans et commerçants.

Cité d'artistes, d'artisans et de commerçants... 

Des artistes à chaque coin de rue... et des artistes en herbe dans les guesthouses environnantes... 😅

Marco s'est inspiré de la créativité des Newari pour nous faire faire quelques économies... 

Bhaktapur marquera une jolie parenthèse Népalaise, emplie d'histoire et d'hommes et de femmes de courage. Parenthèse agrémentée par des rencontres très sympa...

Petite dédicace à Arjun & Swat, Kevin & Marie et Joao & Ingrid ! Have a good trip and see you on the way... maybe !

Swat & Arjun... See u in Bangalore ! 
Sans oublier... nos petits compagnons à poils ! 

NB : Nous ne pouvions pas terminer cette étape sans vous parler des Momo !

Sortes de raviolis népalais qui peuvent être fourrés à la viande, aux légumes, aux œufs, et accompagnés d'une sauce... euh... d'une sauce... pour Momo !

Meilleurs "Buff Momo" de notre voyage mangés dans notre Guesthouse à Bhaktapur "Friend's Guesthouse"

Happy friends and Happy Momo in Bhaktapur ! 

Nous quittons Bhaktapur après 3 journées très agréables... mais nous ne quitterons pas les Newari pour autant.

Direction Kirtipur et ses campagnes verdoyantes...

18
mai

Retour furtif sur Kathmandu, juste le temps d'attraper un nouveau bus pour Kirtipur.

Petite ville à seulement 5 kms de la capitale, rendez-vous dans les campagnes Newari au milieu des champs de cultures et plateaux de rizières...

Arrivée à Kirtipur 

Après 2 petites heures de bus et une bonne 1/2 heure de marche, c'est parti pour une immersion totale de 3 jours dans une famille Newari !

Nous logeons chez Bella et Babu "The Best Homestay Nepal" un guesthouse accueillant, propre et dans lequel nous attend une belle chambre 😊 !

Bella est une très bonne cuisinière, ce qui nous fait découvrir que les Newari ont également conservé, au delà de leur language, leur propre cuisine.

Ici le Dal Baht (plat national officiel du Népal) est différent de celui de Kathmandu, et il se mange avec les mains 2 fois par jour : vers 10h00 le matin et le soir... et ce, en grande quantité !

(et quand on dit en grande quantité, on ne plaisante pas !!)

Nos portions représentent à peu près 50% de celles de nos hôtes 😋 (Babu, Marco, Babu & Bella's son , Claire, Bella & Sharon)

Rassasiés et reposés, nous préparons notre première journée au vert et découvrons quelques rituels hindous...

La cérémonie du Pujah, visant à honorer les dieux : au petit matin, une clochette retentit quelques instants, ce qui éloigne les mauvais esprits de la maison.

NB : le Pujah s'effectue matin et soir. La veille au soir (1er soir dans la famille pour rappel !), nous sommes descendus illico lorsque la clochette a retenti pensant que le repas était prêt... ce n'était évidemment pas pour le diner mais pour le Pujah ! On est donc remontés gentiment dans notre chambre pour attendre... qu'on nous appelle un peu plus tard 😂 !

Ok donc, le mystère de la clochette étant éclairci, et après un bon petit déjeuner et une lessive, nous partons en balade pour la journée et embarquons notre "english coloc" Sharon.

Direction Dakshinkali où nous souhaitons visiter le Temple dédié à la déesse de la mort Kali.

Nous avions lu que des sacrifices avaient lieu le samedi matin en l'honneur de la déesse, mais nous ne les verrons "malheureusement" pas... certainement arrivés un peu trop tard.

Mais l'entrée du temple est animé, les cloches retentissent (😉) et les couleurs de l'Inde sont au rendez-vous...

Dakshin Kali Temple

Nous sommes initiés dès notre arrivée par un prêtre au Tilak, ou Bindi lorsqu'il est détaché de considération religieuse (venant du sanskrit Bindu : goutte ou point).

Il est également appelé Tikka pour les hommes.

Le Tilak ou Tikka a pour vocation de porter bonheur à celui qui le porte.

Le Tilak est un point, traditionnellement rouge, apposé sur le front, qui symbolise le troisième œil de Shiva. Il est positionné sur le sixième chakra dans lequel résident les facultés psychiques.

Le Tilak rouge* porté par une femme en haut du front, sur la raie des cheveux, signifie qu'elle est mariée; la couleur rouge signifiant la force, l'énergie

* Originellement, l'homme déposait son sang sur la raie des cheveux de son épouse le jour du mariage, d'où la conservation de la couleur rouge vermillon aujourd'hui...

Le Tilak rouge est obtenu à partir de poudre de curcuma séchée à laquelle on ajoute de la chaux éteinte... et voici le résultat ! 

Désormais fondus dans la masse (ou presque !?) avec nos Tilak et Tikka, nous voilà partis dans une ascension de centaines de marches dans la montagne, à la conquête du fameux temple, le grand, le vrai... qui s'avère n'être qu'un petit édifice moitié écroulé avec un pigeonnier pour nous accueillir !

... on est montés ! 

Un peu d'exercice ne faisant pas de mal, nous relativisions et trouvons quelques ravitailles assez sympa à manger... ca compensera !

En plus il se met à pleuvoir, autant en profiter pour manger un morceau ! 

Nous avions prévu de voir de beaux temples, alors on ne lâche rien... pluie, bus locaux, routes de montagnes en piteux états... direction Pharping !

Tout le monde est logé à la même enseigne dans les bus locaux...
"Bord de route"... si tant est qu'il y ait un bord et une route !!
Oui c'est un peu flou mais le bus népalais, ca secoue pas mal !!
Et ça, c'est le klaxon...?! N'oublions pas qu'au Népal il évite les accidents...
Bus népalais... toujours une aventure et une première pour Sharon ! 

Et nous avons vu de beaux temples, monastères et statues...

Pharping - Dakshinkali 

La route est toujours agrémentée de quelques scènes de vie népalaise...

Happy face - Happy Népal !

Malgré les aléas et la pluie, nous avons passé une journée bien remplie et l'avons vraiment vécu "à la népalaise" !

Le lendemain sera dédié au repos, avec une incursion en ville à Kirtipur pour déjeuner... le temps de quelques Momo à toutes les sauces et d'une bières bien fraîche, et nous rentrons nous reposer chez Babu et Bella.

Ka:shi Café Lounge & Bar - Kirtipur  (Très bons Momo !)

Dernier dîner de Bella avant notre départ le lendemain... nous avons décidé de rejoindre à pied notre prochaine destination : Lalitpur, petite commune au milieu des rizières à 6 kms de notre point de départ.

21 Mai 2018 - 11h00 : Sacs à dos prêts, baskets remises en état (oui, il faut de temps en temps les "remettre en état" car les routes et chemins au Népal ne sont pas toujours... propres et praticables !!!), c'est parti pour une rando quelque peu chargée !

Rappelons que nos sacs pèsent respectivement plus de 16 kgs pour Claire et près de 18 kgs pour Marco...

Qui dit rizières, dit plateau, dit campagnes, dit collines, dit... côtes !

1h30 de marche et un stop pour pause-déjeuner plus tard, nous arrivons dans notre nouveau guesthouse "The Little House in the Rice Fields".

Il nous fallait un petit remontant avant la dernière ligne droite... 

Tout est dit, maison d'hôtes au milieu des rizières... et donc beaucoup d'araignées et autres insectes qui s'épanouissent dans cette belle et grande nature... que de "petits" amis pour nous accueillir !

Ok, Marco ne s'est pas ennuyé de la soirée 🕷🙈!

Pour la sensibilité des plus jeunes (et des moins téméraires... comme Claire) nous ne mettrons pas de photos de cet épisode quelque peu sanglant !

Mais ces spider-men et autres cousins n'étaient pas les seuls à nous accueillir.

Un tournage de film Bollywood était en cours dans le jardin du guesthouse, juste sous nos fenêtres... Nous ne connaissons ni le nom du film, ni les acteurs, mais ca vaut le coup d'être vécu une fois dans sa vie lol !!!

On a bien dit "Bollywood" (oui les moyens sont différents !)... ne cherchez pas Brad, il devait être occupé ailleurs 😅 !

Notre séjour touchant à sa fin, et les jambes chargées de la rando, ce sera farniente jusqu'au lendemain matin... pour un retour sur Kathmandu avant de quitter le Népal.

21
mai
21
mai

Kantipur, ancienne cité-Etat du Népal... autrement dit, retour à Kathmandu !

La boucle est bouclée, nous revenons à Kathmandu pour une visite flash de 24h avant de quitter le Népal.

Claire est un peu claustro dans ces cas là ! Lève la tête, ca va bien se passer
Merci Gopal pour la double navette en super-bike 😉 !
... ca se passe...
Le retour... en bus local évidemment ! Quand on aime, on ne compte pas !

Un retour dans l'agitation, la poussière et le bruit... ca nous avait presque manqué... ou pas ?!

Ok, on ne donne plus le linge à laver... jamais !
Photo sans trucage ! Oui, normalement c'est un fleuve... normalement !

Nous partons pour un périple urbain entre les principaux sites touristiques de la ville : Monkey temple, Durbar Square et le Garden of Dreams (mmmhh ca fait déjà rêver ça...)

Au gré des rues de Kathmandu... 

On dit toujours qu'en voyage comme dans la vie, rien ne se passe comme prévu... la preuve par l'exemple by Claire et Marco !

* Monkey temple ou Swayambunath stupa :

Après avoir traversé une bonne partie de la ville à pied, sale, polluée, bruyante, tuk-tuks à l'affût de chacun de nos pas avec leurs klaxons et leur "tuk-tuk ! you need tuk-tuk !? where are you going ?!"... bref, on s'arrête dans un bâtiment avec roof-top pour déjeuner et se poser un peu.

Du roof-top, on aperçoit le fameux temple... tout en haut d'une colline !

Ca vous rappelle des souvenirs ou bien ? parce que moi oui ! donc non ! ce sera sans le temple monkey ou Swaya-bidule ! arrête !

Ok, on mange, on marche jusqu'au bas de la colline (c'est déjà bien...) et on repart ! Next step 🙄 !

Pas de Temple !

Parfois il vaut mieux baisser la tête !
Déjeuner en rooftop et Monkey temple... (enfin presque !)

* Durbar Square : grande place historique qui fut détruite en grande partie lors du tremblement de terre de 2015...

Nous pensons qu'il serait sympa de prendre un pousse-pousse (cyclo) pour y aller, on en voit partout depuis que nous sommes au Népal, tout le temps... sauf maintenant !

Pas un pousse-pousse à l'horizon, jusqu'à ce que nous arrivions à... Durbar Square !

Ok, c'est pas grave, on le prendra après la visite le pousse-pousse !

Et là, entrée payante pour accéder à la place !

Plus de budget (bah oui dernier jour au Népal oblige), pas envie de payer (aussi !), 45° à l'ombre, vaches à lait for ever... allez, on repart ! Pas de Durbar Square !

On a topé 2 ou 3 photos en passant autour... ce sera tout pour nous 😀

Mais, on ne va pas s'arrêter là... noooooon !

Après une pause lassi (super bon et pas cher !), on trouve notre pousse-pousse pour rejoindre le Garden of Dreams.

On est contents ou pas !?! 🤩

Claire a même trouvé le temps de se faire une copine en dégustant son lassi... et de faire un selfie avec...

(si, si, véridique ! elle deviendrait presque sociable mdrrr !)

"Quoi ? Si, ça compte les animaux j'te dis !"

Va s'en suivre... l'angoisse, la culpabilité, la limite de la honte !

Notre "Pousse-pousse Pilote Népalais" commence à suer sang et eau pour pédaler et nous "traîner" dans sa chariote au milieu de la circulation.

(il faut préciser en plus qu'il n'avait qu'une seule pédale à son vélo et une chaîne qui sautait un tour de pédale sur deux !)

Bref on va tellement culpabiliser pendant près d'une demi-heure de route, qu'on lui donnera un billet de plus à l'arrivée... alors qu'on avait négocié le prix comme des charognards, comme si notre vie en dépendait !!! (c'était bien la peine...)

"Si arrête, il est rouge vif... "

Nous arrivons donc à destination, où nous avons prévu de flâner au calme dans les jardins; plutôt pas mal après l'épisode du pousse-pousse limite traumatisant...

* Garden of dreams : Entrée payante, pas assez de monnaie et (toujours) pas envie de payer... bon bah... Pas de Jardin des rêves non plus ! (c'était vraiment bien la peine !)

L'entrée était sympa quand même... 

Voilà, on rentre à l'hôtel gentiment (à pied c'est plus sûr). Rien ne s'est passé comme prévu aujourd'hui, les éléments se sont "un peu" ligués contre nous, mais on ne nous arrête pas comme ça.

Pour cette dernière soirée népalaise, nous décidons de nous faire un petit resto en toit terrasse :

Italien avec bruschettas, pizza et vin (oui on avait quand même besoin de se détendre un peu)

"La Dolce Vita" Thamel - Kathmandu : Delizioso et très beau rooftop ! 

Après cette douce soirée sans accrocs, dernière nuit de repos avant de quitter le pays... demain décollage pour Delhi à 12h15 😀

Bonne nuit Zzzzz !

23
mai

"Les marches qui donnent accès au paradis"

Après avoir passé 12 jours au Népal, nous avons aimé...

Pokhara, ville relax partagée entre hauts sommets des Annapurna et bord de lac, et Bhaktapur, ville d'histoire et d'artistes, citadelle de briques rouges qui a su conserver tout son charme...

Les rencontres avec les népalais et avec les voyageurs. Pays du backpacker, du trekker et du "chill", de très bons moments en mémoire...

Des instants volés et des visages qui n'ont pas besoin de parler...

Des animaux qui n'ont pas besoin de parler non plus...

Les Momo * évidemment !

(Claire a tellement aimé ça qu'elle vous en a remis une couche à plusieurs reprises... sans s'en rendre compte bien sur 😅 !)

*Les Momo : sorte de raviolis qui peuvent être fourrés aux légumes, à la viande ou... #!!?? 

(Non stop ! On l'arrête tout de suite sinon elle repart pour un tour ! Donc, si tu n'as vraiment pas suivi, tu repars lire les étapes précédentes, merci pour les copains ! 😄)

Mais ! parce qu'il y a un mais (pas pour les Momo bien sur ! Enfin j'dis ca...), nous avons été plutôt déçus.

Avec tout le respect que nous avons pour ce pays et ses habitants, nous ne repartons pas avec un coup de coeur.

Re-Mais ! parce qu'il y a un 2ème mais (non, toujours pas pour les Momo ! Encore que ca aurait pu... mais non pas là !)... nous pensons sincèrement que ce petit pays enclavé entre 2 géants (la Chine et l'Inde pour ceux qui ne suivent pas ou qui sont vraiment nuls en géo !) doit montrer son plus beau visage lorsqu'on y fait des ascensions : Annapurna, Himalaya, Everest... le choix est vaste; ce que nous n'avons malheureusement pas pu, ni pris le temps de faire !

Pour ce qui est des villes et des campagnes, nous avons été vraiment interpellés (pour ne pas dire choqués parfois) par le niveau de saleté du pays dans sa globalité.

Aucune poubelle dans les rues, aucun ramassage des ordures, aucune prise de conscience de la population qui jette tout et n'importe quoi n'importe où (simplement insupportable pour nous !!)

Même si nous sommes bien conscients que le tremblement de terre de 2015 n'a surement pas aidé la population à maintenir un minimum de propreté, entre le paysage dégradé et les odeurs, il est parfois difficile d'apprécier la balade...

En revanche, les népalais nous ont accueillis avec beaucoup de sympathie et de bienveillance, et nous en garderons un bon souvenir.

En conclusion, nous avons tellement envie d'aimer ce pays pour tout ce qu'il a à offrir... peut-être une prochaine fois pour monter les marches qui donnent accès au paradis et planter nos drapeaux en haut d'un beau sommet !

Au revoir Népal... See you and be safe...

Namaste