Le Japon par Chou&Bidou

Par
Nippon, Sumos, Geishas, shintoïsme, sushis, mangas, bonsaïs, kimonos, sanctuaires, Hinomaru, ramens, Fuji san, tokyoïtes, Sakura, arts martiaux, onsens, origami, ryokans, tatamis, sarubobo...
Du 1 au 30 août 2018
30 jours
Dernière étape postée il y a 63 jours
1
août
1
août
Publié le 15 décembre 2018

1er Août 2018, nous quittons la Corée du Sud par la mer pour rejoindre une destination très attendue :

le Japon !

Direction le pays du soleil levant... 1 mois devant nous pour découvrir cet archipel de plus de 6 800 îles (euh... vous êtes prévenus, on va peut-être en laisser quelques unes de côté !!?)

On embarque à bord d'un des fameux ferries "surélevés" ou hydrofoil boats, reliant Busan à Fukuoka.

Ok ! On ne voguera pas vers le Japon avec nos dromadaires 😅 !
Ok ! On ne voguera pas vers le Japon avec nos dromadaires 😅 !
Hydrofoil boat
Hydrofoil boat
Embarquement à Busan 

Hydrofoil boat ou Hydroptère

Un hydroptère (hydro- : eau / -ptère : aile) est un type de bateau possédant des ailes immergées, identiques à celles d'un avion, qui le propulse hors de l'eau lorsque la vitesse augmente.

Le bateau est donc maintenu en équilibre au dessus de l'eau et peut ainsi atteindre une vitesse supérieure aux bateaux "traditionnels".

Étrange sensation que de léviter au dessus de la mer du Japon 😍!

Quelques sandwiches, bières et douceurs, le voyage est plutôt sympa...

3 petites heures de navigation et nous voilà à l'approche des côtes japonaises.

Petite émotion au moment d'arriver sur ces terres lointaines qui nous font rêver depuis longtemps...

Bienvenue à Fukuoka ! 福岡へようこそ !

Arrivée à Fukuoka en même temps que le célèbre et impressionnant "Quantum of the Seas" !
1
août
1
août
Publié le 15 décembre 2018

Bienvenue au Japon ! ou Nihon ! ou Nippon !

Archipel d'îles entre l'océan Pacifique et la mer du Japon, qui s'étire sur plus de 3 000 kilomètres de long, le Japon est aujourd'hui reconnu comme ayant l'une des cultures les plus importantes et influentes au monde !

Rien que ça... et là on entend déjà tous les "ah bah c'est clair, moi j'adore les sushis et Dragon Ball !!!" lol

Alors le Japon se résume-t-il vraiment aux sushis, aux mangas, aux sumos et aux geishas ?

Mangas land ! 

D'accord, on découvre tout de suite que les mangas ou "animes" (voire "japanimes" pour les plus initiés) sont partout au Japon !

Dans la moindre supérette, sur les paquets de chips, sur les affiches publicitaires... impossible d'y échapper. La culture manga est omniprésente et les petits bonhommes ou personnages de dessins animés font partie du décor urbain pour petits et grands.

Mais le Japon c'est aussi...

Des toilettes chauffantes !

LA découverte qui nous a fait rêver !!!

Les toilettes au Japon ont plus de commandes que la télé.

On ne comprend absolument pas à quoi servent les différents boutons alors on s'abstient de toucher à tout et on laisse juste agir la magie de base...

Les sièges chauffants de TOUTES les toilettes japonaises ont ravi nos fessiers pendant 1 mois 😅



Des machines de commandes au resto avec nono le petit robot !

Fini les menus interminables, les serveurs qui oublient la moitié de la commande et les absences de "Bonjour" en entrant dans un restaurant...

Le Japon c'est un accueil chaleureux, un service irréprochable et... des restaurants de Ramens avec des machines de commandes et des petits robots vous disant "bonjour" à l'entrée !!?

Alors ok, on a tout de même besoin d'un gentil serveur pour s'y retrouver parce qu'on ne comprend ab-so-lu-ment rien aux inscriptions japonaises sur les touches lol !

Mais le système est bien rodé et, en quelques secondes, la commande est passée, le serveur prend votre petit ticket et vous êtes prêts à déguster votre délicieux Ramen (on reviendra sur les Ramens très vite 😉)

Des shops de Gashapon !

Vous vous souvenez des "tirettes-surprises" qui distribuent des boules de chewing gums, des petits jouets ou encore des bagues de fiançailles pour les 4/8 ans ???

Et bien au Japon, des shops entiers sont dédiés aux Gashapon ou Gachapon !!!

"Gacha" pour le son de la petite poignée qui tourne

"Pon" pour le bruit de la capsule surprise qui tombe

Vive les figurines à collectionner ! Mangas, séries, animaux... les japonais de tous âges essayent d'obtenir LE personnage manquant à leur collec' !

Des Pachinko & Slot !

Machines à sous ? flippers ? ...on ne sait pas !

Les Pachinko & Slot sont partout au Japon et c'est une vraie addiction japonaise... à ne pas confondre avec des casinos, ce sont des salles entièrement remplies de machines de jeux, la plupart avec des petites billes.

Des plus jeunes (18 ans minimum) aux plus anciens, les joueurs fument et jouent devant ces machines à longueur de journée !

PS : attention, les photos sont interdites à l'intérieur... mais comme c'était pour vous, on en a quand même volé une toute petite 😉

Des millions de distributeurs automatiques !

Mourir de soif au Japon ? Impossible !

Les rues sont pleines de distributeurs automatiques : 1, 2 3 voire 10 machines d'affilée, il n'y a pas de limites.

Boissons, snacks, parapluies, cravates, le choix est vaste et dispo 24/7... vous trouverez tout dans les distributeurs à chaque coin de rue !

Le Japon est définitivement LE pays du distributeur automatique !

Des Pepper !

On se souvient tou(te)s de ce robot passé aux infos il y a quelques années, envahissant toutes les maisons et les boutiques du Japon...

Et bien nous vous présentons "Pepper" !

Trop mignon, multi-fonctions et... intelligent ! Interaction par l'écran ou par la voix, ce petit robot est surprenant et rapidement très attachant.

Et c'est comme ça qu'on peut se retrouver à danser la macarena devant l'entrée d'une guest-house... Hum, on reviendra sur ce coup là un peu plus tard lol !

Le Japon va nous réserver encore plein de surprises mais on va en garder un peu pour les prochaines étapes !

Pour l'instant, il faut profiter de nos quelques jours à Fukuoka pour nous décider sur une question importante :

"Que visiter au Japon et comment ?"

Trains, bus, voiture, vélo, trottinette ? Quelles îles, quelles villes, quels temples ?

Bon, on ne va pas se mentir, il est temps de se décider !!!

On fait quoi ??? 

Après réflexion, calculs savants, recherches internet et négociations, c'est décidé :

Ce sera un road trip japonais !!!

Direction Tokyo pour louer une voiture et globe-trotter en liberté !

4
août
4
août

Cartes d'embarquement en main, location de voiture validée pour l'aéroport de Tokyo, permis internationaux en poche, décollage immédiat... Japan here we come !

Nous atterrissons à Tokyo en fin d'après-midi, il ne nous reste plus qu'à récupérer la voiture de loc et c'est parti.

Enfin... c'est presque parti ! L'excitation descend rapidement lorsque le loueur nous annonce que nos permis internationaux ne sont pas valables au Japon !!???

On se concentre... on se calme, on argumente, on ne comprend pas donc on argumente encore... rien à faire : Il nous faut une "traduction" de nos permis de conduire afin de pouvoir louer un véhicule nippon.

On arrive à récupérer les informations nécessaires pour obtenir ces fameuses traductions, quand on découvre que le bureau spécial les délivrant, le JAF*, est ouvert du lundi au vendredi et... on est SAMEDI !

19h00, pas de voiture, pas d'hôtel...

20h00, pas de voiture, pas d'hôtel...

20h30, pas de voiture, toujours pas d'hôtel...

Ok, Tokyo est une ville trèèèèèès prisée et trèèèèès chère en dernière minute !!!

On reste cool, on assure le coup pour le lendemain (quand même...) et... on va dormir à l'aéroport pour cette première soirée Tokyoïte !

Grands espaces propres, tatamis, bières et hot-dogs... pas si mal la galère ! 

Après une nuit (qui a le mérite d'être terminée, parce que les tatamis c'est... comment dire... très exotique et surtout méga dur !!!)... on est contents et plutôt excités de prendre la direction du centre ville de Tokyo.

C'est dimanche, il est tôt, il fait beau, on va en profiter à fond pour commencer à visiter cette capitale si réputée et, paraît-il la plus enviée au monde !!!

La plus enviée au monde... 

... On va vite comprendre pourquoi cette capitale garde cette réputation, cette effervescence, cet attract', ce "je-ne-sais-quoi que d'autres n'ont pas" !

Tokyo est grande, Tokyo est surpeuplée, Tokyo est lumineuse, Tokyo est vivante, Tokyo est amusante, Tokyo est bruyante, Tokyo est... vibrante 😍 !!!

Et oui, il suffit de se rendre face à l’île d'Odaiba pour retrouver la Lady Liberty japonaise; plus petite que l'originale mais elle fait son effet.

Le Rainbow Bridge derrière elle, est un pont suspendu au dessus de la Baie de Tokyo... un petit air du pont de Brooklyn... on pourrait décidément se croire à NY !

A la tombée de la nuit, la balade dans le quartier animé d'Aqua City et la vue sont vraiment très agréables !

Statue de la Liberté & Rainbow Bridge  -Tokyo 

Tokyo essayerait-elle de nous faire voyager autour du monde en 1 jour ???

Après ce petit tour de New York, nous ne pouvons résister à la tentation de monter au sommet du World Trade Center de Tokyo pour admirer la vue panoramique sur la ville et sur la Tokyo Tower, ou communément appelée la Tour Eiffel de Tokyo.

Première vue sur cette fameuse tour inspirée de la Tour Eiffel et qui dépasse de 7,6 mètres la hauteur de notre dame de fer avec ses 332,6 mètres !

Son métal rouge et blanc est illuminé chaque nuit et offre un très beau panorama nocturne.

Seaside Top - World Trade Center Tokyo 

Au départ de l'observatoire du World Trade Center et à 2 minutes à pieds de la gare du Daimon et du World Trade Center, on s'arrête dîner chez 居酒屋 わらやき屋 龍馬の塔 浜松町 (?!) ou "La Tour d'Izakaya Yarakaya Ryoma" !

On s'installe au bar, dans une ambiance tamisée et un cadre typique d'une taverne japonaise joliment modernisée.

Les chefs sont juste de l'autre côté du bar et s'affairent à préparer notre commande avec de grandes poignées de foin... Un spectacle enflammé démarre sous nos yeux, suivi d'un repas au top !

Restaurant de type Izakaya spécialisés dans les grillades à la paille "Warayakiya Ryomanotou" - Tokyo

Bonite snackée et grosses crevettes grillées au foin, légumes croquants, des produits frais préparés avec excellence, bref : un pur moment de bonheur !!!

Et ce n'est que le début... la gastronomie Tokyoïte n'a pas fini de nous séduire !

Le lendemain matin, direction le JAF pour déposer notre demande de traductions de permis.

Comme on a quelques heures devant nous avant de les récupérer, on a repéré à quelques rues de là le restaurant "Thank" que nous appellerons désormais : le paradis du Ramen !!!

Restaurant de Ramens "Thank" - Tokyo 

"Nono" le petit robot nous salue à l'entrée, on passe notre commande avec la-fameuse-machine-à-laquelle-on-ne-comprend-rien et on se prépare à déguster : baguettes, tabliers... Claire est à fond 😂 !

Et là, on décerne officiellement la palme du MEILLEUR RAMEN jamais mangé !!!

Choix incroyable avec choix des bouillons, de la cuisson des nouilles, de la quantité de poulet, œuf pas œuf... bref, des saveurs magiques, des accords parfaits : Énorme coup de coeur pour "Thank"

On y reviendra d'ailleurs une seconde fois et on attend avec impatience de retourner à Tokyo pour remanger notre Chicken & Eggs Ramen 🍜

Après ce déjeuner parfait, il est l'heure de récupérer notre traductions de permis et de filer à l'aéroport pour prendre possession de notre jolly jumper !

Cette fois tout se passe bien, ca y est on prend la route direction la découverte du pays Nippon !

On the road again ! euh... 再び道路に !

Location de véhicule au Japon : pour un séjour de moins d'un an

Les permis internationaux délivrés en France ne sont pas valables au Japon !

Seuls les permis internationaux émis sur le modèle de la Convention de Genève de 1949 sont valables. Cf les détails et pays concernés sur le site suivant :

https://fr.wikivoyage.org/wiki/Permis_de_conduire_international

Pour louer un véhicule, il vous faudra les éléments suivants :

- Avoir plus de 21 ans (voire 25 ans pour certains loueurs)

- Carte de crédit (ayant servi à la réservation)

- Permis de conduire français (idem pour Monaco, Belgique, Allemagne, Suisse, Estonie et Taiwan)

- Passeport

- Traduction certifiée du permis de conduire d'origine, à demander auprès du JAF, directement au Japon; la traduction est délivrée le jour même si la demande est déposée le matin.

* JAF : Japan Automobile Federation

Toutes les informations concernant les traductions de permis sont dispo sur le site du JAF, ainsi que les formulaires de demandes (téléchargeables en plusieurs langues : http://www.jaf.or.jp/e/translation/with.htm

La liste des bureaux JAF au Japon est dispo sur :

http://www.jaf.or.jp/e/entrust/index_e2.htm

Assurez-vous donc de partir avec tous les documents nécessaires et vous ne dormirez peut-être pas à l'aéroport de Tokyo 😜 !

7
août
7
août
Publié le 6 janvier 2019

1ère étape de notre road trip, sur la route des Alpes japonaises : Suwa.

Au centre de Nagano et de l'île principale de Honshu, Suwa se poste entre lac et montagnes.

Nous arrivons par les hauteurs de la ville et découvrons notre premier sanctuaire shinto : Suwa-Taisha.

On se lance mais attention, la visite d'un sanctuaire n'est pas banale...

Avant d'entrer, le chozuya nous accueille et permet aux visiteurs de se purifier les mains et la bouche à l'aide d'un hishaku, sorte de louche en bambou.

Chozuya 

On passe alors par le Torii, porte qui marque l'entrée de l'enceinte du sanctuaire, indiquant la limite entre le monde réel et le monde sacré. Le Torii est souvent rouge, mais pas ici !

Il donne accès au Sando, chemin menant au temple principal.

Attention, vous devez ab-so-lu-ment traverser le Torii pour entrer et sortir du sanctuaire !

Torii 

En arrivant au pied du temple principal, c'est l'heure de la rencontre avec le gardien des lieux, le Komainu.

Animal fantastique entre chien et lion, on le trouve de part et d'autre de l'entrée du temple pour le protéger.

Selon les sanctuaires, on peut rencontrer d'autres animaux fantastiques appelés Shinshi et représentés par des dragons, sangliers, loups, tigres... le plus courant avec le Komainu étant le renard, ou Kitsune.

Komainu 

Le temple principal, ou Honden se dévoile imposant et sobre à la fois, et on constate tout de suite qu'il est vraiment différent des temples bouddhistes.

Le shimenawa nous intrigue, cette énorme corde enroulée sur elle-même, disposée devant ou autour du bâtiment. Le shimenawa sert de lien entre le monde sacré et le monde profane... et il indique que la divinité est présente dans les lieux en repoussant le mal.

Shimenawa 

Nous plongeons dans une atmosphère tellement zen que nous pourrions flâner ici pendant des heures.

En prenant notre temps, nous avons la chance d'assister à l'arrivée d'un prêtre, Kannushi ou Shinshoku en japonais. Il démarre alors une séquence de prières rythmée par les gongs du tambour, ou Taiko.

Découverte totale de rituels inconnus... un moment de spiritualité très apaisant s'impose à nous.

 Kannushi, prêtre shinto

Nous profitons de l'heure des prières pour suivre le Kannushi à travers les différents bâtiments et compléter notre découverte...

Petite curiosité mode, Claire saisit l’opportunité de pouvoir analyser les sandales du Kannushi... et c'est peut-être la première fois qu'elle ne rêve pas d'avoir une paire de chaussure dans sa garde robe lol !!?

Impossible de trouver leur nom mais il s'agit d'une sorte de sabots rembourrés... certainement les chaussures les plus redoutées pour le confort de nos petits pieds !!!

On s'arrête devant le Haiden, oratoire important du sanctuaire où les visiteurs viennent faire une prière ou un vœu.

Il est d'usage de s'incliner une première fois par respect et de faire une offrande (pièce de 5 yens en principe, rappelant à une ancienne superstition japonaise).

Il faut ensuite agiter la corde pour sonner la cloche ou Suzu no O, s'incliner 2 fois, taper dans ses mains 2 fois, et s'incliner enfin une dernière fois.

On fait son vœu mains jointes après avoir frappé 2 fois dans celles-ci, mains que l'on décolle en s'inclinant la dernière fois.

Haiden 

Prêtre et visiteurs se prêtent à tour de rôle à ce rituel intriguant et élégant.

On découvre ensuite les barils de Yoyogi, qui ne sont pas remplis d'eau bénite mais de... saké !

On n'a pas trouvé les verres donc tant pis pour l'apéro... !

Barils de Yoyogi

Notre regard se pose sur les Gohei, bandes de papier pliées en zig-zag et attachées à des tiges de bambou, ou en guirlandes. Elles sont destinées à honorer les divinités et à capter les esprits malveillants...

Gohei 

Attention à ne pas confondre les Gohei avec les papiers de prédilections néfastes accrochés sur un support spécifique, visant à conjurer le mauvais sort pour ceux ou celles qui les ont tirés...

Les prédilections positives sont conservées par les visiteurs, les négatives sont nouées ici ! 

Enfin, nous arrivons devant les Ema, plaquettes en bois sur lesquelles on inscrit son vœu et que l'on accroche au sanctuaire afin que les divinités puissent les lire et les exaucer... on aime 💕

Ema 

Notre découverte du sanctuaire se termine et nous sommes vraiment conquis par les lieux, les rituels, la "zenitude" shinto... bref, nous sommes conquis !

Suwa-Taisha 
• • •

Nous prenons maintenant la direction du lac.

Petite balade le long du lac au gré des souvenirs des JO de Nagano...

Patineurs des JO de Nagano - Lac Suwa

... et des bateaux-cygnes... si l'envie vous dit de faire un tour de cygne ???!!

Bateau-cygne touristique du Lac Suwa 

Le lac de Suwa a 2 particularités (en dehors de ses bateaux-cygnes et des bateaux-tortues lol) :

posséder une Source chaude naturelle sous la surface de l'eau et un Geyser.

Geyser qui fut jadis le 2ème plus haut geyser du monde (tout de même !!!) mais qui est aujourd'hui artificiel... nous ne sommes donc pas allé le voir !

ah bah non... désolés mais les geysers artificiels, ca ne nous fait pas vibrer !

Quoiqu'il en soit, une oeuvre d'art à l'effigie du geyser prône fièrement sur les rives du lac... et on ne leur en veut pas pour ça, c'est plutôt élégant 😉 !

Monument Geyser - Lac Suwa 

Dans son ensemble, le lac ne nous subjugue pas plus que ça...

On décide alors de partir visiter le Château de Takashima, considéré comme l'un des 3 plus beaux "châteaux de lac" du Japon.

En effet, il était auparavant entouré du lac, ce dernier ayant reculé au fil des années avec le réchauffement climatique.

Forteresse réputée imprenable et surnommée "Le Château flottant de Suwa", on comprend vite pourquoi au vu de l'architecture imposante et des larges douves l'entourant...

Takashima-jō (1598) - Suwa

Le lieu est soigné, paisible, chargé d'histoire et on apprécie au moins autant cette balade chatelaine que celle du bord du lac !

La journée fut bien remplie et il est temps de rejoindre notre hôtel où nous attend la dernière surprise du jour (!?)

La surprise ? Et bien, il s'avère que notre hôtel "La Fontaine" n'est autre qu'un "Love Hôtel"...

Mais qu'est-ce donc ??! Le "Love Hôtel", comme son nom l'indique, est un hôtel dédié aux lovers !!!

Accueil individuel et personnalisé (on ne voit jamais les autres clients), chambre très bien équipée salon, lit king size avec commandes centrales des musiques et lumières, machine à sous, toilette chauffant multifonction (la base japonaise du toilette !) et distributeur... d'accessoires 🔞

Bienvenue au Japon les lovers !!!

Sans oublier l'incontournable toilette chauffant multifonction !!!
"Hotel La Fontaine" - Suwa 
8
août

En bons "road-tripers" on reprend la route... Direction les Alpes Japonaises !

Kamikōchi

La première étape alpine est Kamikōchi.

Vallée forestière des monts Hida, Kamikōchi est une base de départs de rando au coeur des alpes japonaises.

Impossible d'accéder au parc national en voiture, on partage donc un taxi avec un couple japonais... et oui, road-tripers et co-voitureurs... même au bout du monde 😉

Nous arrivons au bord de la rivière Azusa : eau translucide turquoise, ponts suspendus, montagnes étêtées par la brume et les nuages... le site est très joli !

Il ne nous reste qu'à décider dans quelle direction partir !

Rivière Azusa - Kamikōchi

Le paysage nous offre une palette de couleurs, de marécages, de passerelles, de dégradés de vert, d'arbres étranges...

Une jolie rando de 2 heures qui aura été très agréable et qui nous aura dévoilé une page de nature singulière.

Une belle façon d'aborder les Alpes Japonaises...

On reprend la route pour rejoindre une ancienne cité féodale.

Takayama

Takayama ou Hida Takayama est surnommée "La petite Kyoto des Alpes Japonaises".

Cette petite ville incarne le charme traditionnel japonnais avec ses maisons en bois de l'épode d'Edo, ses artisans et ses brasseries de saké !

Un charme fou, c'est bien ce qui décrit parfaitement Takayama...

La ville est traversée par la rivière Miyagawa, jonchée par des ponts typiques,

Rivière Miyagawa 

Les rues alternent maisons traditionnelles en bois, échoppes aux facades typiques, vélos et pousse-pousses...

Certaines façades sont très mystérieuses... ?

Les boutiques de Takayama ne manquent pas non plus de caractère et de diversité : kimonos, jouets old school et... paires de chaussettes spéciales tongs ou Tabi !

Là Claire n'a pas pu s'empêcher d'en acheter une paire !!!

On a la classe japonaise ou on l'a pas... à moi les Tabi ✌ !

Takayama renferme également l'exclusivité de conception d'une amulette japonaise : le Sarubobo.

Traditionnellement, le Sarubobo ou "bébé singe", était fabriqué en tissu rouge par les grand-mères pour leur petite fille ou leur fille afin de leur porter chance dans leur mariage et foyer.

Cette petite poupée n'a pas de visage afin que la femme la possédant puisse l'imaginer elle-même... au gré de ses émotions ou humeurs par exemple.

Aujourd'hui les Sarubobo se déclinent en plusieurs couleurs, auxquelles on porte différentes significations.

Que ce soit dans l'atelier de confection ou dans les boutiques de la ville... on aime les Sarubobo ❤

Sarubobo - Takayama 

Nous profitons de cette petite ville traditionnelle pour aller diner dans un bar a saké proposant des plats typiques, et spécialisé dans les Okonomiyaki.

Spécialité japonaise mi-galette, mi-omelette, mi-tortilla, mi-crêpe... oula trop de mi- dans cette recette mais finalement on ne sait pas trop ce que c'est !!

A base d’œuf, de chou, de farine, de légumes, et d'à peu près tous les ingrédients possibles... l'Okonomiyaki se décline en multiples recettes selon les régions !

Souvent recouverts de sauce, de mayonnaise et de copeaux de poisson séché, ou katsuobushi... bon ces derniers sont un peu puissants et étranges en ce qui nous concerne !

Okonomiyaki - Bar Flame, Takayama

A manger et à boire à Takayama !

Oui, la ville a d'autres spécialités : le Gohei Mochi, le Bœuf de Hida et les Brasseries de Saké.

Le Gohei Mochi est un gâteau de riz grillé sur bâtonnet; à l'instar des Mitarashi dango qui se présentent en boulettes sur le bâtonnet.

C'est chaud, c'est gluant, sucré et ca colle aux dents... et c'est bon !

Gohei Mochi et Mitarashi dango - Street food à Takayama 

Le Bœuf de Takayama ou Bœuf de Hida, est réputé comme l'un des meilleurs du pays avec le Bœuf de Kobe... et pour l'avoir goûté, en petite quantité sur une brochette car ce boeuf est évidemment très cher, on valide : il est exceptionnel !

Outre toutes les spécialités culinaires, Takayama est également voire surtout réputée pour ses Brasseries de Saké.

Elles peuvent être visitées à travers toute la ville, avec des dégustations à la clé... bon, ce n'est pas notre truc le saké donc on a passé notre tour, mais d'autres voyageurs ont vraiment apprécié les visites et Tripadvisor en témoigne 😉

Brasseries de Saké - Takayama 

Vous avez remarqué le petit animal bedonnant devant la brasserie ???

Nous aussi... et on s'est demandé qui était ce castor-chien-taupe-hypihia-hypihio !?

Et bien il s'agit du mythique Tanuki ou Bake danuki : inspiré du chien viverrin, une race de chien proche du raton-laveur, il est considéré comme un esprit de la forêt, comme une créature surnaturelle ou Yokai en japonais.

Toujours représenté bedonnant avec un chapeau de paille, une gourde de saké et des "attributs" imposants et pendants, le Tanuki accueille et apporte chance et bonne fortune devant les bars, brasseries et restaurants.

La culture populaire dit qu'il utilise son gros ventre comme tambour pour produite le son de "pompoko pon pon", mélodie connue au Japon.

Le Tanuki est une créature très présente dans les mangas, les animes, les jeux vidéo, voire même dans des films d'animation connus (Zootopia).

Drôle, mignon et porte bonheur... on aime le Tanuki

Tanuki - Takayama 

Après toutes ces découvertes, nous partons faire une balade sur les hauteurs de la ville : Marco a repéré une petite rando qui a l'air "sympa"... Mmmmhhh... sympa...

Nous voilà partis sur des routes et chemins perdus au dessus de la ville, en limite d'escalade dans la forêt... Claire hésite même à utiliser des p'tits cailloux à la façon Petit Poucet !

Bon, on retrouvera finalement notre chemin et la balade nous aura permis de croiser un prêtre à vélo, des micro-jardins japonais et un volatile non identifié... beau palmarès lol !

Voilà... sympa... 😂
On a bien dit "micro-jardin"...
Conception d'un jardin en espalier
?
Sur les hauteurs de Takayama... 

Notre séjour à Takayama s'achève par un show très célèbre au japon : le Tezutsu Hanabi.

Nous avons la chance d'être là pour cette soirée annuelle de feu d'artifice manuel, Tezutsu voulant dire porté à la main, et Hanabi voulant dire feu d'artifice.

Au rythme des tambours sur la rivière Miyagawa, des hommes (et quelques femmes) vont porter à la main des canons à feu d'artifice confectionnés à la main également avec du bambou et de la poudre.

Dangereux, courageux et impressionnant, le spectacle dure une bonne heure pendant laquelle on ne peut décrocher... un show incroyable !

Tezutsu Hanabi - Takayama

Takayama nous aura fait vivre de belles découvertes, de beaux moments, de bonnes dégustations... bref, on vous l'avait bien dit : un charme fou !

10
août
10
août
Publié le 8 janvier 2019

Voyage à travers le temps, on part découvrir le village Gero Onsen Gassho-mura.

Maisons aux toits de chaume, artisans, ce village est reconstitué pour nous plonger dans la vie japonaise d'antan.... et c'est réussi.

 Gero Onsen Gassho-mura

Les lieux et les artisans nous donnent même envie de nous essayer à des métiers traditionnels...

C'est parti pour une session de poterie à la "Ghost", super moment avec un prof' potier totalement déjanté 🤪 !

Ooooh my love, my darling... 🎶

Où y a d'la gêne y'a pas d'plaisir... on s'accorde ensuite un repas traditionnel dans le village au restaurant Ichikura.

Spécialisé dans les poissons d'eau douce, on a le choix entre sushis ou poissons sur pic grillés au charbon de bois : même si les poissons sur pic sont originaux, on opte pour les sushis... + quelques extras.

Un bon déjeuner au bord de l'eau, très agréable... on recommande !

Ichikura - Gero Onsen Gassho-mura 

La balade se termine par les hauteurs du village, joli panorama et calme assuré... on est littéralement seuls au monde.

... et le petit plus : on redescend par une piste de luge !

Ok, la luge c'était une idée sympa... mais on ne va pas se mentir, c'était un peu rudimentaire et on a gardé quelques petites séquelles lol

Attention, les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité de certains estomacs !

Luges... enfin en théorie !?
Départ amusés...
... Arrivée brûlés ! lol
Mori no Suberidai - Piste de luge de 175 mètres... Vitesse et brûlures garanties 🤣 !

On a vite compris pourquoi on était seuls au monde mdrrrr

On se remet de nos émotions et on reprend la route... plus calmement que sur les luges !!!

Il est temps de rejoindre notre destination : Magome ou Magome-Juku.

Base de départ d'une célèbre randonnée, on s'installe dans un hébergement original "Guest House gaku Magome", une ancienne école réaménagée en guest house cabines.

Un cadre superbe, une équipe très sympa et en prime : Claire se fait inviter à un cours de drum japonais ou Taiko... au top !

Cours de Taiko - Magome 

Après ce moment intense de percu japonaise et avant tout effort supplémentaire, l'heure est au réconfort et à... l'apéro !

On privatise une mezzanine et ce soir, les bulles sont de rigueur !!!

Happy B-day Bidou 😍
Happy b-day to me 🍾 !!!
11
août
11
août

Une bonne soirée bien arrosée, une bonne nuit de repos et on est frais comme des fleurs de cerisier japonais !

Marcher dans les pas des samouraïs, fouler les pavés comme les marchands d'antan... nous partons randonner sur la route de Nakasendo, connue autrefois sous le nom de Kiso Kaidō et reliant Tokyo à Kyoto depuis plus de 400 ans.

Magome était l'une des principales étapes sur le route et elle conserve aujourd'hui sa célébrité entant que ville de départ de la fameuse randonnée de 8 kms jusqu'à Tsumago.

Ruelles pavées, maisons traditionnelles et boutiques artisanales se succèdent avant de démarrer le trail.

Magome 

Nous traversons ensuite des villages, des forêts et des rizières... les paysages sont très agréables et la randonnée ne présente pas de difficultés.

Marco analyse les rizières de très près !
Nakasendo Trail 

Pas de difficultés certes, mais une particularité et pas des moindres :

Tout au long du chemin, il faut sonner les cloches pour... chasser les ours !!!

"Ring the bell hard against Bears" !
Teddy Bear is in the place 🐻 !

Les cloches ont du fonctionner car on n'a croisé aucun ours !!!

A mi-parcours, nous prenons une pause dans une petite auberge offrant thé et bonbons aux randonneurs... un moment convivial qui nous permet de recharger les batteries en sucre !

Green tea & candy !
chacun donne ce qu'il veut à notre gentil hôte 😊 !
On repart !
Tea time !  Arigatō gozaimasu !

La fin du trail est en pente douce et nous guide tranquillement jusqu'à Tsumago.

Nous flânons une petite heure dans ce village traditionnel de montagne, le temps de manger 2 ou 3 spécialités avant de prendre un bus pour le retour 😉

Maison traditionnelle
Ce midi ce sera "bun" au menu !
Tsumago 

3 heures de randonnée, une traversée fidèle à ce que l'on peut attendre des campagnes japonaises, cette portion du Nakasendo Trail est accessible à tou(te)s et permet de passer un moment vraiment agréable.

Nous rentrons en bus jusqu’à Magome et rejoignons notre guest house avant la prochaine étape.

Un peu de repos et c'est reparti...

Coup de coeur pour la Guest House gaku Magome

Lieu original, propreté impeccable, équipe super sympa et de belles rencontres...

Seul bémol (bon, on est au japon en même temps) : le prix !

50 € la cabine individuelle pour une nuit avec petit déj, soit 100 € pour 2 🤕

C'est rare que l'on recommande des hébergements chers mais là... on aime vraiment et le site est top !

NB : N'hésitez pas à les appeler pour les trouver car vous pouvez tourner un certain temps sans indications...

NB + : Vous aurez peut-être la chance, comme nous, d'assister à un cours de Drum Japonais !

Guest House gaku Magome 
12
août
12
août

Maison des Ninjas, Ville aux mille ponts, Capitale de la paix et de la tranquillité, Ville de l'eau, Temple du graffiti... Kyoto intrigue, Kyoto fascine, Kyoto attire les curieux du monde entier.

Kyoto, ancienne capitale impériale du Japon, compte plus de 2 000 temples et sanctuaires... wouah !!!

Il y a tellement de sites à visiter et de choses à faire à Kyoto que nous aurions pu y passer le mois entier; notre séjour allant d'ailleurs se prolonger au fil des jours, nous y resterons finalement plus d'une semaine !

Première étape : s'installer dans notre "hôtel-cabines" en plein coeur de Kyoto

Ce sera "cabines à part" pendant quelques jours pour Chou&Bidou... mais tout confort s'il vous plait !

Centurion Hotel Cabin & Spa

Hôtel-cabines à 2 minutes de la station Shijo et à 5 minutes à pied du quartier Gion

Les prix varient constamment, pouvant aller de 10 € à 40 € la nuit

(consulter via booking ou via leur site en direct... ca dépend des jours)

Super établissement, très bien situé et avec un Onsen accessible gratuitement 🔝 !

Étage mixte
On a même la télé dans nos capsules... la grande classe !
Entrée du Onsen côté "Ladies" ♨
Onsen en sous-sol
"Centurion Hotel Cabin & Spa" - Kyoto

D'ici, tout est accessible à pied !

Pour commencer, le fameux quartier Gion.

Quartier historique au coeur de Kyoto, il est réputé pour ses rues pavées, ses maisons traditionnelles en bois ou machiya, et enfin ou surtout... pour pouvoir y croiser des Geiko et Maiko.

Non non, ce n'est pas une erreur ! à Kyoto, on ne parle pas de Geisha mais de Geiko !

Il n'y a pas de différence entre les 2 si ce n'est le nom... La Maiko quant à elle, littéralement "fille qui danse", est une apprentie Geisha. Geisha signifiant littéralement "qui maîtrise les arts".

Geisha 芸者 ou Geiko 芸子 à Kyoto 

La Maiko devra attendre la fin de sa formation avant de devenir Geisha, et on peut la reconnaître facilement à quelques signes distinctifs :

Elle porte un col rouge (col blanc pour les Geisha), ne porte pas de perruque et sa lèvre supérieure n'est pas maquillée de rouge.

La fin de sa formation est marquée par la cérémonie "Erikae", lors de laquelle elle remplace son col rouge par un col blanc et devient officiellement une Geisha.


La Geisha / Geiko est une dame de compagnie raffinée, digne héritière de la tradition japonaise, elle suit une éducation stricte dans les arts japonais (notamment arts floraux et cérémonie du thé), la danse, la musique, le chant, la poésie, la littérature...

Nous avons assisté à un diner avec un spectacle donné par une Maiko.

Moment de grâce, musique, danse, kimono de soie, teint de porcelaine... nous sommes presque intimidés tant ce spectacle est atypique dans un cadre très intimiste.

Il est indéniable que ces jeunes femmes portent en elles toute la tradition des arts et la grâce japonaise...

 Maiko - Kyoto
Shirakawa, balade le long du canal et restaurants donnant sur l'eau...
Musée d'Art Contemporain de Kyoto
Ninjas et Samouraïs sont toujours présents...
Kennin-ji, plus vieux temple zen de Kyoto
Gion - Kyoto 

Pour rester dans les traditions, nous partons visiter quelques célèbres temples et châteaux de Kyoto.

Première destination, le Château Nijō-jō qui fut la résidence du premier Shogun de la période Edo... et ça, incultes que nous sommes, ca nous fait rire... "Shogun tonight !!!"

💡 : Alors pour info, et surtout pour les incultes comme nous, un "Shogun" est un Général, ou chef d'armée, dans l'histoire du Japon... et non rien à voir avec la boîte de Patrick dans "Camping" !

Tunnel rafraîchissant à la sortie... pas d'époque mais plutôt sympa !
Château Nijō-jō - Kyoto 

Découverte du Pavillon d'Or et du Pavillon d'Argent.

Le Pavillon d'Or ou Kinkaku-ji, est un temple bouddhiste de Kyoto; son nom lui vient de ses facades recouvertes d'or et de laque de chine, lui permettant de briller et de se refléter dans l'eau tout au long de l'année.

Ce temple a su échapper à cinq siècles de catastrophes naturelles, incendies et autres destructions de guerres, pour finir emporté par un incendie volontaire déclenché par un moine suicidaire en 1950; moine qui s'est finalement enfui des lieux avant de périr...

Ce fait divers a choqué le Japon tout entier à l'époque, effaré par ce crime proclamé "par haine de la beauté"... Beauté retrouvée !

Kinkaku-ji - Kyoto 

Le Pavillon d'Argent ou Ginkaku-ji, est également un temple bouddhiste de Kyoto.

On dit que la lune prête au temple et à ses jardins des reflets d'argent chaque nuit, ce qui lui vaut pour certains son nom.

Seul temple où nous avons trouvé les fameux jardins japonais comme nous pouvons les imaginer avec du sable gris ratissé aux formes élégantes !

Le Pavillon d'Argent est un havre de paix, un véritable temple de la sérénité... On aime se perdre dans les jardins "argentés" de ce joli pavillon.

Ginkaku-ji - Kyoto 

Enfin, on ne peut pas parler de Kyoto sans parler de Fushimi-Inari Taisha et d'Arashiyama :

Fushimi-Inari Taisha est le fameux sanctuaire aux Torii rouges.

Plus grand sanctuaire shinto du Japon, il est évidemment l'incontournable de Kyoto !

Il fût bâti en 711 (non non, on n'a pas oublié de "1" devant !) pour honorer les dieux de l'agriculture et principalement la déesse du riz Inari.

Comptant des milliers de Torii rouges, chaque visiteur se doit de passer sous ces tunnels menant au mont Inari... on parle ici de 10 000 Torii !!!

Il vaut mieux prévoir quelques heures pour la visite, le temps de monter le mont Inari, de se balader dans les multiples allées du sanctuaire ou de s'arrêter déposer son vœu sur un Ema...

Séance photo improvisée avec une jeune japonaise en kimono traditionnel 😍
Au coeur de Fushimi-Inari Taisha... 

A savoir : les Torii de Fushimi proviennent de dons effectués par des familles, des particuliers ou des entreprises; ainsi chacun d'eux porte une inscription Kanji au nom du donateur... voici donc le secret de ses mystérieuses inscriptions 😉

Le prix d'un Torii peut aller de 40 000 à 1 million de Yens, soit de 300 à 8 000 € selon la taille !

Fushimi Inari Taisha 

Arashiyama est le second incontournable de Kyoto, plus connue sous le nom de la Bambouseraie d'Arashiyama.

Profusion de couleurs à Kyoto, nous passons du rouge vermillon au vert bambou... pour une balade agréable dans une vraie forêt de bambous.

 Arashiyama Bamboo Grove - Sagano

De retour en centre ville et à deux pas de notre hôtel, on change de décor, on se met en appétit et on part visiter le célèbre Marché Nishiki :

Longue et magnifique galerie où l'on trouve toute la cuisine de Kyoto et un grand nombre de spécialités (ou curiosités ?!) à manger...

Galeries surplombées de verrières sur toute la longueur...
Bûches de noel ? Non : Omelettes !
Les pommes d'amour sont bizarres ici... mmmhhh !!???
Bon ça... on ne sait pas 🤔
... ici les moineaux sont bien grillés !!!
Bonnes brochettes de crevettes... Yummy !
Fabrication de Dim Sum Japonais en live...
Dorayaki : gâteau à la pâte de haricot rouge
Autre sorte de Dorayaki : pâtisserie japonaise préférée de Claire 🤤 !
 Mention spéciale pour les gâteaux de l'Atelier Haruka !  ➚ ➚ 

Et comme on aime manger (et boire bien sur... on n'est pas là pour mentir !) et que l'on est partis sur notre lancée, on continue tout de suite avec toutes les richesses culinaires que nous avons testées et approuvées à Kyoto !

Les Sushis et particulièrement les Sashimis :

Sashimis... énormes ! 

Les Gyozas :

"Chao Chao Gyoza" - Gyozas déclinés en mille et une façons, un délice !

Ah oui, une chose importante au Japon lorsque vous sortez manger :

Faire la queue pour entrer dans un restaurant est presque une institution !!!

En effet, il n'est pas rare de voir des files d'attente de plusieurs mètres, voire dizaines de mètres de long dans la rue ... mais ici, les gens sont "surnaturellement" patients !


Les Issen Yoshoku de la famille des Okonomiyaki (souvenez-vous de ces étranges galettes à Takayama !) :

Sorte de galette-omelette avec beaucoup trop d'ingrédients pour les identifier !
... mais c'est très bon 😜 !
"Issen Yoshoku" dans le restaurant du même nom - quartier Gion

Les Katsu et Tempura :

Excellent resto, même si l'addition se digère moins bien... 🙄
Crevette "géante" Tempura... de la taille d'une courgette lol !
 "Katsukura Shijo Higashinotoin" - Spécialisés dans les Tempura et Katsu, soit les panures japonaises

Les Beef Cutlets ou le Bœuf japonais :

Wagyu Beef Cutlets, une merveille culinaire 😍 !
Wagyu, Japanese, Kobe...
"Kyoto Beef Style" - Spécialisés dans les Beef Cutlets

Le Matcha : Ah, parlons-en !

Le matcha est une poudre de thé vert moulu, très fine, qui s'utilise fréquemment au Japon en arôme et/ou en colorant dans les desserts, les boissons et même les soba (variété de nouilles japonaises).

Il faut le goûter mais mieux vaut être averti... c'est très très spécial.

Claire a goûté et elle n'a pas aimé du-tout !!! Mais comme elle a trouvé la glace trop belle, elle en a voulu une quand même 😂

(c'est vrai qu'elle est super jolie cette glace... pas de regrets, on a au moins une belle photo mdr !)


Et enfin, ou plutôt, le meilleur pour la fin : les Ramens de Kyoto !

Du Spicy Ramen au Fire Ramen, les Kyotoïtes ne manquent pas d'imagination pour décliner le fameux Ramen à toutes les sauces... et certains sont simplement excellents !

Ramen épicé au restaurant "Ippudo Nishikikouji" dans une ruelle de Kyoto à 5 minutes de l'hôtel...

Delicious !
Oeuf mi-cuit et riz... ca parait basique mais c'est vraiment très bon !
Ippudo Nishikikouji - Spicy Ramen

Ce resto est plein à craquer tout le temps !!! Mais pas de réservation possible, la meilleure stratégie est donc d'aller y manger en mode "décalage horaire" lol... on y est allés vers 15h et c'était parfait !

Autre spécialité vraiment unique cette fois, le Fire Ramen ou Ramen enflammé au "Menbakaichidai Fire Ramen".

Ca chauffe un peu... bavoir-tablier de rigueur !!!
Menbakaichidai Fire Ramen - Fire Ramen... "chaud time" !

Ca vaut le coup pour le show, l'ambiance est top et le Ramen est bon (même si ce n'est pas le meilleur que l'on ait mangé mais on l'aime quand même 😉 !).

Petite info bonus : le patron du restaurant "Menbakaichidai Fire Ramen" n'est autre que le créateur de la Ramen Factory de Kyoto !

On ne va pas se mentir, Claire étant une grande fan de Ramen, elle s'était déjà offert un cour de cuisine à la Ramen Factory... Le Ramen n'a donc plus de secrets pour Bidou désormais !

Un super moment de cuisine et de partage avec des cuistots au top 😍 Je recommande !!!

http://www.fireramen.com/ramenfactory/

 Ramen Factory - Kyoto     "No Ramen No Life"

Alors nous y voilà... comme cet article est déjà trèèèèèès long et que l'on ne pourrait jamais vous communiquer tout le plaisir que nous avons eu à visiter, à flâner, à manger ou simplement à se poser des heures durant dans cette magnifique ville de Kyoto, il est temps de conclure...

Que vous soyez amoureux de culture, de paysages, de cuisine, d'art, de spiritualité, de détente, de fête, de jeux, de street art, de nature, de ville, de photos, Kyoto sera le coup de foudre assuré... en tous cas, ce fut le nôtre ❤

20
août
20
août
Publié le 18 janvier 2019

Après 8 jours passés à Kyoto, rendez-vous à quelques kilomètres et changement de décor à Nara.

Ville inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, elle mérite un détour d'un jour ou deux.

Vous entendrez forcément que Nara est la Ville des Daims... et c'est vrai, "Deer" Nara !

Bienvenue à Nara ! 

La ville vit littéralement au rythme des daims, dans les parcs, dans les temples, mais aussi sur les bus, les poteaux, les panneaux, les verrières... rien n'y échappe, même pas les plaques d'égout !

C'est parti pour le festival du daim, IKEA n'a qu'à bien se tenir 😂 !

Trêve de plaisanteries, ce fut très original et sympa de se balader à travers la ville avec ces petites bêtes mignonnes et vraiment pas farouches...

Torii d'entrée du Nara Park
Kofukuji : Pagode à 5 étages
Octogonal Hall, Kofukuji Temple
Grande porte sud
Petits étirements au bord du lac... 💪
Les daims aussi profitent des visites à Nara 😅 !
Nara Park & Temples

Nara se visite facilement en 1 ou 2 jours et représente une étape très prisée par les touristes au Japon.

On valide cette étape et on a même une super adresse à vous conseiller !!!

Hostel & Gallery G is Good - Nara 

"Hostel & Gallery G is Good"

Super Guest House face à la gare de Nara (aucuns désagréments) :

10 € la nuit en cabine, 1 free drink et petit déj inclus

Au delà de la situation idéale, de la propreté impeccable et d'un roof top bien sympa, c'est ambiance au top et rencontres assurées !

Le Bonus : "Pepper" vous accueille en chantant et dansant 🤩

Et on repart avec 1 selfie en prime !

Bisous my Deer ! 
22
août

Tout est dit !

A la recherche du meilleur point de vue sur le Fujisan, nous avons découvert une véritable "Corse Japonaise".

Dès notre arrivée sur ce petit bout de terre, nous touchons de la lunette (🧐??!??) notre saint Graal !

Sans attendre, nous vous présentons donc officiellement nos plus belles vues du Mont Fuji, qui semblait ce jour là être en lévitation au dessus des nuages...

... depuis le "cap des amoureux" 😍
Mont Fuji vu de la Péninsule d'Izu 

Ce seront d'ailleurs les dernières vues et photos car, pas besoin de plus de suspens, nous n'aurons malheureusement plus l'occasion de le contempler par la suite 😓

Izu est la destination vacances par excellence des Tokyoïtes, et nous allons vite comprendre pourquoi...

Nous avons longé toutes les côtes du nord-ouest jusqu'au nord-est en passant par la pointe sud et sa fameuse plage Shirahama Beach (la plus grande et la plus fréquentée de la péninsule)...

ok, nos plages de l’île de Ré sont un peu plus bondées au mois d'Août mais quand même !

Plage de Shirahama - Izu

Izu c'est : 3 000 km² bordés de côtes escarpées, se jetant dans les eaux bleues voire turquoises de l'Océan Pacifique... cette péninsule est vraiment de toute beauté et nous avons regretté de ne pas avoir plus de temps pour y flâner quelques jours.

Izu Peninsula - Japan 

Une succession de cartes postales... et encore nous n'avons pas pu profiter des onsens, des cascades et des rivières qui sont nombreuses au centre de la péninsule.

Un petit bijou donc, que nous recommandons absolument lors de votre passage en terres Nippones !

23
août
23
août
Publié le 17 février 2019

Etape initialement prévue pour avoir une autre vue sur le Mont Fuji... vous l'aurez bien compris, ce fut un échec cuisant ! (oui ,on s'est dit que cette expression était trop peu usitée de nos jours 🤓 !)

Quoiqu'il en soit, on arrive à Hakone de nuit, dans un guest house "capsules" très très sympa... la cerise sur le gâteau : un Onsen traditionnel à volonté !

On profite de s'installer dans notre nouveau logis pour aller se faire un petit Onsen tout de suite, histoire de se détendre et se préparer pour notre escapade du lendemain au Lac Ashi, l'un des 5 lacs de la région du Fuji san.

Au delà de ses points de vue sur le Mont Fuji se reflétant dans ses eaux 😭, le lac Ashi est réputé pour son grand Torii rouge fièrement dressé sur l'eau.

Le jour se lève et le temps est, comment dire... pluie, brouillard, froid... oui, pourri c'est ça !

Pas grave, on est là, on profite, on a toujours des choses à découvrir (bon, certes on s'est tout de même posé la question "est-ce qu'on reste au chaud à profiter du Onsen tels des p'tites patates à l'eau ?!?"

mais on est solides... et on sort quand même 🤔)

Parapluies ok, voiture ok... c'est parti !

Bon, ok il est 13h02... mais avec un temps pareil on a le droit de traîner un peu quand même !

Arrivés au bord du lac, il est l'heure de manger et on se trouve un petit resto traditionnel très sympa que l'on recommande : Udon soups au programme... un régal à petit prix !

On est incapable de vous donner le nom du resto lol mais voici les photos pour le retrouver ! 

Le ventre plein (oui c'est souvent une condition primordiale pour nous lol !), nous sommes prêts à affronter le mauvais temps et découvrir les lieux...

... sur les rives du Lac Ashi 

Nous parcourons les bords du lac à pieds jusqu'au fameux Torii qui, nous devons bien l'avouer honore sa réputation, la brume ajoutant un peu de mystère... on se sent tout petit face à l'immensité du lac, à la taille du Torii et il est d'ailleurs difficile de cadrer un selfie 😉 !

Pour ne pas déroger aux règles japonaises, il y a évidemment un sanctuaire shinto perché dans la forêt, le sanctuaire d'Hakone, l'occasion de poursuivre la balade...

Hakone-Jinja 

Nous reprenons ensuite la voiture afin de monter "un peu" plus haut.

En effet, les lieux ne sont pas connus que pour le lac, mais aussi pour la vallée volcanique Ōwakudani et sa carrière de souffre... elle est aussi surnommée "grande vallée bouillonnante" !

L'odeur de souffre est déjà bien présente lors de la montée en voiture ... et nous allons vite comprendre qu'il ne s'agit pas là d'une petite carrière.

NDLR : en ce qui nous concerne, l'odeur ne nous gêne pas du tout (Claire aime même cette odeur... no comment mdrrr !) mais pour les plus sensibles du nose, prévoir un petit masque !

don't worry, au Japon le masque passe inaperçu 😷 !

Vallée volcanique Ōwakudani et sa carrière de souffre

Le spectacle des fumerolles et des téléphériques survolant la vallée est plutôt étonnant !

Et là, préparez vos yeux et vos estomacs, car cette vallée est réputée pour un met (très attendu par Claire) :

LES ŒUFS NOIRS ou "KURO TAMAGO" !!!

Même Hello Kitty aime les œufs noirs 😅 on est bien au Japon !!!

Au delà de toutes les sources naturelles d'eau chaude au Japon, les japonais ont su exploiter cette carrière à des fins alimentaires...

Pour la petite explication, les œufs sont cuits entre 70° et 80° C dans des bassins d'eau thermale, riche en souffre et en fer.

La réaction chimique entre le souffre, le fer et le calcium contenu dans la coquille d’œuf la colore en la recouvrant d'une couche de sulfure de fer noir !

La texture est d'ailleurs très douce au toucher...

Bien sur, nous savions ce qui nous attendait et nous étions fermement décidés à goûter ces œufs noirs.

Attention tout de même avant de se lancer : la légende veut que manger l'un de ces oeufs noirs allonge la vie de 7 ans, en manger 2 allonge la vie de 14 ans... par contre gare à la malédiction si vous en mangez 3 !

Kuro Tamago ou Oeufs noirs d'Hakone 

Nous ne vous dévoilerons pas le goût de ces oeufs et vous laisserons la surprise...

Vous aurez tout de même les images de la dégustation de Claire, qui n'a pas pu attendre une minute pour se lancer (... et qu'il a fallu freiner pour éviter une malédiction 🤣) !!!

???

Suite à cette journée qui fut finalement bien occupée, il est temps de rentrer à l'hôtel et de se faire un petit onsen bien chaud... avant de regagner demain la "non-moins bouillonnante" Tokyo !

A très vite pour notre dernier épisode japonais 🇯🇵