Carnet de voyage

Copines comme poulettes, la 30aine à grand pas!

C
Par
72 étapes
29 commentaires
20 abonnés
Dernière étape postée il y a 2236 jours
Par C1203
Envie de voyages, de découvertes, d'évasion !? C'est par ici, alors suivez-nous!!! Belle découverte ! -Les 2 C-
Janvier 2018
78 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 9 janvier 2018

C'était il y a déjà presque 3 ans, qu'un soir, sorti de nul part, j'ai eu l'idée de vouloir faire de mes 30 ans, une année mémorable; un peu comme tout le monde en fait...bref !

Pour se faire, on prend une bonne dose d'amitié, une envie profonde de voyage commune et son mal en patience pour que 2018 soit un festival de découvertes!

Et nous y voilà !!! Le 9 janvier 2018, début d'une aventure de presque 3 mois direction l'Asie du Sud-Est! Au programme, le Myanmar (ex Birmanie, pour les incultes 😉), le Vietnam, le Cambodge, le Laos et vol retour au départ de Bangkok, le tout, en sac à dos bien sûr !🌏


QUI SOMMES NOUS?

Côté présentation, nous sommes les "2 C", Claire et Cindy, techniquement, on est 3 mais l'une de nous a préféré se geler les fesses à la montagne 😁. Peu importe, par la pensée, c'est comme si elle était avec nous, ah oui et pour faire dans l'originalité, elle aussi s'appelle Claire!! 😉

Donc, pour faire court, lors de ce voyage vous retrouverez Claire, fraîchement trentenaire depuis 48h, qui le vit apparemment bien et moi-même, Cindy, future trentenaire en pleine préparation psychologique !!! 😝😨😭

À travers cette page, nous souhaitons vous faire voyager à la découverte de l'inconnu ou pas et partager notre expérience comme si vous y étiez .

Alors, Mesdames et messieurs, installez-vous confortablement et préparez-vous au décollage. ....


Globetrotteusement vôtre,


- Les 2 C -

2
2
Publié le 9 janvier 2018

9.01.2018

On a eu chaud mais nous y sommes! À très vite! 😊

3
3
Publié le 10 janvier 2018

10.01.2018

Après 22h de voyage dont 6 passées dans l'aéroport de Pékin sans wifi et peu de magasins, nous voici arrivées à bon port à la guest house à Yangon!

23h00, 39°C, temps humide mais ça reste gentillet! On s'étonne avec Claire de la ressemblance avec la Chine et pas seulement au niveau de l'architecture. Ayant un creux, nous décidons de faire un tour dans le quartier à la recherche d'une supérette 24/24. La ressemblance se confirme avec la Chine,rats, cafards, les rues sont sales, les odeurs...no comment et les bbq de rues regorgent de vers à soie qui frétillent et de tripes en tous genres...miam, n'est ce pas?!!

Nous rentrons donc avec quelques chips... on mangera mieux demain !

Pas de photos, rien qui vende du rêve pour ce soir, il est 3h30, dodo time!

4
4
Publié le 11 janvier 2018

11.01.2018


Réveil à 9h… On ouvre à peine les yeux pour l’éteindre !!

On se réveille tranquillement vers 14h, préparation rapide avant de sortir à la découverte de Yangon.

La ville est en ébullition constante, à la chinoise. Il y en a de partout ! Attention en traversant, le piéton n’est jamais prioritaire !

Les odeurs sont moins fortes que la veille mais les rues sont plus vivantes et plus bruyantes !

Nous arrivons à la Sule Pagoda et son parc. Encore quelques vendeurs de nourriture tout autour qui ne nous donne toujours pas faim.

Nous nous installons dans le parc ; cartes et guides à la main et un jeune homme vient à notre rencontre. Damian s’installe à coté de nous et nous pose plein de question dans un anglais impeccable. Il nous raconte qu’il a beaucoup d’ami étranger et qu’il rêve de parler anglais avec un « irish accent » !

Il prend nos facebook et nous laisse partir à la recherche de notre diner.

Nous arrivons au Café Paradise ; Premier « vrai » repas en Birmanie : riz, légumes et poulet épicé malgré la demande de ne pas servir épicé mais je crois que je vais devoir m’y faire !

Un super dessert de Pancake à la Banane que l’on n’arrivera pas à finir et c’est reparti pour l’hôtel.

Nous nous arrêtons dans un supermarché où on trouve vraiment de tout (y compris plein de produits français tel que fromage, pâte, bonbons et gâteau du genre sablé breton !!). Nous ne nous chargeons pas ; juste un peu d’eau et c’est reparti.

Sur le chemin du retour, vers 20h, nous passons devant une messe retranscrite sur écran pour les plus éloignés. Les habitants sont sur des tapis à même le sol.

Nous repassons par le marché encore plein de vie et devant l’hôpital (où nous nous promettons de tout faire pour éviter l’endroit !!). L’hôpital n’inspire pas confiance ce qui n’est en tout cas pas le cas de la ville où nous nous y sentons très bien.


Arrivées à l’hôtel, nous préparons la journée de demain et la suite. Damian nous propose de nous emmener à la Pagode Shwedagon ; nous irons en fin de journée pour voir le coucher du soleil là bas.


Il est déjà 1h30 et nous devons vite aller nous coucher pour être en forme pour demain ! Bonne nuit !

Yangoun City Hall
Marché de jour comme de nuit
Sule Pagoda
Parfois trop larges et la circulation très dense, des passerelles permettent de traverser les "rues".
Tout bon repas s'accompagne...d'une bière !!
5

12.01.2018


Réveil encore un peu difficile ce matin. Damian, notre jeune guide birman est au rdv. Un petit-déjeuner rapide et nous voilà partis.

Alors que nous déambulons dans les rues de Yangon, les étals des marchés nous interpellent; pour la petite histoire, Claire à l'occasion de ses 30 ans a pour mission, 30 défis à réaliser dans chaque pays de ce road trip. Direction donc, un étal de fruits&légumes où Claire achète 5 fruits différents dont 1 kg de minis clémentines, qui ne demandent qu'à être goûtées!! Photo prise, défi relevé !!!

Prochain arrêt, le "Secretariat office", actuellement en pleine rénovation, l'heure à laquelle nous y sommes arrivés ne nous a pas permis de le visiter. Nous reprenons notre route pour aller voir la célèbre cathédrale de "l'Immaculée Conception". Très contemporaine, cette cathédrale est bien plus attirante à l'extérieur qu'à l'intérieur. Petit selfie et photo souvenir et nous voilà repartis.

Défi n°2 en main: nous partons à la recherche de la 37ème , la rue des bouquinistes. Claire doit trouver un livre avec un titre à 30 lettres ou un livre dont le nombre "30" apparaît dans le titre, nous remettons notre quête à demain, les échoppes de bouquins n'étant présentes que le week-end! Défi à suivre....

Pour être en totale immersion et mieux comprendre le quotidien des myanmarais, nous nous rendrons dans le quartier de la pagode Shwedagon...en train. Après 40 mins d'attente, nous voilà installés sur des banquettes à ressorts,défoncées parmi les locaux. Tout un spectacle que de prendre le train, vous y trouverez toutes sortes de vendeurs, en passant du kit couture, aux oranges, ananas coupés et même des coupe ongle pour une pédicure express entre 2 arrêts...pourquoi pas!!!

Lorsque le train s'arrête à l'Hletan, nous traversons les rails pour rejoindre le quai.

L'heure du déjeuner déjà bien passée, nous nous laisserons tenter par un restaurant coréen, rien d'exceptionnel.

Rassasiés, nous empruntons le bus pour rejoindre People's park, grand parc pour petits et grands. Entre végétation, manèges et espaces verts, il y en a pour tous les goûts.

Vers 17h, nous voilà enfin face à Shwedagon pagoda. Magnifique, je vous laisserai juger par vous même, nous y resterons jusqu'à la nuit tombée afin de profiter de la lumière et de l'arrivée de quelques fidèles avant de repartir pour le Vista bar rooftop.

Une journée bien remplie que nous terminerons au Casa Mia, pour un repas, tout sauf myanmarais, soit des pâtes !!!!

St Mary's cathedral
Vendeuse d'ananas préparé
Shwedagon Pagoda

🐀 et 🐉

Nettoyage de la pagode...avec, comme inspectrice des travaux finis, Claire!Tu n'es plus au travail poulette !! 😊

Après l'effort, le réconfort: cocktail vista man et vue sur la pagode! What else?!

Vista Bar rooftop
6
6
Publié le 13 janvier 2018

13.01.2018

Dernier réveil dans la ville de Yangon. On refait les sacs, un petit tour dans la ville et nous partons en taxi rejoindre notre bus qui nous emmènera jusqu'à Kalaw.

Emmitouflées car la clim' est à fond, nous quittons la ville de la pagode sacrée pour une nouvelle étape. Arrivée prévue dans 11h!!!

7
7
Publié le 14 janvier 2018

14.03.2018


Arrivée à 4h30 du matin ("gentiment" réveillées par l'hôtesse du bus qui nous presse de sortir...), à peine le temps de mettre les chaussures, on nous donne nos sacs et des chauffeurs de taxi et moto taxi nous demandent de suite à quel hotel nous voulons aller. On ne se démonte pas et leur dit qu'on peut y aller à pied (ça nous réveillera avec ce froid !) malgré leurs essais de nous décourager à coup de "c'est noir", "il faut 15mins à pied"... on a bien fait car 5 mins après, on y est déjà mais... devant un portail fermé ! On appelle et un homme arrive quelques minutes plus tard pour nous ouvrir. Nous avions prévu d'arriver vers 7h mais ils ont une chambre pour nous dès qu'on arrive. Parfait car la "nuit" dans le bus n'a pas été des meilleures ! On demande un petit déjeuner à 9h. On essaye de se réchauffer avec le petit chauffage d'appoint et nos couverture, pas facile... on finit par s'endormir vers 6h30. Inutile de dire que le réveil de 9h n'a pas suffit ! On se réveil vers 10h30, douches et préparation, on sort de la chambre à midi et... surprise : le petit déjeuner est servi en terrasse, devant la réception !! Super gentil de leur part; nous mangeons donc nos pancakes et fruits; délicieux ! La responsable (ou plutôt sa fille) arrive pour nous saluer; un super accueil de bon matin, anglais parfait, des supers conseils sur ce qu'on peut faire dans l'après midi et elle nous réserve le restaurant pour ce soir juste à côté (les 7 sisters qui a une super réputation). Nous laissons passeport et lessive (une bonne chose de faite !) et partons à la découverte de Kalaw. Il fait un temps de printemps, beau mais l'air est frais; c'est agréable. Nous aimons beaucoup la ville, petite ville de campagne, entourée de montagnes dont nous faisons le tour rapidement en passant par quelques boutiques (achat de pantalon et sac), des temples bouddhistes, une vue en hauteur en croisant des gamins qui jouent à la marelle dans les escaliers (c'est vraiment un jeux universel !) et l'agence Eagle pour notre trek de 3 jours. Pas d'autres personnes inscrites pour l'instant, nous partirons peut être seules avec le guide demain, ce n'est pas plus mal ! Les habitants sont très souriants et accueillants. Nous repassons par l'hôtel rapidement et demandons s'il est possible d'avoir des motos taxi pour aller dans les hauteurs de Kalaw voir le coucher du soleil (sortie proposée ce matin). Il est déjà 17h15, un peu tard mais notre chauffeur arrive très vite. C'est parti à 3 sur la petite moto pendant environ 30mins sur une route plus ou moins bonne !! Mais on y arrive et la vue est simplement sublime. On arrive juste à temps pour voir le soleil d'un rouge vif partir derrière les montagnes. On repart rapidement (on veut éviter la route de nuit !!). Notre chauffeur nous arrête sur le chemin à une petite pagode de bambou ou ils nous offrent le thé et apéritifs. Ca réchauffe ! Et c'est reparti pour l'hôtel. Nous réservons l'hôtel au lac inle pour après le trek et allons dîner aux 7 sisters. Repas délicieux; avec soupes et infusions, pile ce qu'il nous fallait ! Préparation pour le treck de demain et vite au dodo pour être en forme demain !

8

15.01.2018


Rdv dans 3 jours chers Globetrotteurs virtuels!

Good morning Kalaw!!
9
9
Publié le 20 janvier 2018

15.01.2018

9h00: Départ  de Kalaw avec notre guide: Rhythme, nous quittons peu à peu la ville pour laisser place à une végétation de plus en plus dense. Les plants de riz défilent, 2 types de riz sont cultivés au Myanmar, "water rice", le riz blanc et le "mountain rice", riz complet. Nous croisons des travailleurs en "longyi", chapeaux tressés, panier au dos. En plein milieu d'une rizière, un bébé dans un panier regarde sagement ses parents.

Alors que nous continuons dans la forêt, nous croisons un troupeau de buffles. Nous nous frayons un passage quand l'un d'entre eux, mécontent que Claire prenne ses acolytes en photo lui file un coup de cul tandis qu'une autre ouvre le passage tout en veillant à ce qu'on ne la dépasse pas, nous l'appellerons tout naturellement, Marguerite!

Chemins escarpés, passages à travers de petits ruisseaux, la végétation est de plus en plus dense, les racines des arbres nous font trébucher et les feuilles mortes tapissent le sol. Seule le crissement des feuilles se fait entendre.

Rhythm, nous fait sortir de la forêt tropicale pour découvrir une vue magnifique sur la vallée et le petit village de Paleunj (palao); village d"une centaine d'habitants qui vivent de la culture du thé vert et des mandarines. Arrêt déjeuner tout proche du village.

Village de Paleunj (Palao)

La pause déjeuner terminée, nous traversons le village de Paleunj, ils n'ont pas d'électricité, ils s'alimentent grâce à des panneaux solaires. Ils vivent de la culture de leurs légumes, la viande n'étant réservée que pour les grandes occasions. C'est l'heure de la récréation, nous croisons pleins d'enfants. Chaque village à son propre monastère et école.

À la sortie du village, Rhythme nous fait tester le tabac à  chiquer, le betel, traditionnellement chiquer par les hommes, les femmes, elles, l'utilisaient en tant que rouge à lèvre.  Rythme fait lui-même son betel, à base de noix de coco grillée, de rhum, de vinaigre, de tabac et d'une fleur dont je n'ai pas compris le nom. Je me lance, Rythme me dit de caler le betel entre ma gencive et ma joue, puis de mâcher. Un mélange de sucré et d'amertume en ressort et bien sûr un gros fou rire quand on sait qu'il faut cracher le liquide rouge et que c'est donc tout sauf glamour! Claire se laisse tenter elle aussi. Ce petit moment de récréation nous a occupé une partie du chemin qui nous amène au chemin de fer.

Ce sera l'avant dernière partie de ce premier jour, en mode "The Walking dead", pour les fans ou les connaisseurs, nous marchons sur les rails qui nous mènerons au village de Myin Daik. Petit village de 200 habitants, il s'agit de l'ethnie "Danu" qui ont leur propre dialecte comme à Paleunj. Avant d'y arriver, nous croisons des agriculteurs, intriguées, nous allons voir ce quils plantent! Un légume vert d'ici qu'il faut faire pousser puis replanter par bouquet de plusieurs tiges sur une autre parcelle!

15h30, fin de la journée pour ces écoliers qui empruntent eux aussi le chemin de fer pour rentrer à la maison!

Sur les photos, on remarque que certains habitants vivent le long du chemin de fer bien que le train passe 4 fois par semaine.


A Myin Daik, pause thé vert et chips au chili!

Il reste 1h avant d'arriver à notre destination finale. Les champs d'ails se succèdent à perte de vue. Nous croisons un homme à dos de buffle, venu récupérer son troupeau.

Nous arrivons au village de Taung Lon où nous passerons la nuit. Petit tour du propriétaire, il s'agit de la maison la plus "fancy" du village car en brique. Avant que la nuit tombe, petite visite du village, où des enfants jouent à la balle, le principe est celui du foot sauf qu'il s'agit d'un filet de volley et d'une balle en bambou.

À la nuit presque tombée, nous allons nous doucher, une vraie partie de rigolade entre l'eau froide du puit et le pas de lumière. Une fois habillées, petit tour autour du feu avant de dîner histoire de se réchauffer. Le dîner est top, plusieurs plats de légumes, un plat de poisson "battle fish" et du riz.

Pour achever cette 1ère journée bien remplie, plusieurs partie de cartes, Uno et Monopoly que Claire gagne haut la main!

Il est temps de rejoindre notre chambre où un deuxième fou rire nous prend au vue de nos "pyjamas". C'est donc habillées de la tête au pied comme des bonhommes de neige, (Claire a même mis ses gants), glissées dans nos sacs à viande, sous une couverture, que nous tentons de nous endormir!

10
10
Publié le 21 janvier 2018

16.01.2018


Réveil vers 6h30, un peu difficile; la nuit n'a pas été des meilleures.

Le petit déjeuner est servi: riz, œufs et fruits avec un traditionnel thé vert bien sûr.

On prépare les sacs et c'est parti dans une brume humide...

5h de marche avant le déjeuner et Rhythme nous explique que nous devons grimper la montagne. Nous pensons d'abord à une blague pour nous décourager mais ce n'en était pas une ! Une bonne demie heure de grimpe; ça met en jambe !! Mais le soleil se lève petit à petit et la brume se dissipe laissant apparaître une vue magnifique sur la vallée.



Nous descendons ensuite tranquillement au milieu de champs d'oignons frais, salades, piments et gingembre.

Culture du gingembre: planté une première fois, il sera récolté au bout de 4 mois. Les racines sont ensuite cassées en 2 puis replantées. La récolte finame se fera au bout de 4 mois. Les piments sont récoltés une fois par an quand ils sont rouges, étalés sur des nattes de bambou au soleil, les piments seront travaillés une fois séchés.

La suite du chemin est plutôt tranquille, nous jouons avec Rhythme à quelques jeux du type "i spy with my little eye something that starts with a "T"" ou le petit bac version condensée !

Rhythme nous explique qu'il gagne 900€ par an quand c'est une bonne année mais la vie est difficile car il y a de plus en plus de concurrence...

Il serait intéressé par un travail à l'étranger; pourquoi pas à Calivigny? On verra ce que je peux faire pour lui.

Nous nous arrêtons dans un petit village : Pin We, de la tribu Pa O. Une femme est en train de tissé, nous prenons le thé près d'elle.

En repartant, nous passons devant une école. Les enfants jouent au foot, toujours pieds nus. Un groupe d'étrangers se joint à eux pour une partie: locaux contre étrangers plutôt animée !

Nous ne restons pas longtemps, il reste 1h de route avant le déjeuner et si nous pouvons éviter d'être au milieu de tous ces groupes, c'est mieux !



Nous passons un autre village: Paw kao où les maisons sont faites de bambou et nous nous arrêtons enfin pour déjeuner dans le village suivant. Une petite série d'étirements et un super repas plus tard, nous repartons tranquillement.

2 chemins possibles pour terminer cette 2ème journée de trek: le premier de 3h avec passage dans un village et au bord d''une rivière et le deuxième de 2h, sans grand chose à voir.

Bien sûr, nous optons pour la ballade de 3h!

Nous passons donc comme prévu près d'une rivière avec des ponts de bambou qui ont l'air plus ou moins stables... et un petit village.

Nous continuons au milieu des champs de piments, choux, maïs...

Enfin, nous grimpons pour la dernière fois de la journée une petite montagne qui nous offre à nouveau une vue superbe sur les champs.

Arrivée au village de Pattu où nous allons passer la nuit; nous nous arrêtons acheter de l'eau et des bières 😜 avant de rejoindre notre maison d'hôte. Les toilettes et la douche sont encore plus rudimentaires que la veille mais ça fera l'affaire ! Demain nous aurons une belle salle de bain avec eau chaude !

Les "lits" sont à l'étage, nous dormons sur un plancher de bambou, pas mal ! L'avant de la maison est fait de briques, l'arrière en tôle, ainsi que le toit; on a l'impression de flotter lorsque nous marchons sur ce plancher atypique.

Pendant que Rhythme nous prépare le dîner, nous prenons une "douche" et essayons de nous réchauffer mais ce n'est pas facile !

Après un bon repas encore bien servi, nous commençons à nous réchauffer. Une fois les bière décapsulées, tout en gardant le thé vert à porter de main, nous démarrons notre Monopoly du soir ! Un autre guide de l'agence Eagle trekking est dans le village ce soir et se joint à nous.

Déjà 23h, nous nous emmitouflons dans nos lits (t-shirt, pull, doudoune, écharpes, double pantalon et chaussettes et bien sûr 2 ou 3 couvertures; je ne crois pas un jour m'être couchée avec autant de vêtements sur moi !!).

11
11

17.01.2018


Réveil vers 7h un peu moins difficile que la veille. Nous avons eu moins froid et la nuit a donc été meilleure (mais avec nos rhumes, pas facile de s'endormir !).

Le petit déjeuner est servi encore une fois: french toasts, fruits et biscuits.

Nous remballons nos affaires et partons pour la dernière matinée de marche, toujours dans une brume humide.

La route pour aller au lac Inle est facile et faite que de descentes mais étant donné qu'il n'y a qu'un seul chemin possible, nous croisons sans cesse tous les autres groupes de touristes, ce à quoi nous n'étions jusqu'à maintenant pas habituées...(C'est le jeu ma pauvre Lucette!)

Après 5h de marche, nous arrivons à "Torre Le" pour déjeuner. Nos sacs sont déjà là ainsi que notre de piroguier.

Nous prenons notre dernier déjeuner avec Rhythme, on lui met la saison 7 de Game of Thrones sur son téléphone (et oui, ça aussi c'est international !!), petite photo avec lui avant de monter dans la pirogue et nous voilà en route à la découverte du lac Inle.


Nous naviguons 1h sur le lac, les paysages défilent entre villages, pêcheurs locaux et pêcheurs qui nous font des démonstrations de leur agilité avec une nacelle, anciennement utilisée pour attraper les poissons, nous arrivons à Nyaung Shwe. Le long des rives, nous assistons à différentes scènes du quotidien, outre la pêche et la culture de légumes (que nous verrons plus tard) les locaux utilisent le lac pour y faire leurs lessives, prendre leur douche, la vaisselle...

Une fois débarquées, nous cherchons un taxi ou tuk tuk pour rejoindre notre hôtel.

Notre chauffeur de pirogue nous aide à trouver un moyen de locomotion: première proposition d'un tuk tuk: 10 000 kyat (soit environ 10€), trop cher. Deuxième proposition d'un taxi: 5 000 kyat; encore trop cher; nous lui expliquons que nous ne paierons pas plus de 3 000 kyat, notre hôtel est à 10 mins de Nyaung Shwe à peine.

Un homme s'avance alors et accepte notre proposition; parfait ! Enfin, c'était avant de découvrir son véhicule... il nous embarque donc sur une moto avec 2 petits sièges dos à dos sur le côté; pas facile de caser tous nos sacs là- dessus mais avec l'aide de 4 locaux, notre "mule taxi" est prêt !! En avant pour 15 mins de ballade qui ont semblé à Cindy interminable, merci à notre chauffeur qui plutôt que d'éviter les nids de poule aura préféré rouler en plein dedans!!!


Nous arrivons enfin à l'hôtel, entières et avec toutes les affaires, ouf !

L'hôtel ne donne pas sur le lac Inle comme nous le pensions mais sur un autre lac, c'est sympa aussi! Arrivées à la chambre, surprise, la chambre est sympa mais...sans vue. Je leur montre la réservation qui disait qu'il y avait un balcon vue lac, ce qui correspondrait plutôt aux chambres en face de la nôtre: de petits bungalows individuels avec vue sur le fameux lac. Mais la réceptionniste nous explique que notre réservation est pour une chambre plus petite et avec un petit balcon "vue lac" (euh, ok mais là on est plutôt vue sur les bungalows !). Il y a de la disponibilité, nous choisissons donc de rajouter un peu au prix et de prendre un bungalow vue lac. C'est beau, c'est calme, ca va faire du bien après le trek !

Juste le temps de prendre une bonne douche chaude (qu'est-ce que ça fait du bien !!) et de réserver le bus pour aller à notre prochaine destination dans 2 jours (Mandalay) et nous reprenons un tuk tuk de l'hôtel pour aller au Innlay hut, restaurant indien, vivement recommandé et vous comprenez pourquoi dès que le gérant vous accueille! Réservé il y a quelques jours pour réaliser un défi de Claire, soit, manger chez le plus grand fan d'Eminem et se prendre en photo devant un de ses portraits ! La nourriture est extra et le propriétaire assure le show ! C'est comme si eminem nous servait !! Un petit coup de spray anti moustique sur les jambes, un service presque en danse, le tout sur un fond de musique d'Eminem bien sûr !

Après le dîner, on essaye de se balader un peu dans la ville mais les rues sont vides, il est 21h et Nyaung Shwe est déjà presque endormie ! Nous rentrons donc à l'hôtel en taxi.


17.01.2018

12

18.01.2018

Petit déjeuner à l'hôtel vers 8h30; super Buffet, on mange bien.

Ensuite, départ de l'hôtel à vélo (prêté par l'hôtel) vers Nyaung shwe.

Nous nous arrêtons en route visiter une pagode sans grand intérêt et un monastère en bois superbe.

Arrivées en ville, nous posons les vélos pour faire un tour du marché. Un peu touristique mais sympa; Cindy y trouve son longjy (tissu traditionnel à nouer tel un paréo autour de la taille, porté par les femmes et les hommes, seul le motif du tissu diffère, soit motif à carreaux pour les hommes).


Il est déjà midi, nous allons vers le quai pour trouver une pirogue pour l'après midi.

Dès notre arrivée, une femme nous propose un bateau; nous négocions avec elle, elle nous propose le "tour traditionnel" avec villages flottants, pagodes, différentes fabriques... pour 35 000 kyat. Nous l'aurons finalement à 26 000 kyat (soit environ 26€ pour 2), tout en précisant que nous ne voulons pas d'un tour organisé mais voir certaines choses seulement et descendre plus bas sur le lac pour découvrir le paysage.

Environ 1h de bateau pour traverser le lac. Dès la sortie de la ville, des "pêcheurs" sont là et font leur numéro pour les touristes (une acrobatie avec le filet de pêche que les pêcheurs avaient l'habitude d'utiliser mais qui ne se fait plus de nos jours). Notre bateau tourne autour d'un d'entre eux qui nous fait son numéro et demande un billet bien évidement... ce n'est pas trop notre truc...

Prochain arrêt, le déjeuner, dans un restaurant à touristes (génial!!), plats insipides, rien de franchement terrible et après le bon petit déjeuner,nous n'avons pas très faim... nous ne traînons pas et reprenons le bateau.

Premier arrêt : fabrique de tissus en lotus/coton/soie. Visite guidée très organisée; ca fait un peu boîte à touristes mais l'explication sur le lotus est très intéressante. On finit la visite par la boutique bien sûr mais tout est cher et pas terrible; nous repartons donc sans achats.

Deuxième arrêt: fabrique d'argent.... là, ça part mal, on commence à regretter notre tour. Encore une fois, une visite guidée bien rodée qui finit dans la boutique où il ne manque que les étiquettes "made in China". Pour la petite anecdote, le gentil monsieur qui vous amarre, se retrouve bizarrement à un des ateliers de confection de pièces pour pendentifs, juste le temps que vous passiez devant lui et hop il repart sur le pont! Là, on est dans l'authentique et l'artisanat, c'est sûr !

Nous ne restons pas longtemps et reprenons rapidement le bateau.

Troisième arrêt: fabrique de pirogues et cigares... on croise beaucoup de touristes, on commence vraiment à être déçues même dépitées. C'est la première fois au Myanmar que nous avons cette impression de boîte à touristes; c'est vraiment désolant de voir comment tout cela fonctionne... pas du tout flatteur, ni pour les locaux, ni pour les touristes...

À éviter, qu'ils arrêtent d'urgence ce tourisme de masse hideux.

Afin de réaliser le défi de Claire, fumer un cigare birman avec vue sur le lac, nous tentons d'acheter tout de même un cigare mais la vendeuse refuse de nous vendre un vrai cigare car "c'est pour les hommes"; les cigares pour les femmes sont, soit-disant des cigares aromatisés (miel, anis, bananes, tabac....).

Nous repartons donc au bateau sans rien.

Quatrième arrêt : la pagode la plus sacré de birmanie. Notre chauffeur nous dit qu'il nous laisse 1h... nous arrivons à la pagode, toutes les boutiques attrape touristes sont là autour... la pagode en elle même est, la aussi, sans grand intérêt, c'est juste impressionnant qu'un bâtiment de cette taille soit sur l'eau. Nous faisons le tour en 10min.

En sortant, nous décidons de prendre les choses en main et de voir nous même la prochaine destination. Nous voudrions aller au village d'In Dein mais il est déjà 16h, étant assez éloigné sur le lac, c'est trop tard. Quitte à avoir "perdu" l'après midi en bateau, on se dit qu'on va essayer de trouver des trucs à faire en attendant le coucher du soleil pour au moins terminer sur une bonne note.

Nous demandons donc à voir les jardins flottants et un monastère.

Les jardins ou plutôt potagers sont sympas.L'autonomie des habitants sur ce lac est impressionnante, on se demande comment ils font d'ailleurs pour planter et ramasser leurs légumes !

Nous croisons pas mal de touristes... et arrivons au monastère. Encore une fois en bois, un bel endroit. Ca fait plaisir de finir sur une "bonne note" même si les touristes et boutiques sont toujours là...

Nous y restons un moment dans un coin, face au soleil et au lac pour faire tourner la montre.

Nous attendons 17h puis reprenons le bateau. Bien que notre piroguier ait envie de rentrer chez lui, nous avons finalement le dernier mot et profitons d'un très beau coucher de soleil derrière les montagnes! Les couleurs sur le lac sont magnifiques!!

Comme il se fait tard et que la nuit est en train de tomber, nous enfourchons rapidement nos vélos pour rentrer à l'hôtel.

Une bonne douche chaude plus tard, nous voilà au spa pour un massage traditionnel myanmarais à base d'étirements! Après ces 3 jours de trek et la petite session vélo du jour, on a bien mérité ça!

La salle de massage n'est pas chauffée, pas de musique et on entend donc l'horloge et son "tic tac", massages sur des matelas sur le sol... ok ! On met les "pyjamas" fournis et c'est parti pour 1h. Massage original mais pas mal !

Retour à la chambre, avant d'aller dîner dans la grande salle à manger de l'hôtel , il n'y a que 6 clients, nous comprises; ça fait bizarre ! La nourriture est excellente mais le vin local par contre, pas terrible... !

On a même droit à 5 mins de coupure de courant en début de repas !!

Nous retournons enfin dans notre chambre après cette journée assez décevante... on va essayer de faire mieux demain !


Mise au point:

Afin de mieux comprendre notre ressenti, prendre en compte que le lac Inle, dans les guides comme dans les blogs est vendu comme un incontournable! Avec ses plus et ses moins, c'est pour cette raison que nous avons souhaiter faire un tour à notre sauce, dans ceux organisés par exemple, un arrêt est dédié aux femmes aux longs cous, ethnie, qui a fuit le pays et n'existe qu'en Thaïlande ou presque car là aussi, on est sur du pur voyeurisme!

Il est difficile de vous retranscrire ce que nous avons vécu car il faut le vivre ou tout simplement l'éviter ! Pour ma part (Cindy), j'ai arrêté de prendre des photos! Les pêcheurs c'est rigolo ok, je conçois mais pour un pays qui se dit authentique, au final, le lac Inle surtout, ne l'est pas!

Il s'agit d'un zoo humain face à nous, les vaches à lait! Un constat juste désolant.


Toutefois, au-delà de ça, il faut saluer l'autonomie des locaux, ethnie des Intha, vivants sur ce lac. Les vrais pêcheurs sont à admirer de part leur technique de rame (au pied,à la verticale), les jardins flottants sont étonnants et le cadre reste chouette avec ces monastères en bois!

13

19.01.2018


Dernier jour autour du lac Inle. Bien déterminées à faire notre propre programme, nous partons de l'hôtel en tuk tuk afin de trouver une pirogue direction le village de In Dein et le marché des 5 jours qui a lieu à Nam Pan. Un local nous aborde, nous lui disons où nous souhaitons nous rendre et négocions le prix, 20000 ks, environ 12€. À savoir que nous avions tenté d'aller à In Dein la veille mais par manque de temps et refus catégorique de notre piroguier, nous n'avons pu nous y rendre.

Il est tôt, un choix délibéré puisque nous partons le soir même à Mandalay et avons négocié pour garder la chambre jusqu'à 16h. Normalement, on est large....normalement!!

De nouveau, 1h de traversée entourées de pirogues touristiques, bah oui, il faut s'y faire, nous ne sommes pas toutes seules à aller au marché. Arrivées sur place, prises d'assaut par les vendeurs de souvenirs ambulants, nous fuyons presque jusqu'à s'enfoncer dans le marché, un vrai marché local!! Fruits et légumes colorent les étals, les poissons sont à même le sol ou dans des bassines, la viande détaillée est, elle aussi étalée en tas sur des étals pas super propres. Des chiens, des chats, des poules, des coqs slaloment entre les locaux qui négocient et les vendeurs comme à la criée, un marché en pleine effervescence qui éveille notre curiosité! Les vendeurs pèsent à l'aide de vieilles balances et de poids, certains n'ayant pas de poids utilisent même des piles attachées entre elles avec un élastique. Nous prenons plaisir à nous balader dans ce marché, la journée démarre bien!



Good Morning Nyaung Shwe
Village flottant
Marché des 5 jours à Nam Pan

À peu près 1 heure nous sépare du village d'In Dein, il va falloir songer à y aller. De retour à la pirogue, nous attendons que notre chauffeur veuille bien terminer son soit-disant "petit-déjeuner" et repartons en direction du village via une petite rivière aux eaux brunes. Arrivées à bon port, nous partons à la découverte de In Dein, nous ne sommes pas déçues ! Nous partons de part et d'autre du site, ne sachant où donner de la tête ! Tout autour de nous, des ruines de stûpas, certaines encore en très bel état avec leur Bouddha ou du moins ce qu'il en reste. L'endroit est paisible, jusqu'à ce que les vendeuses ambulantes de longyi, étoles vous solicitent. Elles tentent même de nous faire du change avec des dollars et des euros...euh non merci!

Un moine nous interpelle et nous demande d'où nous venons dans un bon anglais; nous lui répondons, il poursuit son chemin.

Claire l'arrête pour lui demander pourquoi les femmes ne sont pas autorisées à aller près des Bouddhas dans les pagodes. Son anglais n'est pas si bon, il a du mal à nous expliquer mais nous comprenons que c'est par soucis de "pureté de la femme".

Il veut pratiquer un peu son anglais et discute encore un peu avec nous. Selon lui, la France deviendra un pays dangereux dans 50 ans à cause de l'islam.

En continuant de nous balader, nous croisons un groupe de femmes en tenue traditionnelle, chargées de petits tassauts de bois. Nous aidons l'une d'elle, la plus âgée, à se charger, pensant bien faire....nous repartons et interpellée par le fait qu'elles n'avancent pas, je me dis que c'est pour le show...et intérieurement "mais non Cindy, ne soit pas si négative...", je me retourne de nouveau tandis qu'un français les prend en photo et là j'entends: "Money". Pas folle la guêpe, j'avais raison! Bon, c'est pas grave!

Le site est composé d'un passage couvert menant à une pagode, nous en faisons le tour mais l'exterieur restera le "must" de ce site. En repartant, nous faisons un arrêt sur un stand de cartes postales en aquarelle très jolies et rejoignons notre piroguier!

Ah, on se rejouit de terminer sur cette bonne note. De plus, vu l'heure (13h), nous aurons même le temps de déjeuner à Nyaung Shwe! C'est sous un beau soleil que nous entamons notre dernière traversée sur le lac Inle.

À peine partie, nous trouvons que la pirogue penche, et pour cause, notre chauffeur est affalé sur le côté droit, accroché à son moteur....euh c'est pas une planche à voile mec! Le moteur galère, on sent que quelque chose cloche surtour quand on va pour s'écraser sur la rive, branches en pleine face...là, après 2/3 tentatives, la pirogue redémarre sauf que nous ne sommes pas tout seul et rentrons en colision avec une autre pirogues de locaux ! Notre chauffeur n'en prend même pas note et met les gaz...pas pour longtemps, la rivière étant étroite, les pirogues ne peuvent passer qu'une part une à certains barrages. La pirogue continue de pencher, on avance à 2 à l'heure, ça commence sincèrement à nous gonfler. Lorsque nous passons sous les ponts, nous les frôlons presque, la panique commence peu à peu à prendre le dessus sur l'agacement ! De nouveau nous heurtons la rive, moteur à plat, cette fois, ç'en est trop, ras le bol, on lui demande de nous trouver une autre pirogue, surtout que les locaux avec lesquels nous étions rentrés en collision un peu plus haut nous avaient rattrapé ! Autant vous dire, qu'ils se sont arrêtés à notre niveau et pas pour échanger des mots doux; nous voilà parties pour 10 mins de grand moment de solitude. Notre piroguier, tout con, ne disait et ne faisait rien, ce qui a juste fini par nous énerver. Plusieurs pirogues passèrent sans s'arrêter jusqu'à ce que les locaux prennent un ou deux piroguiers à partie mais ça c'était avant qu'on comprenne pourquoi, jusqu'à ce que l'un d'entre eux s'arrête et nous aide....enfin!!!! Il débarqua ses clients sur la pirogue d'un collègue avant de nous embarquer sur la sienne...entre temps, notre piroguier était, bah il est où d'ailleurs??!....tombé à l'eau, un sketch vous me direz, non, non!!!! Le piroguier venu à notre secours le hissa sur la pirogue et rama jusqu'à un ponton! Nous le supplions de nous ramener à Nyaung Shwe mais ayant débarqué ses clients, il ne pouvait pas. Il arrêta donc une autre pirogue qui eut la gentillesse de nous ramener!

Que s'est-il donc passé, vous me direz?! Et bien, notre cher piroguier était tout simplement, bourré !! Son petit-déjeuner n'était autre que liquide!

Nous arrivons enfin à Nyaung Shwe après un arrêt à la poste et un vers les pêcheurs voltigeurs (et oui, on avait embarqué sur la pirogue d'une touriste chinoise). À l'embarcadère,pas question d'en rester là, nous essayons de retrouver les personnes vues le matin même. C'est une femme qui vient à notre rencontre, celle qui a encaissé la première partie de l'argent, pas pour récupérer la deuxième partie et heureusement car la discussion devient vite houleuse. Elle faisait comme si elle ne savait rien mais nous comprenons qu'elle sait déjà tout mais couvre son collègue. À l'usure, nous réussissons à récupérer la moitié de ce que nous avions versé soit 5000 ks.

15h30: Pour nous remettre de nos émotions, nous allons au restaurant " La French touch". Nous tentons de joindre l'hôtel mais sans succès. Il semblerait qu'à moins d'avoir la carte des hôtels en poche, les infos données sur internet soient obsolètes !! Tant pis, nous plaidrons notre cause s'il le faut mais nous avons faim et on a besoin de se poser... Un bon cocktail, un burger, une pizza et une gauffre pour pouvoir enfin rire de notre sort!

Nyaung Shwe et le lac Inle n'étaient vraiment pas pour nous!!! Une vidéo aurait été de mise: nous la tête dans les feuillages,nos têtes au moment où nous pensons que nous allons chavirer, pétage de plombs de Claire, bouchon en plein milieu de la rivière avec nous au milieu, désespérées, à essayer d'arrêter les pirogues pour qu'elles nous embarquent.....En vous écrivant cette aventure, je me marre toute seule, on en rigole d'ailleurs encore!!!

La journée se terminera bien, puisque l'hôtel ne nous a rien facturé pour la chambre et que le bus était bien là. 20h30, il est temps de quitter Nyaung Shwe sans regret direction Mandalay!


In Dein: ruines de stûpas du XVIIème siècle
14
14
Publié le 27 janvier 2018

20.01.2018


Arrivée à Mandalay vers 3h30... encore une fois plus tôt que ce que nous pensions !

Évidemment, les taxis sont à la sortie du bus... nous devons en prendre un pour l'hôtel; on commence donc à négocier. D'autres étrangers sont là et vont dans le même quartier; nous partageons donc le taxi avec 3 autres personnes (Cindy dans le coffre !!).

Arrivées au Dowtown Mandalay guest House, pas de soucis pour avoir notre chambre de suite car nous avions prévenu; parfait, nous allons pouvoir finir notre nuit !


Départ de la guest house vers 10h en vélo ! Nous tentons l'aventure ! Mais au premier croisement, on se rend compte que cette journée ne sera pas facile! On suit les locaux pour traverser les rues en se disant "si eux passent, on devrait passer !!".

Au moins, il est facile de se repérer dans cette ville qui est organisée à la New Yorkaise; quadrillée avec des rues qui ne portent que des numéros.

Nous nous dirigeons vers le marché de jade; il paraît que l'ambiance y est sympa le matin.

Nous nous arrêtons sur le chemin pour faire un marché local. Nous sommes les seules touristes; c'est agréable de revenir au "vrai Myanmar" !

Puis nous allons au marché de jade, une vraie cohue ! Il y a les acheteurs et vendeurs de pierre brute, les artisans qui taillent la pierre et bien sûr, les boutiques.

Nous voulons acheter un bracelet mais tout paraît tellement "Made in China"...

Nous continuons notre chemin au hasard et tombons sur un jeune homme qui nous pose la fameuse question de tous les jours "where do you come from?"

Nous répondons et Cindy en profite pour lui poser des questions sur le fonctionnement du marché. Il nous propose de nous emmener faire un tour et de tout nous expliquer sur le Jade; nous prenons (on verra bien combien ça coûte à la fin ! 😉).

Il nous explique les différences de couleur de chaque jade (du orange au vert en passant par le blanc) et comment savoir si une pierre est de qualité ou pas.

Nous faisons le tour avec lui et nous arrêtons dans une boutique qu'il nous assure être certifiée.

Après quelques achats, il nous emmène aux "ateliers". Des dizaines d'artisans sur leur machine en train de polir les pierres. Très intéressant.

Notre guide nous donne un petit souvenir : une mini pierre de jade noire. Puis il nous laisse retourner à nos vélos, sans rien demander en retour pour cette visite; sympa !


Nous continuons donc à la recherche de la fabrique de feuilles d'or.

Nous la trouvons sans trop de problème (merci la carte et Google map !) et faisons une courte visite.

Le procédé est simple mais long! Les femmes placent les feuilles d'or entre des feuilles de bambou en tas (des centaines de feuilles par tas). Ensuite, les hommes tapent au marteau sur les tas pendant 30min pour augmenter la taille de la feuille par 6 au moins. Puis les femmes découpent les feuilles d'or en 6 petits morceau et placent chaque morceau entre 2 feuilles de bambou et à nouveau en tas qui sera battu pendant 6h cette fois pour arriver à une finesse infime pour la vente. Un travail de fou ! Les feuilles d'or sont utilisées par les bouddhistes qui les collent sur le Bouddha telle une offrande! Nous repartons évidement avec nos feuilles d'or.



Retour sur les vélos pour trouver un bon déjeuner.

Nous nous arrêtons au Shan Ma Ma, restaurant local conseillé.

On y mange très bien, juste à côté d'une table de voyageurs anglais et africain avec qui nous faisons connaissance. Mais pas de temps à perdre si nous voulons faire 2-3 choses avant le coucher du soleil; nous repartons donc sur nos vélos direction le nord de la ville.

Arrêt au Palais Royal, ancienne résidence du Roi Min Don , pour se faire, nous devons laisser vélos et passeports à l'entrée du parc; en échange, nous avons droit à de "jolis colliers" avec une étiquette "foreigner" (étranger)... cool...

Nous passons l'enceinte et, comme d'habitude, les boutiques sont là: "Hello, souvenir, just have a look..." et aussi les "taxis". Un peu fatiguant tout ça à chaque visite.

Nous marchons jusqu'au palais.

Il ne reste pas grand chose d'authentique ici... tout a été détruit et reconstruit; donc pas un grand intérêt mais l'ensemble est tout de même impressionnant par sa taille. Nous faisons un tour assez rapide (ils ferment dans peu de temps en plus) et allons juste dans une tour qui donne une vue à 360, sur l'ensemble des bâtiments et sur la ville avant de repartir.

Il est déjà 17h, nous allons à la recherche d'un taxi pour monter la "Mandalay Hill" pour le coucher du soleil.


À peine arrivées, un homme nous propose des motos taxi. Après une petite négociation, nous partons avec eux.

Des escalators finissent la montée vers la pagode qui surplombe la ville de Mandalay; très belle vue ! Nous nous installons sur un banc pour admirer le coucher de soleil.

Là encore, nous ne traînons pas trop car nous avons de la route à faire en vélo jusqu'à l'hôtel !

Nous repartons avec nos motos pour descendre de la colline, récupérons nos vélos direction l'hôtel.

Nous rendons les vélos et ressortons presque de suite à pieds pour aller manger des dumplings dans un restaurant à côté. Restaurant qui allait fermer quand nous arrivons; nous le sentons bien ! On ne reste pas longtemps, nous avons besoin de repos nous aussi : demain, réveil à 5h pour le lever de soleil sur le fameux pont d'U-Bein !



15
15

21.01.2018


Comme prévu, réveil à 5h... ça pique !

La réception nous a réservé le taxi; il est déjà là quand nous descendons. Environ 30 mins de route et nous arrivons au Pont d'U-Bein, pont d'1,2km en teck: le plus long pont du monde en teck depuis plus de 200 ans.

Il y a déjà du monde mais pas non plus de folie.

Cindy décide de rester sur le pont tandis que je descends sous le pont pour avoir une vue différente et le reflet du pont sur la rivière. Une dizaine d'asiatiques répondent présents avec appareils, trépieds, la totale...

Le lever du jour est superbe, un dégradé de rose magnifique. Un local prend la pose juste devant nous avec sa barque et nous donne le signal pour prendre des photos tandis qu'il envoie son filet de pêche. Pas très authentique mais ça fait de jolies photos !

Une fois le jour levé, je rejoins Cindy sur le pont. Nous nous baladons; Cindy est un peu déçue car le soleil n'est pas au rendez-vous. Mais le voilà qui pointe le bout de son nez !! Je retourne vite sous le pont pour avoir une vue différente et nous prenons encore des dizaines de photos !

Je retrouve Cindy à nouveau afin de traverser le pont, les pêcheurs sont à l'oeuvre, puis nous retournons à notre taxi direction l'hôtel pour un petit-déjeuner.

Nous retrouvons à l'hôtel une des filles qui était au restaurant la veille à midi. En discutant un peu avec elle pendant le petit déjeuner; elle nous dit quelle aurait dû partir pour la journée avec nous à la découverte des 3 cités royales mais a dû annuler car très malade il y a peu, elle a besoin d'encore un peu de temps pour se remettre. Nous partagerons donc notre taxi seulement avec une chinoise.


Nous partons vers 9h pour passer la journée autour de Mandalay.

Premier arrêt dans une pagode; nous commençons à en avoir fait pas mal ! Celle-ci n'a rien de particulier. Les ouvriers sont en train de repeindre le haut du bâtiment sur leurs échafaudages de bambou, sans protection ni sécurité bien sûr !

Nous ressortons assez rapidement avec Cindy. Notre amie chinoise, elle en sortira un peu plus tard. Gênée de nous voir déjà dans le taxi, s'excuse, pas de problème !!

Ensuite, nous allons assister à une cérémonie dans le monastère le plus connu du pays à Amarapura, première capitale royale. Des centaines de touristes sont déjà postés de chaque côté de la route... nous nous installons également à leur côté.

La cérémonie est celle de leur dernier repas de la journée à 10h30; en effet, les moines n'ont pas le droit de manger après 12h.

Ils s'alignent tous en 2 rangées, les uns derrière les autres, avec leur bol à aumône, (un bol laqué noir, fermé d'un couvercle moyen ou grand, en fonction de l'âge, qu'il utilisent également pour faire la quête) dans les mains.

Tous, ont les même tenues de couleur bordeaux. Les femmes dites "bonzesses" ont quand a elle une tenue rose mais il ne semble pas y en avoir dans ce monastère.

Ils passent tous récupérer un peu de riz et une orange et vont juste derrière nous dans leur "cantine". Les gens se pressent tout autour du bâtiment pour les prendre en photo en train de manger... les pauvres ! Tous les jours, avoir des centaines de personne qui vous prennent en photo quand vous mangez... super ! Avec Cindy, nous partons plutôt à la recherche de la boîte à dons que nous ne trouverons pas !

Sur le retour vers le taxi, un jeune moine nous arrête pour discuter; il s'appelle, Mala, c'est bien connu les moines aiment pratiquer leur anglais dès qu'ils le peuvent !

Puis nous repartons en direction de la deuxième capitale, Sagaing.

Arrêt à une école monastique mixte, l'éducation y est gratuite. C'est l'heure de la pause, tous sont en train de sortir; c'est impressionnant tout ce monde habillé de toges roses et rouges ! Certains restent dans les salles de classe ou dans la cour. Nous faisons le tour de l'école, ca les amuse beaucoup de nous voir ici. Les élèves nous interpellent car veulent également pratiquer leur anglais.Ce fut un beau moment de partage et de sourires!!! Et cette fois, nous trouvons la boîte à dons.

Retour au taxi qui nous emmène un peu plus loin voir une nouvelle pagode. Un tunnel de Bouddhas face à une super vue qui surplombe la ville. Nous en faisons le tour tranquillement avec notre amie chinoise qui nous suit à la trace par peur de nous perdre je pense !!

De retour au taxi, nous enchaînons avec une énième pagode... on commence à connaître !

Celle-ci n'est pas vraiment différente à part un immense Bouddha à l'intérieur. Étant rodées, on range les téléphones dans nos sacs car l'entrée n'est pas payante mais il y a une "taxe" pour les appareils photos !! Niveau photos, on a ce qu'il faut!

Tour rapide avec Cindy, on rejoint le taxi sans notre amie qui mettra un certain temps à nous retrouver et s'excusera bien sûr !

C'est l'heure du déjeuner; on nous dépose devant un restaurant à touristes. Repas pas terrible mais ça fait l'affaire. On essaye de pratiquer un peu notre chinois mais il est déjà bien loin!

Retour au taxi direction Ava, troisième cité royale de la journée.

L'arrivée se fait en bateau; une rapide traversée de quelques minutes. À l'arrivée, des dizaines de calèches sont là pour accueillir les touristes ! Nous décidons avec Cindy de marcher malgré les avertissements des locaux "c'est très loin, 10km de marche...". Notre amie chinoise nous suit, un peu à contre cœur; elle aurait préféré prendre un cheval qu'elle nous a même proposer de payer ! Mais elle préfère quand même rester avec nous.

Nous commençons donc à pied, tant bien que mal car nous ratons la route et devons couper un peu à travers champs ! On croise des calèches sur la route, on est sur la bonne route!!!

Un petit Google Map pour voir où nous sommes et où aller; nous coupons par une petite route, entre des champs de bananiers. Perdues dans la végétation, d'anciennes pagodes bordent la route, c'est superbe.

Cindy cherche rapidement des informations sur la ville dans le guide. Ils expliquent qu'il est possible de faire la ville a pieds mais qu'il faut compter 2h... nous n'aurons pas le temps car il est déjà bientôt 16h et nous devons être au pont d'U Bein pour le coucher du soleil...

Nous continuons notre chemin jusqu'aux ruines d'une ancienne pagode qui est sur la route des calèches. Nous retrouvons tous les touristes mais aussi les calèches. Il y en a une de disponible; nous la prenons pour le plus grand plaisir de notre amie !

Avant de retourner au bateau, nous allons visiter un ancien monastère tout en bois, juste magnifique.



Il est temps de reprendre le bateau et notre taxi pour le pont U-Bein.

Et après un super lever du jour, nous avons droit à un superbe coucher de soleil ! Mais beaucoup beaucoup plus de monde cette fois !! Sur le pont, sous le pont et sur les barques devant... c'est impressionnant !

Nous repartons enfin direction l'hôtel. Réveil tôt, longue journée, nous sommes un peu fatiguées.

Sur le retour, Cindy me dit qu'elle a envie de manger un steak... pas de soucis, il y a un restaurant européen près de l'hôtel ! Nous déposons notre amie puis repartons avec le taxi.

Un super repas; on se fait plaisir : tomate mozzarella, steak et speatzle, crème brûlée et tarte aux pommes !! Un régal !

Il est encore tôt mais nous ne demandons pas notre reste at allons nous coucher.


16

22.01.2018

Départ de l'hôtel en tuk tuk, 5000 ks (3€).

Pour cette dernière journée à Mandalay, nous terminerons avec un monastère tout en bois, le monastère de Shwe Nandaw, l'un des appartements du roi Mindon qui y vécut et y mourut! Cette partie du palais royal fut déplacée part son fils en 1880 car chargée d'émotions, elle a échappé à l'incendie lors du pillage de ce dernier par les britanniques dans les années 1900. Les sculptures en bois finements ciselés sont incroyables, un lieu vraiment magnifique!

La pagode Kuthodaw étant toute proche, nous allons y faire un tour! Il s'agit du plus grand livre ouvert du monde; canon bouddhique (règles des décisions solennelles) reproduit sur 729 stèles d'albâtre, chacune protéger par un stûpa. Bien qu'immaculée de blanc et son principe impressionnant, après avoir visiter le monastère, cette pagode nous fait tout de suite, moins d'effet...

Nous reprenons un taxi dans l'idée d'aller déjeuner mais nous n'avons pas faim et la journée va être longue, mieux vaut manger plus tard! Nous marchons en direction de l'hôtel, sans cesse sollicitées par les taxis, nous en profitons pour recharger nos crédits de téléphone, retirer et faire une ou deux courses pour le trajet en bus du soir.

À 14h, alors que nous nous rapprochons de notre guest, nous nous arrêtons de nouveau chez "Home", bon, rapide et pas cher, formule dumpling parfaite avant de rejoindre la guest et se préparer au départ ! Nous avons réussi à garder notre chambre, du coup, comme notre bus n'est pas avant 17h30, nous prenons notre temps, douche, on remballe les affaires et nous descendons dans la salle commune. Petit thé vert, règlement de la facture, chargement des téléphones et un rapide aperçu comptable plus tard, le bus est là ! Enfin, le mini bus (18000ks soit 11€ pour 2) ...il effectue plusieurs arrêts avant de prendre la route en direction de Bagan, qui est à 5h de route.

22h30: après avoir été secouées comme des maracasses (très mal vécu par Cindy), nous arrivons enfin à la guest house "Shwe Nadi" dans le quartier de Nyaung Oo! Une chambre simple, propre avec wifi, à 24€/nuit pour 2, pdj inclus, nous attend. Etant en vadrouille 80% de la journée, il ne nous en faut pas plus!


22.01.2018

17
17
Publié le 28 janvier 2018

23.01.2018


Réveil matinal pour ce premier jour à Bagan, notre chambre est située juste à côté de la salle du petit-déjeuner mais ne nous levons pas tout de suite.

8h, on se lève prendre notre PDJ. Toasts, fruits frais, thé, beignets, le tout pour bien démarrer la journée.

Dépôt de linge à la réception, prises d'informations, nous partons à la recherche d'un scooter électrique ! À quelques mètres de la guesthouse, nous trouvons un loueur, 6000ks soit 3,65€ la journée. Pas de temps à perdre,lets go!!

Nous partons un peu à l'aveugle mais se perdre dans Bagan est presque une aubène tellement il y a de pagodes, stûpas et temples à voir!

Nous tombons sans le vouloir sur la pagode Shwezigon qui servit de modèle à la pagode Shwedagon à Yangon. Très jolie et pas en travaux, elle!!! Notre tour terminé, nous repartons sur l'une des routes principales. Entourées de toutes ces pagodes, temples et stûpas, difficile de savoir où donner de la tête (à part sur la route bien sûr 😉)!! Nous faisons plusieurs arrêts, certaines pagodes sont d'ailleurs beaucoup plus belle de l'extérieur que de l'intérieur, toutes ou presque remplies de Bouddhas, on commence à être rodées sur le système !! Gu Byauk Gyi, Gu Byauk Nge, Ywa Haung Gyi, le temple Ananda , tout y passe et ce n'est que le début !

Au temple Ananda, on nous demande de régler un droit d'entrée de 25 000 ks/personne soit un peu plus de 15€, pass donnant accès à tout, valable 5 jours! Ananda est vraiment magnifique. Nous décidons de nous poser sur un des bancs autour pour l'admirer et réfléchir au programme de la journée et des prochains jours. La ville de Bagan est très étendue, il est impossible de tout visiter, nous devons optimiser notre temps et faire des choix. Le soleil est plombant mais rien qui ne puisse nous arrêter, nous reprenons notre route vers une pagode toute proche puis une autre avant d'aller déjeuner !

C'est dans un restaurant végétarien député, "The Moon",que nous profiterons de currys de légumes, riz à la coco, salade d'aubergines fumée et d'un "pancake" (qui s'avère être une crêpe bien à la française, le Chef ayant été formé en France)!


15h00: il est temps de repartir, nous nous dirigeons vers le temple Maha Bodhi, l'extérieur est vraiment chouette, à l'intérieur, pas de surprise,on fait vite le tour et on repart! On s'aventure dans un chemin, un peu trop raide pour le scooter, bon bah on va pousser mais pas toutes seules voyons, un gardien vient nous aider! Fou rire garantie et c'est reparti....sur une route, pleines de nids de poule, là, ce fut vidéo gag, on a même dû s'arrêter tellement on en pouvait plus de rire!!! De derrière, je pense qu'il y avait de quoi faire le buzz dans un bêtisier !!!

Sur ce, nous repartons car l'heure tourne et nous voulons trouver un super spot pour le coucher du soleil, c'est un peu ce que tout le monde cherche en venant ici. Une pagode très populaire, Shwe San Daw, le permet mais c'est justement ce que nous voulons éviter! Nous tombons d'ailleurs sur cette dernière. ...qui a été fermée suite au séisme de 2016 ! Nous trouvons enfin celle que nous cherchions mais fermée elle aussi, après 2, 3 tentatives, nous nous rabattons sur une pagode où nous avions aperçu du monde en arrivant mais depuis, du monde s'est installé! Les escaliers pour accéder en haut de la pagode sont très sombres et étroits, nous nous frayons un passage et grimpons le plus haut possible! Au final, on est pas si mal!!! On croise un couple de français qui nous raconte leurs quelques péripéties, au moins, nous savons où, ne pas aller pour certains levers et couchers du soleil! Nous croisons également Gugoo, notre copine sud africaine qui devait faire le tour des 3 cités royales avec nous à Mandalay.

Pour un premier coucher de soleil, c'était plutôt sympa, les couleurs du ciel étaient magnifiques mais on ne compte pas s'arrêter là! Nous sommes déjà en train de planifier le lever et le coucher du soleil de demain!!!

18
18
Publié le 30 janvier 2018

24.01.2018


Quand on vient à Bagan, ce qui est sûr c'est que ce n'est pas pour faire la grasse matinée. À l'ordre du jour donc, le lever du soleil, qu'on a bien étudié avant de dormir car depuis l'année dernière, pratiquement plus aucune pagode n'est accessible pour les levers et couchers du soleil. La raison étant quelles ont été fragilisées par le séisme de 2016 et depuis peu soumises à un plan de restauration, dans l'idée d'être classé à l'UNESCO. Seulement certaines, rarement divulguées sont encore accessibles.

5h30: nous partons en Ebike à la recherche de notre pagode. Difficile de s'y retrouver dans la nuit noire mais nous y arrivons enfin. On retire les chaussures et grimpons l'escalier afin de choisir notre spot pour avoir la meilleure vue. Des cars de touristes et des Ebike défilent tous en direction du même endroit. Et toc, nous on est planquées....ou pas!!!! 15 mins plus tard, et oui c'était trop beau, on entend un "Hello?" et apercevons de la lumière, on nous demande de descendre car cette pagode, encore ouverte il y a peu, est maintenant interdite d'accès ! Il est 6h, dégoutées, telles des moutons, nous n'avons pas d'autres choix que de nous diriger là où tout le monde est allé. E-xa-ctement là, où nous ne voulions absolument PAS aller....on est trop fortes nous !!! La veille, nous avions rencontré des français qui avait fait ce même lever de soleil le matin même et avaient été déçus. Tant pis, nous admirons tout de même le spectacle, pas si grandiose car la vue n'est pas hyper dégagée et peu de pagodes en fond! Le spectacle des montgolfières qui s'élèvent sera le petit plus. Nous repartons, un peu frustrées quand même, prendre le petit-déjeuner à la guesthouse. Nous n'en ressortirons qu'à 11h après avoir rechargé nos batteries et celles de nos téléphones !


Pour cette journée, on décide de s'éloigner des pagodes populaires et visiter des coins moins "touristiques". Il fait chaud mais beaucoup moins que la veille et heureusement car nous passerons la journée à visiter des pagodes, temples et stûpas en plein soleil! Une visite sportive; les chemins de sable ayant le même effet qu'une patinoire; tout s'est bien passé et on a bien rigolé!!! Notre mission était de nouveau, de trouver un spot pour le coucher du soleil, ressorties bredouilles de chaque temples et pagodes visitées, on aperçoit une pagode avec...un échafaudage en bambou, et si on allait voir!??!!

Petite séance de grimpe, oui on sait, c'est pas bien et dangereux mais la vue en vaut la peine. Il est trop tôt pour se poser et surtout il fait trop chaud, nous partons acheter de l'eau et visiter la grosse pagode d'en face, nous reviendrons vers 16h30. Cette pagode est impressionnante par sa taille, dommage quelle soit en rénovation. En faisant le tour, on aperçoit des touristes sur une pagode voisine, je crois qu'on a jamais vu détaler des touristes aussi vite d'une pagode !!! On enfourche le scoot' et c'est parti! 2 mins à peine et nous y sommes, nous grimpons et la vue quelle offre à 360 est franchement sympa malgré les lignes électriques mais n'étant pas dans le champ de vision, nous décidons que ce sera, "the place to be" pour notre sunset! Maintenant, il ne reste plus qu'à patienter. Des touristes débarquent petit à petit, il est temps pour le soleil de se coucher. Ce sunset est encore plus beau que celui de la veille qui s'était caché dans les nuages. Les couleurs du ciel passent du bleu, au jaune, au rose, au orange....un énorme nuage juste au-dessus de nos têtes coloré de rose ressemble à une barbe à papa géante.

Le ciel se colore d'un rose fluo et là, on se rappelle qu'on est à Bagan au Myanmar sur un site magique, première étape de notre road trip....le pied quoi!!!

Nous restons admirer le paysage encore un moment avant de repartir, pas trop longtemps non plus, car les chemins sont compliqués à pratiquer de nuit quand on est pas habitué !

Nous dînerons chez "Star Beam" ,dans le quartier de New Bagan, quartier "chic", réputé pour sa cuisine locale et ses plats à la française, à prix doux. Salade de papaye verte ou d'avocats, poulet rôti, sauce à la crème et pommes sautées ou encore un curry de légumes au lait de coco. Nous ferons l'impasse sur le dessert, les plats étant plutôt copieux. Un service attentionné, une terrasse sympa, un bon rapport qualité /prix au vu des prix pratiqués dans ce quartier.

De retour à la guesthouse, après une petite frayeur en chemin de devoir finir à pied, nous ne faisons pas long feu!!


19
19
Publié le 30 janvier 2018

25.01.2018


Ce matin, encore un lever de soleil mais en montgolfière cette fois ! Un mini bus vient nous chercher à l'hôtel à 5h30.

On récupère d'autres personnes sur le passage et arrivons au lieu de lancement. Des tables sont dressées pour le petit déjeuner à la bougie: croissants, pains aux raisins, thé et café. Sympa. Il y a beaucoup de français dans ces groupes !

Petite déception, on nous dit qu'on sera 12 dans la nacelle alors que je pensais avoir réservé pour un ballon avec 8 personnes seulement... Trop tard pour changer, tout est complet.

Un petit discours des pilotes sur le vol qui nous attend et nous partons avec notre groupe à notre ballon (11 français sur 12, pas mal !!).

C'est impressionnant de les voir gonfler les ballons; d'abord la nacelle couchée, le ballon est gonflé avec des ventilateurs puis avec le feu tout en relevant la nacelle.

Le ballon est prêt, nous grimpons dans la nacelle.

Il y a 3 compartiments, 1 pour le pilote, et 2 autres de 6 personnes. Je suis bien placée, dans un angle; Cindy est juste à côté de moi.

Le décollage se fait tout en douceur et le timing est parfait pour le lever du soleil qui arrive 5min après.

Nous passons 1h à survoler tout Bagan, passant proche des temples et pagodes... c'est juste magique.

Pas la peine d'en dire beaucoup plus, les photos parlent d'elle même !

On essaye au passage de repérer les temples où on peut monter dessus pour notre coucher de soleil; nous parvenons à en trouver 3.

Nous avons des compagnons de bords très chouettes, notamment 6 amis retraités qui nous ont beaucoup fait rire ! L'arrivée se fait au bord de la rivière; tout en douceur aussi. Champagne, fruits, gâteaux et chacun un diplôme en arrivant.


Nous discutons avec Jean-Christian, guide pour "Le petit futé" venu testé le tour en montgolfière. Pas mal comme job ! Nous rentrons tous avec le mini bus qui nous dépose chacun à nos hôtels respectifs.

On se repose un peu puis repartons en E-bike continuer nos visites de pagodes et temples.



Premier arrêt au monastère à la sortie de la ville pour mon défi : faire un croquis d'une des fresques du monastère datant du 11ème siècle. Il n'est pas très bien indiqué, on a du mal à le trouver mais on y arrive et prenons un peu de temps pour le dessin pour le plus grand plaisir des moustiques qui adorent Cindy !!


Puis on repart. Sur la route, on s'arrête faire quelques achats de boîtes en laque et faisons le tour le la production familiale. Un vrai travail de patience et de minutie! Le procédé nous est expliqué en détails et nous prenons le temps de regarder les artisans graver les fameux objets.

On s'arrête à Old Bagan pour le déjeuner chez "Black Rose", un restaurant conseillé sur les guides mais nous avons été un peu déçues par la qualité et quantité.

Nous repartons sur les petites routes au milieu des pagodes pour remonter pas très loin de chez nous à la recherche du temple où nous avions vu du monde ce matin. Nous le trouvons sans problème vers 17h. Il y a déjà un couple dessus.

On se rend compte qu'il n'y a pas d'escaliers et qu'il faut en fait escalader un petit toit de tôle pour accéder au temple ! Tant pis, on y est, on y reste, c'est parti pour la grimpette !

Quelques minutes plus tard, 4 autres personnes arrivent également. La vue en vaut la peine, c'est le plus beau coucher de soleil que l'on ait fait à Bagan. On prend pas mal de photos et on repart à l'hôtel.

Après avoir déposé le scooter, nous partons dans la rue la plus animée du quartier, avec tous les restaurants et petites boutiques. On achète 2-3 bricoles, notamment en bois; les ateliers sont très nombreux et certains proposent même des cours à 10 000 kyat de l'heure (6,13€) .

On se laisse tenter par un massage des pieds d'une heure (7€, c'est raisonnable !) et allons manger à "La Terraza", restaurant italien.

Notre dîner est délicieux, des produits frais, locaux, beaucoup de fait maison... La chef, italienne qui parle français, passe nous voir pendant le repas. Nous lui promettons de revenir le lendemain tester les desserts qui sont très tentant et rentrons à l'hôtel.

20


26.01.2018

Nous sommes d'accord sur le fait que nous avons vu assez de levers de soleil et que nous pouvons faire une "grasse mat" !

On se lève donc vers 9h30, petit déjeuner, préparation des sacs car nous ne pouvons pas garder la chambre jusqu'à ce soir et nous partons pour la dernière journée à Bagan.

On commence par le marché de Nyaung U: un grand marché ou on trouve de tout: vêtements, nourriture, vêtements sur mesure, souvenirs...

En sortant du marché, il y a de la musique et un défilé sur la route. On voit passer des danseurs, des éléphants et plusieurs buffles avec charrettes transportant des locaux bien habillés. Sûrement un mariage.

Nous repartons voir une dernière grande pagode au sud, vers New Bagan. Pas terrible mais elle est aux bords de la rivière avec une vue sympa. On repart vers un petit village entouré de petites pagodes et stûpas.

Un peu plus au nord, on s'arrête à nouveau près d'un groupement de pagodes. Un bâtiment attire mon attention, il est presque en ruine mais a des croix, une sorte de monastère je suppose.

On s'arrête pour voir ça de plus près. Derrière une petite porte, des escaliers qui, pour une fois, n'ont pas de porte cadenassée !

On monte dans un couloir étroit jusqu'à arriver au sommet. La vue est chouette, rien d'exceptionnel mais sympa.Il fait plus chaud que les autres jours; on commence à en souffrir.

On décide donc de repartir vers notre hôtel pour manger. On ne mangera sûrement pas ce soir dans le bus donc il faut bien manger. On choisi un burger au "Wheather spoon" et comme promis la veille, nous allons prendre le dessert à "La Terraza" !

La chef italienne est là et vient nous saluer. Presque tout est fait maison ici, c'est excellent !

À la fin de notre douceur, la chef revient nous voir. Nous discutons un bon moment, curieuse de savoir comment se passe la vie d'une restauratrice à Bagan !

Elle nous raconte qu'elle ne reviendrait pas travailler en Europe, elle adore trop la vie ici. Ils ont 3 restaurants dont une pizzeria; une affaire de famille puisque son frère est venu construire le traditionnel four à pizza et sa sœur lui a donné ses recettes.

Elle forme son personnel en cuisine pour être au maximum autonome mais c'est difficile.

Ils importent seulement le chocolat et le fromage mais elle arrive à faire elle même sa mozzarella maintenant ! En changeant de région au Myanmar, elle arrive à trouver tous les légumes dont elle a besoin tout au long de l'année. Mais l'approvisionnement des produits frais est difficile dans un pays chaud qui n'a pas encore de transport réfrigéré ! Du coup, il faut tout faire venir dans les bus de nuit qui arrivent à 4h du matin tous les 2 jours.

Elle nous explique aussi que sur 39 employés, seuls les 3 managers des restaurants ont l'eau et l'électricité... il y a encore du chemin à faire. Une conversation très intéressante.

Puis nous repartons rendre le E-bike et prendre une douche à l'hôtel. Petit plaisir avant de prendre le bus : nous allons au centre de beauté à côté de l'hôtel; shampooing pour Cindy et massage épaules/tête pour moi que je regretterais ensuite tellement la fille est rustre, presque à faire mal...

On s'installe dans le hall de l'hôtel, d'autres français sont là.

Un jeune homme arrive et demande à Cindy si elle n'est pas la fille de Béatrice... c'est un de ses collègues qui est parti pour 10 mois avec sa copine. Le monde est petit !

Le temps de discuter un peu et de partager nos avis sur la Birmanie et le bus est là.

C'est parti pour 20h de voyage !

21
21
Publié le 3 février 2018

27-28/01/2018


4h30: arrivée à Yangon avec 1h30 d'avance, le voyage s'est bien passé, on a pu dormir un peu! C'est donc parti pour une loooongue attente jusqu'à 8h30 dans une "salle d'attente" des plus glamour, parfum toilette et sans eau! On a même été au KFC pour utiliser les toilettes, se laver les mains et grignoter un petit morceaux parce-que les chips et les cacahuètes ça ne nourrient pas mais c'est toujours mieux que les éponges goût poulet et éponge sucrée crémeuse qu'on nous remet dans le bus!!! Ça met en appétit n'est-ce pas!?! 😉

8h passée arrive et on se demande bien où est le bus, il devrait normalement être à quais pour vérification tickets et baggages.....il est là, de l'autre côté de la rue, là où il y a écrit "VIP lounge" soit une salle d'attente, climatisée, des fauteuils à défaut de banc en fer et des toilettes propres, tout simplement là où on aurait dû attendre...

Rebelote, 6h de bus jusqu'à Mawlamyine, de jour cette fois-ci! 15h30, nous arrivons à la station de bus où nous partageons un taxi avec 2 françaises fraîchement arrivées et qui logent au même hôtel que nous: "Le Cinderella". Contentes d'enfin arrivées, une douche rapide et nous partons à la découverte de cette ville, 3ème plus grande ville du pays.

Pagodes et monastères se succèdent dont un indien très récent datant de 2014, assez particulier, rempli de noix de coco et encore en travaux. Sans le vouloir, nous visitons tout ce qu'il y a à voir et assistons au coucher du soleil du haut de la pagode la plus réputée de la ville comme recommandé par les guides, parfait!!!

Nous dînons au restaurant de l'hôtel, cuisine asiatique, rien de transcendant mais ça passe! On ne mettra pas longtemps à s'endormir !

Le lendemain, visite sur l'île du lavage de cheveux, où les rois venaient se faire laver les cheveux avec l'eau du puit sacré de l'île. Pour y accéder, une traversée de 5 mins en pirogue afin de visiter ce lieu curieux et apaisant. Une famille de locaux a souhaité se prendre en photo avec nous et nous a invité à les suivre à l'intérieur d'un mémorial en l'honneur d'un des moines, gardien de l'île.

On assista également au rasage de crânes de plusieurs hommes par un moine. Certainement pour rentrer au monastère mais on ne s'est pas aventurées à demander !!!

Sur cette île, vivent des moines ainsi que des bonzesses. On était présente au moment de leur dernier repas, on a donc eu droit à un défilé de tojes roses et bordeaux, qu'on s'est empressées de suivre!

Nous avons repris la pirogue et sommes rentrées à pied à l'hôtel afin de mettre à jour, la page, les comptes et planifier la suite dans un cadre particulier puisque la jolie déco du restaurant de la veille avait cédé sa place à une buanderie géante improvisée! C'est entourées de serviettes suspendues que nous terminerons notre séjour !

15h15: il est temps de se rendre à la station de bus où tout ce que nous redoutions arriva, soit, un bus local (c'est rigolo), de locaux (l'immersion ça nous va) mais pas que; le bus est également rempli de sacs de légumes en tout genre et de...poissons 😊🤢!!! Heureusement, il n'y en a que pour 2 heures et nous roulons les portes ouvertes!! 😁


Le trajet passe comme une lettre à la poste, le paysage change complètement de ceux que nous avons vu jusqu'à maintenant, montagnes et rizières à perte de vue, un petit air de Vietnam, du moins celui que l'on s'imagine!!On passe plusieurs villages où l'on déposera des gens et le fameux poisson au bout d'1h de trajet tout de même !

17h30: Hpa An est à nous et nous regagnons notre hôtel "Hpa An river view motel" au bord du fleuve à pied! Faut bien qu'on porte un peu nos sacs voyons 😉!!! Nous ne sortirons que pour dîner, dans un petit restaurant thaï, un peu excentré dont nous repartirons, à pied et ravies!

45 mins de marche, quelques amplettes et hop au lit!





22
22
Publié le 3 février 2018

30-31/01/2018


Non, non, aucun oubli quand aux infos de la veille, terminant par : "Vous comprendrez plus tard!", les voici!


Le réveil pour cette dernière journée sur Hpa An (car demain nous passons la frontière) mais surtout au Myanmar, certes on ne l'avait pas imaginé mais encore moins comme cela.

Nuit horrible pour Cindy puisque malade suite au dîner au restaurant le "Lucky 1" et réveil compliqué pour Claire, endolorie de la tête aux pieds, merci notre boîte de conserve roulante!! Pour ceux qui n'auraient pas suivi, il s'agit de notre journée en tuk tuk! Pour ces 2 raisons, nous nous lèverons tard et abandonnerons l'idée du coucher du soleil du haut du Mont Zwe Ga Bin soit 2 heures de marche, mont surplombant le jardin de Lumbini aux 1100 statues de Bouddhas!


À quelques minutes de la guesthouse, un centre de massages dispensés par des aveugles. Vous allez vous dire, "Quoi?", "Encore?!" et bah oui!!! Deux heures d'étirements auront suffit à nous dénouer le cou et détendre le dos mais ce n'est pas non plus le top, encore moins Cindy, surtout que nous avons le ventre vide et il est 16h. Hors de question de manger asiatique, c'est au "Hpa An Lodge", hôtel et restaurant aux abords de la ville que nous irons. Tenue par des français, cuisine française, c'est ce qu'il nous faut ! Mais attendez, un peu de patience, ce serait trop simple sinon...nous appelons la guesthouse afin qu'ils reviennent nous chercher et nous emmènent à notre prochain destination. 10 mins....tic....tac....20mins...tic....euh ils se sont perdus?! En bref, ils ont compris l'inverse, ont donc envoyé les taxis au "Hpa An Lodge" pour nous ramener à l'hôtel....il s'écoulera 1h, passée au bord de la route à attendre comme des pommes!!!

Heureusement, le repas nous requinque plus ou moins et nous rentrons préparer les sacs pour le départ du lendemain.

******************

Réveil à 6h, c'est pas la top forme mais le fait d'attaquer une nouvelle étape nous boost bien sûr! Le taxi doit passer nous prendre à 7h pour rejoindre Myawaddy, ville frontalière avec la Thaïlande à 4h de route environ!

Reste à régler la note....sauf qu'ils ne prennent pas la carte bancaire!!!! Etant sur la fin de l'étape Myanmar, nous avons fait en sorte de liquider notre monnaie afin de n'avoir que quelques billets au cas où. Le change n'est apparemment pas top entre le Myanmar et la Thaïlande.

Comment dire, il est 7h du mat', pas dans une forme olympique, ajoutez à ça, les diverses déconvenues lors de notre séjour, celles mentionnées ici et les autres, là, c'est juste le pompom....une envie de meurtre soudaine!!! Cindy prend sur elle tourne les talons et demande au chauffeur de taxi de l'emmener retirer de l'argent. 3 DAB plus tard, soit 20 minutes de perdues alors que c'est à 3 minutes en voiture, retour à l'hôtel. Facture réglée pas sans un petit commentaire comme quoi une pancarte pourrait être affichée ou au moins de prévenir les clients...Bref, en voiture Simone!!!


11h00: Myawaddy et le fameux "pont de l'amitié" juste en face de nous. Passage au bureau de l'immigration, passeports, tampons, formulaires de départ remplis, un petit sourire à la caméra et après un petit compliment du douanier: "Beautiful" il est temps de clore cette première étape! Bye bye le Myanmar!!!



On se requinque comme on peut! 😊

400 mètres plus loin, soit l'épaisseur d'une petite rivière, c'est telles des tortues ninjas que nous nous frayons un passage parmi la foule au poste frontière de Mae Sot en Thaïlande!

Formulaires remplis et passeports en main, coup de tampon, photo et...."WELCOME en Thaïlande"!!!

Pour info, les ressortissants français sont exonérés de frais de visa ainsi que d'autres pays; pour une fois qu'on en fait parti!



Et là commence notre longue journée de transports. Pour cela, il faut des Baths; ayant dû retirer le matin même Cindy a changé avec un local car la banque à côté du poste frontière n'acceptait pas les "kyatts". Après une petite vérif du taux de change, histoire de ne pas y perdre non plus, c'est "baths" en poche que nous partons avec un tuk tuk blindé à la gare routière ! Une belle arnaque quand on voit que les locaux paient 20 baths et que toi avec ta tête de touriste on t'en fait payer 70!!! C'est comme ça, point barre!

Comme on s'était bien renseignées sur la manière de faire et qu'une longue journée nous attendaitj, on n'a pas cherché à discuter surtout qu'il fait une chaleur de dingue!


Trajet jusqu'à Chiang Mai à partir de la frontière (11h30 environ):

9 km, 15 mins tuk tuk pour se rendre à la gare routière Mae Sod (70 baths/pax)

Mae Sod-Tak: 90 kms, 2h en mini bus (départ toutes les 30 mins ou qd le bus est plein, 78 baths/pax)

Tak-Chiang Mai: 276 km, 4h de bus (VIP 2 étages: 220 baths/pax, départ toutes les heures) avec en prime un moine aux yeux baladeurs qui s'est fait réprimander par une thaïlandaise assise à côté de nous, lui ordonnant carrément d'aller s'asseoir plus loin vers l'avant du bus! Girl power yeah!!! 😉 Ah bah zut, depuis qu'on est arrivées, on nous rabâche que la femme est impure, patati et patata, alors hein, ça va!!!

Gare routière- Hôtel Thadkham Village en taxi rouge(260 baths pr 2): 6km, 10 mins. Un prix exhorbitant mais que nous n'avons franchement pas le goût de négocier à fond, de 300, on est passées à 260 baths. Il est 20h et nous sommes ravies d'arriver enfin à l'hôtel !



À peine arrivées, une petite pause histoire de se rafraîchir que nous repartons déjà découvrir Chiang Mai dont on a tant entendu parler! Et comment vous dire, il ne nous a pas fallut longtemps pour comprendre pourquoi, la Thaïlande est devenue une destination far! Pas chère, dynamique, propre et occidentalisée à fond, Chiang Mai sera une transition tout en douceur avant d'appréhender le Laos!

23
23
Publié le 3 février 2018

29.01.2018


Pour une fois, nous décidons de suivre un circuit organisé mais seulement avec un taxi et non un guide. Il faut aussi parfois se laisser porter. Sur cette journée, nous allons découvrir les incontournables de Hpa An et ses alentours.


Départ 8h après un petit-déjeuner réduit: vermicelles sautés avec effiloché de poulet et choux, pastèque, toasts déjà tartinés d'une margarine, très, très jaune, banane et boissons chaudes!!! On regrette les pdj que nous avons eu jusqu'à maintenant...

Le taxi tuk tuk est là, autant dire, une boîte de conserve monté sur une mobilette!!! Aucun risque qu'on pique du nez sur le trajet, attention ça va secouer!! 😊

Nous traversons le centre de Hpa An, la ville est en ébullition, les écoliers en uniformes, chemises blanches et longyi verts défilent. Les gargottes ambulantes sont prêtes a accueillir ses premiers clients, certains sont à l'oeuvre notamment ceux qui vendent le bétel que notre chauffeur s'arrête acheter avant de partir.

Première arrêt : Kaw Kat Thaung cave: grotte aménagée un peu façon Disneyland avec ces couleurs criardes et cette musique omniprésente mais impressionnante par sa longue lignée de moines et leur bol à offrandes tout au long du chemin. Dommage que ce soit en travaux, nous ne pourrons pas le longer mais du coup en s'approchant, les hommes ET femmes de chantier , ou plutôt la famille (il y a une petite d'à peine 2 ans) remarque Claire et lui demande donc une petite photo!!



Alors que nous "roulons" vers notre prochaine destination, les scènes du quotidien s'enchaînent, des maisons se construisent, des enfants jouent, des femmes étendent le linge, des hommes et des femmes de chantier goudronnent la route, en tongs svp mais avec un casque, attention(!!!), des animaux bordent les routes, des dindons, des poules, des chiens, des chèvres, des buffles ...nous sommes dans la campagne et la région nous offre de très beaux paysages notamment des rizières à perte de vue et de très beaux dégradés de verts!

Un chemin de terre battue façon Rolland Garros nous secouera pendant une bonne vingtaine de minutes à travers un village afin de rejoindre "La grotte de Sadan". La poussière rouge colore la végétation bordant le chemin, contrastant avec le vert profond de cette dernière; les toits des maisons en sont d'ailleurs recouverts.

La grotte est "spéciale", à l'intérieur des Bouddhas illuminés tels des sapins de Noël; des fausses fleurs pour créer un effet d'optique (que c'est kitsch!!) sur la roche, un grand Bouddha allongé devant lequel les gens prient puis un chemin qui s'enfonce dans la roche, plutôt sombre qui débouchera de l'autre côté de la montagne sur une belle rivière que nous traversons en pirogue! Une petite fille au caractère bien trempé accompagne son papa conducteur de pirogue, Claire joue avec elle puis nous finissons par partir dans cette même pirogue.

La traversée est calme, nous passons sous la roche, le reflet de la grotte dans l'eau est impressionnant, nous ressortons pour traverser cette fois-ci les rizières inondées avant de rejoindre la terre ferme et notre fameuse boîte de conserve! Le chemin retour est plus difficile à vivre qu'à l'aller....


Waterfall village "le village des cascades": pas de cascade, 2 bassins dites "piscines naturelles", la première avec une eau transparente et des statues de Bouddha, seulement accessibles par ces messieurs car pour rappel, la femme est impure et un deuxième bassin avec, de l'eau certes mais beaucoup moins claire que sa voisine où les femmes peuvent se baigner....habillées! On en fait vite le tour, quelques stûpas en arrière plan, rien de bien sexy! Ci, une nuée de papillons blancs, formidables!!



Lumbini garden: arrêt dans ce jardin pas comme les autres puisqu'il s'agit d'un jardin regroupant plus de 1100 statues de Bouddhas à la robe dorée.

En fond, le mont "Zwe Ga Bin", n'attend que nous pour le coucher du soleil soit une grimpette de 2200 marches! Ouais, bah il peut toujours nous attendre...vous comprendrez pourquoi plus tard!!


Déjeuner: petit restaurant thaï, ça à l'air bon. 2 plats+1 bière (640ml) +1 soft= 4800 ks soit 2,90€.


Kyaik-Ka-Lat: un stûpa au sommet d'un piton rocheux entouré d'un lac artificiel? Après tout pourquoi pas!! Une visite sympathique et qui sortira de l'ordinaire; on repart avec un petit bracelet porte bonheur en fils orange, avec ça, il ne peut rien nous arriver a dit le monsieur!!!!😉


Kaw-Gone-Cave: au pied d'une colline karstique, cette grotte regorge de tablette votives en terre cuite venues épouser la forme de cette paroie rocheuse! On ne sait où donner de la tête! Une super visite mais le clou du spectacle reste la vue du haut du sommet voisin où un stûpa trône ! Une vue incroyables sur les rizières d'un coté et de l'autre, des champs brûlés par les locaux afin de faire leur engrais bordés par 3 pitons! Une bonne grimpe accompagnée de singes dont on ne s'approche pas trop même si comme ça ils ont l'air sympas!!!🍌🐒


Yatei Pian Cave: une dernière halte avant le coucher du soleil dans cette grotte où cohabitent plusieurs Bouddhas dont un couché ainsi qu'un stûpa inondé de lumière grâce à un puit formé dans la roche. Le "must" de cette visite reste la traversée de la grotte dans laquelle vous sentez un courant d'air avant d'apercevoir de la lumière. En la suivant et après de nouveau une petite grimpe, nous tombons nez à nez avec ce paysage! Un vrai spectacle de beauté et de couleurs ! Difficile de capturer la bonne image à cause de la lumière du soleil mais ça vous donne une idée de ce que nos yeux, ont eux, pu admirer!!!



La fin de journée arrive et normalement le dernier arrêt est prévu à la "bats cave": la grotte aux chauve-souris !! Sauf, que petite incompréhension, il nous ramène à l'hôtel! Après un bref échange avec la gérante, nous rebroussons chemin...pour le coucher du soleil, c'est mort mais nous arrivons à tant pour admirer les milliers de chauve-souris qui sortent à la nuit tombée pour chasser! Bon ok, elles sont un peu aider par les locaux. Un chouette spectacle pour terminer cette belle journée encore bien remplie.


Dîner: dans le centre "Lucky 1" (pas si lucky), il n'y a que des touristes ou presque. Nous repartons en manque d'une touche sucrée; "Tient une pâtisserie!"; et hop un petit brownie et nous voilà parties faire quelques courses dans un supermarché du centre pour le trajet en bus du surlendemain.

En ressortant, pas de taxis, c'est donc à pieds que nous regagnons l'hôtel !



24
24
Publié le 4 février 2018

01.02.2018


On décide de se lever tôt pour avoir la possibilité de faire une sortie et découvrir les alentours de Chiang Mai.

On arrive vers 8h à la réception. Vu les avis de l'hôtel sur internet, on s'attendait à avoir des propositions d'activités sympas et surtout, un personnel parlant bien anglais. Mais apparement, ce n'est pas le cas ! L'anglais n'est pas terrible (voir absent pour le personnel de service du petit déjeuner...) et les activités sont des brochures toutes faites, beaucoup proposant les éléphants ou les femmes giraffes, tout ce que nous voulons éviter !

Une sortie nous intéresse mais c'est complet pour cet après-midi. Une autre: elle commence à 8h, il est trop tard... on verra pour demain éventuellement.

Les bus pour Chiang Khong, ville frontière avec le Laos sont seulement à 9h ou 13h. On voulait partir en fin d'après midi, ça ne nous arrange pas... On se donne un peu de temps pour réfléchir et voir d'autres agences en ville et partons de l'hôtel sans rien réserver.

On est à 5 mins à peine à pieds de la porte de la vieille ville de Chiang Mai. On s'arrête acheter une carte SIM avec internet pour faire des recherches sur la suite de notre voyage. On se prend un thé vert thaï en terrasse (beaucoup trop fort pour moi) pour se poser et faire le point. On décide de faire une sortie, le lendemain à la journée, prendre un taxi privé le soir pour aller à la frontière, dormir du côté thailandais puis repartir tôt le lendemain pour passer la frontière et prendre le bateau pour Luang Prabang au Laos.

On repart à la recherche d'une agence pour réserver tout ça, il n'en manque pas ici !L'une d'entre elle nous trouve de la place pour une sortie à la journée et un taxi privé pour le soir, non sans mal, il a fallut quelque coup de téléphone !


C'est fait, nous pouvons enfin profiter de la vieille ville. Il est déjà tard avec tout ça, on fait un tour (en faisant beaucoup de shopping, on avoue, ça fait du bien de retrouver un peu les magasins !!). La ville est très propre; peu de klaxons malgré une circulation intense et beaucoup beaucoup d'étrangers ! On s'arrête manger un bout dans un pub: sandwich au menu après avoir cherché désespérément une crêperie qui a fermé... On repart faire quelques temples; certains sont en bois, très beaux. C'est intéressant ce mélange entre restaurants, bars, boutiques et temples, sites historiques...

Il commence à faire nuit et les temples ferment. On décide de prendre un tuk tuk pour aller au musée "Art in paradise ", un musée d'illusions. En arrivant, on remarque que le musée est fermé (alors que l'hôtel nous avait dit qu'ils fermaient à 21h). Qu'importe, notre chauffeur nous dit que c'est tout bon, il nous fait passer derrière les panneaux "closed" et nous emmène à l'accueil. On nous informe que le musée va fermer à 20h30. Il est 19h, ça devrait le faire ! On entre donc et on passe un super moment. Je ne sais pas si on peut appeler ça un musée mais c'est amusant ! Les photos parlent d'elle même !

En sortant, on cherche un spa dans le coin pour se faire masser (oui, encore).Là encore, ce n'est pas ça qui manque ! On en trouve un qui nous convient, ils ont une formule 2h "gommage, massage aux huiles et massage des pieds", c'est parfait pour nous ! Enfin, parfait pour moi, un peu moins pour Cindy qui a souffert un peu de la force de sa masseuse qui la trouvait trop tendue !

Après ça, on décide de rentrer à l'hôtel en tuk tuk en s'arrêtant prendre une crêpe sucrée en ville au passage (on en profite, pas sûr de trouver ça au Laos !!).

25
25
Publié le 4 février 2018

02.02.2028


Levées à 6h30 pour être à l'heure pour l'excursion. On doit venir nous chercher entre 7h et 7h30. On prend le petit déjeuner en terrasse en attendant. On demande à garder la chambre jusqu'à 18h ce soir; ok mais il faut payer une nuit complète et ce n'est pas négociable... Un festival des fleurs à lieu le lendemain, on suppose que c'est pour ça. On prend quand même. Le taxi à un peu de retard; il est presque 8h quand un mini bus arrive, une dizaine de passagers à son bord déjà...

Premier arrêt pour voir 2 pagodes érigées récemment, en 1990, pour les 60 ans du roi. Une pagode noire pour le roi et une autre en face pour la reine, bien plus petite bien sûr ! Nous avons 20min pour en faire le tour ce qui est suffisant.

10 degrés aujourd'hui; heureusement que l'agence nous avait dit de prendre des vêtements chauds !

Ensuite, nous passons par le plus haut sommet de Thaïlande. Une photo souvenir devant le panneau et c'est reparti... aucun mérite !! La, on se rend compte qu'on aurait peut être pas dû partir avec une sortie organisée... trop tard !

On rencontre une famille de français, les parents et leur fils d'une vingtaine d'années qui sont un peu dans la même situation que nous, on fait connaissance du coup.

Prochain arrêt: un "trek" de 2h dans la forêt; 3,2km, ca devrait aller ! La ballade est sympa mais pas extraordinaire. En sortant de la forêt dans les hauteurs, on surplombe la ville et la vue est très sympa. C'est étonnant par contre, on se croirait dans les montagnes françaises; les paysages sont vraiment comparables. Il ne manque que les vaches !

Arrêt au marché, vendu dans la brochure comme un passage dans un village à la rencontre d'une minorité qui est en fait un marché à touristes de bord de route... On achète tout de même quelques fruits séchés.

On s'arrête pour déjeuner; on s'attendait à pire, ce n'est pas mauvais bien que rempli de touristes évidement.

On repart vers 15h voir 2 cascades. Plutôt grandes et impressionnantes mais on ne peut pas vraiment s'en approcher et bien sûr, encore beaucoup de touristes. On finit par rentrer à l'hôtel vers 17h30. On se prépare et partons se prendre quelque chose à manger pour le soir.

Le taxi est à l'heure; nous partons direction Chiang Khong dans un mini bus 12 places tout confort pour rien que nous 2, parfait !

C'est parti pour 5h de route!!


*******************

Arrivées vers 00h30 à destination; personne à la réception. Nous appelons le numéro noté sur le bureau, un homme répond enfin au bout du 3ème appel. Il arrive quelques minutes après pour nous donner les clés de notre chambre.

On demande quelques informations pour le passage de frontière; il nous dit de voir cela demain avec la réception mais il y a un taxi qui part de l'hôtel à 8h30.

On prend note et allons nous coucher. Ce n'est pas tout confort mais ça fera largement l'affaire pour 6h ! Au dodo.

26

03.02.2018


Réveil aux aurores encore ce matin afin d'appréhender la suite de notre road trip: le Laos. Pour ceux qui avait bien suivi et s'interrogent , nous avons modifié notre itinéraire en cours de route puisque la deuxième étape aurait dû être le Vietnam. Suite à des retours plutôt négatifs concernant le temps, ne permettant pas de faire de trek à Sa Pa (région montagneuse) ou encore d'apprécier la baie d'Halong car perdue dans la brume, nous avons annulé nos billets d'avion et remis à plus tard le Vietnam (mi mars)!

Départ de la guesthouse de Chiang Khong à 8h30, le mini van est à l'heure (50 baths /pax). Cela est très rapide. Une fois arrivées, il nous faut traverser le pont, pour cela,prise de billets de bus car tout autre moyen de le traverser est interdit: et oui tout est bon pour faire payer les touristes!!

Après la traversée, place à la paperasse: formulaires à remplir, coups de tampons, passeport et après s'être allégées de 62$, nous voilà, au Laos à Huay Xai!

La tuk tuk mafia est présente pour vous emmener où vous voulez ; pour nous ce sera à l'embarcadère (200 baths ou 200 000 kip, faites vos jeux!!) afin de rejoindre Luang Prabang en 2 jours de traversée.


Le tuk tuk nous dépose en haut de la route qui mène aux bateaux, une lao vient à notre rencontre; il semblerait quelle tienne l'agence permettant d'acheter les billets pour le bateau. 240000 kip/pax, le billet est en fait à 210000 mais avec la petite com', on atteint les 240. Forcément, il faut régler; un DAB au coin de la rue .....en panne, nous fait perdre une bonne demie heure ! C'est billets en main et après lui avoir demandé maintes fois si les places étaient bien des fauteuils et non des chaises en bois comme on a pu le lire et après double confirmation, que nous embarquons. Déjà, on nous indique un autre bateau et bien sûr, un superbe banc en bois brut! Belle pièce soit dit en passant mais pour passer 8h, ça semble un peu m****que!!!! Nous ne sommes pas les seules dans ce cas là, de toutes manières il n'y a plus de places ou peu donc on fera avec! Pour un départ initialement prévu à 11h30, nous partons vers 12h30 (histoire de bien se fossiliser sur le banc 1 heure de plus), en timing lao, on est à l'heure !!🤦‍♀️


Et c'est parti, cheveux au vent, les fesses fossilisées et le froid en pleine poire que commence notre "croisière" ; ne vous imaginez pas "La croisière s'amuse", on est plutôt dans une version revisitée du "Titanic", classe éco, qui heureusement n'a pas coulé !!! 🤣 2 jours de traversée sur le Mekong (la mère des eaux), 🛶, dans un "sampan" soit un navire en bois à longue queue!

90% des passagers sont des touristes. Il faut savoir que ces bateaux, sont également le moyen de locomotion des locaux vivants sur les rives ainsi que le moyen d'affréter les marchandises...

Le début du voyage fut un grand moment de solitude pour tous. Venant de la Thaïlande où il faisait chaud soit touristes en short, nanas en robe et "poum poum short" pour ne pas dire "à poil", autant dire que certains ont vécu un pseudo choc thermique!!!! 🤤

De nôtre côté, tandis que chacun essayait de se réchauffer, de se protéger du vent (mode tetris, voir la photo) en se couchant à même le sol; c'est couches thermiques et sac de couchage pour Cindy (inauguration) que nous avons voyagé pendant 8h. De brefs arrêts pour débarquer des locaux ont ponctués ce voyage. Nous n'avons que très peu profité du paysage en ce premier jour car gris et froid! Heureusement, le lendemain fut une tout autre histoire!!! 😎


1ère arrêt: Pak Beng

On débarque, le temps s'est levé, bonne nouvelle! Nous trouvons la guesthouse que nous avions réservé tout en esquivant les nombreux rabatteurs qui nous proposent des chambres, pancartes avec photos à la main! "Thipavanh guest house", on pose les sacs et on repart. Achat de carte sim, compliqué car Madame ne parle anglais que pour le strict nécessaire soit: "carte sim, internet, 10 000 kips"... et bah avec ça, on n'est pas rendues!!! 🤦‍♀️🙃


En quittant son kiosque, un visage semble familier à Cindy, et oui, il s'agit bien d'une copine pas vue depuis 2 ans et demi!!! Quelques heures plus tard, c'est au " Hive bar" que nous nous retrouverons autour d'un dîner indien et bien sûr, des bières ! 🍻 Le monde est petit, on en a jamais douté ! 🌏



Bières & whisky à la banane 🍌

2ème jour: De Pak Beng à Luang Prabang


4.02.2018


Réveil matinal, sacs au dos, sandwichs achetés (oui, ils font des sandwichs et des croissants aussi), retour dans notre bicoque en bois. Comme notre bateau ne repart pas, il nous faut opter pour un autre. Dommage car nous aurions bien repris place sur notre banc de la veille; et oui, on a pu s'allonger pendant la moitié du trajet, nos voisins ayant changé de place pour l'arrière du bateau, à côté du moteur!!! Nous optons quand même pour le banc en bois 2 places au centre du bateau!


Et là, il faut s'imaginer qu'il est 8h30, que pour embarquer, il faut traverser sur des flotteurs, faisant appel à un certain équilibre et que pour certains la nuit fut longue ou courte; tout dépend ! C'est bien installées sur notre banc, que nous nous sommes bidonnées (on sait, c'est moche), en regardant nos chers amis et leurs têtes de vainqueurs embarquer !!!😂🤣

Le temps est plus clément, doux, nous aurons même un peu chaud car le soleil était lui parfois bien au rendez-vous.

Tandis que nous voguons sur le légendaire Mékong, entourés d'un paysage karstique, au-delà des rives, on peut apercevoir, d'innombrables crêtes de reliefs escarpés couverts d'une jungle dense et vorace. Des paysages juste splendides composés de rizières et autres champs et plantations. Des buffles à n'en plus finir dont certains immergés pour s'hydrater, des plages de sable blanc et des rochers affleurants polis par les courants. Des bouquets de roseaux de bananiers et de palmiers à sucre surgissent de l’eau boueuse du Mekong. Mais aussi, des locaux qui font leur lessive,qui égrainent les grandes herbes vertes en les frappant contre la roche pour ensuite en faire des balais. Des pêcheurs, des cannes à pêche, seules, coincées entre 2 rochers, des enfants habillés et nus qui jouent dans le sable....autant de scènes du quotidien que l'on à tous vécus mais dans un cadre différent.

Alors que nous débarquons des locaux, des petites filles se précipitent dans l'eau jusqu'au bateau avec de petits bracelets tissés de toutes les couleurs ! Tandis que certains passagers s'en amusent et les prennent en photo, nous leur achetons 3 petits bracelets. Cette scène est en fait touchante de part ces visages et sourires et dure à la fois, car ces enfants devraient être à l'école. Les parents étaient pourtant eux aussi présents sur la rive. En repartant, imaginez des enfants en train de comparer ce qu'ils ont vendus et combien ils ont "gagné" alors qu'ils sont hauts comme 3 pommes. Nous nous ferons la réflexion, qu'acheter les bracelets, n'était peut-être pas une bonne idée ! À chaque jour, sa leçon!

Il est 16h30 lorsque nous arrivons à Luang Prabang, où plutôt au débarcadère, spécial touristes. Il faut savoir qu'il est possible d'accoster dans Luang Prabang mais encore une fois, la mafia des tuk tuks prenant le dessus, c'est après avoir payé 20 000 kip/pax, que nous embarquererons dans un tuk tuk blindé ! Il fait beau, chaud et nous sommes avec les copains, à nous Luang Prabang!!!

Nous rejoindrons notre guest assez rapidement, dans laquelle nous nous sommes posées après ces 2 longs jours de voyage avant de ressortir prendre l'apéro avec nos potos !!!! Un petit tour au marché de nuit qui s'apprête à fermer, des brochettes, des spring rolls, une crêpe et hop au lit!!! Demain est un autre jour!!!



27
27
Publié le 14 février 2018

5.02.2018


Première journée découverte dans cette ville de Luang Prabang, troisième plus grande ville du pays, classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.


Ce sera tout simplement une journée visite sur cette langue de terre qu'est Luang Prabang, où sont concentrés de nombreux temples. Principalement dans le centre historique, c'est les uns après les autres que nous visitons les differents temples, certains fermés au public mais dont nous pouvons admirer les fresques et gravures sur les murs extérieurs ! Nous rencontrons certains dessins très particuliers, représentations de scènes de crimes, de tortures.... Au bout de cette langue de terre, un pont en bambou qui permet de rejoindre le village de l'autre côté de la rivière Nam Khan. Celui-ci est reconstruit tous les ans à la fin de la mousson. Pour le traverser, il faut payer un droit de passage de 10 000 kip (1€) soit disant reversé aux familles qui construisent le pont, vu le temps et ce que disent les blogs, on ne l'empruntera pas et continuerons notre visite des temples!

Tous les temples ne sont pas à voir mais le temps n'étant pas de la partie, nous avons décidé de remettre au lendemain les visites alentours. Ce n'est pas pour autant que nous ne profitons pas des dizaines de boutiques de souvenirs, vêtements et autres objets fait main et destinés à récolter des fonds pour diverses associations, pour la plupart en rapport avec les femmes. Le plaisir des yeux mais pas que puisque nous avons été nous "instruire" au musée du palais royal! C'était sympa... Direction un dernier temple, soit-disant "à voir" que nous pensions fermé plus tôt dans la journée. En fait, seule la partie extérieure est visitable. En y allant, tasting de jus de canne à sucre pour Cindy fait en direct live avec une drôle de machine!! Ce n'est ni bon, ni mauvais mais nul besoin d'en boire des litres la "beerlao" est bien meilleure et tout aussi désaltérante 😉 !!!


Il commence à faire frisquet et nous commençons à fatiguer, c'est donc retour à l'hôtel avec un stop massage des pieds pour Claire tandis que Cindy, encore bien "détendue" suite à l'épisode masseuse thaïlandaise, ne ressent pas le besoin d'un nouveau massage 🤣!!!


Rechargement des batteries faites, nous partons pour le marché de nuit (restauration et vente d'objets, textiles de 17h à 22h) que nous avions loupé la veille. Beaucoup vendent la même chose, c'est juste dingue ce manque de diversification, on se demande comment ils vivent. En comparaison avec le Myanmar, où il se passe exactement la même chose, la seule différence se trouve dans la "technique" de vente. Ici à Luang Prabang, les vendeurs posent leurs nattes, leurs articles et s'installent leur petite popote en regardant un film sur leur téléphone ou discutent tout simplement entre eux d'un stand à l'autre en attendant que vous les interpelliez pour X raison. Au Myanmar, ils tentent de vous vendre leur produit, de vous attirer vers leur stand, vous demandant de regarder, parce qu'ils en ont "besoin". Au Myanmar, nous pensons que cette différence s'estompera avec le temps, avec l'afflux grandissant de touristes, ici à Luang Prabang, grâce à l'UNESCO, ce besoin n'existe plus.


C'est dans ce marché et au stand de la veille que nous retrouvons nos copains, sans le vouloir, puisque le rendez-vous était fixé au bar "L'Utopia". Quelques brochettes de légumes, du poulet grillé, un dessert à base de coco: "coconut pancake" 😎🌴 et en route pour L'utopia!

Nous arrivons au bar, plein de touristes bien sûr, c'est "the place to be" après tout!! L'Utopia c'est, une grande pièce ouverte sur plusieurs terrasses, certaines couvertes, donnant sur le Mékong. Un terrain de beach volley en contre bas accueillent les clients autour d'un feu, sur des nattes comme si vous étiez à la plage. En ce qui nous concerne, c'est dans la pièce principale, confortablement installés sur de petits coussins colorés, dans une ambiance tamisée, musique à fond (R'n'B US, enfin c'est un peu tout mélangé, surtout quand les clients mettent leur propre playlist!) que nous terminerons cette deuxième soirée à Luang Prabang; courte puisque tout ferme à 23h afin d'éviter tous débordements! Et comme toute bonne soirée est comme tout bon concert où à la fin on en demande "une autre", c'est à la guesthouse des copains que nous terminerons réellement cette soirée par un dernier verre!!! 🍻



6.02.2018


Il est 7h, et un réveil de plus, on ne nous arrête plus!!! Bon, on ne va pas mentir, vu l'heure à laquelle on s'était couchées, on n'a pas démarré au quart de tour! C'est plutôt, quand on a su que la guesthouse pouvait nous avoir un scooter en 10 minutes qu'on a mis les bouchées doubles!!! Le linge récupéré, on trouve de quoi s'habiller; on l'avoue on était un peu en dèche de vêtements n'étant pas restées assez longtemps dans les précédentes guest. Le temps n'est encore pas au rendez-vous mais si on veut profiter de Luang Prabang, il nous faudra prendre sur nous. Couches thermiques, sweat, doudounes, la totale, et croyez le ou non, ce n'est pas de trop! Vérification du scooter, lecture du contrat, casques en main let's go!


Petit-déjeuner au "Café Ban Va Sat", super endroit, certes occidentalisé à fond. Ce sera un PDJ à la française avec viennoiseries 🥐🥖, crêpe salée mais aussi le côté British🥚🥓: oeufs brouillés, bacon, muesli, yaourt lao et fruits🍉🍏🍌🍍!!! Un régal !! C'est rassasiées que nous quittons le café !

Au programme, les grottes de Pak Ou et les cascades de Tad Sae. La route pour s'y rendre est plutôt praticable par rapport à ce que l'on avait entendu dire, enfin jusqu'à ce qu'on arrive sur la deuxième portion, toute en travaux, défoncée mais chouette niveau paysages et heureusement! Nous sommes seules sur la route, les seules personnes que nous croisons sont les hommes de chantiers et....les touristes à dos d'éléphants (envie de meurtre soudaine de Cindy...oh non, ça lui reprend 😂)!!

Nous arrivons sur le site de Pak Ou, un petit paiement pour le parking, un paiement pour le bateau et un paiement pour la grotte, bah oui, faudrait pas oublier de faire raquer les touristes dès qu'on peut quand même !!

Pour se rendre au bateau, nous traversons un petit village où des algues au sésame et tomates, sèchent au soleil. En arrivant sur la rive, face à nous, une immense falaise où nous apercevons l'entrée de la grotte inférieure Tham Ting. Même si on était seules sur la route, il en est tout autre arrivées à la grotte puisqu'il est possible de s'y rendre en bateau dans le cadre d'un circuit organisé; non merci, on a déjà donné !! Un petit coup de barque et nous voilà à jouer les équilibristes sur des flotteurs en bidons (vous vous rappelez, ceux dont on vous parlait en reprenant le bateau à Pak Beng, avec nos amis bourrés!!!), en bambou pour certains défoncés, alors à défaut d'avoir le nez en l'air à regarder la falaise, on regarde un peu où on met ses pieds!!! Quelques marches (toujours disproportionnées) nous amène à l'entrée de la première grotte où un nombre hallucinant de Bouddhas, de toutes tailles nous font face. Cindy fait une donation, c'est donc encens, bougies et cône en feuille de bananier fleuri à la main qu'elle part poser le tout au pied du Bouddha principal! Et oui, il est possible de l'approcher et pour les femmes de prier au pied de celui-ci!! 🤗🙊👍


Nous, nous dirigeons vers la deuxième grotte. Après avoir gravi 200 et quelques marches environ, nous sommes accueillies par un Bouddha, un vrai, vous savez celui au ventre bien rond (appelé le Bouddha rieur)! Donc d'après la légende: Bouddha, d'une beauté exceptionnelle, n'en pouvant plus d'être sans cesse courtisé, perturbé dans sa méditation, implora les dieux de l'aider. Ce qu'ils firent en lui donnant un gros ventre! Pour rappel, Bouddha a fait voeu de chasteté alors bon, on peut comprendre que ce fut compliqué pour notre petite bonhomme 😉!!

Dans cette deuxième grotte, plongée dans l'obscurité, nous découvrons à l'aide de nos lampes, plusieurs Bouddhas de nouveau, tous de différentes tailles. Bien moins impressionnante que sa voisine, les formations rocheuses restent sympathiques à découvrir ! On dit aurevoir à notre ami et on redescend tout ça en direction de la barque!

Alors que nous retournons au scooter, le village est un peu plus animé. Un local fait une démonstration d'un instrument typique en bois (style guitare) à une touriste qui tente de comprendre comment en jouer. Un peu plus loin, un enfant, à peine haut comme 3 pommes, donne l'impression de travailler ou de jouer d'un intrument, assie autour du feu à côté de sa mère qui travaille.

Arrivées au scooter; mauvaise surprise, le siège est bloqué et renferme bien sûr, le deuxième casque! Pas drôle mais on a pas d'autre choix que de repartir, direction la guest afin de délivrer le deuxième casque!

Le soleil ne pointe toujours pas le bout de son nez, on désespère un peu de ce temps.... Nous rejoignons la guest sans problème, il suffisait de tourner la clé dans une certaine position afin d'enclencher le bouton d'ouverture...🤣🤔🤦‍♀️ Au moins, on a rien cassé et on peut récupérer le casque et repartir mais pas avant d'avoir....déjeuner bien sûr !

Nous testons "Le bamboo tree", un restaurant mais également une école de cuisine. Nous sommes gelées, ça tombe bien, ils proposent dans leurs diverses formules, une soupe! Nos 2 formules choisies, nous tentons tant bien que mal de nous réchauffer. Les plats arrivent vite, sont délicieux et bien présentés. L'heure tourne et pour le dessert, nous avons une adresse à tester à quelques portes du "Bamboo tree", au Banneton, boulangerie,-pâtisserie française. Éclair au chocolat et viennoiseries. Les viennoiseries sont bonnes, l'éclair aussi, pour une fois que quelque chose de chocolaté a un vrai goût de chocolat!!! La crème de l'éclair n'a rien à voir avec la crème pâtissière française mais est plutôt réussie, il vaut mieux, au prix où il les vendent (2.40€), cher pour le pays mais on est à Luang Prabang!!!😉

On enfourche le scoot' direction les cascades de Tad Sae, c'est pas aujourd'hui qu'on va piquer une tête!!! La route est beaucoup plus sympa, nous passons plusieurs villages vraiment typiques. Le matin même, nous en avions passé un où nous ne nous étions pas arrêtées car faisant parti d'un circuit organisé, est devenu très touristique!

On arrive sur un parking pratiquement vide, quelques maisons bordent le chemins. Nous garons le scoot' et prenons un chemin un peu au pif. C'est certainement grâce à nos airs dubitatifs qu'un villageois nous a indiqué le chemin à prendre. Même schéma que pour Pak Ou, parking, traversée et l''entrée au site, le tout payant, bien sûr !

Après avoir passé la caisse, nous apercevons des éléphants, un singe en cage (mignon on vous l'accorde. ..mais les singes c'est mieux dans les arbres) et des oiseaux. Bien que la partie des éléphants soit à part et que les affiches parlent de "rescue" soit de centre de protection , il y a de quoi se poser des questions à la lecture des activités payantes proposées. Et forcément, petit coup de bad car on se dit que l'argent de l'entrée au site sert forcément à financer cette mascarade!! Déjà, cette visite commençait mal!

Nous avions l'impression d'être seules sur le site, ce n'était pas qu'une impression, certainement dû au mauvais temps et à l'heure tardive à laquelle nous étions arrivées 15h30 pour une fermeture à 17h. La première partie du site est aménagée, tel un parc aquatique, l'eau y est turquoise mais ça n'a rien d'exceptionnel ! Les cascades suivantes, beaucoup plus naturelles, bien moins aménagées, ont beaucoup plus de charme. Nous passons un petit moment à cet endroit, d'autant plus que le soleil a enfin décidé de pointer le bout de son nez et que nous sommes seules! Nous repartons prendre la barque, les éléphants ne sont plus là, la billeterie est fermée. C'est avec des avis partagés que nous quittons le site, l'une plus emballée que l'autre mais on ne vous dira pas laquelle!!! 😋

En repartant, on décide de visiter le village qui borde ce site. Nous croiserons de nombreuses familles autour du feu, devant leur maison. Une différence à noter par rapport au Myanmar où les villageois faisaient leur feu à l'intérieur de la maison. Nous croiserons de nombreux regards interrogateurs n'étant pas habitués à ce que les touristes viennent autour de chez eux. Des enfants jouent et se cachent en nous voyant, d'autres plus curieux nous saluent. Un homme tresse les paniers de bambous utilisés pour garder les coqs de combat notamment mais également les poules en vente sur les marchés. Nous ne nous attardons pas trop ayant l'impression de gêner.


Sur le chemin du retour, nous ferons un arrêt dans un tout petit village en bord de route. De longues herbes sont étalées tout au long de la route, celles nécessaires à la fabrication des balais, ceux qui sont jolis mais ne balaient pas vraiment...un homme est justement en train d'en tresser un. Un rapide tour dans le village où nous croisons 2 enfants, l'un pieds nus, que Claire aidera, mécontent de ne pas pouvoir descendre le muret sur lequel il se trouve. Encore une fois, peu habitués aux touristes et même si les enfants nous sourient et nous saluent, les visages des adultes restent plus froids, timides, nous ne voulons pas être intrusives, nous rebroussons chemin!


Arrivées à la nuit tombée à Luang Prabang, autant faire un tour, manger et rentrer pas trop tard car demain, nous nous levons tôt ! Un dernier petit tour dans les boutiques et sur les stands puis on tente de retrouver les fameux barbecues qu'on avait repéré en se baladant la veille. Le principe, le même qu'une pierrade: on fait griller de la viande, du poissons, des crevettes sur le haut du réceptacle et autour on fait cuire les légumes dans un bouillon! Le buffet est grand, les clients sont au rendez-vous, l'ambiance est bonne et il y a du choix mais non....ce type de plat, Cindy n'y arrive toujours pas et Claire n'est au final pas plus convaincue que ça !

C'est au night market que nous nous restaurerons, porc croustillant et brochettes de légumes pour Cindy et hot dog pour Claire ! En dessert, une crêpe, qu'on attendra bien trop longtemps pour au final la jeter tellement c'était du carton. On finira par retourner chez notre copine du premier soir et on testera la mangue qui n'était pas complètement mûre mais un peu d'acidulé, ça ne fait pas de mal! 😊


De retour à la guesthouse, on négocie pour garder la chambre jusqu'à 13h le lendemain. On prépare quand même une bonne partie de nos affaires pour pouvoir en profiter au maximum demain matin et ne pas avoir à se presser!


Extinction des feux!!!



28
28
Publié le 14 février 2018

7.02.2018


Le froid nous empêche de sortir de notre lit ce matin !

Mais il le faut, la cérémonie du "Tak Bat" va bientôt commencer. C'est un défilé de Monks dans les rues de la ville juste avant le lever du soleil pour récolter de la nourriture de la part des habitants et touristes. C'est le seul moment de la journée où les moines sont autorisés "à mendier".

On part de l'hôtel en scooter à 5h45, on croise déjà quelques moines sur le bord de la route. On pose le scooter à l'entrée du marché et allons pour acheter du riz mais nous ne trouverons que des fruits; c'est très bien aussi.

On s'installe un peu plus haut sur la route principale; de nombreux touristes sont déjà là et les vendeuses de riz en profitent pour faire des prix exorbitants... On fait du business avec tout...

Normalement, les moines passent sur les bords du trottoir; les offrants se placent donc sur le trottoir, contre le mur pour ne pas gêner la marche des moines et à genoux ou assis mais toujours plus bas que les Monks par respect pour eux. Traditionnellement, seulement les femmes sont autorisées à faire des offrandes et il faut les tendre avec les deux mains. Mais de nos jours, tout le monde est autorisé à y participer.


Vers 6h, les moines commencent à apparaître dans la nuit, dans leur robe orange, tous bien alignés, portant leur bol noir qu'ils ouvrent pour laisser les gens déposer leurs offrandes. C'est un moment religieux et censé être silencieux (pour information, les moines ne disent jamais merci car c'est un honneur de leur faire une offrande). Mais les touristes interrompent sans cesse ce rituel en se mettant en masse devant les moines, les stoppant dans leur marche et les prenant en photo de face, sans aucune hésitation ou gêne (avec flash bien sûr...).

Des français sont en face de nous avec leur guide; nous essayons de leur expliquer qu'il faut se mettre de notre côté et surtout ne pas les interrompre mais ils discutent, prennent des photos et vont même leur donner de l'argent car "le guide n'a pas dit qu'il fallait des offrandes"... ils n'ont rien compris, on y arrivera pas...


Quand nous n'avons plus de fruits et que les moines ont fini de passer devant nous, on décide de partir dans des rues plus éloignées avec moins de touristes pour essayer de voir le rituel un peu plus respecté.

Nous trouverons ce que nous cherchons quelques mètres plus loin. Peu de touristes, pas de flash et un silence; enfin !Tous les moines disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus. On fait un tour du marché du matin, encore à peine installé et partons vite tandis que la foule arrive.

On va prendre un bon petit-déjeuner, allons rendre le scooter à l'hôtel et demandons un tuk tuk pour nous rendre à la cascade de Kuangsi. Les paysages sur la route pour s'y rendre sont magnifiques; des forêts, des rizières, des villages... Un centre d'élevage de buffles propose une visite et une dégustation de glaces au lait de buffle; on l'aurait bien fait si on avait eu le temps !


On arrive vers 10h à la cascade.

La première partie est une réserve d'ours. Ils n'ont pas l'air malheureux, c'est sympa.

Ensuite, on remonte tranquillement la cascade; plusieurs paliers dont certains où on peut se baigner jusqu'à arriver à une immense chute d'eau, superbe. Le temps de prendre quelques photos et nous redescendons (il est possible de faire un petit treck de 45min le long de la chute d'eau mais nous n'avons pas le temps).

Au passage, je décide de faire le défi qui consiste à se baigner toute habillée dans la cascade Kuangsi. Malgré le froid, je me prépare et me "jette" à l'eau ! Défi réussi !

On ne traîne pas, nous avons encore de la route.

Retour à l'hôtel ou nous avons encore un peu de temps pour nous installer au soleil au bord du petit étang avant de prendre le bus pour Vang Vieng.14h, nous sommes à la station de bus et découvrons notre minibus ! Il y a déjà du monde et des sacs sur les places pour les réserver... Nous serons finalement bien au complet,soit 12 dans le minibus, bien serrés, Cindy et moi à l'arrière, où on sent bien toutes les bosses de la route, pendant 7h30 de voyage (contrairement au 4-5h annoncées un peu partout; certains ont été surpris !). Point positif de ce looooong trajet malgré une route sinueuse, les paysages et les nombreux villages en bordde route. Population reculée dont on ne saura définir l'ethnie mais qui mangede tout et notamment....du rat! Tandis que nous passions un village, un enfant tendit un morceau de bois où 2 rats étaient suspendus par la queue! De quoi devenir végétarienne dans cette partie reculée de la montagne!! En prime, lors de ce voyage, un très beau coucher de soleil!


On arrive enfin vers 21h30 à Vang Vieng mais le périple n'est pas fini; il faut maintenant négocier un tuk tuk pour nous emmener en ville. On en trouvera un à notre prix en partageant avec nos compagnons de voyage du minibus (qui n'ont plus d'argent local et à qui nous ferons donc du change, baths thaïlandais contre kips laotiens !).

Arrivées au pont à traverser pour aller à notre guest house réservée, première surprise: le pont est payant à chaque passage: 4 000 kips par personne A/R !

On marche quelques minutes avant d'arriver "Chez Mango". La grille est fermée avec une pancarte "Sorry we are full"... des gens sont en train de manger juste derrière. On essaye de passer, la grille est ouverte, on entre.

Les personnes installées ne sont autre que les propriétaires, des français qui nous annoncent dès l'arrivée qu'ils ont une mauvaise nouvelle... Les clients qui devaient quitter la chambre aujourd'hui étaient malades et ont demandé à la garder, ce qu'il a accepté bien sûr....la claque! Afin de nous aider, il propose d''appeler la guest house à 100 mètres de la sienne pour voir si ils ont de la place...Il est 22h, on vient de faire 7h30 de mini bus sur une route de montagne défoncée, on a pas mangé depuis 8h ce matin et on a pas la chambre réservée... ! Super !

Si ce n'est pas pour être chez lui, on demande à avoir une chambre en centre ville pour éviter le pont payant à chaque fois mais il n'a aucune adresse à nous conseiller... Il nous offre quand même un cocktail (pas bon) avant que l'on ne reparte avec tous nos sacs vers la ville pour trouver une chambre.

On passe quelques guest house avec une réception vide avant d'en trouver une qui a des chambres. C'est le double du prix de "Chez Mango", on demande moins cher, on visite une autre guest house qui ne nous inspire pas vraiment et un "bungalow" qui n'a pas d'électricité... on décide de prendre la première chambre plus chère. Tant pis, il faut qu'on pose les sacs quelque part pour aller manger avant que tout ne ferme ! La chambre n'est dispo qu'une nuit, il nous faudra trouver un autre hébergement demain!!

On trouve un restaurant qui vend un peu de tout. Cindy prend une galette de falafels, moi une salade; vraiment pas terrible et nous allons enfin nous coucher après cette longue journée !

29
29
Publié le 14 février 2018

8.02.2018


Après une bonne nuit de sommeil, nous partons vers 8h30 pour retourner chez Mango (eh oui, on avait réservé un tour de jeep aux alentours de Vang Vieng pour la journée avec lui !!). Je lui avais demandé de venir nous chercher à l'hôtel mais sans succès... il nous dit quand même qu'il payera les frais de passage du pont.

En arrivant, on s'installe à côté de 2 canadiens qui prennent leur petit-déjeuner. On apprend que ce sont nos compagnons de route du jour avec Estelle, une jeune française. On décide de manger quelque chose nous aussi mais... plus de pain !! Décidément ! Noé, le propriétaire de la guest house va en chercher chez le voisin pour nous mais il est congelé donc on attend un moment avant de l'avoir !

Après le pdj, Noé nous explique les 2 options du jour: un treck de 45min dans une montagne pour avoir une vue à 360 degrés sur Vang Vieng ou un tour en passant par plusieurs villages. Le temps n'est pas très dégagé, on choisi donc la deuxième option et montons dans la jeep jaune poussin pour la journée !

Noé nous explique pas mal de choses sur le Laos en route, autant sur la végétation que sur la vie des laos. C'est très intéressant et agréable d'avoir un guide français a qui on peut poser toutes les questions possibles.

Il nous explique notamment le passé sulfureux de Vang Vieng qui était réputé pour son tubing avec arrêt à tous les bars du bord de la rivière. Alcool et drogues, un lieu idéal pour les jeunes, pas cher, surtout pour les australiens qui venaient en masse. Les accidents dont plusieurs mortels étaient bien sûr une routine de tous les jours.

Mais quand ils ont voulu faire de Vientiane la capitale de l'ASEO (l'Europe de l'Asie), les gouvernements ont eu peur que Vang Vieng, proche de Ventiane ne vienne "tâcher" la réputation de la capitale. Ils ont donc décidé de tout stopper il y a environ 9 ans en envoyant la police de Vientiane faire le ménage. Aujourd'hui, le fameux tubbing existe encore mais il y a moins de bars sur les bords de la rivière et très peu de boîtes de nuit sont encore ouvertes. La majorité des établissements ferment entre 22h et 23h.


On s'arrête d'abord au Blue Lagoon". Un lac naturel d'un beau bleu qui est devenu ultra touristique. Surtout depuis qu'une star coréenne a sauté de l'arbre du "Blue Lagoon" il y a 3 ans. Depuis, des centaines et centaine de coréens viennent faire la même chose !! Mais Noé nous explique que l'endroit était encore très nature et presque sans personne 4 ans auparavant et la seule raison pour laquelle il passe encore par là, c'est pour l'accès à une des plus belles grottes du pays.

On ne traîne pas et montons donc vers la grotte. Une montée courte mais raide qui donne du fil à retordre à nos compagnons canadiens. La récompense est là: la grotte est immense, sublime. Une première salle est éclairée par la lumière naturelle, il y a un bouddha et une pierre en forme de "fleur de lotus" (ou pénis pour les européens moins prudes !). Les femmes viennent prier ici pour la fertilité. Nous continuons vers la deuxième salle, il commence à faire sombre, les lampes sont indispensables et le guide n'est pas un luxe non plus à la vue du "chemin" et des trous de dizaines de mètres de profondeurs ànque renferme cette grotte. C'est magnifique ces pierres de calcaire font penser à de la dentelle. On voit à peine le haut de la grotte tellement elle est haute. Il y a quelques insectes du type sauterelle ou araignée et même des termites (ça mange la pierre aussi apparement !). On repart vers la lumière, sortons de la grotte et repartons vers la jeep.


Les paysages sont magnifiques, les champs, rizières sèches, villages avec les roches karstiques en fond. Décidément, j'aime énormément ce pays ! À chaque village, on entend les "Sabaidee" (bonjour en lao) et les enfants courent pour nous saluer. Buffles, cochons et chiens passent régulièrement sur la route.


On s'arrête dans un restaurant de village pour le déjeuner. Bon mais rien d'exceptionnel. On en profite pour discuter de la vie au Laos. Je m'étonne du nombre de similitude avec Grenade ! Les gens ont l'air d'avoir la même façon de voir la vie et certaines habitudes en commun; c'est amusant. On discute un long moment puis on rentre chez Mango toujours au milieu de ce magnifique paysage.


On paye la journée (aucune remise accordée... à part un "le petit déjeuner, c'est pour moi". Quand je demande le remboursement pour le pont, il me dit que c'est compris dans le petit-déjeuner ! Gentil !). On ne veut pas faire d'histoire devant nos compagnons après une bonne journée.

On échange nos coordonnées et repartons avec des conseils pour le Cambodge et une invitation au Canada !

On rentre à l'hôtel pour récupérer nos bagages et prenons un tuk tuk pour aller à la guest house réservée le matin même.

Un peu éloignée du centre ville mais l'accueil est super sympa (ça nous change !), les chambres sont propres et surtout, la vue est superbe.


On prend l'apéro et allons louer un scooter à la réception pour la soirée et le lendemain.

On croise Amandine et Cédric que nous avions rencontré sur une pagode à Bagan lors d'un coucher de soleil ! On discute 5 mins et partons en scooter chez : "Pizza Lukka", les meilleures pizzas du coin il paraît. On confirme, elles sont excellentes ! Et ils ont du pastis pour l'apéro en plus !

Johanna, Tibault, Samuel et Elora nous rejoignent. On discute un moment, il est déjà 22h, le temps passe vite ! On voulait aller boire un verre ailleurs avec Cindy. On prend un dessert sur la route (crêpe pour changer !) et allons à l' "Irish bar". Arrivées sur place, il y a l'air d'avoir beaucoup plus d'ambiance en face ! On décide d'aller jeter un œil. On commande un "rainbow cocktail", hyper sucré, servi dans un petit sceau en plastique avec des pailles...les couleurs de l'arc-en-ciel ne rattraperont en rien le goût !

On s'amuse à observer les gens danser, majoritairement asiatiques (surtout coréens), quelques ladyboy au milieu... La musique s'adapte au public, rien de récent mais c'est pas mal ! On danse un peu et on fini sur Justin Bieber à 23h (eh oui, on ferme tôt ici !).

On est un peu frustrées mais on voit tout le monde suivre le même chemin. On demande au DJ, qui nous confirme qu'il y a une boîte de nuit ouverte à côté; on va voir ce que ça donne ! En sortant, on recroise Amandine et son copain qui étaient aussi dans le bar ! Ils ont passé la journée à boire au tubing et décident de rentrer à l'hôtel.


On va voir cette fameuse boîte de nuit, on boit un verre, dansons un peu et rentrons nous coucher vers 1h.

30
30
Publié le 16 février 2018


09.02.18


Debout à 7h30, nous allons prendre le petit-déjeuner. Chez Magic Monkey, c'est self service ! On se cuit nos œufs, toasts, beurre et confiture, on fait la vaisselle et c'est parti en scooter pour la matinée.

On a repéré une petite boucle à faire dans la montagne en passant par 2-3 villages. La route de départ n'est pas facile à trouver mais on y arrive. La route n'est pas terrible mais on a vu pire ! La forêt est presque tropicale. La végétation est dense, c'est magnifique.


On fini par arriver dans un petit village que l'on décide de faire à pied. Ça fait une petite pause ! Beaucoup d'enfants jouent dans les rues avec peu: une roue, un bâton, un ballon... Il y a pourtant une école dans le village, comme dans tous les villages du Laos mais nous sommes vendredi et apparement, il n'y a pas école ce jour là.

On prend peu de photos car on ne veut pas les mettre et nous mettre, mal à l'aise. On observe simplement la vie de ce village. En passant devant une maison, une femme égraine des herbes en frottant les branches au sol pour en faire des balais; la suivante, une femme âgée fait du point de croix pendant que les petites filles jouent dans la cour et les hommes discutent à côté. Ils nous saluent très chaleureusement. On ose alors leur demander de les prendre en photo, ce qu'ils acceptent.

Après une petite séance photo qui les a bien fait rire, la maîtresse de maison veut nous offrir un concombre; elle nous le coupe et nous le fait goûter. Son mari va nous chercher des épices pour manger avec. Un très beau moment de partage mais difficile de communiquer. Nous ne voulons pas donner d'argent après ce beau moment mais nous tenons à leur offrir quelque chose. Nous n'avons que des bracelets sur nous, ca a l'air de leur plaire, tout le monde repart heureux.

On reprend notre scooter, il est déjà tard, nous avons à faire avant de prendre le bus dans l'après midi.


De retour à Vang Vieng, on décide d'aller manger un chèvre frais dans une ferme biologique à la sortie de la ville. Un bel endroit, jolie vue, le chèvre est très bon, ça fait du bien ! Une seule chose "gâche" un peu l'endroit, nous sommes juste à côté du départ de kayaks et bouées "tubing": musique à fond et des tuk tuk remplis de jeunes qui arrivent toutes les 5 mins ! Un sacré business !


On repart en ville faire quelques achats et prendre des sandwichs avant de rentrer à l'hôtel pour prendre notre tuk tuk qui nous emmènera à l'arrêt de bus.

Encore une fois, nous avons droit à un mini bus pendant 4h, jusqu'à Vientiane, la capitale du Laos. Nous avons des places plus confortables que la dernière fois et la route n'est pas mauvaise.

On arrive vers 18h à Vientiane. 1h d'attente pour notre second bus pour Thakhek. C'est un "sleeping bus" cette fois, une première ! Pas de sièges, seulement des couchettes: planches, matelas fins, oreillers et couvertures. Très bien pour nous mais la place n'est pas bien grande; pour ceux qui voyagent seuls, il faut tomber sur le bon compagnon de route ! C'est assez confortable; on dormira un peu. Mais la nuit est courte car nous arrivons à 3h du matin à Thakhek. Heureusement, Cindy s'est réveillée au bon arrêt.

C'est là que nous laisserons nos compagnons de route Joha, Thib, Elora et Sam qui continuent leur route jusqu'à Paksé, destination finale du bus! 👋

Nous descendons du bus et évidement, la mafia des tuk tuk est là pour nous accueillir. On décide d'essayer de partager un tuk tuk avec d'autres voyageurs du bus mais tous les tuk tuk se sont mis d'accord sur un prix que nous trouvons trop cher...

Têtes de mule que nous sommes, on refuse de cautionner la mafia des tuk tuk et on décide de marcher un peu. On va le regretter un peu plus tard en voyant que les tuk tuk ne courent pas les rues à cette heure !

Finalement, après 5min de marche, un pick up s'arrête près de nous et nous emmènera généreusement en centre ville.

On a choisi un bel hotel à Thakhek, Hotel Riveria, car nous allons partir pour 3 jours de scooter et voulions laisser nos sacs dans un endroit sûr.

On fini enfin notre nuit confortablement!

De l'autre côté de la rive: la Thaïlande !

Petite anecdote:

La Thaïlande se trouvant juste de l'autre côté de la rive et n'ayant pas fait gaffe, l'hôtel réservé en premier lieu n'était autre qu'à Thakhek....en Thaïlande ! Quelle idée aussi d'avoir les même noms de villes d'un côté et de l'autre de la rive ! 😂😉🤦‍♀️💪 C'est heureusement dans le bus, qu'on s'en est rendues compte!!!

31
31
Publié le 18 février 2018


10.02.2018

Après un petit-déjeuner pas mal, on dépose nos sacs à la réception ainsi que notre linge à laver et partons à la recherche d'un scooter à louer.

Nous avons 2 adresses conseillées: la première n'a plu rien, beaucoup de gens attendent depuis un bon moment... on repart direct. La deuxième, plus de scooter non plus. Elle nous propose un scooter d'une autre agence mais à 150 000 kips la journée (environ 15€, ce qui est environ le double du prix normal !!). On refuse et continuons notre recherche.

On fini par trouver un petit magasin avec des scooters neufs, des bons casques avec visières pour 100 000 kips la journée. Parfait ! On fait le plein d'essence et c'est parti pour 3 jours de ballade.

La route n'est pas compliquée, c'est toujours tout droit ! Il faut juste faire attention aux nids de poule réguliers (de sacrés trous !).

Les entrées des grottes ne sont pas très bien indiquées, certaines ont des panneaux seulement dans l'autre sens de la route... mais nous trouvons toutes celles que nous voulions faire.

La première est une grande grotte. Selon les internautes, on peut la traverser mais nous ne trouverons jamais le chemin. Les autres sont plus petites mais pas moins sympas.

On continue notre route et tentons de trouver quelque chose à manger.

Suite à notre mauvaise expérience avec les restaurants de bord de route, on préfère éviter, quitte à ne s'acheter juste un snack style chips pour ce midi. Mais la mission est plus compliquée qu'il n'y paraît. On ne trouve pas grand chose et quand un magasin à l'air de vendre 2-3 articles, il n'y a en fait pas grand chose qui fait envie ! On finira avec une eau de coco pour Cindy et un coca pour Claire !

Les paysages sont impressionnants: des rizières et divers champs de culture, passages au milieu des montagnes karstiques... on ne s'en lasse pas ! La route alterne entre plaines et routes de montagne.

On fini par arriver à notre premier arrêt vers 17h30: Thalang. Nous allons directement à la guest house pour récupérer notre chambre (nous avions réservé 2 lits en dortoir). Elle n'a pas notre réservation mais une chambre est disponible. On prend. C'est un petit bungalow en bois, confort sommaire, "salle de bain" privative (toilettes turques, pas de lavabo...!). La propreté des draps et serviettes laisse à désirer... Ce n'est que pour une nuit, ca ira !

On se prend une bière et allons voir le coucher du soleil. On est arrivées un tout petit peu trop tard mais les couleurs sont encore belles.

On retourne à la guest house pour profiter de la soirée et surtout du barbecue à volonté pour 50 000 kips par personne (soit environ 5€ !): brochettes de légumes et viande ou poisson, frites, salades, pizza, pain et même des desserts avec au choix: crêpes, donut ou tarte aux pommes. Un super repas que l'on partage avec nos compagnons de route dont Chloé et Christelle, 2 françaises d'une trentaine d'année.

Une très bonne ambiance autour du feu mais nous sommes fatiguées de la journée et ne traînons pas trop pour aller nous coucher pendant que d'autres discutent ou reprennent leur partie de pétanque !

32
32
Publié le 18 février 2018


11.02.2018


Réveil matinal mais pas autant que prévu, on l'avait programmé pour le lever du soleil, il ne nous a jamais vu!! 😉 Encore une bonne journée de scooter nous attend afin d'atteindre l'un des joyaux du Laos, la grotte de Kong Lor: un tunnel de 30 m de large environ, 20 à 100 mètres de haut et 7,5 km de long, où coule une rivière !


Petit-déjeuner au soleil. Les sacs sont faits, la note réglée, nous quittons notre cabanon! Il n'a pas fallut attendre longtemps avant de s'émerveiller devant les nombreux troncs blanchis qui émergent des ramifications de l'immense lac de retenue du barrage de Nam Theun II.

Nous faisons une halte en chemin à la cool spring, une piscine "naturelle"au pied des falaises! Une eau turquoise, le must pour cette journée ensoleillée mais bien sûr les laos sont là eux aussi! Nous tombons sur un couple qui était dans notre guesthouse la veille. Elle, blonde, jolie, grande, fine et à forte poitrine pourtant en marcel et short se jette à l'eau mais n'en profita pas vraiment au vue des regards insistants qui pesaient sur elle. Elle restera proche du bord à discuter avec nous jusqu'à ce que nous partions!

Cap sur, la grotte de Kong Lor! Le paysage jusqu'à Laksao est vraiment magnifique. La ville qui ne compte rien d'exceptionnel à part un temple, ne vaut pas le coup de s'y arrêter.

Alors que nous sommes au feu, en plein centre, le panneau Kong Lor affiche 99 kms, il est 11h environ. Une succession de paysages différents nous accompagnent à notre découverte: des rizières bien vertes, d'autres brûlées, des champs de légumes, des falaises karstiques, des buffles, des vaches, des cochons, des poules et de jolis villages. Nous passons à plusieurs reprises, devant des nattes couvertes d'une sorte de légumes en train de sécher au soleil. Une famille dans un champ est en train de parsemer ce fameux légume, nous nous arrêtons afin de voir ça de plus prêt. Il s'agit de manioc, toute la famille est à l'oeuvre, une petite d'une dizaines d'années remplie un panier de manioc et le tend à son père, qui les broie grâce à une machine. Le fils (on suppose) récupère les copeaux afin de les étaler sur les nattes! Ils sont intrigués par notre visite et très timides, nous ne restons pas longtemps!

La route est bonne jusqu'à environ 15 kms de la fin où la route défoncée et poussiéreuse ne nous épargne pas!


Il est 13h30 lorsque nous arrivons à notre but et sommes ravies de toucher terre!!!Paiement parking effectué, il serait temps de manger. Nous nous arrêtons au snack à côté de l'entrée du site (ticket d'entrée au site 3000 kip pour 2). Un peu après 14h30, nous passons la grille et traversons une belle forêt avant d'atteindre (au bout de 5 mins) les piroguiers pour 1 heure de traversée. Après s'être acquittées de la généreuse somme de 120 000 kip (12 euros), on nous remet un gilet de sauvetage et une frontale. 🤔🤔🤔

Pour se rendre à l'entrée de la grotte, une petite marche, un pont à traverser et nous voici dans la pénombre, les pieds dans l'eau à monter dans la barque. Il n'y a qu'une autre barque avec nous et nous partons en décalé. C'est assez impressionnant, la grotte est tellement haute qu'il est difficile d'en voir le fond avec les frontales. Nous accostons sur une petite "plage",où quelques marches suffiront à dévoiler d'innombrables stalagmites et stalactites du "Palais de Naga" mis en avant grâce à un jeu de lumière !

Nous retrouvons notre ami au bout de 10 minutes. La visite se poursuit, le chauffeur est parfois obligé de sortir de la barque pour la pousser ou de pagayer; nous sommes en saison sèche, la rivière n'est parfois pas assez haute!

Un peu avant d'atteindre la sortie de la grotte, nous devons de nouveau sortir de la barque pour lui faire passer un petit "barrage". Une chauve souris prend un malin plaisir à jouer avec le faisceau lumineux de nos frontales! 😊 Quelques minutes plus tard, nous sortons de la grotte: entourées de ce magnifique paysage karstiques, la roche est magnifique, les falaises nous dominent, la végétation fait penser à une jungle! Nous débarquons sur une plage, "l'arrêt touristique" de la visite je suppose...Nous faisons la connaissance d'un couple de néerlandais qui nous donnent quelques tips sur le Cambodge!

Le chemin inverse est le même, cette fois-ci pas d'arrêt "Palais de Naga" mais notre ami doit du coup pagayer à cet endroit! C'est assez surprenant cette manière de naviguer dans le noir avec pour seule source de lumière, nos frontales!

En sortant, nous ne perdons pas de temps car nous souhaitons dormir sur la route principales à 50 km kms environ afin de ne pas faire la portion de route pourrie au réveil ! Petite suée, plus de clé, c'est le gardien qui l'a récupéré sur le scoot'! On est, pas mécontentes du principe du parking payant tout d'un coup! 😉

15 km de route pourrie, tout aussi chiant qu'à l'aller mais cette fois-ci on savait à quoi s'attendre! La lumière change, les paysages avec et c'est juste magnifique, ce qui vaut bien quelques arrêts photos avant de filer. La nuit tombe, il nous reste une barre d'essence mais plus longtemps avant d'arriver.

On arrivera la réserve presque à sec mais en ayant pu retirer de l'argent et en 1 morceau, pffiouuuu!!!! Nous prenons une chambre, 60 000 kip/nuit (6 euros) avec salle de bain privative. Le dîner ne sera vraiment pas exceptionnel, on est cuites, la fatigue nous fera oublier notre faim! À demain!


33
33
Publié le 18 février 2018

440 km, 3jours, 30 euros de location, 99 000 kip d'essence


12.02.2018


Nous quittons notre guesthouse après le petit-déjeuner. Nous décidons de terminer la boucle plutôt que de rebrousser chemin comme beaucoup le font car il y a soi-disant beaucoup de camions sur la route! Ce sera moins long, surtout que nous enchaînons avec le bus en direction de Paksé. Plus vite on arrivera, plus tôt nous pourrons prendre le bus!!

Compliqué de trouver une guesthouse sur Paksé, ville très prisée car point de départ de nombreuses balades à moto à la découverte du plateau des bolovens, nos hôtes nous aident à en appeler une, sans succès !


C'est reparti pour une centaine de kilomètres. Les premiers paysages sont très chouettes. À peine parties, que nous tombons sur un super point de vue: des falaises karstiques dressées juste en face de nous, nous offre un beau spectacle, c'est top!!!! Pas de temps à perdre, retour au scooter et on y va! Telles des routes de montagnes, nous avons droit à un superbe panorama et même des Bouddhas gravés dans la roche sur 2 virages consécutifs ! Étant seules sur la route, on se permet un arrêt photos!

Nous rejoignons, la route principale et là c'est droit devant! La route est la plus belle du Laos, goudronnée, plate, propre....ça change, bien sûr, de temps à autre on se fait un petit coup de rodéo à cause d'un pseudo ralentisseur non marqué (en gros la route a été mal finit) ou d'un trou en sortie de pont ! À peine entrées dans la ville que nous allons à la gare routière acheter nos billets de bus pour Paksé (4 heures de route avec un bus local), on connaît la chanson....c'est plus que ça!

Il faut s'organiser, nous allons donc manger une pizza chez "Patalai", restau repéré par Claire, ils servent même du ricard! On déjeune un peu en speed, Claire dépose Cindy à l'hôtel afin de récupérer les sacs, le linge et appeler une autre guesthouse pour ce soir. Claire part déposer le scooter. Pas de place dans la guesthouse, va falloir de nouveau chercher. L'hôtel nous propose un transfert gratuit jusqu'à la gare routière, top!!!


Point de vue sur les falaises karstiques


De Thakhek à Paksé en bus local

Il s'agit d'un double bus (le haut pour les passagers et le bas pour les bagages, moteur...),que des locaux , il n'est pas rempli, on peut chacune se prendre 2 sièges et se mettre à l'aise.

Nous effectuons au bout de 2 heures, un arrêt; des vendeuses ambulantes débarquent dans le bus, brochettes de poulet, saucisses, oeufs durs, ramenant avec elle, une trentaine de mouches qui finira le voyage avec nous agglutinées au fil de l'enceinte qui pend juste à côté de nous! 😁

On repart enfin au bout de 30 mins.


22h00 (on est loin des 4 heures de route annoncées, je vous l'accorde): nous arrivons à la gare routière au nord de Paksé (10 km du centre) sauf que nous avons connaissance des pratiques douteuses des chauffeurs de bus de mèche avec la mafia des tuks tuks!! Ils tentent de nous faire descendre afin de nous faire payer un tuk tuk pour rejoindre le centre, centre ville que le bus traverse et où se trouve une autre gare routière, celle du centre !!! Nous sommes 3 touristes dans le bus, nous et un mec! Comme nous ne descendons pas, il hésite mais nous suit après que nous lui ayons conté l'arnaque! L'homme (chauffeur de tuk tuk) va tout essayer, il sortira nos sacs du bus, tentera de nous faire peur en nous disant que le bus ne s'arrêtera pas avant d'avoir atteint la prochaine destination à 200 kms d'ici...c'est "niet", nous restons à nos places. Moins de 30 mins plus tard, nos sacs sont remis dans le bus et nous repartons! Les locaux, surpris, restèrent penauds! 👀

Alors que nous traversons le centre ville de Paksé, nous allons vite déchanter lorsque le bus s'arrête....à la gare routière sud, aussi à 10 km du centre! Certes, on a les boules mais vu l'agressivité avec laquelle l'autre chauffeur nous a parlé, on est contents de ne pas avoir cédé ! Dommage que tous soient de mèche et qu'il ne nous ait pas déposé dans celle du centre, ils déposent bien les locaux n'importe où sur la route alors pourquoi pas nous!!!


Un passager nous demande où, nous nous rendons mais c'est à l'opposé de là où il va, tant pis, c'était sympa de sa part quand même ! Il y a peu de monde sur la route, on tente de faire du stop mais sans succès. Au bout de quelques mètres, gros bad pour Claire qui se rend compte quelle a zappé son petit sac dans le bus! Là, c'est le pompon! Notre ami touriste, s'adresse à 2 locaux, pas des flèches en anglais (surprise,surprise), nous convenons d'un prix et au bout de 10 mins de mimes éclairés de "maps.me" (sorte de mappy pour ceux qui ne connaissent pas), nous filons vers l'hôtel. Enfin "filer", n'exagérons rien, il roule à 40....

En nous déposant, les 2 locaux n'acceptent pas d'être payés, en fait; les chiffres dont ils nous parlaient correspondaient au nombre de kilomètres à parcourir !!! ☺

Vu le prix de la chambre qu'on a prise alors que nous étions dans le bus, on espère avoir un staff qui parle anglais! KO, batteries de téléphone à plat, on tente d'expliquer la situation à notre ami réceptionniste, Cindy se lance dans un pictionnary avec ce dernier afin de savoir où vont les bus passant par Paksé. Tant bien que mal, nous arriverons à nous faire comprendre. On lui demande s'il est possible de rattraper le bus, enfin à ce rythme, on ne va pas y arriver c'est sûr ! Le réceptionniste propose de nous emmener à la station de bus pour se renseigner....celle du nord (vous la voyez arriver la galère là!?!)! Bien sûr, ce ne sera pas gratuit, on lui propose 30 000, il va demander 50 000 kip, ça tombe bien, c'est ce qu'on comptait lui filer (ahlala, ne jamais baisser sa garde!!!). C'est à bord d'un mini van à l'odeur nauséabonde que nous partons à la gare routière, il est 23h ! Lorsque nous arrivons, le bureau est toujours ouvert et un homme (que nous reconnaissons bien) vient à notre rencontre. Nous comprenons que le bus doit repasser mais le lendemain car il est parti pour le sud. L'homme nous reconnaît soudain, aïe c'est pas bon ça. ...il raconte au réceptionniste ce qu'il s'est passé il y a 1 heure, notre refus de descendre du bus...ahlala, le karma!😂😉. Bref, nous ne nous démontons pas, il peut ruminer tant qu'il veut, on avait payé jusqu'à Paksé, point barre! Un autre homme est là, il nous aident à trouver le numéro du chauffeur, que nous arriverons à joindre avec l'aide du monsieur de la mafia des tuk tuk qui prêta son portable au réceptionniste ! Vous me suivez toujours?! Parce-que si c'est barbant, croyez-nous, quand on vous dit que la nuit fut biiiiien longue pour nous aussi! Des numéros sont échangés, le sac semble avoir été retrouvé et mis de côté, il faudra revenir demain. M.mafia tuk tuk n'oubliera pas de racketter Claire de 10 000 kip pour l'appel !!!! "Business is business!" 😠


Nous repartons à moitié soulagées à l'hôtel ! Lorsque nous arrivons dans le hall de l'hôtel, l'autre demeuré c'était rendormi,laissant nos sacs en plein milieu de la réception !!! 🤦‍♀️🤔🤣😥 Claquées, on prend nos baluchons et on monte trouver notre chambre, qu'on mettra quelques minutes à trouver d'ailleurs !!

La chambre est défraîchit à mort, trace d'infiltrations de dingue, ça pue, ça semble propre sans plus et ça n'a pas d'eau chaude! À 33$, ça termine juste de nous achever. Il est 2h30 passé; nous qui avions fait exprès de rentrer de la boucle rapidement le matin pour ne pas arriver trop tard à Paksé et faire une bonne nuit....ECHEC!!!!

34
34
Publié le 25 février 2018

13.02.18


Petit déjeuner vers 8h. On passe d'abord à la réception de l'hôtel pour voir où en est le bus mais notre réceptionniste de la veille est parti et celui du jour parle encore moins anglais... ça va être compliqué !

Pas vraiment envie de recommencer le sketch d'hier soir, on lui donne donc le numéro de notre ami de la veille pour qu'il lui explique tout ça. En attendant, nous allons prendre le petit-déjeuner... si on peut appeler ça comme ça !

Buffet : tout est froid, le pain est sec et le grille pain est un barbecue électrique... ce n'est pas ce matin qu'on va se régaler !

D'un coup, nous voyons notre ami réceptionniste de la veille arriver. Il nous dit qu'il a appelé le chauffeur ce matin et que le bus est en route et devrait arriver dans la matinée. Super nouvelle !

Il nous propose aussi de nous emmener pour louer notre scooter chez son ami qui a une boutique. On se méfie un peu. Claire part avec lui en scooter pendant que Cindy reste à l'hôtel et cherche une nouvelle guest house où dormir le soir même (vu le prix et les services qu'on a, autant changer pour les 2 prochaines nuits !).

On arrive à la boutique de son ami. Le scooter n'a pas l'air trop mal mais il a du mal à le démarrer et les casques sont dans un sale état... ça ne m'inspire pas tout ça. Je lui dit que je préfère aller voir ailleurs; notamment chez "Miss Noy", une agence tenue par un français et une lao.

Notre ami m'emmène gentiment en scooter mais arrivés là-bas, plus de scooter disponible. Il nous dirige ailleurs; pas mieux. L'hôtel à côté en propose mais beaucoup trop cher. Finalement, on retourne chez son ami et je prend le scooter avec les "meilleurs" casques que je puisse trouver !

Notre ami nous quitte et me laisse retourner à l'hôtel seule. On est pas loin, pas de soucis. Je retrouve Cindy, passe à la réception pour voir si il a des nouvelles du chauffeur de bus. Au lieu de me donner l'information, il rappelle notre ami qui revient nous voir et s'en occupe lui-même.

Pendant ce temps, Cindy décide de partir voir les guest house aux alentours. Notre ami revient me voir pour me dire qu'il s'est trompé ce matin et que le bus n'arrive pas aujourd'hui mais demain... c'est bizarre mais bon, pas le choix.

Je reprends le scooter et rejoins Cindy. Elle a trouvé 2 "guest" qui ont de la disponibilité. On va d'abord voir l'agence du français (Miss Noy & Yves réputé pour leurs conseils) pour prendre des cartes et informations.

Il nous dit que la route pour les cascades du plateau des Bolovens est en travaux et, en scooter, c'est donc du 30 à l'heure tout le long sur 60km... donc autant dire qu'on y passe la journée...

Sur son tableau, on voit aussi qu'il propose une journée boucle du plateau en tuk tuk. Vu comme c'est parti et puisqu'il est déjà 10h30, il vaudrait peut être mieux partir au temple Vat Phou cet après-midi et faire un tour avec eux le demain. Après discussion avec lui, on décide de faire ça.

Mais avant de partir voir le temple, il faut trouver notre guest house et bouger nos sacs ! Il y en a une, repérée par Cindy juste avant qui est à côté. On passe la voir, la fille de la réception parle super bien anglais, ça nous change ! On visite la chambre, c'est validé ! On va vite récupérer nos sacs à l'hôtel et les amenons dans notre nouvelle chambre.

11h30, ca y est, on peut enfin partir !

Petit arrêt pour le plein d'essence et pour la visite d'une immense et vieille maison coloniale, abandonnée (magnifique !) et nous arrivons au restaurant conseillé par l'agence.

Le service est long mais la nourriture est bonne (un peu trop épicé pour Cindy qui avait demandé légèrement épicé; grosse erreur ici, ne jamais demander épicé !!).

On repart sur notre scooter pour le temple. Parking payant, 5 000 kip (0,50€) et entrée à 50 000 kip (5€) par personne, pas donné !

En arrivant, il y a d'abord un petit musée. Nous en faisons le tour rapidement (pas trop notre truc !). Ensuite, une navette électrique nous emmène sur le site. Une belle allée qui nous mène à 2 temples qui ne sont pas en très bon état.

Encore une autre allée mène aux escaliers dont les marches ne sont pas vraiment égales, entourées de frangipaniers. Tout cela donne un côté bucolique aux lieux. Très beau ! Il y a quelques touristes mais rien qui ne puisse gâcher notre visite.

Nous montons au sommet, la vue d'ensemble est superbe. Il y a un vieux temple, plus petit que les 2 premiers, un éléphant et un crocodile dans la roche et une fontaine dans une petite grotte qui apporte la richesse quand on la boit où se met de l'eau sur la tête (ce que nous ne manquerons pas de faire bien sûr !).

Il est déjà 16h, nous repartons au scooter car nous avons encore de la route pour rentrer avant la nuit.

Arrêt près du Mékong pour faire la traversée avec la moto sur une grosse barque à moteur; très chouette ! Surtout que le soleil se couche à ce moment là, ce qui nous fait de supers photos ! Et c'est reparti avec le scooter.

Prochain arrêt, le marché. On passe devant, les stands ont l'air encore ouverts. On fait un tour rapide; encore un marché bien animé avec peu de touristes !

On repart vers Paksé. On s'arrête juste à l'agence afin de confirmer notre journée visite pour demain et rentrons nous coucher sans demander notre reste !

35
35
Publié le 26 février 2018

14.02 2018

Réveil tôt ce matin, nous voulons aller voir le marché de Paksé qui serait le plus grand du Laos.

Départ de la guest en scooter vers 7h. Le marché est en ébullition, il y a du monde, pas de touristes, des scooters et voitures passent de partout... des fruits, des légumes, du poissons, de la viande, des poulets vivants, des coquillages... il y a de tout ! Et toute une partie de stands de vêtements et autres articles de beauté qui se réveillent tout doucement.

On prend plaisir à se balader dans ce marché si animé mais ne restons pas longtemps; on a rdv à l'agence à 8h pour notre excursion.

On arrive un peu plus tôt et passons à la réception de notre guest house pour lui demander d'appeler le chauffeur de bus et confirmer qu'il est en route pour enfin récupérer mon sac ! La réceptionniste l'appelle mais le chauffeur fait semblant de ne pas comprendre... ça commence bien.

Elle appelle ensuite notre ami de la réception de notre ancien hôtel qui essaye de nous expliquer quelque chose mais je ne comprends pas tout. La réceptionniste me fera la traduction (son anglais est bien meilleur !): le bus arrive entre 11h et midi à la station de bus et le chauffeur ne veut pas donner mon sac à qui que ce soit à part moi pour éviter tous problèmes (on pense que c'est surtout pour avoir des sous !).Super... donc pas de sortie en tuk tuk au plateau des Bolovens pour moi.

Notre ami insiste pour venir avec nous chercher le sac mais on n'y tient pas (surtout si c'est pour aussi nous demander de l'argent ensuite !). On passe à l'agence Miss Noy, Cindy hésite à partir mais elle ne se sent pas bien (mal au dos, brassée...) et finira par rester avec moi. On annule donc le tour et l'agence nous rembourse gentiment une partie.

On décide d'aller prendre le petit déjeuner dans une boulangerie tenue par un français, endroit conseillé par la gérante du patalai (la pizzeria de Thakhek !).

Il est presque 9h quand nous arrivons là-bas; ils ouvrent à peine, nous sommes les premières. C'est ensuite un vrai défilé de français, l'adresse est connue !

Juste un thé pour Cindy et un vrai chocolat chaud avec pain frais, beurre et confiture pour moi. On est presque en France en fermant les yeux, un délice ! On repart avec du pain frais, des brioches au chocolat et une fougasse, miam !


On arrive à la station de bus vers 10h30 et on attend... 11h30, un bus passe, faux espoir, ce n'est pas le bon. 12h30, ça commence à être long...

Je vais voir les gars dans le bureau en leur demandant d'appeler notre ami qu'ils lui expliquent la situation (car bien sûr, ils parlent encore une fois à peine anglais).

Notre ami me demande pourquoi je ne l'ai pas appelé avant, que le chauffeur de bus l'a appelé, qu'il nous a cherché mais pas trouvé et que le bus est parti maintenant vers Ventiane et qu'il faut qu'on aille le retrouver en centre ville...

Pendant que je discute avec lui (en essayant de garder mon calme !), les autres appellent le chauffeur du bus et me disent que le bus est à 5 mins en voiture et qu'ils peuvent m'emmener. Je raccroche vite avec notre ami et nous partons en tuk tuk.

On ne met pas longtemps avant de retrouver le bus. Le chauffeur est en train de manger. Il s'arrête et va chercher mon sac qu'il me tend et me demande de le vérifier. Tout est dedans, c'est génial ! Il ne demande rien et commence à partir mais je lui glisse un billet pour le remercier avant de repartir vers la station de bus.

On rentre à la guest house rapidement. La réceptionniste nous dit que notre "ami" est passé ce matin et qu'il nous cherchait; il lui a demandé nos numéros de téléphone et est resté un moment avant de de repartir.Il est vraiment bizarre lui !

On repart ensuite trouver un salon de massage où nous ferons 1h de massage pieds, épaules et tête pour nous requinquer.

Ensuite, nous allons boire un thé au soleil sur la terrasse d'un café et allons rendre le scooter. On retrouve notre "ami" réceptionniste... zut, nous qui avions fait exprès de rendre le scooter à 16h au lieu de 18h pour éviter de le croiser !

J'ai laissé mon passeport en garantie (pas le choix quand on loue un scooter), petit coup de stress, combien ça va nous coûter ça? !

On entre dans la boutique et il nous pose pleins de questions. On lui explique. Pendant que Cindy lui raconte, je demande mon passeport au propriétaire. Notre ami me le rend de suite, pas de soucis. Ouf ! Il nous propose de nous emmener boire un verre ce soir... ! On décline l'invitation bien sûr !

On repart à la guest pour se poser une bonne heure (Cindy en a bien besoin !). Puis on ressort vers 17h pour aller voir le coucher du soleil sur le toit terrasse d'un hôtel près du nôtre.

Sur le chemin, on croise Amandine et Cédric avec leurs amis; décidément, on se suit ! Ils décident de venir avec nous (on les a convaincu avec l'happy hour !!).

On arrive juste à temps sur la terrasse pour voir le soleil rouge vif disparaître. On s'installe et on commande. On attendra un bon moment avant d'être servis mais au lieu de nous faire payer la moitié de la commande pour l'happy hour, le serveur l'a doublé et nous sert 2 verres chacun ! Ça nous va aussi ! 😜

On discute un moment. Ils nous proposent de manger avec eux mais nous n'avons vraiment pas faim et décidons de rentrer nous coucher.

On dit aurevoir à nos amis mais on se reverra sûrement puisque nous partons tous aux "4000 îles" demain matin !

36
36
Publié le 26 février 2018

15.02.18

L'étape 2: voyage au Laos touche bientôt à sa fin mais ne serait pas complète sans un petit tour dans les îles ! Nous quittons Paksé, certes un peu frustrées de ne pas avoir pu faire tout ce que nous voulions mais ravies de rejoindre les îles !

Alors, ne vous méprenez pas, quand on dit "île", tout de suite on s'imagine la carte postale classique. Je vous arrête tout de suite, les îles du sud du Laos sont bordées par le Mékong, certes c'est chouette, l'ambiance est top mais on zappe la plage de sable blanc et l'eau turquoise!!! 😉

Donc, je reprends; 8h30, on monte dans le bus blindé où il semblerait que les autres voyageurs n'aient pas seulement tourné à l'eau la veille! Il n'y a plus de place côte à côte, Cindy se retrouve vers le fond avec les copains qui décuvent et Claire à côte d'une locale qui la prendra pour son oreiller pendant le voyage!

Des bus, on en a pris mais celui en mode dossier de siège qui descend à chaque bosse (et vous l'aurez compris, il n'y en a pas qu'une), qui sent la poussière et crache d'ailleurs de la poussière via la clim' notamment à l'arrière du bus; encore pas fait! Histoire de requinquer Cindy, on aurait pas fait mieux!!! 😂


3h plus tard, tout le monde prend le même chemin, celui du "port" pour prendre un bateau pour Don Det ou Don Khone, 2 îles voisines, la première fêtarde et la deuxième proche des sites à voir. Devinez où on était ?!! Ah, j'imagine bien les paris tiens....et bien oui, nous avons pris une guest au sud de Don Det, à côte du pont pour rejoindre Don Khone (vous n'y aviez pas pensé à ça, hein!?!). L'idée c'était de monter dans le bateau pour Dok Khone et n'avoir qu'à traverser le pont mais en prenant les billets, nous avions annoncés Don Det du coup, nous prendrons un tuk tuk pour traverser l'île !

On nous fait attendre sur nos fameux amis les flotteurs en bidons plastiques sous un soleil de plomb! Comme ce sont les pros de l'overbooking, on montera dans celui de Don Khone qui nous déposera à Don Det, non sans une petite vanne d'un groupe de touristes français (ah ces frenchy alors, tous des chieurs!!! 😁) qu'on croise régulièrement ayant le même itinéraire.


Lorsqu'on arrive sur l'île, c'est une toute autre ambiance, que des touristes, en shorts, en bikinis, pieds nus même. On se trouve un tuk tuk à l'agence "whisky" 😁, complètement déjanté mais super sympa !!! Ça met dans l'ambiance !

La guesthouse que nous avons choisi, nous a été conseillée par une touriste rencontrée à Paksé, de petits bungalows, très sommaires, avec ou sans eau chaude pour nous ce sera sans, au bord du Mékong. Il n'est pas possible de booker à l'avance, coup de poker (on ne prend pas trop de risques en même temps), elle a un bungalow! On pose nos sacs et allons sur la terrasse donnant sur le Mékong. Des petits matelas, tables basses et coussins nous tendent les bras pour une belle après-midi de détente !

Ce n'est encore pas la grande forme pour Cindy, ce sera donc une journée à la cool! Un encas pour Claire, un coca pour Cindy, la mise à jour des comptes, préparation du voyage au Cambodge, farniente que l'heure du coucher de soleil est déjà proche. Plusieurs terrasses sont recommandées pour le voir, nous partons à pied et arrivons pile poil pour le voir disparaître dans un ciel tout rose!!! Un jus de pomme frais pas terrible pour accompagner et nous repartons pour le centre afin de se renseigner sur les activités et les bus pour passer la frontière cambodgienne.


Une fois fait, on se lance à la recherche d'un retaurant lao germanique recommandé sur les blogs, le "Mama Leuah". L'île est grande quand on fait tout à pied, nous y arrivons après une bonne petite marche. Le restaurant est plein, il y a de la place au bar, ça nous va bien ! La carte est chouette, les odeurs qui émanent de la cuisine mettent en appétit et l'ambiance tamisée rend le cadre encore plus sympa! Une table se libère, même esprit qu'à la guesthouse: table basse & coussins et toujours au bord du Mékong! Repus, nous repartons pour une balade digestive jusqu'à la guesthouse.

En arrivant, c'est douche froide et extinction des feux!!!!

37
37
Publié le 26 février 2018

16.02.2018


Au 4000 îles, à part la fête, la farniente et les plantes vertes en tout genre, il y a bon nombre de cascades et de rapides.

Alors que nous petit déjeunons face au Mékong, nos copains lillois (Amandine, Cédric et Quentin) passent à vélo. On se donne rendez-vous le soir pour boire un verre sans savoir qu'on se reverra bien avant l'heure de l'apéro !!!

Ici, tout se fait à vélo, les routes sont plutôt pas mal du moment ou on reste sur les chemins principaux...😉😂 Notre guesthouse loue des vélos à 10 000 kip la journée (1€), on enfourche nos biclous et c'est parti. Ce n'est pas trop compliqué, c'est tout droit ou presque. Nous nous arrêtons à la cascade peu appréciée des laos: "le gouffre aux mauvais esprits" soit "Li Phi". "Phi" voulant dire "mauvais esprits", les laos pensent que les chutes captent les "phi". L'entrée à 35 000 kip donne accès à toutes les cascades sauf celle de "Phapeng" sur une autre île que nous visiterons plus tard.

Ce premier arrêt est très sympa, il s'agit surtout de rapides mais leur largeur rend le site assez impressionnant. Un troupeau de buffles se baladent librement et se baignent dans les bassins du site. Pour la farniente, il y a plus loin, une plage que nous ne visiterons pas.


Nous roulons un bon petit moment avant de rejoindre la pointe sud de l'île afin d'aller voir Kho Fan Phang. Le trajet n'est pas donné, 25€ pour 5 mins de traversée et 20 mins de Tuk Tuk environ, comme nous ne souhaitons pas partir à la rencontre des "dauphins roses" nous essayons de négocier le prix. 22 € qui se transformeront en 23€ au moment du paiement, ah le ptit malin!!!! La traversée n'a rien de transcendant mais le paysage est sympa. Lorsque nous posons pied sur l'île, le sable brille, ce sont de petites paillettes d'or. Les femmes tamisent le sable en général afin de récupérer ces petites particules pour ensuite les fondre afin d'obtenir.......


À notre arrivée, le tuk tuk n'est pas encore arrivé. Nous partons 5 mins plus tard. À l'entrée du site, nous suivons le panneau, "Entrée pour les étrangers", tout ce qu'on aime.(55 000 kip/personne). Les locaux paient moins cher les entrées des sites. En suivant les autres panneaux, on se retrouve nez à nez avec un magasin de souvenirs, babioles....euh, c'est pas à la fin ça normalement?!!

À l'entrée du site, un temple (ça faisait longtemps), des gens prient ce qui nous donne une bonne excuse pour ne pas y aller. On se dirige directement vers la cascade, 15 m de haut sur 1 km de large....pas mal!!!! Il est possible d'accéder à différents points de vue afin d'apercevoir les rapides et même de s'en approcher considérablement. Photos, clic clic, Kodak, portrait, paysage, panorama, vidéo, tout y passe, le soleil cogne, on s'octroie une pause rafraîchissements au seul restaurant du site qui bien qu'il soit vide semble avoir un personnel débordé !! Nous regagnerons l'entrée avec la navette que nous n'avions pas prise à l'aller.


Notre chauffeur de tuk tuk est en train de siester, il nous aperçoit et se redresse d'un coup ! Chemin inverse, on fait une halte pour aller chercher des locaux sur une rive voisine. En allant récupérer nos vélos, qui voilà, les lillois !!! Ils partent voir une cascade que nous souhaitions également voir! Et voilà, les 5 frenchies, sur leur biclou, bien décidé à trouver la prochaine cascade. Le souci, c'est que "maps.me" peut être un meilleur comme un pire ennemi...nous suivons un premier chemin, d'après "maps.me" on est sur la bonne route, il devrait y avoir en chemin un pont. Le chemin est de plus en plus étroit, le sol est caillouteux, des racines en surface et surtout des vélos, sans freins pour tous sauf Quentin !!! 😂 Le sketch! Le chemin que nous empruntons est de plus en plus pourri, là c'est plutôt un VTT qu'il nous aurait fallut. Malgré tout, nous arrivons au fameux pont, complètement détruit ! Et oui, sur "maps.me" il était noté comme "unaccrossable" , pas traversable quoi, encore fallait-il avoir lu jusqu'au bout! 🤦‍♀️🙊😩😉 On dit: " Merci Cédric !!!" 😂 Nous rebroussons chemin, c'est de pire en pire, tellement galère par moment qu'au final, la balade à vélos se transforme en balade de vélos 😂😂😂! Toutefois, la motivation de la troupe est toujours bonne donc tout va bien...plus pour longtemps. Nous pensons enfin trouver un chemin quand celui-ci nous emmène....de nouveau au pont mais de l'autre côté attention !!! 😂😂😂 Bon, cette fois-ci pas le choix, nous repartons sur la route principale. La suite, on va la faire plus courte, on a de nouveau quitté la route principale, pour se paumer à travers champs, passer dans un nid de fourmis rouges géantes, forcément celles qui se font mordre, les 2 championnes de l'impro, Cindy et Claire MAIS nous arrivons enfin à trouver la route qui mène à la cascade enfin aux rapides!!!! Applaudissements svp !!!!🙈👏

Pour y accéder, un dernier petit effort, la traversée d'un pont en bois très instable avec des lattes parfois très, espacées. Les 2 heures de galère en valent le coup, les rapides sont très chouettes, pendant que Claire joue les Indiana Jones afin de se rapprocher des rapides, nous allons nous rafraîchir sur une petite plage interdite à la baignade. Tremper c'est pas se baigner, ci?! 😉 De là, nos chemins vont se séparer. Nous traversons Don Khone, le village est très chouette, les enfants nous distribuent de nombreux sourires. Cindy fera même une bataille d'eau avec un petit haut comme 3 pommes. Dur de ne pas retomber en enfance et de résister à ce petit loup au visage d'ange ! 😍


Tandis que nous arrivons sur le pont reliant les 2 îles, le soleil est en train de se coucher, on s'arrête quelques minutes pour l'admirer avant de rentrer à la guesthouse.

Pour le dîner ce soir, ce sera indien: "Jasmin restaurant" dans le village de Don Det. 15 mins de Tuk Tuk à la frontale car il fait nuit noire et sur des routes un peu pétées, à fond les ballons! Ça décoiffe !!!

Nous rentrerons avec notre ami "Whisky", pas trop tard, car il faut refaire les sacs. Demain, cap sur le Cambodge!!!

38
38
Publié le 26 février 2018

17.02.2018


Grand jour aujourd'hui, c'est le départ du Laos et le passage de la fameuse frontière avec le Cambodge tant redoutée à cause de la corruption des douaniers.

On a pris les billets de bus avec la guest house pour avoir un départ en bateau directement de chez nous prévu à 8h. Nous réglons nos dettes, la propriétaire nous offre un bracelet porte bonheur et nous partons en bateau.

Arrêt à la station de bus, nous prenons de quoi manger pour le long trajet qui nous attend. Nous sommes une cinquantaine d'étrangers à prendre le bus pour la frontière aujourd'hui dont la team lilloise: Amandine, Cédric et leur ami, Quentin, que nous retrouvons.

Un lao nous explique comment le passage de la frontière va se passer : "il faut payer 2$ pour le tampon de sortie, 2$ pour la visite médicale, 35$ pour le visa... et il ne faut pas discuter, sinon, on aura beaucoup de problème..." Le total de son calcul est de 39$ pour un visa, il propose ensuite de le faire pour nous pour 40$.

On connaît l'arnaque; le visa pour les français est à 30$ et il n'y a pas de frais obligatoires supplémentaires, la différence va directement dans la poche des douaniers soit 9$ à 10$ par voyageur !! C'est un scandale !

Enfin bref, on veut lutter contre cette corruption et il est donc hors de question de donner 40$ et de lui laisser notre passeport. Mais les autres commencent à le faire et ça fait effet boule de neige; il se retrouve avec une quarantaine de passeports... une bonne journée pour lui ! Il n'est pas très content quand on lui dit que l'on a pas besoin de lui: "big problem" selon lui... on verra !

Les mini bus sont prêts, nous pouvons enfin partir pour la frontière, environ 1h de route.


Arrivés au poste frontière, tout le monde descend.On se dirige vers le premier poste de sortie pour avoir notre tampon mais sur le chemin, on nous dit que pour Kratie, il faut directement aller dans le bus. C'est bizarre mais on suit les indications et montons dans le bus qui nous emmène directement au poste suivant. Nous n'avons pas de tampon de sortie; ce n'est pas normal de passer directement à l'étape visa !

Et en effet, une homme passe dans le bus en donnant des papiers jaunes que l'on doit montrer à la visite médicale. Nous lui disons que nous avons nos passeports:"big problem"... tu m'étonnes ! Il nous dit que l'on doit retourner à pied au premier poste...évidement, il espérait faire grossir la prime du jour !

Nous sommes les seules à descendre du bus, tous les autres ont donné leur passeport au lao à la station de bus !

Des françaises sont paniquées pour nous; elles ne comprennent pas pourquoi on n'a pas donné nos passeports et nous demandent si on va faire du stop après la frontière du coup !! 😂 On leur explique simplement que c'est pour éviter la corruption et que le bus nous attendra (enfin, on espère !).

C'est parti pour 10 min de marche pour retourner au premier poste. Tout le monde est passé, il ne reste plus que nous.

Les douaniers nous demande 2$, soit disant que c'est gratuit la semaine mais on est samedi, majoration pour le week-end !! Mais bien sûr ! On leur dit que ce n'est pas normal, que c'est illégal. Il nous balance nos passeports et nous dit de partir, sans tampon bien sûr.

On ne veut pas trop faire attendre le bus, on revient à la charge en proposant 1$ chacune mais rien à faire, nous payerons 2$ par personne comme tout le monde...


Retour à pied au poste suivant pour le visa. Un homme sur notre droite nous demande de le suivre, on sait que c'est pour la visite médicale inutile et l'ignorons mais l'homme qui a pris les passeports de tous les autres voyageurs avant nous, bloque le passage pour aller au bureau des visas et nous dit d'aller à la visite médicale... on lui explique qu'on en a pas besoin et passons quand même.

On se met dans la queue et retrouvons Amandine et Cédric qui nous disent qu'ils ont aussi voulu éviter la visite médicale mais arrivés au bureau des visas, l'homme a dit aux douaniers qu'ils n'avaient pas le papier jaune de la visite et ces derniers ont refusé de prendre leurs passeports... bien rodé leur tour !!


Et en effet, l'homme est dans le coin de la pièce et attend patiemment que l'on arrive au bureau... on lui montre alors notre papier jaune (celui distribué dans le bus 😁) et lui disons qu'on l'a déjà faite. Ça marche, il repart. C'est toujours 2$ de moins pour eux et de plus pour nous !

On arrive au bureau pour les visas, 35$... on lui dit encore une fois que c'est illégal et que le visa est à 30$. Il nous rend nos passeports sans visa... on ne discute pas trop et payons les 35$ en serrant les dents.

Dernière étape, le tampon sur le visa et petite photo. On ne nous demande pas d'argent cette fois, étonnant !

Nous ressortons enfin du côté Cambodge avec notre visa de 30 jours, contentes mais aussi aigris de cette corruption contre laquelle nous sommes bien démunies...

On rejoint le bus et tous les autres voyageurs. Les françaises sont rassurées pour nous ! On leur a dit qu'il fallait attendre tout ceux qui avait refusé de donner leur passeport alors que c'est le contraire, nous sommes tous là et attendons les leurs ! On attendra bien une trentaine de minutes avant de repartir dans le bus direction Kratie !

Sur la route, un bruit d'explosion nous fait sursauter, une fumée de poussière rentre dans le bus. On a sûrement crevé mais le bus continue de rouler... ! C'est un touriste qui dira au chauffeur de s'arrêter ! C'est bien ça, le pneu a éclaté mais celui de rechange n'est pas très rassurant non plus, il est lui aussi bien usé...


Nous arrivons vers 18h à la guesthouse. Une réceptionniste adorables, souriante et parlant bien anglais nous accueille! La chambre est sympa, nous avons une salle de bain commune, im-pec-cable!!! Cette guesthouse est aussi un centre d'application pour des jeunes souhaitant poursuivre dans l'hôtellerie restauration.

Nous dînons sur place, le service est très accueillant et la cuisine est bonne; ces 2 prochains jours s'annoncent bien.

Après un début houleux au Cambodge, ça fait du bien de terminer la journée sur cette note!


39
39
Publié le 26 février 2018

18.02.2018


Nous sommes dimanche, à peine levées que la chaleur se fait ressentir.

La ville de Kratie prononcée "Krotchè" n'a en soi, rien de transcendant niveau visite. Ancien "haut lieu de khméritude", il ne reste aucune trace de cette époque. Bordée par le Mékong, l'île de Koh Trong juste en face de Kratie, invite à la balade, dans un cadre authentique et où peu de touristes s'aventurent.

Avant de prendre le bateau, nous décidons de passer par le marché et d'acheter nos fameuses cartes sim, qui nous permettent de rester en contact avec vous 😁! À 1$ la carte sim et 10$ de crédit, on aurait tord de s'en passer d'autant plus qu'Internet nous est fort utile pendant les balades et pour les infos en générales.

Le marché; toujours un spectacle pour les yeux. Colorés, nous arrivons encore à trouver des produits impossibles à identifier! Quelque chose est sûre, nos estomacs sont bien accrochés, nos nez habitués et l'ambiance toujours au rendez-vous!

Nous nous rendons au "port", facile à trouver puisque c'est là que nous a déposé le bus la veille. 5 mins de traversée avec quelques touristes mais surtout des locaux. L'île de Koh Trong est un peu leur station balnéaire. Un chemin aménagé sur la plage mène au village où nous tombons directement sur le temple et le magasin de location de vélos. Nous ferons le tour à pied.



Marché local de Kratie

Koh Trong

C'est sous un soleil de plomb et pas un brin d'air que nous découvrons cette île. Les maisons sur pilotis, abritent les familles au 1er étage tandis que le rez-de-chaussée sert pour les chiens, les chats, les poules, les cochons, les buffles....et à pendre le hamac pour faire la sieste ou encore bercer bébé !

Les habitants sont pratiquement tous chez eux, ils siestent dans leur hamac ou sont sur le porche de leur maison, assis à ne rien faire, avec les enfants qui jouent. Le regard des adultes est vide quant à ceux des enfants, leurs regards sont illuminés, ils sont heureux. Nous croisons énormément d'enfants avec la banane, à pieds ou en vélos, aucunement farouches puisqu'ils viennent même à notre rencontre pour un: "Donne m'en 5!"

Nous apercevons les villages flottants et traversons des rizières sèches.Celles-ci sont sous haute surveillance, les buffles se sont arrêtés de mâcher alors que nous traversions.... flippant!!!!

Il y a énormément de bananiers, de jacquiers, de manguiers, de cocotiers mais aussi des plants de tomates et de salades sur l'île !!!! Quelques arbres en fleurs tels que des hibiscus ou encore des frangipaniers ajoutent des touches colorées à ce joli tableau!

Nous croisons 2 allemands de notre guest house venus visiter l'île en scooter. Ils ont le même programme que nous sauf qu'eux, ont fait la grasse matinée!!!


Nous regagnons la plage pour reprendre le ferry car la chaleur devient insupportable. Entre temps, le ciel s'est couvert, il fait lourd. Nous rentrons à la guesthouse grignoter un morceau accompagné d'une bière "Cambodia"bien fraîche et d'un jus de passion frais 😋!!!! Comme nous n'avions réservé qu'une nuit n'étant pas sûres à 100% de notre programme, lorsque nous avons souhaité rester 1 nuit de plus, c'était possible mais en effectuant un délogement dans une chambre....avec clim' que nous étions ravie de découvrir. Nous ne décollerons pas de la guest avant le lendemain matin pour prendre notre bus.

Nous en profitons, pour skyper, mettre à jour les comptes et organiser la suite du voyage au Cambodge. Dîner à la guest et jeux de société avec nos 2 collègues allemands et un suisse avant de se faire réprimander par un voyageur qui trouvait qu'on parlait trop fort; il était 23h mais il faut surtout dire que niveau phonique, l'isolation est un 0 pointé!!!



40
40
Publié le 4 mars 2018


19.02.2018


Nous prenons le bus à 8h, enfin le mini van direction Mondulkiri à la rencontre des éléphants !

PDJ pris à la hâte car le chauffeur était là, que nous n'étions pas encore servies! Comme on ne connaît que trop bien les arrêts déjeuners durant les trajets, nous avons commandé des sandwichs!

Allé hop, nous montons dans le mini van, le chauffeur veut nous coller à l'arrière, même pas en rêve ! Cindy lui dit et répète qu'elle va être malade, argument qui fonctionne à tous les coups!

Pas de place pour les jambes à moins de faire 1m50 et encore et bien sûr, tant qu'il y a de la place, il y a des passagers....installés sur des chaises de jardin!!!! Après de nombreux arrêts, on part enfin vers notre destination. Le trajet nous semble long, nous prenons et déposons des locaux, faisons une pause déjeuner alors que nous étions à 30 mins d'arriver mais bon ,l'heure, c'est l'heure ! Il fait une chaleur abominable et il n'est qu'11h30!

Nous arrivons à destination vers 12h: les tuks tuks qui vous sautent dessus à peine descendues du bus....c'est dans une boîte de conserve rouge à roulettes que nous débarquons au Nature Lodge. Nous ne sommes encore pas descendues que le nom de l'hôtel prend tout son sens!!!

Après un passage bref à la réception où nous rencontrons la gérante, qui au premier abord ne plaît pas du tout à Cindy, une des apprentie nous accompagne à notre bungalow! Il est loin du restaurant mais nous comprendrons vite que pas assez, une petite terrasse avec un hamac et une chouette salle d'eau!

C'est sur la terrasse que nous passerons le reste de la journée afin de se reposer et faire nos petits comptes...On fait un petit tour à pied pour aller voir le coucher de soleil avant d'aller dîner ! La guest n'étant pas à côté du centre, nous restons au restaurant de celle-ci, sympathique mais le service est compliqué notamment à cause de la barrière de la langue! Résultat, certaines demandes débouchent sur des parties de mimes! 😊 Il s'agit d'un restaurant avec des apprenties, la patience est donc de mise!

Nous retournons au bungalow et installons les moustiquaires afin de nous coucher. Au vu du programme du lendemain, nous avions hâte d'y être!!!



41
41

20.02.2018


Réveil pas terrible après les mails d'hier soir... En effet, malgré une confirmation pour notre journée avec les éléphants, on reçoit un mail à 21h30 en nous disant qu'ils sont finalement complets et que nous pouvons soit le faire le lendemain (mais c'est le jour de notre départ pour Siem Reap) soit le faire avec un organisme partenaire... super ! On essaie un peu de forcing mais rien à faire.

On ne sait donc pas vraiment ce qui va se passer aujourd'hui et si nous allons devoir prolonger notre séjour au Mondulkiri d'un jour ou pas...

On se lève vers 7h30, allons petit déjeuner et appelons le propriétaire de l'organisme avec qui nous devions partir. Il nous explique à nouveau qu'il ne peut pas nous accueillir. On lui fait bien comprendre que ce n'est pas correct et que nous sommes vraiment très déçues... mais rien à faire, nous choisissons donc de prendre le tour avec un partenaire similaire pour ne pas perdre une journée.

Claire est vraiment énervée car on était venues ici pour vivre cette journée avec cet organisme en particulier et on a peur que l'autre organisme ne soit qu'un "attrape touristes"... On commence donc la journée un peu énervées et pas vraiment dans de bonnes dispositions ! Mais c'est comme ça, on ne peut rien y changer. Nous finissons le petit déjeuner et partons vers 8h30 en minivan.

Quelques arrêts pour récupérer d'autres filles (et oui, un groupe de 7, que des filles !). Notre guide du jour s'appelle Heng, "Paix" en Birman, originaire du village Bumong.

Le van s'arrête, nous prenons des bananes et des morceaux de bananiers, snacks appréciés des éléphants et partons pour 20 mins de marche dans la forêt.

Paix nous arrête un moment dans la "jungle" juste avant la rencontre avec les éléphants afin de nous expliquer le projet géré par l'organisme ainsi que le déroulement de la journée.

Les éléphants appartiennent à des familles Bumong. Ce sont 2 femelles de 50 et 60 ans (un éléphant atteint en général l'âge de 80 ans). Elles se nomment: Mikun & Jtrang.

Ils ont essayé de prendre un mâle pour avoir des bébés mais Jtrang dont il était amoureux n'était pas intéressée tandis que Mikun en était folle amoureuse mais Monsieur n'avait de yeux que pour Jtrang....pas de bol! De plus, le mâle étant devenu incontrôlable, ils ont dû le donner à un autre organisme.

Paix nous explique qu'il ne faut pas s'étonner de voir des hommes sur le cou des éléphants; ce sont des "Mahouts". Chaque homme du village, s'il le souhaite, peut le devenir et "conduire" les éléphants. Les femmes aussi. Mais Paix nous explique aussi que cela ne signifie pas que nous pouvons monter dessus ni que le Mahout peut contrôler son éléphant. Les Mahouts ont un lien particulier avec les éléphants, ils peuvent leur parler, les apaiser, comprendre leurs besoins mais les éléphants restent des animaux sauvages dotée d'une force incroyable et qui peuvent devenir incontrôlables (selon elle, le Mahout peut contrôler l'éléphant à hauteur de 35%). Il faut donc faire attention à ne pas se mettre devant l'animal ni à l'arrière, toujours sur le côté.

Après nous avoir expliqué tout cela, nous avançons vers une petite clairière. Un premier éléphant arrive; c'est la plus gourmande des 2, elle est immense, il s'agit de Mikun ! On lui donne nos snacks (c'est la seule nourriture donnée aux éléphants, seulement le matin; ensuite, ils cherchent par eux même leur nourriture pendant la journée). Un éléphant mange environ 250 kg de plantes par jour et boit 150 litres d'eau, ils n'aiment pas manger la même chose et apprécie de se balader dans différents endroits afin de s'y nourrir! Jtrang, la plus grosse bien qu'elle soit une mangeuse fainéante arrive juste derrière. Mikun en est à son énième bananes et morceau de bananiers que Jtrang n'a même pas terminé son premier morceau de bananier!!!

Puis nous restons près d'elles et discutons. On peut les approcher, les toucher... c'est vraiment impressionnant ! Afin de protéger leur peau, les éléphants s'enduisent de terre.

Une vingtaine de minutes plus tard, les éléphants s'éloignent pour aller chercher de la nourriture. Nous attendons quelques minutes avant de pouvoir les suivre. Comme nous venons de leur donner des snacks, si nous les suivons, celles-ci vont croire que nous en avons encore et prendre ça pour un jeu. Mais une des filles du groupe à des étourdissements. Du coup, nous préférons ne pas suivre les éléphants et aller directement vers le lieu du déjeuner, près d'une cascade pour nous rafraîchir un peu.


On se baigne, déjeune (super repas local préparé par une Bumong) et profitons du soleil.

Vers 13h30, les éléphants viennent nous rejoindre à la cascade pour leur bain ! Nous allons à l'eau avec eux. Il n'y a pas assez de profondeur pour eux donc il faut les mouiller et les frotter sur le dos et la tête. Parfois, elles mettent la tête entièrement sous l'eau, le derrière qui remonte comme pour dire: "frottes moi le derrière" !! 😂😂 Ça ne dure pas longtemps, quand elles considèrent être assez propres, les éléphants repartent tranquillement dans la jungle.

Nous reprenons nos affaires et retournons à la voiture.



On s'arrête au village Bumong ou Paix nous fait visiter les maisons traditionnelles et les plantations d'ananas autour. Il y a de nombreuses variétés, ceux sucrés comme du miel, les préférés des Cambodgiens et les autres plus acides qu'ils utilisent pour cuisiner, avec du riz par exemple, riz cantonais ananas! 😋 1 plant = 1 ananas, on comprend un peu mieux le prix de ce fruit!!

Pour la dernière partie de la journée, nous visitons une petite plantation de café ou Paix nous explique comment cela fonctionne. Ils cultivent énormément de fruits: Durian, jacquier, mangues, carambole puis nous repartons pour nos hôtels respectifs.

De retour vers 17h, on profite du coucher de soleil sur la terrasse et allons manger au restaurant de l'hôtel avec Aparna qui a passé la journée avec nous et qui dort aussi au "Nature Lodge".

On échange sur le Vietnam (notre future destination qu'Aparna vient de faire) et sur la Birmanie qu'elle hésite à faire. Puis nous allons enfin nous coucher après cette journée forte en émotions. Une belle rencontre !

42
42
Publié le 5 mars 2018

21.02.2018


On s'apprête aujourd'hui à faire la journée la plus longue en bus...

En effet, nous allons à Siem Reap qui est de l'autre côté de la Birmanie et devrions passer la journée entière dans le bus ! Nous prenons un petit déjeuner avant de partir avec un minibus. On s'arrête récupérer quelques personnes puis au centre ville, à côté d'un grand bus. Petit espoir que ce soit le nôtre qui s'efface vite quand le chauffeur nous dit de laisser nos sacs dans le minibus...

Nous passerons donc la journée dans un minivan, super ! On essaye de prendre les places de devant avant que tout le monde s'installe pour avoir plus de place pour les jambes mais là encore, faux espoir ! Le chauffeur nous dit que ces places sont réservés (par des Birmans bien évidement !). Il nous dit que nous pouvons aller une à l'avant, entre le chauffeur et un birman et une à l'arrière... Mais je vois sur son plan du bus des numéros de sièges et sors les billets pour lui montrer que nous avons les places juste derrière les Birmans. Il vérifie alors les billets de tout le monde; certains ont le même numéro de siège... il fait bouger 2-3 personnes et libère nos places. Comme d'habitude, pas de place pour les jambes mais au moins, on est pas à l'arrière où on sent toutes les malfaçons de la route !

On s'arrêtera régulièrement sur la route, notamment pour manger mais on évitera le repas de bord de route avec Cindy. On va innover, ça sera cacahuètes et glace...vous l'aurez compris, notre pack habituel de survie pendant les trajets!! 😂🤦‍♀️😣🥜 D'ailleurs, sont à bannir à notre retour et pendant un temps svp, les apéros cacahuètes, bien le merci 😉😂!!!👩‍🚀👍

On arrive enfin à Siem Reap vers 16h30. On s'attendait à un trajet plus difficile mais ça a été (je crois qu'on s'était vraiment préparées au pire !). On contact l'hôtel qui proposait de venir nous chercher gratuitement. On attendra le tuk tuk 20 mins... il s'excuse mais on comprend mieux son retard sur la route; ce n'est pas la bonne heure pour circuler en ville !

Arrivée à l'hôtel, on se rafraîchi un peu après ce long trajet et on se repose un peu. Amandine et Cedric qui sont à Siem Reap depuis 2 jours et partent le lendemain, nous propose de boire un verre ensemble. Nous déclinons l'invitation, pas vraiment envie de bouger tout de suite ! Mais on essayera de les voir le lendemain avant leur départ.

On commande un tuk tuk à l'hôtel pour la journée de demain et partons découvrir la ville.

Ça fait très longtemps que l'on a pas été dans une grande ville comme ça. Des immeubles, une vie de jour comme de nuit, une circulation intense, du bruit et de la musique un peu partout... Mais ce n'est pas pour nous déplaire !

On fait un tour du marché de nuit (qui est immense, un mélange entre le "made in China" et "made in Cambodia") et de la "pub street" qui doit son nom à tous les bars et restaurants qui la composent.

Puis nous allons dîner près de chez nous, à "l'Annexe". Vous l'aurez compris au non, c'est un restaurant français ! Salades chèvre chaud et saumon en entrée, souris d'agneau et entrecôte en plat, ça fait du bien !! 🤗🤗🤗

Nous rentrons nous coucher en rêvant d'Angkor que nous allons enfin découvrir demain !

43
43
Publié le 10 mars 2018

22 au 25/02/2018


Nous avons passé 4 jours à Siem Reap, ville à 8 kms du fameux site d'Angkor!

Nous n'allons bien sûr pas vous détaillez tous les temples ou plutôt tous les tas de pierres que nous avons vu (oui c'est moche dis comme ça mais c'est vrai!); les photos parlerons d'elles-même!!

Quelques infos générales: Angkor se visite sur 1, 3 ou 7 jours, il s'agit d'un pass plutôt honéreux avec bien sûr votre photo qui vous donne l'accès au site et donc à ses temples. Nous avons opté pour le pass 3 jours à 62$ (55€) , on vous avait prévenu !!

Le site est divisé en 3 parties: le petit circuit qui regroupe les temples principaux comme Angkor Wat, Angkor Thom, le Bayon ainsi que d'autres plus petits. Vous avez le grand circuit, des temples bien moins imposants et le circuit extérieur.

Afin de faire durer le "suspense" et après avoir échangé avec un couple rencontré lors d'une visite au Laos, nous consacrons la première journée de visite au grand circuit, le deuxième jour initialement prévu pour le petit circuit avec lever du soleil s'est transformé en journée visite dans Siem Reap, le troisième au petit circuit (Angkor Wat & co) et enfin le dernier aux temples extérieurs !

Lors de la première journée, nous devons nous procurer nos pass...notre tuk tuk est là et c'est parti! Nous arrivons dans un grand bâtiment et bien sûr, nous ne sommes pas les seules, on dirait que c'est les soldes! Stratégie oblige, nous choisissons chacune une file et la première qui arrive au guichet appelle l'autre....en moins de 15 minutes nous avons nos pass, let's go!!!

Nous arrivons sur le site et la chaleur commence déjà à se faire sentir, notre tuk tuk nous fait démarrer la grande boucle à l'envers et heureusement car les temples ne sont pas fantastiques, les rénovations laissent à désirer. En nous voyant revenir, notre chauffeur s'inquiète, nous sommes soit-disant trop rapides...il regrettera plus tard d'avoir dit ça 😁!!! Les 2 premiers temples seront comme ça, le troisième quand à lui le "Ta Som" est prometteur, une tour à 4 visages et une entrée prisonnière d'un énorme banian nous offre un joli spectacle.

Le "Neak Pean" a lui aussi son charme ! Entouré d'eau, c'est surtout cela qui rend le site intéressant.


4 temples, 4 esprits

Le vrai clou du spectacle sera le "Preah Khan". Nous passerons 2 heures dans ce temple bien conservé à se perdre dans ses ruines! Rapides, disait notre ami tuk tuk, pas si sûr 😉!






Temple "Preah Khan"

Après le déjeuner avec en préambule, un apéritif de criquets au piment fort goûtu, nous consacrons le reste de la journée au temple de "Banteay Srei" à 25 kms au nord d'Angkor, baptisé: " La citadelle des femmes". Nous vous laissons juger par vous même. La finesse des gravures est impressionnante. La route pour y arriver est un régal, déjà elle est goudronnée mais surtout bordée de villages!



Goudronnée à l'aller mais pas au retour 🤦‍♀️😁

Les journées à Siem Reap sont bien chargées, le mardi 23 février...le temps n'est malheureusement pas au rdv; un orage a éclaté pendant la nuit, lever de soleil annulé et le ciel restant bien gris, nous décidons de visiter Siem Reap et remettons au lendemain la découverte d'Angkor.

Nous demandons à Kim notre tuk tuk de nous emmener découvrir la ville. Le marché, les temples, un mémorial des champs de la mort suite au génocide, le marché d'artisanat du Cambodge, tout y passe. Il faut bien occuper la journée et ça nous permet de voir la ville. Kim est content, il travaille et au passage en profite pour faire des emplettes avec nous et achète un cadeau pour sa femme!! Ce soir là, nous découvrirons plus en profondeur le marché de nuit que nous avions partiellement parcouru au vue de l'heure tardive la veille! Il faut savoir être patient, trier, négocier, refuser les massages, les tuks tuks, les babioles.....on finit par ne plus répondre!!!


Siem Reap


Bon c'est décidé demain, on part à la découverte d'Angkor et dès le lever du soleil. Kim arrive à 5h30, on avait pourtant rdv à 5h00, ce qui n'est pas plus mal car le réceptionniste nous rappelle que nous devons libérer la chambre et nous avions zappé ! On remonte donc fissa faire les sacs et les descendons à la réception. Nous chercherons une guest plus tard.

Nous nous dirigeons en direction d'Angkor Wat, alors que nous avançons dans la pénombre, on aperçoit une nuée de touristes mais pour le soleil on repassera ! Vous l'aurez compris, ce fut un échec ! On décide de laisser la foule se ruer dans "Angkor" et profitons de l'ouverture imminente du temple du "Bayon" pour aller le visiter! Il est juste fascinant, on s'y perdrait, car tout se ressemble et les tours aux multiples visages sont difficiles à dissocier!

Temple suivant pour les fans ou du jeu vidéo, du film ou de l'actrice ou les trois: le temple " Ta Phrom" ou "Tomb Raider" réputé pour ses nombreux arbres emprisonnés dans les ruines et leurs racines juste incroyables....

Pour la petite histoire, Cindy a faillit finir assommée voir pire par une "branche" infestée de scarabées et qui à force de grignoter le bois, l'ont fragilisé et a cédé...La sécurité est rapidement arrivée avant de se confondre en excuses.




Après avoir vu ce que proposaient les différentes échoppes la veille nous sommes venues aujourd'hui équipées de notre pique-nique qu'on mangera dans un restaurant où nous ne consommerons que des boissons !

C'est après le déjeuner que nous découvrons ENFIN "Angkor Wat" sous un soleil de plomb mais dans le calme puisque nous choisissons d'y aller à l'heure du déjeuner. Certes nous ne sommes pas seules mais nous n'avons aucun souci à monter dans les tours et ne sommes pas les uns sur les autres!

"Angkor Wat" et "Angkor Thom" sont immenses, c'est ce côté vaste qui impressionne. L'intérieur est agréable, on peut accéder partout, la vue en haut des tours est très belle ainsi que les fresques dont sont recouverts les murs de l'enceinte du bas d'Angkor. Mais pour être honnête, il est plus impressionnant qu'il n'est beau! Le Bayon ou le Preah Khan le sont d'avantages et dans un autre style! En repartant, nous croisons de nombreux groupes de touristes avec lesquels nous sommes ravies de ne pas avoir dû faire la visite 😉!!!

Un touriste français croisé dans un précédent temple nous avait dit qu'après avoir vu tous ces temples, Angkor Vat nous semblerait aseptisé, nous avions dû mal à le croire mais nous lui donnerons raison !


Il est 15h30 lorsque nous rentrons à notre guesthouse "Bella Mia Villa", on règle la note et sac au dos rejoignons notre nouvelle guest pour 2 nuits "Angkor Pal Boutique" à 200 mètres de là. On s'installe et faisons une pause avant d'aller à 17h au cirque "Phare". Ce cirque regroupent de jeunes artistesqui pendant 1 heure mettent en lumière le folklore khmer. Des scènes rigolotes mais aussi touchantes qui racontent de belles histoires.


Cirque "Phare"

Notre dernier jour sera dédié aux temple les plus éloignés et bien sûr, non compris dans le pass principal. Le premier, le "Beng Mealea" à 2 heures de route environ de Siem Reap (68kms) et "Kho Ker" à 1 heure de "Beng Mealea". Une sacrée expérience que fut ce premier temple rempli de touristes chinois! Pour la petite histoire, il s'agissait du dernier jour du nouvel an chinois et surtout ce temple est dédié aux chinois 🤦‍♀️😭! Bon, on avoue on avait pas fait nos devoirs! 😝

Nous voici donc coincées avec nos amis et quelques touristes parisiens (on a la TO-TALE😂😂😂), on rigole bien sûr, ils étaient très sympas!

Le site ne se visitant que sur des passerelles de bois pas très larges autant dire que quand ils s'arrêtent pour prendre des photos, ça créé des bouchons! Le site est toutefois très sympa! En sortant, nous ne faisons pas attention qu'il s'agit d'une autre entrée et attendons 30 mins en plein soleil le chauffeur qui lui nous attendait à l'opposé, oups!!! 😂 Vous imaginez bien qu'on a pesté pendant 30 mins avant de nous rendre compte de notre erreur! 😁💥



Beng Mealea

Après avoir retrouvé notre chauffeur, nous partons en direction du site de "Kho Ker". Ce temple accueille beaucoup plus de locaux que de touristes. On se pose quand même des questions quand notre chauffeur nous suit tout foufou de découvrir ce temple qu'il ne connaissait pas! Décidément, entre le tuk tuk qui fait du shopping avec nous et le taxi à qui nous faisons découvrir des sites touristiques, c'est le monde à l'envers ! Remarquez, hier dans Ho Chi Minh, Claire a pris un Uber qui lui a quand même demandé quelle direction prendre!!!!😂😂 C'est à péter un plomb et à se fendre la poire!

Lorsque nous arrivons sur le site, les cigales sont elles bien au rendez-vous et elles battent de loin les cigales du Luberon! C'en est même assourdissant et désagréable. Pendant la visite, nous croisons des locaux, heureux car c'est la première fois qu'ils découvrent le site. L'une d'elle nous dit qu'en repartant d'ici, nous nous marierons....mince, elle est où la sortie déjà?!! 😉😂

La première partie est vraiment en ruine. Plongé dans la végétation, nous découvrons une fois les ruines passées un temple immense à 7 étages, des escaliers aménagés nous facilitent l'ascension qui reste raide! La vue à 360° est très belle, d'un côté la forêt, de l'autre les rizières sèches. Notre chauffeur est avec nous et nous demande une photo souvenir !!


Koh Ker

Nous terminerons la journée par un sunset en haut d'une colline avec une vue magnifique sur les rizières et la ville qui jusqu'à la fin ne nous épargnera pas mais l'effort en vaut la chandelle!



SIEMP REAP

En terme de gastronomie, à Siem Reap, on trouve de tout ! Lors de notre séjour, nous profiterons d'un bon restau français, le fameux: "L'Annexe" par 2 fois, d'un apéritif à base d'insectes pour Cindy, de pâtisseries et viennoiseries à l'école de pâtisserie du Bayon parrainé par le Chef Thierry Marx, d'un déjeuner Khmer à l'école hôtelière du Sala Baï dont l'un des partenaires n'est autre que le Chef Régis Marcon ainsi que d'un dîner khmer, indien et italien, ce dernier pas terrible!

Sinon, Siem Reap c'est aussi, flâner dans la rue principale et animée de la ville: "Pub street" jusqu'à hurler pour se parler; les différentes musiques des bars étant à fond les ballons ou encore regarder, négocier, faire quelques emplettes au marché d'artisanat du Cambodge notamment et bien sûr, se faire masser!



44
44
Publié le 11 mars 2018

26.02.2018


Angkor c'est fini! Nous allons rejoindre Battambang en bateau, 8 heures seront nécessaires pour descendre la rivière du Tonlé Sap, un moyen de transport agréable, qui permet de voir les villages flottants soit économiser une excursion et gagner du temps sur ce qu'il y à voir à Battambang !

Le Tonlé Sap est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du sud- est et reconnu en tant que réserve de biosphère par l'UNESCO en 1997. Rivière ou lac pourles khmers il n'y a pas vraiment de différence!

Rituel habituel, le pick up vient nous chercher, en jeunes femmes bien élevées que nous sommes, nous cédons notre place à un couple d'une soixantaine d'années qui ne voyage d'ailleurs pas léger ! Nous voilà donc reléguées à l'arrière du pick up: on a de l'air, le paysage est sympa et en bonus un masque spéciale pollution....on en mourra pas, c'est pour 15 minutes!!!

Nous arrivons au port, plusieurs bateaux en bois bleus attendent de partir, les sièges sont de petits bancs en bois pas bien larges pour 2 et avec peu d'espace pour les jambes. Chacune de nous s'installe sur un afin de pouvoir s'accouder à la coque et admirer le paysage en espérant ne pas avoir de voisin! Il est 7h30, l'heure supposée du départ...nous partirons en réalité à 8h30!

Le bateau est presque plein, le toit du bateau pouvant être exploité, certains voyageurs s'y installent, nous sommes seules sur nos bancs ce qui nous permet de nous installer à notre aise!



Au cours de la journée, nous passerons plusieurs villages flottants, de nombreux enfants nous saluent tout contents de nous voir ! Ces villages sont encore plus impressionnants que le lac Inle; certains habitants ont d'ailleurs dans leur "jardin: une caisse en bois grillagée où se trouve des crocodiles ! Pas seulement dans l'assiette, dans cette région, le crocodile se retrouve aux pieds de personnes riches ou au bras de certaines femmes et j'en passe!

Le Tonlé Sap n'est pas si simple à naviguer, étroit; lorsqu'on croise d'autres bateaux ou encore des speed boat, il est nécessaire de ralentir, manoeuvrer à l'aide d'une perche en bois. Nous nous sommes d'ailleurs plusieurs fois heurtés aux berges et un speed boat nous a arrosé alors que nous faisions la sieste...ça rafraîchit ! La pause déjeuner a eu lieu sur l'une des habitations faisant office d'habitation et de restaurant.

Nous arriverons à Battambang vers 16h30, un tuk tuk envoyé par la guesthouse nous attend.

Une fois la chambre découverte et après s'être posées un moment, nous partons visiter la ville et dîner à "About the world", un petit restaurant familial qui nous permettra de goûter une des spécialités khmers, le boeuf "Loc Lac", un boeuf aux épices notamment du poivre servi avec du riz et des légumes.

Notre programme de demain étant fait nous pouvons profiter de notre soirée et nous coucher tranquilles !