Carnet de voyage

Islande terre des extrêmes et des contrastes

18 étapes
69 commentaires
34 abonnés
Dernière étape postée il y a 1097 jours
Premier grand voyage à l'étranger, un road trip de trois semaines partagé avec deux amis de longue date.
Du 25 juillet au 15 août 2017
22 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 2 avril 2017

Dans moins de 4 mois c'est le début d'un long voyage avec Alex et Ménouche qui commence : la découverte de l'Islande.

Ça y est les billets d'avion sont réservés, notre projet se concrétise ! Nous avons choisis la compagnie Wow Air pour décoller de Bruxelles ce 25 juillet à 12h25 et arriver à 13h50 (heure locale) dans ce pays qui nous réserve tant de surprises ! Après 22 jours passés sur cette île nous avons prévu un retour pour le 15 août à 11h35, ce sera la fin de mon premier séjour itinérant à l'international.

Pressés, nous commençons sans tarder à planifier toutes les étapes de notre #RoadTrip autour d'une carte de l'Islande en répertoriant les lieux à visiter avant de faire une sélection en fonction de nos déplacements.

Iceland Map with our travel's likely steps 


Il reste encore énormément de choses à préparer, à acheter. Pour ne rien oublier nous allons mettre en place une liste de choses à prévoir tout en prenant le minimum d'affaires. Tout ce que l'on prend, nous devrons le porter sur notre dos durant 22 jours, il est donc important de faire attention au poids de notre sac sachant que nous allons acheter une tente en plus en arrivant là-bas.

Beginning of writing of my travel diary 

C'est un bonheur de préparer un voyage surtout quand le projet commence réellement !

On se revoit au mois de juillet, portez-vous bien !

2
2
Publié le 25 juillet 2017

16h à l'heure locale et nous sommes bien dans la capitale la plus septentrionale du monde : Reykjavík !

Dès notre arrivée nous avons réservé un AirBnb en plein centre de la ville, une chambre au prix moyen mais qui a tout pour plaire ! Je vous laisse voir ça par vous même :

Amazing charm in center town 

"Vous allez avoir froid là bas" "Vous ne verrez même pas le soleil", tant de mensonges Ahah !


Le ciel ne peut pas être plus bleu pour nous accueillir, avec ce beau temps nous avons pu découvrir une partie de la ville avant de partir à l'aventure.

Il est vrai que certains prix restent excessif, surtout au niveau de l'alcool où un cocktail peut monter à 2.100 kr ce qui équivaut à plus de 18€ !! Tant pis pour les cocktails, nous n'avons pas le temps de toute façon et un bon burger fera l'affaire chez "Le Bowski bar" !

Enjoy your meal ! 

Demain nous récupérons la voiture de location à Hafnarfjörður puis ce sera le grand départ pour l'aventure !! Souhaitez nous bonne chance !

3

Aujourd'hui, 26 juillet, cest le grand jour ! C'est maintenant le vrai départ vers la découverte de ce pays qui regorge de secret !

"On se lève, un p'tit tour et on y va !"

Petit dej' du bonheur ! 


Après la location d'une voiture pour une durée de trois semaines, nous voilà déjà à faire des détours, des erreurs mais nous retrouvons rapidement notre chemin !

Première halte au nord du lac de Kleifarvatn, juste un mot : époustouflant ! Nous nous pressons de poser nos yeux sur chaque détails autour de nous et profitons de ce beau temps pour se faire quelques ricochets.

Seltùn ou "ça pue l'prout"

Deux heures passent et nous gravissons la colline de la zone géothermique de Seltùn ou l'odeur est nauséabonde en totale contradiction avec le paysage ! Pour information cette odeur est issue du souffre qui sort du sol à cet endroit.

Urridafoss, on explose le débit !

Avant de partir à la recherche d'un camping pour nous installer nous nous arrêtons à la plus grosse cascade d'Islande en terme de débit d'eau. Elle peut en effet atteindre jusqu'à plus de 300m3/sec, impressionnant !! Nous pouvons apercevoir des arcs-en-ciel en fonction de où l'on se place.

Une fois installé dans notre camping de luxe, on peut encore une fois se détendre en profitant d'une longue soirée car la nuit n'apparaîtra pas avant au moins 00h30. Malheureusement la seule bière qu'on ait trouvé est de la Carlsberg en canette, on fait avec !

Passez une bonne journée et à demain pour une nouvelle étape qui je l'espère sera encore plus jouissif !!!!! See you soon 😘

4

Aujourd'hui nous devons finir de visiter les grands sites de la péninsule Reykjanes, de grands monuments naturels sont au rendez-vous :

Ça va jazer !

Coup de projecteur sur Strokkur, le geysers très très actif de Geysir, en effet toutes les 5 à 10 minutes il peut lâcher la sauce à plus de 20 mètres de hauteur ! Bien entendu ça pue toujours autant, il ne faut pas avoir un petit cœur ici. D'ailleurs cela me fait penser que l'eau chaude des douches et directement puisée de la terre, du coup on prend une douche avec une odeur de pet, c'est parfait ^^

Gullfoss, un débit d'eau comparable au débit de touristes

Cette cascade est impressionnante ! Vue du haut, vue du bas et même du milieu c'est l'attraction parfaite pour accueillir du monde et leur en mettre plein les yeux !

Et hop direction l'autre côté de la montagne Geldingafell pour admirer une nouvelle merveille, mais avant cela, petite pause pipi qui se transforme en ascension d'un point de vue sur le sommet de la montagne Hekla :

Hjalparfoss, la cascade au milieu de nulle part !

Après une petite heure de route nous arrivons enfin dans une zone vide, vierge, entouré de cailloux, des champs de graviers et de pierres.

S'y cache une double cascade, deux chutes d'eau provenant de la même rivière. Encadré de roches basaltiques, ce point d'eau est une très belle attraction, et en plus il n'y avait que 5 ou 6 touristes, nous voilà quasiment face à la "vraie nature" !

Nous avons de la route pour trouver un camping dans le sud de l'Islande, et oui nous en avons finis (pour l'instant) avec cette péninsule.

Direction Hvolsvöllur en passant par un désert pour une durée de 2 heures sur une route qui fait travailler les fessiers (Ménouche : en plus on a croisé un Monsieur pas sympa), il n'y a pas plus désert croyez moi :

Photo by Le Ménouche 

Aller à demain, bisous du turfu islandais !

5
5
Publié le 29 juillet 2017

Levée matinale pour certains, réveil plus que difficile pour L'autre, Alex a passé une très mauvaise nuit avec son duvet-clim, il n'a pas supporté la fraîcheur et s'est levé en ronchonnant, la suite va le faire changer d'humeur rapidement !


Faites le plein !

Après un petit dej' marmelade de fraise sur pain à hot-dog, nous nous mettons en route vers la station service N1 la plus proche. Figurez-vous que c'est difficile la première fois, en Islande il faut d'abord sélectionné le prix que vous voulez mettre avant de remplir votre réservoir.

Ben : "On met combien ?"

Menouche : "Bah je sais pas y'a combien de litres dans le réservoir ?"

Ben : "Bah je sais pas mais choisis entre 1000, 2000, 3000, 5000 ou Full Tank, je sais pas du tout."

Menouche : "Bah moi non plus je sais pas."

Ben : "Vas-y on essaye 1000 on verra après"

C'est parti l'essence coule durant 1 minute, et hop 1000kr de dépenser pour 5L, on n'est pas arrivé.

Ben : "Vas-y on va mettre 5000kr, on verra bien"

5 minutes passent, et il y a trop d'essence, on arrive tout de même à le remplir à raz bord.


Par derrière c'est plutôt pas mal !

Après une petite demi-heure de route, nous arrivons à l'une des plus célèbres cascades du monde : Seljalandfoss !

Cette cascade a pour particularité d'avoir un chemin qui passe derrière la chute d'eau, un endroit qu'on ne peut pas éviter !

Nous avons demander à notre cher Jamy une petite explication à propos de ces phénomènes naturels :

Cette cascade est accompagnée de ces 2 petites sœurs à quelques centaines de mètres l'une de l'autre. L'une que l'on a nommé Franckie et Brucette pour l'autre.

Franckie, bien en hauteur est difficile d'accès, il faut escalader pour pouvoir admirer sa structure ! Étant des héros surentraînés nous n'avons pas hésité une seconde à grimper au plus haut.

Brucette de son côté, a un premier abord plus froid car il faut entrer dans un passage sombre pour y apercevoir son intimité.

Après deux heure et demi d'ébahissement, nous repartons vers notre voiture avant de croiser une petite boutique avec une belle tronche de piège à touriste, par exemple :des bonnets à 8900Kr (env. 70€). Ça va ils se font plaisir ! Mais bon d'après Alex il faut faire vivre les petits commerces ! Pour cela il veut acheter une couverture (où le prix n'est pas indiqué), il en aura pour 19000 Kr, ce qui équivaut à 155€ !!!! La déception pour Alex qui ne voulait que passer une bonne nuit au chaud. On aura la réponse demain !


Attention ! Une cascade peut en cacher des dizaines d'autres !

Entre un glacier et la jetée de la fonte des neiges en mer, l'eau vit de grandes sensations durant son parcours. Nous étions parti pour voir une chute d'eau et nous voilà à explorer plus d'une dizaine de kilomètres de rives d'un fleuve : la Skógá qui prend sa source au Fimmvörðuháls, dans la vallée bordant les glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull.

L'ultime chute !

En plus de former plusieurs arcs-en ciel, la plus grande cascade de Skógáfoss détient un grand secret : une légende dit qu'un jour un leprechaun a caché son énorme trésor derrière cette cascade, la personne qui le trouvera sera richissime mais malheureusement, seule une anse de ce coffre a été retrouvé et est exposée dans le musée de la ville de Skógar.

Ça arrose dans ce coin ! 

"Aller, on va jusque ce point et on fait demi-tour !"

On l'aura entendu cette phrase, curieux et enthousiaste nous aurions pu remonter jusqu'au glacier si nos estomacs ne réclamaient pas leurs pensions !

C'est comme cela, petit bout par petit bout, que nous avons remonté ce fleuve sans voir les heures passées. Plus de 5h à marcher pour un paysage gravé dans nos mémoires !

La journée se finit, il reste à faire quelques courses pour se faire à manger et de s'installer dans un camping.

Si vous voulez savoir à quoi ressemble les supermarchés Islandais, j'ai pris une petite vidéo vraiment rapidement :

Nous sommes épuisés de bonheur et allons nous coucher très tôt car demain ça va être de la FOLIE !!!


PS : Normalement la nuit devrait être bonne pour Alex, qui est bien au chaud sous sa couette !

6
6
Publié le 30 juillet 2017

Réveil difficile mais pour un bon bain !

Aujourd'hui debout 6h30 pour décoller avec un peu de retard à 8h . La raison ? Un bon bain dans une piscine-source d'eau chaude !

Après 20 Minutes de marche de Seljavellir nous découvrons un coin sympa, éloigné du brouat des touristes et déconnecté du monde qui nous a permis de nous baigner dans un bassin quasi-naturel à 34 degrés. Ce bain nous a permis de nous remettre en forme, que du bien-être en vue !

"4 8 15 16 23 42"

Après avoir fais nos quelques brasses, nous décollons pour atterrir à Sólheimasandur où l'épave d'un avion de l'armée américaine, le Douglas DC3, prend racine depuis 1973. Suite à une panne de carburant, l'avion rencontre le sol Islandais en provoquant le moins de dégât possible, ne soyez pas triste aucune victime n'est enregistrée.

Après une bonne demi-heure de marche à esquiver des pierres, Un décor de fin du monde apparaît : une carcasse d'avion entouré de sable noir et de roches grises sur plusieurs kilomètres ! On se régale sous une chaleur de plomb !


Se rafraîchir avec une bonne glace !

Un environnement vallonné, des routes bondées de virages, c'est sur, nous arrivons près d'une montagne. Une montagne ? Noooon ! Une langue blanche et noire qui descend du glacier Myrdalsjökull d'une longueur de 8 kilomètres où chaque photo paraît en noir et blanc. Noir de sable et blanc de glace, le glacier vient s'écouler goutte à goutte dans une rivière quasiment stagnante. Les blocs de glace restent immobiles à première vue mais fondent au fur et à mesure pour rejoindre leur état liquide et se déverser dans la mer du Groenland. Un paysage sensationnel que je ne peux vous décrire.

Aussi, nous avons pu croiser une ambulance de type islandaise, digne d'un Monster truck, ce 4x4 peut accéder à la plupart des lieux de ce beau pays qui peut être dangereux si l'on n'est pas assez vigilant.

Coups de vent sur le Kap Dyrhólaey !

Une journée en Islande ne peut pas être chaude du début à la fin ! Nous nous jetons sur la péninsule la plus au sud de l'île, où le vent est roi de ces plages noires s'étendant sur une dizaine de kilomètres. Dyrhólaey (l'île avec la porte dans la colline) est une reserve naturelle protégée, malheureusement pour nous les macareux n'y sont qu'en mai et juin à cet endroit, peut être prochainement dans un autre endroit ! Avec un tout petit air d'Etretat de par son arche, ce cap a un petit quelque chose en plus , il possède un phare toujours habité à son sommet.


Nouvelle découverte dans la gestion des markets Islandais :

7
7
Publié le 31 juillet 2017

Réveil en musique

On ne change pas les bonnes habitudes : dimanche = grasse matinée mais cette fois sans la gueule de bois !

Réveil en douceur entre 9h et 10h avec un départ à 11h en direction de Reynisfjara pour admirer ses plages noires bordées par un immense orgue basaltique ! Papapapam !

Élue comme l'une des trois plus belle plage du monde, on ne pouvait pas esquiver ce lieu qui plait aux ornithologues. Bondé de macareux, ces petits oiseaux en costards noirs et blancs survolent sans cesse les falaises bordant la côte.

Au loin, dans la mer, on trouve des colonnes de laves sculptées par les vagues : les Reynisdrangar, qui seraient d'après la légende d'anciens trolls que le crépuscule aurait surpris hors de leurs cavernes tentant de ramener sur la plage un bateau échoué.

Aujourd'hui, médusé ils offrent une histoire féérique aux touristes qui sont ébahis devant leur prestance.

De l'autre côté de ce cap, un golfe divisé par une digue de roche nous présente un milieu naturel avec d'un côté une palette de couleurs éblouissante, de l'autre une perception du noir et blanc au contre jour. Une perception magique de la végétation et des roches qui nous montre un contraste époustouflant !

Le fameux Grocher !

Ce gros rocher, Hjorleifshofdi situé en plein milieu d'un désert n'était à la base qu'une île émergée des flots.

Puis, l'éruption de Katla a fait retirer la mer sur plusieurs kilomètres la recouvrant par des coulées de cendres. Un point de vue d'où l'on peut apercevoir très facilement les différents environnements de l'Islande.

Quel nom pour une île ! Son nom lui vient de son premier habitant : Hjörleifur Hródmarsson, un viking qui s'est implanté avec ses esclaves lors de la découverte de l'Islande. Malheureusement pour lui sa fin n'a pas été joyeuse car ses esclaves révoltés l'ont assassinés.

Eux non plus ne sont pas épargnés dû à la vengeance du frère Hródmarsson qui n'eut aucune pitié .


Auto stop on stoppe ou on stoppe pas ?

En repartant, nous croisons deux tchèques en détresse. Apres mûre réflexion, optimisation de place et ayant la main sur le cœur, nous les amenons dans la petite ville de Vík qui est pourtant l'endroit le plus peuplé du coin.

Sur la route, différentes discussions se succèdent jusqu'à ce qu'elles nous parlent d'un camping situé au centre des montagnes. Bluffé, après les avoir déposé nous faisons 12 kilomètres sur une route de nids de poule entouré d'un paysage utopique !

Le site de campement se situe dans une vallée où nous pouvons écouter sans cesse les cascades coulées. Très bien agencé, il partage des sanitaires très propre, une cuisine dans une grotte et des tas d'emplacements !

Le seul petit bémol est le réseau mobile qui ne traverse pas les montagnes qui nous servent de paravent, c'est d'ailleurs pour cela que l'article arrive légèrement en retard.

Mais ce déni de service nous permet de contempler la nature sans être accroché à nos téléphones mis à part pour prendre des photos.

8

La petite marche matinale

Aussitôt debouts, aussitôt partis, nous voilà partis découvrir les horizons autour du camping enfoncé dans la vallée du marais.

Une petite note de brouillard et le début de la pluie se fait sentir sur les hauteurs durant notre randonnée prévue de 13,5 kilomètres accompagné d'un dénivelé positif de 573 mètres. Difficile d'apercevoir le bout du chemin dû au brouillard intense en face de nous. Le chemin abrupte nous avance vers une cascade et des sommets entourés de nuages, tout cela reste aussi beau !

Des p'tits tas toujours des petits tas

Dans la continuité de notre circuit nous nous arrêtons sur une aire de repos où nous pouvons apprendre qu'en ce lieu, plusieurs centaines d'années auparavant, un village a été enseveli lors de l'éruption du Laki. Depuis, des gens se sont recueillis jour après jour en empilant des pierres comme signe de reconnaissance pour honoréer les morts. Aujourd'hui les gens qui passent empilent tous des pierres pour montrer qu'ils sont passés et afin de leur porter chance.

Les conséquences de l'éruption

L'éruption du Laki à laissé grands nombres de trace dans le paysage. Notamment une coulée de lave étendue sur plus de 10 kilomètres carrés. Certaines roches mesurent meme près de 12 mètres de haut !!

Les années sont passées, la verdure commence à réapparaître au dessus de ces pierres à l'aide d'un épais manteau de mousse. Verte et parfois grise argentée, sa texture nous fais penser à la laine d'un mouton. Raiche et mou, le premier touché est surprenant.


Kirk pour église et Jugólf pour pavé

Cette zone classée monument naturel est en fait plusieurs colonnes basaltiques qui ont subi l'érosion glacière.

De tels pavés entourés de champs laissent penser qu'une église etait présente mais non la formation est belle est bien naturelle.

D'après, les informations que l'on a eu, un et un seul pavé possède exceptionnellement 10 côtés, on vous laisse chercher lequel :

Parti faire une battée !

Demain fera une semaine que nous sommes arrivés en Islande, il est temps de laver nos affaires afin de ne pas sentir le fenek apres toutes ces heures de sports et d'émotions où l'on a totalisé plus de 150.000 pas !

Le plaisir de laver son linge c'était avant de tomber sur le drame : pas de sèche linge disponible.. on a fais comme l'on a pu.. la galère !


On vous donne le LA Islandais !

Après l'écoute des différentes radios islandaises, nous vous avons concocté un petit top 3 du hit machine !!

  1. Bahama - Vedurgudirnir - https://shz.am/t334357157
  2. Jamaica - Vilhjálmur Vilhjálmsson - https://shz.am/t296961779
  3. Grenja - Baggalútur Feat. Salka Sól - https://shz.am/t359966420
9

Heigh Oooooooh !!!!

Bienvenue dans l'antre des nains Islandais !

L'histoire raconte qu'une femme, Ólafía Pálsdóttir de la ferme de Foss, entendit en 1904 une très belle chanson mais elle ne cit personne aux alentours. Puis en rentrant chez elle jusque sa porte, la musique la suivit. Quand elle raconta cette histoire à ces proches, ils l'ont instinctivement cru et émit l'hypothèse que des nains chantait depuis le haut de la falaise. Entre ces superbes orgues basaltiques qui composent ce vallon avec pour horizon une magnifique cascade le contexte féerique s'y prête à merveille.

Et de deux !

Le long de la route nous nous arrêtons pour manger puis nous marchons pour admirer le paysage dans un champ de lave. La verdure réapparaît et couvre les pierres d'un manteau de mousse si doux que l'on pourrait s'en servir comme oreiller !

Les p'tites maisons sous la prairie

Nupsstádur est la dernière ferme avant l'arrivée d'innombrables gués (rivières découlant d'un glacier allant jusque la mer) qui sont appellés à cet endroit des "jökulhlaups".

Les bâtisses datant du XVIIe siècle hébergeait le passeur au début du XXème siècle. Il aidait les voyageurs à traverser le Skeiðarársandur et franchir les rivières avant que les premiers ponts ne soient construits pour achever la route 1. En 2004, le dernier résidant se serait éteint à l'âge de 94 ans.

Malheureusement pour nous nous n'avons pas pu accéder à la propriété dû à la privatisation de cette dernière. De loin, le lieu reste remarquable et donne envie d'y pénétrer pour le visiter de fond en comble. Les maisons tapissées de tourbes restent uniques et se fondent parfaitement dans ke paysage.

En tête à tête

Nous avons pu nous hisser entre deux rives hautes d'une centaines de mètres chacunes. La rivière Fjadrá a créé une faille de 2 kilomètres sur le territoire Islandais il y a environ 2 millions d'années durant l'âge glacière. Depuis, le glacier s'est reculé et la profondeur d'eau à évidemment baissé.

Petite brasse pour finir la journée

Avant de rentrer et d'allumer notre barbecue nous avons décidé de profiter d'une piscine situé à quelques mètres de notre camping.

Les photos ne sont pas disponibles pour le moment faute d'accès à notre téléphone durant la séance. Mais nous pouvons vous assurer qu'une eau comprise entre 38 et 40 degrés nous fait un grand bien et nous réchauffe pour les 2 semaines restantes !


Un dîner presque enflammé !

La tentation d'un barbecue était irrésistible, nous nous sommes fait un grand grand plaisir en rendant jaloux nos voisins !

Au menu :

  • Bacon grillé
  • Bœuf mariné avec sa tripotée de petits pois - carottes
  • Camembert
  • Banane-Choco flambées

Les pimpoms

Trouvé le camion de pompier islandais !

10

Tous les chemins mènent à une cascade

Skaftafell, une étape importante à nos yeux, est située dans le parc national du Vatnajökull. Ne formant plus qu'un avec ce dernier, le site propose de nombreux sentiers avec à chaque fin de chemin un point de vue qui en fait rêver plus d'un ! Et la cerise sur le gâteau : le parc est encerclé par deux langues glaciaires !

À la fin de notre parcours nous avons pu visiter une ferme assez coquette qui semblait bien petite de l'extérieur mais qui en fait possède beaucoup d'espace.

Une maison servait de pièces principales : cuisine, salon, salle à manger et rangements. L'autre, communiquante avec la première était une étable avec les chambres au premier étage afin de profiter de la chaleur corporelle des animaux pour se réchauffer.

Le mur de séracs !

Au pied de l'Oræfajökull, nous partons en aventure autour d'une crête rocheuse pour apprécier les deux langues glaciaires qui descendent du Hvannadalshnúkur.

C'est la première fois que l'on peut s'avancer si près d'un glacier ! Ses couleurs éclatantes nous pousse au vice de continuer sur un sentier assez étroit pour atteindre un meilleur point de vue.

Le bruit des glaçons

Dans les lagons de Fjallsarlón et de Jökullsarlón, les blocs de glace stagnent et profitent de leurs derniers jours d'existence en cet état avant d'emprunter une rivière qui les jettera violemment en mer.

Les différents bleus de ces lagons et de cette glace sont exceptionnels !!

D'ailleurs cela me fait penser à une éruption volcanique qui a provoqué de gros dégâts sur le glacier. La secousse si forte fait décrocher deux gros blocs de glace avec un poids compris entre 1000 et 2000 tonnes. Pour rejoindre la mer ces blocs ont suivi les rivières en emportant un pont avec eux.

Nous n'avons malheureusement pas pu trop tarder autour de ces lagons et nous reprenons la route pendant 1h30 pour arriver dans la belle ville de Höfn.

Repos !

Le repas de ce soir sera un nouveau type de burger dans un fast food islandais : Le Pineapple Burger ! Nous le goûtons avec appréhension avant de le dévorer, un délice !

Pineapple burger : œuf, steak, lard, ananas, salade, tomate, oignon, pain

Petites particularités islandaises : Prenez garde, lors de votre entrée dans certaines enseignes il faut se diriger tout de suite vers le comptoir. Si vous restez à l'entrée personne ne vous accueillera.

Asseyez vous directement à table, personne ne vous le proposera.

11
11
Publié le 3 août 2017

Sitôt prêts, sitôt partis !

Nous voilà à traverser un coin de l'Islande où nous n'avons pas situé de point de vue. 150 kilomètres c'est long mais à moins de 90 km/h c'est autre chose ! Et oui il n'y a pas d'autoroute en islande, juste la route N1 qui tourne autour du centre du pays.

Nous ne pouvons nous empêcher de regarder les différents décors qu'offre le paysage : un coup sur les lacets des montagnes, un autre sur les lignes droites des plaines et marais. Nous avons l'impression de changer de pays a chaque fois tellement le décor est différent.

La poissoneuse cachée

Pas de panneaux, pas de pancartes, pas de balises, rien n'est fait pour que les touristes trouvent cette cascade qui est un coin où le saumon se fait maître.

Nous sommes là, à trois accompagnés d'une brebis et d'un agneau, pour contempler notre belle prise sur la rivière Breiõdalsá.

La 3ème place pour mademoiselle !

Hengifoss est la troisième cascade la plus haute d'Islande avec ces 120 mètres de chute d'eau. Elle a un charme à part : de drôles de lignes rouges horizontales.

Les striées de couches d'argile entre les couches de basaltes sont en fait un résultat chimique venu des différents évènements :

Au départ ces couches sont un mélange de cendres volcaniques et de lave. Ensuite, avec le temps elles se sont transformées en terre puis en argile avec des notes de fer. Enfin, lors de la dernière éruption, la lave s'y est mêlée et a fais combiner l'oxygène et le fer donnant aux strates ces couleurs rougeâtres.

12
12
Publié le 5 août 2017

Nichés derrière la chute !

Fardagafoss, une deuxième cascade avec une vue de derrière, est une cascade pour le coup elle aussi très impressionnante de part sa puissance et ces formes. Toujours aussi seuls, nous pouvons profiter de la splandeur sans le moindre touriste pour respirer l'air pur Islandais.

Too late..

Direction Bustarfell pour visiter une vieille ferme traditionnelle transformée aujourd'hui en musée afin de montrer l'évolution des modes de vie de la région. Toujours avec des toits herbeux, les maisons ont cette fois leurs pignons peints en rouge, une couleur qui ressort dans le paysage colorié de verre par les herbes des prés.

Arrivé à 16h40, nous profitons du bar ouvert pour boire un café succulent par rapport au café soluble que l'on boit habituellement depuis le début de notre périple.

Le temps passe, il est 17h10 et pas de bol, le musée ferme à 17h. Nous savions que nous étions des boulets mais à ce point la.. nous avons quand même pu faire le tour du propriétaire afin de prendre quelques photos.

Seuls au monde

Et maintenant on doit encore faire de la route ! Plus de 250 kilomètres aujourd'hui mais une route pavanée de découvertes, à chaque col passé un nouvel univers apparaît !

De la fumée ? Une chaumière en vue ?

Même pas ! Nous voilà juste sur la terre de feu ! Nous nous approchons rapidement pour voir la fumée qui s'élève près d'une montagne marron claire. Et nous nous retrouvons sur un sol bouillant, des cheminées sortent du sol, des bains d'argile boueux se montrent en ébullition, et l'odeur et comme d'habitude nauséabonde dû au souffre !

Je ne vous dévoile pas tout sur ce lieu car nous n'avons pas eu le temps de le visiter entièrement.

Peut-être saurez-vous ce que le roi du Danemark extrayait de ce sol arc-en-ciel, et ce qu'il en faisait ?

Camping Paradis

Il est 19h et nous n'avons pas encore de camping, il faut se dépêcher pour trouver le bon camping et s'y faire une place.

À peine arrivé, à peine réjouis ! On a trouvé LE camping qu'il nous fallait ! Douche à volonté, vue sur un lac avec couché de soleil (sans qu'il ne fasse nuit), et toutes les activités du lendemain très proche ce qui évitera d'utiliser la voiture.

13
13
Publié le 6 août 2017

Kraf quoi ?

Krafla ! La Krafla area est une réserve où de la lave s'est déversée suite à l'éruption du volcan Krafla.

Le paysage a bien changé depuis les éruptions qui se sont enchaînés entre 1975 et 1984, il est aujourd'hui noir de roches, violet de reflets et blanc de fumées qui dégazent encore du sol.

Autour de ce champ de lave, d'autres endroits de feu continue encore à se manifester comme à Hverir que l'on a vu hier mais aussi aux alentours de la Krafla Area. Des bassins d'eaux apparaissent aussi, d'un bleu turquoise à laisser pensée que nous sommes dans un rêve.

J'en profite pour revenir au roi du Danemark qui se servait du minerai de Hverir pour extraire du souffre afin de créer de la poudre à canon !

Un bain de vapeur

La grotte Grjótagjá est bien connue depuis son apparition dans la célèbre série Game of Thrones : le lieu où Jon Snow perd sa virginité avec une sauvageonne appelée Ygritt. Mais pour nous, simples touristes, la baignade est formellement interdite car l'eau avoisine tout de même les 50 degrés. Ce bassin donne envie de sauter la tête la première par son bleu éclatant et son léger nuage de vapeur qui flotte légèrement au dessus. Pour les plus patients, l'eau descend d'environ un degré tous les ans. Un cadre splendide, facile d'accès qui nous réchauffe pour le reste de notre journée !

2500 ans de présence et toujours debout !

Hverfjall est la conséquence d'une seule éruption, et pourtant il a atteint la hauteur de 452 mètres pour un diamètre de 1200 mètres et un cratère profond de 200 mètres. Pas une minute à perdre, nous nous chaussons puis nous nous lançons le défi de voir ce qu'il se passe tout là haut !

Après une ascension explosive sur des cendres noires, nous arrivons au sommet de ce volcan qui nous offre une vue imprenable sur la région du lac Myvatn !

La verdure reprend ses droits !

Apres plusieurs années sans éruption, la terre et les semances ont pu se mélanger sur les riches de lave, puis d'évoluer au fil des années. Aujourd'hui à Dimmuborgir qui signifie "Château sombre" est devenu verdoyant et devient comme une toute petite forêt.

Promenons nous dans les bois pendant que les mouches nous voient !

Höfdi est un archipel avancé sur le lac, qui nous donne un point de vue à hauteur d'eau sur le lac. On s'aperçoit que le lac est loin d'être vaseux car nous pouvons voir en profondeur les roches qui lui servent de fond. Cet endroit onirique est malheureusement infesté d'esseins de moucherons, qui vous suivent sans arrêts sur les rives du lac.

Ça va explooooser !

Skútustadagígar est un ensemble de pseudo cratères. Mais qu'est ce que c'est ?

Les pseudos cratères sont la conséquence de la rencontre entre l'eau et les coulées de lave. L'air petits et inoffensifs, ils habillent le paysage noir de cendres et de lave avec leur vert éclatant d'herbe le long du lac Myvatn.

14
14
Publié le 7 août 2017

Uuuuuuuh !

Godafoss ou bien chute des Dieux est une des cascades les plus remarquables d'Islande à mon goût. Impressionnante, elle divise une rivière en trois chutes d'eau aussi larges les unes que les autres et disposées en fer à cheval.

Elle tient son nom d'une légende racontant la conversion de l'Islande au christianisme. Après une croisade le chef du clan aurait fait jeté les statues des dieux scandinaves en 999.

La perle du Nord !

Akureyri est la seconde ville la plus peuplée d'Islande avec ses 18.000 habitants. Nous sommes allés chez DJ Grill avant d'entamer un petit tour dans la ville.

Le port aujourd'hui très industrialisé ne nous a pas permis d'en profiter. Les plus grosses entreprises se sont mis sur le quai condamnant la digue. Nous n'avons donc pas pu comparer le port de la ville avec celui dessiné par Hergé dans la bande dessinée L'étoile mystérieuse.

Cette ville nous envoie plein d'amour rien qu'à ces feux rouges en forme de cœur, serait ce la ville de l'amour Islandaise ?

Très haut mais pas au point d'être épatant

Les internautes nous avaient vendus du rêve avec la vallée Öxnadalur qui possède un ensemble d'aiguilles "spectaculaire" sur la crête des montagnes qui entourent la vallée. La pause fut donc assez courte.

Une gorge assez profonde

Nous avons pu nous enfoncer dans une gorge sauvage étroite de cinq à dix mètres selon les endroits. La rivière fait le charme du sentier qui nous amène à une fantastique cascade que nous n'avions pas notée. Une agréable surprise !

Si vous avez une idée, Alex recherche activement la personne qui saura nous dire ce que représente le bleu déposé sur cette pierre.

Abandonné sur la plage

Une plage vierge de sable noire est en vue ! Pas tout à fait vierge car un rocher à la forme particulière surveille les lieux accompagné de ses amis les mouettes. L'histoire raconte que ce rocher était un troll qui surprit par le lever du soleil a été petrifié alors qu'il voulait détruire le monastère de Pingeyrar.

Par moment il est appelé "chemise blanche" dû à toutes les déjections d'oiseaux qui le maculent.

La détente rien que la détente

À peine arrivés dans notre camping que nous avons les yeux rivés sur une petite piscine d'eau chaude chauffée naturellement par le sol. Après avoir mangé c'est l'heure du plongeon afin de se décontracter au maximum avant de poursuivre notre voyage dans les fjords situés au nord ouest de l'île.

15
15
Publié le 8 août 2017

Et hop ! Apres le Nord nous sommes partis pour visiter une toute autre région de l'Islande : les Vestfirðir (Fjords de l'ouest) situés au nord ouest de l'île.


Un p'tit longe côte ?

Vous avez vraiment cru qu'on allait marcher le long des côtes avec de l'eau jusqu'au bassin ? Bande de fous, l'eau est à peine à 8 degrés et le vent souffle bien on ne va pas risquer de tomber malade ou de chopper une hypothermie ! Nous longeons donc les côtes des fjords de l'ouest en visualisant un superbe panorama sur la mer et sur les falaises !

Grand mère sait faire un bon café

En longeant les côtes, le Ménouche est resté les yeux rivés sur une maison islandaise couverte de drapeaux. Il a bien fait car ce n'est rien d'autre qu'une maison où des islandaises nous préparent des gauffres succulentes avec un doux café.

Nous avons pu apercevoir le décor Islandais du début du XXeme siècle à l'intérieur.

Le soleil est là ? Le camping sera là !

En voyant le beau soleil se poser sur la ville d'Isáfjördur, nous nous précipitons pour trouver un camping afin d'en profiter ! Trouvé ! Un camping avec comme décor une cascade et comme activité principale le barbecue ! J'ajoute qu'il est de loin le meilleur camping depuis le début à nos yeux ! Douches gratuites, salle commune, rivière en musique de fond...

Jolie robe pour madame !

Fjallfoss est la plus grande cascade de la région, composé de sept cascades elle possède différentes caractéristiques qui la rendent unique ! Gongumannafoss, Strompglufrafoss, Dynjandifoss sont les cascades les plus connues de cet enchaînement. Malheureusement la pluie était au rendez-vous, fallait bien que ça arrive un jour sur trois semaines !

Plouf !

La route sur la pluie n'est pas simple, avec une route qui n'est en fait qu'un chemin caillouteux c'est difficile. Heureusement, des attractions gratuites longent la route 63 que nous empruntons actuellement comme une piscine naturelle. De la route nous voyons un bassin bleu-vert avec de la fumée qui en sort. À peine le temps de nous poser la question que nous enfilons nos maillots de bains pour profiter de cette merveille de la nature. Une p'tite brasse, un p'tit combat d'algues et on repart motivé comme jamais !

Pas sous la pluie c'est mort !

Ne voulant pas dormir sous la pluie et devoir faire sécher la tente nous avons trouvé une solution : le Bed & Breakfast. Dans la petite ville de Bildudalur, quelques maisons habillent le port, un hôtel et une épicerie-restaurant rendent active le coin. On se pose là, et on a bien eu raison ! La preuve en image :

16

Apres un bon gros petit déjeuner composé de lards, œufs, tranches d'emmental, pains, confitures, cafés, jus de pommes et oranges, mini-gâteaux etc etc, nous partons pour finir le nord ouest de l'île sous le grand soleil islandais.


Patreksfjordur

C'est une ville de pêcheurs, seulement de pêcheurs qui doit ses 600 habitants pour son activité maritime. En face, une plage prend place avec sur son sable une épave du premier baleinier utilisé par la ville pour aller pêcher : le Gardar BA 64 construit en 1912 et déposé ici en 1981, une sacrée vie pour un baleinier !

Encore un crash ?

Eh non ! Cette fois ce n'est pas un crash, mais une carcasse d'avion qui devait être exposé. Le propriétaire a finalement abandonné et laissé la carcasse sur un parking. Il s'agit exactement du même modèle d'avion vu sur la plage au sud de l'Islande un Douglas. Nous avons pu pénétrer à l'intérieur afin d'y jeter un petit coup et comparer leurs décompositions.

De tout là haut !

Aaaaah les falaises de Látrabjarg ! Étendues sur 14 km avec une hauteur de plus de 400 mètres, ses roches volcaniques abritent des milliers, euh des millions d'oiseaux marins ! Peu farouches nous avons pu approcher quelques-uns de près ! Aussi elles abritent 40% de la population mondiale de macareux moines appelé aussi "petit pingouin".

Sur une plage abandonnée

Monter, descendre, monter, descendre.. pour accéder à cette plage orange nous avons dû traverser plusieurs montagnes mais ça valait le coup !!! Apres un décor de Sahara nous accédons à l'océan qui a créé ce sable orange en érodant les roches.

Un p'tit cadeau pour la route !

Nous avons fais pas mal de route aujourd'hui et donc pas mal de pauses où nous avons pu admirer le paysage, nous vous partageons ça tout de suite :

17
17
Publié le 11 août 2017

Stykkishólmur

Cette ville islandaise située dans la péninsule de Snaeffellsness à l'ouest du pays est peuplée d'environ 1100 habitants. Son paysage est époustouflant : d'un côté les terres volcaniques, d'un autre côté l'océan agrémenté de ces quelques 2700 petites îles qui saupoudrent la baie.

Il a tout cassé !

Après une montée de quarante mètres nous nous tenons debout face au cratère Saxholl qui a erupté il y a plus de 3000 ans aujourd'hui. Et pourtant ! Le paysage des alentours est toujours aussi devasté par la lave : des champs noirs de roches où la végétation peine à pousser...

Ohé ohé matelots !

Pour juger vos capacités à venir en mer sur nos navires vous devrez soulever ces pierres !

Amlodi, 23 kg, trop facile c'est une pierre pour les minables, vous ne pourrez pas affronter les océans !

Hálfdraettingur, 54 kg, si vous arrivez à la soulever vous êtes accepter mais ça ne vaut qu'une demi-portion.

Hálfsterkur, 100 kg, ça se complique pas vrai ? Cette pierre est destinée aux demi-forts.

Fullsterker pour un poids de 154 kg vous situeras dans la gamme des marins les plus forts !

1, 2, 3 soulevez !

Après cette épreuve nous pouvons nous avancer vers une magnifique plage de galets entourée de formations rocheuses et de quelques étangs situés au premier plan. Sur cette meme plage nous avons pu remarquer quelques bouts de ferrailles rouillées par ci et par là provenant d'un chalutier anglais échoué en 1947.

Ragnar Kjartansson protecteur d'Arnarstapi

À peine arrivés dans la ville d'Arnarsrapi que nous voyons une grande statue d'un personnage légendaire : Ragnar ! Bon c'est pas des pros pour la sculpture mais ça a son charme. Derrière cette statue nous nous avançons sur une falaise où l'on peut voir l'océan dise battre contre des arches basaltiques qui forment le littoral de la région.

En repartant vers la voiture nous sommes tombés sous le charme d'une belle très belle.. caravane qui vendait des fish & chips, une régalade pour l'apéro !

Les jolies colonies de ... merci maman merci papa !

Perdu ! La bonne réponse était "phoques" ! La plage de la ferme Ytri-Tunga en accueille tous les jours, et en plus particulier l'été ! Ils sont là à se prélasser sur les rochers et à révéler leur curiosité auprès du rivage.

Une crique charmante avec une superbe vue sur le glacier situé à l'opposé de l'océan.


Le Phare West !

Longeant les côtes d'une grosse péninsule. L'extrême ouest de l'Islande, nous avons pu voir beaucoup de phares pour guider les marins et éviter les catastrophes, surtout qu'en hiver il ne fait que 4 à 5h de jour voire moins avec le temps nuageux. En voici quelques uns :

18
18
Publié le 11 août 2017

Une falaise perdue au milieu de nulle part

Gerduberg est une des plus grandes falaises de colonnes ds basalte d'Islande. De loin elle a l'apparence d'une muraille haute de 10 à 15 mètres selon les endroits. D'en haut c'est moins impressionnants car nous ne voyons pas la forme des roches, mais vue d'en bas on a envie de s'essayer à l'escalader !

La forteresse de feu

Eldborg est un cratère qui fait partie des aînés d'Islande car il a maintenant plus de 6000 ans !

Située entre océan et montagnes, la vue d'en haut est superbe. De plus, après six millénaires, la végétation a pu s'implanter dans ce milieu hostiles de roches et de laisser les coulées de lave être envahies d'arbustres, de fleurs et même de baies !

Rectification : il n'y a plus de baies car Alex les à toutes mangées.

Un p'tit plouf !

Landbrotalaug est un hot pot, c'est à dire un spot où les voyageurs peuvent se baigner dans une source d'eau chaude. Après une petite appréhension à la vue de la couleur de l'eau, nous nous jetons dans cette eau à 40 degrés qui nous fait le plus grand bien !

Ooooh des frenchies !!!

Pour notre dernière nuit en tant que campeur, nous avons trouvé un camping qui a l'air d'être au top ! Un accueil fait en français par les propriétaires, une cantine sous serre pour nous tenir chaud, une place de marché utilisé les samedis, des douches chaudes en extérieures...

La boucle est bouclée !

Ça y est notre tour de l'île se termine, déjà.. mais pas notre voyage ! Demain nous arrivons pour deux nuits dans la capitale pendant un grand événement : la Gay Pride 🏳️‍🌈 ! Je pense que nous allons passer un bon p'tit week-end !