Carnet de voyage

New Zealand

14 étapes
7 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
Mes aventures de petite française à l'autre bout du monde. Honnêtement, je ne sais pas de quoi je vais parler. Vous aimez les surprises ?
Octobre 2022
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 23 septembre 2022

Voilà. Je recommence. Je quitte l'Europe.

Je vais revenir, hein. Il s'agit toujours de revenir.

Mais en attendant, je me prépare à partir. Quitter Paris, d'abord : vider l'appart de ses souvenirs (kikoo mes livres), vendre tous mes meubles, réfléchir aux fringues, au sac...


Paris, vue depuis Le Louvre

Quand on me demande si j'ai commencé mes préparatifs, je réponds non : non je n'ai pas de taff là-bas, non je n'ai pas de logement, non je ne connais personne, etc., Mais tout ça (l'appart, les meubles et tout), en fait, c'est déjà une bonne étape de préparation.

Et je profite, mine de rien : un petit séjour à Londres, une semaine à Madrid et, bien sûr, mes au-revoir à Paris. Au détour des rues, un dernier regard vers la Seine, les balcons Haussmanniens ou la tour Montparnasse. Au-revoir aux amis, à la famille.


Londres, Saint Paul

Je ne suis pas encore partie, mais plus vraiment là non plus, déjà. J'ai hâte. Hâte de retrouver cet esprit de découvertes, de curiosités semaines après semaines, de prendre de nouvelles habitudes et de les casser, les réparer, les ré-inventer.

Il y a 10 ans, j'allais vivre à l'étranger pour la première fois, dans des circonstances complètement différentes. Je me suis redécouverte, là-bas, et j'ai aussi hâte de voir comment je vais m'en sortir cette fois. Différemment, for sure, comme à chaque fois.


Madrid, El Retiro

Bon, tout ça pour dire, je devrais être en train de me renseigner sur la vie en Nouvelle-Zélande, ou faire mon sac, ou réviser mon anglais, mais je suis plutôt ici, sur cette appli, en train de rêver à ce nouveau carnet de voyage que je vous partage.

Promis, j'essaierai de pas en faire des tonnes.

Lol. Bien sûr que j'en ferai des tonnes.


Ma Loire chérie, à Tours de mi corazón

Chanson à voir dans la tête : Moana - How far I'll go

2
2
Publié le 6 octobre 2022

Allez, la veille du grand départ, il serait bien temps que je fasse mon sac !

Monsac ? Pas mes valises ? Parce que, bon, je compte partir 1 an quand même... Ah oui mais, ça fait partie de mon défi perso : partir seulement en sac à dos !

50 L pour contenir toutes mes affaires

Alors, une question pratique se pose : COMMENT prévoir si peu de fringues pour un an de voyage, différentes saisons, différents paysages, différentes activités... ?

J'y réfléchis depuis plusieurs semaines, et j'ai profité de quelques séjours par-ci par-là pour faire des tests et anticiper mes futurs besoins.

La clé de toute ma réflexion, c'est le pragmatisme. Je vais improviser, et pour improviser, il faut se sentir à l'aise : j'ai donc commencé par éliminer tout ce qui n'était pas confortable. Puis j'ai privilégié l'ensemble "tee-shirt + gilet" pour quand il fait froid, parce que ça vaut aussi pour quand il fait presque chaud. Suffisamment de sous-vêtements pour durer 1 semaine, et un bloc de lessive solide pour survivre ensuite.

Et pour ranger tout ça ? Des p'tits sacs dans mon gros sac !


Je vous épargne les étapes de tri de chaussettes. Pourtant ça a été difficile, elles sont trop chouettes, mes chaussettes !

Ajoutons à cela la trousse de toilette (avec un max de produits solides pour limiter les galères à l'aéroport et penser un peu à l'écologie), mon petit ordi, des paquets de mouchoirs, un tote-bag au cas où, l'adaptateur, les papiers...

Me voila toute prête !


J'ai quand même hâte de voir ce que j'ai oublié...

En attendant, c'est parti !


Une grosse pensée pour tout ce (ceux) qui ne rentrent pas dans mon sac

Chanson à avoir dans la tête :

L'aventurier - Indochine

3
3
Publié le 10 octobre 2022

Wahou, on peut dire que ces premiers jours de voyage ont été bien occupés !

Avant d'arriver en Nouvelle-Zélande, me voici donc en halte prolongée dans la grosse Pomme, USA, en compagnie de mon amie Anne-Claire.

Après pas moins de 4 films dans l'avion et un loooong passage à attendre à la douane, me revoici dans une ville que j'avais visité il y a 9 ans, seule et fauchée. Ça me fait un petit quelque chose, quand même.

Avec AC, il fait déjà nuit quand nous arrivons à l'hôtel dans le centre de Manhattan (aaah ne pas être fauchée à NY ! Quel changement !) mais on pose à peine nos sacs que nous voilà réparties : pour notre premier soir, on veut voir Times Square, à seulement quelques blocs de là.


Petit bain de foule toujours aussi impressionnant, les lumières, les bruits... Mais aussi, sur le chemin, la joie de retrouver les taxis jaunes, les vendeurs de hot dogs, la fumée qui s'échappe des bouches d'aération du métro... Et bien sûr les grands immeubles, anciens ou nouveaux, qui font toute l'ambiance spéciale de la ville.

Quand on va se coucher, vers minuit, il est environ 6h du matin en France... Autant dire qu'on est bien fatiguées !

Mais on se réveille assez tôt le lendemain, et c'est avant même 9h (!!!) que nous nous retrouvons à déambuler à Central Park, coffee to go en main.

Arrivées jusqu'au milieu du parc, côté West, on repère le Museum of Natural History... Et boum, nous voilà face à des dinos !

On y restera jusqu'à la fermeture, soit 17h30... Soit 5h30 de visite, lolilol...


En sortant, j'avoue avoir un petit creux... Ce sera donc mon premier hot dog de rue !

Je le déguste alors que nous nous dirigeons vers la Hudson River, côté ouest... Pour le coucher du soleil !

C'était tout beau, et on a longuement profité de la vue. La nuit était bien tombée quand on a décidé de rentrer, en passant devant la très animée Rockefeller Plaza.

Samedi, déjà le troisième jour ! On décide de se laisser porter par nos pas (et la carte papier que j'ai chipé à l'hôtel).

New York Public Library, Chrysler Building, petit tour dans le métro, Chinatown, Little Italy...


On reprend ensuite le métro pour accéder plus facilement à notre spot coucher de soleil du jour : la Highline !

C'est un ancien chemin de fer en hauteur transformé en longue promenade arborée avec plein d'oeuvres d'art à découvrir.

Je l'avais adorée pendant mon premier séjour à New York, et je n'ai évidemment pas été déçue... Avec la lumière du soleil couchant se reflétant sur les immeubles en verre alentours, on se croirait entourés d'or...

Pour dîner ce soir-là, on se trouve un super resto coréen où on se régale, et inutile de dire qu'on a bien dormi ensuite !

Le lendemain, Anna-Clarita fête ses 30 ans ! Pour marquer le coup, on se fait un petit-dej sur le rooftop de l'hôtel, au 14e étage. On a de la chance, depuis qu'on est là il fait super beau !

Puis on se dirige vers le Museum of modern Art, alias le MoMa...


(ceci n'est évidemment qu'une infime sélection de toutes mes photos...)

Et le soir (après s'être perdues dans le dédale des salles plusieurs fois et avoir de nouveau fait la fermeture...), pour célèbrer l'anniversaire d'Anne-Clarinette, nous allons à un spectacle de Broadway !

Wicked !!!

C'était fantastique, nous avons ultra kiffé toutes les deux... Perso je voulais le faire depuis trèèèès longtemps et j'avais évité tous les spoilers donc j'ai été surprise et ravie de bout en bout. Et on ne pouvait pas aller à NY sans faire un show... Ça fait vraiment partie du cœur de la ville, pour touristes comme pour les habitants !


Mais ! Je me rends compte que j'ai déjà été bien bavarde, alors je vous laisse... Pour l'instant ! 😀


---------


Chanson à avoir dans la tête :

Defying Gravity - Wicked

4
4
Publié le 15 octobre 2022

Le séjour à New York se termine et j'ai encore tant à raconter !

Reprenons donc :

Lundi 10/10, cinquième jour.

Je dois commencer par vous avouer que ma semaine a commencé... Par bosser. La vie de freelance m'a ratrappée, mais rien de grave puisque le rooftop de notre hôtel, au 14e étage, est très agréable pour poser un ordi.

Anne-Claire en a profité pour faire un tour des principales attractions avec un guide (chose qui ne m'intéressait pas plus que ça car je me souvenais assez bien de ma première visite, 9 years ago). On s'est donc retrouvées en début d'aprem pour traverser ensemble le fameux Brooklyn Bridge.


Avec la jolie vue de Manhattan derrière

Une fois à Brooklyn, nous faisons un petit tour dans le quartier de Brooklyn Heights (où je déguste une glace) et le long du Brooklyn Bridge Park, qui nous offre une vue amazing sur le sud de Manhattan.


Mais la journée n'est pas finie ! On retraverse dans l'autre sens et on descend touuuut au bout de l'île. Là, on arrive pile poil pour le départ d'un ferry à destination de Staten Island.

Qu'est-ce qu'on va faire à Staten Island, me direz-vous ? Et bien, rien ! En réalité, on est juste là pour profiter... De la vue !


Et quelle vue !

Le jeu des 7 (+++) différences :

Juin 2013 vs octobre 2022 !

Mardi matin, je dois continuer à travailler (n'ayez pas trop pitié, j'ai fait ça sur le rooftop en plein soleil)... Anna-Clarita en profite pour refaire un tour à Central Park, puis vient me chercher en fin de matinée pour aller nous promener ensemble : aujourd'hui, c'est lèche-vitrines !

On passe d'abord par la boutique Nintendo, où on essaie de ne pas craquer pour des peluches Yoshi ou Ronflex, puis, de nouveau à Times Square... La boutique M&M's.

Si vous n'êtes pas familier avec l'histoire de ma première visite de NY, vous serez sûrement surpris.e de mon émotion/ma nostalgie en entrant dans la boutique. Sachez cependant que je suis restée digne (ou presque) en achetant mes M&M's peannut butter et crispy cookie.

Mais puisqu'on est à Times Square, profitons-en ! Nous nous arrêtons aussi à Joe's pizzas, qui fait apparemment les meilleures pizzas de la ville, et qui sont teeeellement énormes qu'ils les vendent par parts.


(oui on a mangé 2 parts de pizza chacune à 16h de l'aprem, so what???)

Ensuite, nous avançons tranquillou vers Central Park, again & forever, où on déambule entre les écureuils jusqu'au coucher de soleil. Le grand réservoir, dans la partie nord, était d'une beauté de ouf, paisible, hors du temps.

En rentrant, la nuit tombée, petit apéro dinatoire sur le rooftop, on est bien on est bien !

Nous sommes donc maintenant déjà mercredi ! Nous prenons le métro pour redescendre downtown, tout au sud de Manhattan. L'idée est double : visite de musées dans le coin et ferry pour Liberty et Ellis Islands. Devant la foule pour ces dernières, on décide de commencer par les musées. Pour ACDC ce sera le musée sur le 11/9, et pour moi : le National Museum of American Indian!


Entre le focus sur les natifs de l'aire de l'état de New York actuel, l'expo plus globale sur tous les peuples du continent, la grande salle circulaire où sont mises en valeur des œuvres modernes d'artistes amérindiens et la partie hyper interactive pour les enfants (et les Dédé)... Autant dire que ma sélection de photos ici est très réduite. Bref : j'ai ultra ultra ultra kiffé (hashtag meuf passionnée).

En attendant de retrouver Anne-C, je me promène dans Wall Street et autour du Mémorial du 11 septembre.


Par ici on se sent vraiment tout pitit

A-Claire finit par me retrouver, très heureuse de son musée aussi, et nous voilà bientôt à bord d'un nouveau ferry !

Nous l'avions vue de loin... Et maintenant, tadaaaa !


Nous allons pour reprendre le ferry vers Ellis Island, île connue pour être l'étape obligatoire des milliers de migrants du 19e et début du 20e siècle. Elle abrite un musée qui, mine de rien, relate l'histoire de ceux sans qui NY city ni les USA ne seraient rien.

Sauf que... En arrivant sur le quai, on nous dit que plus aucun bateau ne va à Ellis Island pour la journée ! Notre seule possibilité est de retourner à Manhattan... Nous appellerons cela "le fail d'Ellis Island" ou "la bonne excuse pour revenir à NY un jour".

Mais ! On ne va pas se démonter pour si peu, n'est-ce pas ?

Nous remontons tranquillement Manhattan le long de la rive ouest de la rivière, puis nous entrons dans les beaux quartiers à la recherche de l'immeuble qui sert d'extérieur à la série Friends.

On est encore bien loin de notre hôtel, alors dernier petit tour en métro pour s'en rapprocher, et se rapprocher d'un resto indien repéré auparavant parce que, hein, ça fait faim.

Le jour suivant, soit jeudi, c'est journée au Metropolitan Art Museum, alias le Met, alias le musée qu'on voit dans toutes les séries et films.

Comme d'habitude, on s'est faites virées à la fermeture... Et il y a tant de choses que je n'ai pas vues ! Encore une bonne raison de revenir à New York.

Mais surtout, surprise devant les célèbres marches : pour la première fois depuis notre arrivée, il fait moche. Mais alors, vraiment moche. Du genre humide. Anne-Clarinette veut quand même faire une halte dans une boutique plus au sud, mais je décide de rentrer de mon côté. Il n'est pas si loin, notre hôtel. Même à pieds. Mais je suis bien trempée en arrivant... 30 minutes plus tard !

Le temps de sécher mes affaires au sèche-cheveux dans la chambre, Anna-Clarita est déjà de retour. Nous allons au pub d'à côté, burgers et jeux de société au dîner !


Vendredi 14, dernier jour à NY.

C'est parti pour les courses souvenirs de dernière minute et la boutique Lego que nous n'avions pas eu le temps de faire !


Times Square de jour c'est beau aussi, et en plus y'a moins de monde !

Après un repas de sushis sur notre rooftop, ACDC et moi décidons de refaire des activités chacune de notre côté : elle retourne à Central Park et je me dirige vers un nouveau ferry, en passant devant l'ONU.

Ce nouveau ferry m'emmène rapidement à Long Island, où je m'éclate le long du Gantry Plaza State Park, une promenade tout en verdure et en points de vues superbes sur Manhattan !

Encore un chouette spot pour un coucher de soleil !

En rentrant pour notre rdv au rooftop, je m'immerge une dernière fois dans la folie des buildings, des lumières et de la foule.

C'est ouf cette ambiance, quand même.


---------

Chanson à avoir dans la tête :

New York - Alicia Keys

5
5
Publié le 20 octobre 2022

Aloha!

Wouhouuu on est à l'autre bout du monde !!! C'est bizarre de penser que la maison est littéralement de l'autre côté du globe (et en décalage horaire de 12h !)... Mais en même temps c'est tellement fascinant !

Nous sommes donc arrivées à l'aéroport de Honolulu, sur l'île d'O'ahu, le 15 octobre, après 11h de vol de puis New York. Ici, c'est la fin de journée : à peine le temps de prendre un bus pour notre auberge et nous arrivons pile poil pour nous baigner dans l'océan Pacifique au moment de la fin du coucher de soleil...

J'aime tellement être du côté hublot dans l'avion !

Le quartier où nous sommes, Waikiki, est THE destination des touristes et fêtards : loin de la tranquillité que l'on pourrait imaginer sur les cartes postales paradisiaques... Mais l'avantage, c'est que nous avons tout à portée de pieds, surtout la plage et les ABC stores, des magasins de... Absolument tout. Bouffe, accessoires de plage, fringues, souvenirs... Il y en a parfois 2 par blocs de rue ! Ils vont nous être très utiles, et dès le premier soir : j'avais bien sûr oublié de mettre dans mon sac ma casquette et mes tongs............

Le lendemain, je n'en reviens toujours pas, mais je continue à me réveiller tôt : c'est de nouveau bien avant 9h que nous nous retrouvons dehors, prêtes à explorer.

Notre auberge n'est "que" à 45 min à pieds de Diamond Heads, un énorme cratère sur lequel on nous a conseillé le trail pour avoir la vue sur la baie.

Après être redescendues, nous partons à la recherche d'un arrêt de bus pour notre prochaine destination. Et sur le chemin, nous croisons pleiiiin de poules et de coqs ! On en profite aussi pour savourer la découverte de la faune et la flore locale, hyper variée : oiseaux divers, mangoustes, cactus, palmiers, arbres dont-je-ne-connais-pas-le-nom-mais-croyez-moi-ils-sont-trop-beaux...

On finit par trouver un bus qui nous amène lentement mais sûrement au Bishop Museum, un super musée sur l'histoire et les traditions de l'archipel. Ça tombe bien, on n'y connait rien !


Vous ne serez pas surpris d'apprendre que nous avons de nouveau fait la fermeture... Puis, le temps de reprendre un bus, et nous voici de retour à l'auberge : enfilade de maillots de bain et c'est reparti pour le coucher de soleil sur la plage !

Alors, Hawaii étant bien connue pour le surf, je vois venir votre question : mais comment on fait pour nager au milieu des grosses vagues ? Et bien c'est simple : certaines plages sont "murées" de roches pour faire barrage. Là, on peut faire notre brasse et barboter tranquillou ! L'eau est super chaude et salée donc c'est trèèèès agréable, on ne va pas se mentir 😉


Notre "plage à nager" ! À gauche du ponton, la vraie "plage" où on s'est bcp amusée aussi à sauter dans les vagues

L'hôtel en face de ladite plage nous offre un concert en même temps que le soleil finit de tomber. On reste à l'eau bien après la tombée de la nuit, et ensuite on cherche quelque chose à manger.

Il faut savoir deux choses à propos de la nourriture ici :

1- elle nous paraît très chère ;

2- grâce au multiculturalisme exceptionnel de l'île, elle est beaucoup plus asiatique que "nord-américaine" ! À nous les sushis et autres ramen à gogo !!!

Comme nous sommes en pleine "tourist-town", il n'est pas difficile de trouver un centre commercial avec un food hall, ces endroits magiques où chacun peut choisir son style de repas et quand même s'assoir à la même table.


Le lendemain, lundi 17, un autre petit trail nous attend ! Nous partons à la découverte des Manoa falls.


(il y avait aussi bcp de poulets)

Au retour, il nous faut aussi reprendre le bus.

Petites notes à propos des bus :

1- ils sont toujours en retard ;

2- ils s'arrêtent à un milliard d'arrêts donc faut pas être pressé ;

3- les arrêts sont des petits bancs couvert d'un toit pour se protéger du soleil, mais ils n'indiquent pas toujours quelles lignes passent par là ;

4- les chauffeurs sont très sympas et se lèvent pour aider les usagers si besoin.

En tout cas, nous nous arrêtons ensuite à Chinatown, un grand quartier avec plein de petites boutiques et de choses à manger.

Après quelques makis, on déambule dans le centre de Honolulu, en passant notamment par le palais royal.


Ensuite, j'vous le donne dans l'mille : on part à la plage pour le coucher du soleil !

Après être retournées manger au food hall, on retourne sur la jetée car, ce soir, le ciel est clair : rien de tel pour observer les étoiles ! On voit super bien Jupiter et Saturne, et les constellations d'Orion, de la grue... J'a-do-rrr !

Le lendemain, sortie sous le signe de l'histoire : nous allons visiter le Mémorial de Pearl Harbor !

L'accès aux bateaux est fermé, malheureusement, mais on peut quand même faire le tour du parc commémoratif et du musée. On a appris plein de choses sur cet événement clé de la Seconde guerre mondiale !


Après la visite, nous retournons en ville, mais cette fois nous nous arrêtons à une autre plage que "la nôtre" : Ala Moana.

Beaucoup plus calme que Waikiki, on y reste à barboter une bonne partie de l'après-midi !

Vers 16h30, on décide de retourner vers Waikiki en longeant la côte. Une belle promenade de fin de journée !


C'est notre dernier soir ensemble, à Anna-Clarita et moi. En effet, demain elle part pour sa prochaine destination, Séoul, et moi... Pour une autre île !

On célèbre ça avec un super resto japonais et une dernière visite de la plage nocturne.

Avant l'aéroport, le lendemain, on retourne quand même se mettre les pieds à l'eau : pas plus car la plage est soudain envahie de méduses ! Si ça c'est pas un signe du destin qu'il est temps d'aller découvrir un autre coin...


Le point rouge c'est Honolulu, sur l'île d'Oahu, et le violet, c'est ma prochaine destination !

Ça y est, à partir d'ici, c'est l'improvisation totale...

C'est effrayant, la liberté ; mais c'est si bon, parfois, d'être effrayée !


----------

Chanson à avoir dans la tête :

Iz - Somewhere over the rainbow

6
6
Publié le 24 octobre 2022

Aloha !

Et Malaho de continuer à me lire, comme on dit ici !

Je me trouve donc dans la petite ville de Hilo, sur l'île qui a donné son nom à l'État : Hawaii, alias Big Island (parce qu'elle est... Big !)

Après avoir déposé mes affaires à l'auberge, au milieu de l'après-midi, je file en mode exploration.

À l'aide d'une carte papier trouvée dans les prospectus d'info, je pars vers la plage.

Enfin, j'essaie. Enfin, c'est pas possible d'être à la fois si près et de devoir faire des détours de ouf pour accéder à l'eau !!!

Des routes, il y en a bien, mais pour les voitures, et sans trottoir pour les piétons : je comprends bien que ça va être difficile de faire quoique ce soit ici juste avec mes petits pieds... En attendant de m'organiser pour la suite, je me balade en ville et je fais quelques courses, puis mes pas me mènent le long de la... Jungle ? Une réserve naturelle en pleine ville ? Je ne sais pas, mais ce que je sais, c'est que le sanglier qui vient d'en émerger me regarde d'un air que je ne souhaite à personne de voir sur le groin d'un sanglier ! On se regarde quelques secondes, lui, prêt à me sauter dessus au moindre pas ; moi, prête à courir en hurlant si besoin. Heureusement, il prend peur à cause d'une moto qui passe tout près et j'en profite pour passer moi aussi... Et je finis enfin par arriver sur le front de mer !


Je vois la plage mais... Toujours impossible d'y accéder, la grande route en mode "nationale" qui passe devant est d'une longueur pas possible et je ne vois aucun passage... Mais il y a quand même une partie du front de mer dans laquelle je peux me balader, avec toujours autant d'oiseaux et d'arbres merveilleux !

Mais voilà que... Vient la pluie ! Je rentre à l'hôtel un peu mouillée et je passe la soirée avec d'autres voyageurs à jouer à Cards against Humanity (jeu universel par excellence, et auquel je suis plutôt douée, apparemment...).

Le lendemain, je dois travailler pour finir un projet. Mais autant lier l'utile à l'agréable : cette fois, l'accès à la plage, je vais le trouver !

(Bon, la veille, j'étais en fait passée devant sans le voir, mais chuuut)


C'est une plage de sable noir, c'est beau hein ?

Finalement, je remonte vers l'endroit où j'étais hier, et je prends plaisir à revoir les lieux au soleil (c'était bien couvert hier), notamment les Lili'Uokalani Gardens : un jardin à la japonaise qui porte le nom d'une reine Hawaïenne.

Je me trouve une table à peu près à l'ombre et je bosse pendant environ 3h.


Sur la dernière photo, c'est là que j'ai trouvé une table pour "teletravailler"

Je bosse donc, entourée de plein d'oiseaux trop beaux dont j'ai eu le plus grand mal à prendre de belles photos !

Puis, en refaisant le tour de cette jetée naturelle dans l'océan, je vois quoi ? Des tortues !


Il y en avait au moins 3, apparemment c'est un coin connu pour ça ! Elles sont pas trop choupettes, hein ?

Je rentre ensuite manger à l'auberge et profiter de la wifi pour envoyer le fruit de mon travail, puis, puisqu'il fait beau, je ressors faire un tour en ville : rue principale, plage... En fin de journée ça a un charme tout particulier.


Mais je ne rentre pas trop tard : le lendemain je dois me lever tôt car j'ai booké un tour des volcans par un organisme touristique. Oui oui, un car à touristes : peu d'autres alternatives quand on n'a pas de voiture !

Le lendemain, j'ai donc rdv devant un benyan tree (cf photo plus bas) planté mar un joueur de baseball célèbre dans les années 30, Ruth Babe. C'est un petit car : avec le chauffeur-guide, on n'est que 12 !

Premier arrêt du tour : le sommet du cratère du volcan Mauna Loa, impressionnant par sa taille... Malgré la distance des barrières, je n'arrive pas à tout avoir en une seule fois en photo ! Autre chose impressionnante : il fume de part et d'autres ! C'est l'un des plus gros volcans avec le plus d'activité au monde !


Nous nous arrêtons ensuite à un autre point de vue, et à côté de "hotspots", jets de fumée qui sortent directement de sous nos pieds.

Ensuite, nous faisons une pause déj (à 10h45, huhu) dans un lava field : un lieu entièrement recouvert de lave durcie qui offre une vue fantastique, presque d'une autre planète ! Puis c'est le tour du lava tube : un tunnel creusé dans la lave, dans lequel j'ai oublié que je portais mes lunettes de soleil alors j'ai sûrement loupé des choses dans l'ombre, mais bon, c'était cool quand même ! La balade dans la jungle pour y parvenir était très sympa.

J'ai oublié de préciser ! J'ai bu l'eau de Jason Momoa ! :D

Après les volcans, les chutes d'eau ! Nous quittons le parc national des volcans pour un autre : Akaka falls.

Là aussi, le tour dans la jungle m'a presque autant éclaté que les chutes en elles-mêmes : j'aime vraiment trop les arbres, les fleurs, les oiseaux d'ici !

En redescendant, on s'arrête devant la plus vieille boulangerie du coin (active depuis 1910 si je me souviens bien) où je prends 2 specialités locales : un genre de chausson à l'ananas (que je me réserve pour plus tard) et une shave ice, un genre de glace à l'eau pilée servie dans un pot en forme de fleur et plus grosse que ma tête !


Ici la première photo c'est un benyan tree ! Il y en a partout ici et ils sont tous wahou

Ensuite, le tour passe par Hilo, notamment par les jardins japonais, la petite plage de sable noire et la statue de Kamehameha the Great, que je connais déjà bien mais qui font toujours plaisir à voir.

Par contre, il commence à pleuvoir... Et c'est sous la pluie que nous arrivons devant notre dernière cascade : Rainbow falls !


Le tour est déjà fini et je ne saurais pas dire ce que j'ai préféré ! Je suis contente d'avoir fait ce tour, malgré le fait que ce n'est pas tout à fait mon rythme de visite, ça m'a permis de voir plein de choses !

Je rentre à l'auberge sous une pluie battante (on dirait que c'est comme ça tous les jours ici en fin de journée...), mais, comme la veille, je ne tarde pas trop à aller me coucher : le lendemain, samedi, un autre voyage m'attend !

Et oui, samedi matin, je me réveille encore assez tôt afin de ne pas être en retard pour le départ de l'unique bus pour Kona !

Kona est l'autre ville de Big Island, sur son versant ouest (souvenez-vous la carte à la fin de l'article précédent). Apparemment c'est plus grand que Hilo, et plus ensoleillé, balnéaire. Donc potentiellement : plus de choses à faire sans voiture ! Il y a peu de bus (1 par jour) et il met presque 3h... Alors j'ai booké une nuit en auberge là-bas pour en profiter.

La route traverse toute l'île, ce qui me permet de voir plein de paysages différents, avant d'arriver au terminus : une immense zone commerciale.


À vol d'oiseau, la plage et le centre-ville ont l'air tout près, mais, à pattes, je galère (mais où sont ces bons sangs de trottoir ???). En plus, je ne tarde pas à réaliser que j'ai oublié de me tartiner de crème solaire ce matin... On dirait que j'ai activé le mode boulet-dédé ce matin.

Mais à force de patience (et de râleries), j'accède enfin à la plage, en face de laquelle je retrouve un élément bien connu : un ABC store, comme à Honolulu ! J'y vais acheter mon repas. La plage est en fait toute petite, accessible à tout le monde mais devant un hôtel. C'est un peu bondé et je ne me sens pas de manger là. Alors je longe l'eau vers le Kona Farmers Market, une petite promenade avec plein de magasins "à tourisme chic", où je trouve un banc à l'ombre d'un arbre. Et là, surprise ! Je suis accueillie par un gros lézard aux superbes couleurs, qui n'a l'air absolument pas effrayé de ma présence !

Je continue ensuite sur ma lancée car mon auberge pour la nuit est dans cette direction. Je passe devant moult hôtels aux plages privatives, ce que je trouve un peu abusé du slip, mais bon. J'arrive, par "inadvertance" à entrer dans 1 ou 2, pour voir.


La 2e photo, c'est Hulihe'e Palace, bâtiment historique de la ville, mais il était fermé les jours où j'étais là

Je trouve mon auberge, prends ma chambre et le code Wifi, puis il est temps des grandes décisions : que vais-je bien pouvoir faire à Kona ?

Je prends le temps de bien regarder les choses à proximité de mes jambes (rien), puis les tours organisés (pas grande chose d'encore dispo pour aujourd'hui ou demain). Je tombe soudain sur une disponibilité last minute pour du snorkelling nocturne afin de voir... Des raies manta ! J'en avais entendu parlé, et je me laisse donc tenter ! En plus, à côté du point de rdv à 18h30 se trouve une autre plage et un parc, je décide donc de prendre un taxi Lyft tout de suite pour y glander et voir le coucher du soleil.

(Temps de réflexion et d'action : 20 min. Efficacité Dédé !)

En 15 minutes à peine, je me retrouve sur une grande plage presque déserte, mais dans l'eau de laquelle se trouvent plein de tortues !

Je passe plus d'une heure à jouer à mon nouveau jeu de devinette favori : "rocher ou tortue ?" sous les cuicui de pleins d'oiseaux trop beaux, le vent dans les palmiers, le soleil couchant et une petite baignade bien méritée (loin des tortues pour ne pas les embêter).


Il y a des tortues sur ces photos, saurez-vous les retrouver ?

J'ai adoré ce moment tranquille, entourée de nature ! Et complètement fou de voir qu'un trésor comme celui-ci n'était pas plus hanté de touristes : les quelques personnes présentes avaient l'air de locaux, avec leur petit pique-nique et/ou leur chien !

C'est donc de très bonne humeur que j'arrive au lieu du snorkelling. Là aussi, petit groupe, tous environ du même âge que moi (càd jeunes) : avec les guides on était une douzaine. Ils nous refilent une combi, puis tous à bord d'un zodiac !

Et là, c'est fou.

Le zodiac part à toute allure avec la radio à fond (on commence avec du Queen), on fait des bonds sur les vagues, c'est la grande éclate ! Il fait nuit noire, on voit les étoiles... Ça n'a pas encore commencé que je trouve déjà ça parfait !

Puis nous arrivons sur le site où se trouvent les raies, on nous donne chacun une frite, un masque et un tuba, puis on plonge. On nage s'accrocher à une planche de surf, frites sur les pieds pour être bien allongés, et plouf la tête dans l'eau !

Oh my ray!

C'est magique.

Vous savez comment c'est grand, une raie manta ? Et bien plus grand que moi. Ou en tout cas, c'est l'impression qu'elles donnent, toutes celles qui sont en-dessous de nous, à gober leur plancton qu'elles attirent grâce à leur lumière ! On les voit si bien, danser avec leurs grandes ailes, se retourner gueules grandes ouvertes dans lesquelles on peut voir jusqu'au fond du gosier ! Elles sont si près et ne font pas du tout attention à nous ! 6, 7, 8... Je n'arrive pas â les compter tellement j'en vois !

Petits poissons colorés, mini crevettes... Le décor aussi est merveilleux à admirer ! J'aurais pu rester là des heures et des heures et des heures.


Ce ne sont pas mes photos (merci Google) mais je ne pouvais pas vous laisser sans un aperçu !

Le trajet du retour est aussi chantant et bondissant. On voit encore mieux les étoiles et je ne peux pas m'arrêter de sourire !

De retour sur la terre ferme, je demande à un groupe parmi mes compagnons d'aventure s'ils ont une place pour moi dans leur voiture : 15 min en roulant contre plus d'1h dans le noir et sans trottoir, mon choix est vite fait... Heureusement, mon auberge est sur leur route !

Le lendemain, je me retrouve de nouveau face à un dilemme : que faire jusqu'au bus du retour à Hilo, à 17h ? Mon premier choix se porte sur un glandouillage en bonne et dûe forme dans le centre touristique de la ville, et j'étais bien partie pour... Jusqu'à ce que, subitement, je fonce vers un MacDo pour voler un peu de Wifi et réserver un autre taxi Lyft pour Pu'uhonua O Honaunau National Historical Park.

Hum. Pour What? Me demanderez-vous.

Il s'agit d'un parc national placé sur une terre sacrée ancestrale hawaiienne. Ce n'est pas si grand mais, puisque j'en fait le tour 3 fois béatement en prenant tout mon temps, j'y reste bien 2h !


Dans l'eau, des poissons tout jaunes ; dans l'air, des papillons tout jaunes ; dans mes yeux, des paillettes

À côté du site se trouve aussi un petit chemin de rando au milieu de courants de lave durcie et de plein plein de chèvres !

Je prends aussi tout mon temps et profite de la tranquillité du lieu : à par des chèvres, des papillons et des oiseaux, je ne croise pas grand monde ! Arrivée au bout, je fais demi-tour et c'est presque revenue au Visitor Center que la pluie torrentielle commence à tomber... Je suis très vite trempée, malgré ma casquette et ma serviette pour me protéger. Ça sonne la fin de journée pour moi !

Comme je n'ai pas de Wifi pour commander un autre Lyft, je demande aux gens autour de moi s'ils retournent à Kona, et je finis par tomber sur un couple d'Irlandais adorables qui acceptent de me ramener à la zone commerciale où j'aurai mon bus.


Et me revoilà donc à Hilo pour ma dernière nuit sur Big Island !


---------

Chanson à avoir dans la tête :

Journey - Don't stop believin'

7
7
Publié le 31 octobre 2022

Kia Ora!

Après ces "petites" étapes aux États-Unis, me voici donc parvenue à ma destination de base : la Nouvelle-Zélande, Aotearoa en VO !

Je suis donc arrivée mercredi 26 en fin de journée, heure locale, après 9h de films - hum pardon, d'avion - depuis Honolulu. Je pensais qu'on allait regarder un peu plus que ça mon passeport, mon Visa... Mais non, encore plus simple qu'une tong à la plage ! Tout est automatisé, je n'ai même pas de tampon dans mon passeport ! Le seul truc où j'avais un peu peur c'est la deuxième douane, celle de la préservation de la nature : ils font hyper gaffe que les voyageurs ne ramènent aucune graine, aucune bouffe, aucun brin de terre ou animal d'ailleurs... J'avais bien fait gaffe à mes chaussures mais ils te font signer un truc sur l'honneur et tout et tout...

Bon, bref, là aussi ça a finalement été très vite, et en un rien de temps... Me voilà de l'autre côté de l'aéroport. Ça y est. En NZ.

Fffiou, je respire à fond, je comprends déjà rien aux transports en commun (à part que visiblement je viens de louper la seule navette), et je décide donc de jouer la flemmarde et prendre un taxi jusqu'à mon auberge. Celle-ci est très bien placée dans le centre, et je pose à peine mes affaires que je décide de resortir pour partir à la conquête de la ville.



Je repère vite le front de mer, où il y a un grand port de ferry/yacht/pêche et une belle promenade amenagée. Je marche un peu aussi dans les grandes artères commerciales mais tout est fermé à cette heure.

Première impression d'Auckland : sympa mais peut-être pas grand chose à faire. La Sky Tower, à qqs mètres de mon auberge, est à la fois, selon moi, plutôt moche et assez élégante... À voir ce que ça donne au grand jour.

Et au grand jour, le lendemain, plein de missions m'attendent ! J'ai besoin de finir toutes mes tâches administratives avant de vraiment me sentir complètement "arrivée".

Je vous passe les détails de l'obtention de ma carte SIM, de l'ouverture de mon compte en banque et de la demande de mon numéro IRD (numéro fiscal pour pouvoir bosser). Sachez que tout ça m'a occupé jusqu'au lendemain dans l'aprem, donc pas très intéressant, même si ce sont des étapes obligatoires.

J'ai quand même continué à me balader bien sûr !

Ces aventures administratives m'ont toutefois permis de découvrir le fonctionnement des bus, et d'aller un peu plus loin que le centre-ville : j'ai vu des maisons toutes jolies avec des porches qui me font penser à de la dentelle, c'est fort joli !

Mais bon, en 2 jours, la ville ne m'a pas non plus fait l'effet d'un coup de coeur et j'organise déjà la suite... Mais n'allons pas trop vite.

Samedi, je décide d'aller au Sea Life Kelly Tarlton's Aquarium !

Vous êtes prêts ? Parce que j'ai fait un milliard de photos et que j'avais 5 ans dans ma tête :


Malheureusement, le temps est plutôt gris quand je sors, 3h plus tard (la visite durant en moyenne entre 1h30 et 2h...). Même si j'essaie de profiter un peu en continuant mes balades dans le centre, notamment du Albert Park et d'une librairie pour trouver Harry Potter en Maori... Je dois me résigner à rentrer assez tôt à l'auberge.

Tiens, je vous ai pas dit, mais c'est une grande auberge avec plein plein de mondes, dont, évidemment, beaucoup de Français et d'Allemands, mais aussi des gens d'Amérique du Sud, de Corée, de Chine... Beaucoup sont là pour un PVT aussi donc c'est ze conversation principale. Ce soir-là je papote avec plein de monde, c'est plutôt chouette.

Le lendemain, grosse pluie annoncée pour toute la journée... Dommage, mais pas question de rester enfermée pour autant : direction, à 10 minutes à peine de marche, à la Auckland Art Gallery Toi o Tāmaki !


Quand la pluie se calme un peu, je retourne sur le front de mer. C'est sans doute ce que j'ai préféré à Auckland, mais en vrai j'ai hâte de partir. Je ne sais pas si c'est mon rythme de road-trip depuis 1 mois qui parle, mais cette semaine ici me semble loooongue... La pluie n'a pas aidé, c'est vrai, mais mon impression est confirmée : Auckland n'est pas un coup de cœur. Il y a un genre de périph en plein milieu de la ville, qui la découpe en gros quartiers, pratique en voiture, sans doute, mais ultra-relou pour des piétons. La ville est aussi formée de pleins de petites collines, ça monte et ça descend de manière parfois surprenante et assez pentue... J'ai les cuisses en acier depuis que je suis arrivée !


Nous voilà donc lundi et ils annoncent la pluie à partir du début d'après-midi. J'en profite donc pour partir dès le matin à l'assaut du parc Maungakiekie / One Tree Hill.

Je dois y aller en bus donc ça me fait encore voir autre chose que le centre, ça fait du bien ! Et ensuite, très vite, on oublie complètement qu'on est dans une grande ville : le parc est immense et abrite... Pleiiiin de moutons ! :D


En plus en haut de la colline, avec l'obelisque hommage à Campbell (mec important pour la ville), il y a une belle vue !

En sortant du parc, recheck de la météo. Et finalement la pluie ne doit arriver qu'à 17h ! Yihoo, je resaute dans un bus pour aller visiter un autre grand parc de la ville : Western Springs Park.

Très vite, malgré les grandes artères, les travaux partout et ce "périph" interne, on oublie qu'on est en ville ! Il y a un grand lac au milieu du parc, réserve de plein d'oiseaux qu'on ne trouve qu'ici... Je m'éclate évidemment à prendre le plus de photos possibles, jusqu'à ce que je me pose avec un Fish&Chips pas loin du zoo. Là, j'ai dû batailler pour que les pigeons et autres mouettes ne me volent pas un bout de frite, et j'ai fini par gagner !


Et donc, ce zoo... Il me fait bien de l'œil ! Je n'avais pas du tout prévu de le visiter mais il fait vraiment beau, j'ai environ 2h30 avant la fermeture et je suis juste à côté, sans rien d'autre de prévu... Ce serait bête de pas saisir l'opportunité, non ?

Et bien j'ai eu raison, car, de nouveau, j'ai 5 ans dans ma tête... Le zoo est bien plus grand que ce à quoi je m'attendais, avec plein d'espèces de partout dans le monde, des explications claires... Bref, gros coup de cœur !

(Et j'y suis donc restée jusqu'à la fermeture, en speedant un peu sur la fin...)


(encore pleiiiiin d'oiseaux !)

Bon, il est 17h30, et je n'ai pas envie de rentrer à l'auberge tout de suite... Pas très loin du zoo, d'après GoogleMaps, il y a une plage...

Et c'est parti pour la découverte de Coyle Park et Point Chevalier Beach au coucher du soleil !

Bilan Auckland :

Maintenant que j'ai passé la journée dans les pâquerettes (littéralement, car pour ceux et celles qui se demandaient : oui, il y a des pâquerettes au bout du monde), je trouve Auckland moins grise. Le dernier quartier où j'étais, Point Chevalier, m'a même beaucoup plu ! Plein de petites maisons avec porche et jardin, tranquille. Donc je sais que si je n'ai pas le choix côté boulot et que je dois rester à Auckland, c'est vers ce genre de quartier que je chercherai à me loger.

Mais sinon, les gens sont très sympas, l'ambiance générale me rappelle un peu Dublin (et pas seulement parce qu'on roule à gauche !), mais je suis très contente d'avoir décidé de prendre mon temps à m'installer.


L'une des choses que j'adore ici, et qui me rappelle Dublin, c'est que tout est bilingue !
Trop bien pour les enfants et... Mais c'est quoi tout ce lait ??? J'adore aller faire les courses quand je découvre un pays !
Auckland est en fait à 12h et 2 mois de décalage horaire : Certaines boutiques ont déjà leurs decos de Noël !
Les référérences Maories sont integrées au décor très naturellement... Hâte d'en savoir plus sur cette culture !

-----------

Chanson à avoir dans la tête absolument :

Running up that Hill - Kate Bush

8

Yihoo tout le monde !

Pour sortir un peu d'Auckland, j'ai réitéré l'expérience du "tour organisé". Je me lève donc (très très) tôt en ce mardi 1er novembre, et me dirige, à 2 min de mon auberge, devant un hôtel qui sert d'adresse de "pick up" pour le minibus du tour.

Comme pour le tour à Hawaï, nous sommes assez peu nombreux : 10 (dont 6 "tout seuls") + le chauffeur, Mike !

Mike nous emmène donc, à quand même 2h30 au sud d'Auckland, aux Waitomo Caves : il s'agit de grottes souterraines pleines de stalactites et stalagmites découvertes par l'arrière arrière grand-père des gérants actuels maoris. Elles doivent leur célébrité aux vers luisants qui en tapissent le plafond !

J'en vois déjà faire des grimaces. Teuteuteu, c'est trop beau un plafond de vers luisants !


J'avais pris cette photo de faux plafond au zoo : ça vous donne une idée de ce que ça rend en vrai.

Donc : le guide des grottes commence par nous faire un petit topo de l'histoire des lieux, avec énormément d'humour. On entre ensuite dans les grottes, où on descend dans une semi-obscurité plutôt cool. On s'arrête regarder quelques parois dont les stalactites font penser à plein de formes animales, et dans une "pièce" appelée "cathédrale", où l'acoustique est tellement bien qu'ils y font des chorales de Noël. Pour preuve, le guide éteint toutes les lumières et entonne d'une voix puissante un chant d'amour en Maori. Le moment ne dure pas longtemps mais on en a tous des frissons !

Et tout cela, sous la lumière bleutée de quelques vers au plafond. Mais ce n'est pas fini !

Le clou de la visite, c'est quand le guide nous fait monter dans une barque : dans l'obscurité totale, nous naviguons sur la petite rivière de la grotte en regardant le plafond. Là, ça ressemble vraiment à la photo que je vous ai mis plus haut : plein de petits points bleus lumineux, comme des constellations d'étoiles !

C'est un très joli "wahou" moment, dont je n'ai malheureusement pas de photos, à part celles-ci de la sortie de la grotte :


La luminosité d'un ver luisant dépend de sa faim : plus il brille, plus il a besoin de manger !

Nous retrouvons Mike à la sortie et remontons dans le bus. Direction le pays des Hobbits !

Grande fan du Seigneur des Anneaux, je savais que ce serait un passage obligé... Mais je ne pensais pas que l'opportunité arriverait si vite !

Hobbiton, c'est donc le village créé pour filmer les scènes d'extérieur de la Comté, au cœur d'une immeeeeense ferme de moutons toujours en activité. Les décors sont restés après la fin du tournage de la trilogie du Hobbit, et des visites y sont organisées !

Je suis d'abord étonnée par la taille du parking et du "Visitor Center", plus petits que ce que j'imaginais pour une attraction de ce type. Nous commençons par déjeuner sur place (compris dans le prix de la journée), dans le petit resto au-dessus de la boutique souvenirs. Aux murs, quelques dessins officiels mais rien d'extravagant (I'm looking at you, Disney) puis nos billets sont bookés pour le tour de 12h10, alors c'est parti !


Le tour commence par remonter dans un bus, où nous sommes, cette fois, entourés d'une trentaine d'autres personnes. Petite musique du film, vidéo de présentation de Peter Jackson et des proprio de la ferme... On reste dans le bus à peine 5 min, le temps de traverser quelques champs de moutons verdoyants... Et nous arrivons à Hobbiton.

Là aussi, nous avons un guide super drôle qui enchaîne les anecdotes. On le suit à travers les chemins du "village", et je prends plein de photos à la fois des maisons et du reste du paysage, qui est absolument ouf.

On termine au Dragon Inn, auberge où une bière nous est "offerte" (je pense qu'elle était aussi comprise dans la journée).


(oui oui, j'ai trouvé la maison qui fait du fromage)

Le plus drôle, c'est que beaucoup de gens viennent alors qu'ils n'ont jamais vu les films ! Ils viennent parce que "c'est à voir" ou que des amis sont fans. C'était le cas d'un couple dans notre groupe, et ils ont quand même beaucoup aimé ! Il faut dire que l'attention portée aux détails est incroyable, le lieu est parfait, hyper paisible malgré les centaines de touristes qui y vont chaque jour ! Puis, comme la visite est guidée, elle passe finalement assez vite : pas le temps de s'ennuyer même quand on n'est pas fan !

Donc je confirme : un must-do quelque soit son appétence pour l'univers de Tolkien.

Et nous voilà déjà de retour vers Auckland, pour un trajet d'environ 2h sans trop de bouchons, à travers des paysages pleins de moutons, vaches et chevaux, toujours aussi verdoyants :


------------

Chanson à avoir dans la tête :

Far over the Misty Mountains Cold - The Hobbit's soundtrack

9
9
Publié le 5 novembre 2022

Hello hello,

Me voilà sortie d'Auckland ! J'ai décidé profiter de ma vie de voyageuse en continuant mon road-trip à la découverte de quelques villes de l'île du Nord. Après ça, qui sait, peut-être que je chercherai enfin un boulot ici, ou bien je partirai à l'aventure sur l'île du Sud !

En tout cas, je suis arrivée le 2 novembre dans la petite ville côtière de Tauranga, à environ 3h30 au sud d'Auckland. Et ici, l'océan est le centre du tout, même du centre !


La ville s'étend à l'ouest, au sud et à l'est, mais le centre, où je suis, est dans le cercle rouge

C'est dans une ville portuaire très mignonne. Dans mon petit tour d'horizon après avoir déposé mon sac dans l'auberge, je me rends compte qu'il y a, par exemple, beaucoup de street art un peu partout !

Et l'auberge a une terrasse (avec hamacs) qui donne directement sur le front de mer... Parfait pour les couchers de soleil !


Malheureusement, le lendemain, ça pleut bien, et c'est sensé durer toute la journée... Comme je suis à 3 min à pieds de la petite gallerie d'art de la ville, je brave quand même la pluie pour y aller puis me balader le long de la promenade du front de mer, avant de rentrer et m'occuper de 2-3 trucs administratifs. Après une accalmie, je ressors pour visiter le site historique de Monmouth Redoubt et le jardin de roses de Robbins Park.

Puis, je dois faire des courses. Et là, problème : il n'y a rien, mais rien de chez rien, pour faire ses courses dans le centre, à part des supérettes de 3m2 super chères ou des boutiques asiatiques. Je dois marcher bien 25-30 min pour trouver de quoi faire des vraies courses : encore une preuve que les gens ici ne font rien sans leur voiture ! Le supermarché est immense, les étalages vont jusqu'en haut du plafond (j'ai vu des mecs sur des escabeaux pour recuperer des trucs !), et je peux donc faire enfin mes petites courses pour les jours qui viennent.


Plein d'art partout à Tauranga !

Le lendemain, youpi il fait beau ! Je prends un bus jusqu'au pied du Mont Maunganui (cf carte plus haut), pour une petite grimpette-descente d'environ 2h30... Parce que j'arrête pas de m'arrêter pour prendre des photos (sinon ça doit pouvoir se faire en 1h30...) !

Je croise quelques personnes mais la plupart du temps je suis seule sur le chemin, surtout à la fin, ce qui est plutôt top ! Moutons, arbres, chant des oiseaux, vue sur l'océan... Tout ce qu'on aime !


De nouveau en bas, je profite de la loooongue plage pour faire une pause déj. Et quand je dis loooongue c'est vraiment loooooong : sable doré à perte de vue ! J'y marche plus d'une heure, les pieds dans l'eau ou entre les brins d'herbe, et je n'en ai même pas fait le quart...


De retour à l'auberge, je glandouille sur la terrasse avec un bouquin quand on perçoit de l'agitation en bas : de l'autre côté, sur la promenade, ils sont en train d'installer un ciné plein air et, vu le public, il y a des chances que ce soit un dessin animé... Bingo, bientôt les premières notes du Roi Lion résonnent jusqu'à nous ! C'est trop drôle, on est peut-être une dizaine de gens penchés sur le balcon à être à fond, ensemble malgré plein de nationalités différentes : c'est le pouvoir du roi lion !

Mais en tout cas, après ma grosse journée de marche : un Disney, un hamac, de quoi bouquiner, un petit thé, un ciel étoilé... C'est parfait !


Le lendemain, je décide de partir explorer le côté ouest de la baie (facilement accessible en bus aussi) : Otumoetai Beach.

Quand j'arrive, la marée est basse, ce qui donne une grande étendue de sable jusqu'au Mont Maunganui assez poétique ! Le quartier est aussi très résidentiel, avec de très très belles maisons... Et très peu de magasins ! Heureusement il y a 1 resto japonais et 1 supérette, à 10 min de la plage, qui me permettent d'acheter mon repas : soupe Midi, sushis et glace menthe-choco en dessert !

Je continue à me balader ensuite le long de la côte, jusqu'à ce que je me retrouve coincée par des terrains privés, puis je parcours le quartier vers le sud, où se trouve une grande réserve naturelle : Matua Saltmarsh Reserve.


Encore une fois, je m'éclate longuement à découvrir et écouter les oiseaux... Puis je repars vers le nord pour retrouver la plage, cette fois du côté de Kulim Park, très animé en ce samedi après-midi ensoleillé : on sent que c'est un lieu très prisé des locaux, avec fêtes d'anniversaires sous chapiteaux, jeux pour enfants et balises pour les baignades.

Je rentre à l'auberge en fin d'aprem, où je retrouve des françaises avec qui je discute pas mal depuis mon arrivée : nous prévoyons d'aller dans un bar à côté pour regarder le match de rugby qui oppose la France et la Nouvelle-Zélande pour la coupe du monde féminine !

Et oui, je suis une vraie supporter maintenant... Bon, on a perdu mais c'était très très serré, et j'ai pas tout compris mais c'était une très bonne soirée : on était une grande tablée de francophones à côté d'une grande tablée de néo-zélandais, ce qui était très drôle à chaque fois que des points étaient marqués !


Après le match je suis allée me balader sur la promenade, toute illuminée la nuit !

Bilan Tauranga :

J'ai beaucoup aimé cette ville même si j'ai l'impression de n'avoir pas fait grand-chose. C'est joli, reposant après le fourmillement qu'est Auckland en qualité de grande ville... Par contre c'est vrai que sans voiture je n'ai pas eu l'opportunité de me balader autour, connu pour plein de belles randos et de cascades... Bon, il y en aura d'autres, et de toute façon je vais peut-être y revenir, who knows?

Ici j'ai aussi rencontré plein de gens différents de ceux de l'auberge à Auckland : ils ne viennent pas tout juste d'arriver, ont déjà commencé à bosser (notamment dans les kiwis)... Donc les récits de vie sont très intéressants à écouter.

(À dire vrai, ça ne me donne pas tellement envie de bosser dans les kiwis, mais ne jamais dire jamais ! Enfin, pour l'instant, la question ne se pose pas car mon plan reste de continuer mon road-trip...)


-----------

Chanson à avoir dans la tête :

Fais comme l'oiseau - Michel Fugain

10
10
Publié le 9 novembre 2022

Rotorua, la ville qui pue.

C'est comme ça qu'on m'avait présenté la ville depuis laquelle j'écris cet article. Et bien ce n'était pas une exagération ! Rotorua, dans le centre de l'île du Nord, est une ville située au bord du lac du même nom, au cœur d'une zone à très très forte activité géothermique : étangs d'eau bouillante, geysers, puits de boue à 100°... Pas étonnant que l'odeur de soufre soit partout !

Comme j'arrive en début d'après-midi, en ce dimanche 6, j'ai l'occasion dès le début d'être témoin de toute cette activité à vous donner envie d'omelette :


En effet, l'auberge est juste à côté d'un parc qui borde le lac. J'y croise PLEIN PLEIN PLEIN de mouettes, mais aussi des cygnes noirs et autres canards. Un bout du parc mène aussi au Governement Gardens, grand espace de jardins avec des roses et des statues en hommage à la couronne britannique et aux maoris.

Je continue ensuite ma visite par Kuirau Park, un autre parc avec des bassins géothermiques et des "mud pools" (mares de boue bouillante( très cool.

Pour un premier aperçu de la ville, je ne m'ennuie pas du tout !


Impressionnant, n'est-il pas ?

Le lendemain, direction Te Puia !

Il s'agit de la reconstruction d'un village Maori qui comprend bien des surprises...

(Surtout si, comme moi, vous ne lisez pas les descriptifs des activités que vous allez faire - pour les autres, c'est sûrement moins "surprenant", au 1er sens du terme...)

Tout d'abord, la guide nous emmène vers le centre de préservation... Des kiwis ! Et non, pas celui qu'on mange !

Je parle bien de l'oiseau le plus connu de NZ, cette petite boule de plumes au long bec. Je ne savais pas, mais le kiwi est un animal nocturne, qui ne vole pas, et qui est très en danger d'extinction. Les règles du centre de prévention sont donc strictes : pas de lumière à l'intérieur, double-vitrage et portable interdit... Donc je n'ai pas de photos, mais croyez-moi, ils sont trop cuuuuuuuute ! J'en ai donc vu 3, assez bien car ils étaient sortis et actifs. J'aurais pu rester des heures mais nous voilà déjà partis pour notre prochaine découverte : des geysers !


(le panneau c'est le nom officiel de la vallée... Qui arrive à le dire du 1er coup ?)

Ensuite, la guide nous ramène au centre du village pour nous présenter la "meeting house" et le garde-manger, puis nous fait voir l'école d'artisanat maori, dans laquelle on peut voir les gens travailler !

Mais, au milieu de la gallerie, elle s'arrête : il est 11h25 et certains d'entre nous ont rendez-vous devant la meeting house pour un spectacle. Et c'est mon cas !


Le show était ouf, très impressionnant et en même temps... Cosy. Ça a quand même duré environ 45 min, avec des chants, des accessoires... et ils ont même essayé de nous faire participer ! Bon, je vous rassure, moi et la coordination ça fait toujours 37 donc vous ne me verrez pas danser de sitôt !

Après le show, la visite est officiellement terminée... Mais c'est l'heure de manger, et, justement ils ont un resto qui fait de la bouffe traditionnelle (notamment de la viande cuite... À la fumée des geysers !) en buffet... J'ai une table avec vue imprenable sur Pohutu, le plus grand d'entre eux, et je goutte de tout en prenant bieeeen l'on temps.

Puis, puisque j'ai toujours accès au parc et qu'on est libre de retourner à tous les endroits de la visite guidée... Et bien je refais tout une deuxième fois ! 😆


Je retombe sur la même guide de ce matin, qui me laisse la resuivre avec son nouveau groupe, c'est drôle !

Et donc, ben... Pour une visite qui devait durer environ 2h... J'y ai passé la journée ! Mais j'ai vraiment beaucoup kiffé, il a fait super beau et j'ai vu plein de choses que je n'ai vraiment pas l'habitude de voir.

45 min à pieds pour retourner à l'auberge, des courses et hop ! La soirée à papoter avec les autres guests passe très vite.

Le lendemain matin, j'avais décidé de glander. J'ai donc glandé, toujours en discutant avec les autres gens de l'auberge.

Et l'aprèm, je décide de me rendre à un trail un peu spécial qui s'appelle the Redwood Treewalk. Environ 20 min en bus... Mais j'ai envie de marcher, alors je marche, GoogleMaps à l'appui. Mais bon, elle est pas très fun, cette route... Et si je décidais plutôt de ne pas regarder mon tél et d'y aller au hasard ?

Of course, j'ai fait plusieurs détours inutiles ! Mais j'ai fini par y arriver, à ce bout de forêt de séquoias géants !

Et surtout à ce trail de 30 min environ... Tout en hauteur !


C'était trop cool, je me suis trop éclatée ! En plus, en milieu d'aprem, il n'y avait pas tant de monde donc j'étais vraiment comme une gamine au pays imaginaire !

Et le plus fun, c'est que le ticket d'entrée t'autorise à le refaire de nuit ! D'ailleurs, je sais que des filles de l'auberge vont le faire cette nuit même donc je décide de les attendre : après tout, je suis dans une forêt, et il y a plein de choses à faire dans une forêt !

Notamment un trail de 7,5 km... Au cours duquel je me suis, de nouveau, grave éclatée !


Welcome to the Whakarewarewa forest!

Plus de 2h plus tard, me revoilà à mon point de départ mais la nuit n'est pas encore tout à fait tombée... Tant pis, je refais un trail de 2 km dans la forêt en attendant !

(Oui, je suis partie dans la forêt, seule et avec la nuit tombante... Don't tell my Mum pliz)

Quand je (re)reviens au point de départ, il fait vraiment nuit et je retrouve les filles dans la queue du Treewalk. Il y a bcp plus de monde que tout à l'heure !

Et qu'est-ce que ça change, me demanderez-vous, de faire le même truc dans le noir ?

Et bien, à la nuit tombée, il y a des illuminations partout et ça rend le truc encore plus féerique : centaines de points lumineux, lanternes de couleurs... Ça passe très vite mais ça vaut carrément le coup !

Bon, par contre ensuite... Presque 1h pour rentrer à l'auberge à pieds... Une belle journée de rando !


(mes photos de nuit rendent vraiment pas terribles, mais ça vous fait une base pour imaginer)

Le lendemain, j'ai prévu une autre journée tranquille. Sans voiture, on est vraiment vite limité ici, mais en même temps ça me fait du bien de prendre mon temps. Je passe faire du lèche-vitrine dans des boutiques de bijoux faits en jade (spécialité mairie), je retourne faire un coucou au lac...

Et l'aprèm, je retrouve les filles de l'auberge pour une séance de spa ! Et oui, on est dans une région géothermique, faut bien essayer !

Nous devons prendre un Uber pour accéder au Hell's Gates (les Portes de l'Enfer... +2 points si toi aussi tu penses à Buffy quand tu entends cette expression), et nous voici bientôt et prêtes... À prendre un bain de boue !

C'était trop drôle, on se retrouve dans de l'eau chaude à 39°, complètement opaque à cause de la boue que l'on s'étale partout (sauf sur le haut du visage, attention aux yeux !)... Ça ne dure que 20 min, mais ensuite on peut profiter des autres bassins "simples" à 39°, avec vue sur les collines et vapeurs qui s'échappent de la terre...

Vous me croyez si je vous dis qu'on a fait la fermeture ?

I want more spas in my life. Please!

Bilan Rotorua :

C'est fou comme on s'habitue à l'odeur d'oeuf pourri, même si un vent un peu plus fort nous surprend parfois et nous rappelle sa présence...

J'ai quand même une très bonne première impression de la ville ! Quatre jours c'est peut-être un peu trop si on n'aime pas glander autant que moi, ou qu'on est plus limité dans le temps pour son voyage... Mais l'endroit est suffisamment incongru pour que ça vaille le coup d'une visite !


----------------

Chanson à avoir dans la tête :

Of Monsters and Men - Wild Roses

(Me demandez pas pourquoi, je l'ai eu dans la tête, c'est tout)

11
11
Publié le 12 novembre 2022

Autre lac, autre ambiance !

À à peine 1h30 du grand lac de Rotorua se trouve un autre autre encore plus énormissime : le lac de Taupo.

Je m'y rends donc, prête à découvrir le plus large cratère de l'île du Nord, et retrouve même une copine d'auberge de Rotorua, Anna.

Ensemble, nous décidons de commencer notre exploration du lieu par... Un tour en bateau ! En effet, les prévisions météo n'annoncent pas de belles choses pour les jours à venir, alors autant profiter du soleil tant qu'il est là !

Le tour en bateau nous emmène voir les célèbres Maoris carvings, cette imposante sculpture de 10 m de haut à même la roche...


Honnêtement il y avait tellement de vent que j'ai eu bcp de mal à entendre/comprendre le guide pour expliquer cette sculpture, alors je vous paraphrase wikipédia : elle a été créée dans les années 70 en hommage à Ngatoto-i-rangi, le navigateur Maori qui, selon la légende, a guidé son peuple jusqu'ici il y a plus de 1000 ans. Elle protège le lac des éruptions volcaniques, car, non, le volcan n'est pas éteint mais seulement en train de roupiller...

Je suis bien contente d'avoir décidé de faire ça à la dernière minute car on a super bien profité, les vagues étaient si grandes qu'on se serait crues en pleine mer ! Beaucoup de vent par contre, et d'eau éclaboussée... Donc très agréable de rentrer dîner au chaud à l'auberge ensuite !

Le lendemain, comme prévu... Flotte flotte flotte.

J'en profite pour faire des courses et je craque pour mon premier souvenir de NZ : un sweat hyper confort... Et chaud !

Ensuite, c'est laundry time! Autant rester efficace même si on ne peut pas sortir... Oui enfin, Dédé-boulet est de retour : j'ai mis mon linge dans le dryer avant de le mettre dans le washer... C'est so confusing aussi, y'a pas une machine pareille à l'autre dans les auberges !

Bref, j'ai perdu 1h, puis j'ai décidé de braver la pluie pour aller au petit musée de la ville, à 5 min :


Art Maori, art contemporain, histoire de la ville... J'en ai vite fait le tour mais c'est plutôt sympa... Surtout quand on cherche un abri contre la pluie !

Celle-ci est toujours là mais moins forte, alors je décide de faire quand même un petit tour... Mais je finis par rentrer, trempée.

Une deuxième journée qui se finit donc assez tôt, mais bon... Comme on a dit avec plusieurs personnes de l'auberge (dont une espagnole d'un certain âge qui dit que je parle très bien espagnol jejeje) : les journées chill, ça fait du bien aussi !

Et le lendemain, le ciel se découvre vers 11h... Je vais enfin pouvoir le faire, mon petit tour !


Dans l'aprem, je retrouve Anna, et nous voilà parties en rando jusqu'aux Huka Falls !

Environ 1h45 de marche le long de la rivière Waikato, à l'eau super claire, sous un beau soleil éblouissant, voici les Huka Falls !


Matez-moi ces couleurs ! 😍

C'est sûr, elle n'est pas très haute, cette cascade, mais le débit est ultra impressionnant, et on est restées fascinées devant les différentes nuances de bleu de l'eau un bon moment avant de rebrousser chemin.

1h40 plus tard... Il se remet à pleuvoir ! On a vraiment eu de la chance, on était déjà presque arrivées !

Le soir, on se retrouve avec un autre groupe de personnes des auberges alentour pour regarder ensemble la finale du championnat de rugby féminin ! La semaine dernière, la France avait perdu contre la NZ mais j'ai appris qu'elles ont gagné cet aprem contre le Canada donc on est 3e, c'est super !

Et donc ce soir, NZ contre Angleterre... J'étais entourée d'anglaises... Et c'est la NZ qui a gagné ! L'ambiance était top dans le pub, les locaux trop heureux !

Bon, je suis là depuis un peu plus de 2 semaines maintenant, et c'est déjà mon 2e match de rugby... Va falloir que j'apprenne les règles quand même !


Après le match je suis allée faire un coucou au lac, voir les quelques étoiles derrière les nuages... Et dire au-revoir à la ville, car je pars déjà demain !

Je n'ai pas l'impression d'avoir vu grand chose de la ville même de Taupo alors c'est dur d'avoir un avis sur la ville... Mais en tout cas le lac et les paysages sont incroyables, et les activités à faire super nombreuses quand il ne pleut pas : kayak, parapente, jet-ski près des chutes, saut à l'élastique, super rando du Tongoriro (8h... Tout le monde est là pour ça ici, mais avec la pluie des derniers jours le chemin était fermé), pêche à la truite... Pour une prochaine fois, peut-être !


------------------------

Chanson à avoir dans la tête :

Amaral - El universo sobre mi

12
12
Publié le 19 novembre 2022

Comment allez-vous ? Moi, je me suis mise au vert !

Depuis une semaine, je fais un HelpX : je suis logée/nourrie par des locaux en échange d'aide quotidienne dans leur maison et leur ferme, environ 4h seulement par jour. C'est quelque chose qui se fait énormément ici, tout comme le Woofing (même principe, autre appli). Et faut dire que ça permet de découvrir plein de choses !

Me voici donc chez Geoff & Sheryl, qui ont une ferme de 600 hectares près de la commune de Waiouru (Central North Island). Et tout plein de moutons et de vaches dans les champs !

Vue de la colline depuis la maison / vue de la maison depuis la colline

Alors, que fais-je donc de mes journées ?

J'ai quelques tâches "obligatoires" : vider le lave-vaisselle, étendre le linge, nettoyer ce qu'il y a à nettoyer à la maison... Et surtout, nourrir un agneau et 3 veaux orphelins tous les matins !

On a du lait en poudre spécial qu'il faut mélanger avec de l'eau selon des doses précises, puis on met tout ça dans des bouteilles avec tétines "modèle de la maman" et on leur donne directement à téter !

Et tadaaaa, à la demande générale, vous avez mon super nouveau sweat en prime !

En plus des vaches et des moutons, il y a dans la maison une petite chienne, Amy (même si j'ai découvert au bout de 5 jours qu'elle s'appelle en fait Immy - mais c'est trop tard maintenant, dans ma tête et pour la prospérité ce sera Amy), et un chat, Hunter, tous les 2 adorables et avides de câlins !


(oui, il y a aussi un jacazzu avec vue sur les montagnes dehors)

Quand j'aide à la ferme, c'est surtout sur des toutes petites choses : ouvrir/fermer les enclos des champs quand on veut faire migrer un groupe, par exemple.

À la maison, j'aide aussi à faire à manger, avec, parfois, des légumes directement pris dans la petite serre.

Assez simple, donc, mais j'ai vraiment parfois l'impression d'être une citadine qui découvre la campagne. Par exemple : Shirley me dit de ne pas hésiter à prendre des épinards et à trouver des recettes avec, parce qu'il y en a plein.

Réaction Dédé externe : "Oh trop cool j'adore les épinards !"

Réaction Dédé interne : "Oh my salad, ça ressemble à quoi de l'épinard sauvage ???"

Bref, j'apprends plein de trucs !


Comme vous pouvez le constater sur les photos, c'est très très vert ! L'après-midi, je fais souvent des balades autour de la ferme, et je vous confirme que c'est collines et collines et collines sur tout l'horizon...

Mais la vue que je préfère, c'est en fait celle depuis le salon, qui se découvre quand il fait beau et se recouvre de nuages à longueur de journée :


Mont Ruapehu !

De nouveau, je surkiffe aussi la variété des oiseaux tout autour de nous : faucons, canards, grands machins noirs et blancs qui s'appellent des magpies en anglais, et plein d'autres petits. On voit aussi parfois, au loin, des cerfs !

Et, dans le genre découverte de la faune, dans la grange où les moutons sont tondus, s'est caché... Un possum !


J'aime ce rythme lent, très différent de l'enchaînement des villes et des auberges de jeunesse... Et du coup très reposant !

Il y a quelques jours, une autre HelpX nous a rejoint : elle est aussi française et s'appelle... Audrey ! Son surnom c'est Deydey, ce qui permet de nous différencier !

La suite des dédeyventures un autre jour !

---------

Chanson à avoir dans la tête :

Guns N'Roses - Paradise city

13
13
Publié le 24 novembre 2022

Alors, quand je ne bosse pas à la ferme ou dans la maison, que fais-je donc au milieu de tout ce vert ?

Et bien, comme je disais dans le précédent article, je me balade pas mal autour de la ferme, mais c'est vrai que sans voiture, je suis assez limitée dans mes déplacements.

Un aprem, Geoff me conduit au musée où travaille Sheryl : le National Army Museum.

Un musée sur les guerres auxquelles la NZ a participé et l'armée, donc, car c'est ici qu'il y a eu un grand centre d'entrainement pendant très longtemps. D'après ce que j'ai compris, ils ont déménagé il n'y a pas si longtemps mais le musée est resté !

Malgré le contexte pas très joyeux de la guerre omniprésente, j'ai appris beaucoup de choses sur l'histoire néo-zélandaise et sa participation, notamment, aux guerres mondiales. Une vision de l'Histoire dont on entend très peu parler en France ! C'est donc un musée très complet qui m'a beaucoup plu !


L'arrivée d'Audrey [Deydey] pour quelques jours a ensuite un peu changé mon rythme ! En effet, mon homonyme a une voiture...

Une journée où il fait à peu près beau, on part donc à l'aventure ! L'idée c'est de trouver des petites rando sympa, puisque le "Tangoriro Crossing", grosse rando la plus connue du coin, est pas du tout conseillée avec toute la pluie qu'il y a eu ces derniers jours (même si elle a l'air canonissime, cf photos de gens qui l'ont faite & Google pour les curieux).

On arrive cependant à en faire 3, des tites randos !


Autour du lac Rotaupounamu (environ 2h) avec ses supers reflets verts
Ketetahi Falls (environ 20 min)
Mangawhero Forest Walk (environ 1h)

J'A-DORE les balades en forêt comme ça ! Les circuits étaient faciles mais tous assez différents malgré cette ambiance générale de forêt tropicale. Les arbres aux formes et tailles variées, qui font des genres de tunnels avec leurs branches le long du chemin (en protégeant de la pluie...), sans compter les cui-cui des oiseaux, évidemment... Ralala, je suis trop trop fan ! Vivent les arbres !

Ce soir-là, pour nous récompenser de nos efforts, nous nous octroyons une séance jacuzzi... 39° d'eau chaude à papoter dans la nuit...

Le lendemain, on a moins de chance : les randos qu'on a repérées sont fermées ! On retourne donc faire un tour dans les champs de la ferme puis, pour compenser, on s'octroie de nouveau une séance jacuzzi : coucher de soleil sur les collines, étoiles scintillantes... Ce soir, le ciel nous gâte !


Vive l'appli Stellarium qui m'a permis ce beau screenshot

Et à part ça, quoi de neuf à la ferme ?

Et bien on continue de nourrir les bébés, faire le tour des champs avec Geoff pour vérifier que tout le monde va bien, bouger les troupeaux de champs en champs, faire à manger...

Deydey est partie lundi pour de nouvelles aventures ! C'était très sympa d'avoir une telle compatriote à mes côtés. Je dis souvent que voyager permet de rencontrer des gens de culture différente, et que j'adore, dans les auberges par exemple, parler à plein de nationalités. Non pas que j'évite les français exprès, mais c'est quand même plus intéressant de ne pas rester uniquement entre nous. Mais aussi, se retrouver parfois entre françaises à l'autre bout du monde a un petit qqc de particulier, chaleureux, tout devient plus simple et tout aussi riche !


C'est fou comme on s'habitue à la bave de vache...

Ces derniers jours, j'ai assisté Geoff dans la préparation de la tonte d'un groupe de moutons (comprenez : je tenais le rasoir pdt qu'il les attrapait pour leur préraser le dodu et encrotté popotin), puis des gens sont venus l'aider à les tondre en entier. Et moi aussi j'ai aidé ! J'ai plongé dans les grands bacs où on met la laine pour la piétiner, sauter dessus et l'aplatir dans le but d'en mettre le plus possible... Sportif, mais fun !

Mais je m'apprête "déjà" à quitter la ferme, où je serai restée 13 jours, soit le plus long sans bouger depuis le début de mon voyage. À part les découvertes moutonesques, je dois dire que j'ai bcp apprécié ce moment de pause, tranquille, à la campagne... J'ai vraiment été accueillie comme une membre de la famille, "not just a number" comme dit Geoff. Donc ça me fait tout bizarre de partir ! Mais une autre HelpX vient d'arriver, que je forme, donc je sais que je laisse "mes" veaux et "mon" agneau entre de bonnes mains.

Bye la ferme !

-----------------

Chanson à avoir dans la tête :

John Denver - Take me home, Country Roads

14
14
Publié le 28 novembre 2022

Je continue mon road-trip !

Après ma grande halte entre les collines et les moutons, je retourne au bord de l'océan ! Me voici à Napier, ville de la côte Est de l'île du Nord.

Même si j'arrive tard, l'auberge étant à 3 min de la plage, je peux profiter de la fin du coucher de soleil !


Voilà qui me donne une première très bonne impression de la ville, qui a l'air toute cute. J'en ai la confirmation le lendemain, sous un grand soleil : tout le centre ville est en mode "art déco", c'est-à-dire façon années 20-30. Cela est dû à un énorme tremblement de terre, le 3 février 1931, à ce jour plus grosse catastrophe naturelle du pays (plus de 250 morts). Il a fallu reconstruire toute la ville, et voilà ! 90 ans plus tard on en retrouve l'ambiance.


Ce samedi 26 novembre, je fête aussi mes 1 mois en Nouvelle-Zélande ! C'est fou comme le temps passe vite... Même si j'ai fait bcp de choses déjà ! Surtout, je peux vous dévoiler avec un peu plus d'objectivité 2 choses que j'adore ici, et 2 choses que j'aime moins :

En NZ, j'adore :

- les toilettes publiques. Propres, gratuites, il y en a PARTOUT, elles sont même souvent décorées avec du street art. C'est merveilleux, cette liberté de pisser.

- la nature. Ce n'est pas une surprise car j'aime la nature où qu'elle soit, mais ici, elle flamboie ! Je suis toujours autant épatée par les fleurs ou les troncs d'arbres qui me semblent uniques.

En NZ, j'aime pas :

- le manque de transports en commun. Quand il y a des bus, ils ne sont vraiment pas fréquent... Du coup, c'est incroyable comme tout le monde prend sa voiture pour tout, même pour 5 min. Et je n'avais jamais vu autant de "1 seule personne par voiture"... Le covoit' ne semble pas exister ici...

- le manque de commerce de proximité dans les centre-ville. Par exemple, si j'ai besoin d'un poivron, là, tout de suite, je suis obligée d'aller au Countodwn ou Pack'n Save, les équivalents Carrefour et Leclerc, qui se trouvent en périphérie des centres. Pas d'épicerie, à part des choses ultra-specialisées comme des importations directes de Chine (donc pas écrit en anglais). Pas toujours pratique, mais sûrement lié au point précédent : les gens, de toute façon, prennent leur voiture pour faire les courses...


(oui oui, ya déjà les sapins de Noël...)

Alors, comment j'occupe ma journée de mois-niversaire ?

En faisant une activité que je surkiffe, évidemment : le National Aquarium of Napier !

Plus petit que celui d'Auckland, j'en fais quand même au moins 4 fois le tour, suivant l'heure des repas de petits manchots ou des requins... Et je revois même des kiwis !


Bon, encore une fois, je m'éclate bien... Et il fait encore grand soleil quand je sors de là donc j'en profite pour faire une longue balade le long de la plage, dans le petit Centennial Gardens (et sa grande cascade), et de nouveau la plage, puis à travers des quartiers plus résidentiels pour revenir à mon auberge.

Le soir, après manger, je retourne sur la plage pour admirer le coucher de soleil et les étoiles, qu'on voit super bien ! Petit moment de zenitude complet, avec le bruit des vagues en fond sonore. ❤️


Pas de sable mais des petits cailloux et galets noirs en guise de plage : trop beau, plus facile à enlever !

Le lendemain, je retourne près du Centennial Gardens, lieu historique notamment car, à flanc de colline, il a été lieu sacré pour les Maoris puis a servi de carrière de pierres où les prisonniers travaillaient. Prisonniers ? Et oui, aujourd'hui je me rends juste à côté, à la prison de Napier, plus vieille prison du pays, ouverte des années 1850 jusqu'en 1993 !


C'était très intéressant comme visite, même si certains lieux étaient fermés au public. Ils proposent plusieurs thématiques d'audio-guide, ce qui est dommage car il faut choisir entre l'historique ou les histoires de fantômes... J'ai bcp hésité et pris historique mais suis un peu déçue... Le lieu est connu pour être hanté ! Un mix des 2 ça aurait été super !

Pour une fois, je sors de la visite pas trop tard et j'ai donc largement le temps de me balader avant ma 2e activité de la journée : un tour des vignobles des environs !

J'ai de nouveau booké un tour, donc je le retrouve en petit comité : Hamish, le chauffeur-guide, un couple d'anglais et un couple d'allemands ! Idéal pour papoter pendant les dégustations...


Rosé, blanc, rouge, Sauvignon, Pinot noir, Syrah (prononcés avec accent)... Tout y passe ! Nous faisons 4 vignobles, qui nous servent chacun 8 à 6 verres... Même si ces derniers sont petits, je vous laisse imaginer mon état à la fin de l'aprem... Et, camembert sur le plateau (expression dédétienne), on a eu du fromage à la fin pour "aider à faire passer" tout ça !

(Mes 2 vignobles préfèrés étaient Trinity Hill et Ash Ridge, for the record)

Malheureusement, le temps de rentrer il se met à pleuvoir pour toute la soirée : pas d'étoiles pour moi ce soir !

Mais le lendemain matin, il fait re-beau ! J'en profite pour retourner à la plage et visiter le musée-gallerie de la ville, puis retourner à la plage parce que, hein, oui, pourquoi pas.


Bilan Napier :

Pour sa loooongue plage avec promenade, la ville m'a rappelé Tauranga. Mais Napier, avec son ambiance années folles, a plus de charme ! J'ai beaucoup aimé sa tranquillité pré-vacances d'été et la manière de commémorer le tremblement de terre de 1931, avec des panneaux un peu partout en ville.

Ça reste quand même assez petit : je ne suis restée que 3 jours, ce qui suffit laaaaargement quand on n'a pas de voiture.


---------------

Chanson à avoir dans la tête :

Sous l'océan - La petite sirène