Carnet de voyage

L'Archipel aux Sept Milles Îles

4 étapes
1 commentaire
8 abonnés
Dernière étape postée il y a 64 jours
Un mois à la découverte du deuxième plus grand archipel au monde, visite de la province de Palawan, puis de l'île principal Luzon où se trouvent les célèbres rizières en terrasse.
Du 14 février au 13 mars 2019
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Après l'Inde, direction les Philippines. Ambiance complètement différente pour la découverte de ce deuxième pays d'Asie de mon tour du monde. Depuis Bangalore, avec une escale à Hong Kong, j'arrive quelques quinze plus tard à Manille.

Manille, capitale des Philippines, est l'une des 16 villes de l'aire métropolitaine de Manille, qui est l'une des plus peuplées au monde. Elle compte 1,8 millions d’habitants sur les 12 millions d’habitants de la «Grande Manille». Manille est une mégalopole en pleine effervescence, où s'alternent gratte-ciels, petits immeubles, maisons, bidonvilles, centre commerciaux climatisés, entrecroisés de routes congestionnées.

Bienvenue à Manille!

Les premiers jours dans un nouveau pays correspondent toujours au délai d’adaptation et d’observation. Pour les Philippines, on va dire que j’avais commencé l’aventure plutôt confiante... trop confiante. Deuxième jour à Manille ou comment je me suis sortie d’un guet-apens. Je me baladais dans les rues de Makati, ville tranquille pour sortir et centre d’affaires, lorsqu’au moment de traverser l’avenue, je fais marche arrière sur le trottoir, évitant ainsi un panneau publicitaire tombant sous les rafales de vent. Trois femmes philippines, entre 40 et 50 ans, m’accostent en me disant que je suis très chanceuse d’avoir évité le panneau. On entame la conversation, suite à quoi, elles m’invitent à me joindre à elles pour aller à un festival d’orgues d’une église à deux pas d’ici. Faisant confiance à des femmes plutôt que des hommes et de surcroît pour aller à l’église, avec l’espoir de partager un bon moment authentique avec des locaux, j’accepte leur invitation et monte avec elle dans le taxi. 10, 20, 30 minutes s’écoulent... Toujours pas d’église en vue. Je leur demande si c’est encore loin. Elles me rétorquent qu’il y a un peu de traffic mais qu’on est presque arrivées. 40, 50 minutes, 1 heure s’écoulent... je commence à m’énerver en leur disant que je ne comprends pas pourquoi on met autant de temps alors que l’église devait être à deux pas de l’intersection, que je ne veux pas rentrer trop tard à mon hôtel et que je ferai mieux de descendre là. La meneuse me répond « Take it easy »! Finalement, le taxi s’arrête. Elles m’annoncent que finalement elles ont faim et m’indiquent un restaurant. Bien que de plus en plus réticente, je m’installe avec elles au restaurant où après avoir commandé, la meneuse insiste pour me faire manger et boire. N’ayant pas faim, je goute à peine les plats. Me faisant miroiter qu’on va retourner d’où on vient, je monte à nouveau dans le taxi avec elles. Au bout de 10 minutes, elles m’informent qu’on est presque arrivées...chez elles! Je m’énerve alors, en leur disant que je veux descendre et que je vais finir la route par mes propres moyens. Sur ce, la meneuse me demande 1000 pesos (environ 17 euros), montant excessif pour le taxi et le restaurant! Etant perdue dans le sud de Manille, de nuit (environ 19h), et pas très à l’aise dans le quartier, je lui donne 500 pesos et file prendre une jeepney pour retourner à mon hostel. J’arrive toute sonnée à mon auberge de jeunesse, en me demandant ce à quoi j’avais échappée. J’apprendrais plus tard en discutant avec un backpacker, qu'il s'agit d'un guet-apens classique qui se poursuit en sirotant un cocktail «spécial» chez les locaux si «bienveillants», s’ensuit un black –out et le touriste se retrouve complètement détroussé de ses cartes de crédit et de tout autre objet de valeur.

Makati, une des 16 municipalités du grand Manille 
2

Première étape dans l'archipel de Palawan, j'arrive à Puerto Princesa, capitale de la province de Palawan. Selon moi, la ville en elle-même ne présente pas tellement d'intérêts comparée aux autres villes de l'île. Il s'agit surtout du principal point d'entrée pour arriver dans l'archipel de Palawan.

Palawan est une province et archipel des Philippines, faisant partie de la région MIMAROPA (Mindoro occidental et oriental, Marinduque, Romblon, et Palawan), située entre la mer de Chine méridionale et la mer de Sulu.

J'opte donc pour une visite guidée de la ville et de ses principaux sites environnants (visite de 3 heures à 500 Pesos). La visite comprend : la visite de la Cathédrale romaine de l’Immaculée Conception, le bord de mer en ville « Puerto Princesa Baywalk », le Centre de Protection et de Conservation de la vie sauvage abritant des crocodiles et des serpents principalement, le Ranch de Mitra (maison ancestrale de l’un des hommes politiques les plus en vue de Puerto Princesa), dégustation de Hopia (pâtisserie philippine avec un remplissage aux haricots, au porc ou à l’igname violette) au Baker’s Hill, un parc à thème.

Visite guidée de Puerto Princesa et ses environs

Dans le Centre de Protection et de conservation se trouvent principalement des crocodiles, confinés dans de tous petits bassins. Comble de la visite, celle-ci se termine avec une affiche indiquant tous les bienfaits de la consommation de la viande de crocodile (bon pour l'asthme, viande peu calorique, aphrodisiaque)!

3

Après 3 heures et demi de route en van pour parcourir les 177km depuis Puerto Princesa, j'arrive à Port-Barton, un petit village tranquille s'étalant entre la jungle et la baie. Le tourisme y est en plein essor.

Comme dans de nombreux endroits protégés aux Philippines, je paye une taxe environnementale à mon arrivée à Port Barton (50 pesos), taxe qui s'applique notamment à d'autres îles de Palawan ou même dans les rizières de la Cordillère.

Une des plus jolies plages dans les environs de Port Barton est la White Beach (« Plage blanche »), Pour y accéder, il est possible de prendre une bangka depuis Port Barton (trajet de 20 minutes) ou alors de s'y rendre en marchant, en longeant la côte sur un sentier escarpé pendant environ 45 minutes.

Détente à White Beach 

Sur l'île de Palawan, les différentes excursions et notamment les tours en bateau sont présentés comme les menus de restaurant japonais, par des lettres : A-B-C-D... Au choix, les tours sont orientés visites de l’île, farniente sur les plus belles plages ou bien, visite des îles alternant snorkeling, plage et découvertes. Les excursions d’île en île (appelés « Hopping Tours ») se font en Bangka, bateaux traditionnels, qui, selon la taille, peuvent accueillir une dizaine de personnes. La formule inclut le déjeuner, à base de poisson grillé, poulet adobo (recette typique philippine), riz, sauce et fruits frais, un vrai délice!

J'ai fait une excursion en bangka, qui m'a permis de voir les spots suivants, alternant arrêts baignades et snorkeling: le Twin Reef, StarFish (étoiles de mer très grosses), le spot de Tortues et German Island.

Hopping Tour depuis Port Barton 

Les fonds marins sont magnifiques : poissons et coraux de toutes les couleurs... un vrai bonheur! On a même pu voir une tortue.

Les fonds marins observés lors du Hopping Tour depuis Port Barton
4

Après Port Barton, je continue ma remontée vers le nord de l'île et parcoure quelques 120 kilomètres en 3 heures pour arriver à El Nido, la station balnéaire la plus fréquentée de l'île de Palawan. Peu de retard à l'arrivée, malgré une roue crevée qui a été changée en deux temps trois mouvements par notre chauffeur et son co-équipier! La conduite aux Philippines est plutôt "sportive", sur des routes parfois en mauvais état, surtout dans la partie nord de l'île de Palawan.

La ville d’El Nido, « Nid » en espagnol, a pris son nom actuel en 1954, suite à la découverte de nids comestibles de salanganes, sorte de martinet, dans les anfractuosités des falaises de calcaire. Ces nids, principal ingrédient de la soupe dit aux « nids d’hirondelles » peuvent être vendus aux environs de 3000 dollars américains le kilogramme. En effet, historiquement, les commerçants chinois ont régulièrement visité la région d’El Nido pour ses nids d’oiseaux comestibles, fait ressortant dans les archives chinoises royales, remontant à 1225 avant J-C.

Le nid dit d’hirondelle, apprécié des gastronomes en Asie, est produit à partir de quelques espèces et sous-espèces de martinets qui sécrètent un mucus mucilagineux, comestible, pour construire leur nid.

Pour l’anecdote, j’ai vu de la soupe de nid d’hirondelle à 350 pesos (6 euros) au menu d’un restaurant à Coron; ça ne devait pas provenir du meilleur nid ! Je n'ai pas eu le courage de goûter.

El Nido et son spectaculaire vis à vis : l'archipel de Bacuit, Photo de Princess bien habillée pour le mariage de son oncle 

Pour sortir des sentiers battus, explorer les nombreuses îles autrement que dans les convois de Bangka, il est possible de faire la liaison entre El Nido et Coron en bangka, sur plusieurs jours (de 3 à 5 jours), avec l'organisme Tao Philippines qui dispose de bureaux à Coron et à El Nido. Ce type d’excursion permet de vivre une expérience authentique.

https://www.taophilippines.com/

El Nido constitue le point de départ des différents circuits permettant de découvrir le fameux archipel de Bacuit. Ce dernier, au même titre que le reste de Palawan, est classée en zone protégée.

A noter que Palawan fait partie de la plaque eurasienne, séparée de la plaque philippine à laquelle appartient le reste des Philippines. Les falaises de calcaire qu’on y trouve sont donc semblables aux formations karstiques de la baie d’along au Viêt Nam, de Guilin en Chine et de Krabi en Thaïlande, qui font elles aussi partie de la plaque eurasienne.

Lio Beach est une très jolie plage, accessible via une navette gratuite depuis Coron, près du AirSwift Office/Ecole élémentaire, toutes les heures. Le tout petit aéroport d’El Nido se situe juste à côté de cette plage où se trouvent de nombreux resorts.

Lio Beach au crépuscule 

J'ai réalisé le Hopping Tour C, comprenant le plus de sites de snorkeling, qui incluait les sites suivants : Helicopter Island, Matinloc Island, Matinloc Shrine, Hidden beach, Secret Beach et Talisay beach. Pour accéder à certains sites, il a fallu nager au milieu de nombreuses méduses, heureusement pas venimeuses!

"Hopping Tour" dans l'Archipel de Bacuit  et Statue de "Notre Dame de Matinloc"
Faune et Flore sous marine dans l'archipel de Bacuit lors de l'excursion 

Boutique and Art Café, très joli restaurant servant de bons petits plats dans une ambiance chaleureuse, avec une connexion wifi très rapide (fait notable dans les îles). La boutique vend différents articles et souvenirs, ainsi que des tours en bangka pour visiter l’archipel de Bacuit. http://elnidoboutiqueandartcafe.com/