Carnet de voyage

Au Pays des Vaches Sacrées

4 étapes
1 commentaire
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 8 jours
Un mois et demi dans le Sud de l'Inde, à vadrouiller dans les états du Karnataka, du Kerala et du Tamil Nadu, et à s'initier au Hatha Yoga à Mysore.
Du 1er janvier au 13 février 2019
44 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après 24 heures de voyage, dont 4 heures de retard lié au brouillard épais sur l'aéroport de Bangalore nous obligeant à faire un détour par Chennai pour se ravitailler en fuel, puis un second détour par Srirangaptna suite à un malentendu, j'arrive enfin à ma première escale le 1er janvier 2019 : MYSORE. Deuxième ville de l'état du Karnataka après Bangalore, Mysore compte environ un million d’habitants sur les 64 millions d'habitants du Karnataka. Parmi toutes les villes indiennes visitées au cours de mes 7 voyages en Inde, Mysore reste pour moi la ville la plus agréable à vivre au quotidien, une ville indienne à taille humaine, propre et au climat tempéré. Je recommande la visite du Marché très coloré de Devaraja, du Palais du Maharaja et notamment son illumination le dimanche soir, Chamundi Hills et son imposant Nandi et un dîner au Lalitha Mahal Palace, palais construit en 1921 pour accueillir le Vice-Roy des Indes (http://www.lalithamahalpalace.co.in), qui vous transportera dans un décors du Raj britannique.

Le Marché de Devaraja

Le Marché de Devaraja date du règne du Sultan Tipu au 18ème siècle et doit son nom au treizième maharaja du Royaume de Mysore. A cette période, il s’agissait d’un petit marché hebdomadaire où se vendaient principalement des légumes et des fruits. Aujourd’hui le marché compte plus de 800 boutiques, organisées en différents quartiers (fruits, légumes, oignions et pommes de terre, noix de coco, "jaggery" qui n'est autre qu'un sucre non raffiné, fleurs, pigments…etc) et s’étend sur plus d’un hectare.

Quartier des fruits, légumes, noix de coco et épices (dont curcuma ci-dessus) 


Quartier des Fleurs 

Les fleurs sont beaucoup utilisées dans la culture indienne, et notamment, à titre d'exemples : lors des mariages en collier pour les époux et pour la décoration des salles de mariage, pour les rites funéraires hindous (collier mis au défunt avant la crémation), pour réaliser des « Puja » (rites d'offrandes et d'adoration).

 Quartier des pigments "Kum Kum", encens et parfums

Les pigments de couleurs vives, appelés KumKum, sont notamment utilisés pour célébrer la fête d’Holi dite fête des couleurs et pour dessiner les Rangoli (dessins réalisés par les femmes chaque matin sur les seuils ou dans la cour des maisons ou sur le sol des temples).

Rangoli 
• • •

Mysore Palace

Ce palais constitue la résidence officielle de la dynastie des Wodeyar et historiquement le siège du Royaume de Mysore. C'est le premier raja de Mysore, Vijayaraja Wodeyar (1371-1423) qui a fait construire le premier palais, à l’époque en bois, qui par la suite a été démoli et reconstruit plusieurs fois. Le monument actuel a été édifié, après l'incendie en 1896 du Vieux Palais, entre 1897 et 1912 par l'architecte Henry Irwin dans le style indo-sarracénique, s'inspirant des architectures indo-islamique et indienne mélangés aux styles néo-classiques et gothiques de retour dans l'Angleterre victorienne. Actuellement, une grande partie du palais est sous le contrôle du gouvernement du Karnataka grâce à l'adoption de la loi sur l'acquisition du palais de Mysore en 1996 lors des assemblées de l'État. Seule une petite partie du palais, en direction de la Porte Ouest, est la propriété de la famille royale.

Détails du Palais de Mysore (Dubar ou salle d'audience, Plafonds peints, Marqueterie) 
Palais de Mysore, Détails des peintures (Défilé d'éléphants pour Dussehra; Portrait du Maharaja) 

L'illumination du Palais à voir absolument, est un spectacle féérique qui nous laisse entrevoir la grandeur passée du royaume de Mysore. L'illumination a lieu tous les dimanches à partir 19h et s'accompagne d'un concert de musique classique indienne.

 Illumination hebdomadaire du Palais de Mysore, le dimanche soir
Palais de Mysore illuminé
Illumination du Palais 
2

Il y a beaucoup de choses à faire dans les environs de Mysore au Karnataka, mais également au Kerala, état voisin. A quelques 140 kilomètres au sud de Mysore, se trouve Kalpetta, petite bourgade réputée pour son hôpital ayurvédique " Kannur Aryuvedic Multi Speciality Hospital & Yoga Research Centre" (http://www.ayurvedawayanad.com). Rien de tel qu'un petit massage ayurvédique d'une heure pour se remettre des trois heures et demi de trajet en bus régional, avant d'aller se promener dans les plantations de thé environnantes.

Escapade dans le District de Wayanad, Kerala, au milieu des plantations de thé

L'Ayurvéda est une forme de médecine traditionnelle originaire de l'Inde du sud, et en même temps une philosophie et une science de la vie héritée de l'Inde ancienne (Civilisation védique), "âyur" signifiant vie, et "véda", science dans une traduction littérale du sanskrit.

Il est possible de réaliser un Panchakarma, cure de détoxification intégrant notamment des massages, au sein des hôpitaux ayurvédiques.

A noter que l'Ayurveda est reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

• • •

Hostel Hibernest Chembra, charmante auberge de jeunesse, située au milieu des plantations de thé, à quelques kilomètres de Kalpetta, permettant de visiter les environs (Chembra's peak, Kanthapara Falls).

Affas Udupi Restaurant (http://hotelaffas.in) à Kalpetta, où vous pourrez déguster un des plats traditionnels de l'Inde du Sud : le Tali. Il s'agit d'un plat végétarien, servi sur une feuille de bananier.

Tali, plat typique de l'Inde du Sud
3

Le parc national Nagarhole (aussi connu sous le nom de Rajiv National park) se situe à une centaine de kilomètres de Mysore et s’étend sur 640 km2. Difficilement accessible en transport en commun, j’ai donc fait appel à un taxi pour m'y rendre. Il s’agit d’une des principales réserves de tigres en Inde, de même que la réserve voisine de Bandipur. On peut y trouver des bisons, des éléphants, des léopards, des daims, des cobras et vipères, des crocodiles, des singes, des tigres et voir même des panthères noires si on est très chanceux. Pour ma part, j’ai surtout vu beaucoup de daims, un bison, un éléphant, un cobra géant se dorant la pilule sur la piste et dérangé par notre jeep, plusieurs singes et exceptionnellement TROIS léopards sur deux safaris (un dans l'après-midi et un au lever du jour) !!!!

Le parc était une réserve exclusive de chasse du temps du royaume Wodeyar et ce n’est qu’en 1955 que la réserve a été déclarée sanctuaire national, avant d’être requalifié de réserve nationale en 1988. A noter que des populations tribales vivent toujours dans la réserve, les Jenus Kurubas.

Léopard en balade dans la réserve
Nagarhole National Park, Singe Gray Langur, Léopard, Daims et notre super guide Santosh doté d'un oeil de lynx 
Machaan Wilderness Lodge et sa plantation de café environnante 

Les caféiers sont des arbustes des régions tropicales, qui apprécient généralement un certain ombrage. Ils produisent des fruits charnus, rouges, violets, ou jaunes, appelés cerises de café, à deux noyaux contenant chacun un grain de café (la cerise de café est l'exemple d'une drupe polysperme). En Inde, il s’agit principalement de Coffea canephora (robusta), qui donne une boisson riche en caféine, contrairement au Coffea arabica, qui produit un café fin et aromatique. La culture de l'arabica plus délicate et moins productive est donc plutôt réservée à des terres de montagne, alors que celle du robusta s'accommode de terrains de plaine et offre des rendements plus élevés. Après la récolte, le café doit être rapidement débarrassé de son enveloppe charnue par séchage ou par lavage. Le séchage se pratique sur des aires de séchage, où les cerises de café de tout âge sont étalées et régulièrement ratissées. En quelques jours, la partie charnue se déshydrate et se désagrège en partie.

Le Machaan Wilderness Lodge, un charmant lodge dans un calme absolu, au milieu des plantations de café et de poivre (Churicad, Srimangala Kodagu, Virajpet 571217).

http://www.machaan.com

Pour les amateurs de moto, vous pouvez contacter l'agence K9 Rides qui organise des tours à moto dans la région, et notamment sur la mythique Royal Enfield. http://www.k9rides.com/fr

Pour un futur voyage au Karnataka, je retournerai volontiers faire un safari mais cette fois, en accédant au Côté Est de la Réserve, du côté du lac Kabini. Il est possible de faire un safari en bateau sur le lac uniquement en tant qu'hôte d'un des lodges. Il semble d'ailleurs plus facile d'apercevoir des tigres de ce côté. Concernant l'hébergement de ce côté-ci de la réserve, il n'y a que des lodges très chers. Un des moins chers reste le Kabini Lodge, appartenant à l'Etat (http://www.junglelodges.com/kabini-river-lodge/).

4

Il est très étonnant de retrouver une communauté tibétaine, perdue dans le sud de l’Inde, à 90km à l’est de Mysore. Ici, dès que l’on arrive dans la ville, on retrouve des visages tibétains, les robes safran et bordeaux des moines déambulant dans les rues et les restaurants servant les délicieux Momos (raviolis asiatiques), qui constituent un des plats typiques des régions himalayennes.

Monastère de Namdroling et détails du Golden Temple 

En 1960, le gouvernement de Mysore alloua près de 12 KM2 de terrain dans la ville de Bylakuppe (prononcé « baille-la-coupé ») pour accueillir les premiers réfugiés tibétains dans le camp de Lugsum Samdupling établi en 1961, puis dans celui de Dickyi Larsoe établi en 1969.

En 1963, le monastère a été établi par le 11ème occupant du trône de la lignée de Palyul, sa Sainteté Drubwang Padma Norbu Rinpoche, suite à son exil en 1959. Il occupait alors le poste de second siège du monastère de Palyul, l’un des six grands monastères Nyingmapa Mère du Tibet, avant son annexion dans les années 50. Le monastère de Namdroling constitue le plus grand centre d’enseignement de la lignée Nyingma du Bouddisme tibétain dans le monde, qui regroupe une communauté d’environ 5000 lamas (moines et nones), une école secondaire, un collège religieux et un hôpital.

Bylakuppe est la deuxième plus grande colonie tibétaine dans le monde, après Dharmashala (appelé également Dharamsala), qui se situe également en Inde dans l’Etat de l’Himachal Pradesh. Dharamsala constitue la résidence du Daila Lama ainsi que le quartier général de l’Administration Centrale Tibétaine (autrement dit du gouvernement tibétain en exil).