Carnet de voyage

Thaïlande

5 étapes
1 commentaire
26 abonnés
Dernière étape postée il y a 154 jours
Thaïlande du Nord
Juin 2019
3 semaines
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1
1
Publié le 23 juin 2019

Pour la Thaïlande, on a choisi le nord. Non nous ne verrons pas les belles plages et îles du sud, mais on espère découvrir des supers coins de nature.

On commence par Chiang Rai. On s'attendait plutôt à un village mais finalement il y a quand même 70 000 habitants ! Alors comme d'hab, (vieille habitude maintenant et maîtrise totale) on loue un scooter pour visiter le coin.

On commence par le Temple Blanc, très différent de ce qu'on connait jusqu'à présent. D'abord c'est un temple très récent qui a été endommagé par le tremblement de terre de 2014 et remis en état en 2016. Et surtout tout blanc, incrusté de morceaux de miroirs pour donner un aspect brillant. C'est assez réussi !


Une fois de plus on arrivera à ce temple en short et débardeur oubliant la tenue de rigueur... direction la boutique pour s'acheter des jolis foulards !!



Oui oui ce sont bien les Tortues Ninja !
• • •

Suite de la balade au Singha Parc où on verra les cueilleurs de thé et de grandes plantations d'hévéas.

• • •

On termine par ce que l'on appelle le Temple Noir, qui n'est pas vraiment un temple mais plutôt un ensemble de constructions avec pour thème le "lugubre". Les quelques peaux de crocos et cornes en tout genre ne nous aurons pas trop fait frissonner.

• • •

On a un peu en tête que la Thaïlande est le pays des éléphants. Bien soucieuses de la condition animale on sait aussi que ces pauvres bêtes vivent un enfer.

Voici brièvement la vie d'un éléphant domestiqué. Tout commence par le rituel du Phajaan, pratique ancestrale où on brise l'animal physiquement et mentalement dès son plus jeune âge. On va jusqu’à leur casser des membres, les étouffer, les rouer de coup jusqu’au sang, les affamer, les assoiffer, les priver de sommeil... Et continuer à leur rappeler toute leur vie qui est le patron grâce au bullhook (sorte de pique/marteau) situé très souvent vers leurs oreilles (endroit sensible) lors des balades.

Heureusement, les consciences s'éveillent et de plus en plus de sanctuaires voient le jour. Nous avons décidé d'en visiter un qui correspondait parfaitement à nos attentes : de la simple observation, pas de balades ni de bains avec les éléphants.

Nous partons donc pour une belle journée au sanctuaire Elephant Valley de Chiang Rai.

Dès notre arrivée, on rencontre un premier éléphant, Thong in, le seul mâle de l'équipe composée de 3 autres femelles. Il suit un programme particulier de réhabilitation car il présente de gros troubles du comportement l'empêchant de vivre avec ses congénères.

En effet, Thong in vient du milieu du cirque, où après des années de bons et loyaux services, on l'a remercié en l'enfermant dans une cage pendant 5 ans. 5 longues années sans interactions sociales, sous alimenté, sans pouvoir se dégourdir...

Chez les éléphants d'Asie, seuls les mâles ont des défenses apparentes. Les femelles en ont des minuscules, non visibles. 

Chaque matin, il est mis à gambader dans ce champ pour qu'il réapprenne à marcher et non courir et charger comme il fait spontanément. En dehors de ces temps, un de ses soigneurs est sur son dos, c'est la seule chose qui le calme. Travail de longue haleine mais qui porte ses fruits : il tient un peu plus d'une heure dans le champ sans "péter un câble".

• • •

Les autres pensionnaires sont des femelles, qui proviennent du milieu de l’exploitation forestière et du tourisme. Les éléphants sont des animaux très sociaux, elles ont créé des liens très forts comme dans une famille. C'est mignon à observer, elles veillent l'une sur l'autre et s'appellent quand il y en a une qui n'est plus dans le champ de vision. Les plus anciens pensionnaires apprennent aux nouveaux le fonctionnement de leur nouvel environnement.

On a vécu un grand moment, avec le passage tout près de nous d'une de ces 3 merveilles.

Le sanctuaire a crée son propre accès à l'eau en creusant et en puisant l'eau. On a pu observer la plus jeune du groupe aller se désaltérer.

Pour s'imprégner encore plus de l'endroit on a décidé de passer la nuit dans leur homestay. Avec la bonne surprise en entrant dans les lieux d'avoir une vue sur les éléphants. Il faut savoir qu'elles changent souvent de spot dans la journée, elles disposent de 16 hectares, ce qui leur permet facilement de trouver leur 200 kg de nourriture quotidienne (herbes, branches et petites gourmandises à base de bambous).

L'objectif à terme pour le sanctuaire est d'acquérir un territoire plus étendu afin de pouvoir recréer un environnement encore plus proche de la vie sauvage. Le but n'est pas de les réinsérer dans la nature, ils restent des animaux issus de la captivité donc fragiles et ce serait les ré-exposer au danger des trafiquants.

2
2
Publié le 23 juin 2019

Pour nous ce sera une ville étape pour rejoindre notre prochaine destination. Mais on aura la chance d'assister à un super cours de cuisine. La nourriture thaï n'a plus de secrets pour nous !!

On commence par les ingrédients avec un tour au marché où on découvre de nouvelles choses, des oeufs roses (pas pour les touristes on nous a dit), des boissons multicolores qu'on osera pas goûter...

Et un tour au jardin bien sûr !

Ci dessous ce sont les spring rolls. Et on est contentes de savoir les faire parce ce que ce sont de très loin les meilleurs qu'on ait mangés en Asie, et on en a mangé !!

A gauche la meilleure élève, à droite la prof 

Pour les curry il faut faire la pâte. Ça va être compliqué de la refaire chez nous parce qu'on n'a pas tous les ingrédients mais pas de panique ça s'achète tout fait !

Pour la suite on apprendra à faire un pad thaï, un poulet aux noix de cajou, un curry avec la pâte maison et des soupes tom yam. Un pur régal!

• • •

On adore les montagnes et les défis alors si proches du plus haut sommet de Thaïlande on était obligées d'y aller ! Bon le Doi Inthanon ne culmine "que" à 2565 mètres et on y va en scooter alors on se dit que ça ne devrait pas être trop compliqué ni trop fatigant.

Erreur !!! 2 tentatives infructueuses à cause des trombes d'eau qui se sont abattues sur nous dès qu'on arrivait à mi-chemin, 2 jours de suite, au même endroit... On a eu beau patienter des heures ça ne s'est jamais calmé alors on s'est rabattu sur la première partie du chemin et c'était quand même très sympa!

On sent que c'est humide quand même...

Petite pause les pieds dans l'eau pour terminer la balade sous un rayon de soleil !



Pas de regret pour le sommet, avec tous ces nuages on n'aurait pas admiré grand chose de là-haut et il est temps de rejoindre notre logement pour trinquer devant un superbe coucher de soleil !





3
3
Publié le 9 juillet 2019

Après une route assez sportive en mini van, nous voilà un peu plus au Nord dans la ville de Paï.

Petit village qui s'est développé essentiellement autour du tourisme. Tout y est à taille humaine. On s'y sent bien ! On profite du calme de notre bungalow, des bienfaits d'un bon salon de massage près de chez nous et de la street food.

Et c'est parti pour découvrir les environs en scooter !!

The Land Split ! Faille qui s'est formée suite au tremblement de terre de 2008. La balade est vraiment sympa et au retour on nous offre un bon jus de roselle maison accompagné de chips de bananes, cacahuètes et confiture de tamarin, produits délicieux qui viennent directement du jardin d'à côté !

Le Pont en bambou qui traverse les rizières pour mener à un temple. Assez de temples pour nous, on préfère faire une séance photos !!

Le Grand Canyon! Et oui encore un. Tout le monde s'y donne rendez vous pour le coucher de soleil et ça vaut vraiment le coup!

• • •

On aurait aimé traverser quelques pays d'Asie en moto, sac sur le dos, en allant là où le vent nous mènerait, la liberté quoi ! Bon on le fera une autre fois. Mais on décide de quand même s'offrir 3 jours de liberté en partant sur la route à 2 sur notre scooter avec notre petit sac à dos...


On part donc dans la montagne direction Soppong avec notre scooter 110 cm3 (erreur!) qui nous permet à peine d'arriver en haut des côtes. Bertille devra descendre à plusieurs reprises et finir la montée à pieds mais c'est marrant ! On aura encore le droit à un déluge mais une "aire d'autoroute" nous sauvera.


Entre soleil et pluie...
En attendant la fin de l'averse petit café sur l'aire de repos, la station au premier plan ! 

On se dégote une cabane pour la nuit ! C'est mignon mais on n'est pas très fières avec toutes ces bêtes autour de nous. La nuit se passera bien, juste un petit ver de terre qui viendra se perdre dans les draps!

Soppong c'est le coin des "caves" alors on en profite car on aime ça les grottes !

Il y a d'abord la "Coffin Cave" qu'on peut visiter seul. Cette grotte aurait 3000 ans et servaient de sorte de tombeau (Coffin signifiant cercueil en anglais).

Les cercueils en teck qui dateraient de 2000 ans.








La deuxième qu'on a visité c'est Tham Lod Cave. Chaque petit groupe a son guide avec sa lanterne. On parcours les 1666 mètres de stalactites et stalagmites dans le noir, assez impressionnant. Puis un tour en bateau parmi les poissons chats pour aller découvrir le coin des cerceuils et des chauve-souris.

Les formations assez spectaculaires ! 

C'est tout pour les visites! Le reste du temps on se baladera dans la campagne en essayant de dénicher des supers spots. Ce qu'on arrivera à faire pour l'apéro, endroit juste incroyable rien que pour nous !!



4
4
Publié le 9 juillet 2019

Avant de rejoindre Bangkok, on décide de faire une halte à Kanchanaburi ! Pas très évocateur comme nom mais la ville est surtout connue pour son pont... le pont de la rivière Kwaï !

Connu à travers le film du même nom, il fait partie de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Plus précisément, ce pont fait parti d'un projet de plus grande envergure. Ce sont les Japonnais qui ont décidé sa construction en utilisant comme main d'oeuvre les prisonniers de guerre. Le but étant de construire une ligne ferroviaire reliant Bangkok à Rangoon (Birmanie). C'est l'époque de la grande expansion japonaise en Asie, le travail s'avère être un travail de forçat à exécuter à un rythme effréné entraînant beaucoup de pertes humaines (environ 30 000 ?) d'où le nom de Train de la mort.

Les différentes vues depuis le pont. Le train passe encore dessus.

Différents cimetières sont édifiés dans la ville.

• • •

Autre endroit de la région qui témoigne bien de cette période de l'histoire, c'est le Hellfire pass, "le passage des flammes de l'enfer" ? Le nom illustre la vision des travaux qui avaient lieu la nuit, la lueur des bougies sortant des tranchées creusées.

On peut imaginer la rudesse des travaux, la jungle, les montagnes à creuser au marteau et à la dynamite. 

Pour le retour on prend le train. Certes il met 3h mais il offre de chouettes panoramas.

• • •

Dans un autre registre, un autre lieu a attiré notre intérêt. A quelques dizaines de kilomètres de Kanchanaburi se trouvent les chutes d'Erawan.

On s'y rend en bus local et ça décoiffe ! 

Elles consistent en 7 cascades en pallier. Le parcours est un peu sport mais magnifique ! On a tenté la baignade (qui aurait été bien salutaire tant il faisait chaud !) mais les p'tits poissons mangeurs de peaux morts étaient bien trop énervés à notre goût ! Dommage.

5
5
Publié le 9 juillet 2019

Dernier arrêt de notre voyage en Asie. On avait un peu peur car les avis sur Bangkok n'étaient pas unanimes mais finalement on a aimé !

On a assuré le coup en réservant un logement avec piscine, permettant de bien récupérer après une journée de marche sous la chaleur intense.







Pour nous rendre dans les différents quartiers on a pas mal utilisé le bateau. Pas d'embouteillages, pas de bruit de circulation et une vue sympa sur les monuments de la ville.


• • •

Bangkok est connue pour ses nombreux centres commerciaux. Un peu marre de traîner les mêmes fringues depuis 10 mois, on s'est dit que c'était le moment... Alors on a choisi le plus grand et le plus chic tant qu'à faire. Iconsiam : 8 étages, 100 restos, 7000 marques, surnommé "Mère de tous les centres commerciaux".

Et heureusement qu'on avait choisi le plus chic parce qu'on est ressorti avec du H&M et du Zara !







• • •

Après ça on s'est offert une soirée boxe thaï. Ca aurait été dommage de rater ça. Super ambiance, hot dog, bière, quelques KO, soirée au top !

En live ça donne ça !

• • •

Et on continue le shopping dans les rues de Little India et Chinatown. Bon c'est surtout pour flâner mais on apprécie les ruelles colorées.

On trouvera même un ptit resto qui nous propose des rotis, tant désirés par Bertille. Des crêpes thaïlandaises, une à l’œuf et lait concentré, l'autre à la banane, trop bon !






En retournant au bateau on finit par se perdre et découvrir des endroits trop mignons et un peu de street art.

Et on termine l'Asie comme on avait commencé le voyage il y a 10 mois, la porte du Chinatown local !!

• • •
Bye bye l'Asie !