Naples & Pompei

5 étapes
1 commentaire
6
Notre coup de cœur pour la Dolce Vita !
Du 24 au 28 avril 2017
5 jours
Partager ce carnet de voyage

Et voilà, nous y sommes ! Pour notre baptême de l'air, nous avons choisi de nous rendre en Italie. Amoureux de l'Histoire avec un grand H, et avec un grand besoin de soleil et de chaleur après un hiver froid et gris, la belle Naples et le gigantesque site archéologique de Pompéi s'offraient à nous.

Nous atterrissons donc à Naples avec pour première vue le coucher du soleil sur le Vésuve. A couper le souffle !

Nous prenons ensuite l'Alibus (le billet coûte 4€ par personne) qui relie l'aéroport avec le centre-ville. Très vite, nous nous accrochons aux barres du bus ; la conduite italienne n'est pas la plus souple au monde. Nous nous y attendions donc nous ne sommes pas surpris. Notre chauffeur se faufile, coupe la route aux voitures qui elles-mêmes coupent la route à tout le monde ; enfin bref, une fois que les sièges se libèrent, nous nous asseyons et nous ne regrettons pas notre choix de voyage via les transports en commun.

Arrivés à bon port, nous nous dirigeons vers notre réservation que nous avions trouvée sur Booking. C'est la première fois que nous réservons sur ce site et nous avons été pleinement satisfaits. La chambre se situe non loin du Port Santa Lucia ; nous sommes accueillis par un enseignant universitaire très chaleureux qui nous a offert une sangria napolitaine (excellente !). Après ça, une bonne nuit de repos est la bienvenue.

La chambre / La vue du balcon 
25
avr

Après une nuit un peu mouvementée (nous avons eu droit au bal des scooters toute la nuit, bienvenue à Naples !), nous filons directement sur le balcon de notre chambre pour admirer la vue sur la rue avec ce beau soleil. Les scooters continuent de rouler, nous écoutons les gens se saluer et parler relativement fort et le ciel bleu est bien présent. Il est temps pour nous d'aller découvrir cette si belle ville.

On enfile nos baskets, le sac à dos et surtout on n'oublie pas l'appareil photo et c'est parti. Nous filons nous promener le long de la Via Nazario Sauro, où nous redécouvrons le Vésuve que nous avions aperçu la veille au soir. Puis nous longeons la grande avenue, déjà très animée de bon matin. Il est 10h, nous avons pris un bon bain de soleil et on se sent déjà comme chez nous. Il ne manque plus qu'un café pour couronner le tout, face au Vésuve tant qu'à faire, sur le port de Santa Lucia.

A savoir : A Naples, le café est servi avec un verre d'eau pétillante. Lorsque l'on commande un café, on vous sert automatiquement un espresso avec une couleur très noire et une senteur très parfumée. Un régal pour les amateurs de café !

Vue sur le Vésuve au petit matin 
                                                        Baie de Naples, Ristretto (et eau pétillante) sur le port di Santa Lucia 

Puis nous continuons notre chemin et nous montons dans le Castel dell'Ovo qui offre une magnifique vue sur toute la baie de Naples.

 La baie de Naples

On regarde les pêcheurs, on admire le paysage et surtout on est de plus en plus captivé par ce bleu éclatant.

Puis nous continuons notre chemin et nous entrons dans la Galleria Umberto I. On y trouve principalement des boutiques et des cafés, mais le dôme en verre au-dessus de nos têtes est vraiment magnifique. A nos pieds, juste en-dessous du dôme, on retrouve toute une mosaïque représentée en cercle avec les différents signes astrologiques.

Nous ressortons de la galerie et nous allons direction la Piazza del Plebiscito. C'est une grande place où les gens se croisent, s'arrêtent pour discuter et beaucoup prennent des photos. On y trouve notamment la basilique San Francesco di Paola et le Palais Royal. Nous visitons la basilique qui est un édifice assez récent et nous continuons en direction du Quartier Spagnoli.

De haut en bas : Les mosaïques de la galerie, la Galleria Umberto I et la Piazza del Plebiscito 

Notre coup de cœur pour Naples arrive certainement à ce moment là. Ce quartier est tout en couleur, on y trouve le linge étendu aux fenêtres, les voisins qui discutent entre eux, les scooters qui se faufilent et les voitures qui ont à peine la place pour rouler, mais aussi les petites supérettes où l'on y trouve tout un tas d'agrumes ; bref c'est typiquement ce que l'on attendait ! Puisqu'on est dans le typique, il est temps pour nous de manger italien : Pasta aux tomates/basilic pour Madame et Pasta avec des coquillages (moules/palourdes/coques) pour Monsieur, un régal !!

Une ruelle du Quartier Spagnoli / Le repas du midi

Nous déambulons dans ce magnifique quartier, complètement différent du reste de la ville. Les gens discutent entre eux de terrasse en terrasse, les scooters continuent de filer à toute allure et nous grimpons un nombre incalculable de marches. Les ruelles se suivent mais ne se ressemblent pas, on a l'impression qu'on pourrait se perdre à chaque coin de rue mais finalement ce quartier est assez instinctif. Nous prenons tout notre temps pour nous imprégner de cette atmosphère bien particulière.

Nous décidons ensuite de continuer à prendre de la hauteur pour avoir une vue d'ensemble de la baie et de la ville, et nous arrivons au Castel Sant'Elmo. En effet, la vue sur la baie vaut le détour ; pas de regrets d'avoir grimpé toutes ces marches pour avoir accès à une vue pareille !

En haut : Le Quartier Spagnoli / Le Castel Sant'Elmo ; En bas : Panorama sur la baie de Naples du Castel Sant'Elmo
Panorama sur la baie et sur le Vésuve en haut du Castel Sant'Elmo

Nous prenons notre temps pour visiter le château et l'exposition du moment. Il y a beaucoup d'art moderne, ce qui n'est pas vraiment de notre goût en général. Pourtant cette fois, les représentations sont assez parlantes et curieuses à regarder.

L'exposition au Castel Sant'Elmo 

On redescend ensuite tout ce que nous avons monté (et il faut l'avouer, c'était bien plus rapide que la montée). Nous finirons notre journée en admirant le Vésuve et la baie jusqu'à la tombée de la nuit.

Notre bilan pour ce premier jour est très positif ; les napolitains sont extrêmement chaleureux et à aucun moment nous nous sommes sentis en insécurité. Les couleurs des bâtiments ajoutées à ce grand soleil ne font qu'ajouter de la gaieté à cette magnifique ville. Pourtant, nous avons aussi remarqué que les rues n'étaient pas toujours très bien entretenues ; des tas de déchets s’amoncellent par endroits et le tri des déchets n'est pas vraiment leur point fort. La circulation sur certains grands axes est parfois dangereuse que ce soit en voiture ou même en tant que piéton. Nous avons parfois eu des difficultés à traverser une rue très passagère et aucun automobiliste ne s'arrête pour vous laisser passer, et ce même si vous attendez à un passage piéton. Il faut parfois forcer le passage et accélérer le pas face à ce flux incessant de voitures.

Hormis ces deux points négatifs, la journée était vraiment magnifique. La mer reflète une couleur bleue bien particulière et très envoûtante ; nous sommes déjà conquis par ce paysage.

La journée de demain s'annonce chargée alors une bonne nuit de repos s'impose ; en espérant que les scooters passeront leur route plus loin ; ça c'est moins sûr.

26
avr

Aujourd'hui, direction Pompéi ! Comment aller à Naples sans passer par Pompéi qui n'est qu'à quelques kilomètres de là et qui est très accessible via les transports en commun.

Nous avons choisi de ne faire "que" Pompéi et de ne rien programmer d'autre. Et en effet, nous y serons du matin jusqu'au soir. Le temps d'une journée, nous replongeons dans l'Antiquité grandeur nature. Nous allons enfin découvrir ce merveilleux site archéologique qui nous a tant fait rêver dans les livres d'Histoire.

• • •

Réveil ensoleillé et ciel bleu à l'horizon ! Une belle journée nous attend, avec une chaleur très agréable en cette fin avril. Les baskets sont prêtes avec le sac à dos sur les épaules, nous filons prendre le train. Le train part de la Piazza Garibaldi où se trouve la gare de Naples-Centrale. Nous cherchons un peu le panneau indiquant "Circumvesuviana", une fois repérée nous le suivons jusqu'au guichet. Nous prenons directement nos billets de train aller-retour pour être tranquille pour la journée. L'italien n'est pas vraiment notre point fort, nous passons donc à l'anglais. Il faut croire que notre accent est bien "frenchie", le guichetier se met à nous parler en français. Bon, on en rigole entre nous mais on note quand même qu'il faudra améliorer ça à l'avenir.

Un aller pour Pompéi nous a coûté 2€60, soit 5€20 aller-retour par personne. Le Circumvesuviana est l'équivalent de nos TER français ; le prix du billet est donc vraiment très abordable !

Il faut compter environ 45 minutes de trajet et l'arrêt pour Pompéi est "Pompei Scavi".

• • •

Et voilà, nous y sommes, Pompéi s'offre à nous pour la journée. Nous prenons un billet combiné qui regroupe les 5 sites archéologiques autour de Naples (nous avions prévu d'en faire au moins deux, faute de temps nous ne pourrons pas faire les 5 sites).

Le billet combiné regroupe les sites de : Pompei, Ercolano, Boscoreale, Oplontis et Stabia. Il coûte 22€ pour les 5 sites et il permet de ne pas refaire la queue au guichet.

Nous passons donc l'entrée et nous apercevons un premier panorama de Pompéi.

L'entrée à Pompéi 

On enfile nos casquettes, on boit un peu d'eau et il fait déjà assez chaud alors que nous ne sommes qu'en matinée et en avril ; on n'imagine même pas la chaleur et l'affluence de ce lieu en plein été.

Nous commençons à déambuler dans ces rues qui datent de plus de 2000 ans. Progressivement, on se rend compte de la chance qu'on a d'être ici et de pouvoir faire un saut de le temps aussi gigantesque. Il reste encore de nombreuses maisons, des rues quasi intactes, des amphores, des peintures, des mosaïques...

A chaque coin de rue, nous sommes émerveillés de constater que malgré les épreuves du temps, il reste de nombreuses choses à voir. Malheureusement, nous avons aussi pu remarquer que la "rénovation" du site comportait beaucoup de ciment. Cela n'enlève en rien à la beauté du site bien évidemment. Certains monuments sont vraiment impressionnants, comme les nécropoles de la Porte Nuceriae où l'on retrouve de nombreuses tombes à podium.

Nécropoles de la Porte Nuceriae 

Nous continuons à déambuler dans les ruelles où nous tombons sur Le Jardin des Fugitifs. Derrière une vitre en verre, des hommes, femmes et enfants sont présents. Ces personnes sont mortes suite à l'éruption du Vésuve il y a un peu moins de 2000 ans. Ils sont figés et nous, derrière la vitre, sommes aussi figés qu'eux.

Le Jardin des fugitifs 

Les corps pétrifiés devant nous ressemblent à de la pierre. L'éruption du Vésuve en 79 ap.JC a entraîné une nuée ardente. Les corps seraient donc morts en une fraction de seconde, brûlés, sans même avoir le temps de comprendre ce qu'il se passait. Après ça, des cendres sont tombées, recouvrant les corps et les laissant intacts. La plupart sont recroquevillés, une femme protège son enfant, un homme tente de se relever : bref, cette découverte est très impressionnante !

• • •

Nous continuons notre chemin et nous marchons maintenant depuis un bon bout de temps ; nous nous mettons à la recherche d'un morceau à grignoter. Nous suivons le plan à la recherche d'un sandwich ; nous tombons sur deux petites cafétérias, fermées ! Nous revenons sur nos pas, vers le forum, aucune cafétéria. Nous tournons, cherchons, demandons conseil à un guide qui nous dit qu'il faut ressortir pour aller manger. Ah non, on n'a pas fini ! Sauf qu'on a toujours faim. Au bout d'un moment, on fini par se faire une raison ; on a prévu de quoi boire, on a quelques gâteaux dans le sac à dos, tant pis, on mangera mieux ce soir. La prochaine fois, on prévoira les sandwichs dès le matin !

La faim se fait ressentir mais on reprend notre excursion. On revient sur nos pas et nous tombons sur l'amphithéâtre. Il est tellement grand et intact qu'il adoucit les mœurs et nous commençons à moins ressentir la faim ; les gâteaux nous auront permis de repousser un peu l'heure du repas.

L'amphithéâtre 

Lorsque nous arrivons dans le couloir de l'amphithéâtre, nous avons vraiment l'impression de marcher dans les pas de gladiateurs ou de fauves qui sont passés par là il y a à peu près 2000 ans. Aujourd'hui, l'amphithéâtre abrite une exposition des Pink Floyd qui représente leur Live at Pompeii. Nous sortons de ce couloir et remettons nos casquettes et lunettes de soleil en arrivant dans l'enceinte de l'amphithéâtre. Nous sommes subjugués face à ces gradins qui regroupaient autrefois près de 20 000 spectateurs.

Nous continuons notre chemin et nous tombons sur le grand théâtre puis sur le petit théâtre. Le grand théâtre était destiné aux spectacles de plein air ; le petit théâtre quant à lui était couvert et environ mille spectateurs pouvaient assister à des représentations musicales ou théâtrales.

Le grand théâtre et le petit théâtre

Nous visitons de nombreuses maisons avec un nombre incalculable de mosaïques et de peintures. Il faut l'avouer, certaines peintures nous ont permis de passer un bon moment de rigolade.

A savoir : par manque de personnel, toutes les maisons ne sont pas ouvertes. Nous n'allons pas nous plaindre, beaucoup d'entre elles étaient accessibles pour nous.

En haut : Maison de Paquius Proculus, Maison de Marco Lucrezio ; en bas : peinture, Maison de la Petite Fontaine 

Nous continuons notre chemin et nous visitons l'intérieur des thermes avec le frigidarium, le tepidarium et le calidarium. Puis nous entrons dans le Lupanare (sorte de maisons closes de l'époque) où de nombreuses fresques à caractère sexuel sont représentées (là oui, on s'est bien marré !).

En haut : les thermes ; en bas : exemples de fresques dans le Lupanare 

Nous nous redirigeons vers le forum et oh, surprise ! Une cafétéria ! Oups, on ne l'a pas vu sur le plan ? On vérifie mais non, on avait bien lu le plan, elle n'était pas indiquée. Bon on va aller se restaurer quand même, mieux vaut tard que jamais. Le ventre rempli, le carburant redémarre et nous passons à nouveau devant des personnes figées depuis l'éruption du Vésuve et notamment un homme, un enfant et un chien.

De gauche à droite : Un homme, un chien et un enfant

Nous finissons notre journée, rassasiés et comblés, en revenant sur le forum, gigantesque place qui nous offre un bel aperçu sur le Vésuve.

 Le forum

Nous rentrons à Naples en reprenant le Circumvesuviana. Le train nous berce et on commence à ressentir une légère douleur dans les pieds. On se fait la réflexion qu'on a marché toute la journée et que nos pieds sont peut-être fatigués eux aussi. C'est en ressortant du train, arrivés place Garibaldi, que la douleur se réveille. Nos baskets en ont pris un coup et les semelles de Madame sont bien plates ; il faudra vraiment en racheter une paire en rentrant ; Pompéi les a usées.

Sans aucun doute, cette journée restera gravée dans nos mémoires très longtemps !

27
avr

Aujourd'hui, comme prévu, nous continuons nos visites de sites archéologiques en allant à Herculanum, dit Ercolano en italien. Comme hier, nous enfilons nos baskets et prenons notre sac à dos pour aller prendre le train, le Circumvesuviana, qui part de la Piazza Garibaldi. Nous connaissons le trajet et nous prenons directement nos tickets au guichet comme la veille. Les premiers pas sont un peu douloureux, nos pieds ont surchauffés hier, on fera peut-être quelques pauses aujourd'hui.

Naples-Centrale - Herculanum : le trajet nous a coûté 2€ l'aller, soit 4€ aller-retour. Le train est toujours le Circumvesuviana et l'arrêt est Ercolano Scavi. Il faut compter un peu moins d'une demi-heure de trajet.

Nous sortons du train et descendons la grande avenue pour rejoindre le site archéologique. Quelques restaurateurs nous accostent, ils nous donnent des prospectus pour manger kebabs ou autres sandwichs en revenant de notre visite ; oui mais non, après nos aventures d'hier, nous avons prévu nos sandwichs dans le sac à dos cette fois.

• • •

Nous arrivons donc à Herculanum dans la matinée. Le site semble être encastré dans la ville moderne, avec pour horizon la mer. C'est encore bien différent de notre arrivée à Pompéi hier.

Panorama sur le site d'Herculanum à l'entrée 

Le site est plus petit que Pompéi, même si les fouilles ont révélé qu'il y aurait encore beaucoup de choses à découvrir sous la ville moderne. Ici aussi, toutes les maisons ne seront pas ouvertes au public en raison d'un besoin de restauration mais aussi par manque de personnel.

Dès notre arrivée, nous constatons qu'il y a beaucoup de groupes scolaires. Dans un sens, on se dit qu'ils ont beaucoup de chance d'avoir ces sites archéologiques à proximité de chez eux ; de l'autre, on voit bien que pour la plupart, ce qu'il voit reste encore très abstrait. Nous avons des difficultés à nous faufiler parmi tous ces bambins. On passe devant, on prend de l'avance et on reviendra sur nos pas une fois qu'ils seront partis, ce sera plus simple.

Nous avançons donc un peu plus loin et on remarque assez vite qu'il reste ici aussi de nombreuses maisons attestant de la richesse de certains romains.

Exemple de ruines d'Herculanum 

A Herculanum, nous retrouvons encore des restes de bois datant de l'éruption du Vésuve. Nous avons du mal à réaliser que ce bois est là depuis plus de 2000 ans. Il a été brûlé lors de l'éruption mais il semblerait que ce soit la coulée de boue qui a suivi qui a permis de garder intacts ces vestiges. Il en est de même pour les peintures ; nous en avons vu un certains nombres à Pompéi la veille, pourtant ici nous constatons l'ampleur des travaux des romains dans leurs maisons. Elles sont entièrement recouvertes de peintures, de représentations, de mosaïques... que l'on peut aujourd'hui encore admirer. Le site est plus petit mais à comparaison égale, il comporte davantage de peintures et de mosaïques que Pompéi.

Exemples de restes de bois brûlés / Mosaïque sur un sol

La plus belle mosaïque à nos yeux est celle qui se trouve la Casa del Mosaico di Nettuno e Anfitrite. Elle est absolument magnifique. Les couleurs sont éclatantes (non ce n'est pas une retouche, la photo est tout ce qu'il y a de plus originale) et chaque coquillage a été posé à la main.

Mosaïque dans la casa del Mosaico di Nettuno e Anfitrite 

Nous continuons notre visite en passant par l'axe principal du site, le Decumanus Maximus.

Le Decumanus Maximus 

Nous avons plutôt bien avancé, on décide donc de revenir sur nos pas avant d'oublier d'aller visiter ce que nous n'avons pas vu en arrivant. On revient vers les Arcades, qui sont dans les sous-sol près de l'entrée, et nous tombons "nez à nez" sur des squelettes. La plupart sont restés dans leur position d'origine et, contrairement à Pompéi, cette fois ce sont bien des squelettes que nous avons face à nous et non des personnes ressemblant à de la pierre. Cette découverte est tout aussi impressionnante que celle d'hier. Nous avons parfois l'horrible impression qu'ils cherchent leur respiration ou bien que d'autres cherchent encore à s'enfuir.

Les squelettes dans les arcades 

Nous continuons notre visite et nous découvrons de nouvelles mosaïques, toutes aussi différentes les unes que les autres. Il y a une multitude de peinture à chaque coin de rue, dans chaque recoin des maisons, du bois un peu partout sur le site... Les intempéries dégradent de plus en plus ce magnifique site ; il est urgent de l'entretenir et de le rénover.

Nous sortons du site et nous pique-niquons dans un petit parc juste à côté de la sortie. Nous avions pris des sandwichs dans une petite supérette à Naples le matin. Honnêtement, ce n'était vraiment pas fameux. Alors peut-être que nous sommes un peu trop "franco-français" en ce qui concerne les sandwichs mais franchement, c'est bien parce qu'il fallait manger qu'on les a avalés.

La journée est déjà bien entamée donc nous décidons de rentrer à Naples. Nous avons encore un peu de temps pour clôturer cette journée, on décide donc d'aller visiter le Castel Nuovo. L'entrée nous rappelle le château d'Angers, et en effet, il a bien été construit sur le même modèle.

Le Castel Nuovo 

L'entrée est vraiment remarquable et notre guide touristique y met une note de deux étoiles. Si l'intérieur est aussi beau que l'extérieur, nous allons en prendre plein la vue.

L'entrée du Castel Nuovo 

Une fois nos billets pris, nous entrons dans la cour. Le temps devient un peu plus gris ; ah oui, ici aussi les nuages gris peuvent faire leur apparition. Il n'y a pas vraiment d'indication et nous sommes très vite déçu par ce château. La visite sera assez rapide, finalement l'extérieur est bien plus beau que l'intérieur ! Nous faisons un tour rapide des pièces, qui pour la plupart sont vides.

De gauche à droite : La cour, La salle des Barons, La voûte de la salle des Barons 

Nous montons voir le panorama à l'étage. En effet, la vue est bien dégagée mais elle donne sur le port, ce qui n'est pas vraiment un avantage. Nous redescendons progressivement les étages ; on constate que le château abrite des expositions. Beaucoup de tableaux y sont exposés, représentant des faits religieux en grande majorité. On arrive enfin dans les sous-sol et sous nos pieds, la vitre nous permet de voir qu'ici aussi il existe des vestiges archéologiques et des restes humains.

Le panorama sur le port et les restes humains dans les vestiges souterrains

La journée s'achève, on profite de ce moment de répit pour rentrer préparer notre dernier jour de demain et ranger nos affaires. Pour clôturer cette journée, quoi de mieux qu'un bon repas italien, avec une bière bien évidemment !

28
avr

Dernier réveil et dernier jour à Naples. Nos quelques jours seront passés à une vitesse grand V. Nous reprenons l'avion ce soir, il nous reste encore quelques heures pour profiter de ces rues et de cette ambiance italienne. Le dernier quartier que nous n'avons pas visité est Spaccanapoli ; nous emmenons toutes nos affaires avec nous et nous prenons le temps d'admirer une dernière fois la rue déjà très animée de notre balcon. Il a plu dans la nuit, les nuages sont gris mais il fait bon et il ne pleut plus, c'est déjà ça.

Nous repassons une dernière fois devant la Piazza del Plebiscito et nous rentrons une dernière fois dans la Galleria Umberto I. Nous remontons ensuite en direction de Spaccanapoli et nous arrivons Piazza Dante. La grisaille n'enlève en rien le charme de cette place, colorée, avec une statue de Dante trônant en plein milieu.

Piazza Dante 

Pour clôturer ce séjour, nous ne pouvions pas passer à côté du Musée Archéologique de Naples. Nous prenons nos billets (12€ l'entrée, c'est pas donné mais en même temps c'est un musée d'une grande renommée). Il y a une grande diversité de sculptures, de fresques, de mosaïques, de statues, de momies et de papyrus ; bref, c'est un musée très riche où nous y passerons la matinée. A l'entrée, nous pouvons déposer nos sacs et nos vestes ; on en profite pour les déposer dans un casier, ça nous soulagera pour la matinée.

Dans le musée, devant des statues très renommées comme Athéna ou encore Artémis d’Éphèse, des petits groupes de jeunes étudiants attendent les touristes. Nous nous demandons ce qu'ils font et viennent à notre rencontre. En fait, ils organisent une sorte de quiz devant la statue en question afin de rendre la visite plus ludique. Nous sommes un peu mal à l'aise au début, ils sont un peu stressés et ça se voit ; ils s'adaptent même à notre langue en discutant en français. Très vite nous comprenons que c'est un exercice difficile pour eux, alors nous les aidons pour quelques phrases de syntaxe mais soyons honnêtes, nous les comprenons très bien. Si nous parlions aussi bien italien ou même anglais qu'eux en français, on serait plus dégourdis ; d'autant plus que leurs petits jeux nous en apprennent davantage sur ce que nous regardons.

Nous continuons notre chemin et admirons chaque oeuvre telle qu’Éros avec un dauphin, Pan et Daphné, Artémis d’Éphèse... dont voici quelques exemples ci-dessous.

Certaines statues sont très impressionnantes comme celle du "Taureau Farnèse" qui mesure plus de 5 mètres de hauteur et dont les détails sont très surprenants. Le drapé est magnifique et le groupe représenté semble vraiment être en mouvement.

Taureau Farnèse 

Nous continuons notre visite en direction de l'Egypte, ce que Monsieur apprécie tout particulièrement dans les musées. Nous ne serons pas déçus par les différentes statues représentées ou encore les vases, objets, bijoux, papyrus... qui y sont exposés.

Nous nous arrêtons un moment devant une momie dans un sarcophage ainsi que devant un crocodile momifié.

Nous passons dans la salle numismatique, ce qui est pour nous le moins intéressant mais c'est une question de goût. En sortant de la salle, un guide ferme les portes derrière nous, et en effet, par manque de personnel, on constate bien qu'ils ferment certaines pièces ; il était temps pour nous d'y faire un tour.

Nous continuons en face de cette salle et nous entrons dans le "Cabinet Secret". A l'entrée, il est écrit que les mineurs ne peuvent pas y avoir accès. On comprend assez vite pourquoi, chaque objet et chaque tableau représente une scène sexuelle. Quelques images seront plus parlantes et bizarrement, les gens ressortaient avec un grand sourire aux lèvres (et nous aussi évidemment !) ; comme quoi ce style de représentation continue d'être très parlant encore aujourd'hui.

Dans le "Cabinet Secret" 

Nous nous dirigeons tranquillement vers le Salon du Cadran Solaire qui est une salle très grande. Le plafond est absolument magnifique !

Salon du Cadran Solaire 

Puis nous tombons sur une maquette de Pompéi qui nous replonge deux jours en arrière. Nos pieds s'en souviennent encore...

Maquettes de Pompéi 

Nous terminons notre visite, qui nous aura bien pris toute la matinée, et il est temps d'aller manger un bout. Nous rentrons dans un petit restaurant qui ne paye pas de mine mais bien typique. Il y a quelques petites tables, à peine de quoi circuler avec nos sacs à dos ; ici on parle avec les mains principalement. Nous nous concoctons notre assiette en choisissant ce qu'il y a dans la vitrine. Les serveurs sont vraiment très sympas et ils ont un grand sourire aux lèvres malgré nos difficultés à communiquer. Notre assiette est très copieuse alors on se passe de dessert et on finit avec un café (toujours aussi bon le café italien !). On s'en sort pour 11€ par personne, et vu la grosse assiette qu'on a mangé, c'est vraiment plus que bon marché.

Le ventre bien tendu, nous continuons de déambuler dans Spaccanapoli.

Spaccanapoli 

C'est un quartier très touristique. Ce n'est pas le quartier que nous avons préféré, beaucoup moins typique que le Quartier Spagnoli et avec des scooters et des taxis qui circulent sans cesse. Malgré la foule, nous profitons quand même de ce dernier moment napolitain mais nous faisons surtout attention à bien nous serrer pour ne pas gêner la circulation dans ces petites rues étroites. Nous choisissons d'aller visiter les souterrains que nous avions repérés dans le guide la veille.

Arrivés devant l'entrée, nous constatons que le nombre de visites en langues étrangères est plus que limité. Ce n'était pas indiqué dans notre guide et la prochaine visite n'est pas tout de suite. On se rend bien compte que le temps joue contre nous, on ne pourra pas visiter les souterrains. On est un peu déçu mais tant pis, on se fait une raison et puis on pourra en visiter ailleurs.

On termine notre visite en entrant dans le Duomo.

C'est une cathédrale qui date du 14è siècle et l'intérieur est absolument somptueux. Pour clôturer notre séjour, nous sommes ravis.

Le Duomo 

La crypte du Duomo se visite ainsi que la chapelle baroque.

Le Duomo 

Il est temps pour nous de rejoindre l'aéroport. Nous nous dirigeons vers l'arrêt de bus pour prendre l'Alibus, comme nous l'avions fait en arrivant. On cherche, on marche, on regarde la montre et les minutes passent à toute vitesse. On tourne en rond et on ne trouve pas l'arrêt. La place de la gare est en travaux et tous les arrêts sont déplacés. Les nerfs sont à vif mais un monsieur se dépêche de nous rejoindre. Il est assez âgé et ne parle pas un mot d'anglais mais il essaye de nous aider. Un autre jeune homme s'approche, puis une autre personne ; bref, beaucoup de personnes voient que nous sommes un peu perdus et que nous avons besoin d'aide. Ils nous expliquent que l'arrêt de bus est le même pour l'aller et le retour, on s'embête depuis un bon moment pour rien. Cela dit, notre petit coup de stress nous aura permis d'affirmer que les napolitains sont vraiment chaleureux, de toute façon nous n'en doutions déjà plus.

Cette fois il est temps, on les remercie et on prend notre bus. Il est malheureusement déjà temps de rentrer chez nous.

Une chose est sûre, on retournera très vite en Italie !

ARRIVEDERCI NAPOLI !!!