Lisbonne & ses alentours : une paisible excursion

Une excursion apaisante dans la douce Lisbonne, entre tradition et modernité ; avec un passage à Belém, Cascais, Sintra et Evora, des joyaux du Portugal.
Du 24 juillet au 4 août 2017
12 jours
2

Cet été, nous avons décidé de nous envoler pour Lisbonne et d'en profiter pour visiter les alentours. Du ciel, à l'approche de la capitale, nous apercevons les feux de forêts dont est victime le pays depuis plusieurs semaines. Nous constatons l'ampleur des dégâts ; cette vision est assez impressionnante.

En moins de 2h, nous arrivons à destination. Sortis de l'avion et nos bagages en main, nous prenons la direction du métro afin de rejoindre le centre. Plusieurs guichets automatiques sont à disposition alors nous faisons la queue et nous dirigeons vers l'un d'eux. Sur le moment, nous ne comprenons pas tellement le fonctionnement de la carte. Nous cherchons sur la borne mais nous sommes complètement perdus, et il faut dire que beaucoup d'étrangers laissent tomber les bornes. On aperçoit alors un guichet avec une personne à l'intérieur plus loin ; on s'y rend et on se dit que la communication sera forcément plus simple. On écoute les gens autour de nous et progressivement, tout s'éclaire ; le guichetier nous explique que la carte est rechargeable et que pour cela nous devons l'acheter et la garder pour nos prochains déplacements.

Pour circuler dans le métro, il faut acheter une carte Viva Viagem ; elle coûte 0,50€. Garder la précieusement, elle se recharge (est valable 1 an) et vous servira pour vos transports tout au long de votre voyage. Vous pourrez l'utiliser pour le métro, les bus, les tramways et le funiculaire.

Une fois votre carte en main, vous pourrez la créditer d'un titre de transport :

- 1 aller simple (autrement dit 1h de transport) nous a coûté 1€45.

Après ça, vous pourrez créditer votre carte comme bon vous semble et les bornes sont tout de suite plus faciles à comprendre.

Sur le coup, on se dit qu'on prendra un petit temps le lendemain pour se familiariser avec les bornes et étudier la question. Nous nous dirigeons donc vers notre location trouvée sur AirBnb (c'est d'ailleurs la première fois que nous louons via ce site et nous ne sommes pas déçus). Amélia nous accueille chaleureusement, nous offrant une bouteille d'un vin blanc local ainsi que quelques bonbons et nous "discutons" ensemble. Elle ne parle pas un mot d'anglais, uniquement en portugais, et nous ne comprenons pas un mot. Pour autant, nous rigolons, "discutons" avec nos mains et arrivons à se comprendre malgré ce handicap. Amélia est une hôte très agréable et disponible. Nous la remercions et nous installons.

Nous avons la soirée pour nous ; malgré la fatigue, nous décidons de sortir un peu pour explorer les alentours. Nous remarquons tout de suite qu'un petit vent vient adoucir la soirée. C'est très agréable et la rue est très calme. Notre petit virée terminée, nous décidons de rentrer. Arrivés devant l'entrée, nous sommes coincés dehors. La clé rentre dans la serrure mais elle ne tourne pas. Après le métro, c'est au tour de la porte d'entrée. La mamie qui habite en face de chez nous s'adresse à nous en portugais mais évidemment nous ne comprenons pas un mot. Elle nous tend un double du jeu de clés mais le problème persiste. Nous appelons Amélia qui vient à notre rescousse en moins de 5 minutes. Finalement, elle résout ce petit incident très rapidement ; la serrure est un peu fatiguée donc il y a un coup de main à prendre. Nous avons compris et la remercions encore une fois pour sa gentillesse.

Nous ne sommes pas arrivés depuis très longtemps mais nous avons la nette impression que les portugais sont très prévenants et très chaleureux. Il est maintenant temps pour nous de prendre possession du lieu et de nous reposer pour profiter pleinement de la journée de demain.

25
juil

Premiers pas à Lisbonne, Lisboa en portugais, en ce si beau jour ensoleillé. Les baskets aux pieds, le sac à dos sur les épaules, nous partons découvrir la capitale portugaise. Il fait déjà bon au petit matin, nous décidons donc de nous promener autour de l'endroit où nous vivons tout en nous dirigeant tranquillement vers le centre ville. Les façades des habitations sont très colorées et surtout elles sont recouvertes d'azulejos (carreaux de ciment peints en bleu et blanc mais pas uniquement). Certaines maisons sont parfois assez étranges et les azulejos ne sont jamais les mêmes d'une façade à l'autre.

La maison sur la photo à gauche nous a rappelé la maison d'Harry Potter lorsqu'il vit chez son oncle et sa tante au tout début de la série, mais encastrée entre deux immeubles et recouverte d'azulejos verts et jaunes.

Deux exemples de façades recouvertes d'azulejos

Nous continuons notre chemin, le nez en l'air, et admirons chaque façade d'immeuble. Nous arrivons dans le quartier Baixa en direction de la baie de Lisbonne. Dans ce quartier, les rues sont perpendiculaires et nous ne nous attarderons pas très longtemps ici. Il y a principalement des grandes chaines de magasins et des banques. Beaucoup de gens circulent dans ces rues et nous nous frayons un chemin jusqu'à atteindre la Praça do Comércio.

En plein soleil, nous découvrons cette très grande place. Nous passons devant l'arc de triomphe puis nous allons au centre de la place où se trouve la statue du roi Joseph Ier sur son cheval. Tout autour de nombreux bâtiments abritent plusieurs ministères.

La Praça do Comércio 

Nous prenons le temps de flâner le long de la baie et de nous imprégner de la douceur de vivre portugaise. En face de nous, nous pouvons apercevoir la statue du Cristo Rei ainsi que le "Pont du 25-Avril" qui traverse le Tage.

Cristo Rei / Ponte 25 Abril 

Nous décidons de longer la baie et de prendre le temps de vivre ; il fait beau et chaud mais le petit vent qui souffle ici nous permet de ne pas souffrir de la chaleur. Nous sommes bien, chaud mais pas trop.

On décide alors de se diriger vers le quartier de l'Alfama. Du port, nous pouvons admirer les belles façades des immeubles portugais, encore plus colorées et excentriques que celles que nous avions aperçues plus tôt dans la matinée.

On s'engouffre dans ce nouveau quartier, bien plus typique que la Baixa. Dans les rues, il fait plus chaud qu'au bord du Tage ; ou alors la montée nous a échauffés. Notre guide touristique nous préconise de nous perdre dans ce quartier, de ne pas chercher à aller vers telle ou telle destination. C'est ce que nous faisons et chaque ruelle dévoile des cours, des impasses, des escaliers ; mais surtout, on n'en fini plus de grimper, de descendre puis de re-grimper... Pour avoir une vue d'ensemble, nous décidons de monter jusqu'au château afin d'avoir un premier panorama de la ville. Avant ça, on décide de s'arrêter dans un restaurant pour bien commencer notre première journée en tant que Lisboètes (habitants de Lisbonne) mais aussi pour reprendre des forces avant de continuer notre ascension. Nous dégustons des sardines absolument délicieuses !

Dans le quartier de l'Alfama 

Sur notre chemin, nous nous arrêtons visiter la cathédrale Sé Patriarcal de Lisbonne. L'intérieur est assez sobre et l'accès au cloître et au trésor est payant. Pour le moment, nous nous contentons de visiter l'accès gratuit et nous verrons plus tard si nous souhaitons visiter les accès payants.

En haut : L'entrée de Sé Patriarcal, La nef / En bas : Reliques, Vue de l'Alfama à la sortie de la cathédrale 

Nous continuons de monter et progressivement nous apercevons le château. Il fait maintenant bien plus chaud et nous cherchons l'ombre dès que possible.

La montée et l'entrée extérieure du château 

Nous franchissons l'entrée extérieure et nous entrons dans un quartier médiéval où bon nombre de touristes cherchent à se rafraîchir et plusieurs artistes présentent leurs tableaux.

Nous arrivons donc au château, le Castelo de São Jorge, et prenons nos billets d'entrée.

Le billet pour le Castelo de São Jorge nous a coûté 8€50 par personne.

Il n'y a pas de salle à visiter à proprement parler ; en revanche ce château en plein air nous offre une multitude de panoramas sur la ville. Dès l'entrée, nous arrivons sur l'ancienne place d'armes qui nous offre une première vue sur la ville absolument époustouflante. Nous prenons le temps de nous repérer et nous apercevons la Praça do Comércio où nous nous trouvions dans la matinée. La vue sur les toits est magnifique et la place ombragée nous permet de profiter de la vue sans trop souffrir de la chaleur.

La vue sur Lisbonne du Castelo de São Jorge

Plusieurs belvédères nous permettent d'avoir une vue d'ensemble de la ville. Nous nous dirigeons vers chacune des tours du château et les couleurs que nous renvoie la ville sont éclatantes.

La vue du Castelo de São Jorge

Nous sommes en plein après-midi et il fait très chaud maintenant. Nous allons nous désaltérer près d'un paon au bar (quelques animaux sont ici en liberté dans le château) et nous finissons notre visite en passant par le site archéologique du château et en allant jeter un coup d’œil à l'exposition permanente qui regroupe les collections retrouvées lors des fouilles sur le site.

Puis nous redescendons dans le quartier de l'Alfama.

Nous déambulons dans les rues en se faufilant entre les trams, les voitures et les tuk-tuk. Il y a beaucoup de monde et nous sommes maintenant en fin d'après-midi, la chaleur est toujours présente mais bien plus supportable qu'en début de journée.

L'Alfama 

Nous nous rendons ensuite vers un autre point de vue de la ville près du château, tout en descendant progressivement vers la baie du Tage.

Toutes ces montées et descentes nous ont ouvert l'appétit. C'est vrai, il est l'heure de l'apéro mais nous avons envie de goûter les fameuses Pastéis de nata, pâtisserie emblématique du Portugal. C'est chose faite ! On en trouve un peu partout dans la ville et à toute heure. A environ 1€, nous ne nous sommes pas privés. Cette petite pâtisserie est une sorte de flan enrobé d'une pâte feuilletée. On nous les a servis chauds avec un récipient contenant du sucre glace et de la cannelle à saupoudrer dessus. C'est excellent, on recommande fortement et sans modération (ou presque) !

Nous continuons notre périple en passant sous l'arc de triomphe que nous avions admiré le matin depuis la Praça do Comércio. Nous constatons que la pierre a vraiment été taillée dans ses moindres détails. Puis nous continuons à apprivoiser ce nouveau quartier, le Chiado, en nous arrêtant de ci de là et notamment devant les vitrines de poissons et crustacés. Puis nous apercevons l'Elevador de Santa Justa que nous pouvions voir depuis le belvédère du château São Jorge. Cet ascenseur a très nettement été influencé par Gustave Eiffel et il date du début du 20ème siècle.

L'Arc de triomphe / Vitrine de poissons et crustacés / l'Elevador de Santa Justa

Nous nous sentons très bien ; la chaleur écrasante a laissé place à une fin de journée très apaisante. La petite brise venue du Tage nous rafraîchit et nous nous baladons tranquillement. Nous arrivons alors assez rapidement dans le quartier du Bairro Alto. Nous entrons dans une église un peu au hasard ; il s'avère qu'elle est inscrite dans notre guide touristique et en effet elle le mérite. Nous visitons donc l'Igreja de São Roque qui nous subjugue dès son entrée. Sa décoration est époustouflante et le plafond de la nef est entièrement peint, une merveille pour les yeux !

Igreja de São Roque

Nous sommes aussi impressionnés par toutes les reliques exposées dans cette église.

Igreja de São Roque 

Nous ressortons de cette si belle église et nous nous arrêtons un moment au Miradouro de São Pedro de Alcãntara. Nous admirons la ville d'un autre point de vue avec ses toits oranges et son ciel bleu.

Miradouro de São Pedro de Alcãntara 

Nous terminons notre première journée en redescendant tout doucement de ce beau quartier. Nous en avons pris plein la vue toute la journée et nous nous sommes complètement acclimatés à cette nouvelle ville. D'ailleurs, nous n'avons même pas l'impression de résider dans une capitale. Les personnes, bien qu'on soit en plein été, sont très accueillantes et le sourire toujours aux lèvres ; les voisins discutent entre eux ; nous passons d'un quartier à l'autre sans vraiment en prendre conscience bien qu'ils soient tous différents ; les automobilistes sont en majorité très agréables avec les piétons, nous ne patientons jamais très longtemps pour traverser les grands axes en dehors du centre... En revanche, nous avons très rapidement remarqué qu'il y a énormément de tuk tuk. Nous ne nous attendions absolument pas à ça et honnêtement, il faut parfois être très vigilent dans le centre-ville, ils roulent à toute allure. Pour résumer, Lisbonne nous donne le ressenti d'être dans une grande ville de par sa superficie mais cependant nous n'avons pas le sentiment d'être au cœur d'une capitale européenne. On a plutôt la sensation de vivre dans plusieurs gros bourgs accolés où dans chaque quartier les gens vivent et se connaissent comme dans un village de campagne.

Il ne nous aura fallu qu'une seule journée pour apprivoiser la douceur de vivre portugaise. Nous ne regrettons absolument pas le choix de cette destination même en plein été ; il y a du monde, c'est vrai, mais cela n'enlève absolument rien au charme de la belle Lisboa.

Il est temps pour nous de rentrer, de nous reposer et de décider quel périple nous ferons demain.

26
juil

Aujourd'hui, nous nous réveillons une nouvelle fois avec un grand ciel bleu. Cette fois, nous ressentons la chaleur matinale mais sans cette petite brise agréable que nous avions hier. Nous avons le sentiment que la journée sera bien plus chaude encore que la veille. Nous avons fait quelques courses hier soir dans une petite supérette à proximité de notre logement puisque nous avons prévu de pique-niquer du côté de Belém. Nous avons eu quelques difficultés à choisir les ingrédients que nous allions mettre dans nos sandwichs : le pain de mie, ça va ; mais la viande et le jambon ne sont pas très ragoûtants. On a choisi une sorte de salami très rose et du chorizo ; nous verrons bien ce que ça donnera en bouche. En revanche, le beurre vient des Açores, ça c'est cool !

Direction Belém, à quelques kilomètres de Lisbonne. Nous enfilons nos baskets, nos sandwichs sont dans le sac à dos, et surtout, la casquette et les lunettes de soleil sont déjà de rigueur ! Nous prenons le métro en empruntant la ligne verte. Nous avons choisi de recharger notre carte pour un billet journée à 6€15 qui comprend le métro à Lisbonne ainsi que le tramway pour Belém, comme ça, nous n'aurons pas à courir pour les transports et nous serons libres de nos mouvements. Nous prenons donc la ligne verte en direction de Cais do Sodré afin de descendre au plus près de la Praça Figueira dans le centre-ville. C'est d'ici que le Tramway n°15E part en direction de Belém. Nous trouvons très rapidement l'arrêt pour Belém et il y a déjà du monde à attendre. Les tramways se succèdent et sont toujours bien remplis lorsqu'ils démarrent. Lorsque notre tour arrive, nous montons dans ce tramway jaune et nous faufilons afin de nous trouver une place. Nous avons bien fait de prendre nos billets de transports pour la journée, nous n'avons pas à attendre près du chauffeur pour entrer.

Nous voici donc en direction de Belém dont on a beaucoup entendu parler. Le tramway longe toute la baie et avec ce temps magnifique, la vue est splendide. Le temps de transport est passé tellement vite en contemplant la baie qu'il est déjà temps pour nous de descendre ; à priori, nous avons mis environ 30 minutes à arriver.

Nous sommes descendus à l'arrêt Belém, même si nous pouvions descendre encore un peu plus loin et plus près de la Tour, mais nous avons envie de nous promener le long de la baie et de terminer cette matinée en rejoignant doucement la Tour de Belém. Dans la rue, il y a énormément de monde. On s'écarte de cette foule et on remet nos casquettes. Il n'y a pas beaucoup d'ombre mais heureusement qu'il y a un petit vent qui essaie tant bien que mal de nous rafraîchir.

Nous prenons notre temps et nous arrivons au Padrão dos Descobrimentos, autrement dit le Monument des découvertes.

Padrão dos Descobrimentos 

Sur cette grande place, exposée en plein soleil, se trouve ce monument érigé à la mémoire les navigateurs portugais. De nombreux personnages y sont représentés avec Henri le Navigateur orienté en direction du Tage. Nous ne connaissons évidemment pas l'Histoire du Portugal aussi bien notre propre Histoire mais ce monument est très parlant même aux non initiés comme nous.

Padrão dos Descobrimentos  

Nous apercevons alors la fameuse Torre de Belém et nous décidons de pique-niquer non loin de celle-ci. Un grand parc borde la tour et plusieurs personnes sont installées dans l'herbe, à l'ombre, pour se reposer ou manger. Des enfants, des familles et quelques chiens se rafraîchissent en passant sous les jets d'eau du parc. Nous trouvons un endroit, près d'un arbre et nous nous installons face à ce beau monument.

Torre de Belém 

Le repas est très agréable avec une telle vue. En revanche, nous remarquons qu'il y a une file d'attente assez longue pour entrer dans la tour. Après un peu de repos, nous décidons de nous diriger vers le Mosteiro dos Jerónimos, autrement dit le Monastère des Hiéronymites, classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mosteiro dos Jerónimos

Une partie du monument est en restauration au moment où nous nous y rendons. L'extérieur est grand très bien entretenu. En revanche, il y a ici aussi beaucoup de monde à attendre pour prendre un billet d'entrée. Tant pis, nous prendrons notre mal en patience même si nous sommes en plein soleil. La bouteille d'eau se vide à vue d’œil aujourd'hui et l'attente accentue la sensation de soif. Beaucoup de gens se relaient dans la file d'attente afin que certains puissent aller à l'ombre de temps en temps. Au bout d'une demi-heure nous apercevons l'entrée, finalement la file d'attente avance assez vite et nous sommes maintenant à l'ombre. On a même la fraîcheur de l'église qui s'engouffre dans l'entrée, c'est très agréable. Nous prenons donc nos billets et nous voici entrés dans le monastère où la fraîcheur nous fait renaître.

L'entrée au monastère coûte 10€ par personne.

L'entrée de l'église et le plafond à l'entrée du monastère

Nous entrons et arrivés en haut des escaliers nous sommes éboulis. Quelle merveille d'architecture pour les yeux !

Mosteiro dos Jerónimos

Nous prenons le temps d'admirer cet endroit et nous suivons progressivement le parcours. Chaque pièce nous permet de découvrir différentes facettes de ce lieu et nous avons même une vue en terrasse sur l'intérieur de l'église que nous apercevions à l'entrée.

En haut : Mosteiro dos Jerónimos & Vue sur la nef de l'église du monastère / En bas : Mosteiro dos Jerónimos 

Nous prenons le temps de circuler dans ce magnifique lieu et nous poursuivons notre visite en nous dirigeant vers le palier. Ici, de nombreux azulejos recouvrent les murs et ils sont tous plus beaux les uns que les autres.

Mosteiro dos Jerónimos 

Nous ressortons du cloître et nous entrons dans l'église qui fait partie du monastère, l'Igreja de Santa Maria. Cette église est aussi magnifique à visiter que le cloître et la fraîcheur du lieu nous permet d'autant plus de prendre tout notre temps.

L'entrée de l'Igreja de Santa Maria est gratuite.

Igreja de Santa Maria 

L'église contient une sacristie où plusieurs peintures y sont affichées représentant la vie de Saint Jérôme. La voûte est très belle mais le pilier central l'est d'autant plus.

L'accès à la sacristie est d'1€.

La sacristie d'Igreja de Santa Maria 

Nous terminons la visite de cette très belle église devant Vasco de Gama, grand navigateur portugais.

Vasco da Gama 

Nous ressortons de ce très beau monument et nous traversons la rue en direction du parc juste en face. Puis nous revenons sur nos pas afin d'aller visiter la Torre de Belém inscrite elle aussi au Patrimoine Mondial de l'UNESCO et que nous avons tant admirée pendant la pause déjeuner. Il y a encore un peu de monde à faire la queue et il fait encore très chaud mais qu'à cela ne tienne, nous rejoignons la file d'attente.

 Torre de Belém

Pour entrer, il faut s'armer de patience ; nous avons attendu près d'1 heure pour prendre nos billets puisque l'accès à la tour est limité. Beaucoup de personnes décident de faire demi-tour, l'attente sous le soleil est très longue mais nous restons quand même et le petit vent qui se lève nous aide beaucoup à prendre notre mal en patience.

Le prix du billet pour la Torre de Belém est de 6€.

Nous entrons donc dans un petit escalier à vis où la circulation est à tour de rôle et nous profitons de la vue en hauteur sur le Tage et toute la baie Lisbonne. Il fait extrêmement chaud en haut de la tour et il n'y a pas du tout d'ombre à proximité. Autant le dire, déjà que nos maillots avaient beaucoup soufferts aujourd'hui, cette visite est le coup de grâce ! Mais nous admirons tout de même ce chef d'oeuvre d'architecture, cette forteresse au bord du fleuve et d'une plage.

Torre de Belém 

La tour offre plusieurs points de vue au fur et à mesure que nous descendons les escaliers. Nous redescendons progressivement les étages jusqu'au moment où nous arrivons dans les fosses, lieux où les prisonniers étaient jetés et inondés par la marée.

Torre de Belém 

Nous admirons une dernière fois l'intérieur de ce monument avant de ressortir.

Torre de Belém 

Il est temps pour nous de satisfaire notre estomac et nous ne pouvions pas repartir sans avoir goûté les fameuses Pastéis de Belém (le lien ici vers la boutique). Malheureusement, nous sommes en plein été et la boutique regorge de monde. Pour autant, nous nous frayons un chemin et nous entrons. On décide bien évidemment de se faire ce petit plaisir, l'odeur est trop alléchante et l'intérieur de la boutique est magnifique.

La boutique des Pastéis de Belém 

Après cette belle journée très ensoleillée et très chaude nous rentrons sur Lisbonne. Pour changer de ce matin, nous prenons le bus (qui est compris dans notre ticket journée). Le transport est plus rapide mais la vue n'est pas du tout celle de ce matin.

Nous terminons cette journée un peu fatigués par la chaleur mais comblés par la découverte des joyaux portugais et du ciel bleu qui nous accompagne jour après jour.

27
juil

Aujourd'hui, nous restons à Lisbonne mais nous avons prévu de nous rendre dans les quartiers modernes et si nous avons le temps d'aller faire un tour dans le parc de Monsanto.

Nous décidons une nouvelle fois de préparer nos sandwichs ; oui nous sommes des adeptes du sandwich pendant les vacances, on doit l'avouer ! Et puis finalement, malgré l'aspect un peu bizarre de la viande, les sandwichs d'hier sont plutôt bien passés. Le sac est prêt, les baskets sont enfilées, nous filons prendre le métro. Nous nous sommes finalement bien familiarisés avec les bornes du métro ; c'est comme tout, il faut juste prendre le temps d'essayer et de comprendre. Il est d'ailleurs extrêmement facile de circuler dans le métro, tout est très bien indiqué, le réseau est bien développé et il est aussi très propre !

Première destination de ce matin, les quartiers modernes du nord. Ici, la circulation est bien plus dense qu'ailleurs ; nous ne sommes pas surpris, où que l'on soit les quartiers des affaires se ressemblent tous. Nous arrivons dans le Parque Eduardo VII, un parc à la française qui offre un très beau point de vue.

Parque Eduardo VII 

Nous ne sommes vraiment pas loin de l'aéroport et nous apercevons très nettement les avions atterrirent, ce qui fait d'ailleurs énormément de bruit. On se demande comment les gens qui vivent dans les immeubles de ce quartier arrivent à dormir la nuit.

Parque Eduardo VII 

Une partie du parc est en travaux mais il est très agréable de s'y promener. Nous nous promenons tranquillement, toujours accompagnés par ce magnifique soleil et nous remarquons que les allées sont entièrement recouvertes de pavés.

Parque Eduardo VII 

Il y a plusieurs serres exotiques dans ce jardin ; l'entrée aux serres est payante mais nous apercevons les différentes espèces de plantes de là où nous nous trouvons. L'allée est bordée d'arbres ce qui nous permet d'être à l'ombre et d'apprécier cette "fraîcheur" matinale. Nous traversons le milieu du parc et nous rejoignons le versant gauche. Nous arrivons alors devant le Pavillon Carlos Lopes que nous apercevions de l'autre côté de la rive.

Parque Eduardo VII  

De nombreux azulejos recouvrent les murs de cette habitation. Ils sont en parfait état et ils figurent parmi les plus beaux que nous ayons vus jusque là.

Parque Eduardo VII  

Notre coup cœur est pour celui-ci :

Parque Eduardo VII  

Nous redescendons progressivement le parc en direction de l'Avenida Da Liberdade. L'avenue est très passante et nous décidons de nous rendre de l'autre côté du rond point pour avoir une perspective différente mais aussi pour prendre le métro afin de nous rendre dans le Parc Monsanto.

Avenida Da Liberdade 

Nous avons repris le métro et nous sommes sortis à l'arrêt du Jardim Zoológico. Honnêtement, nous avons beaucoup cherché pour pouvoir accéder au parc. Dès la sortie du métro, nous arrivons dans un autre univers bien plus industriel et moins attrayant. Pour nous repérer, c'est une autre affaire. Nous avançons un peu au hasard mais on rebrousse chemin. Bon, on va peut-être prendre une carte. On remarque assez vite qu'il y a une ligne de train qui longe une avenue ; bon allez, on essaie par là. Si ça ne fonctionne pas, on cherchera ailleurs ou alors on fera autre chose. Le long de l'avenue, qui s'avère être l'Avenue du Général Correia Barreto, il y a de grands immeubles d'un côté, une ligne de chemin de fer de l'autre, une décharge sauvage dans un endroit et pas un chat ! On n'en mène pas large et le quartier ne nous inspire pas vraiment confiance. Heureusement, on aperçoit un pont qui va nous permettre de traverser la ligne de chemin de fer et enfin nous rapprocher du fameux parc. On franchit le pont (ah oui, dans ces moments là, j'essaie d'oublier que j'ai le vertige et je me concentre sur mes pieds !) et on passe enfin de l'autre côté. Bon dans tout ça, après plus d'une heure de recherche, nous voici arrivés devant le Palácio dos Marqueses de Fronteira. Evidemment, vue l'heure, la visite est fermée. Devant l'entrée, deux français sortent tout juste de leur visite et nous montrent quelques photos. En effet, ça a l'air très beau à visiter. On en profite pour pique-niquer dans les bois un peu plus haut en attendant la réouverture, on l'a bien mérité.

Une fois reposés et remis de nos avaries de la matinée, nous redescendons vers le fameux Palácio dos Marqueses de Fronteira. Pour entrer, il faut sonner à l'interphone et demander à visiter les jardins du parc (la palais était ouvert le matin mais pas l'après-midi, on se contentera du parc). L'indication pour se rendre sur le lieu est vraiment à revoir et la porte est très vite refermée derrière nous. Heureusement que les français de ce matin nous ont bien dit qu'il ne fallait pas hésiter à appuyer sur l'interphone sinon nous aurions fait demi-tour et nous aurions ratés une très belle visite !

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Une fois entrés et nos billets en poches, les jardins se trouvent sur la gauche et sont absolument superbes. Cet endroit privé est très bien entretenu et il y a une diversité d'azulejos absolument époustouflants !

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Partout où nous circulons dans ce jardin les murs sont recouverts de petits carreaux de faïences ou de peintures. Même les bancs et les bassins en sont décorés.

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Représentations de chats en azulejos sur un banc du parc :

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Nous déambulons, prenons le temps d'admirer chaque recoin de ce parc. Il y a beaucoup d'ombre et c'est un vrai plus avec la chaleur d'aujourd'hui. Nous arrivons alors sur la terrasse qui surplombe le parc et qui nous permet d'avoir une vue d'ensemble sur les eaux du bassins.

Palácio dos Marqueses de Fronteira  

Cet endroit, digne du premier marquis de Fronteira, est vraiment sublime.

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Nous terminerons cette visite en admirant de nouveaux azulejos qui bordent le contour du jardin :

Palácio dos Marqueses de Fronteira 

Nous ressortons de ce magnifique jardin et nous nous rendons dans le Parc de Monsanto. On n'est pas venus jusqu'ici sans y mettre les pieds. Nous prenons la direction d'un sentier et nous nous promenons maintenant dans ce grand parc qui borde la ville de Lisbonne. Nous y trouvons évidemment du liège, emblème du Portugal.

Parc de Monsanto 

En redescendant, nous prenons le métro et nous faisons une halte au Reservatório da Mãe d'Água das Amoreiras.

Reservatório da Mãe d'Água das Amoreiras

Puis nous terminons notre très longue marche en resdescendant (ou plutôt en montant) la grande Avenue Álvares Cabral afin de nous rendre dans le Jardim da Estrela.

Jardim da Estrela 

C'est un jardin extrêmement paisible ; nous nous sommes promenés un bon moment dans cet environnement exotique où bon nombre d'animaux s'y promènent en liberté.

Jardim da Estrela  

A la sortie du jardin se trouve la Basilica da Estrela, au terminus du tram n°28E.

Basilica da Estrela 

L'intérieur de la Basilique est dotée d'une splendide coupole.

Basilica da Estrela  

Nous sommes au terminus du tram n°28E qui nous permet de rentrer vers le centre-ville tout en admirant les monuments les plus réputés de Lisbonne. Nous décidons donc de prendre ce moyen de transport que tous les touristes prennent lorsqu'ils passent par la capitale.

Le tramway n°28E 

Le tramway est très beau à l'intérieur, en revanche il faut vraiment bien s'accrocher lorsque nous sommes en route. Le freinage aux arrêts est assez brutal et il fait vraiment très chaud. Arrivés dans le centre, le tram s'arrête et nous nous demandons ce qu'il se passe. Au bout d'un moment nous décidons de sortir, il fait trop chaud et la plupart des tuk tuk et des voitures qui nous suivent font demi-tour. Nous continuons de suivre les rails du tram et nous comprenons que la circulation est bloquée puisque l'un des tramway devant nous a accroché ses fils électriques dans une branche d'arbre.

Peu importe, nous sommes arrivés dans le centre et il est temps pour nous de rentrer nous reposer et de prendre un apéro bien mérité : une petite bière Sagres.

28
juil

Hier, nous avions décidé de partir pour Sintra le lendemain. Dans notre guide touristique une belle photo digne d'un château de princesse est en présentation pour cette excursion ; allons voir ça de plus près. Une fois encore nous avons prévu des sandwichs, le parc de Sintra a l'air très grand et nous connaissant, nous allons y passer un bon moment. On aime tellement la nature qu'en général on ne voit pas le temps passer. Nous préparons le sac à dos et les baskets aux pieds et nous nous rendons au métro pour charger nos cartes pour un aller-retour. Puis direction la gare de Lisbonne, Rossio, pour partir en direction de Sintra pour la journée.

La gare de Lisbonne 

Le train pour Sintra, en partant de la gare Rossio, nous a coûté 2,20€ l'aller.

Il a fallu ajouter à cela les 0,50€ de la nouvelle carte Viva Viagem puisque nous avions déjà chargé l'autre carte et que les voies de transport ne sont pas les mêmes (il faut l'avouer, le transport au Portugal n'est pas toujours très facile à comprendre mais il est très rentable et très fiable).

Pour deux : l'aller-retour nous est revenu à 9€80 au total pour environ 45 minutes de trajet.

Il y a beaucoup de monde à prendre le train et celui-ci est bondé lorsque nous nous apprêtons à monter dedans. Nous nous calons debout contre un siège près d'une entrée du train et nous partons en direction de Sintra. Il fait très chaud dans le train et les "odeurs humaines" de l'été ne sont pas très agréables le matin. L'ouverture des portes aux différents arrêts nous envoie un coup d'air frais plus qu'agréable ! Les 45 minutes de trajet sont un peu long et nous sommes plus qu'heureux d'arriver à destination.

Nous descendons la petite rue de la gare et nous voici à Sintra. Il y a du monde en plein été ici mais nous circulons aisément quand même. Notre premier arrêt sera à l'Hôtel de Ville de Sintra, Câmara Municipal, magnifique bâtiment digne d'un conte de fée.

Câmara Municipal (Hôtel de Ville) de Sintra 

On s'arrête une nouvelle fois devant le Palácio da Vila (Palais du bourg) qui fait lui aussi parti des principaux monuments de la ville.

Palácio da Vila 

Nous poursuivons notre chemin en direction du beau château et du parc national. D'en bas, nous apercevons le château des Maures caché par quelques nuages par ci par là. Nous continuons notre route tout en apercevant des domaines toujours aussi colorés et fantaisistes les uns des autres.

Nous commençons enfin notre ascension. Il existe des bus pour monter visiter le château de Sintra mais nous préférons nettement la marche. Nous longeons d'abord la route tout en montant progressivement en hauteur de la ville. Il n'y a pas beaucoup de place avec les bus et les voitures qui circulent et la voie se resserre au fur et à mesure que nous montons. Heureusement, au bout d'un moment, une voie piétonne passant par un parc nous permet de continuer sereinement notre marche. Le parc est très ombragé, les plantes et les cours d'eau sont très apaisants, on prend le temps d'admirer cet endroit où cette fois il n'y a pas beaucoup monde. Seuls ceux qui souhaitent monter à pied peuvent avoir ce privilège. Il faut compter une bonne heure pour monter à pied mais on recommande chaudement cette excursion ; on est loin de la foule et la découverte en haut n'en est que meilleure !

La montée à pied au Parc National de Sintra 

Arrivés en haut, tout près du château, on y découvre le château des Maures, Castelo dos Mouros. Après tous nos efforts, il faut avouer que le panorama est magnifique et qu'il vaut le détour.

Château des Maures, Castelo dos Mouros 

Nous nous dirigeons maintenant vers l'entrée du parc et nous prenons nos billets.

L'entrée dans le Parque e Palácio da Pena est de 14€ par personne. Il donne accès au grand parc ainsi qu'au château de Sintra.

Nous sommes passés par des chemins piétonniers donc nous ne sommes pas entrés par l'entrée principale mais par l'entrée des Lacs juste à côté. Ce n'est pas plus mal, il y a moins de monde par ici et nous voulons pique-niquer dans le parc. On avance, on souffle un peu après notre ascension et nous passons devant la Maison des canards du parc. Puis nous avançons jusqu'à la Fontaine des petits oiseaux où nous déjeunons à l'ombre et au frais.

Fontaine des petits oiseaux, Parque da Pena 

Pendant le déjeuner, on remarque tout de suite qu'il fait beaucoup plus frais qu'à Lisbonne. On ne va pas dire qu'on avait froid mais c'était franchement limite, on s'est bien acclimaté à la chaleur alors la fraîcheur nous saisit rapidement. Les nuages passent de temps en temps et nous sommes en hauteur ce qui explique ce micro-climat. Le casse-croûte avalé, nous déambulons dans les allées du parc en direction du château.

Parque da Pena 

Nous arrivons enfin au château, le fameux Palácio Nacional da Pena qui nous semble tout droit sorti d'un conte de fée.

Palácio Nacional da Pena 

Le château est relativement récent, il date du 19ème siècle. Nous entrons dans un premier temps dans la cour en admirant les moindres détails d'architecture de ce château haut en couleur.

Palácio Nacional da Pena 

Il fait relativement chaud au soleil mais à l'ombre nous avons un peu froid. Le vent est très rafraîchissant et la vue sur le parc depuis la première terrasse que nous visitons est très dégagée et splendide à admirer.

Palácio Nacional da Pena 

Puis nous entrons dans la chapelle avant de faire le tour du château le long des remparts.

Palácio Nacional da Pena 

Longer les remparts n'est pas forcément chose facile lorsqu'on a le vertige. Mais je l'ai fait, aidée par Monsieur qui me tenait la main et je dois dire que j'aurais raté quelque chose si je ne l'avais pas fait. Heureusement, la curiosité et l'envie permettent parfois de se dépasser. La vue le long du chemin entourant le château est à couper le souffle et nous apercevons le château des Maures en hauteur cette fois-ci !

Palácio Nacional da Pena 

Une fois le tour complet fait nous revenons sur la cour où nous nous trouvions en arrivant ; les couleurs de ce château sont vraiment magnifiques.

Palácio Nacional da Pena 

Nous entrons ensuite à l'intérieur du château pour pouvoir découvrir ce qu'il nous cache encore. L'intérieur est digne de l'extérieur avec tout un panel d'objets et de pièces aussi beaux les uns que les autres.

Palácio Nacional da Pena 

Même les plafonds et les murs n'ont pas échappé au folklore de ce lieu.

Palácio Nacional da Pena 

Certains objets sont aussi très majestueux :

Palácio Nacional da Pena 

Nous sortons ensuite sur une terrasse, ce qui nous permet d'avoir une vue d'ensemble sur le château et le parc.

Palácio Nacional da Pena 

Nous rentrons une nouvelle fois à l'intérieur du château et nous continuons notre visite.

Palácio Nacional da Pena 

Nous ressortons du château et admirons une dernière fois la vue sur la grande terrasse. Puis nous retournons dans le parc et nous décidons de grimper jusqu'en haut, à la Cruz Alta, afin d'avoir un point de vue complet sur le château et le parc. Se promener dans ce gigantesque parc est un vrai régal pour les yeux et la vue du château de la Cruz Alta est superbe !

Palácio Nacional da Pena 

Nous sommes au point le plus haut du parc et des nuages passent régulièrement autour de nous.

Parque da Pena 

Nous redescendons progressivement dans le parc afin de nous rendre à l'autre bout. Heureusement, nous sommes en baskets parce que le parc est d'une très grande superficie.

Parque da Pena

A l'extrémité du parc, nous arrivons face à une étrange maison qui s'avère être "Le chalet de la Comtesse Edla" composé principalement de liège à l'extérieur. Cette habitation est très curieuse et belle à la fois, comme tout droit sortie des bois.

Parque da Pena, "Le chalet de la comtesse Edla" 

Après avoir passé une bonne partie de la journée à visiter le parc et le château de Sintra, il nous reste encore notre fin d'après-midi avant de rentrer sur Lisbonne. Un dernier regard sur le si beau château de Sintra et nous sortons du parc.

Palácio Nacional da Pena  

On décide donc d'en profiter pour aller à la Quinta da Regaleira. Nous redescendons donc dans le centre historique et nous entrons dans ce nouveau domaine.

Le billet d'entrée à Quinta da Regaleira est de 6€.

Quinta da Regaleira 

L'attrait principal de ce lieu est le puits initiatique qui fait près de 27 mètres de profondeur muni d'un escalier en spirale. Dans le domaine, c'est un "espace sacré" qui permettent de faire le lien entre le ciel et la terre. Il faut préciser que ce domaine a été entièrement réaménagé au début du 20ème siècle par un riche homme d'affaire franc-maçon et adèpte d'ésotérisme en tous genres. Les références ésotériques et maçonniques se cachent donc un peu partout et notamment avec la présence de ce puits.

Quinta da Regaleira 

Le puits est relié à un parcours souterrain ; nous apercevons la lumière du jour puis nous nous retrouvons soudain dans le noir complet. Ce parcours ressemble à un jeu mais en réalité nous naviguons entre la représentation de plusieurs lieux magiques et mystiques.

Quinta da Regaleira 

Nous parcourons notre "voyage initiatique" et nous ressortons du puits.

Quinta da Regaleira 

Nous nous baladons ensuite dans le jardin du domaine et chaque lieu nous rappelle que nous sommes face à de multiples références mythologiques et mystiques.

Quinta da Regaleira  

Puis nous faisons un arrêt dans la chapelle. Comme la plupart des monuments de ce domaine, la chapelle n'échappe pas aux règles ésotériques de son fondateur. Celle-ci est entièrement dédiée à la franc-maçonnerie et les symboles mystiques y sont nombreux. Les symboles chrétiens passent ici à l'arrière plan même s'ils sont présents. Bien que petite, cette chapelle est vraiment insolite et curieuse à voir.

Quinta da Regaleira  

Puis nous profitons de notre fin d'après-midi en nous promenons de ce parc bien différent de ceux que nous pouvons voir d'habitude. Nous terminons notre visite en entrant dans la résidence.

Quinta da Regaleira  

Nous suivons donc le parcours assez rapide de ce domaine. Chaque pièce est décorée avec soin et l'architecture de cette résidence est minutieuse jusque dans ses moindres détails.

Quinta da Regaleira  

Le soleil commence à se coucher et pour le coup, nous avons mal aux pieds. La journée a été très intense et pourtant nous commençons à souffrir des pieds seulement maintenant. Il est grand temps pour nous de rejoindre la gare et de rentrer sur Lisbonne. Sur le chemin du retour, nous admirons une dernière fois les beaux joyaux dont regorge Sintra.

Fonte Mourisca 

Pas de chance pour nous, le train annoncé n'arrive pas. Nous n'avions eu aucun problème en venant mais le retour s'annonce problématique. Nous sommes plusieurs à nous demander quoi faire et personne ne vient nous renseigner. Nous ne pourrons pas rentrer en gare de Rossio, aucun train n'ira. La destination à prendre est obligatoirement Oriente ; évidemment nous ne voyons pas très bien où celle-ci nous ramène, aucun plan n'est affiché et nous ne connaissons pas assez bien Lisbonne pour nous situer. Finalement, on fini par prendre le prochain train direction Oriente. Faute de rentrer pile-poil à la gare Rossio, nous arriverons bien à Lisbonne, on se débrouillera sur place ; certaines personnes ont préféré rester sur place et attendre le prochain train pour Rossio. Nous sommes téméraires et nous partons en direction d'Oriente. Et finalement, nous avons bien fait. Bon nous sommes sortis un arrêt trop tôt, on aurait dû aller au bout de la ligne pour pouvoir prendre le métro mais sachant qu'on ne connaissait pas du tout notre destination, on s'en sort pas si mal.

Il est temps de rentrer chez nous, la nuit est tombée et nos estomacs crient famine ! Quant à nos pieds, on n'en parle pas, ils sont épuisés et nous aussi. Cela dit, nous avons passé une superbe journée et même si nous sommes fatigués, nous ne regrettons rien ; Sintra est un endroit magique et son micro-climat rend cet endroit bien plus frais qu'à Lisbonne. Une bonne nuit de sommeil ne sera pas un luxe et demain, nous ferons certainement une journée bien plus calme.

29
juil

Nouvelle journée ensoleillée mais aujourd'hui on décide de faire une journée off. La journée d'hier a été très remplie et nos pieds ont un peu souffert.

Le programme de la journée : balade et découverte des spécialités portugaises. Nous en profiterons pour jeter un œil sur les éventuels souvenirs que nous pourrions ramener.

Nous partons donc en fin de matinée, bien reposés et nous retournons près du Tage que nous avions découvert au tout début de notre séjour. On se sent particulièrement bien ici. La chaleur de la journée commence a monté alors il est temps de nous enfoncer dans le quartier de l'Alfama pour y trouver un restaurant. En marchant, nous passons devant la façade d'une église, l'Igreja da Conceição Velha dont les moulures dans la pierre sont extrêmement détaillées. Il faudra qu'on y revienne plus tard ; pour le moment, nous commençons à avoir faim.

Igreja da Conceição Velha

Nous arrivons non loin de la cathédrale Sé Patriarcal et nous entrons dans un petit restaurant pour y déjeuner.

La morue est le poisson emblématique du Portugal. Le serveur nous amène nos menus afin que choisissions notre menu. Nous ne comprenons évidemment rien à rien en lisant les différents plats de la carte. Le serveur est bienveillant et nous aide tant bien que mal en parlant avec ses mains, l'anglais n'est pas son fort. On arrive malgré tout à se comprendre mais notre guide touristique nous aide fortement aussi. Il est écrit que le "Bacalhau à Brás" est un plat originaire de Lisbonne et qu'il est servi partout dans le pays aujourd'hui. Il est évidemment noté sur notre carte, banco, va pour ce plat (il coûte 8€80, à ce prix en plein centre on n'a rien à perdre). Une bière et une bouteille d'eau avec ça suivis d'un café et c'est parti.

Bacalhau à Brás et Cafés 

Ce plat est un régal, une superbe découverte gustative ! On le recommande ! L'aspect visuel n'est vraiment pas à la hauteur du goût, c'est excellent ! Le cadre est très sympa, rustique et tranquille, à l'abri de la foule, près du tramway touristique et très bon marché pour un endroit aussi fréquenté.

Le restaurant se trouve dans le quartier de l'Alfama :

Restaurante Estrela da Se

Largo de Santo Antonio da Se

Lisboa 1100/499

Le ventre bien rempli, nous décidons de profiter de notre journée tranquillement. On traverse la rue et on entre dans l'église juste en face, l'Igreja Santo António da Sé.

Igreja Santo António da Sé 

Puis nous continuons notre journée en déambulant dans les rues, en admirant chaque façade composée d'azulejos et les différents points de vue que nous offre la ville.

Nous arrivons près du Panthéon, le Panteão Nacional, trop tardivement pour le visiter mais nous avons encore quelques jours devant nous pour trouver un moment.

Panteão Nacional 

On décide d'avoir un point de vue plus dégagé en montant au Miradouro da Graça.

Miradouro da Graça 

La vue d'ici nous confirme bien ce que nous constations depuis plusieurs jours ; la ville est en plein renouveau, il y a énormément de grues et de chantiers en cours. Les travaux sont très présents et la ville est en plein changement. Nous profitons de notre fin d'après-midi et nous terminons notre journée près du Tage, à Cais do Sodré, jusqu'à la tombée de la nuit.

Le long du Tage 
30
juil

Nous sommes dimanche et rien de tel que de se rendre au bord de la plage pour profiter de cette belle journée. Nous préparons nos sandwichs, le sac à dos et nos baskets et en route pour le soleil et la plage. Nous nous rendons donc à la gare Cais do Sodré de Lisbonne en métro direction Cascais (le terminus). Nous chargeons une carte Viva Viagem avec nos transports de métro et l'autre carte que nous avions eue pour aller à Sintra nous sert à charger nos tickets pour Cascais.

Cais do Sodré (Lisbonne) - Cascais : 2,20€ l'aller en train.

La durée du trajet est entre 30 et 45 minutes.

Le train, semblable à nos TER, nous a un peu chamboulés à l'aller. Le conducteur n'était pas très doux dans sa conduite et le freinage sec aux arrêts était très désagréable. Nous ne sommes pourtant pas malade en train mais là nous avions hâte d'arriver à destination.

En fin de matinée, nous voici donc arrivés à Cascais. Très vite, nous constatons que cet endroit est typique des villages en bord de mer ; très touristique, avec principalement des boui-bouis et des grandes chaînes de magasins ainsi que de nombreux restaurants et des bars. Direction la côte en passant par le port et en jetant un coup d’œil à une sculpture en sable faite par un couple.

Cascais 

Nous profitons de notre bain de soleil et nous nous trouvons un endroit agréable près du port pour déjeuner.

Nous continuons notre marche en entrant dans le Parque Marechal Carmona.

Parque Marechal Carmona 

Ce parc est vraiment un havre de paix, bien ombragé avec de nombreux azulejos.

Parque Marechal Carmona 

Des animaux y vivent en toute liberté et le mélange entre la nature et l'architecture est très reposant.

Parque Marechal Carmona

Puis nous continuons notre journée en longeant la côte. Cette balade nous rappelle la côte bretonne même si le soleil nous tape la tête. Le bruit des vagues et des mouettes est très relaxant.

Cascais 

Nous continuons à longer la côte sauvage jusqu'au moment où nous arrivons au Boca do Inferno. C'est un gouffre où la mer s'écrase en faisant un grand bruit sourd. Cet endroit contient un point de vue très accessible à pied et très sympa pour y faire une petite pause.

Boca do Inferno, Cascais 

Nous admirons le paysage un certain temps même si le soleil écrasant fini par avoir raison de nous. Nous revenons ensuite sur nos pas en prenant le temps d'admirer ce paysage qui nous semble si familier. Puis nous nous dirigeons vers le centre-ville de Cascais. Nous entrons en direction de la Citadelle de Cascais et nous atterrissons au Palácio da Cidadela de Cascais.

Palácio da Cidadela, Cascais 

Nous continuons ensuite notre visite en passant notamment devant la Statue du Roi Carlos Ier avant de faire un arrêt à la plage. La mer est très froide, il est impossible pour nous d'y rentrer complètement. Quelques téméraires arrivent à s'y baigner. Nous sommes très contents d'avoir pu y mettre nos jambes, plus haut c'est impossible pour nous. Cela dit, nous sommes dans une petite crique très agréable et cet arrêt est très reposant. Ajouté à un arrêt au bar après ça, la journée est vraiment excellente !

Domaine à Cascais / Statue du Roi Carlos Ier, Cascais 

Nous terminons notre virée à Cascais en nous enfonçant davantage dans le village et en nous excentrant du côté touristique. La foule est un peu plus loin et nous profitons de ce moment pour clore tranquillement notre journée.

Cascais 

Le soleil commence tout juste à se coucher et il est temps de revenir sur Lisbonne. La journée a été très chaude mais très reposante à la fois. Le bruit des vagues et l'odeur iodée nous ont épuisés. Au retour (contrairement à l'aller) nous sommes bercés par le train. Heureusement, nous descendons au terminus ; la soirée va être très tranquille sans aucun doute.

31
juil

Aujourd'hui, nous restons sur Lisbonne.

Nous partons en fin de matinée pour retourner dans le Jardim da Estrela que nous avions visité quelques jours auparavant. Nous avions eu un vrai coup de cœur pour ce parc. Nous pique-niquons ici et pour la première fois depuis notre arrivée au Portugal, nous ressentons trois gouttes d'eau venues du ciel. La journée est plus nuageuse et un peu plus fraîche que d'habitude. Ce parc est vraiment magnifique et il est très exotique, un bonheur pour les yeux et idéal pour y déjeuner avec des canetons.

Jardim da Estrela 

Aujourd'hui, pas de plan et pas de programme. Nous irons où bon nous semblera en vivant au rythme des Lisboètes. Nous passons donc dans des rues bien plus excentrées et puis nous allons vers des lieux que nous n'avions pas encore aperçus comme le Palácio da Assembleia da República autrement dit le Parlement portugais où réside le Premier ministre à l'étage.

Palácio da Assembleia da República 

Nous continuons notre chemin dans des ruelles qui n'en finissent plus de monter et de descendre. Nous avons bien musclé nos cuisses et nos mollets depuis que nous arpentons la ville.

Nous entrons dans plusieurs églises. Il y en a un nombre incalculable ici. Certaines nous attirent l’œil plus que d'autres mais chacune d'entre elle a sa spécificité.

Nous arrivons devant l'église São Vicente de Fora qui est accolée à un couvent. Nous avons pris le temps de nous promener et nous sommes arrivés à la fermeture. Nous étions déjà passés devant ce monument et nous avions déjà trouvé porte close ; demain, on essaiera coûte que coûte d'y entrer.

São Vicente de Fora 

Nous nous arrêtons un moment, juste le temps de manger un morceau et d'apercevoir le tramway n°28E gravir la colline.

Tramway n°28E 

La ville a beau être recouverte de quelques nuages un peu plus gris qu'à l'accoutumée, elle n'en reste pas moins très colorée et jolie à voir et à arpenter.

Nous avons "encore" un petit creux ou bien nous sommes devenus accro aux Pastéis de Nata, c'est possible. Direction une pâtisserie pour aller en manger une é-nième depuis le début de notre séjour.

Pastéis de Nata 

Nous filons acheter nos souvenirs que nous avions repérés quelques jours auparavant : du Vihno Verde et du Porto. Nous nous posons près du Tage pour profiter de cette fin de soirée avant d'aller prendre un apéritif toujours bien mérité.

1
août

1er août, déjà ! Un petit coup d'oeil dehors et on remarque tout de suite que le "mauvais" temps d'hier (ou disons les quelques nuages gris) est bien parti et il a laissé de nouveau place au grand soleil et à une chaleur bien présente pour aborder cette nouvelle journée. Cette fois, nous avons noté deux endroits où nous ne sommes pas encore allés : l'Igreja de São Vincente de Fora et le Panteão Nacional. Nous sommes passés à plusieurs reprises devant ces deux monuments et nous avions trouvé portes closes à chaque fois.

Nous grimpons donc une nouvelle fois dans le quartier de l'Alfama en naviguant dans ces petites rues puis nous nous dirigeons dans le quartier Graça afin de nous rendre au Panteão Nacional. Un billet combiné existe avec le Panteão Nacional et le Museu Nacional do Azulejo ; c'est d'ailleurs ce que nous choisissons. Le musée est un peu excentré mais on ne peut pas ne pas y aller.

Le billet combiné Panteão Nacional / Museu Nacional do Azulejo est de 7€ par personne.

Nous voici donc entrés dans ce majestueux monument.

Panteão Nacional 
Panteão Nacional

A la base, cet endroit devait devenir une église, l'Igreja de Santa Engrácia mais les travaux n'ont jamais abouti et le lieu est devenu le Panthéon National. Au rez-de-chaussée, deux monuments funéraires y sont installés représentant Vasco da Gama et Pedro Alvares Cabral, deux grands navigateurs portugais.

Panteão Nacional 

L'endroit est magnifique et d'une hauteur impressionnante. Nous accédons aux étages supérieures où plusieurs balcons nous permettent d'admirer davantage ce lieu et d'avoir de nouveaux point de vue sur la ville.

Panteão Nacional 

Des expositions sont installées à l'étage et lorsque nous arrivons tout en haut, une rampe nous permet de faire le tour complet autour du dôme. Il ne faut vraiment pas avoir le vertige mais avec un peu d'entrain c'est possible.

Panteão Nacional 

Nous accédons ensuite à la terrasse extérieure, en haut du dôme, qui nous offre une très belle vue sur le Tage.

Panteão Nacional 

Nous redescendons et nous visitons les différentes expositions du lieu ainsi que les monuments funéraires entreposés dans plusieurs salles.

Panteão Nacional 

Nous ressortons du Panthéon et nous allons en direction de l'Igreja de São Vicente de Fora que nous avons vu de nombreuses fois de l'extérieur sans pouvoir y entrer. Cette fois l'église est ouverte, nous en profitons pour y accéder.

Igreja de São Vicente de Fora 

Finalement, comparée aux autres églises que nous avons pu voir jusqu'ici, elle n'est pas à la hauteur de ce à quoi nous nous attendions. La visite est assez rapide et il est temps pour nous de manger. Juste à côté de cette église, il y a un cloître avec une petite cour très fleurie ; nous nous trouvons un banc à l'ombre et nous déjeunons tranquillement.

Nous nous reposons quelques instants dans cet endroit calme. Nous sommes entourés de belles fleurs rouges et d'une fontaine très apaisante. Puis nous décidons de visiter le cloître de l'église. Ce n'était pas prévu mais maintenant que nous sommes ici, autant en profiter.

L'entrée au couvent, à droite de l'Igreja de São Vicente de Fora est de 5€.

Nous voici donc au Mosteiro de São Vicente de Fora. Très vite, nous sommes subjugués par l'abondance d'azulejos sur tous les murs de ce couvent, une merveille !

Mosteiro de São Vicente de Fora 

Le premier pallier, autrement dit la conciergerie, est recouvert d'azulejos qui représentent la prise de Lisbonne aux Maures. Même le plafond est entièrement peint, la beauté du lieu est une très belle découverte.

Mosteiro de São Vicente de Fora 

La terrasse est elle aussi recouverte d'azulejos sur tous les murs extérieurs.

Mosteiro de São Vicente de Fora 

Différentes salles jouxtes cette terrasse où nous retrouvons notamment des monuments funéraires ainsi qu'une église entièrement peinte sur les murs et le plafond.

Mosteiro de São Vicente de Fora 
Mosteiro de São Vicente de Fora 

La visite se termine avec les azulejos représentant les fables de la Fontaine.

Mosteiro de São Vicente de Fora 

Nous terminons notre parcours tout en haut du monastère où un panorama très large nous permet notamment d'avoir une magnifique vue sur le Panthéon ainsi que sur l'intérieur du cloître.

Mosteiro de São Vicente de Fora 

Nous ressortons éblouis de ce somptueux cloître. Nous sommes en milieu d'après-midi et nous avons toujours nos billets combinés de ce matin. Direction le Museu Nacional do Azulejo qui est un peu excentré du centre. Sans le vouloir, nous aurons passé la journée à admirer les azulejos portugais. Dans ce musée, on y découvre la façon dont sont fabriquées ces mosaïques ainsi qu'une multitude d'azulejos exposés un peu partout.

Museu Nacional do Azulejo 

Nous ressortons tout juste du Mosteiro de São Vicente de Fora qui nous a complètement subjugués alors sur le coup, le début de la visite du Museu Nacional do Azulejo nous paraît un peu fade. Nous continuons cependant d'arpenter ce lieu qui fini par nous dévoiler sa beauté.

Museu Nacional do Azulejo 

Nous progressons dans ce musée tout en contemplant différents panneaux d'azulejos avec des animaux, des batailles, des scènes de la vie quotidienne...

Museu Nacional do Azulejo 
Museu Nacional do Azulejo 

Puis nous entrons dans l'église du musée qui est absolument somptueuse ! C'est certainement l'emplacement le plus beau de ce musée.

Museu Nacional do Azulejo 
Museu Nacional do Azulejo 

Quant à la salle capitulaire, les peintures au plafond et le long des murs qui illustrent la vie du Christ sont impressionnantes.

Museu Nacional do Azulejo 

Nous terminons la visite de ce musée en découvrant de nouveaux azulejos. Le café à l'entrée du musée offre lui aussi des représentations d'azulejos en lien avec la nourriture sous toutes ses formes (jambons, animaux, plats...).

Museu Nacional do Azulejo 

Nous terminons notre visite et nous achevons notre journée sous le signe des azulejos dans le quartier de l'Alfama une glace à la main.

2
août

Nouvelle journée, nouvelle excursion. Nous nous levons de bonne heure afin de nous rendre en gare de Lisboa Oriente pour prendre le train direction Evora. Les sandwichs sont prêts et les baskets et le sac à dos sont enfilés. Nous nous étions renseignés pour les horaires de train, le matin il n'y a que deux horaires de départs : 7h02 ou 9h02. Nous partirons donc à 9h02. Le soir, comme le matin, il n'y a que deux horaires pour rentrer : vers 17h ou 19h, nous prendrons donc 17h. Le bus part plus régulièrement que le train pour se rendre à Evora mais la durée du trajet et le confort du train nous a convaincus.

Un aller-retour en train Lisboa Oriente - Evora : 22€ par personne. Il faut compter environ 1h30 de trajet et le train est plutôt confortable et peu rempli.

Nous voici donc en route dans le train de 9h02 direction Evora. Nous partons pile à l'heure et nous profitons de ce temps de trajet pour nous reposer et admirer le paysage par la fenêtre. Nous traversons le "Ponte 25 Abril" et nous nous rapprochons du Cristo Rei. Ce moyen de transport est aussi une autre façon de voir du pays.

Traversée du Ponte 25 Abril en train 

Pendant notre temps de transport, un groupe de jeunes retraités est monté à bord. Ils étaient très chaleureux et vraiment marrants à écouter. On avait presque l'impression d'avoir un groupe d'adolescents près de nous.

• • •

Vers 10h30, nous sommes arrivés à Evora. Nous remontons l'Avenida dos Combatentes de Grande Guerra pour nous rendre dans le centre-ville. Il n'y a pour ainsi dire personne dans les rues et nous sommes certainement les seuls touristes à être venus en train.

Depuis notre arrivée, nous nous sommes plutôt bien acclimatés à la chaleur. En revanche ici, nous sommes dans les terres et il fait extrêmement chaud. La chaleur est bien plus lourde qu'à Lisbonne et la moindre zone d'ombre est la bienvenue. Seulement l'avenue que nous remontons n'est pas beaucoup ombragée mais nous apercevons les remparts au loin. Nous franchissons l'entrée et nous découvrons les rues d'Evora.

Evora 

Nous nous arrêtons dans une pâtisserie/café afin de prendre un petit-déjeuner. Nous prenons un jus de fruits frais accompagné de Pastel de Nata ; c'est très rafraîchissant et très agréable en cette fin de matinée. En revanche, les serveurs ne sont pas très aimables ; ils sont très nerveux et s’agacent rapidement parce que nous ne parlons portugais. Bref, nous profitons quand même de ce moment à l'ombre tranquillement. Puis nous repartons en direction du Templo Romano.

 Templo Romano, Evora

Ce temple romain, probablement consacré à Diane, est l'un des symboles d'Evora. Au Moyen-âge, il a été transformé en forteresse puis il a été dégagé au 19ème siècle d'où sa formidable conservation.

 Templo Romano, Evora 

A côté se trouve la Catedral. Il existe toutes sortes de billet combiné pour y accéder.

Cathédrale d'Evora 

Même pour entrer uniquement dans la cathédrale, il faut payer. Nous voulons accéder à la cathédrale, au cloître et à la tour donc nous prenons le billet combiné pour tous les monuments de cette bâtisse.

Le bille combiné Cathédrale-Cloître-Tour est de 3,50€ par personne. Attention, uniquement les espèces sont acceptées.

Il y a un sens de circulation et beaucoup de monde alors nous entrons d'abord dans la Tour. Il y a 106 marches à gravir mais le panorama sur la ville et sur le temple romain vaut le détour.

Cathédrale d'Evora 

Il fait très chaud en haut mais le bâtiment est impressionnant.

Cathédrale d'Evora 

Nous continuons notre parcours vers la tribune où nous découvrons les stalles de la cathédrale. Cet endroit nous donne aussi un aperçu sur la nef centrale ainsi que sur le grand orgue.

Cathédrale d'Evora  

Puis nous continuons le parcours et nous entrons dans le cloître après avoir redescendu tous les escaliers de la tour.

Cathédrale d'Evora 

A peine entrés, nous nous faisons prendre en photo par de jeunes étudiants. Chaque personne entrant ici se fait prendre en photo et ils nous expliquent (en anglais) que nous pourrons voir la photo et éventuellement l'acheter à la sortie du cloître. Bien, nous continuons notre visite et nous verrons tout à l'heure. Des escaliers à vis nous permettent de prendre un peu de hauteur sur le cloître.

Cathédrale d'Evora 

A la sortie, nous découvrons en effet notre photo avec une belle vue du cloître en arrière-plan, le tout agrémenté d'un livret sur la Cathédrale. L'ensemble coûte 5€, trop cher pour une photo. Puis nous terminons notre visite en entrant enfin dans la cathédrale grâce à nos tickets.

Cathédrale d'Evora 

L'intérieur est un peu sombre mais la coupole est magnifique. Il y a plusieurs autels, chacun étant très bien décoré. Le chœur de la cathédrale a été refait au 18ème siècle.

Cathédrale d'Evora 

Nous ressortons de cette visite et nous retournons près du temps romain dans le jardin attenant afin d'y déjeuner. Puis nous déambulons dans les rues d'Evora afin de mieux apprivoiser ce village.

Evora 

Nous nous dirigeons vers l'université d'Evora qui semble abriter plusieurs azulejos très jolis à voir. Une fois encore, l'accès est payant et nous devons payer en espèces. Nous avons voulu retirer de l'argent à un distributeur mais cela ne fonctionnait pas. Nous passons notre route, les accès payants dans tous les recoins finissent par nous donner une mauvaise impression sur ce village qui est pourtant très joli à visiter.

Nous entrons dans plusieurs églises. Le village n'est pas très grand mais il y a des églises à chaque coin de rue.

 Evora

Nous comprenons que nous sommes dans un endroit très pieux mais certains aspects de ce village nous dérangent. Dans certaines églises, nous pouvons y accéder sans difficulté. D'autres églises sont quant à elles payantes (et toujours en espèces !) ou bien l'accès est gratuit mais la moindre photo dans l'église nous coûtera 0,50€. Plus nous avançons dans la journée, plus nous avons la mauvaise impression d'être des porte-monnaie sur pattes. Il fait tellement chaud que nous sommes sans cesse en train d'enlever nos casquettes et de les remettre.

Attention, n'oubliez pas d'enlever vos casquettes à l'intérieur des églises ! Monsieur a oublié de l'enlever une seule fois et une mémé est venue l'enguirlander en portugais tout en voulant lui arracher sa casquette. Certes il avait oublié à cause de la chaleur extérieure mais cette agressivité nous prend de court ! Leur façon de s'adresser à nous est vraiment dérangeant ; ils sont très peu souriants et très vite agressifs. Leur manière de se comporter enlève beaucoup de son charme à ce village, sans compter les accès payants en espèces à n'en plus finir ! Il nous reste quelques sous et nous avions noté avant de partir qu'il y a une chapelle des os. Nous nous y rendons en espérant que cette visite rehaussera un peu cette avarie contrariante. Nous reprenons notre chemin en direction de cette chapelle.

Evora 

Nous voici donc arrivés à la Capela dos Ossos. Sur le guide il est écrit que la visite coûte 2€, en réalité l'accès seul à la chapelle n'existe plus. L'accès comprend obligatoirement le musée, l'église ainsi que la chapelle, ce qui évidemment augmente le prix.

La Capelle dos Ossos (avec le musée et l'église) coûte 4€ par personne.

Nous prenons nos tickets en cherchant les dernières pièces dans notre porte-monnaie. Et oui, ici aussi ils n'acceptent que les espèces et avec une amabilité toujours très bien cachée... Nous visitons dans un premier temps l'Igreja Sao Francisco.

Igreja Sao Francisco, Evora 

Puis nous continuons vers le musée. Nous n'avons pas pris de photo dans le musée. Premièrement parce que nous n'avions plus beaucoup de batterie sur notre appareil photo et deuxièmement parce que le musée ne nous pas beaucoup intéressé. Il y a principalement des tableaux et des reliques chrétiennes mais rien qui nous sauté aux yeux. Nous terminons notre visite à la Capela dos Ossos.

Capela dos Ossos, Evora 

Nous sommes subjugués par cet endroit. Cette fois, nous ne regrettons absolument pas d'avoir farfouillé dans nos porte-monnaie à la recherche de la moindre pièce pour accéder à cette chapelle. Chaque millimètre de mur et de plafond est recouvert de crânes ou d'os. Il y a les ossements et les crânes de 5000 personnes. C'est absolument époustouflant !

Capela dos Ossos, Evora 

Cette chapelle a été édifiée au 16ème siècle par un frère franciscain pour que ses confrères viennent y méditer. A l'entrée de la chapelle, une inscription nous met en garde : "Nous, os qui sommes ici, attendons les vôtres".

Capela dos Ossos, Evora 

Pour clore notre journée à Evora, nous sommes très contents de cette visite hors du commun. La batterie de l'appareil photo rend l'âme juste à la sortie de la chapelle, nous avons eu de la chance. Nous finissons notre découverte de la ville en nous rendant vers le centre-ville où beaucoup de touristes se promènent. L'heure est déjà bien avancée mais nous avons le temps de nous promener un peu dans le Jardim Público. C'est un jardin très sympa où nous faisons un petit goûter avant de nous rendre à la gare pour reprendre notre train de 16h57 en direction de Lisboa Oriente.

Le train part légèrement en avance, heureusement que nous étions arrivés avant l'heure de départ. Pendant le trajet d'1h30, nous admirons une nouvelle fois une autre facette du Portugal avec ses champs désertiques de l'été.

• • •

Revenus sur Lisbonne, nous apprécions particulièrement le petit vent du soir. Le climat de Lisbonne est vraiment celui que nous apprécions, chaud la journée et plus frais en fin de soirée. Dernière journée demain mais avant ça, un petit apéritif est le bienvenu.

3
août

Nouvelle et dernière journée. Direction un quartier plus contemporain que nous n'avons pas encore exploré. Ce matin, nous chaussons nos baskets et notre sac à dos et nous nous rendons vers le Parque das Nações. Nous nous arrêtons à l'arrêt Oriente du métro et nous sommes arrivés. Nous traversons le centre commercial Vasco da Gama qui ne présente pas de réel intérêt pour nous et nous ressortons de l'autre côté. Nous traversons la grande avenue Alameda dos Oceanos afin de nous diriger vers la rive du Tage. Nous sommes donc arrivés dans le Parc des Nations.

Parc des Nations 
Parc des Nations  

Nous longeons l'avenue Alameda dos Oceanos et nous nous rendons dans les Jardins d'Água. Cet endroit est plutôt exotique contrairement aux immeubles modernes qui l'entourent. Aujourd'hui aussi il fait très chaud alors un havre de paix et de fraîcheur est toujours le bienvenu. Le jardin est un endroit ludique placé sous le thème de l'eau avec des palmiers, des bambous, des passerelles...

Jardins d'Água
Jardins d'Água 

Bien qu'il fasse chaud, nous marchons en plein soleil sur la rive du Tage le long du Doca dos Olivais. Nous apercevons le pont Vasco Da Gama de très près. Nous sommes vraiment impressionnés par la longueur et la forme de ce pont. Des pêcheurs sont présents un peu partout. La vue sur la baie est magnifique et les couleurs avec ce grand soleil sont sublimes.

Doca dos Olivais 

Nous revenons ensuite sur nos pas et nous traversons le parc des Nations afin de retourner prendre le métro.

Parc des Nations 

Nous retournons dans l'Alfama, notre quartier coup de cœur de Lisbonne et nous retournons dans le restaurant où nous avions mangé quelques jours auparavant. Nous choisissons de nouveaux plats : "Bacalhau de Sao Antonio" pour Monsieur et "Pasteis de Bacalhau com arroz" pour Madame accompagnés d'une bière bien évidemment.

Bacalhau de Sao Antonio /  Pasteis de Bacalhau com arroz

Les estomacs bien remplis nous reprenons le chemin du Parc des Nations. Nous nous promenons dans ce quartier, le long du Tage, puis nous décidons de clore notre séjour en allant à l'Oceanário de Lisboa. Il y a beaucoup de monde à l'entrée mais nous sommes en plein été donc rien d'étonnant.

L'entrée à l'Océanorium est de 15€.

Dès l'entrée, nous prenons est vrai coup de frais avec messieurs les manchots.

Oceanário de Lisboa 

Nous y passons pas loin de 3h. Au moment de son inauguration, cet océanorium était le plus grand aquarium d'Europe. Il a été la vedette de l'Exposition Universelle de 1998.

Nous circulons à travers cinq bassins représentant les océans Arctique, Indien, Pacifique et Atlantique. Nous croisons aussi les loutres qui se prélassent dans leur bassin.

Oceanário de Lisboa 

Différentes espèces se croisent, toutes aussi belles à admirer les unes que les autres.

Oceanário de Lisboa 

Progressivement, nous descendons et nous avons la nette impression que nous évoluons autour des poissons et des animaux marins et non l'inverse.

Oceanário de Lisboa  

Nous sommes à la fois immergés et émergés, cette sensation est très agréable puisque nous pouvons voir évoluer les différentes espèces selon leurs milieux.

Oceanário de Lisboa  

Nous ressortons de cet endroit très heureux, l'océanorium vaut vraiment le détour. Nous reprenons le métro pour retourner dans le centre et profiter une dernière fois de la douceur de vivre portugaise.

Nous regardons une dernière fois le coucher de soleil sur la baie de Lisbonne et nous finissons notre journée avec une dernière bière bien méritée.

Lisbonne et sa douceur de vivre vont sûrement très vite nous manquer...

Et voilà, terminé la découverte de la belle Lisbonne et de ses alentours. Cette excursion au Portugal aura été une très belle surprise et nous ne regrettons absolument pas notre choix de destination. A aucun moment nous nous sentis en insécurité, bien au contraire. Nous avons très vite adopté leur manière de vivre et nous nous sommes sentis détendus dès les tous premiers jours.

Nous rentrons en France et le contraste avec le Portugal est flagrant, les photos parlent d'elles-mêmes. La chaleur portugaise nous manque déjà et la pluie ne nous avait vraiment pas manqué... Vivement la prochaine excursion.

Nos coups de coeur :

- Belém et le Monastère des Hiéronymites

- Sintra : Son parc, son château et la Quinta da Regaleira

- Lisbonne et son quartier traditionnel l'Alfama

- Le plat typique de Lisbonne : "Bacalhau a brás" et les "Pastéis de Bélem"