8 jours dans le Nord de l'Islande

De retour en Islande pour profiter cette fois du nord et de la région d'Akureyri.
Du 11 au 18 avril 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
11
avr

Pour cette première étape, après un vol depuis Genève, nous passons la fin de journée à Reykjavik.

Notre arrivée en Islande se fait sous la pluie battante et le vent. On rejoint Reykjavik en bus puis l'auberge où nous allons passer la nuit, 'Reykjavik Hostel Village'.

L'auberge est simple et efficace (petite salle de bain partagée, cuisine) mais très mal isolée pour le bruit...

On se balade rapidement en ville pendant un break de pluie. On en profite pour attraper un sandwich subway avant de rentrer à l'auberge pour dormir, cette journée de voyage nous aura mis KO.

12
avr

En fin de matinée, on prend de nouveau l'avion pour rejoindre Akureyri au nord de l'Islande.

L'aéroport domestique de Reykjavik est vraiment minuscule et l'embarquement se fait rapidement dans un petit avion de la compagnie Air Iceland Connect.

La vue depuis l'avion une fois les nuages percés est impressionnante et les paysages ne sont pas aussi enneigés que ce à quoi nous nous attendions.

À l'aéroport, nous récupérons la voiture que nous avons loué pour la semaine et prenons la route (après un arrêt courses au Bonus) direction Dalvik. La route pour rejoindre le village longe le fjord et le ciel gris rend les paysages encore plus dramatiques.


A Dalvik on se balade le long de l'eau pour observer les nombreux canards présents dans la région, puis on reprend la route pour rejoindre Akureyri.

Nous avons la chance de loger dans un Airbnb juste à côté de la piscine ! 2 bassins extérieur de 25m, des hot-tubes, un sauna, nous profitons de la piscine pour notre début de soirée avant de rentrer manger et se coucher.

13
avr

Nous prenons la voiture pour rejoindre la région du lac Mývatn. La route au dessus du fjord d'Akureyri et les montagnes enneigées sous le soleil est magnifique. Il faut compter une grosse heure de route depuis Akureyri pour rejoindre le lac.

On fait un premier arrêt à la cascade de Godafoss. Nous sommes chanceux car il y a vraiment peu de monde, l'endroit doit-être bondé en été !

Notre premier arrêt au bord du lac se fait au niveau de Skútustaðagígar, une endroit où il y a de nombreux cratères recouverts d'herbes. Ils ont été formé par le contact d'une coulée de lave avec le sol humide. Une balade d'une heure au milieux de cratères dt le long du lac nous donne un bon aperçu du lac et des sommets alentours.

On s'arrête ensuite un vers Höfði où se trouvent un champ de lave de grandes colonnes avec les pieds dans l'eau. On fera 2 petites boucles de 30 mins dans les alentours. Les paysages sont déjà complètement différents de ce que l'on a vu aujourd'hui.

Pour ce prochain arrêt nous rejoignons Hverfjall, un grand cratère de roche noire qui surplombe le lac. On le rejoint par une piste pendant 2km, la piste n'est pas très accidentée mais il doit être facile de s'embourber si le chemin n'est pas sec car il a beaucoup de boue.

On accède rapidement au haut du cratère par une montée un peu raide mais courte. En haut la vue sur la région est superbe, mais le vent souffle vraiment très fort. Il est possible de faire le tour du cratère mais nous ferons demi-tour au bout d'1/4 (arrivés au point le plus haut) car nous devons vraiment lutter contre le vent pour avancer.

Pour le prochain arrêt nous rejoignons Hverar, une zone d'activité géothermique où il y a de nombreux fumerolles et l'odeur caractéristique d'oeuf. Les couleurs ocres sont superbes et encore une fois nous avons de la chance car il y a peu de monde en cette saison. La zone est bien aménagée pour se balader tranquillement.

On continue la route vers le cratère de Vìti en passant par la centrale géothermique où les islandais exploitent l'activité de leur sol. Nous devons stopper la voiture dans la montée car il reste pas mal de neige et nous continuons à pieds. Un lac vert jade doit se trouver dans le cratère mais tout est encore enneigé donc impossible de voir les couleurs attendues.

Pour finir cette journée bien chargée nous nous arrêtons aux bains naturels de Mývatn. Un blue lagoon moins cher et moins fréquenté. L'entrée coûte 35€/pers ce qui est assez cher ! Heureusement il y a encore une fois peu de monde, mais je nz pense pas que cela soit aussi agréable l'été... On profite du calme, du soleil et de l'eau chaude pendant presque 2h avant de reprendre la route pour Akureyri avec nos coups de soleil au visage !

Avant d'arriver à Akureyri on fait un nouvel arrêt à Godafoss pour profiter du soleil couchant derrière la cascade et du bruit de l'eau si apaisant.

14
avr

Nous prenons la routz en fin de matinée pour rejoindre Húsavík au nord-est d'Akureyri. Il faut compter 1h15 pour relier les deux villes.

On se balade rapidement près du port, tout est assez désert pour la saison. Nous avons décidé de ne pas faire de Whales Watching après les échecs des essais précédents.

Notre hôte Airbnb nous avait recommandé une randonnée près du lac Botnsvatn. Il y a encore pas mal de neige sur le sentier ce qui rend parfois l'avancé plus compliquée que prévue. Le point de vue sur la baie et Húsavík est agréable sous le soleil qui chauffe de plus en plus. Nous abandonnons l'idée de faire le tour du lac car il y a encore de nombreux névés, mais la boucle nous aura tout même occupés 2h30.

Après cette randonnée notre hôte nous avait également indiqué un hot spot naturel à la sortie de la ville. On profite de la baignade et de la vue au soleil pendant une bonne heure. Le coin reste assez secret mais nous sommé rapidement rejoint par plusieurs groupes et il n'y a pas énormément de places dans la source. L'endroit est assez bien aménagé avec une douche et des vestiaires dans un conteneur.

Sur la route retour nous faisons un crochet par le musée de Laufás. Le musée est fermé en hiver mais il est quand-même possible de profiter de l'extérieur des maisons en toit d'herbe. Il n'y a personne et les lumières de fin de journée sur le fjord sont superbes. Cela nous rappelle fortement la bergerie de Sel que nous avions vu à Skaftafell en 2016.

15
avr

On part tranquillement en fin de matinée pour rejoindre un village au nord d'Akureyri, Siglufjörður.

On passe plusieurs tunnels entre les fjords pour rejoindre le village. Le premier tunnel est prévu sur une seule voie et il faut se ranger dans des alcolves prévues pour les laisser passer les voitures qui arrivent en face.

La route nous permet d'avoir de beaux points de vue sur l'Eyjafjörður et plus au nord on aperçoit de nombreux skieurs en randonnée au dessus des fjords.

Arrivés à Siglufjörður le village est assez désert. On se balade le long du port avant de monter par un chemin au dessus du village. La vue sur le fjord avec Siglufjörður en dessous est sympathique mais la neige nous empêche de monter plus haut pour notre balade.

On rentre ensuite tranquillement à Akureyri en faisant quelques arrêts pour profiter de point de vue.

On va ensuite profiter de la piscine et de ses toboggans pendant 2 bonnes heures avant d'aller nous balader dans la ville.

On passe devant la Cathédrale, le jardin botanique et enfin le centre-ville.

16
avr

Aujourd'hui on suit un petit circuit de balades proposé par notre hôte dans la vallée au sud d'Akureyri.

Nous sommes sensé aller nous balader à Leningshólar où il est possible de trouver une source chaude. Malheureusement on ne trouve pas le lieu et au fond de la vallée nos téléphones ne captent pas donc impossible de trouver l'endroit. Le chemin est néanmoins très beau mais on repart un peu frustrés. Il y a également un endroit où il est possible de manger des glaces, mais on ne verra pas le spot non plus.

Une superbe église sur la route. 

Soit on est pas doués, soit les islandais sont très forts pour montrer ce qu'ils veulent aux étrangers 😊


Sur le retour vers Akureyri on s'arrête dans un café recommandé par notre hôte, le Kaffi Kú. Le lieu est complètement insolite ! On mange dans une genre de mezzanine au dessus d'un des plus grand élevage de vaches laitières d'Islande. On voit à travers les vitres les vaches se balader et se faire traire. Le proprio nous explique que l'élevage est complètement automatisé et que les vaches vont se faire traire quand elles le souhaitent par le robot qui leur donne des 'bonbons' en échange. Elles portent des colliers qui permettant de réguler leur accès pour qu'elles ne soient pas traient trop souvent.

Après notre repas nous descendons pour aller dans l'étable caresser les vaches et veaux.

Ensuite nous rejoignons la Old road à l'est d'Akureyri qui monte dans la montagne. Rapidement la route goudronné se transforme en route de graviers avec de gros passage de boue... Où la voiture s'embourbe.

Après plus d'une heure à creuser, essayer de faire reculer la voiture sur une planche, pousser et se couvrir de boue nous croisons un couple d'Islandais qui tente de nous aider. Malheureusement ils n'y arrivent pas plus que nous et nous proposent d'appeler le service de secours. N'étant pas un cas d'urgence (et donc avec un dépannage gratuit possible d'après ce qu'on nous a expliqué ) le dépannage nous coûterait ~ 400€.

Jean part voir les habitations aux alentours pour chercher de l'aide et essayer de ne pas avoir à appeler un service de dépannage. Par chance il trouve rapidement un islandais avec une jeep et une corde qui vient nous aider de bon coeur ! En 5min le mec nous sort la voiture de la boue en la tractant. Apparemment ils ont plutôt l'habitude entre les touristes et la neige. Plus de peur que de mal mais on repart vite sans prendre le temps de faire la rando pour laquelle nous étions venus. Un lavage complet de la voiture s'impose.


On fini l'après-midi à se détendre à la piscine.

17
avr

Pour ce dernier jour, il pleut à Akureyri et nous n'avons pas spécialement envie de nous lancer dans une journée de voiture car nous en avons eu assez pour la semaine et il faut la rendre à l'aéroport en fin d'après-midi.

On retourne profiter de la piscine une dernière fois avant de nous balader près des musées d'Akureyri. Ensuite nous passons un bon moment au Backpackers Hostel qui possède un bar sympa.

Il faut ensuite aller laver la voiture des restes de boue de l'aventure d'hier puis nous rendre à l'aéroport pour notre vol direction Reykjavik. Pendant notre attente à l'aéroport on croise notre hôte Bryndís qui vient pour envoyer un colis via airmail (appartement les Islandais utilisent les services aériens cimme transporteurs pour colis et couriers pour Reykjavik). On lui propose de le prendre en bagag à main pour le remettre à sa destinataire une fois sur place. La personne vient nous retrouver à l'aéroport pour récupérer son colis et nous propose de nous déposer à notre hôtel en ville !

On loge au Brim Hôtel dans une chambre double avec sanitaires partagés. L'hôtel offre café et thé à tous les étages et le personnel est accueillant.

18
avr

Aujourd'hui il pleut encore. On se balade rapidement dans Reykjavik une dernière fois et on en profite pour faire quelques achats avant de nous rendre à l'aéroport pour notre vol direction Genève.