Carnet de voyage

Road Trip en Amérique du Sud

21 étapes
9 commentaires
31 abonnés
Dernière étape postée il y a 2274 jours
 avec 
M
MarineF
C'est parti pour trois mois de voyage à travers un continent qui m'est inconnu mais qui j'en suis sûre nous réserve de très belles surprises!
Du 21 février au 15 mai 2018
83 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 24 février 2018

Après plus de 16h de voyage nous voilà enfin arrivées à Bogotá, première étape de notre voyage.

Pour cette première étape nous avons choisi d'y rester une journée et demi ce qui est déjà bien suffisant pour y voir l'essentiel. En effet même si Bogotá est impressionnante par sa superficie, elle ne m'a pas semblé très attrayante même si elle propose de jolis petits coins.

Pour découvrir cette ville le mieux est de flâner dans le quartier de la Candelaria, avec toutes ses façades colorées, puis d'aller dans le centre ville pousser quelques portes de musées tels que le Musée del Oro ou le Musée Botero, qui est assez surprenant.

Nous avons également pu profiter, ou du moins essayer de profiter d'une vue globale de Bogotá (sous les nuages et la pollution) depuis El Cerro de Monserrate.

Je n'ai pas beaucoup aimé cette ville car trop bruyante, trop polluée et pas spécialement jolie mais ce passage par Bogotá a été tout de même intéressant et me permettra d'autant plus apprécier la suite de l'aventure.

2
2
Publié le 1er mars 2018

Après 5h de bus nous voilà arrivées à Villa de Leyva, une petite ville typique au nord de Bogotá. Là changement radical de décors, petites maisons blanches aux fenêtres et volets de couleurs, ruelles en pavés, l’atmosphère est beaucoup plus conviviale.

Après avoir fait le tour de la ville avec notamment « La Plaza Mayor » et de son marché très coloré, on a pu découvrir « Los Pozos azules » de petits lacs dont la clarté de l’eau et son bleu sont reconnus dans la région surtout lorsqu’il fait soleil, ensuite nous avons fait un tour à « La casa Terracota » une maison faite toute d’argile.

Cette petite ville vaut vraiment le détour surtout après l’agitation de Bogotá!

3
3
Publié le 4 mars 2018

Depuis Villa de Leyva nous partons direction San Gil, toujours en bus. La ville de San Gil est principalement reconnue pour ses activités à fortes sensations (rafting, canyoning, parapente,...) De notre côté on s’y arrête principalement pour faire une pause avant de continuer notre route direction le nord de la Colombie.

Mais proche de San Gil il est également recommandé d’aller faire un tour dans la petite ville de Barichara, qui tout comme Villa de Leyva, est une petite ville typique de cette région en encore moins touristique. Cette petite ville est située au centre d’une vallée d’une chaîne montagneuse impressionnante. On a pu visiter ses différentes petites églises, ses ruelles au charme colonial et surtout on a pu profiter d’un vue magnifique.

Église et ruelles de Barichara 
Vue depuis Barichara 
4
4
Publié le 4 mars 2018

Après cette petite journée tranquille de visite, nous voilà en route pour une longue nuit de bus. En effet pour relier San Gil à Santa Marta notre prochaine destination il ne faut pas moins de 12h de bus sur des routes vallonnées et sinueuses. Mais au petit matin le réveil au milieu des bananeraies vaut le coup.

Pour profiter des ces deux premières journées sur la côte des Caraïbes nous avons surtout farniente sur les bords des plages. En effet ici il y a un grand soleil et surtout la température moyenne en pleine journée est de 30 degrés 😅

On a donc fait bronzette à Playa Blanca, principalement fréquentée par les touristes colombiens.

Playa Blanca 

Et nous avons profité également d’un peu plus de calme à Palomino, et sa vaste plage!

Palomino playa 
Palomino playa 
5

Nous avons bien profité de ces deux journées de repos avant d’aller à la découverte du Parc national de Tayrona. Grande chance dans notre programme le parc rouvrait ses portes le 1er mars après un mois de fermeture. Il faut compter pas moins de deux heures de marche à travers une végétation dense et des bords de plage qui font déjà rêver pour atteindre notre camp, où nous passerons une nuit en tente, pour avoir bien le temps de profiter de cette réserve.

En effet le parc Tayrona compte plusieurs plages plus où moins proches, accessibles par des sentiers à travers la forêt. Sur deux jours on a pu profiter de la plage la Piscina, mer calme et peu de monde. Mais aussi de la plage Cabo San Juan beaucoup plus fréquentée par les touristes. Mais à chaque fois l’arrivée sur ces plages est pour nous une vraie récompense, car la marche pour les atteindre sur des sentiers escarpés et sous cette chaleur n’est pas de tout repos.

Petit aperçu de la végétation  
Quelques plages du Parc 

Et pendant ce petit périple la nature nous a aussi récompensé de nos efforts et nous avons pu apercevoir et surtout entendre certains de ses habitants. Là je ne peux pas le mettre en photo mais les cris des singes que nous avons croisés (à quelques dizaines de mètres) étaient impressionnants.

Petites bêtes que nous avons croisées  
6
6
Publié le 8 mars 2018

Après avoir bien profité des plages nous voilà de nouveau sur les routes pour 4h de trajet, direction Cartagena (Carthagène). Dans cette ville qui se situe toujours sur la côte Caribéene il est surtout intéressant d’aller se balader dans le centre historique qui se situe à l’intérieur des remparts. On a tout d’abord fait le tour de la ville sur les hauteurs des remparts, puis on a flâné dans les ruelles très colorées. Et en fin de journée nous sommes montées jusqu’au « Castillo San Felipe » ce qui nous a permis d’avoir une belle vue d’ensemble sur cette ville pleines de contrastes.

Une place dans le centre historique  
Vue sur une rue de Cartagena 
Une petite photo de nous sous le soleil 
Vue sur Cartagena depuis El castillo San  Felipe 

Malgré les avis mitigés que nous avions eus sur Cartagena, on a eu une agréable surprise en découvrant son centre historique.

7
7
Publié le 9 mars 2018

Nous avons passé qu’une journée et demie sur Cartagena, et dès le lendemain nous nous envolons pour Medellín. On a privilégié l’avion et son heure de vol plutôt que de reprendre un bus pour plus d’une dizaine d’heures. Surtout que notre passage à Medellín est assez rapide, en effet à peine arrivées et nos affaires posées, il nous reste une petite après-midi pour découvrir des petits bouts de cette immense ville entourée par des montagnes de toute part.

L’architecture n’a rien à voir avec Bogotà qui faisait plus ville « fouillis », Medellín ressemble plus aux villes que nous connaissons. Par contre comme de partout en Colombie les rues ne font que monter et descendre, ici le plat n’existe pas. Pour profiter de cette courte après-midi nous allons nous promener à la « Plaza Botero » et découvrir ses sculptures originales...puis nous filons prendre le Metrocable pour prendre un peu de hauteur et avoir une vue d’ensemble sur cette ville aux bâtiments rouges.

Plaza Botero 
Vue sur Medellin 

Malheureusement nous n’y restons pas suffisamment longtemps pour découvrir cette ville qui mériterait qu’on s’y arrête quelques jours de plus.

8
8
Publié le 9 mars 2018

Dès le lendemain matin nous voici de nouveau sur les routes direction Salento au sud de Medellín dans la « Zona Cafetera » région grande productrice de café. Le trajet en bus de 9h30 fut celui qui nous a semblé le plus long et le plus mouvementé, entre les routes sinueuses et les travaux qui nous ont parfois immobilisé plus d’une demi-heure, nous avons été heureuses d’arriver.

Le lendemain a été une journée cool où nous avons pu profiter de nous balader dans le petit village de Salento, et fait la visite d’une plantation de café « El Ocaso » ce qui a été l’occasion pour nous de déguster un pur café Colombien 🙂

Salento 
Graines de café 
Plantations de café 
• • •

Vallée de Cocora

Cette région comprend également de nombreuses réserves naturelles dont la Vallée de Cocora qui se situe à une petite demi-heure de Jeep de Salento. Cette Vallée est principalement connue pour ses nombreux palmiers de cire s’élevant haut, voire très haut dans le ciel (pour se rendre compte de leur taille, je suis sur une des photos, arriverez-vous à me trouver...). Une fois sur place nous voilà parti pour une randonnée de 4h30 durant laquelle nous n’avons fait que monter sur la première partie et que descendre sur la seconde partie, comme dit précédemment ici le plat n’existe pas. Mais tout au long de cette randonnée nous avons pu découvrir des paysages magnifiques, qu’il est même difficile de partager à travers des photos car elle ne font pas ressortir toute la beauté de ce que nous avions sous les yeux.

Je tenais à faire une mention spéciale pour Marine, qui a tenue la globalité de cette randonnée alors qu'elle était loin d'être au meilleur de sa forme, mais elle l'a fait 💪


Vallée de Cocora 
Vallée de Cocora 
Vallée de Cocora 

Et demain nous partons pour notre dernière étape en Colombie qui sera bien moins verte et beaucoup plus chaude!

9

Nous voilà arrivées à notre dernière étape en Colombie, et pour cela nous avons poursuivi notre route encore plus au sud direction le Désert de Tatacoa, qui plus qu’un désert est surtout une forêt tropicale sèche. Niveau météo c’est grand soleil et une température moyenne de 35 degrés la journée. Une fois installées dans le petit village de Villavieja, qui est aux portes du désert, nous décidons de faire le « tour » de ce désert accompagnées d’un guide local, et tout cela en moto.

Nous commençons par nous arrêter au désert rouge, qui a un petit air de Colorado, et tout au long duquel nous croisons d’énormes cactus et quelques chèvres. Le paysage que nous avons sous les yeux est une nouvelle fois surprenant et totalement différent de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent.

Désert rouge 
Désert rouge 
Désert rouge 

Et ensuite nous poursuivons notre chemin direction le désert gris, plus aride mais aux formations rocheuses étonnantes.

Désert gris 

Pour finir notre tour, nous nous arrêtons à un mirador pour profiter d’un magnifique couché de soleil.

Couché de soleil sur le désert rouge 
• • •

C’est ici que se termine notre première étape dans ce pays surprenant qu’est la Colombie. Tout au long des ces premières semaines et des kilomètres parcourus j’ai été surprise par la variété et la beauté des paysages, mais aussi par le relief. Et surtout nous avons rencontré une population colombienne d’une grande gentillesse toujours prête à rendre service et à nous aider quand nous étions un peu perdues.

Demain nous nous envolons pour Lima au Pérou pour de nouvelles aventures!

10
10
Publié le 17 mars 2018

Nous voilà enfin arrivées à Lima après deux avions et quelques aléas à l’aéroport de Bogotá! Premier aperçu de la ville sous la grisaille, et il y a autant de voitures et de coups de klaxonne qu’en Colombie. Dès le lendemain nous commençons par visiter le Musée Larco, qui retrace l’histoire du Pérou et qui nous donne un aperçu de ce que nous allons découvrir ces prochaines semaines. Ensuite nous filons dans le centre ville de Lima pour découvrir la Plaza Mayor qui est notamment entourée du Palais présidentiel et de la Cathédrale de Lima. Lima comprend de nombreuses églises et nous avons également visité l’Eglise San Francisco, son couvent attenant et ses catacombes.

Palais présidentiel / Plaza Mayor / Cathédrale de Lima 
Eglise San Francisco / Musée Larco 

Lima est une capitale impressionnante par sa taille mais dont l’architecture est complètement décousue, ce qui en fait une ville pas particulièrement jolie, mis à part le quartier Miraflores où nous avons logé. C’est un quartier plus moderne longeant la côte et qui est bordé de jolis petits parcs, un peu sous le brouillard le jour où nous nous y sommes promenées.

Parque del Amor 

Par contre même en ayant passé peu de temps sur Lima, et au Pérou pour le moment, nous avons déjà pu constater qu'au niveau culinaire cela n'avait rien avoir avec la Colombie. Les plats sont plus variés et surtout bien plus goûtus, notamment une de leur spécialité, le Ceviche, plat à base de poisson cru.

Ceviche 
11
11
Publié le 18 mars 2018

Nous voilà de nouveau sur les routes pour 3h30 direction Paracas au sud de Lima et toujours sur la côte Pacifique. Paracas est une petite ville portuaire où on y va principalement pour faire le tour des Îles Ballestas et y observer les animaux qui les peuplent (lions de mers, manchots,....) ainsi que pour visiter la réserve naturelle de Paracas. Malheureusement pour nous la mer étant trop agitée le jour où nous y étions, le port est resté fermé et nous n’avons pas pu aller sur Les îles. Nous filons donc faire le tour de la réserve en excursion organisée de 4h (ce sont les tours qui sont proposés partout en ville). Après un premier arrêt à un musée des fossiles, direction la côte pacifique pour admirer la vue.

Port de Paracas 
Vue sur la côte 
Vue sur la côte 

Troisième arrêt au niveau des plages de sable rouge.

Plage de sable rouge 
Plages de sable rouge 

Et enfin un dernier arrêt au « mirador ».

Vue depuis "le mirador" 

Ce petit tour a été fait un petit peu au pas de course mais nous a encore permis d’admirer de beaux et nouveaux paysages.

12
12
Publié le 20 mars 2018

A 1h de route de Paracas nous posons nos sacs à l’oasis de Huacachina! Un petit village est construit autour de cette oasis, et en fait un endroit agréable pour rester une petite journée. Mais ce qui est surtout intéressant en faisant escale à Huacachina c’est de profiter des petites excursions, en buggy dans le désert, qui sont proposées. En fin de journée nous voilà donc parties dans le désert entourant cette oasis pour un tour de buggy, assez mouvementé, entrecoupé de petites pauses durant lesquelles on a l’occasion de faire du sandboarding. C’est une planche sur laquelle on est couché à plat ventre, et qui nous permet de dévaler les dunes de sable. Quelques sensations garanties mais la remontée à pied est beaucoup moins drôle.

Oasis de Huacachina 
Désert 
Buggy et sandboarding  dans le désert 

Et pour clôturer cette balade on a pu profiter d’un beau couché de soleil (un peu derrière les nuages) en plein désert!

Couché de soleil sur le désert et l'oasis 
13
13
Publié le 22 mars 2018

C'est repartit pour un peu plus de deux heures de bus direction Nazca et ses célèbres lignes! Les lignes de Nazca sont ces grandes figures tracées au sol souvent en forme d'animaux dont certaines lignes peuvent faire plusieurs kilomètres de long, ces figures ont été réalisées les Nazcas entre 400 et 650 de notre ère.

Pour avoir la vue la plus dégagée possible les survols se font en général la matin, pour notre part décollage de notre "super avion" vers 8 heures du matin.

Le vol est d'une durée de 30 minutes, et pour ma part c'est largement suffisant, car ce n'est pas un vol de tout repos. En effet pour que nous puissions avoir les meilleures vues sur les lignes le pilote n'hésite pas à pencher son avion de droite à gauche sur des angles assez serrés. Mais le spectacle que l'on a sous les yeux est quand même impressionnant que ce soit les formes au sol tout comme les paysages. Je ne pense pas avoir tout vu et tout pu prendre en photo mais satisfaite d'avoir tenue tout le vol sans encombre 😊

Lignes de Nazca 
Vue depuis l'avion 
Vue depuis l'avion 

Pour le reste de la journée nous avons attendu longuement notre bus de nuit pour notre prochaine destination.

14
14
Publié le 22 mars 2018

Holà!

Après une longue nuit de bus vers le sud nous arrivons à Arequipa, 3ème plus grosse ville du Pérou qui se situe à 2 300 mètres d’altitude.

Dès notre arrivée nous partons à la découverte d’Arequipa et notamment de son centre ville. Et comme dans de nombreuses villes d’Amérique du Sud nous tombons sur sa jolie « Plaza de Armas », bordée notamment par sa grande Cathédrale.

Plaza de Armas 
Plaza de Armas 

Ensuite nous avons poursuivi notre balade par la visite du Couvent de Santa Catalina. D’une superficie de plus de 20 000 mètres carrés c’est le plus grand couvent du monde, et une véritable ville dans la ville. Ce lieu est impressionnant par les différentes couleurs vives qui l’habitent. Il faut compter pratiquement 2h de visite pour faire le tour de toutes les petites rues et les cellules, mais c’est un incontournable lorsque l’on vient sur Arequipa.

Couvent Santa Catalina "partie" rouge 
Couvent Santa Catalina "partie" blanche 
Couvent Santa Catalina "partie" bleue 

Puis nous avons terminé notre journée par un « walking tour free » mais comme nous étions dimanche et qu’en plus il faisait nuageux nous n’avons pas pu visiter plusieurs lieux prévus au programme et le petit tour est devenu un peu moins intéressant que ce qu’il aurait pu être, nous l’avons donc déserté avant qu’il ne soit finit 😳

Nous avions prévu de faire un trek de 3 jours au Canyon de Colca mais nous avons été rattrapé par la réalité et ce qu’il arrive parfois en voyage dans ces pays, nous sommes tombées malades. Donc repos forcé pendant 2 jours histoire de se remettre d’aplomb et nous avons finalement avancé notre départ pour notre prochaine étape qui est Cusco.

15
15
Publié le 2 avril 2018

Après une nuit agitée durant laquelle on n’a pratiquement pas fermé les yeux, nous voilà enfin arrivées à Cusco, ville perchée à 3 400 mètres d’altitude.

Cusco se situe en plein milieu des montagnes au cœur de l’ancien empire Incas. De là nous avons pu visiter et découvrir de magnifiques lieux et surtout en apprendre beaucoup plus sur la culture Incas, leur mode de vie et toute l’ingéniosité dont ils ont fait preuve pour leur époque

• • •

La Vallée Sacrée

Nous avons commencé notre découverte de cette région par une journée au sein de la Vallée Sacrée. Nous voilà donc en route pour une longue journée durant laquelle nous allons faire le tour des sites archéologiques incontournables avec notamment leur impressionnanteterrasses agricoles, de vestiges de forteresses Incas tels qu’à Moray, Ollantaytambo et Pisac ou encore de petites bourgades construites autour des ruines Incas et où l’influence « des envahisseurs » espagnols est aussi présente tel qu’à Chinchero.

Terrasses Incas de Moray en amphitéâtre 
Terrasses Incas de Moray en amphithéâtre
Ruines dominant Pisac à 3 250  mètres d'altitude
Forteresse Incas d'Ollantaytambo
Village de Chinchero 

Au cours de cette journée nous avons également fait une escale aux « Salineras de Maras » impressionnants bassins d’évaporation pour la récolte du sel.

Bassin d'évaporation "Las Salineras"
• • •

Le Machu Picchu

Cusco est aussi et surtout la ville départ en direction du célèbre Machu Picchu. Quelle que soit la manière dont on souhaite s’y rendre ça se mérite d’aller admirer une des sept merveilles du monde. En effet pour avoir la chance d’admirer ce site il faut tout d’abord rejoindre le village d’Agua Calientes, dernier village avant le Machu Picchu et surtout étape obligatoire pour pouvoir y accéder. Plusieurs options s’offrent à nous pour rejoindre ce petit village:

  • le train mais ce n’est pas un mode de transport très développé au Pérou, donc il y a peu de trajet et cela est assez coûteux notamment pour ce voyage
  • Un bus + un train
  • Un minibus + une petite randonnée d’une douzaine de kilomètres

C’est cette dernière option que nous avons choisie. Nous voilà donc parties pour un peu plus de 6h de minibus dont plus de la moitié du trajet se fait plutôt sur des chemins à flans de montagnes, sur lesquels nous traversons parfois des cours d’eau. Mais ce trajet même si quelque peu mouvementé nous a permis une nouvelle fois d’admirer de magnifiques paysages. Mais nous sommes tout de même soulagées d’enfin atteindre la première étape Hydroelectrica, à partir de laquelle nous commençons une randonnée d’un peu plus de 2 heures le long de la voie ferrée direction Agua Calientes. Cette marche en pleine forêt et longeant un fleuve dont la puissance du courant est spectaculaire, est un des meilleurs moment avant la rencontre avec le Machu Picchu. Et nous avons même eu l’occasion sur notre chemin de croiser le fameux train 😀

Marche le long des rails + découverte d'Agua Calientes 

Après cette intense journée une bonne nuit de repos est nécessaire avant de partir à l’assaut de la cité Incas. Le lendemain nous voilà à faire la queue dès 5h30 du matin pour prendre un des nombreux bus nous conduisant aux portes du Machu Picchu 😄

À notre arrivée sur le site nous ne voyons pas grand chose vu le mur de brouillard que nous avons devant nous. Mais nous poursuivons notre chemin direction « La Montaña » montagne au sud du Machu Picchu. A 7h tapante nous commençons cette montée d’1h15 durant laquelle nous n’aurons que des marches plus au moins hautes, autant dire que nous sommes très contentes d’en finir! Mais le paysage qui s’offre à nos yeux est juste incroyable et nous récompense de nos efforts. Et après plus d’une demi-heure nouvelle récompense le Machu Picchu sort enfin de sous sa couverture brumeuse et nous permet de l’admirer au loin.

Escalier menant au sommet / notre arrivée au sommet 
Vue depuis le sommet de la Montaña / Le Machu Picchu qui se dévoile peu à peu
Machu Picchu vue depuis la Montaña 
Machu PIcchu 

On peut enfin redescendre et découvrir ce site impressionnant de plus près 🤩 Et la chance est avec nous ce jour car nous avons du soleil et pas tant de monde que ça sur le site. Après une matinée bien remplie nous rejoignons Agua Calientes en début d’après-midi et le lendemain nous repartons sous la pluie prendre notre minibus direction Cusco, des étoiles plein les yeux!

• • •

La Ville de Cusco

Le lendemain de notre retour nous faisons enfin le tour de la ville de Cusco que nous avons brièvement parcouru depuis notre arrivée mais dont on a pas encore eu l’occasion de mieux connaître. Cette une ville qui semble très agréable à vivre, contrairement aux autres villes où nous sommes allées jusqu’à présent. Il y a bien évidemment sa Plaza de Armas entourée de plusieurs églises, mais aussi ses rues pavées, ses quartiers plus populaires ainsi que son marché coloré qui en font une ville pleine de charme. Autre précision on y mange également très bien 🙂

Centre ville et marché de Cusco 
• • •

La "Rainbow Mountain" ou "Montaña de los siete colores"

Après une journée un peu plus calme on a décidé d'affronter la "Rainbow Mountain" (soit la montagne colorée) et ses 5 000 mètres d'altitude. Mais comme toute belle chose ça se mérite, donc réveil à 2h30 du matin pour un départ entre 3h30 et 4h00. Oui en effet il est important de souligner que la ponctualité n'est pas péruvienne 😓

Après plus de trois heures de minibus, première pause pour le petit déjeuner, avant de reprendre la route pour une petite demi-heure avant d'arriver au début du sentier.

Le départ se fait à 4 500 mètres d'altitude pour une marche d'environ 6 km sur un dénivelé de 500 mètres. Nous sentons très rapidement les effets de l'altitude, on s’essouffle très vite au moindre effort, et afin d'éviter tout mal de tête ou d'emballement du cœur on est obligé de marcher à un rythme très lent. Mais après deux heures de marche, et la "dégustation" de quelques feuilles de coca 😖, on atteint tant bien que mal le sommet de cette surprenante montagne .

En effet nos efforts sont une nouvelle fois récompensés par les paysages que nous avons sous les yeux et ses étonnantes rencontres au sommet!

The Rainbow Mountain 
Vue du sommet 
 Vue du sommet
16
16
Publié le 8 avril 2018

Et nous voilà en route pour Puno notre dernière étape au Pérou, cette ville haut perchée à 3 830 mètres sera notre point de départ pour découvrir les îles du Lac Titicaca.

Ce fameux lac situé à 3 810 mètres d'altitude est le plus haut lac navigable du monde, il mesure 200 km de long et est partagé entre le Pérou et la Bolivie.

Dès le lendemain nous partons pour une excursion de 2 jours sur cet immense lac. Premier arrêt sur les Îles Uros, ces îles flottantes sont construites sur une couche compacte de roseaux de 3 mètres d'épaisseur. Arrêt intéressant car nous permet de comprendre le mode de vie de ces personnes, mais les quelques îles visitées (sur les 63 que comptent les îles Uros) étant très touristiques tout est surfait et cela manque un peu d’authenticité.

Le lac Titicaca / Les Iles Uros 

Nous poursuivons notre navigation 3 heures de plus, direction l’Ile d’Amantani. A notre arrivée nous sommes répartis en groupe de 3-4 personnes puis accueillis par les familles chez lesquelles nous passerons la nuit. Nous concernant c’est « Aurélia » qui nous récupère au petit port et qui nous conduit chez elle après plus 30 minutes de marche en montée. Elle vit dans une habitation très simple avec son mari, dans laquelle il n’y a pas d’eau courante et de l’électricité grâce à des panneaux solaires. Le programme reste malgré tout assez rodé, après un déjeuner avec la « famille d’accueil » nous retrouvons le petit groupe avec lequel nous sommes arrivées pour gravir cette île en haute de laquelle trône les ruines de deux temples Pachamama (Terre-Mère) et Pachatata (Terre-Perre)

Vue depuis l'Ile Amantani 

Et c’est à partir du temple Pachamama que nous pouvons admirer un magnifique coucher de soleil sur ce lac et ses nombreuses îles.

Coucher de soleil  depuis l'Ile Amantani 

Et c’est dans l’obscurité que nous retournons dans nos familles pour un très bon dîner. Et comme le veut le « programme », après le dîner un petite soirée folklorique est prévue pour laquelle nous devons revêtir les habits traditionnels des habitantes de cette île, autant dire que nous ne sommes pas le plus à notre avantage mais ça nous met bien dans l’ambiance. Et c’est donc rendez-vous pour tout le monde dans la petite « salle des fêtes » pour une soirée dansante au rythme d’un groupe Péruvien. Ce fut une soirée très sympas après laquelle une bonne nuit sous trois, quatre couvertures était la bienvenue 😀


Le lendemain après un petit déjeuner c’est l’heure de dire au revoir à ce petit couple qui vit très simplement de leur culture de maïs, un peu coupé du monde et qui peut être illustré par leur surprise et leur interrogation quand il ont vu et entendu un drone au-dessus de leur maison pour la première fois, c’était très touchant.


Nous repartons pour la troisième et dernière île de l’excursion, l’Ile de Taquile sur laquelle nous en apprenons plus sur les us et coutumes des ses habitants, qui peuvent être totalement différents d’une île à une autre.

Vue depuis l'Ile de Taquile 

Malgré un programme bien rodé qui peut laisser sceptique par moment, le passage sur l’île Amantani et la rencontre avec notre couple d’hôtes restera un bon souvenir!

• • •

Ce sont sur ces belles images que s'achève notre petit tour du Pérou, pays pour lequel je retiendrai principalement les magnifiques paysages que nous avons pu admirer et par moment leur immensité qui nous font sentir tout petit. Mais nous sommes loin d'avoir finit notre voyage et nous continuons notre chemin direction La Bolivie!

17
17
Publié le 8 avril 2018

C'est en un peu plus de 4 heures de bus que nous passons la frontière bolivienne sans encombre. Notre première étape dans ce nouveau pays est la ville de Copacabana qui borde également le lac Titicaca. Clairement cette ville n'a pas un grand charme mais a pour principal intérêt de servir de point de départ pour l'Isla de la Luna et l'Isla del Sol.

Donc dès le lendemain de notre arrivée nous avons pris un bateau, qui ne file pas à vive allure, pour ces Iles.

En route pour les Iles 

Nous faisons une première halte, rapide, sur l'Isla de la Luna sur laquelle il n'y a pas grand chose à faire à part visiter les ruines d'un temple.

L'Isla de la Luna 

Nous poursuivons ensuite notre chemin direction l'Isla del Sol plus grande et possédant plus de charme que la précédente île. Tout en parcourant son sentier pour rejoindre son seul port, on prend le temps d'admirer les paysages qui entoure cette île paisible.

Isla del Sol 

En fin de journée nous rejoignons la terre ferme pour une dernière nuit sur Copacabana, avant de poursuivre notre route plus dans les terres boliviennes.

18
18
Publié le 20 avril 2018

Notre prochaine étape bolivienne est la ville minière de Potosí. Pour nous y rendre nous passons brièvement par la capitale, la Paz, où nous passons l’après-midi. Ce qui nous laisse un peu de temps pour nous promener dans quelques ruelles et faire notamment le musée de la Coca et le musée de l’Anthropologie et du folklore. Nous repartons le soir même par un bus de nuit direction Potosí.

Cette ville située à un peu plus de 4 000 mètres d’altitude est principalement connue pour sa mine de minerai, qui était la principale source de revenu il y a encore quelques années.

Aujourd’hui elle est encore en activité, mais des visites sont malgré tout organisées. Nous avons longuement hésité à la visiter, notamment parce que rester enfermées plusieurs heures sous terre dans des tunnels où il était parfois impossible d’avancer debout ne nous rassurait pas. Mais finalement nous avons pu faire cette visite sans trop nous enfoncer dans les bas-fonds de la mine, et avec les équipements nécessaires 🙂 Et nous n’avons pas du tout regretté notre visite, ce fut très instructif et assez marquant. En effet encore de nos jours les mineurs travaillent comme il y a une centaine d’années chez nous, à rester enfermés des heures sous terre, à pousser à la main leur chariot pleins de roches et sans équipement approprié. Il faut noter également que durant les visites leur travail ne s’arrête et on a assisté en direct (à une petite distance de nous quand même) à quelques explosions de dynamites ce qui est assez impressionnant.

Après un peu plus d’une heure de visite nous étions contentes de revoir enfin la lumière du jour!

Entrée de la mine 
Mineurs travaillant dans la mine 
Dans la mine 

Et nous avons terminé cette journée instructive en nous promenant dans le centre ville de Potosí.

Place principale Potosi 
19
19
Publié le 20 avril 2018

Suite à notre brève étape sur Potosí, nous voilà de nouveau sur les routes direction la ville de Sucre surnommée également la ville blanche, dans les terres Boliviennes.

Durant cette étape de deux jours, nous avons surtout profité de flâner dans cette petite ville, dont la place principale avec ses bâtiments blancs possède un réel charme colonial! Cette petite ville compte également de nombreuses églises et couvents qui peuvent se visiter, ainsi qu'un agréable parc, et surtout c'est ici que nous avons pu déguster les meilleurs empañadas depuis le début de notre séjour!

Centre ville de Sucre 
Eglises et couvents de Sucre 

Et ayant du soleil et une agréable température on a également bien pu profiter du jardin de l’auberge pour nous reposer avant notre prochaine destination qui sera bien moins reposante!

20
20
Publié le 26 avril 2018

Nous repartons de Sucre pour une nouvelle nuit de bus, direction Tupiza dans le sud de la Bolivie.

Arrivées à 4h30 du matin, heureusement nous pouvons facilement rejoindre notre hôtel et finir cette courte nuit...

Cette ville n’a pas un grand intérêt touristique mais est surtout une ville étape avant les excursions organisées dans le Sud Lipez (plus de détail sur ce que c'est à la prochaine étape). Et justement pour faire cette excursion de plusieurs en 4x4, nous avons prévu de retrouver un couple de français, Marion et Nicolas, que nous avions rencontré quelques jours plus tôt afin de faire ce petit périple à quatre.

Après avoir booké ce tour il nous restait une journée de battement avant le départ, on en a donc profité pour faire une belle et longue balade (7 heures) à cheval! Belle car les paysages parcourus tout au long de cette journée étaient aussi variés que surprenants, on passait de plaines désertiques et caillouteuses à des canyons rouges intenses où par endroit on se serait cru dans le Far West! Mais longue car faire du cheval ce n’est pas de tout repos, et quand ce n’est que la 3ème fois qu’on en fait les jambes, le dos,....sont assez douloureux en fin de journée 😫

En route pour une petite balade 
Balade à cheval dans les environs de Tupiza 
Paysages aux alentours de Tupiza 

Et je vous présente mon compagnon de route de cette belle journée, que j’ai renommé « Churro » car son nom était trop compliqué à retenir, et qu’en fin de journée j’ai surnommé « glouton » car j’étais la seule à avoir un cheval qui s’arrêtait faire une petite pause goûter dès qu’il voyait des roseaux...😅 Mais à part ce petit détail ça a été un très bon compagnon de route, qui a su traverser les rivières avec plus au moins de courant en toute tranquillité!

Mon compagnon de route 

Cette journée nous a permis de bien découvrir les environs de Tupiza avant d’approfondir la découverte de cette région.

21

Jour 1: Tupiza - Quetena Chico

Après cette première journée de découverte de cette région surprenante, nous avons hâte d’être au lendemain pour en découvrir d’avantage!

Le tour que nous devons faire dure 4 jours et 3 nuits, tout le circuit se fait en 4x4. Nous partons donc à quatre avec le couple de français, ce qui est la meilleure option car en étant pas très nombreux dans la voiture on peut encore mieux profiter du paysage.

Nous parcourons sur les premiers jours le Sud Lipez. Le Sud Lipez est une des provinces du département de Potosi, et surtout elle abrite la réserve nationale Eduardo Avaroa. C’est une région quasi-désertique qui est parcouru de peu de villages et qui peuvent être très éloignés les uns des autres.

Pour notre premier jour le départ est programmé pour 7h30, nous faisons la connaissance d’Edwin notre chauffeur et guide pour ces quatre prochains jours et de Christina sa femme et qui sera notre cuisinière. Tout au long de ce tour nous seront également en compagnie d’un second 4x4 de la même agence, et qui par le plus grand des hasards est composé également que de français.

Après à peine quelques minutes de «route » sur des chemins on commence déjà à admirer des paysages encore jamais vu. Nous faisons un premier arrêt au mirador « El Sillar » une Vallée aux formations rocheuses surprenantes.

Vue depuis  le mirador "El Sillar"

Nous poursuivons notre route à travers des paysages tout aussi variés que magnifiques, assez désertiques malgré tout mais mais tout au long de laquelle nous croisons régulièrement des lamas.

Paysages tout au long de notre route 
La Ciudad del Encanto 

Nous reprenons la route avec quelques pauses photos par moment, et nous finissons notre journée la visite des ruines du village San Cristobal, un village fantôme, anciennement habité par des mineurs (entre le XVIe et XIXe siècles).

Village de San Cristobal 

Enfin nous arrivons au village de Quetena Chico situé à plus de 4 000 mètres d'altitude, où nous passerons la nuit, après plus de 11 heures de trajet (ce qui fût un peu long sur la fin), mais les paysages que nous avons pu admirer en valait vraiment la peine. Et d’après le programme du lendemain présenté par nos guides, une nouvelle journée chargée nous attend.