Par Attila
Une escapade à Bangkok et dans les îles
Avril 2013
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Qui dit recette dit ingrédients...

Les voici :


- Un billet pourBangkok

- Une bonne paire de tennis pour piquer un sprint dans les très longs couloirs d'Heathrow

- Un petit livret couleur bordeaux délivré par l'imprimerie de Douai dans des délais aléatoires

- Une carte bleue, dorée ou noire selon votre budget

- Quelques îles et plages sur le golfe de Thaïlande

- Un maillot de bain (Tous modèles acceptés)

- Un masque et un tuba

- Un bon indice 50 si vous êtes blond(e) ou rou (sse)x

- Un scooter assez puissant pour transporter deux passagers au sommet de sentiers à 20 °

(ou un vélo si vous êtes un peu masochiste...)

(ou un suzuki jimny si vous n'aimez pas être décoiffé(e)...)


Vous avez réuni tous les composants du cocktail ?

Suivez le guide !

2

Ce voyage est une ode à la paresse et au néant...


Je vous propose donc de prendre place sur un transat au bord de la piscine et, un Mai Tai à la main, de laisser tranquillement les heures s'écouler comme s'écoule paresseusement le Chao Phraya devant votre regard nonchalant.


Un bruit de vieille tondeuse à gazon vous réveille. Un long tail pétaradant fend les eaux du fleuve à la recherche de quelques touristes intéressés par une visite des klongs de la ville...


Vos yeux se referment, vos vieux os se réchauffent sous les ardents rayons d'un soleil enfin retrouvé, vos pensées deviennent rêveries...


Une voie stridente pénètre alors les limbes de votre cerveau.

"PLEASE DON'T FORGET YOUR BELONGINGS"

La navette touristique s'approche du quai et débarque son lot de vacanciers en goguette...


Votre bras se tend maintenant vers le verre trop longtemps délaissé tandis que vous essayez d'attirer l'attention d'un employé pour obtenir quelques cacahuètes pimentées.


Une superbe embarcation en teck, dorures et guirlandes lumineuses traverse le fleuve. Les clients du Peninsula regagnent leurs pénates...


Vous avalez une cacahuète.

Vous recrachez une cacahuète.

Vous commandez un autre Mai Tai pour éteindre le feu se propageant dans votre gosier...


Un long tail version transport en commun arborant à sa proue le drapeau indiquant sa qualité d'omnibus passe et repasse.


Vous vous emparez de votre guide touristique pour programmer l'alibi culturel de votre séjour...


Un remorqueur s'engage sur la voie navigable, une, deux, trois, quatre immenses barges à riz à sa traîne.


C'est décidé, demain, visite du grand palais !

Le guide trop lourd vous échappe des mains...

Le soleil joue à cache cache avec les gratte-ciel.

Le fleuve se teinte de rose...


Une musique tonitruante arrive à vos oreilles alors qu'un premier bateau-restaurant entame sa ronde de nuit.


La lune a remplacé le soleil. Les lumières de la ville se reflètent dans les eaux sombres du Chao Phraya.

Vous quittez le lit de la rivière pour rejoindre celui de votre chambre...

Bonne Nuit et à demain !

3

Il me semble bien avoir prononcé les mots Grand et Palais entre deux gorgées de Mai Tai.Abandonnons donc notre transat pour nous cultiver un peu...


" GRAND PALACE !!! DON'T FORGET YOUR...."

(Pffff, faudra essayer de choper la navette normale au retour !)


Une ruelle bordée d'échoppes, une avenue bordée de bus...

Pas de doute, nous approchons.


Une dernière porte à franchir et nous voilà revenus comme à Angkor au coucher du soleil...


Le groupe du parapluie violet fonce vers l'entrée. Celui du parapluie rouge vers les toilettes. L'ombrelle jaune se fraye un chemin parmi l'ombrelle verte. La canne rose submerge la canne bleue qui traîne un peu trop à la buvette...

Le mandarin se mêle au japonais, le coréen au malais.

Quelques individus blancs ou noirs se distinguent ça et là...

Deux ou trois imprudents se retrouvent en sarongs et foulards plus ou moins propres faute d'avoir préparé leur visite : une demeure de roi vaut bien une jupe au genou et des épaules couvertes...


30 minutes passent et voilà le porte-monnaie délesté de 1000 B. (Nous sommes deux, je vous laisse le soin de résoudre ce difficile problème mathématique)


Un ultime portique...

Et la visite commence !

C'est étrange.

Tous les visiteurs semblent s'être évaporés.

L'ombre de Méduse plane sur le palais...

Ce monsieur ne ressemblerait-il point au guide de l'ombrelle jaune ?

Et ce superbe gardien à l'accompagnateur des cannes bleues ?

Voilà le grand gourou des cannes roses...

Et la belle interprète des parapluies violets...

Le mandarin est figé pour l'éternité...

Alors que ces malheureux voyageurs partagent le destin d'Atlas...

Trouvons vite la sortie avant de connaître le même sort...

Ouf.Enfin un être humain !

4

"La Thaïlande , le pays du sourire" clament les diverses officines touristiques et les voyageurs envoûtés par le charme des lieux.

Le pays des 18 sourires pour être précise...

Je comprends mieux la multiplication des cliniques dentaires aux quatre points cardinaux du royaume.

Et la multiplication de ces horribles appareils sur les blanches dents du personnel hôtelier...

Vous savez, ce joli collier de fil métallique ponctué de quelques breloques en acier qui vous rappelle instantanément le bruit de la fraise, l'odeur du clou de girofle et l'aspirateur à salive.

Et qui vous rend nostalgique de vos jeunes années...

5

Un petite heure d'avion, une journée de bus, quelques heures de catamaran.Les plages thaïlandaises se rapprochent...


Laquelle choisir ?


Un bastion russe et sonore à Koh Samui ?

La poubelle défigurée abritant les fêtes débridées de la pleine lune à Koh Phangam ?

Le clone d'Ochheuteal (les bars je n'ai rien contre mais j'aime bien voir encore le sable...)à Koh Tao ?


Une plage baignade ou une plage snorkeling ?

Une plage avec ou sans océan ?

Une plage de sable blanc ou une plage rocheuse ?

La mangrove ou les cocotiers ?

Une plage de roi ou une plage d'occidentaux ?

Une plage de rêve ou une plage de cauchemar...


(Cette dernière option devenant malheureusement la norme vu le j'm'en foutisme écologique de certains visiteurs comme de certains promoteurs.)


Je laisse à chacun le soin de découvrir sa plage.

Il y en a pour tous les goûts.


Quelques cartes postales tout de même pour atténuer le goût amer que pourrait avoir ce chapitre...

Ma préférence va à Koh Phangan.

6

En flânant ça et là sur le net, j'en suis arrivée à la conclusion que la religion de la femme et/ou du sexe semblait être la Mecque en vigueur en Thaïlande.

Je m'attendais donc à croiser sur chaque île de ravissantes sirènes, plaisir des yeux ou du porte-monnaie...


Quelle ne fut pas ma stupeur de découvrir que le mythe de la Thaïe n'avait d'égal que celui de la Parisienne !


Et que les plaisirs discutables du sexe tarifé ne se montraient finalement qu'à celui qui les recherchait, préférant fréquenter les lieux dédiés à cette activité plutôt que d'autres lieux nettement plus sereins et nombreux.


Il me fallait donc maintenant trouver par moi-même la véritable Jérusalem terrestre thaïlandaise...

Cette quête ne fut guère difficile.Partout s'étalait l'évidence.


Une évidence couchée, assise, debout...

Une évidence de toutes tailles...

Une évidence en émeraude, en pierre, en or...

La voici !

(Certains esprits chagrins me murmurent que le commerce de Bouddha s'avère aussi lucratif que celui des corps...)

7

Je ne vous...

...épargnerai...

...aucun des quatorze...

...coucher de soleil...

...que...

...j'ai subi !

8

De nombreuses discussions ont été entamées sur les forums de voyage quant aux rencontres animalières possibles en Thaïlande.

Voici les seules souhaitables pour le bien être de la vie sauvage...

9

Je conseille aux courageux parvenus à ce stade de mon laïus de prendre une petite collation avant d'entamer ce chapitre.

Commençons par le commencement...

Un petit tour au marché bien sûr !

(Je ne suis pas très convaincue par cette jolie collectionde langues mais il en faut pour tous les goûts...)

Je vous propose ensuite de manger sur le pouce quelques chips...

Quelques oeufs de poules nourries à la pâte de crevettes...

Ou bien encore quelques petites brochettes !

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec cette mise en bouche à la feuille de bétel...

Ces délicieuses gambas à la citronnelle...

Ces petites seiches grillées...

Ce curry de crabe...

et ces quelques redoutables crevettes bouche en feu adoucies au lait de coco...

La suite du menu dégustation comprend un filet de poisson agrémenté d'ail, de citron vert et de quelques piments rouges...

Un émincé de poulet à la mangue...

Suivis d'une ribambelle de saveurs et de mélanges pas très catholiques...

Gardez une petite place pour le dessert :D'alléchants beignets de banane accompagnés d'une glace au chili...

Ne reste plus maintenant qu'à servir les mignardises...

Bon appétit !

10

J'espère que vous avez bien digéré le petit pique-nique de l'autre jour car nous partons nager.

Cette épisode ne comportera aucune illustration.

Je ne voudrais pas effrayer mes admirateurs en leur infligeant la vue d'une naïade affublée d'un vieux TShirt pare-soleil et d'un élégant masque écrase-visage et son appendice plastique pourvoyeur d'air mais aussi parfois d'eau...

Par ailleurs, mes faibles moyens ne me permettent pas d'envisager l'acquisition d'un appareil photo waterproof.

(Pour le mascara, ça va...)


Allez, au bain !


Les eaux de la Méditerranée balayées au mistral comme les eaux revigorantes de l'Atlantique ne sont qu'un lointain souvenir.

L'orteil thermomètre penche vers un agréable 28...

Le sable laisse vite place au corail. Il est temps de s'immerger.

Le paysage sous-marin s'offre alors derrière le plexiglas :

Des choux fleurs, des cerveaux, des roses des sables, des morilles.

Du vert anis, du rouge géranium, du bleu pétrole.

Des bouches violacées tout droit sorties du délire psychédélique d'un amateur de sensations transgressives.


Que le paysage aérien semble terne...


Un mouvement attire l'oeil tandis que le bruit d'une multitude de petites mâchoires nettoyant le corail parvient à l'oreille aiguisée du plongeur.

La tête se penche vers les fonds marins.

Glou Glou Glou.... L'erreur du débutant...

Petite pause technique...

Reprenons !

La tête se penche légèrement vers les fonds marins...

Sous le regard émerveillé du nageur défilent les habitants des lieux.

Lilliputiens ou géants.

A poids, à rayures ou transparents.

En couteaux, boules ou demi-cercles.

Paons ou caméléons

A épines, moustaches ou nageoires.

Curieux ou peureux.

Brusquement tout ce petit monde s'évapore.


Une petite musique retentit dans le cerveau du plongeur...

Vous savez ces quelques notes angoissantes que vous avez tous entendu en crispant vos mains sur le bras de votre voisin de canapé...

Ces quelques notes allant crescendo puis s'évanouissant quand apparaît le roi des océans et sa gueule de cauchemar de dentiste...


Glups...


Vous auriez pu me prévenir qu'il y avait des requins !


(Un lecteur me signale que le requin à pointe noire n'a pas tourné pour Spielberg et que cette espèce est aux squales ce que le chat est aux félidés...)