Lanzaventura, îlots de désert dans l'océan

Par
Un voyage à la découverte de Lanzarote et Fuerteventura. Volcans, randonnées et paysages désertiques au programme. Au delà des côtes bétonnées, c'est vraiment une belle aventure les Canaries !
Dernière étape postée il y a 12 jours
Novembre 2021
2 semaines
1

2019, dernier envol avant la pause Covid, Tenerife ; 2021, premier envol de l'ère Covid, Lanzarote...

Nous avions adoré le Teide et l'ambiance des Canaries. Nous décidons donc de retourner arpenter ce chapelet d'îles espagnoles au large du Maroc à l'occasion de notre première tentative de vol depuis que s'est répandue la pandémie.

Attirés par leur côté désertique et volcanique, notre choix se porte sur Lanzarote et Fuerteventura.

Nous atterrirons sur l'une et repartirons de l'autre. Une semaine sur la plus petite, 6 nuits sur la plus grande. Une voiture sur chaque, un ferry entre les 2...

Nous louerons une maison près de Teguise pour explorer Lanzarote, une autre non loin de Ajuy puis une agréable chambre dans un hôtel rural de Villaverde pour sillonner Fuerteventura.

Voilà, le décor est maintenant planté !

Les roues de l'airbus d'Easyjet se posent 30 minutes avant l'heure prévue sur le tarmac, nous récupérons rapidement nos bagages après un rapide contrôle sanitaire puis les clés du véhicule loué au comptoir Hertz.

La Fiat 500 rouge est flambant neuve, les loueurs agrandissent de nouveau leur flotte bien réduite suite à l'étiage touristique du au Covid.

Nous avons eu bien du mal à trouver une voiture et les prix ont flambé. J'aurais préféré Cicar et sa formule sans-souci mais je m'y suis prise trop tard ! Hertz n'a pas une si bonne réputation et semble très pointilleux au retour... Pas vraiment une bonne nouvelle d'avoir un véhicule nickel !

Le temps de faire quelques courses et il fait déjà nuit. Nous roulons jusqu'à notre hébergement, ouvrons une bouteille de vin de l'île et rêvons à notre escapade de demain ...

Bonne nuit

2

Nous débutons notre découverte de Lanzarote par une balade dans les ruelles de la toute proche Teguise, ancienne capitale de l'île.

Nos déambulations parmi les jolies maisons blanches nous entraînent rapidement au coeur du centre historique de cette cité qui, en partie grâce à son éloignement des côtes, a su se préserver des laideurs engendrées par le tourisme de masse.

L'intégralité de l'île d'ailleurs, hormis quelques stations balnéaires, n'a pas été défigurée par la bétonisation effrénée des promoteurs d'une vision concentrationnaire des joies du soleil et de la baignade.

Tout ceci du fait de la ténacité d'un homme, César Manrique, qui oeuvra pour la sauvegarde de l'identité de son île natale et lui offrit ses principales curiosités architecturales.

Mais n'anticipons pas !

Allons d'abord pique niquer au bord de l'eau sur la côte sud à Arrieta. Au menu, sandwich au chorizo et comme dessert la jaune spécialité des lieux !

Repus de soleil, d'air marin et de calories, nous rejoignons maintenant les Jameos del Agua, cavités aménagées par César Manrique dans le long tunnel volcanique créé par une éruption de La Corona (ça ne s'invente pas...) il y a des siècles.

Arrivés au lac souterrain, nous nous asseyons sur les gradins de pierre et là, survient le drame.

Je me relève oubliant le smartphone posé sur ma jupe. L'objet dévale, rebondit de marche en marche et achève sa course en plongeon parmi les minuscules crabes blancs peuplant les lieux...

Je récupèrerai mon bien mais il restera à l'état d'épave. Tant pis, je n'avais qu'à faire attention !

Continuons plutôt la visite !

On n'aime ou on n'aime pas ce style très 70. Personnellement, je trouve cela plutôt sympa !

Quelques kilomètres plus loin, un autre genre de visite de la galerie façonnée par la coulée éruptive nous attend.

Accompagnés d'un guide, nous pénétrons dans l'antre obscur qui servit autrefois de refuge à la population lors d'attaques de pirates venus d'Afrique du Nord. La lave a sculpté de fascinantes murailles, de surprenantes sculptures.

Au bout d'un kilomètre, le sentier s'achève dans une grotte aux performances acoustiques si prometteuses qu'elle fut transformée en un étonnant auditorium.

Il y a un peu de monde mais franchement je ne regrette pas cette expérience !

Attention aux yeux en sortie...

Nous choisissons ensuite de découvrir la vue offerte depuis les terrasses du mirador del Rio, autre bâtiment imaginé par Manrique situé de l'autre côté de l'île . Malheureusement, comme souvent à Lanzarote, le guichet d'entrée ferme tôt. Il nous faudra donc nous contenter d'un demi-panorama depuis le bord de la route...

Pas si mal d'ailleurs ce demi-panorama sur l'île de La Graciosa ! Même si l'avenir nous montrera que l'original le dépasse...

Tandis que le soleil finit sa course journalière, nous achevons sereinement la notre.

Le vent s'est levé, il fait plutôt frais. Pas de dîner en terrasse ce soir, les autres non plus d'ailleurs .

N'oubliez pas la polaire et le coupe vent en soirée...