Par Attila
Quelques cartes postales d'une dizaine de jours de vacances en Corse au printemps !
Mai 2016
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Mon dernier séjour en Corse remonte à une époque où le prénom Emmanuel s'affichait au féminin, à une époque où Edouard se jumelait avec Leclerc, à une époque où Nicolas s'endormait aux côtés de Pimprenelle, à une époque où François rencontrait le troisième type.C'est dire si ça ne date pas d'hier...

Je me rappelle d'une eau si transparente que j'en voyais mes pieds - à Dieppe, ça n'arrivait jamais - et de ces étranges hommes de pierre qui me fascinaient du haut de leur statuaire.

Je me souviens de fourmis et d'araignées, j'ai quelques flashs d'odeurs.

Trois fois rien...


Quatre petites dizaines d'années se sont envolées, me revoilà au pays d'Ocatarinetabellatchitchix.

Qu'en retiendrais-je aujourd'hui ?

2

Toulon, France continentale, à la tombée du jour...

Les voitures, les motos, les camping cars, les camions attendent bien rangés que s'ouvre le ventre du car ferry.

5 files millimétrées qui rongent leur frein en bière ou en musique, en jeux ou en pleurs, en aller ou en retour.

Un moteur ronronne puis un autre.

Les bolides s'élancent à l'assaut du géant des mer !

Les employés de la compagnie connaissent leur partition sur le bout des doigts et imbriquent pétrolettes et grosses cylindrées comme le feraient des sardinières dans une conserverie.

En quelques minutes, les ponts sont complets, les voitures se vident, les escaliers sont pris d'assaut.

Cabine extérieure, 2 couchettes, une salle d'eau.

Quelques mètres carrés pour une courte traversée.

Corse, nous voici !

Les passagers du garage 5 sont priés de regagner leur véhicule !Garage 5 uniquement !Une voix dans la foule : Dis, chéri, tu te souviens où nous sommes garés ?

3

Ce village est étrange.Soit tous ses habitants sont des allogènes, soit la peinture noire est en rupture de stock, soit la signalisation y a été changée quelques minutes auparavant...

Ahhh !Voilà qui est mieux !

Manque tout de même la signature de l'artiste, la petite touche finale sans laquelle le voyageur ne peut savoir qu'il se trouve au pays de Mémé Guérini.

L'oeuvre est souvent collective et de nombreux champs de tir ont été installés à travers l'île pour que tous puissent briller dans cet art caractéristique de la civilisation corse.

Bizarrement, certains panneaux, pourtant les plus appréciés des bombeurs continentaux, sont ici dédaignés.

Vous ne verrez donc jamais le génie corse se galvauder sur une pancarte signalisant la proximité d'un radar automatique.

Il faut dire qu'en Corse, on ne plaisante pas !

On résiste, on prend le maquis, on entre en dissidence, on se rebelle !

La Corse, l'unique France insoumise ?Méfiez-vous des contrefaçons...

4

Tortueuse, l'autoroute corse possède deux voies bien délimitées par une bande blanche plus souvent continue qu'en pointillés.

Elle demande toute l'attention du chauffeur et requiert des passagers tout aussi indifférents à la cinétose qu'à la vitesse.

Montagnes à droite,

Mer à gauche,

Cochons,

Et taureaux sur les côtés.

Enfin pas toujours...

Avec la transhumance estivale, les troupeaux sont, en effet, très fréquents sur le bitume corse.

Troupeaux de quadricycles à moteur type camping car ou autobus, mais aussi troupeaux de bicycles avec...

Ou sans assistance à la montée.

Tout se corse, sans vilain jeu de mots, quand l'autoroute se transforme en nationale.

Va-t-en croiser un semi-remorque là dedans, toi !Ou pire, un engin de toute nature immatriculé 2A ou 2B.

Je rappelle que ces véhicules sont prioritaires sur toutes les routes de l'île et vous remercie de ne pas gêner leur circulation en musardant sur la chaussée...

5

Une erreur d'aiguillage ?

Non.

Car, comme l'affirme ce célèbre proverbe de l'Alta Rocca :

Soleil à Capula, grêle à Bavella !

Je m'égare...

6

Je m'égare, écrivais-je...Rentrons donc dans le droit chemin, un chemin parsemé de clémentines, de vignes, de houblon,

Et de myrte...

Faudrait peut-être grignoter maintenant ?

---/---

Je vous propose donc de me rejoindre

Pour un petit pique nique

Dans les gorges de la Restonica ou ailleurs...

A chaque promenade, à chaque randonnée, un point sublime ne manquera pas de vous faire succomber à la tentation d'un saucissonnage avec vue.

Vue sur Bonifacio depuis le sentier côtier, vue sur Calvi depuis la pointe de la Revellata, panorama sur la Corse intérieure depuis le col de Vegio.

Un rocher lisse, une herbe tendre, l'ombre d'un arbre.

Un ruisseau qui coule, une eau qui va de l'émeraude au saphir, des sommets saupoudrés des dernières neiges, un ciel bleu roi parsemé de coton.

Un peu de fromage avant de repartir ?

J'ouvre délicatement le précieux paquet, une délicieuse odeur s'en échappe...

Le cochon qui somnolait jusqu'alors cinquante mètres plus loin lève brusquement la tête, hume l'air et fonce dans notre direction.

Le voilà décidé à s'emparer du niolo quitte à mordre tout individu qui s'interposerait entre son bec et sa proie !

Nous lançons des cornichons puis du pain à la gueule du féroce animal. Enfin, cramponnés à notre glacière comme Bernadette à son sac, nous nous réfugions sur le sommet du rocher.

En vain...

Nous piquons donc un sprint jusqu'au véhicule où nous pourrons alors déjeuner en paix pendant que le diabolique pourceau s'attaque à d'autres promeneurs.

N'écoutant que mon courage et déterminée à aider les futurs voyageurs tentés par l'aventure corse, j'ai photographié le numéro de la bête.

Si vous la croisez, fuyez !

Ou ne mangez pas de fromage...

7

Un voyage sans attrape couillons, c'est comme un repas sans fromage -admirez la liaison avec le chapitre précédent -, un goût d'inachevé !

Je vous propose donc d'embarquer maintenant sur l'une des vedettes à quai au port de Bonifacio.

Nous effectuerons la moins chère des croisières : le circuit numéro 1, grotte falaises calanques sans la vision sous marine.

Les indispensables : la casquette, la crème solaire, la bouteille d'eau, l'appareil photo et les boules quies bien que l'ambiance soit plutôt au sonotone...

Des boules quies ???

T'es sûre ???

T'es fan de Bigard et de Dubosc, toi ?

Non.

Ben, prends tes boules quies...

D'ailleurs, voilà le guide qui commence son laïus plein d'humour alors tu ferais bien de te dépêcher de les mettre !

Les derniers passagers s'installent e la nave va...

Les amateurs de vitesse ou de farniente

Pourront utiliser d'autres moyens de transport mais leur carte bancaire risquera alors la surchauffe.

Le P.C. quitte bientôt l'abri de la rade et fonce...

Pleine mer, falaises à droite, jusqu'à la fameuse grotte au plafond en forme de Corse.

J'ai plutôt repéré l'ours qui en garde l'entrée mais à chacun ses fantasmes.

Une calanque, une eau transparente, quelques poissons et le bateau fait demi-tour.Nous longeons désormais la ville, perchée au plus près du précipice.

Une autre grotte, le mur des falaises, la Sardaigne en lointaine toile de fond, une sardine,

Et il faut rejoindre l'amarre.

Déjà ????

Paris vaut bien une messe...