Paradis du randonneur, récit de 7 jours à Ténérife.
Février 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Samedi 11 février à 5h du matin, c'est l'heure du départ à l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon.

Ma compagne et moi-même nous envolons en direction de Ténérife pour 7 jours.

4h d'avion plus tard, nous voici à notre hôtel, Palla Don Pedro situé sur la côte (horrible!) sud de l'île.

A 12h, nous partons en direction de Vilaflor pour le départ de notre 1ère randonnée : le paysage lunaire.

Profil de la rando :

Départ de Vilaflor

Distance : 12,9km

Altitude minimale : 1381m

Altitude maximale : 1967m

Dénivelé : 750m


Le départ de cette rando se situe près de l'église de Vilaflor (grand parking à côté pour laisser la voiture)


Village de Vilaflor 

Le sentier grimpe tout doucement à travers un paysage agréable.

Après 35 minutes et après avoir pris de la hauteur.


  Vieille ferme abandonnée                                                                                                        ...

Le sentier continue de grimper et les sommets de la "canadas" se laissent apercevoir.

1heure plus tard, nous arrivons sur du plat, les jambes commencent à se faire lourdes, la nuit quasi-blanche et les 4 heures d'avion y sont pour quelque chose.

En revanche, le sentier est toujours aussi agréable et nos premiers pas en terre Canarienne nous mettent l'eau à la bouche pour le reste de notre séjour.

Au centre, le Guajara où nous n'irons pas aujourd'hui

Peu de temps après, nous voici au paysage lunaire miniature avec ses formes ondulées.

Nous approchons du paysage lunaire, une bifurcation à droite et nous laissons le sentier du Guajara (à regret mais la fatigue est là)

Une quinzaine de minutes plus tard, nous voici arrivés.

La 1ère impression est mitigée, nous nous attendions à quelque chose de plus grandiose.

Nous prenons la décision de ne pas descendre pour nous approcher, il n'y a pas réellement de sentier et le respect de la nature doit prévaloir.

A partir de là, une longue pente douce nous ramènera à Vilaflor.

Cette 1ère randonnée a été très agréable, elle est accessible à tous.

Pour nous, l'intérêt réside surtout dans le sentier en lui-même qui nous fait passer dans différents paysages plutôt que sur l'attrait principal du parcours, à savoir le paysage lunaire.

Votre circuit individuel en Espagne, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Notre randonnée du jour nous conduit à Buenavista del Norte, ville assez importante de l'ouest du pays.

Profil de la rando :

Départ : entre buenavista del norte et punta del Teno

Longueur : 8,1km

Altitude minimale : 115m

Altitude maximale : 780m

Nous avons choisi cette randonnée car nous voulions voir de plus près les "barrancos" (ravins, falaises littéralement) dont on avait entendu parler.

Plus de 600m de dénivelé nous attendent pour commencer la rando qui nous amènera sur le haut plateau du Teno et au village de Teno Alto.


Les débuts sont difficiles, il nous faut monter tout en haut de cette barre rocheuse.

Barranco del Monte 

Le sentier est difficile et très abrupte et nous prenons rapidement de la hauteur.

Le sentier "risco" (risqué) porte bien son nom, par temps pluvieux cela doit même être dangereux mais les paysages avec tous ces barrancos sont superbes.

Nous continuons à prendre de la hauteur.

Le sentier continue de nous surprendre avec des passages à flanc de falaises.

Après 2 bonnes heures, nous voici sur le plateau.

Les couleurs des paysages sont sublimes.

Nous reprenons des forces au village avant d'entamer le retour.

Nous prenons le même chemin pour le retour avec un petit détour par un point de vue sur Buenavista.

De retour à la voiture, nous rentrons à notre hôtel en passant par la célèbre route tortueuse de Masca.

Les nuages sont arrivés mais nous aurons le plaisir d'y revenir le lendemain.

Bilan de cette rando :

Nous avons adoré, un super chemin sur les hauteurs des barrancos, parfois un peu exposé, un dénivelé important sur peu de kilomètres donc ça grimpe sec.

Des couleurs étonnantes, des points de vue fabuleux, une de nos randos préférés du séjour.

3

Pour ce 3ème jour, nous avions prévu de faire les célèbres gorges de Masca mais en arrivant à Masca, le nombre de visiteurs ainsi que le nombre de cars et taxis déversant son lot de touristes nous ont un peu refroidis et nous nous sommes rabattus sur la route des crêtes entre Santiago del Teide et Masca.

Profil de la rando :

Départ : vers l'église de Santiago

Longueur : 11km

Dénivelé : 300m

Le début de la rando, de Santiago jusqu'à la Crête n'est pas des plus intéressante mais elle nous offre notre 1ère vision du Pico del Teide.

L'arrivée au sommet sous un grand soleil, après une petite heure, nous offre un panorama superbe.

La route sinueuse de Masca au centre et l'île de la Goméra en haut à gauche

A partir du sommet, une longue descente nous attend jusqu'à Masca.

Les paysages sont très variés au niveau de la végétation avec des passages en forêt, des passages plus dégagés.

Après une petite heure, nous apercevons le village de Masca.

Masca, au centre-gauche de la photo

Désormais, ce sont les cactus qui nous accompagnent.

Les gorges de Masca au centre de la photo 

Nous terminons notre randonnée en descendant tranquillement vers le village.

Bilan de cette randonnée :

2 premiers kilomètres pas très intéressant mais compensé par le reste du parcours et ses vues sublimes sur les vallées de Masca et une végétation variée.

Cette longue descente permet de profiter des paysages sans se fatiguer.

C'était une journée top.

Nous prenons un bus à Masca qui nous ramènera à Santiago del Teide.


Arrivés à la voiture vers 16h, nous trouvons qu'il est trop tôt pour rentrer à l'hôtel et nous décidons de rentrer en passant par la route menant au pico del Teide, le "phare" de l'île.

La route menant au pico est superbe, traversant des champs de lave.

Pico del Teide au centre (3800m) et le pico Viejo à droite (3100m) 

Arrivés sur "las canadas", vaste plaine entourant le Teide, nous ne sommes pas trop fatigués et décidons de rester jusqu'au coucher du soleil afin de profiter des magnifiques couleurs de fin de journée.

Nous allons jusqu'aux drôles de formations rocheuses, "los roques de garcia".

Jusqu'au bout nous profitons des derniers rayons du soleil.

Nous rentrons en passant par Vilaflor, au dessus des nuages.

4

Aujourd'hui, notre randonnée nous mène dans la vallée de la Orotava, pour une rando sur les hauteurs des "orgues".

Profil de la rando :

Départ : sur la route entre la Orotava et le Teide

Longueur : 11,5km

Dénivelé : 965m

Le départ se situe près de "Aguamansa".

Le chemin est carrossable avec une multitude de cheveux sur les arbres.

Après 30 minutes, c'est une très longue montée qui mène jusqu'au-dessus des orgues. Avec quelques jolies vues sur le Teide.

Arrivés au sommet, une longue descente nous ramène à la voiture, en passant par plusieurs barrancos.

Nous sommes déçus par cette randonnée qui finalement, ne nous a jamais offert de vue sur les orgues.

Seule photo que nous avons pu prendre.

Mauvais choix de rando car nous étions venus pour voir cette particularité rocheuse (et nous n'avons rien vu). En même temps, nous aurions pu nous en douter : "sur les hauteurs de los organos"...

Pour rentrer à l'hôtel, il nous faut passer par le Teide, nous en profitons pour faire une petite ballade dans les champs de lave.

Les paysages sont vraiment superbes et le coucher de soleil va nous offrir quelques moments magiques.

En partant, photo où 2 autres îles des Canaries semblent flotter dans les airs.

Les magnifiques couleurs des "canadas" du Teide rattrapent la déception de la rando de la Orotava.

5

Aujourd'hui, le temps est vraiment pourri, il pleut sur toute l'île.

Nous décidons de partir au nord de l'île, dans les forêts des monts Anaga.

Pendant une petite accalmie, nous nous lançons dans la randonnée côtière de Afur.

Profil de la rando :

Départ : parking de Afur

Longueur : 14km

Dénivelé : 1000m

Le départ se fait sur le parking d'Afur, impossible de le manquer, Afur se situe sur une route en cul-de-sac et le parking est au bout du hameau.

Nous descendons dans un ravin qui nous amène tranquillement à la plage de sable noir de Tamadite.

Après 45 minutes, nous arrivons à la plage de Tamadite.

Après une courte pause sur la plage (fine bruine et fraicheur), nous prenons de la hauteur en direction du chemin côtier qui nous mènera jusqu'au village de Taganana.

Le chemin est superbe, vraiment dommage que le temps ne soit pas de la partie.

Arrivés à Taganana, une longue montée puis une descente sur Afur nous attendent ; malheureusement ces 6 derniers kilomètres se feront sous la pluie...

Trempés comme des soupes, nous arriverons 2h plus tard à notre voiture.

Bilan de cette rando :

Très beau début de rando avec une plage et un chemin côtier extraordinaire malgré la pluie.

La fin du parcours est moins intéressante avec une longue montée en forêt et une descente sur une route bitumée.

6

Aujourd'hui, la journée est dédiée au fabuleux site du pico del Teide dont nous avons eu un avant goût les soirées précédentes.

Le téléphérique menant au sommet du pic étant fermé, nous optons pour la rando menant aux narines du Teide, cratères ayant déversés des milliers de mètres cube de lave en 1798.

Profil de la rando :

Départ : mirador del Chio

Longueur : 10km

Dénivelé : 800m

Le départ se fait sous un soleil radieux au mirador del Chio, au bord de la route menant à Santiago del Teide.

Nous allons monter jusqu'aux couleurs noires du pico Viejo, au centre de la photo.

Le chemin est plat et nous traversons des coulées de lave que les narines ont déversé jadis.

Après ces coulées, le chemin grimpe raide jusqu'aux narines à travers de sublimes décors.

La montée est vraiment difficile mais nous en prenons plein les yeux. Nous avons visité plusieurs pays volcaniques mais c'est toujours un enchantement de redécouvrir ce type de paysages.

On se sent tout petit devant une telle immensité.

Le chemin continue de grimper dans ce paysage lunaire.

Les nuages se rapprochent 

Multiples cratères jalonnent notre ascension.

Nous commençons à apercevoir les canadas (barre rocheuse entourant le site du pic du Teide)

Nous approchons du but, la couleur noire du cône volcanique se rapproche.

Les nuages se rapprochent également.

L'ascension est difficile, la terre meuble freine la progression.

Mais après 2h de montée, nous touchons au but.

A partir de là, une épaisse nappe de brouillard nous entoure mais elle ne restera pas longtemps.

Pour la descente, nous prenons un autre chemin qui nous ramènera en ligne droite au mirador del Chio, en passant par d'énormes coulées de lave et ses roches coupantes.

Progression difficile, ne surtout pas tomber! 
les canadas 

Bilan de la rando :

Tout simplement magnifique de se promener dans ce lieu magique, sentir l'activité volcanique qu'il y eu par le passé et les traces laissées (cratères, coulées de lave).

Ascension et descentes exigeantes dans un chemin parfois difficile mais qui vaut largement le détour.


Arrivés à la voiture vers 15h, nous allons à une sorte de désert qui nous avait interpelé lorsque nous étions passés en voiture.

Le parking se situe sur la route en direction de l'observatoire du Teide.

Le site se situe au bord de la route, pas besoin de faire des kilomètres pour y accéder.

Le pico n'est jamais bien loin                                                                                                    ...

Après cette petite halte, il nous reste encore un peu de temps avant le coucher du soleil, nous allons en direction de la montana blanca et de ses oeufs (énormes roches expulsées lors des éruptions).

Le parking se situe à environ 1km du parking du petit "désert".

1h d'ascension pour accéder aux "huelvos" avec le magnifique soleil de fin de journée.

L'ascension est facile sur un chemin carrossable.

1heure plus tard, nous arrivons à ces énormes blocs rocheux, impressionnant !

Se dire que de tels monstres étaient expulsés d'un volcan....

Montana Blanca

La luminosité diminue rapidement et nous décidons de ne pas poursuivre pour atteindre le sommet de la montagne blanche.

Nous profitons des derniers rayons du soleil.

Nous rentrons à notre hôtel "rincés" mais avec des souvenirs plein la tête.

7

Pour cette dernière journée, nous prenons la direction des monts Anaga, tout au nord de l'île.

Cette partie de l'île est marquée par une forêt luxuriante.

Pour ce parcours, il faut un permis que l'on demande sur Internet, afin de préserver le site.

Un panneau, au début de la rando, stipule que si vous êtes contrôlés et que vous n'avez pas votre permis, une amende de 600euros peut être requise.

Cette ballade est toute plate et il faut compter environ 2h pour réaliser la boucle.

L'ensemble de la ballade sera marquée par une végétation bien présente.

Quelques passages dégagés permettent d'observer la côte.

Arrivés à un mirador 1h plus tard, nous entamons le retour dans le même environnement.

Le bilan de cette rando reste mitigé, on vous vend ça comme une forêt tropicale ; on s'attendait à avoir un peu la même impression qu'à Santa Eléna à Monteverde au Costa-Rica (dans une moindre mesure), or, il s'agit d'une forêt qu'on peut rencontrer en France.

Cependant, une ballade en forêt est toujours agréable.


Pour la suite, direction le jardin botanique de Puerto de la Cruz.

Observation de différentes plantes et arbres des 4 coins du monde.

Ce jardin est très agréable, il permet de se reposer et de profiter des couleurs du parc.


Notre dernière halte du séjour sera le phare de Punta Teno à l'ouest de l'île.

Nous y allons pour profiter de notre dernier coucher de soleil.

Et voilà, nous terminons notre séjour sur cette jolie note.