× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Par Aola
Découverte de 3 îles de l'archipel des Cyclades durant les fêtes de Pâques orthodoxes. Entre mer et montagne, Paros, Antiparos et Santorin nous ont régalé de leurs splendeurs azuréennes .
Avril 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Les cyclades sont un archipel de Grèce situé au Sud de la mer Egée, composé de 250 îles, îlots ou rochers, mais seuls 24 sont habités. On les appelle Cyclades car elles forment un cercle autour de l'île sacrée de Délos. Le point culminant en est le mont Zeus situé sur Naxos.

Nous avons décidé pour ce séjour d'une semaine de choisir des îles qui possédaient des aéroports afin de passer le plus de temps possible sur place et non dans les transferts en ferry depuis le port du Pirée. Notre choix s'est donc porté sur Paros la sauvage et bien sûr l'incontournable Santorin dont on ne saurait faire l'impasse lors d'un voyage en mer Egée!

2

Nous voyageons sur Aegean Airlines, seule compagnie au départ de Paris qui assure les transferts jusque dans les cyclades, avec une étape de courte durée à Athènes. Malheureusement le temps de transfert étant très court nous n'avons pas eu le temps de sortir de l'aéroport pour visiter la ville. Il ne nous faut que 5 heures pour atterrir à Paros. Depuis l'avion déjà nous découvrons les plages magnifiques et les maisons bleues et blanches qui nous ont fait rêver devant l'écran depuis plusieurs mois.

Plan de Paros
Vues du ciel

Nous trouvons sans grande difficulté un taxi qui nous conduira à l'hôtel. Notre charmant chauffeur nous informera que nous sommes en pleine Pâques orthodoxes et que toute l'île est en fête !!!! Pâques est semble-t-il très fêtée, l'équivalent de Noël sous nos latitudes. Les quelques jours qui viennent vont lui donner raison !!!

Nous arrivons donc vers 17 heures à notre hôtel situé à quelques pas du vieux port de Naoussa, et réservé par internet. On ne peut pas dire que nous sommes déçus 😃😍🤩.

Hôtel Sénia-Naoussa

Nous dinerons ce soir sur place, puis nous allons nous balader dans Naoussa by night. Les festivités battent effectivement leur plein, mais la fatigue aura raison de notre envie de découverte : la messe de Pâques étant prévue pour minuit, nous décidons finalement de retourner nous coucher pour être en forme pour le programme de demain.

L'église de Naoussa (tout en haut de la colline!!!!)
3

Après avoir profité de la vue depuis notre chambre et du très copieux petit-déjeuner de l'hôtel nous entreprenons une randonnée vers la mythique plage de Kolymbithres, en longeant le bord de mer. Nous alternons curiosités géologiques et points de vue magnifiques, pour arriver 3 heures plus tard (mais en prenant notre temps….) sur la plage où miracle nous sommes seuls. Une petite (énorme ?) sieste/baignade plus tard nous repartons vers Naoussa, en croisant sur notre chemin une faune variée et sonore.


Ce soir nous décidons de découvrir Naoussa et son vieux port. La fête bat toujours son plein, même plus que ce que l'on aurait pu imaginer. Techno à fond et boite en roof-top, on est assez loin de l'atmosphère compensée de la Pâques française.

🎶 Let the beat goes on 🎶

Nous quittons cette ambiance de folie pour flâner du côté des petites églises du centre. Naoussa est petite mais plutôt labyrinthique, et il est autant facile qu'agréable de s'y perdre. Nous découvrons une multitude de petites chapelles toutes plus splendides les unes que les autres et ouvertes une bonne partie de la nuit.

Nous dînons ce soir dans un restaurant qui sera notre point de chute tout le temps de notre séjour. Le Yemeni Taverna. Délicieux et accueil chaleureux de tous. Une vraie bonne adresse à recommander. Et si vous y dînez, pensez à nous en commandant une bouteille de Moraitico rosé, vin bio de Paros. Notre palais en garde un souvenir ému 😋.

4

Depuis la France nous avons réservé une balade à cheval au sein de l'excellent club d'équitation horseridingparos, qui assure aussi les transport depuis et vers l'hôtel. Par chance (et vacances de Pâques obligent) nous serons seuls avec nos deux accompagnatrices Juliette et Solène. Balade de 3 heures donc le matin et baignade avec les chevaux !!!!! Balade tranquille pour nous débutants, et paysages magnifiques, le beau temps sera par contre moyennement au rendez-vous 🙄.

Après la baignade

Cet après-midi nous louons une voiture afin de pouvoir un peu nous éloigner de Naoussa. Notre projet est effectivement de randonner sur la route byzantine. Il s'agit du plus ancien sentier de l'île qui relie Lefkes (en hauteur) à Podromos. C’est un sentier d’une longueur de 3,5 km, recouvert de dalles de pierre et de marbre de Paros. Son histoire fort ancienne se perd dans les brumes de l’époque byzantine, vers l’an 1000 après J.C. Nous ferons l'aller-retour depuis Podromos, en longeant les murets de pierres sèches et les champs d'olivier. Le temps sera changeant mais nous permettra de ne pas trop souffrir de la chaleur.

La découverte de Lefkes se fera de manière progressive, se découvrant doucement au détour du chemin, comme nichée avec ses cyprès et ses orangers au sein d'une vallée dominée par l'église. Malheureusement fermée. Mais accompagnée d'un très beau et original cimetière, où dans les stèles se trouvent les objets usuels qui ont accompagné et compté dans la vie des défunts. Comme une bouteille de bière ou une bombe de mousse à raser !!!!

😉😋😀

Après une petite pause bien méritée dans la petite auberge sur la place de l'église, où l'on nous a servi de délicieux mezzés, nous repartons par le même chemin pour rejoindre Podromos et notre voiture. La nuit sera la bienvenue 💤💤💤.

5

Antiparos est une toute petite île de 35 km2 située à l'ouest de Paros, et accessible uniquement par ferry depuis le port de Punda, juste à coté de Pariaka. Les billets s'achètent à la petite épicerie située sur le port ! Elle comprend un peu plus de 1000 habitants à l'année, et 56 km de côtes.

Nous décidons au sortir du ferry de louer des vélos. Parfait pour cette petite île avec peu de dénivelé, tant que l'on reste auprés des côtes. Ce fut une découverte magnifique, presque seuls au monde, en tout cas seuls sur les plages. Des vues et paysages magnifiques et préservés, des villas sublimes, des plages incroyables, une impression d'être privilégiés de parcourir en solitaire ce joyau égéen.

Ouahhhhh

Pour notre retour nous décidons de loger la côte, afin de bénéficier de points de vue superbes et de traverser les petits ports typiques d'Aliki, Drios et surtout Piso Livadi, d'où nous prendrons ces photos de calmars et poissons en train de sécher au soleil.

Il est où le tzatzíki ?
6

Aujourd'hui est un grand jour : nous prenons le ferry pour partir vers Santorin !!!!! Direction donc Parikia en taxi, où en attendant le ferry Bluestar Lines nous décidons de visiter un peu la ville, et en particulier l'église de la Sainte Vierge aux 100 portes. Cette église est un petit bijou d’art sacré à Paros, l’un des monuments paléochrétiens les plus importants en terre grecque : il s'agit du troisième plus grand sanctuaire de Grèce.

Au début des années 1960, l'ensemble architectural a été l'objet de fouilles et de rénovations par l'équipe de l'archéologue Anastassios Orlandos. Ce dernier a décidé de ramener le bâtiment à ce qu'il considérait comme son état d'origine, celui du VIe siècle, en faisant disparaître tous les ajouts postérieurs comme le chaulage ou les fresques. Cela donne à la Panaghia Katapoliani un aspect totalement différent de la majorité des autres églises grecques.

Puis direction l'embarquement qui se fait dans un calme relatif. La traversée dure 3 heures, pendant lesquelles nous faisons une étape à Naxos et sa célèbre porte du temple d'Appolon. Embarquement/débarquement de véhicules et voyageurs et nous voilà repartis pour le port de Théra, porte d'entrée de Santorin. Nous croisons de multiples îlots, îles ou rochers que nous ne pouvons hélas pas identifier, mais qui nous régalent de leurs contrastes colorés.

Naxos et la porte d'Appolon

En arrivant à Santorin, la caldera est malheureusement envahie de gros bateaux de croisière, certains la musique poussée au maximum, qui gâchent un peu le plaisir de cette arrivée dans ce sublime volcan effondré. Les hôtels et villas répartis en suspension au dessus des falaises semblent être faits de neige, pourtant fort improbable en Grèce à Pâques!!!!

• • •


Si c'était un peu la cohue à l'embarquement, l'hystérie des foules chinoises, déjà peu souvent disciplinées, atteint son paroxysme lors du débarquement. Coups d'épaule, pieds écrasés, et hurlements ont failli avoir raison de notre patience. MAIS NON !!!! Nous finissons tout de même à nous exfiltrer de cette foire d'empoigne, et trouvons par miracle (ou par culot…….) un taxi que nous allons partager avec un couple japonais pour rejoindre notre hôtel situé à Imérovigli. Dans la place, nous profitons un peu de la vue, puis nous partons rejoindre Fira d'où nous voulons admirer le coucher de soleil.

Hotel  Remezzo Villas

Sur la promenade à la vue sublime, tout est un enchantement pour les yeux: la caldera, les hôtels d'un luxe inouï, tous ces détails qui font de Santorin un lieu unique. Nous croisons le rocher de Skaros dont nous faisons l'ascension partielle, à notre grande joie les bateaux de croisière sont toujours là à cracher leurs décibels à outrance. Nous poursuivons ensuite jusqu'à Fira, d'où nous pouvons assister à cet incroyable coucher de soleil décrit par certains comme le plus beau du monde. Le soleil se couche d'ailleurs dans le cratère du volcan endormi sous les applaudissements, un peu surfaits, de plusieurs milliers de spectateurs.

Unique au monde
7

Pour être tout à fait exact, la randonnée classique part effectivement de Fira pour aboutir à Oia en logeant la caldera. Mais comme le sentier de randonnée passe devant notre chambre et qu'hier nous sommes déjà allés à Fira, nous décidons aujourd'hui de raccourcir et de faire facile en partant de notre hôtel à Imerovigli.

C'est une randonnée, depuis Imerovigli, d'environ 8 km (aller….) plutôt très facile sans passage technique. Comptez 3 heures quand même en prenant votre temps et des photos. Il faut aussi prendre de l'eau et un chapeau, il n'y a pas un brin d'ombre et la chaleur peut-être vite pesante 😥.

Bref ce n'est qu'après avoir profité pleinement de la vue et d'un petit-déjeuner reconstituant que nous décidons de lever le camps.

Vues depuis l'hôtel

Malheureusement même si ce trek offre des vues magnifiques et très photogéniques sur la caldera, la mer, les chapelles, notre plaisir sera un peu gâché par le temps changeant, qui ne se lassera pas de nous faire craindre l'orage tout au long du chemin. Cependant nous nous régalons de tous ces spots qui s'offrent a nous, même si dans cet environnement très minéral nous pourrions parfois nous imaginer sur la lune.

Oia se découvre à nous au sommet d'une colline. Nous descendons tranquillement vers le centre, traversons les boutiques de luxe et de souvenirs en tous genres, flânons dans les petites ruelles où nous ne sommes pas seuls, puis décidons de descendre vers la baie d'Ammoudi. Ce n'est que de nombreuses marches plus tard (ouf !!!!) que nous atteindrons notre objectif, découvrant ce havre de paix où nous déjeunerons à l'Ammoudi Fish Tarvern entre ciel et terre et loin du tumulte. Divin.

Manque le bleu du ciel

Ce n'est qu'après tout ce réconfort que nous allons devoir fournir l'effort : les marches de Santorin ! Numérotées pour pouvoir doser l'effet de l'ascension, nos plus profondes pensées sont tout de même pour les ânes, pauvres bêtes qui attendent le touriste trop flemmard ou trop alcoolisé de son repas pour tenter la montée, et qui se cassent les sabots sur les pavés. Si vous descendez sur la baie d'Ammoudi, soyez sûr de pouvoir refaire le chemin inverse sans être complice de cette maltraitance…….

La journée a encore été bien longue et c'est par le bus que nous décidons d'effectuer le chemin du retour. D'un accès facile (les tickets s'achètent directement au cours du trajet) nous avons tout de même attendu presque une heure son passage…. Mais quelle joie de se retrouver à 100 mètres de l'hôtel, et juste devant les restaurants qui nous attendent les bras ouverts 😋.

8

Nous décidons aujourd'hui de louer une voiture afin de gagner un peu en autonomie et de découvrir Santorin de l'intérieur. Chose facilement faite grâce à la réception de l'hôtel, et nous voilà une heure plus tard au volant de notre petit bolide (façon de parler….).

Sur les conseils toujours de la réception nous faisons un premier arrêt à Megalochori, à 6 km de Fira. C'est un petit village typique et préservé, un peu éloigné des grands circuits touristiques et qui a su garder son âme grecque : ruelles étroites, dômes bleus et une très belle place sur laquelle trône un eucalyptus centenaire. Megalochori est également connu pour être une place œnologique, la visite des caves Boutari se fait en périphérie de la ville.

Mais le soleil étant revenu, nous avons envie de tout sauf de visiter une cave……..

On ne se lasse pas du bleu du ciel

Nous filons ensuite vers le phare d'Akrotiri, situé à l'extrémité sud de l'ile et qui domine la mer Egée de 100 mètres. Son rayonnement porte à 42 km, et il fut bâti en 1892 par la Société Française des Phares. Il n'est malheureusement pas visitable, mais offre depuis son promontoire des vues tout à fait exceptionnelles sur la caldera.

Du bleu et du jaune

Après quelques instants de repos nous repartons vers Red Beach, magnifique plage rouge entourée de falaises volcaniques qui donnent sa couleur si particulière au sable.

Du bleu et du rouge

Nous terminerons cette dernière journée en visitant Pyrgos, point culminant de l'île, et qui offre par conséquent des vues panoramiques époustouflantes. Pyrgos est un village forteresse typique des cyclades, dans lequel on peut trouver les ruines du château Kastelli. Mais il ne faut pas mentir. Ce n'est pas le plus beau village, mais celui qui offre, après l'ascension de ses petites ruelles, le plus beau point de vue sur l'intégralité de la caldera.

Du bleu et du blanc

Ce sont ces images qui clôturent notre voyage d'une semaine dans les cyclades. Une semaine sportive et riche en découvertes, à la chasse aux images typiques des ruelles blanches et des dômes bleus.

Si Paros et Antiparos nous ont apporté beaucoup de plaisir, c'est en demi-teinte que nous quittons Santorin. Le site et les vues sont splendides mais il faut composer, tout au moins à Fira et Oia, avec un tourisme de masse (et tous les éléments qui le composent), qui ne correspond pas réellement à notre vision du voyage.

Mais pour tout ce que nous avons vécu et ressenti durant notre séjour: merci les Cyclades !