× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas

Carnet de voyage

La divine Marrakech

Par
6 étapes
1 commentaire
1
Par Aola
C'est au débotté et sous des tonnes de neige française que nous avons décidé de nous enivrer de l'âme des saveurs orientales en plein mois de février. Sus à la morosité ambiante !!!!
Février 2018
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est avec d'autant plus de plaisir que nous quittons la France qu'il a neigé les quelques jours précédant notre départ. Nous espérons retrouver sur Marrakech un peu de la douceur des nuits d'été !!!

Il fait froid

Après une nuit d'hôtel sur Paris nous voilà parti pour 3 heures de vol. En arrivant au-dessus du Maroc nous découvrons déjà les villes et villages ocres se logeant au pied de l'Atlas enneigé. A l'aéroport le passage de la douane est un peu complexe, il nous faut plus d'une heure pour rejoindre la sortie de ce magnifique aéroport flambant neuf. Le chauffeur du riad nous attend, et nous rejoignons sans encombre le centre de la médina. Sur le trajet, les vues magnifiques sur l'Atlas, les remparts ocres et les calèches nous font presque oublier la conduite au klaxon.

Le soleil est là !!!!

Nous découvrons enfin notre riad, magnifique Palais des mille et une nuit qui nous offre depuis la terrasse une vue des plus invraisemblable. L'accueil très attentionné de Mustapha, le thé à la menthe et notre merveilleuse chambre nous plongent de suite dans l'ambiance.

Riad Mur Akush-Medina

Enfin après cette longue journée nous décidons de partir nous restaurer à pied vers la place Jemaa-el-Fna. Grouillante de monde, de bruit et d'odeurs nous trouvons un petit restaurant un peu plus au calme (ouf !!!!), où on se régale de tajine et couscous en terrasse avec vue sur la plus grande mosquée du Maroc : la Koutoubia. Parfait !!!!

TOP
2

Nous profitons de cette première journée pour nous balader par un soleil radieux, et après un petit-déjeuner en terrasse vers le jardin Majorelle. C'est un lieu incroyable voulu par Jacques Majorelle, peintre orientaliste tombé amoureux du Maroc et qui décide de s'établir ici en achetant une palmeraie en 1923. Il y fonde ce jardin, l'ouvre au public, mais après sa disparition en 1962 le lieu est laissé à l'abandon. Pierre Berger et Yves Saint-Laurent le sauvent en le rachetant en 1980 puis le restaurent.

Le célèbre bleu Majorelle

Nous découvrons dans l'enceinte de la maison le Musée Berbère qui retrace par des bijoux, des tenues et des objets de la vie quotidienne l'histoire de ce peuple (photos interdites).

Nous déjeunons ensuite d'un très bon tajine dans l'enceinte du café Majorelle.



Cour intérieure

L'après midi sera consacrée à la découverte des souks de Marrakech. Nous allons nous perdre, nous retrouver, nous reperdre, croiser des serpents, des chevaux, des singes, des tortues, des caméléons, des tapis, des bijoux, des cornes de gazelles, des sacs et des babouches par milliers. Nous dirons aussi mille fois non, mais avec un sourire tout passe mieux, et les vendeurs nous laissent filer.


Pour se perdre.....

Nous terminerons notre journée au très bon restaurant "la terrasse des épices" où on se régalera d'un tajine de bœuf cuit 5 heures sur la cendre. Un délice !!!!! La terrasse est très belle et à déjà fait le bonheur de Katy Perry, Monica Bellucci et Hugh Jackman. Et nous donc 😉😎.

Est-ce toi Monica ???
3

Nous décidons aujourd'hui de visiter le sud de Marrakech et ses palais. Nous traversons donc la place Jemaa-el-Fna puis débutons par le palais El Badi, ruines sublimes qui témoignent de la magnificience du sultan sâadien Ahmed El Mansur Dhahbi qui le fit construire à la fin du XVI ème siècle pour fêter une victoire sur l'armée portugaise. Ne persistent de nos jours qu'une immense esplanade, d'épais murs d'enceinte et des nids de cigogne sur les piliers de porte !!!!

Des orangers et oliviers

Nous poursuivons vers les tombeaux des rois sâadiens. Ce sont un des seuls vestiges restant de la dynastie saâdienne qui régna sur l’age d’or de Marrakech entre 1524 et 1659. Au début du 18ème siècle, le sultan Moulay Ismaïl avait en effet décidé de faire disparaître toutes traces de la magnificience de cette dynastie en demandant la destruction de tous les vestiges restant. Il n’osa toutefois pas commettre le sacrilège de détruire leurs sépultures et ordonna que l’on mure l’entrée de la nécropole. Le secret demeura bien gardé jusqu’en 1917, date de la redécouverte de l’emplacement des tombeaux saâdiens par le général Lyautey.

Mausolée sâadien

Nous poursuivons ensuite vers le palais de la Bahia à peu de distance de là. Entre 1866 et 1867 Si Moussa, puissant et richissime grand Vizir du Sultan Hassan Ier du Maroc (1836-1894) fait construire la partie nord de ce vaste palais de 8000 m², sous forme d'un vaste riad (le plus grand, le plus imposant, et le plus fastueux palais du Maroc de son époque), par l'architecte marocain Mohammed al-Makki.

Le palais est étendu par la suite sur près de huit hectares, avec mosquée, mausolée, hammam, harem, écuries... Il est constitué d'une vaste succession d'environ 150 pièces richement décorées de marbre, de sculptures et peintures sur bois de hêtre et de cèdre, de stuc, de zellige, des premiers vitraux du Maghreb, abrités dans des bâtiments hétéroclites, plusieurs fois modifiés au cours du temps, organisés autour de nombreuses cours, patios, jardins plantés d'essences rares.

Des boiseries merveilleuses

Nous rentrerons le soir au riad après dîner pour nous faire bercer doucement au son du luthar et des chansons de Mustapha.

4

Aujourd'hui point de promenade autonome : nous avons fait affaire depuis la France avec un TO local afin de découvrir les villages de l'Atlas. Nous n'avons pas été déçus !!!!!

À l'heure prévue notre guide nous attend comme convenu au sortir du riad, et nous partons pour une heure de voiture. Puis nous bifurquons brusquement et nous nous enfonçons sur les pistes du désert d'Agafay. Les panoramas sont à couper le souffle, toute photo semble être une carte postale !!!!!!!

Sublimes contrastes

Nous continuons notre trajet en 4*4 pour rejoindre des routes plus praticables qui nous conduisent jusqu'au lac Takerkoust, créé par une retenue artificielle. Sa proximité avec Marrakech en font un lieu de fraîcheur apprécié l'été même s'il est interdit de s'y baigner.

Toujours l'Atlas

Nous rejoignons ensuite le village de Moulay Ismaël qui nous offre un somptueux panorama du pays Berbère.

Puis nous voici reparti pour rejoindre Imlil, point culminant de notre périple où nous devons déjeuner dans un restaurant panoramique. Imlil est un petit village au pied du mont Toubkal, plus haut sommet de l'Atlas marocain où quelques uns viennent skier....... On n'a pas été déçus : notre périple s'est poursuivi à dos de mule, dans la neige, seuls avec les guides, au beau milieu des montagnes enneigées. Mais je laisse parler les images.

Marrocan Courchevel

Nous avons ensuite descendu la montagne par le même chemin (merci les mules) puis avons été récupérés par notre guide Isham. Sur le chemin du retour nous avons visité une coopérative féminine d'argan puis nous sommes rentrés tranquillement au riad. Ouf !!!!!! Quelle journée.

5

Nous décidons ce matin de découvrir la nouvelle ville située au delà des remparts et des bab (portes). Une fois passée Bab Doukkala nous longeons des quartiers modernes et flambant neufs pour finir par arriver dans l'effroyable mondialisation : Zara, H&M, Starbucks, MacDo et j'en passe ont envahi les surfaces commerciales. Le confort est là, l'uniformisation aussi...

Comme partout...

Cet après-midi nous avons décidé de jouer les gros touristes et de faire une balade à dos de chameau dans la palmeraie. Une fois nos chechs posés nous partons en groupe pour toute la demi journée avec pause crêpes/thé à la menthe dans une maison berbère. Le retour se fait vers 18h et nous décidons de dîner au riad ce soir.

Tout le monde aura remarqué que le chameau d'Armance à les yeux bleus (s'appelle-t-il Isabelle ???)
6

Aujourd'hui nous passerons la journée à nous perdre dans les souks pour faire nos derniers achats cadeaux. Par rapport au début de semaine le nombre de touristes à explosé!!! Nous ne sommes plus les seuls occidentaux. Nous nous octroyons un dernier dîner à l'excellent café Zeitoun où l'on se régale de la vue et de tajines/couscous, probablement les meilleurs de notre séjour.

Vue depuis le café Zeitoun

C 'est ainsi que se terminent nos 6 jours de vacance à Marrakech. Tout fut parfait de bout en bout et une mention spéciale pour le riad Mur Akush et Mustapha qui ont enchanté notre séjour. Merci Marrakech !