Carnet de voyage

Islande: le frisson du Grand Nord

Par
8 étapes
5 commentaires
2
Par Aola
Une semaine de road-trip hivernal sur la route du sud, à la rencontre des célèbres foss (cascades), joküll (glaciers) et geysers. En espérant nous émerveiller devant les fugitives aurores boréales!
Février 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est après plusieurs heures d'avion et une escale londonienne que nous atterrissons à l'aéroport de Keflavik, à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik. D'architecture très minérale, il reprend les codes de cette terre volcanique.


Nous avons réservé depuis la France une voiture de location par l'intermédiaire de Reykjavikcars, prestataire qui nous a aiguillé vers le loueur au prix le plus attractif. Bonne surprise à l'arrivée: nous avons étés surclassés: 4×4 plus puissant et automatique, carte de réduction d'essence et routeur WiFi offert. On aura internet dans la voiture, ce qui nous permettra en temps réel de vérifier l'état des routes et la météo: aujourd'hui à Vik la route 1 était fermée pour des rafales de vent à 180 km/h !!!!

Une petite cinquantaine de kilomètres plus tard, nous voici aux portes de Reykjavik que nous découvrons de nuit. Nous faisons d'abord une halte à Hallgrimskirkja, la cathédrale construite en référence aux geysers dont elle reprend la forme.

Nous récupérons notre logement, puis décidons de sortir pour visiter le centre ville et nous restaurer. Reykjavik nous fait très bonne impression et semble être une capitale des plus agréables. Des maisons à deux étages, aucun immeuble, des façades pimpante et du Street Art nous donnent envie d'en voir plus de jour.

Boutique avec videurs attentifs...

En apparté une pensée toute spéciale pour l'excellent restaurant de soupe où nous avons dîné ce soir: Svarta Kaffid, et son assiette de présentation comestible ! Délicieux et réconfortant pour récupérer de tous ces miles en avion!

Miammmm
2

Nous débutons notre journée par un solide petit-déjeuner au "Early in the morning", absolument délicieux aussi bien au plan gustatif que décoratif. Nous en profitons pour de nouveau nous laisser surprendre par le charme de cette ville éclectique.

Puis direction le Cercle d'Or, région se situant à l'est de Reykjavik et regroupant les trois sites les plus touristiques d'Islande: le parc national de Thingvellir (inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco), les sites de Geysir et la chute de Gulfoss. Pour celà nous traversons sur près de 50 kilomètres des landes sauvages et isolées, des paysages désertiques balayés par le vent. Seuls quelques chevaux islandais viendront égayer notre trajet.

Nous arrivons enfin à Thingvellir, où nous attend le gros moment de la journée: nous allons plonger dans la faille de Silfra. En effet ce site correspond à la jonction des plaques tectoniques eurasienne et américaine, dessinant un canyon que l'on retrouve à l'air libre mais également immergé. Après nous être chaudement équipés (l'eau est à 2 degrés...) nous sommes prêts à nous mettre à l'eau avec notre guide viking. Cette plongée est réputée comme étant celle se déroulant dans l'eau la plus pure du monde, car en provenance directe des glaciers (la visibilité porte à 100 mètres !!!!). Notre guide nous incitera même à la boire!!!

Après ces exploits sub-aquatiques nous n'avons que quelques centaines de mètres à faire pour découvrir la partie émergée de la faille, aussi appelée The Wall, impressionnant mur de plusieurs kilomètres de longueur, au niveau duquel se trouve la cascade d'Oxararfoss, où ont été tournées plusieurs scènes de Game Of Thrones.

Nous reprenons à nouveau notre bolide de location pour nous rendre à Geysir, site naturel géothermique regroupant plusieurs dizaines de geysers, marmites et sources d'eau brûlante, le tout dans une ambiance pestinentielle de fin du monde. Geysir, le plus ancien geyser qui n'est plus en activité a donné son nom à tous les geysers du monde. C'est donc désormais Strokkul qui assure le spectacle !

Sans l'odeur de soufre !!!

Nous repartons après toutes ces éruptions telluriques vers la cascade de Gulfoss, distante de moins de 10 kilomètres. Le spectacle est impressionnant et le bruit assourdissant. Deux décrochés et trente et un mètres de dénivelés en font un monstre peu commun.

C'est sur ces très belles impressions que nous nous dirigeons vers notre hôtel, fort heureusement distant de toute pollution lumineuse. C'est en rentrant du dîner que nous apercevons quelques traînées lumineuses dans le ciel qui nous font espérer de belles aurores boréales. Nous ne nous sommes pas trompés, puisque pendant près d'une heure nous allons mitrailler le ciel qui se colore de mille nuances, un phénomène incroyable qui nous a tenu en haleine malgré les températures plus que frisquettes.

Après cette journée épuisante, nous nous plongeons avec délice dans notre hot tub chauffé a 41°, avec au dessus de nos têtes ce ballet merveilleux qui se poursuivra encore fort tard dans la nuit.

3

Aujourd'hui un long trajet nous attend, un peu plus de 230 kilomètres pour rejoindre notre hôtel situé à Kirkjubaejarklaustur. Mais la route sera agrémentée de nombreux stops, à la découverte des merveilles locales. Première découverte de la journée, une belle perdrix des neiges vient nous tenir compagnie au petit-déjeuner !! Bon pour le coup elle n'est pas très bien camouflée...


Ben comment ça je ne suis pas invisible ???

Première étape le cratère de Kerid. Il s'agit d' un volcan dont le cône s'est effondré dans le cratère, permettant la création d'un lac dont la teneur en minéraux lui donne sa belle couleur aigue-marine.

Nous reprenons la route pour parcourir les 60 km qui nous séparent de notre deuxième spot: la cascade de Seljalandfoss. La particularité de cette dernière est que l'on peut passer derrière le rideau d'eau, effet brumisateur assuré !!! Pour les téméraires qui tentent l'aventure il faut absolument prévoir des vêtements étanches sous peine de ressortir comme beaucoup trempés comme des soupes!

Effet fraîcheur garanti

Nous avons poussé notre petite balade vers la cascade de Gljufrabui, distante de 500 mètres. Nous croisons en chemin deux autres cascades, plus petite en non identifiées. Gljufrabui a pour particularité de se trouver au fond d'un canyon. Chaussures étanches indispensables, il faut crapahuter dans le lit du torrent pour déboucher dans une caverne d'où jaillit la cascade. Plus confidentielle que sa grande sœur, mais tout aussi magnifique. Nous avons en sortant le plaisir d'être accueillis par un magnifique soleil (islandais..) qui nous réchauffe à travers nos habits trempés.

Quelques dizaines de kilomètres plus loin se trouve une nouvelle cascade, Skogafoss. Très impressionnante, notamment quand un rayon de soleil vient l'éclairer, un escalier de 430 marches permet de monter à son sommet puis un sentier part du promontoire qui la surplombe pour s'éloigner dans la lande à la découverte de deux autres chutes. Petite randonnée à faire absolument, les points de vue superbes se succèdent les uns aux autres.

Nous prenons la route pour notre hôtel de ce soir, mais faisons un petit détour pour admirer le Solheimajoküll, glacier que l'on a aperçu depuis le bord de la route. On a alors traversé des paysages lunaires, du mineral et de la glace à perte de vue.

Nous reprenons notre route sous un soleil superbe, qui ne va pas durer. A peine arrivés à Vik (on se pose des questions sur le climat de cette bourgade, c'est déjà celle des vents à 180 km/h), on passe en quelques minutes du soleil à une tempête terrible. Tant pis je mets une photo du soleil prise depuis la voiture !

Ce soir le ciel couvert ne nous permettra pas de nous émerveiller devant des aurores. Nous espérons que ce ne sera que partie remise !

4

Nous avons décidé pour le programme du jour de poursuivre notre route jusqu'à Jokulsarlon, qui sera le point le plus oriental (cardinalement parlant bien sûr) de notre périple.

Dès le sortir de l'hôtel nous croisons la cascade Stjornarfoss, prémice de notre journée placée sous le signe de l'eau....

En continuant sur la route 1 nous allons croiser de nouvelles chutes d'eau, cette fois-ci non référencées, des petites maisons typiques, des cours d'eau, bref beaucoup d'eau qui va décider tant qu'à faire de nous tomber dessus depuis le ciel pendant des heures.

La petite maison dans la prairie ???

Nous nous émerveillons devant les panoramas que nous offrent les nombreux jokulls, mais au vu de leur nombre et de la complexité de leur nom il est plus simple de ne pas les citer !!! Tous font partie intégrante du parc national de Skaftafell, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Nous atteignons notre but de la journée: Blue Iceberg Lagoon ou baie de Jökulsárlón. Il s'agit d'une lagune glaciaire à la limite du parc national de Vatnajökull, alimentée en icebergs par les glaciers environnants. La glace y possède une intense couleur bleue, et nous y croisons de nombreux phoques.

Nous passons ensuite sous le pont du chenal pour rejoindre Diamond Beach. Il s'agit d'une plage de sable noir constellée de milliers de mini icebergs, dont la profusion fait effectivement penser à des diamants posés sur le tapis noir d'un diamantaire. Aujourd'hui le lieu est très venté, très pluvieux et la mer est déchaînée. L' ensemble évoque une fin du monde un peu merveilleuse.

Avant de rentrer à notre hôtel, et devant la petite accalmie que nous octroie la météo, nous décidons de faire un petit détour pour découvrir une cascade particulière qui nous tient à cœur: Svartifoss, plus confidentielle que ses concurrentes, mais surtout cachée au creux d'un cirque d'orgues basaltiques. Elle ne se livre qu'après trente minutes de marche, sur une pente assez raide, mais le jeu en vaut la chandelle. Au cours de la montée nous croisons d'autres chutes que nous entendons avant de voir.

De façon assez étonnante une tempête se lève très brusquement alors que nous roulons vers notre hôtel situé à Hof. La pluie et le vent vont venir battre nos fenêtres tout au long de la nuit, annihilant du même coup toute velléité aurorienne. Au lit !

5

Nous partons aujourd'hui de l'hôtel vers neuf heures, non sans avoir photographié la petite chapelle en contrebas, pour rejoindre le parc national de Skaftafell où nous devons rejoindre notre guide pour une rando sur le glacier de Skaftafelljokull. La neige a remplacé la pluie, et c'est donc sous un paysage tout blanc que nous arrivons à destination.

Après nous être équipés (crampons, casques et baudriers) nous voilà partis pour presque trois heures de randonnée, au cours de laquelle nous allons aussi découvrir les grottes de glace, et des paysages à couper le souffle, le tout saupoudré d'un peu de neige pour maintenir l'ambiance féerique.

Un petit chapitre tout particulier pour évoquer les grottes de glace. Ce sont des formations tout à fait extraordinaires, dues à la formation de rivières lors de la fonte du glacier laissant des cavités lorsqu'elles se retirent. Si la couche de glace est assez mince pour laisser filtrer les rayons du soleil, alors le spectacle est celui évoqué dans les photos qui suivent.

Waouahhhhh

Nous reprenons notre route vers Vik où nous attend notre logement de ce soir. Cent quatre-vingt kilomètres à parcourir, mais que nous allons agrémenter de nombreux stops afin de remplir nos esprits de ces merveilles dont regorge l'Islande.

Un champ de cairns !!!!

Nous arrivons en fin de journée à Vik, charmant village où nous attend paisiblement, tout en haut de la colline l'église emblématique de l'Islande.

Il est encore tôt, et nous décidons un peu au débotté de découvrir la plage de Reynisfjara. Cette plage de sable noir est connue pour ses vagues impressionnantes, son sable bien sûr mais surtout pour ses orgues basaltiques chahutées par la mer. Elle est fréquemment référencée comme étant l'une des dix plus belles plages du monde. A juste titre d'ailleurs, le spectacle est ébouriffant où que l'œil porte.

Et tout ça sur la même plage

Nous rejoignons sans peine notre hôtel du jour situé juste à côté de la plage. Malgré nos recherches tardives et les prévisions optimistes, impossible cette nuit de tutoyer les "northern lights". Demain est un autre jour....

6

Nous débutons notre journée sous de bons auspices avec un magnifique lever de soleil sur Black Beach. Nous décidons pour ce matin de retourner justement sur cette dernière, mais en contournant la pointe des orgues par la plage pour avoir un aperçu de la célèbre grotte, hier inaccessible car la marée était haute. Bon il faut quand même avouer qu'il faut aimer courir dans le sable pour ne pas se mouiller les pieds entre deux vagues!

Nous reprenons la voiture pour parcourir la petite dizaine de kilomètres qui nous sépare de la réserve naturelle de Dyrholaey, connue pour son arche photographiée sous toutes les coutures. Le vent étant très important de nombreuses vagues viennent se briser sur les rochers dans de grandes gerbes photogéniques. Nous monterons ensuite au promontoire du phare que nous avions vu hier soir par une piste carrossable plutôt aventureuse.

Ça souffle

Et pour finir ce tour des plages de sable noir, nous allons voir un monument photographique d'Islande: l'épave d'un C-117 abandonné sur une plage suite à un crash en 1973. Il se trouve sur la plage de Solheimasandur, à une quinzaine de kilomètres de Vik en se dirigeant vers Selfoss. Il existe depuis peu un parking inratable sur la gauche..... Petite info pour les intéressés: il faut compter quasiment une heure de marche aller pour se rendre sur le site, mais facile et en terrain plat.

Les photos donnent l'impression que nous étions seuls. Pas du tout !!!!!!

L'avion est constamment entouré d'un nombre important de touristes plus ou moins respectueux de l'épave et des autres. Certains montent sur les ailes voire même sur le toit, il faut beaucoup de ruse et de patience pour obtenir des clichés reflétant un tant soit peu de solitude.

Sur la route vers notre GH de ce soir nous croisons des maisons troglodytes, des moutons, des paysages magnifiques, des jokulls et des foss que nous avions déjà visité il y a trois jours.

Nous arrivons sans encombre à notre logement du jour, absolument magnifique, et bénéficiant d'une vue exceptionnelle. Nous profitons pendant le coucher de soleil du hot tub géothermique malgré le vent qui nous empêche quasiment de nous tenir debout ! Point donc de chasse aux aurores ce soir, le trépied photo n'y survivrai pas.

7

Notre dernière journée islandaise sera scindée en deux: ce matin shopping et flânerie dans Reykjavik, où nous nous régalons de boutiques design, de maisons colorées et de street art que nous nous amusons à rechercher dans tous les coins de rues. La ville est magnifique, nous zapperons juste l'ascension payante du clocher de la cathédrale en raison de la file d'attente beaucoup trop longue.

Le viking du parvis

Le "voyager of the sun", sculpture se situant sur le port de Reykjavik, et évoquant un drakkar se dirigeant vers le soleil couchant.

Un hommage aux vikings explorateurs

Les petites maisons colorées du centre.

Les fresques dont on ne se lasse pas.

Et les anecdotiques dont on ne se lasse pas non plus...

Légèrement improbable (OW)

L'après midi sera entièrement consacrée à la détente puisque nous la passerons à l'incontournable Blue Lagoon, un immense spa situé à environ quarante-cinq kilomètres de Reykjavik. L'entrée est certes hors de prix (85€ pour les plus de 14 ans, à réserver absolument en avance sur internet) mais sont inclus serviette, une consommation, masque de boue silicieuse à volonté, sauna, hammam, et on reste autant que l'on veut. L'endroit est immense, il y a beaucoup de monde mais pas de cohue, bref on peut se détendre toute la journée si l'on veut. Et dans les brumes de chaleur l'endroit devient irréel au coucher de soleil.

Il y a même le hamman des Hobbits!

Bref c'est fort détendus que nous dînerons à Keflavik avant de rejoindre notre dernier hôtel du séjour. Si l'emplacement hors de la ville et les prévisions météo sont optimistes quant aux aurores boréales, les faibles éruptions solaires de ces derniers jours font que ce soir sera encore une nuit noire. Tant pis, nous nous amuserons dans la déco de l'hôtel qui nous évoque un peu Shinning.

8

C'est donc aujourd'hui le jour du départ et nous sommes très peinés de quitter ce pays magnifique. L'aéroport recelait quelques surprises que nous n'avions pas appréhendées lors de notre arrivée.

Un dernier regard en arrière

Au total, l'Islande est un pays incroyable, qui renferme des merveilles naturelles insensées. La nature y est rude et hostile, mais merveilleuse.

Quelques conseils aux futurs voyageurs nous paraissent de bon aloi:

- Concernant la location de voiture, et même si nous avons eu des conditions météo plutôt clémentes, un 4*4 nous semble indispensable, les routes, y compris la route 1, présentent parfois des nids de poule importants, il convient que le véhicule ne soit pas fragile. Certaines pistes pour des sites sont interdites aux citadines. Et surtout ne pas lésiner sur l'assurance, même si celà représente un budget non négligeable: nous avons, malgré notre prudence cassé le bas de caisse plastique de notre véhicule. L'assurance Platinum sans franchise que nous avions est tout de même une grande tranquillité d'esprit!!!!!!

- Concernant l'habillement, prévoir couche et sous couches: sous vêtements longs techniques, tee-shirt, polaire, doudoune et vêtements imperméables hauts+bas par dessus tout ça ! Les indispensables gants, bonnets, écharpes ne seront pas oubliés. Et de bonnes chaussures de randonnée montantes pour parfaire le look.

- Prévoir un bon appareil photo et un trépied indispensable pour les aurores boréales.

- Prévoir une batterie de secours, l'électronique se décharge très vite dans le froid et le vent.

- Niveau budget, les hôtels et GH se situent dans la moyenne plutôt haute en Europe. Les logements familiaux pour 4 sont très faciles à trouver et plus économiques. Les restaurants que tout le monde décrit comme hors de prix nous ont aussi paru dans la moyenne haute. Nous avons pris les petits-déjeuner aux hôtels ou autonome en GH, pas mangé le midi et budget du soir environ 20€ par personne.

- Le taux d'alcoolémie autorisée sur la route est 0. Attention donc au restaurant, si vous avez un accrochage sur la route en ayant bu une bière vous n'êtes pas assuré. D'ailleurs l'alcool ne se trouve pas en supermarché mais dans des débits spéciaux aux horaires d'ouverture limités: les Vinbudin.

- Les islandais sont très sympathiques et accueillants. C'est clair, ce ne sont pas des méditerranéens qui vous tapent dans le dos, mais nos échangent ont toujours été cordiaux, souriants et respectueux. Aucun comportement agressif ou discourtois, même sur la route.

Bref, pour ces merveilleux souvenirs et ces instants magiques en famille qui resteront longtemps dans nos mémoires: merci l'Islande💖.