Carnet de voyage

¡ Arriba Mexicø !

21 étapes
2 commentaires
2
De Mexico en mode City-trip à la Péninsule du Yucatán en Road-trip, suivez-moi lors de mon séjour. Au programme : Culture, Gastronomie, Sport, Nature, Tourisme responsable, Farniente et Rencontres.
Du 15 septembre au 4 octobre 2019
20 jours
Partager ce carnet de voyage

Finalisation des préparatifs pour le voyage et derniers ajustements sur l'itinéraire :

15.09.19 : Départ de Paris CDG pour Mexico en mode City Trip

18.09.19 : Départ de Mexico City pour Cancùn

18.09.19 au 03.10.19 : Road Trip dans le Yucatán

Road Trip Yucatán  

Direction l’aéroport de Paris Charles de Gaulle pour embarquer dans l’A380 d’Air France pour Mexico !

Passage éclair à l’enregistrement, aux douanes et à la sécurité du jamais vu...

Embarquement prévu à 11:05 pour un décollage à 12:00.

🛫Bon vol 🛫

15
sept

Arrivé à l'aéroport international de Mexico city après un vol au plus calme. 1 heure montre en main pour sortir de l’avion, passer l’immigration, récupérer le sac et prendre un taxi « uber » en direction le centre historico.

camera en live de l’atterrissage  sur le sol mexicain  

Au départ du terminal 1 se diriger entre les portes 4 à 6 pour réserver un uber. Prix de la course pour aller dans le centre historique environ $68 MXN soit 3,15€...

Arrivé dans le centre historique, tout est fermé pour y accéder en voiture car c’est la fête nationale du pays. Une réservation a été faite dans une auberge de jeunesse !

Une bâtisse magnifique, avec un roof top très sympa !

Casa Pepe 

CASA PEPE

86 Avenida Uruguay 86 col Centro, 06060, Mexico

Sac posé, un petit rafraîchissement et direction les rues du centre, son ambiance de folie pour la célébration d’ El Grito !

le Mexique fête la proclamation de son indépendance. Une liberté née en 1810 dans les vallées centrales du pays.

C’est depuis le village de Dolores, situé entre San Miguel de Allende et Guanajuato, que le prêtre Miguel Hidalgo lanca le 15 septembre 1810 le fameux cri de l’indépendance « El Grito ». Un appel à se révolter contre la force coloniale espagnole. 11 ans et une guerre civile plus tard, le 21 septembre 1821, le Mexique obtint enfin l’indépendance grâce aux accords de Cordoba.



"Ça se passe au Palais national, dans la capitale mexicaine. Le président mexicain lance le fameux cri de l'indépendance : Vive le Mexique, vive l'indépendance du Mexique, vive Miguel Hidalgo, vive tous les héros de l'indépendance. Et à la fin, il dit : vive le Mexique, vive le Mexique, vive le Mexique. Tous les Mexicains crient en même temps. Puis l'hymne national prend le relais".

Les mariachis, la musique traditionnelle du Mexique. Il y a des bals partout dans la rue, des feux d'artifice. On fête El Grito pendant presque deux jours d'affilé !!

Quelle chance d’y assister, c’est une belle introduction à ce voyage...

quelques clichés d’El grito !  

Après cette superbe ambiance, la fatigue me rattrape... il est tant d’aller dormir chose qui risque d'être difficile vu le bruit, la musique, le décalage horaire...

16
sept

Nuit très courte entre le décalage horaire, l’euphorie dans la rue... et surtout les fanfares de l’armée qui ont débutés leur répétitions avant le grand défilé militaire sous la fenêtre de notre chambre à partir de 6h00 du matin...

Réveil matinal, prise du petit déjeuner et balade dans les rues de Mexico pour observer les différentes armées !

Préparation du grand défilé national militaire  

Vers 9h30, Jonas guide spécialisé en archéologie et religion nous récupère en voiture afin d’aller visiter plusieurs lieux historiques :

Tlatelolco – la Place des Trois Cultures

située dans le centre de Mexico, on comprend rapidement pourquoi . Une fois sur les lieux on comprend rapidement pourquoi. Ruines aztèques au premier plan, église et couvent au second, le tout sur fond de barre d’immeubles.

Les trois cultures qui aujourd’hui apparaissent côte à côte sont les trois temps importants du Mexique : la période aztèque, le temps de la colonisation espagnole et l’époque moderne. Tlatelolco était à l’origine le grand marché de la vallée de México.

Tlatelolco - place des trois cultures  

Cité pré hispanique de Teotihuacan

Le site a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987. C’est l'un des sites archéologiques les plus visités du Mexique.

On y retrouve les plus grandes structures pyramidales méso-américaines ( pyramide du soleil, pyramide de la lune) jamais construites en Amérique précolombienne. Teotihuacan est également connue pour ses grands complexes résidentiels ( temple de Quetzalcoátl ou le Serpent à Plumes ), sa chaussée des Morts, et ses nombreuses peintures murales aux couleurs bien conservées.

Teotihuacan: principale ville de l'époque classique du Mexique précolombien 

Tepantitla

quartier d’habitation autour de Teotihuacan où sont conservées les plus fresques murales comme celle du paradis de Tlaloc (Dieu des eaux, de la foudre et des séismes et créateur du Troisième Soleil et Divinité de la pluie et de l'agriculture, propagateur des épidémies et seigneur des montagnes).

Fresques murales de Tepantitla 

Basilique Notre-Dame-de-Guadalupe

Basilique catholique consacrée à la Vierge de Guadalupe, située sur la colline de Tepeyac, dans la delegación Gustavo A. Madero de Mexico. 15 à 20 millions de pèlerins s’y rendent tous les ans surtout les jours précédant le 12 décembre (fête de la Vierge de Guadalupe).

C’est ainsi le monument catholique le plus visité avec la cathédrale Notre-Dame de Paris et après la cité du Vatican.

Elle expose la tunique de Juan Diego Cuauhtlatoatzin où s'est imprimée l'image de la Vierge Marie, à la suite de son apparition à ce berger.

Basilique  Notre Dame de Guadalupe

Pour finir cette journée retour dans les rues de Mexico et dégustation du plat national traditionnel «chiles en nogada» préparé le 16 septembre le jour de l’indépendance du Mexique. Il se prépare à partir de chiles poblanos (des piments doux de grande taille) qui sont farcis de picadillo à base de porc et d'une sauce aux noix (la nogada). Le tout est garni de graines de grenade de crème fraiche.

Histoire et culture populaire

du Chile en nogada :

La légende veut que le plat ait été élaboré par le peuple de Puebla en l'honneur de l'indépendance mexicaine. On rapporte aussi que l'empereur du Mexique indépendant était particulièrement friand de ce plat, dont la symbolique des couleurs servait à son armée : le vert des piments (espérance), le blanc de la sauce (pureté) et le rouge des graines de grenade (passion pour la patrie) reproduisent les couleurs du nouveau drapeau mexicain.

17
sept

L’exploration de la capitale continue, nous partons à pieds dans le centre historique et dans les quartiers alentours.

Première étape, visite du grand hôtel de la ville de Mexico (Hôtel élégant du 19eme siècle avec des vitraux de Tiffany au plafond et offrant une vue sur la place Zócalo) puis de la boulangerie Ideal la plus fréquentée de la ville avec son musée du gâteaux (Ouvert en 1927 dans les vestiges de l’ancien couvent de Saint Francisco le grand).

Gran Hotel de la cuidad de Mexico et Pasteleria Ideal 

On déambule dans les rues avec un arrêt à la Maison des Azulejos qui est une œuvre d'art du baroque novo hispanque encadrée par la céramique de talavera qui recouvre entièrement sa façade. Il se dit que c’était un refuge des partisans du conquistador Hernán Cortés. Elle fut la résidence des comtes de Valle de Orizaba puis à partir de 1881, le bâtiment est devenu le Jockey Club et plus tard la Casa del Obrero Mundial et depuis 1919 c’est devenu un Sanborns. Son intérieur conserve deux muraux: Pavorreales de Palcologne de 1918 et Ominiscencia de José Clemente Orozco de 1925.

 Maison des Azulejos

Nous continuons ensuite vers la poste la plus luxueuse au monde, les musées de l’art et des minerais.

La poste et les musées de l’Art et des Minerais  

Nous faisons un arrêt pour observer une exposition des grands maîtres de l’ art populaire mexicain à la fondation culturelle de la banque nationale du Mexique. Un très joli aperçu des arts populaires du pays.

Exposition des grands maitres de l’art populaire du Mexique  

Nous continuons vers le Palais des beaux-arts de Mexico qui est le premier opéra de Mexico. Il fut dessiné par l'architecte italien Adamo Boari en 1901 pour remplacer l'ancien Gran Teatro Nacional détruit à cette date, mais sa construction ne fut terminée qu'en 1934. Il comprend un spectaculaire intérieur de style art déco et un majestueux extérieur de style art nouveau. Le poids du bâtiment est si important qu'il s'enfonce petit à petit sur ses fondations.

Le site fut choisi par le président près d'un élégant parc, l'Alameda Central.

Le bâtiment est célèbre par son extravagant extérieur art nouveau, au marbre blanc importé d'Italie, et par ses peintures de Diego Rivera, Rufino Tamayo, David Alfaro Siqueiros et José Clemente Orozco.

Palais des beaux arts et Opéra National de Mexico 

Nous décidons de prendre le métro pour aller visiter la Cathédrale de Mexico et le palais national.

L’entrée de la station de métro près du palais des beaux arts est la même qu’à Paris. Ce fut un cadeau de la France lors des derniers jeux olympiques de Mexico city.

Métro à Mexico 

La Cathédrale métropolitaine de Mexico de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie au Ciel de Mexico est située sur la Plaza de la Constitución. Elle a été construite dans le style d'architecture baroque espagnole et comprend une paire de tours néoclassiques de 64 m qui portent dix-huit cloches.

Trois ans après la conquête espagnole de la cité aztèque de Tenochtitlán, Hernán Cortés entreprend, sur ces lieux, la construction d'une église. Elle est convertie en cathédrale par Charles Quint et le pape Clément VII.

Cathédrale métropolitaine de Mexico 

Le palais national quand à lui est le siège du pouvoir exécutif fédéral au Mexique et la résidence officielle du président des États-Unis mexicains depuis 2018. Il est situé sur la place principale de Mexico, la place de la Constitution.

Ce site a été un palais pour la classe dirigeante du Mexique depuis l'empire aztèque, et beaucoup de matériaux de construction proviennent du palais d'origine qui a appartenu à Moctezuma II. Il mesure plus de 200 mètres de long et abrite les bureaux du président du Mexique, le Trésor fédéral et le bureau des archives nationales.

On y retrouve notamment Diego Rivera le plus engagé dans ses oeuvres murales avec l’histoire du Mexique au niveau du grand escalier et dans le couloir nord du Palais. Le génie de Rivera, ses idéaux et sa vision particulière, incorporés dans une œuvre monumentale: L'épopée du peuple mexicain qui raconte le témoignage d'un moment clé pour le Mexique. Après la Révolution, la construction de l'identité nationale commença. Les peintures murales transmettent les valeurs et la fierté du riche patrimoine culturel du Mexique, la revendication des grandes civilisations précolombiennes, la dignité de l'indigène. La vision utopique de l'époque, projetant une société fondée sur les valeurs du socialisme. L’art au service du peuple.

Palacio Nacional 

Avant de déjeuner nous passons devant l’ancien Templo Mayor « Grand Temple » , était le nom de la grande pyramide à degrés de Tenochtitlan, la capitale des Aztèques, ainsi que du centre cérémoniel appelé Recinto sagrado « Enceinte sacrée ».

Après la conquête espagnole, au xvie siècle, le Templo Mayor fut détruit et son emplacement exact fut oublié, à la suite des multiples chantiers de construction de la ville moderne, Mexico, jusqu'à ce que des fouilles archéologiques en mettent au jour les fondations à partir de 1978. Pour exhumer le site du Grand Temple, les archéologues ont fait raser des immeubles, des magasins et coupé une artère de la capitale mexicaine. Des fouilles ont mis en évidence treize phases de construction, étalées entre 1375 et 1519, notamment celle du double escalier de la pyramide, haute de 45 mètres.

Templo mayor 

Nous poursuivons notre visite dans le quartier populaire autour du Palais national avec ses bâtiments colorés et ses nombreuses échoppes.

Quartier populaire et commerces 

Nous décidons d’aller visiter le marché de la Merced situé dans le quartier de La Merced, il est célèbre pour ses origines commerciales depuis la période classique, dont les rues étaient remplies des magasins.

En 1860, le marché fut construit de façon permanente sur l'ancien terrain du couvent de La Merced. Au début du XXème siècle il a été le marché principal de la ville de Mexico de la vente au gros et au détail.

Dans les années 50 il fut démoli et le nouveau marché s’inaugura en 1957 par l'architecte Enrique del Moral. Aujourd'hui, il reste le plus grand marché du commerce de détail traditionnel dans la ville avec plus de quatre mille étals de produits populaires tels que les piments séchés, feuilles de maïs et la banane, des légumes nationaux, de la viande, des bonbons et plus... puis le marché de Sonora où les vendeurs vendent des produits artisanaux et spécialisés, notamment des poteries, des objets religieux et même des animaux. Connu sous le nom de marché de la sorcellerie, le centre commercial regorge de plantes médicinales et d'objets occultes.

Marchés de la Merced et Sonora 

Nous reprenons le métro en direction de Jamaica pour aller visiter le marché Jamaica. C’est l'un des marchés les plus traditionnels de la ville. Inauguré dans les années 50; Il est célèbre pour ses fleurs et ses plantes. Il y a plus d'un millier de stands proposant environ cinq mille différents types de végétation, à la fois nationale et étrangère. Ce marché est également bien connu pour ses épiceries et ses viandes.

Marché Jamaica  

Nous reprenons le métro en direction de Zocalo ou la place de la constitution pour retourner à l’auberge Casa Pepe. Nous avons diné au Azul Historico, un endroit magique dans une cour intérieure.

Azul Historico Restaurantes

Isabel la Católica 30, Centro Histórico de la Cdad. de México, Centro, 06000 Ciudad de México, CDMX

Azul historico 
18
sept

Dernier petit déjeuner à Mexico sur le roof top de l’auberge jeunesse... Nous partons de bonne heure pour profiter au maximum de cette superbe capitale bouillonnante !

Arrêt sur la place de la constitution où l’armée hisse le drapeau du Mexique. Un joli moment où militaires, policiers et passants ont la main sur le coeur pendant cette démonstration.

Nous longeons ensuite la Torre Latinoamericana puis le palais des beaux arts et le parc alameda central pour se rendre au Mercado San Juan où on peut acheter des insectes à manger...

Nous continuons vers le musée du timbre entouré de deux églises puis nous traversons un quartier populaire où le street art est présent!

Nous finissons dans le quartier des grossistes où sacs, casquettes, chaussures, vêtements et pleins d’autres choses sont en vente. Une véritable fourmilière...

11:00 : nous quittons la Case Pepe en Uber pour aller au terminal 2 de l’aéroport de Mexico où nous avons un vol via Aeromexico pour Cancún !

Aéroport de Mexico  

Arrivé vers 16:00, Juan nous accueille et nous fournis un kit de bienvenue comprenant un sac contenant des pailles en inox, une crème solaire et lotion anti moustiques biodégradables et un téléphone mexicain rechargé.

Kit bienvenue Mexikoo 

Nous récupérons notre voiture de location pour nous rendre à Tulum (1h30 pour 120 km).

Chevrolet Aveo  boite automatique  

Nous arrivons dans notre nouvelle chambre à l'hôtel Don Diego de la Selva.

Don Diego de la Selva

Don Diego de la Selva

Calle Tulum - Mza 24 Lote 03 South part of the town, Tulum 77780 Mexique

19
sept

Pour bien commencer la journée rien de tel qu’un bon petit déjeuner !

Hotel San Diego de la Selva 

Notre guide Niko passe nous récupérer à l'hôtel directement avec un chauffeur pour nous amener à Punta Laguna à environ 1h de route de Tulum. Sur le chemin nous apercevons pas mal de tarentules sur le bitume.

de Tulum à Punta Laguna 

Arrivé au parking nous rencontrons un guide maya qui nous amène marcher dans la selva (foret) pour observer les singes. 2 espèces s’y trouvent le singe Araignée (mono araña) et le singe hurleur.

Dans la selva 

Nous assistons ensuite à une cérémonie maya pour remercier la foret et la protection. Nous continuons notre chemin vers la laguna où nous allons prendre une barque pour aller de l’autre coté de la rive pour monter au point le plus haut pour faire une descente en tyrolienne. Une sacrée expérience au passage !

Punta laguna  

Nous retournons au parking pour récupérer un VTT afin d’aller à notre première Cenote. C’est parti pour 30min sous une chaleur et une humidité étouffante... Arrivé la Cenote Esmeralda ou Ac (tortue) Tun (roche ou grotte) Sotz (chauve-souris) en maya. Effectivement nous y avons vu tortues, chauves souris en pagaille et poissons dans une eau fraiche mais avec des couleurs magnifiques !! Un super moment de détente surtout que nous étions seuls.

de Punta Laguna à Cenote. Esmeralda  

Nous reprenons le VTT pour 30min en direction d’une communauté Maya afin de découvrir leur mode de vie simple et basique dans la selva. Nous sommes accueillis par José et sa mère, visite du jardin médicinal et vivrier, de leur casa et de leurs ruches avec les abeilles Melipona maya qui sont de petites tailles sans dards et avec des yeux bleus! leur miel est ultra savoureux!


Dans la selva avec une famille Maja 

Un déjeuner typique maya nous est servi. Simple et délicieux : de l’eau fraiche au miel et citron, une soupe de frijoles ( haricots rouges), des galettes de maïs et des tamales à la farine de maïs aux « épinards » de la selva avec de la tomate et du piment. Une belle rencontre comme je les aime!

Déjeuner maya  

De retour à notre hôtel vers 15h nous allons ensuite à playa pescadores proche du site archéologique de Tulum. Une plage de sable blanc aux belles couleurs mais avec un peu de sargasses. Très peu de monde présent et une eau à 28 degrés !

Tulum 

Pour finir la journée, nous avons visité le petit centre de Tulum. Beaucoup de boutiques, restos pour touristes.... mais une belle adresse pas chère pour diner (6€ pour 2 boissons comprises).


Antojitos La Chiapanxa Avenida Tulum, Tulum, México

Comida mexicana 
20
sept

Ce matin petit déjeuner fruité avec un salade de fruits, du pain frais accompagné d’une confiture de fruits de la passion et une autre à la tomate verte, un granola et du jus de fruits de la passion bien frais.

Nous avons rendez vous ce matin avec Marie notre guide pour la journée au bord de la route pour nous rendre à la reserve naturelle de Sian ka’an et le site archéologique de Muyil. Nous avons une petite demie heure de route.

Vers 9h30 nous sommes arrivés sur place, nous commençons la matinée dans la jungle à observer les oiseaux, la végétation puis nous allons sur le site de Muyil. Nous avons pu observer de nombreux oiseaux (perruches verte, pic vert rouge, trogon à tête noire, trogon à tête bleu, aigle à tête rouge, gobe mouche, habia à tête rouge...), de nombreux papillons, des lézards basiliques et des « millions » de moustiques...

Nous grimpons sur un mirador afin d’observer la lagune avec des marches étroites et raides. Nous montons entre 15 et 20 mètres de hauteur.

Mirador 

Nous continuons notre marche à travers la jungle luxuriante pour arriver au site archéologique de Muyil ou Chunyaxché.

Il a été occupé du préclassique (de 2500 av. J.-C. à 200 ap. J.-C.) au post classique( de 900 ap. J.-C. au XVIe siècle) et il aurait été à une époque connecté aux temples de Tulum et contrôlé par la cité de Coba. L’emplacement du site n’est pas anodin, il est bâti sur une position stratégique sur la route commerciale des Mayas. Muyil est composé de deux sites archéologique dont le premier seulement est aménagé et ouvert aux touristes.

Il règne une atmosphère particulière au milieu de ces temples, surtout le matin à l’ouverture, lorsque les rayons du soleil s’immissent à travers la végétation pour éclairer les ruines.

Il y a trois groupes distincts de ruines, reliés par un petit sentier à travers la jungle.

Plaza de la Entrada

Le premier groupe se trouve quelques mètres à peine après l’entrée; on peut y observer la place publique de la cité.

Plaza de la entrada 

El Palacio Rosa ou Templo VIII

un temple isolé qui est connecté à un cenote, et entouré d’autre temples notamment un dédié au culte de Venus. Il reste même d’anciennes habitations de prêtes ou nobles de la cité.

El palacio rosa 

El Castillo

pyramide haute de 17 mètres qui était un lieu de culte et derrière laquelle se trouve un sentier menant à la lagune de Sian Ka’an.

El castillo 

Vers 13h00 nous prenons un petit bateau pour visiter la réserve naturelle de Sian ka’an.

Sian Ka'an (littéralement « origine du ciel » en langue maya) est une réserve naturelle située sur la côte est de la péninsule du Yucatán, dans l'état du Quintana Roo, au Mexique.

Elle est reconnue réserve de biosphère par l'Unesco depuis 1986 et inscrite depuis 1987 sur la liste du patrimoine mondial. Elle est également classée site Ramsar depuis le 27 novembre 2003.

Elle englobe marais, mangroves et une forêt tropicaleavec sa faune et sa flore. Elle compte notamment plus de 300 espèces d'oiseaux, 129 espèces de reptiles et mammifères et 310 modèles de moustiques...

Cette grande réserve de la Péninsule du Yucatan est encore relativement peu fréquentée. Pour vous dire nous étions les seuls ! C’est l’endroit parfait pour découvrir la nature mexicaine dans toute sa splendeur avec sa riche faune et flore aux 20.000 nuances de bleu et de vert de cet endroit paradisiaque!

Ce qui rend l’endroit exceptionnel, c’est la navigation et la flottaison dans des canaux construits par les mayas, qui relient plusieurs lagons avant de rejoindre la mer des Caraïbes. Le bleu de l’eau est incroyable, et le paysage entre jungle et mangrove est également très impressionnant !

embarcadère et lagune  

Apres avoir passé la première lagune, nous pénétrons dans les mangroves.

de la lagune aux mangroves 

Le bateau s’arrête près d’un petit vestige maya, et là, surprise: on nous demande de mettre nos gilets de sauvetage à l’envers comme une couche pour flotter dans les canaux avec le léger courant, vous n’avez même pas besoin de nager pour avancer et là, ça devient vraiment magique !

Flottaison dans les anciens canaux mayas 

C’est une expérience que je ne suis pas prêt d’oublier, nager tous les deux (plus notre guide) seuls au monde dans ce canal creusé il y a des siècles par les mayas, en regardant le ciel bleu entre la mangrove… 40 minutes plus tard notre barque nous attends pour traverser encore quelques kilomètres de canaux à toute vitesse.

Nous arrivons dans une seconde lagune où nous avons pu observer un cenote qui provoque de forts courants et donne l’impression d’une tache d’huile dans l’eau.

entrée du cenote (interdit d’y nager)  

Cet endroit est apprécié des lamantins et surprise nous en observant deux ( la mère et son petit ) !

Lamantins 

Après quelques minutes nous continuons de traverser cette immense lagune pour aller en direction de l’estuaire où se trouve l’embouchure avec la mer des caraïbes.

lagune et mer des caraïbes  

Nous devions faire une pause sur une petite plage mais vu l’importance des sargasses ( algues à fortes odeurs) nous avons préféré continuer pour observer les crocodiles qui y vivent. Encore un joli moment! nous avons même pu observer de nombreux oiseaux comme un aigle pêcheur et son nid, des hirondelles , des ibis, des hérons (gris, bleu, tigre, vers, noir...), des orchidées, des tillandsias, etc.

Une de mes plus belles journées au Mexique. Retour vers 18h00 à l'hôtel, une douche et de la biafine s’impose même avec la crème solaire on a pris des coups de soleil... Direction dans le centre de Tulum pour notre dernière soirée.


21
sept

Ce matin avant de quitter Tulum pour nous rendre à Bacalar, nous décidons d’aller visiter le site archéologique de Tulum.

Nous arrivons vers 9:00 à l’entrée pour visiter cette ancienne forteresse.

plan et ticket d’entrée  
Coatis et Iguanes gardent la forteresse

La cité maya de Cobá, utilisait le site de Tulum comme un important port de pêche et peut être aussi de commerce pour les échanges vers d’autres cités de la région. Tulum va occuper un statut civique, administratif, religieux et résidentiel, qui convertit la cité en un point stratégique du commerce péninsulaire.

Tulum 

Le site de Tulum est édifié dans un site naturel exceptionnel, en bordure de la mer des Caraïbes mexicaine aux couleurs turquoise et sur un promontoire rocheux qui met les bâtiments particulièrement en valeur. La plupart des monuments avaient des fonctions cérémonielles. Des traces de peinture de couleur rouge peuvent être observées sur certains édifices.

Tulum 

Les traits distinctifs de Tulum sont les deux murailles, extérieure et intérieure. Cette zone comprend la majeure partie de l'architecture monumentale : temples, autels, tombes et édifices d'une hiérarchie qui contrôlait la société. Le reste de la société vivait en dehors de l'enceinte, dans une zone qui s'étendait sur 5 km au nord et au sud du site, le long de la côte.

Tulum 

Nous retournons ensuite à l'hôtel pour prendre une douche bien méritée avant de prendre la route pour Bacalar (120km en 2h30). Une ligne droite au travers de la jungle avec quelques villages perdus...

villages et paysages  

Nous arrivons vers notre nouvelle étape pour deux jours et demi.

Cabañas Kuuch Kaanil Ecologicos

Carretera costera bacalar - carrillo puerto, 77930 Bacalar, Q.R., Mexique

Une cabane écologique nous attends avec une salle de bain extérieur et des toilettes sèches. Nous avons une vue sur la piscine et la lagune! Un cocktail de bienvenue nous est offert (Margarita et Pina Colada).

Kuuch Kaanil Cabanas 

Petite baignade dans la lagune où l’eau n'est pas loin des 30 degrés puis nous repartons au centre ville de Bacalar. qui abrite la lagune aux sept couleurs avec sa beauté naturelle unique.

Elle concentre en effet certains des organismes les plus anciens de la planète qui pourraient aider à déchiffrer l’origine de la vie ainsi que les secrets laissés par les pirates des XVII et XVIII e siècles lorsqu’ils s’y cachèrent.

Bacalar 
Jeunes chanteurs dans la rue  

Bacalar est une petite ville tranquille avec ses petites maisons de pêcheurs et son fort Fuerte de San Felipe.

L'intendant général de la province du Yucatán, Antonio de Figueroa y Silva, donna l'ordre de construire ce fort en 1733 pour protéger la population de Bacalar de l'attaque des pirates qui se dédiaient au commerce du bois de campêche. À l'intérieur, un intéressant petit musée retrace l'histoire de la région, depuis l'époque pré hispanique jusqu'à nos jours, et celle des pirates qui terrorisaient la population.

Fuerte de San Felipe 

Nous rentrons vers notre petit paradis qui se mérite pour y arriver avec un chemin enfin plutôt une piste chaotique...

Chemin vers l'hôtel Kuuch Kaanil  
22
sept

Réveillé par le soleil, direction le petit déjeuner au bord de l’eau. La nuit a été bonne avec les ventilo à fond car chaleur et humidité sont importantes.

Chiquilates : le petit dej mexicain  

Nous décidons d’aller visiter le site archéologique de Chacchoben à 30 minutes d’où nos logeons.

Sur la route... 

Nous sommes que tous les deux sur le site franchement c’est top d’avoir l’impression d’être des explorateurs en pleine jungle !

Chacchoben : citée rouge  

La colonisation sur le site par les Mayas est estimée à 200 av. J.-C. et les structures à 700 ap. Il est caractérisé par de grands temples et des groupes de plateformes massifs qui avaient la particularité d’être rouge. A ce jour, il ne reste que des traces...

Chacchoben : citée maya  

Singes, oiseaux, écureuils et coatis etc ont élus domicile sur le site.

La visite terminée nous partons vers le village paisible et coloré de Bacalar pour terminer de le visiter.

Bacalar : village coloré 

Nous déjeunons dans un restaurant boutique d’artisanat local écologique et d’art contemporain.

El manati Bacalar  

Première salade depuis le début du séjour! La verdure me manquait...

Salade : avocat, mangue, raisin sec, laitue et épinard 

El Manati Bacalar

Calle 22 Num. 116 Entre Calle 5 y Calle 7, Bacalar 77930 Mexico

A 15h30 nous avons rendez vous avec notre guide Madys pour une virée en Kayak sur la lagune de Bacalar.

The Yak lake house : embarcadaire 

Surnommée la lagune aux 7 couleurs en fonction de la profondeur de ses eaux, sa couleur varie. On découvre des teintes de bleu et de vert. Un vrai régal pour les yeux ! Vous pouvez avoir 20cm de profondeur en plein milieu de la lagune, puis quelques mètres plus tard, vous retrouvez nez à nez avec un cenote de 70m de profondeur !

La Lagune s’étend sur 42 km de long et seulement 2km de large à un certain endroit. Elle est alimentée, en eau douce, par des cenotes et des rivières souterraines c’est le plus grand système de tunnels souterrains au monde.

Kayak en lagune de Bacalar 

3h de pagaies pour admirer cette beauté naturelle, nous sommes seuls encore une fois nous traversons la lagune pour arriver au Canal des pirates (passages à l’époque utilisé par les pirates pour piller le village) puis le traversons pour aller dans une seconde lagune beaucoup plus petite de 5km de longueur et arrivons dans les mangroves qui séparent la mer des lagunes.

Un moment magique de quiétude et d’observation de la faune et la flore.

Nous n’avons pas vu le coucher de soleil car le ciel se noircit, les éclairs apparaissent au loin et la pluie commence à tomber... La traversée retour se fait péniblement car nous sommes à contre courant, avec des vagues dues au vent, de la pluie qui tombe (heureusement qu’elle est chaude).

Arrivé à bon port, direction la place principale pour diner et déguster la fameuse Marquesita ( crêpe mexicaine du Yucatan ), la spécialité est celle au fromage et Nutella !

Marquesita de queso de bola con Nutella  

Encore une superbe journée ici, il est l’heure de rentrer à la cabane pour se reposer.

23
sept

Petit déjeuner au bord de la lagune avant de prendre la route en direction de Calakmul.

C’est parti pour 180km et un peu plus de 2 heures de route.

En chemin nous faisons un stop au site archéologique de Kohunlich qui était une ancienne ville maya. C’est un site très riche avec notamment un complexe résidentiel maya très joli dans un somptueux cadre verdoyant. Il reste les vestiges d’un système de réseau hydraulique pour récupérer les eaux de pluie (précurseurs des bassins).

kohunlich 

Le must de la visite est la pyramide haute de 14 mètres avec des masques en stuc superposés!

Pyramides aux masques 

nous finissons la visite par le quartier des dignitaires qui a été construit sur une colline pour qu’ils puissent profiter de la vue imprenable de la jungle.

Quartier des dignitaires 

Nous continuons notre chemin sur une route en ligne droite qui coupe la jungle.

Nous arrivons aux portes de la réserve naturelle de Calakmul où un petit chemin sur la gauche nous amène à notre hôtel « Puerta Calakmul », étape pour 2 nuits.

Carretera Escárcega - Chetumal km 98 - Conhuás Calakmul - Mexique

Un campement en plein milieu de la jungle avec des bungalows en pisé et palapa éparpillés avec une piscine bien fraiche mais j’avoue que cela fait un bien fou avec cette chaleur humide...

Campement Puerta Calakmul 

Par contre c’est l’invasion de moustique alors c’est anti moustique à fond partout sur le corps et les vêtements et ils sont très voraces même avec le produit...

Vers 17:30, Enrique notre guide de la réserve vient nous rencontrer pour aller visiter le volcan aux chauves souris.

Volcan aux chauves souris 

Arrivés sur place, nous attendons quelques instants avant d’observer un phénomène naturel quasi unique au monde !!! entre 3 et 4 millions de chauves souris (difficile d’être plus précis!)surgissent en trombe d’une grotte planquée d’un puit d’effondrement d’une profondeur de 40 mètres.

Tourbillon de chauves souris 

Envahissant le conduit en formant une sorte de tourbillon elles remontent vers le ciel et partent pas groupe à une dizaine de kilomètres à la ronde pour aller chasser et se nourrir. La plupart d’entres elles se nourrissent d’insectes mais aussi de fruits et nectar. Un véritable ballet, un moment magique en pleine nature loin de tout...

Nous rentrons ensuite vers le campement pour dîner et pour dormir.

24
sept

05:04, le réveil sonne dur dur cette première nuit entre les bruits de la jungle et le ventilo à fond pour avoir un semblant d’air frais.

Un petit déjeuner rapide nous est servi avant de prendre la route avec Enrique pour la visite de la réserve naturelle et de la zone archéologique de Calakmul.

05:55 nous sommes devant l’entrée principale! on doit s’acquitter d’un droit de passage pour l’entretien de la route. La cité archéologique se trouve au coeur de la réserve biosphère inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous empruntons une route goudronnée en plus ou moins bon état qui s’enfonce dans la jungle avec en bruit de fond les singes hurleurs.

Une quinzaine de kilomètres plus tard nous faisons un premier stop pour emprunter un sentier pédestre, nous observons alors singes ( hurleurs et araignées), biches, dindons et poules sauvages, faisans (tigré et noir), mue de serpent, tortues aquatiques et terrestres, oiseaux en tout genre (toucan, trigones, perroquets, pic vert, , rapaces,etc.), renard, tarentule, pécari, lézards, agoutis et des tonnes d’insectes principalement des mosquitos !!

Rien de tel de se lever avant l’aube pour observer la nature se réveiller !!


Nous reprenons la voiture et parcourons 5 kilomètres avant une seconde barrière pour régler le droit d’entrée de la réserve. La route est de moins en moins bonne et étroite pendant 40 kilomètres. L’impression de jouer à Mario Kart avec une voiture qui n’est pas fait pour faire du hors piste !!

Nous arrivons à Calakmul et sa citée perdue dans la jungle, il faut se munir d’un billet d’entrée pour faire la visite de ce site qui s’étend sur 25 kilomètres carrés.

Nous choisissons de partir sur le circuit moyen de 2h30-3h00 pour visiter la majorité des sites conservés sous une chaleur épuisante et les moustiques...

Ce fut une ville maya très importante sur le territoire de la tête de serpent avec plus de 50000 habitants. L’architecture des bâtiments et pyramides est de style Peten (le même style que Tikal au Guatemela) et de style Rio Bec.

Le site se reparti sur 5 groupements architecturaux sur 5 kilomètres carrés autour de la place principale. On accède par le grand Accropole, puis le jeu de balle de la cité. La jungle a reconquis l’immense esplanade encadrée d’un dizaine d’édifices ( résidences de la noblesse et espaces cérémoniels semi-publics) encore enfouis en partie sous la végétation...

On peut y voir de nombreuses stèles en mauvais état (120 stèles recensées pour le moment).

Ensuite nous arrivons à deux grandes pyramides; la première d’une hauteur de 25 mètres où a été découverte à son sommet la sépulture d’un noble personnage et la seconde d’une hauteur de 45 mètres. 2 magnifiques grimpettes pour profiter d’un somptueux panorama sur une marée de verdure avec des vestiges à droite à gauche...

Encore seuls au monde sur ce site encore méconnu de nombreux touristes ( il faut vouloir déjà faire près de 70km pour y accéder...).

De retour dans l’après midi nous regagnons le bungalow pour y tomber comme des mouches... une petite sieste s’impose...

En soirée, nous prenons la voiture pour bous rendre dans un village à proximité pour tenter de diner... nous arrivons dans un restaurant vide où une petite dame apparait et nous propose du poulet à la tomate et une sorte de purée de haricots rouges et du riz avec des tortillas et une limonada natural ! Un plat bien copieux...

Encore une belle journée cette fois ci dans l1 jungle... C’est là que l’on apprécie et que l’on se dit que nous sommes chanceux de voir des endroits préservés de toute activités humaines où la nature (faune et flore) est reine...