Carnet de voyage

Gwada - karukera

Dernière étape postée il y a 907 jours
La Guadeloupe à travers les yeux d'une jeune médecin baroudeuse
Janvier 2020
24 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 8 janvier 2020

Au revoir Nantes ! Je regarde la ville s'éloigner à travers les vitres du train. Je repense à ces 9 dernières années vécues ici.. Ces amis, ces histoires d'amour, ces colocs (qui ont supporté mon désordre) ;) , les bancs de la fac, les danseurs, le suaps... tout ces petits détails qui font un quotidien, comme l'odeur de sous bois en automne, quand on arrive pour un match de volley, le sourire de James le plus gentil des barman, l’accordéon de Bouffay, La montée de Rezé à vélo, en chantant à tue tête, pour aller retrouver mon homme, le pain au graines de chia trop bon, courir le matin dans les rues pour ne pas être en retard à l'hosto (mais je l’étais qd mm) ^^, retrouver les copines à l’arrêt de tram et se prendre dans les bras, le rire d’Éline, ses plans sans queue ni tête et son énergie folle, se balader au marché du samedi matin avec Charbel, acheter des pommes bios, les footings du bord de l'erdre avec Tonio, le plongeoir de la piscine (Manu si tu passes par là ;)) , les pavés mouillés l'hiver, les cafés en terrasse au soleil quand le printemps revient (avec Ahmed !), le son de la clochette du tram... Ces lieux anodins où j'ai vécu, et ces gens merveilleux, je vous emporte avec moi dans mes souvenirs, et vous place bien au chaud dans un super endroit de mon cœur! ;) Le train avance vers un futur, un changement de vie. Demain je serai à l'autre bout du monde, ça me fait une sensation bizare.. Je ne vous dit pas Adieu, mais au revoir, et si je ne reviens pas assez à votre gout, ça vous donne une bonne excuse pour venir explorer les Antilles ! ;) Alors... À bientôt! ❤️

Le train avance vers un futur, un changement de vie... 
2
2
Publié le 8 janvier 2020

Gwada... Ça faisait une petite heure que du hublot, je lorgnais cette étendue bleu claire à perte de vue, quand soudain: l'île ! La gwada est là, sous mes yeux ! On approche... Que c'est vert ! Et que c'est beau aussi !! Grande terre, grand soleil, les 30°C m'enveloppent au sortir de l'avion... Kontant vwé zot: bienvenu en créole! :D Ma voisine d'avion, une gaudeloupéenne adorable, m'aide pour trouver une voiture, et hop... Cap sur Basse terre ! Elle se profile au loin, plus montagneuse et le ciel chargé de couleur d'orage... On est bien sous les tropiques ! Que c'est vert encore ! C'est vraiment ce qui me frappe le plus, cette vegetation luxuriante, abondante, ruisselante ! Toute la route est bordée de lianes imenses, de bananiers, et palmiers en tout genre. Quelques vendeurs de coco en bord de route, des vaches aussi, plus cornues er bossues que chez nous, les panneaux ont le même style qu'en France, ce qui fait un drôle de contraste entre depaysement et chez soi finalement. Je fait vite connaissance avec les embouteillages de l'île ! ;) La radio locale diffuse du zouk, j'ouvre ma fenêtre, il fait chaud. Odeur de poulet boucané (grillé) en traversant un village. Miam ! Un autostoppeur m'apprends quelques mots en créole. Kaoufè ? Comment ca va ? Ambien ! Ca va bien ! J'arrive de nuit. Je comprends vite que le mot silence ne fera plus partie de mon vocabulaire, Ici toute la faune nocturne et surtout les grenouilles, s'en donnent à cœur joie ! Elles sont relayées par les coqs qui carillonnent dès 5h du mat ! Haha... Bienvenue en Guadeloupe quoi!

L'île! Que c'est vert! Kontant vwé zot! Les bouchons créoles 😉 Je me réveille à l'aube grâce aux coqs (et au décalage horaire)
3
3
Publié le 8 janvier 2020

"Allez venez courir avec moi" un vieux monsieur m'entraine à sa suite pour un footing matinale en bord de mer. Il m'apprends qu'ici pour se présenter, il faut aussi dire son nom de famille. "C’est une marque de confiance et donc de respect". Perchée sur les rochers volcaniques, j'admire les dizaines de petits poissons qui nagent dans cette eau bleue magnifique. Et plouf, je les rejoins ! ;) 1er bain ! Je m'y attendais mais... elle est troooop bonne !! "Bonjour miss" les Guadeloupéens me renvoient mes sourires et me saluent facilement, ils sont dans l'ensemble sympas et accueillants. Un poil dragueur aussi ! Plage de Grande Anse.. Wow! J'adore ! Alors oui, c'est pas une plage au sable blanc tout ça, mais j'adore ! Des vagues parfaites pour s'amuser et c'est à 5min de la maison! Une petite grand mère y fabrique de délicieux sorbets coco au citron vert. Face à la plage, Maher me fait gouter "le meilleur planteur de l'île.. Euh du Monde !" me dit il, très fière de sa fabrication... attention c'est bon, mais ça tap! ;) Ici ça grimpe ! Des qu'on sort des nationales, les routes sont étroites, et tournicotent dans tout les sens pour grimper et descendre le reliefs volcaniques. Des coqs se baladent au bord des fossés. Au supermarché, j'hallucine des prix : x2 le prix de France (7€ un pack d'eau par expl). Je comprends la prime d’éloignement ;) En quittant Nantes, je pensais ne plus revoir certains trucs, type le drapeaux de la bretagne.... Mais non ! Les bretons sont partout ma parole ! et la Gwada n'echappe pas à la règle: creperies bretonnes et sticker "à l'aise breizh" malgré l'immatriculation 971. Haha trop drôle ! 🤣 Le soir, Shin m'embarque à sa suite dans le club de volley de la ville. Très bon accueil des filles, mais je me retrouve à jouer avec des collégiens pdt qu'elle joue avec les adultes... j'ai pas le niveau requis 😂 ( Et rattraper des ballons à 1h du mat heure francaise, après 1 footing, une rando, 4 bains de mer et des tournicotas de voitures, c'est pas si facile ;)) . Ainsi s'achève mon premier jour en Guadeloupe, demain promis... je me calme !

 Vive l'internat aux Antilles! 
4
4
Publié le 8 janvier 2020

Aujourd'hui 1er Bokit, le sandwich fétiche de l'île. Alors y'a quoi la dedans ? - un énorme pain frit (oui frit, vous friez pas votre pain vous ?) - avec du jambon (hum hum) - des saucisses (ah bon aussi ?) - des oeuf frit (je me disais bien qu'il manquait du gras et des proteines ;)) - du fromage râpé fondu - le tout arrosé de "sauce chien" sauce star du bokit, qui détrône ici ketchup et compagnie, composé d’huile (ah bah oui, je commençais à m'en douter) et de piment ! Miam 😋 "Bon appétit les filles !" Nous lance la vielle vendeuse du haut de son food truck vert, en nous tendant les 2 énormes sachets, déjà bien tâchés de gras.... A nous 2 Bokit ! Tu vas voir de quoi mon pancréas est capable ! ;) Son petit nom à lui c'est: "le simple". Et le simple est bon ! Mais pr les ouf comme Shin, on peut prendre un "bokit merguez" (ou bokit cheval !). Tu penses que ça va remplacer les viandes du simple ? Naif que tu es ! Ca s'additionne par dessus! (bah... oui!)  ... 🤔 je comprends mieux les problèmes de surpoids aux Antilles! ;)

Capturé avant un Bokit 😉                                Culture du street Art                    C'est beau la Guadeloupe!

Allez, pour compenser, demain je vous parle des fruits merveilleux de l'île 😍

5
5
Publié le 8 janvier 2020

Syndrome post bokit ;) Voici mon butin du marché de ce matin ! Des noms comme Pitaya, corosol, carambole, pomme-canelle, et truc dt j'ai oublié le nom et qui ressemblent à un kiwi, s'ajoutent aux merveilleux ananas, mangue, papaye, citron vert, fruit de la passion, orange, chayotte, petite banane trop bonne... Oh my god!! 😍 Je me dis déjà "mais comment je vais faire pour quitter cette île dans 3 ans moi ?" 😂 Ici c'est le paradis sur terre pour les fanas de fruits comme moi ! Et les gaudeloupéens au marché, vendeurs comme clients sont si gentils ! ils nous offrent des jus de carambole et de canne à sure, et sont ravis de nous faire découvrir les merveilles de leur île. Mes colocs me regardent avec de grands yeux "tu vas manger tout ca ???" euh... Oui !! ;)

Syndrome post Bokit 😉
6
6
Publié le 8 janvier 2020

Je m'aventure dans la forêt tropicale, aux arbres immenses, fougères geantes, et lianes pendouillantes qui donne presque envie de jouer à Tarzan ;) Au bout d'un moment, j'entends les cascades chanter... Et se dévoile alors le bassin bleu ! Bain dans une eau enfin parfaitement rafraîchissante selon mes critères de bretonne ;) aaaaah ca fait du bien ! Ce n'est pas l'avis des enfants Guadeloupéens qui grelottent sur les rochers en me disant qu'elle est trop froide ! La suite de la rando c'est une succession de bassins et cascades qui donnent envie de s'aventurer bien plus loin... Ce sera pour une prochaine fois car la nuit tombe vite ici ! Bonne fin de weekend à tous ! Demain... 1er jour à l'hôpital... :)

S'enfoncer dans la jungle de fougères géantes ! 
7
7
Publié le 8 janvier 2020

Internat en Guadeloupe : Plein d'énergie et de soleil avant d'entamer ma première garde de nuit aux urgences ! ;)

Bois Jolan 
8
8
Publié le 8 janvier 2020

J'entraîne ma coloc à ma suite, pour une rando qui part de l'océan et qui remonte le lit d'une rivière. Bassin, cascades, toboggan naturel sont au programme... Enfin ça c’était la théorie car en vrai, la rivière était pas mal à sec ce jour là! On y croise une végétation toujours aussi luxuriante, des petites bêtes sympathiques, et même des colibris bleus magnifique ! On y croise également le passé... Des roches gravées des amérindiens. Des vieux moulins des maisons coloniales du temps de l'esclavage. La Guadeloupe a une histoire mouvementée, encore présente et palpable aujourd'hui. Mais ça... Ce sera pour un prochain post ! :)

Légendes:

  • Yihaa! Départ de l'océan même, avec la splendide vue sur les saintes !
  • Piscine naturelle avec vue sur la mer
  • "Mais qu'est ce que tu me fait faire Anne ! T'es sûre que c'est un chemin ? Y'a des feuilles qui me touchent là !" haha ! ma coloc en train d'escalader les racines d'un figuier maudit !
  • Tout ça pour une mare !
  • Ceci est un toboggan naturelle, mais bon y'a eu un réchauffement climatique cette semaine ^^ alors il est tout sec. J'y reviendrais !On croise un petit pote. "Hey buddy!" ... Il nous répond "Don't fucking touch me! "
  • Retour à l'océan... Une plage déserte. Y'a des rouleau aujourd'hui !! 😍Moi je trouve ça beau ces plages sauvages et noires.
  • Après l'effort le réconfort.... Poulet Vanille!! Miam miam 😛
Yihaa! Départ de l'océan même, avec la splendide vue sur les saintes ! 
Rando entre mer et rivière, avec Céline forcée de devenir aventurière! 😉
9
9
Publié le 8 janvier 2020

Internat en Guadeloupe... Repos post garde : le hamac !! 😍😉

Une petite sieste dans un cocon en coton?  Humm! Soleil ! ❤️
10

Dimanche soir, en bord de plage, j'ai découvert l'âme de la Guadeloupe: le Gwo ka ! C'est une musique issue des esclaves, avec des tam-tam et des percu. Des chants aussi. Les gens viennent jouer, comme ça, en impro tous ensemble. Devant eux, se forme une place pour le danseur. Je m'avance pour la première fois, seule devant les joueurs. Et commence à danser. Je ne sais pas les pas, mais tant pis. La musique rentre en moi, et je me laisse guider. Un jeu entre le chef des tambours et moi s'installe. Il se cale sur mes pas et je cale mes pas à son rythme. C'est drôle, vivant, spontané ! Le Gwo ka (prononcer Gro ka avec un accent doux), est vraiment l'âme de la Guadeloupe. Il se joue partout. Musique traditionnelle et tellement actuelle ici.. C'est décidé, je vais apprendre à le danser ! Je vous ferai un post avec des vidéos ! ;)

Le Gwo KA 
11
11
Publié le 8 janvier 2020
Il donne envie!! 😀

yaourt maison au fruit de la passion, avec vue sur les saintes ! :) Ça donne envie ? Vous êtes même prêts à liker ? Alors je vais être honnête avec toi, voici le "Yaourt instagramable" mis en scène avec les copains ce midi. C'est un appel à la réflexion sur nos pratiques et usages des réseaux sociaux. Tout commence par une simple discussion à propos d'insta, fb etc.. Ces réseaux sociaux construits pour nous rendre adictes. Pas pour nous rendre heureux. Arrive ce yaourt, et une amie s'exclame "wow ça c'est un dessert Instagramable", (whaaat? c'est carrément un adjectif mnt ! ^^) J'ai dit: vas y, on test: est ce qu'un yaourt "Instagramable - qui se la pète" aura des likes, et en aura t'il plus qu'un sujet vrmt intéressant? Alors les amis, êtes vous vraiment prêts à liker un yaourt ? 🤔 Et moi, est ce que je vais vrmt poster mon yaourt sur fb ? Oui. C'est dingue non ? Pourquoi on est on arrivé là ? Si ça vous interpelle aussi, je vous conseil la courte série "dopamine" de arte, très bien faite et disponible sur YouTube Ensuite un autre copain a dit "Allez bouffe le ton yaourt, qu'on aille surfer ! Dans l'eau, y'aura pas de portable, donc pas d'Instagramable" ! Je me suis dit qu'il avait raison. Et en effet dans l'eau on avait pas de portable.... Et j'ai regretté de pas pouvoir prendre des photos de ces moments magiques ! Aaaaaah fb sort de ce cerveau ! 😂 Tout ça pour dire, ce yaourt ne vous aura même pas fait plaisir, juste frustré à la limite, en mode "oh ils ont une vie de rêve et pas moi". Mais ce qui rend heureux, c'est pas la mise en scène d'une photo, c'est le partage entre humains, entre copains, entre amoureux... Et nos vies, ne gagneraient elles pas en moments vrais, en moments qui comptent, si on la passait à rigoler avec les gens qu'on aime, plutôt que de la passer sur fb, insta, tinder, YouTube, etc... Qu'en pensez vous ? Après y'a des bons côtés en termes d'expression. J'aimerai un fb où chacun puisse partager des trucs intéressants, qui rendent service, et voir qui rendent heureux, sans tout ce système de likes de m... Car ce système a juste pr fonction de nous rendre addicte. Et pousse les gens à faire des choses stupides comme.. mettre en scène un yaourt par expl ;) hahaha Voilà c'est tout pour aujourd'hui !

À méditer.

12
12
Publié le 8 janvier 2020

Internat en Guadeloupe... 1er cours de formation à la fac de pointe à Pitre. Tout le campus ici a littéralement les pieds dans l'eau !! 😍 C'est très agréable d'aller en cours, surtout que la formation y est de qualité. Nos profs de med G sont jeunes, motivés et sympathiques ! :) On y apprends la prise en charge de la dengue, la leptospirose, des intox aux poissons et plantes vénéneux d'ici ^^ Plus les jours passent, plus je me dis que j'ai que j'ai chance folle d'y faire mon internat ! L'hôpital de Basse terre est topissime, on est bien encadré par nos chefs, et tous ( médecins, infirmières, aides soignantes) sont adorables ! On mange tous ensemble, les gens se font la bise en arrivant (vous allez dire la base quoi, mais faites un tour dans les chu de métropole, c'est loin d'être la base ;)), l'infirmier me fait des blagues, l'aide soignante m'invite en soirée salsa, celui qui fait le ménage me parle de rando, et mon chef profite de la pause pour me parler de ses escapades en voilier... Bref, c'est pro et cool à la fois... Les Antilles quoi ! :) Du coup je me pose la question: pourquoi les Antilles restent si peu choisis par les internes métropolitains ? Mystère... En tout cas, si des externes passent par la, je vous encourage à choisir les doms vous aussi, si comme moi, l'envie de soleil, de mer et de sourires vous titille ! ;) Bonne journée à tous !

Le campus a littéralement les pieds dans l'eau  
13

Je profite d'un passage sur Point à Pitre pour aller visiter Caravelle, une des plages "carte postale"... En apparence! Laissez moi me retourner et vous en montrer les coulisses: Bienvenu dans Touristes Land! Une plage envahie par le club med, ces transats, sa sono et ses vacanciers blancs, seulement blancs, qui font bronzette les doigts de pieds en éventails en regardant insta ;). La Guadeloupe sans noirs, c'est très... Bizare! Ah si ! Y'a quand même un noir: celui qui fait la sécurité... Quel cliché ! ^^ Alors oui, c'est beau... Mais ça manque terriblement d'âme. Tout est dénaturé, superficiel, fait sur mesure pour les touristes, prêts à payer 4000 bals la semaine ou 105 la journée pour pouvoir poser leurs fesses sur les transats.. 😂 Dans la piscine du club face à la mer, un géo, le corps bodybuldé, huilé, et la mèche blonde platine, anime le cours d'aquagym comme s'il se trouvait sur le plateau de danse avec les stars. Je vais nager... L'eau sent le monoï et est si trouble que je ne vois plus mes pieds ! Aucun poisson en vue. Je lève les yeux et oublis le cadre, c'est agréable ce vent qui fait chanter les palmes de cocotiers :). J'échange quelques balles de Beach volley... souvenirs d'adolescence! ;) Au bout d'un ponton, les lointains reliefs de basse terre me font un clein d'œil. Cette terre me manque déjà ! Allez, au revoir Caravelle. T'as beau te la péter avec tes cocotiers et tes transats hors de prix, moi je préfère le sable noir de basse terre, son vert omniprésent et son côté sauvage! Pssst: pr ceux qui viendraient en Gwada, le club med ferme entre janvier et octobre, et là ça doit être la carte postale, la vraie, sans les coulisses ;)

Club med Paradise ... 
Le vent dans les palmiers, ici aussi c'est l'automne 😉 . Les montagnes de Basse Terre me font de l'oeil 
14
14
Publié le 8 janvier 2020

5h du matin. 2nd garde de nuit aux urgences comme interne de premier semestre. Les chefs sont partis dormir. Moi aussi, depuis une vingtaine de minutes c'est plus calme. Soudain le téléphone de garde sonne, me tirant d'un demi songe où j'avais doucement glissé. « Oui? » « un enfant est là, une grande préma » me dit l'infirmière « ok j'arrive » Je me lève avec des cernes et des yeux enfarinés. Impression d'être dans le brouillard. Avant d'aller voir l'enfant, je regarde le motif sur le DMU « œdème paupière » Je me dis « Ah ok, ça ne doit pas être si grave. Sans doute des parents inquiets car c'est un tout petit...ah oui quand même 3 mois, né à 24 SA + 3 jours... mais ça doit pas être si grave » Je me dis même « j'ai peut-être le temps d'avaler quelques gorgées de café, histoire de me réveiller avant d'aller les voir ?... bon non allez j'y vais, le café attendra » Je pousse la porte du box ped, avec l'idée préconçue de « ça doit pas être si grave » Un couple s'y trouve. Un petit bébé dans les bras. « Bonjour. Anne Benoit, interne du service. Alors c'est T... qu'est ce qui lui arrive ? » « Bonjour Docteur, vous voyez elle a les paupières toutes gonflées . Un insecte à du la piquer là. On a pas vu l'insecte, mais elle a pleurée,et ensuite ça a gonflé » Ils me montrent un petit point, entre les deux yeux, qui pourrait ressembler à une piqûre. L'enfant a en effet un oedème de la paupière gauche. « Je vais l'examiner. Pouvez vous la poser sur le lit et m'aider à la déshabiller ? » Je prends l'enfant dans les bras. Elle toute molle. Toute Hypotonique. Je ne m'attendais pas à ça. Je deviens mal à l'aise. Cherche des excuses plausibles dans ma tête, me disant « peut-être que c'est parce qu'elle est prématurée, après tout c'est la première fois que j'ausculte un si petit... ? Peut-être qu'elle dort, à cet age ça tient pas sa tête...» Je regarde les parents, scrutant leur réaction, et demande innocemment « Elle est souvent hypotonique comme ça ? » « Non, normalement elle est très tonique. D'ailleurs vous ne la trouvez pas un peu pâle docteur ? » « Pâle ? Si peut-etre.. Ah oui ...» Comment je sais si c'est pâle un enfant noir ? Je ne suis pas habituée moi ! Je rabaisse les yeux sur l'enfant. Flasque dans mes bras. Elle ne respire plus. Où peut-etre c'est moi qui ne voit pas bien ? Il n'y a pas de signe de lutte... Mon cerveau cherche une explication logique. Je doute. Il se passe quelque chose de bizarre. « Attendez je vais chercher ma chef, je reviens » J'appelle son portable. 1 fois. 2 fois. Ça ne réponds pas. Du coin de l'oeil, j’aperçois les infirmières alertées, qui installent l'enfant dans la salle de déchoc. Le temps presse. Je finis par courir jusqu'à la chambre de garde. Toque. Et ouvre « Un bébé au déchoc, vite ! » Je re-sprint jusqu'à l'enfant. Les infirmières en panique installent le scope. Sortent les lunettes d'O2. Je me demande s'il faut masser. Ah non, le cœur bat. Je maintient les lunettes d'O2 en place dans les toutes petites narines. Tout le monde s'agite. Je me demande ce qu'il faut faire. Me sens complètement inutile. Désemparée. « BAVU !! BAVU !! crie la chef en arrivant. Tout va si vite . L'enfant ne respire pas. Où est rangé le BAVU ? Où sont les masques pour les petits nez comme le sien ? Voila, c'est là. On vire les lunettes d'oxygène et la ventilation au BAVU commence. Je regarde le bébé, tout en tenant le masque sur son tout petit nez, c'est bête, mais je m'adresse à lui en pensée, en lui demandant de ne pas mourir. Je me repasse la scène de ces 3 dernière minutes en boucle, en me disant que si elle meure, c'est de ma faute. J'ai pas su réagir vite avec le BAVU tout ça... Autour c'est la panique. Chaque minute qui passe sans que l'enfant respire, la tension monte d'un cran. Les parents n'ont pas le droit de rentrer dans la pièce de déchoc et tendent le cou depuis la porte d'entrée, morts d’inquiétude. La chef lève les yeux et me regarde « Va t'occuper des parents » Je laisse le BAVU dans d'autres mains, et avance vers les parents... Qu'est ce que je vais leur dire ? « On a commencé la ventilation, on s'occupe d'elle » dis je en essayant d'avoir l'air convaincante, enfin surtout convaincue. En moi, je me sens surtout désemparée, et terriblement coupable. Je ressens leur peur. Je n'ai pas les mots. Je me retrouve à côtés d'eux, essayant de ne pas avoir l'air inquiète. Mais je suis comme eux, à tendre l'oreille vers la scène qui se déroule à quelques mètres, derrière le rideau du déchoc. Je reste en silence. Génée. Gênée de ne pas avoir eu les réflexes de l'urgence directement, mais d'avoir perdu du temps en allant chercher ma chef. Et si l'enfant meure ? Ils me regardent. Je ne sais pas quoi leur dire de plus. Je ne vais quand même pas leur dire « ca va aller». Je ne sais justement pas si ça va aller. Je répète qu'on s'en occupe, qu'on fait notre maximum. Ma chef me crie d'appeler la réa Néonat. Au téléphone, devant les parents, je décrie la situation. « Bonjour, je suis l'interne des urgences. On a un enfant de 3 mois, prématurée, en arrêt respiratoire. Malaise grave. Vous descendez ? » Je suis presque gênée d'exposer la situation tel quel devant les parents. Là c'est mort pour faire genre qu'il faut les rassurer ensuite. « occupes toi des parents » ouai ok, mais je leur dit quoi au juste ? C'est long 5 minutes, quand ces minutes sont vitales. 5 minute d'apnée, 5 minutes de gasp respiratoire sur le tout petit thorax d'une prématurée. Et en même temps ça passe si vite. Soudain, l'enfant pleure. D'un coup, la tension tombe. La mère s'exclame, soupire de soulagement, sourit. Elle brave l'interdit, et avance jusqu'à son enfant. « ma chérie je suis là » Je la suis L'enfant reprend des couleurs (Ah oui en effet elle était pâle du coup avant..) Un liseré rouge s'est formé en périphérie de l'oedème palpébrale. La température est à 37,8°C Est ce allergique ? Instaure t'on des corticoïdes ? Est infectieux ? Le débat est lancé entre l'interne de pédia qui vient d'arriver et la chef. On opte pour des antibios au vu de la fièvre. L'enfant est transférée en réa néonat et je n'aurai pas le fin mot de l'histoire concernant ce malaise grave. Tiens, il est 6h... je n'ai pas dormi depuis 24h. Déjà d'autres patients arrivent... Mais avant... avant je longe le couloir, jusqu'au fond, jusqu'à la chambre de garde.J'entre. Ferme la porte. Et je pleure. Je pleure ma fatigue, mon stress, je pleure la peur de ces parents. Je pleure ma culpabilité de na pas avoir su réagir en urgence, et ma propre peur d'avoir vu cet enfant inerte dans mes bras. Je pleure mes débuts d'internat. C'est bizarre . J'ai un peu honte de vous dire ça. Voilà, ça va mieux. Je vérifie dans le miroir de la salle de bain de garde que mes yeux ne sont pas rouges, et ressors Ca y'est, je suis prête pour aller suturer l'alcoolique bagarreur du petit matin.... :)

Life is precious