Carnet de voyage

une semaine à Mallorca

11 étapes
7 commentaires
découverte de l'Ile de Majorque, patrimoine et paysages
Du 1 au 10 octobre 2021
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Vendredi 1 octobre

Enfin .... moment tant attendu depuis le 15 mars 2020, date de retour prématuré du Cambodge !! ....

Notre avion peut être....

Pas grand monde dans l'aéroport .... pour un vendredi soir, c'est calme, très calme .....

2

Vendredi 1 octobre

Sous un ciel très nuageux, dans une atmosphère moite (il vient de beaucoup pleuvoir !) , nous arrivons à Palma.

Notre hôtel est un agriturismo, perdu dans la campagne environnante, qui a beaucoup de charme.

Une vieille bastide avec beaucoup de charme
Un appareillage de pierres de toute beauté
• • •

Et les premiers étonnements ... dès qu'on sort des grands axes routiers, les routes sont très étroites et délimitées de part et d'autre par des murs en pierre sèche ... il ne doit pas être simple de croiser....

• • •

Quelques visiteurs du soir ..

Faune locale : la salamandre

un très joli agriturismo : Finca Sarbosar : https://www.fincasarbosar.com/

avec une patronne charmante, Natalia, qui contribue beaucoup à l'ambiance très cosy du lieu


resto à recommander dans le village tout proche :

Es Rustic : https://www.restaurantesrustic.com/

patron francophone, intarissable sur le chapitre des vins ! et très bonne cuisine majorquine

3

Samedi 2 octobre


Bien entretenu (les rues sont propres), patrimoine largement rénové, le centre ville de Palma regorge de maisons abritant des patios magnifiques.

Le patio traditionnel majorquin est caractérisé par de larges arches, des colonnes ioniques et la présence d'un puits.

De magnifiques patios
• • •

En outre, de très beaux bâtiments comme le Consulat de la mer, siège du tribunal de commerce maritime, est aujourd'hui Présidence de la Communauté Autonome des Baléares

Consolat de la mar (17e)
• • •

La bourse des marchands, édifiée sur les plans de l'architecte majorquin Sagrera, qui travailla aussi pour la cathédrale de Perpignan !

Sa Llotja (15e)
• • •

Le palais royal de l'Almudaina, ancienne forteresse du wali (gouverneur arabe) au 10e, à été remanié aux 14e et 15e par les rois de Majorque pour en faire leur palais.

Palau Reial de l'Almudaina
• • •

La célèbre cathédrale, construite au 14e sur l'emplacement de l'ancienne mosquée.

Catedral (14e)
• • •

Les bains arabes : c'est le dernier vestige de la présence arabe à Palma.

Banys Àrabs
• • •

De belles églises

Basilica et Convent de Sant Francesc
• • •

Et aussi

Église de Montision
• • •

La traditionnelle plaça major

Plaça Major
• • •

L'hôtel de ville

Ajuntament (17e)
• • •

Et son énorme Olivier au tronc emmêlé

L'olivier
• • •

Le palais de justice

Can Berga (1712)
• • •

Les édifices modernistes

Can Casasayas
• • •

Ou moderniste influencé par l'école viennoise

Can Forteza Rey
• • •

Encore quelques belles façades

• • •

Et des ruelles typiques

• • •

Après une bonne journée de découvertes, la piscine nous attend ... en fait, elle est glagla...

Piscine de notre finca
4

Dimanche 3 octobre

En empruntant de petites routes très pittoresques qui traversent le sud de la Sierra Tramuntana, nous arrivons au bord de la mer, à Sant Elm.

Nous aurions dû prendre un bateau pour rejoindre l'île de la Dragonera .... mais trop de vent ... la navette ne fonctionne pas aujourd'hui ! ... dommage ..

Donc, pour ce qui est de la balade initialement prévue .... nous la ferons côté Sant Elm. Mais la vue sur la Dragonera est splendide !

Isla Dragonera
Isla Dragonera
Isla Dragonera
• • •

Ne dirait on pas une tête de dragon ? Avec son oeil, sa bouche au ras de l'eau, et son nez qui rebique ???

La tête du dragon
• • •

D'autres jolies vues du secteur

• • •

resto où nous avons déjeuné : Es Moli à Sant Elm : https://restaurantesmoli.com/fr/

à l'écart de la rue commerçante, très belles terrasses, délicieux repas!

• • •

Ensuite, nous prendrons la route de la corniche qui serpente à travers les pins, accrochée aux pentes très abruptes de la Sierra Tramontana.

De très beaux points de vue sur la côte...


La côte
• • •

Des tours défensives dominent

Mirador Ricardo Roca
• • •

Voila le village de Banyalbufar, connu pour ses cultures en terrasse qui recouvrent tout la pente jusqu'à la mer, avec des murs en pierre sèche impressionnants, et un système d'irrigation à partir de grand bassins.

Les restanques de Banyalbufar
• • •

Également ruelle et patio de charme !

Banyalbufar
• • •

En vrac .... une Ferrari qui tire une remorque !!!!

Ferrari
• • •

Et aussi le traditionnel apéro que le serveur nous met systématiquement sur la table en début de repas ... des olives (ok) et un pot de mayonnaise à l'aïl (trop tentant ..)

Apéro mallorquin
5

Lundi 4 octore

Les intempéries (venant de France??) ont abordé l'île par la côte ouest et de gros nuages chargés de pluie se sont accrochés sur les sommets de la Serra Tramuntana .... alors, changement de programme, et cap à l'est !


Première halte à Llucmajor , ancienne capitale du midi (migiorn ) où le dernier roi de Majorque (Jacques III) fut tué en 1349 par Pierre d'Aragon ...

• • •

Hotel de ville "moderniste"(1882), jolies facades ...

Façades
• • •

Le joyau du bourg est le couvent Sant Bonaventura (17e) avec son cloître baroque orné de fresques en grisaille.

Couvent Sant Bonaventura
• • •

Ensuite, nous arrivons à Campos, gros bourg de la zone agricole.

Hôtel de ville et église Sant Julia
• • •

Et encore de belles façades

Belles façades
• • •

Nous arrivons à Felanitx, ville du vin, réputée aussi pour ses céramiques.

L'église Sant Miguel trône au sommet d'un escalier monumental.

Sant Miguel
• • •

Et aussi, hôtel de ville, ruelle et fontaine publique.

Felanitx
• • •

Allons jusqu'au bord de mer, à Portocolom. Port de plaisance, mais aussi port de pêche, où les filets qui sèchent sur les quais , passent au "remaillage".

Les ports
• • •

Les nuages nous rattraperont dans la Cala Figuera .... mais sans pluie ! Jolie calanque sauvage, abritant le port de pêche et des bateaux de plaisance .

Cala Figuera
• • •

Le port de pêche, les filets qui sont débarqués des bateaux, le tri des sardines, les maisons de pêcheurs...

Port et maisons de pêcheurs
• • •

Nous terminerons notre journée à Santanyi, jolie bourgade aux murs de grès couleur miel . Sans cesse, envahie par les pirates, elle s'est protégée derrière des remparts.

Remparts et église Sant Andreu
• • •

Et toujours des patios

Santanyi
• • •

Et quand même... le soir, petit resto typique avec cochon de lait majorquin! (Le seul bémol ... on n'entend parler que le schleu .... y en a partout!)

Resto Bona Taula à Calonge

resto à recommander : Bona Taula à Calonge (pas très loin) 3 Carrer Rafel Adrover,

planqué derrière l'église, c'est à peine si on le devine... mais il ne faut pas hésiter à entrer et l'on arrive dans un magnifique patio insoupçonnable, où l'on déguste d'excellentes grillades !

6

Mardi 5 octobre

Aujourd'hui, la météo est au beau fixe !

Nous retournons dans la Serra Tramuntana par de petites routes pittoresques et passons par le col d'Orient, au dessus de Alaro.



Col d'Orient
• • •

Commençons par les jardins d'Alfabia. En 1229, le roi Jaime I d'Aragon fit la conquête de l'île en la soustrayant aux arabes. A cette époque, le domaine appartenait à un puissant wali, Ben-Abet. En échange de l'aide précieuse qu'il apporta aux troupes chrétiennes, on lui permit de conserver ses possessions ! Et depuis cette date, elle n'a jamais été vendue, mais toujours cédée par succession ...

Jardins d'Alfabia
• • •

Nous arrivons dans la petite vallée qui surplombe Soller, dans le petit village de Fornalutx.

Fornalutx
• • •

Petite randonnée dans la vallée, sur des chemins délimités par les murs en pierre sèche

Les murs en pierre sèche
• • •

Dans un paradis de fleurs et de fruits

Fleurs et fruits
• • •

Dans un paysage de restanques, et de réseaux d'irrigation

Restanques et irrigation
• • •

Nous arrivons au village de Binissabi qui domine une volée de restanques impressionnantes.

Binissabi
• • •

Puis dans le petit village de Biniaraix

Biniaraix
• • •

Nous reprenons la route de la corniche dans des paysages magnifiques ..

Paysages dominant la mer
• • •

Du mirador de "ses barques", vue sur le port de Soller


Vue sur le port de Soller
• • •

Voilà la fameuse route "Sa Colobra" qui déploie ses lacets sur 12km de pente vertigineuse

Sa Colobra
Sa Colobra
Le noeud de cravate
• • •

Enfin, un petit détour par le sanctuaire de Notre Dame de Lluc. Son origine remonterait au 13e quand un jeune berger découvrit à cet emplacement une statue de la vierge. Un sanctuaire fut construit pour l'abriter, et les pèlerins furent de plus en plus nombreux à se rendre sur les lieux.

Église du 17e
• • •

Avant d'arriver dans notre 2eme agriturismo dans la région de Alcudia

Son Siurana

un joli agriturismo : https://www.sonsiurana.com/ bien placé pour visiter les environs

7

Mercredi 6 octobre

Nous retournons à Soller, que nous n'avions pas visité lors de notre journée rando dans la vallée toute proche.

Soller est la plus grande ville de la côte ouest. Des monuments modernistes comme la Banque de Soller.


Banque de Soller
• • •

Et aussi la cathédrale San Bartomeu

Catedral San Bartomeu
• • •

Soller est aussi connu pour sa gare, qui accueille des oeuvres de Miro et Picasso (malheureusement l'expo etait fermée )

De cette gare partent de vieux trains en bois, soit sur la ligne régulière vers Palma (27km en 1h15 ! Par un pittoresque train électrique de 1912) soit à destination du port de Soller , par un tramway de 1913 très prisé des touristes !

Ferrocarril
• • •

Un peu plus au sud, toujours le long de la côte, le charmant village de Deia, perché sur un coteau couvert d'oliviers et d'amandiers en terrasses ..

Deia
• • •

Nous poursuivons la route de la corniche, avec un arrêt au belvédère qui domine la punta de sa Foradada (La roche percée )

Sa Foradada
• • •

Puis la demeure de l'archiduc d'Autriche, Louis Salvator, et son jardin d'Olivier qui descend jusqu'à la mer.

Son Marroig
• • •

un bar à tapas à ne pas manquer et à l'écart de la cohorte des restos de Valdemossa! le patron est à peu près francophone, les tapas sont préparés au fur et à mesure avec des produits frais et locaux; un vrai délice dans un très joli cadre : https://www.quitapenasvalldemossa.com/

Une petite halte tapas ... ici, ce sont des "pamboli" ce qui signifie "pan con aceite" .... en fait, ce sont des tranches de pain frottées à l'aïl, tartinées d'huile d'olive et tomates locales: recette traditionnelle, attestée ,pour la premiere fois, dans un document du 18e écrit par le frère majorquin Jaume Josep Bernat !!!! ...

Ensuite, les déclinaisons sont multiples ... ici, tranches de saucisson qui ressemble à de l'andouille, soubressade et figue, chorizo, fromage local , le tout passé au four... une tuerie !!!

Pamboli
• • •

Visite du village de Valdemossa (hyper touristique ... qu'est ce que ça doit être en haute saison ?!) ... connu pour sa chartreuse

La chartreuse de Valdemossa
• • •

Les rues sont décorées avec de petites azulejos racontant la vie de Sainte Catherine Tomas (Catalina) native du village et canonisée en 1930 !

Santa Catalina
• • •

Le village domine les traditionnelles cultures en terrasse ...

Oliviers et amandiers
• • •

Et aussi vignes

Vignes sur fond de mer
• • •

Nous remontons vers le nord pour retrouver la mer au port de Pollença , cité balnéaire très tranquille ... plutôt 3e et 4e âge ....

Port de Pollença
• • •

Puis le village de Pollença, à l'écart des flux (trop) touristiques, qui a même inspiré Agatha Christie pour son livre "l'intrigante de Pollença" ....

Village de Pollença
• • •

Et son fameux calvaire, un escalier de 365 marches qui mène au sommet du du puig dei calvari, ou se dresse un oratoire.

le calvaire 

resto à recommander à Pollença, planqué dans les ruelles de la vieille ville ,

la Font del Gall , 4 carrer Monti-Sion - spécialités majorquines délicieuses !

8

Jeudi 7 octobre

La journée commence par de l'art contemporain au Museo Sa Bassa Blanca. En fait, il s'agit d'une fondation créée par un couple de sculpteurs : l'austro-anglais : Ben Jakober et la Franco-britannique : Yannick Vu. Dans un magnifique jardin, leurs œuvres (en pierre) sont parfois des représentations d'animaux inspirées par les civilisations anciennes.

• • •

D'autres sont résolument modernes

• • •

Ou encore rigolotes

• • •

Pour compléter ce jardin de sculptures, 2 galeries : l'une consacrée à une magnifique collection de portraits du 15e au 19e.

L'autre consacrée à une sorte de cabinet de curiosités

• • •

La propriété est splendide , planquée dans la forêt du cap des Pinar , autour d'un château mauresque (1978) conçu.par l'architecte égyptien Hassan Fathy.

• • •

En vrac, pour sourire : les portes des wc, et l'affiche près de la billetterie

• • •

La presqu'île des Pinar, sépare les baies de Pollença et de Alcudia. Recouverte de pinèdes, oliviers sauvages, palmiers... elle plonge dans une mer au bleu intense.

Vue sur le cap de Formentor
• • •

La ville de Alcudia est enserrée dans des murailles du 14e, enceinte fortifiée dont il ne reste que 4 portes

Les remparts
• • •

Alcudia à servi de refuge aux familles nobles de Palma lors de la rébellion antinobiliaire de 1521, ce qui explique les décorations des demeures seigneuriales.

Les belles façades
• • •

Et toujours de jolies ruelles

Ruelles de Alcudia
• • •

Nous continuons par le gros bourg voisin de Alcudia : Muro, ville agricole au milieu de la plaine maraîchère, avec de beaux édifices religieux comme le couvent de Santa Anna dels Minims (16e) et son cloître (17e)

Santa Anna
• • •

Ou encore, l'église paroissiale de Sant Joan Baptista (13e) avec son campanile de 7 étages qui servait de tour de guet.

Sant Joan Baptista
• • •

En vrac , au chapitre gastronomie: épaule d'agneau de lait (spécialité majorquine) et ... calamars (plutôt andalou mais délicieux quand même! )

pas facile de choisir un resto à Alcudia ; mais celui ci est situé sur la jetée du port, devant les (très beaux) bateaux ! très bonne cuisine de viandes et fruits de mer. Bistro Mar : http://bistromar.com/

9

Vendredi 8 octobre


Départ de notre agriturismo qui, en fait, est une grosse structure hôtelière, basée sur une ferme spécialisée dans l'élevage bio des agneaux et autres cultures bio, le tout sur une propriété qui ne fait pas moins de 100 hectares....

Vue de la piscine vers le bâtiment principal
• • •

Notre chambre et sa terrasse, dans une petite maison indépendante que nous patageons avec 2 allemandes.

Notre chambre
• • •

Avec une vue sur toute la plaine centrale de l'île.

Vue de l'hotel
• • •

Aujourd'hui, c'est journée vélo

Vélo

Nous avons loué de beaux vélos (Des e-bikes bien sur) pour parcourir la route du cap de Formentor jusqu'au phare.

location de vélos chez Bike Island , au port de Pollença - boutique tenue par des jeunes très sympas, vélos en très bon état . http://www.bikeislandmallorca.com/

• • •

Première grimpette et arrêt au mirador des Colomes ... avec vues superbes...

Vue du mirador
Vue du mirador
• • •

De ce mirador, on aperçoit une tour défensive, l'Atalaia D'Albercutx .... mais cela semble bien haut ....

Atalaia Albercutx
• • •

Nous redescendons vers la première halte qui est la plage de Formentor. Arrivés en bas, les forces de police nous indiquent que nous ne pouvons aller plus loin, même en vélo : la route s'est effondrée .... zut !!!

Alors nous profitons de la plage de sable fin et des eaux cristallines.

Pause café
• • •

Et bien sûr, l'atalaia vu de l'autre côté Et d'en bas !

Atalaia Albercutx
• • •

Alors, finalement, comme nous ne pouvons pas aller jusqu'au phare de Formentor, nous décidons de monter jusqu'à l'atalaia .... la grimpette se passe bien, et d'autant mieux qu'il y a très peu de voitures, et qu'il leur est interdit de monter là haut ... sans que nous ne comprenions pourquoi ....

Une vue époustouflante à 360° ... nous sommes quasiment seuls ... un vrai bonheur devant un tel paysage.

• • •

On aperçoit la plage où nous étions


La plage où nous étions
• • •

Et la fameuse tour de guet que les djeunes escaladent ....

Atalaia
• • •

Mais il faut bien descendre ... nous sommes toujours seuls, ce qui est bien agréable car la route est assez vertigineuse ! ...

et voilà qu'on nous arrête au col, car la route est fermée pour 1h30 because rallye !!!!!

Alors il ne nous reste plus qu'à faire des photos !!!! ... voici les plus jolies ...

Au fond ,l'atalaia
Rallye de Majorque

Et 1h30 plus tard , nous descendons jusqu'à Pollença ... tout seuls ! Car la route vient à peine d'être ré-ouverte!!!


• • •

Un petit resto majorquin, pour compenser notre sandwich de midi ! Dans un joli cellier

Celler Sa Parra

Avec 2 spécialités majorquines : les côtelettes d'agneau et le "frito majorquin" petit ragoût de lapin ou agneau ou octopus avec des petits légumes !!! Précédés par les traditionnelles croquetas ...

Spécialités majorquines

Et bien sûr, le vin local : assemblage mantenegro + cabernet + syrah ou merlot

Vin local
• • •

un très joli resto au port de Pollença, dans un vieux cellier bien décoré; très bonne carte majorquine.

celler Sa Parra : https://cellerlaparra.com/

• • •

Et retour à notre agriturismo pour une dernière nuit .

Son Siurana
10

Samedi 9 octobre

Nous quittons la région de Alcudia pour découvrir le nord est de l'île ... mais nous n'irons pas voir les plages ... elles sont bétonnées et annexées par les allemands.

Nous traversons la plaine agricole, gagnée sur une zone de marais asséchés. Presque tous les champs sont cultivés, fraises, pommes de terre ... et de nombreux moulins à vent (irrigation) subsistent un peu partout.

Moulins en plus ou moins bon état
Moulins
Moulins et terres cultivées
• • •

Nous arrivons à Artà, gros bourg qui est né au sommet d'une colline, sur un ancien bastion maure (10e-13e). La ville basse se développe ensuite, mais les fortifications sont conservées.

Sur le chemin de la citadelle, se trouve l'église de la transfiguration, 16e/17e.


Eglesia de la transfiguracio
• • •

Puis la citadelle : depuis l'époque musulmane, une forteresse existait à cet endroit stratégique

Santuari de San Salvador
• • •

Quelques belles façades dans ce bourg qui se déploie sous la citadelle.

Artà
• • •

Un peu plus loin, sur la route de Canyamel, une belle tour

Torre de Canyamel (13e)
• • •

En retournant vers le sud, le bourg de Sineu, qui a pris de l'envergure dès 1309, lorsque le roi Jaume II y fait bâtir une résidence secondaire .

Mais qui sont ces rois de Majorque ?

En 1229, Jaume 1er d'Aragon (ou Jacques Le conquérant ) embarque à Salou pour reprendre Majorque aux musulmans.

A sa mort en 1262, le royaume revient à son fils Jaume II qui établit son royaume à Perpignan .... le voilà, le lien avec Perpignan : même architecte pour la cathédrale de Perpignan que pour Sa Llotja à Palma ! Et important Palais des rois de Majorque à Perpignan ! ....

Ensuite , sous son règne, puis sous le règne de Sanch 1er, son successeur, Majorque prospère, des villes et des bastide s'y élèvent, et les campagnes se peuplent d'immigrés catalans ... voilà pourquoi la langue de Majorque est beaucoup plus proche du catalan que du castillan ! ...

puis en 1343 Pierre IV d'Aragon fait main basse sur les îles, Jaume III (le nouveau roi) meurt à la bataille de Llucmajor en 1349 ... et c'en est fini du royaume de Majorque !!!

• • •

Revenons à Sineu qui se targue d'avoir la plus grande église de l'île.

A gauche, palais royal . A droite église
Église St Marc (statue du lion)
• • •

Le palais des rois de Majorque, qui abrite depuis 1583 une communauté de moines.

Palau dels Reis de Mallorca
• • •

Et aussi quelques signes de la richesse passée.

Richesse des decorations
• • •

La richesse de ce bourg tient beaucoup à ses foires agricoles vieilles de 700 ans ... les traces de ce passé agricole sont ces beaux moulins à farine.

Les moulins
• • •

En vrac : Majorque est colonisée par les allemands ... au point que les espagnols s'adressent à nous en allemand ... bof, bof ....

Teutonland...
• • •

Mais pour nous reposer, un bel agriturismo, où pour une fois, on s'adresse à nous en espagnol !

Son Foguero

magnifique agriturismo, dans un jardin luxuriant, magnifiquement décoré (le décorateur s'est lâché, à moins qu'il ne serve de showroom !) https://sonfoguero.com/

11

Dimanche 10 octobre

Pour notre dernière journée à Majorque, une petite visite à la fondation Miro.

Certes, Miro était catalan , mais sa mère et ses grands parents étaient majorquins. Il a donc passé de nombreux séjours sur l'ile. Et ensuite il a épousé une majorquine.

Suite à l'invasion nazie, Miro retourne en Espagne et s'établit à Majorque dans les années 40.

• • •

Dans les années 50, il demande à son ami, Josep Lluis Sert de lui construire un atelier qui est conservé en l'état avec des toiles inachevées. On retrouve le même type d'architecture qu'à la Fondation Miro de Barcelone, où la Fondation Maeght à St Paul de Vence ...


L'atelier
• • •

Puis en 1959, il achète une maison rurale typiquement majorquine du 18e, sur le terrain voisin, grâce à un prix décerné par la Fondation Guggenheim. Elle devient son second studio de peinture. En témoignent les graffitis sur les murs.

Le Boter
• • •

Enfin, en 1986, 3 ans après la mort de Miro, sa femme entreprend la construction d'un bâtiment qui doit accueillir le siège de la fondation et un musée. Plusieurs oeuvres sont alors vendues chez Sotheby's pour financer le projet qui est signé Rafael Moneo. Il abrite des toiles, des sculptures et un beau jardin.

Entrée de la fondation
Le musée
Le musée vu du jardin
Oeuvres dans le jardin
• • •

Mais il faut bien rentrer en France ... une dernière pause face au port de Palma ..

Fin