Escapade en Istrie (Slovénie - Croatie - Italie)

Une balade dans la région de l'Istrie (Italie du nord-est, Slovénie et nord Croatie)
Juin 2018
9 jours
Partager ce carnet de voyage

En passant par Gap et Besançon, puis Turin et Milan, un long parcours de plus de 800km nous emmène à Mira, entre Padoue et Venise.

La riviera de la Brenta à été créée au 15ème siècle par les vénitiens lorsque, au début du déclin de l'ère maritime, ils se mirent à investir sur la terre ferme , le long d'une petite rivière: la Brenta.

Ils firent appel aux meilleurs architectes et artistes pour construire des villas aussi somptueuses que leurs palais de Venise.



Villa Foscarini Rossi
Villa Pisani et d'autres villas
des intérieurs richement décorés
3
juin

De Mira, nous reprenons l'autoroute vers l'est. Nombreux véhicules autrichiens et allemands car l'autoroute va se séparer en 2 branches, l'une vers le nord : Autriche, Bavière, et l'autre vers le sud Trieste puis Slovénie (et ensuite Croatie)....

Le paysage change : on passe de la plaine vénitienne plate et étouffante (plus de 32°) à des reliefs verdoyants bordant le nord est de l'Adriatique.... enfin la mer et une température agréable !

Arrivons à Piran ," LA " station balnéaire de la courte (seulement 47km) côte slovène!

Piran

Notre hôtel, 5 étoiles (slovènes.....) dans un style "blockhaus soviétique " domine la mer et sa plage bétonnée.


allons découvrir cette petite ville médiévale ceinte de remparts que nous avons le courage d'escalader ! jolis points de vue sur la ville !

vues sur la vieille ville
traditionnel spritz bien mérité !!!
jolies façades et charmant petit port
coucher de soleil sur Piran
4
juin

En poursuivant vers le sud, nous passons en CROATIE... qui n'est pas dans l'espace Schengen ... alors il faut montrer les papiers d'identité !!!

Nous sommes toujours en Istrie, région qui comprend un peu d'Italie (le sud de Trieste), un peu de Slovénie (l'accès à la mer) et un peu de croatie (la région nord ouest) .... donc beaucoup de similitudes de part et d'autre de la frontière.

Arrivons à POREČ, ville inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco pour la basilique euphrasienne bâtie entre 543 et 554 par l'évêque Euphrase !



basilique pré-euphrasienne avec mosaïque
mosaïque du 4e s et cathèdre du 9e s

la basilique est surtout connue pour ses colonnes de marbre aux chapiteaux finement sculptés et les mosaïques de l'abside (école byzantine)

4
juin

Direction plein Est pour découvrir OPATIJA, "le Nice de l'Adriatique", avec son faste d'antan (fin 19ème) ses palaces et ses villas que l'on découvre en déambulant sur le lungomare (la promenade François Joseph) ..... dommage , le temps est gris, mais nous passons entre les gouttes !

fin de la route pour aujourd'hui: l'île de Krk (prononcer keurk!) avec son port et son vin blanc réputé (cépage zlatna !) ... délicieux sur un bar sauvage .....

5
juin

L'île de KRK est rattachée au continent par un pont. Connue pour ses belles plages, son vin (zlatina) et ses petites villes médiévales.

Dès le 12ème, l'île fut gouvernée par les ducs de Krk, puis placée sous protection vénitienne jusqu'à la chute de la sérénissime en 1797.

Elle passe alors sous le contrôle des Habsbourg ..... c'est sans doute pourquoi les autochtones parlent (outre le croate) l'allemand !!! (bien avant l'Italien ou l'anglais)


La ville de Krk a conservé un centre ancien fortifié.

plusieurs églises romanes charmantes

avec colonnes de marbre finement sculptées

quelques belles pièces:

magnifique Christ géant (2.10m !) du 14ème
polyptique de Ste Lucie (14ème) de Paolo Veneziano

Quittons la ville de Krk pour la partie méridionale de l'île : petits villages coincés entre mer et montagne

Stara Baška

Jurandvor, village célèbre en Croatie, car c'est dans cette ancienne église bénédictine de Ste Lucie (9ème siecle) que fut découverte, puis déchiffrée la "stèle de Baska". Cette stèle fut rédigée au 11ème dans l'ancienne écriture croate, le "glagolitique" : il a fallu 15 ans pour la déchiffrer. la base de l'écriture s'appuie sur les symboles chrétiens: la croix (souffrance), le triangle (Ste Trinité) et le cercle (perfection), en 2 versions: ronde ou angulaire !!!!!! Et ce texte est le plus ancien connu qui comporte le mot "croate" ....

la stèle de Baska

et au bout de la route, le village de Baška

un peu triste sous le ciel d'orage

pour finir la journée, direction le vignoble de Zlatina et le village de Vrbnick (à prononcer comme on veut ! ...)

dégustation de Zlatina chez Nada au coucher du soleil  !!!

c'est quand même meilleur que les nouilles locales qui ressemblent à de gros astiquots: les surlice . ou les crèmes glacées fluo....

6
juin

Nous profitons , une journée encore , des côtes croates.

Nous suivrons la côte liburnienne (de Opatija jusqu'à Labin) vers le sud , face aux îles de Cres et Krk. Sauvage et boisée (cyprès, pins, chênes et lauriers) elle descend très abruptement dans la mer.

Parfois entrecoupée de fjords :

le fjord de Plomin
le même fjord vu depuis l'autre extrémité

Puis nous remontons vers Rovinj, l'un des villages de charme de ce secteur

la vieille ville de Rovinj

enfin des façades colorées qui s'harmonisent mieux avec le bleu (enfin !) du ciel ... et le linge qui pend aux fenêtres ... comme un petit air d'Italie!

un petit air d'Italie

Côté "gastronomie" c'est toujours poisson grillé avec petits légumes. En revanche, côté pinard, on change de cépage pour le Malvoisie ! Et on commence à voir des gâteaux à la crème, façon autrichienne !!

Ce soir, nous quittons la Croatie pour revenir en Italie.

En conclusion, la Croatie, ou du moins le secteur que nous avons visité, ne correspond pas tout à fait à ce que nous aimons ...

l'ambiance manque un peu de charme. le tourisme est un peu outrancier : le moindre appartement est à louer (on se demande où logent les propriétaires?) les boutiques de souvenirs sont assez bas de gamme, un peu comme les touristes que nous avons croisés (est ce propre à cette période ?) ... pas vraiment de bonne bouffe .... pas vraiment de patrimoine .... des belles plages, de cailloux (mais ce n'était pas notre but !) ... un brin de déception ...

7
juin

Trieste est une ville située à l'extrême nord-est de l'Italie presque à la frontière de la Slovénie et de la Croatie. Elle fut longtemps l'accès à la mer pour l'Empire romain germanique . Avec les guerres mondiales du début du 20e l'Empire austro-hongrois est disloqué et Trieste est momentanément rattachée à l'Italie c'est l'époque du déclin du port et ce sera ici la naissance du parti fasciste . Occupée par les Allemands , puis les yougoslaves de Tito , elle est placée sous contrôle de l'ONU et partagée entre Italie et Yougoslavie. Ce n'est qu'en 1977 que Trieste est définitivement rattachée à l'Italie.

Bien sûr ce fut un site romain . il en reste des vestiges.

L'arc de Ricardo et le forum au pied du château

Trieste fut l'un des très grands ports de la Méditerranée, notamment tourné vers le commerce avec l'Orient et l'Afrique. Ce fut d'ailleurs une plaque tournante pour le commerce du thé et du café. C'est d'ailleurs ici qu'a été créée la société de café Illy. L'activité portuaire a certes décliné mais Trieste est toujours en compétition avec le port de Venise. C'est aussi une ville de sidérurgie ,de chantier naval et un port pétrolier . Elle doit à cette activité portuaire un habitat très opulent de palaces ,de sièges de compagnies d'assurance ...

La place de l'unité italienne est la plus grande place d'Europe ouvertes vers la mer
bordée de palais, de l'hôtel de ville et des sièges de Generali et Lloyd

bien sûr des églises romanes

Basilique San Silvestro 12e siècle

Et d'autres avec des traces byzantines dans de magnifiques mosaïques

Église et fresque des 12e et 13e

Dans les rues c'est une succession de belles façades aussi richement ornementées les unes que les autres

Quelques belles Façades

Trieste a également un grand canal bordé de belles demeures et de bistrots très sympas

On y mange bien. Nous avons fait un pèlerinage à Eataly ( New York..!. Et bientôt à Paris dans le Marais)

Eataly

Et aussi une adresse secrète pour manger des spécialités locales !!!

Et bien sûr très joli bord de mer

8
juin

Nous arrivons dans la capitale de la Slovénie, ville de 280 000 habitants, qui ressemble bien davantage à une charmante bourgade qu'à une grande capitale ! elle est sous la protection du dragon , son emblème.


Traversée par la rivière Lubljanica, elle doit détenir le record du nombre de bistrots au m2 !! Du monde partout, beaucoup de jeunes (avec une grosse université: ce doit être une super destination pour un Erasmus!) , un centre ville piéton, une ambiance détendue, avec des vélos dans tous les sens (les slovènes sont très écolos) et beaucoup de verdure et de parcs.

le célèbre triple pont

des rues pavées bordées de belles maisons richement décorées

et aussi une grosse cathédrale avec une porte en bronze

Une ville sympathique et conviviale où il doit faire bon vivre !

9
juin

Bled, c'est le vrai nom du village ! certes, c'est tout petit et paumé au milieu des Alpes Juliennes (extrémité sud-est de l'arc des Alpes), mais c'est un des fleurons touristiques slovènes.

Dans une nature très préservée, au bord d'un petit lac, Bled fut avant tout un lieu de villégiature pour l'aristocratie austro-hongroise. Belles maisons fin 19ème.

c'est aujourd'hui un lieu de vacances sportives: kayak (le club local décroche régulièrement des médailles aux jeux olympiques)vélo, rando, baignade, pêche... et le lac est immortalisé sur les cartes postales pour une petite île, en son milieu, surmontée d'une petite église

quelques km plus loin, son rival, le lac de Bohinj, est également connu pour sa cascade Savica; (78m de haut)

le lac

une petite eglise , St Jean St Baptiste, du 13ème avec de très jolies fresques.

la nef centrale
des fresques amusantes.... regardez le sang gicler !
et St Georges terrassant le dragon

d'autres petites églises dans la vallée.

et après toutes ces randos, un peu de réconfort avec le gâteau à la crème (spécialité locale !)

10
juin

Une journée dans les alpages pour découvrir l'habitat traditionnel des bergers.

Pour y accéder, téléphérique puis télésiège pour arriver à 1666m

plateau de Velika Planina

Cet habitat traditionnel est composé de petites fermes à toits très pentus , allant jusqu'au sol, recouverts de bardeaux en bois.

les premiers toits vus du télésiège
arrivée sur le plateau ; regroupement de fermes au loin
les vaches commencent à arriver sur l'alpage depuis le debut du mois

bien sûr, parmi ces fermes, certaines vendent du fromage, deux autres sont des bistrots, beaucoup sont à louer pour les vacances de ski ou randos ...

En fait , tout cet habitat a brulé lors de la 2ème guerre mondiale.( hiver 1944/1945). Un passionné d'architecture traditionnelle en a fait reconstruire plusieurs dès l'été 1945. Par la suite, les communes du plateau se sont entendues pour que toute nouvelle construction soit faite sur des plans précis et avec certains matériaux .

le plan initial qui laissait une grande place au bétail
le plan en coupe
fondations d'une future construction

Dans les plaines, l'habitat ressemble aux grosses fermes bavaroises , ou tout simplement alpines....

en bois avec un grand toit pour stocker le foin

Les exploitations agricoles sont très nombreuses : céréales et grands champs pour récolter le foin qui sera séché sur place ou parfois encore sur des " séchoirs à foin"

les séchoirs à foin

notre épopée slovène s'arrête ce soir.