Carnet de voyage

Voyage à Manquemapu

28 étapes
10 commentaires
34 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Hola ! Je m’appelle Amélie, j’ai 22 ans et je réalise un volontariat de 3 mois à Manquemapu ! L’objectif de cette mission est de promouvoir ce lieu magique... 🐚🌺💙
Février 2020
12 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 15 mars 2020

De Santiago à Puerto Montt puis de Puerto Montt à Purranque, là arrivent Julio et Manuel avec le fourgon blindé de courses. Je monte à l’avant et c’est parti pour 3h de route à travers la Cordière, le lieu est proche de Hueyusca et de la ville de Purranque, cela fait parti de la grande région des Lacs, au nord de la Patagonie. Je peux admirer le coucher de soleil entre les montagnes, les routes sont difficiles et je suis impressionnée par la conduite de Julio alors qu’il fait nuit.

Sur le chemin, on peut entendre le bruit de la mer, le ciel est magnifique, on peut voir toutes les étoiles.

Une fois arrivés, tout le monde débarque pour vider le fourgon. On traverse le pont, Javier m’accueille. Puis on marche jusqu’à l’hospedaje Eliza. Je m’installe et premier repas avec la famille de Julio, sa femme Elizabeth et leurs deux fils, Brian et Sebastian. Ils voient que je suis complètement perdue...

Eliza : « Sabes donde está ? » (tu sais où tu es ?)

Julio : « En el paraíso » (au Paradis)

2
2
Publié le 15 mars 2020
Vue de ma chambre 

Je découvre la mer pour la première fois. Je prends mon petit-déjeuner, avocat et maté obligés... on refait pas les basiques.

On me dit qu’aujourd’hui est un jour spécial, car c’est le premier jour où commence la compétition de football qui a lieu une fois par an et que cette année elle a lieu à Manquemapu (soit une fois tous les 3 ans). Du coup, il y a beaucoup de touristes. Des chanteurs d’Osorno sont prévus pour la soirée.

3

L’endroit est vraiment étonnant. Les chiens, cochons, vaches, chevaux se baladent en toute liberté tout le long de la plage.

On compte environ 100 habitants à Manquemapu. 10 élèves à l’école, environ 15 personnes travaillent pour le tourisme et les autres vivent principalement des ressources du lieu : vente de bois, artisanat, pêche, agriculture.

L’école en vert à gauche, la maison des pêcheurs en rouge à droite

Les habitants s’appellent les Mapuche et plus précisément les Williche. Ils sont pratiquement tous nés ici ou dans la zone de Mapu Lahual, qui regroupe l’ensemble des villes de la communauté Mapuche de la cōte ouest, de Bahia San Pedro à Bahia Mansa.

En haut à droite, un plat un peu curieux, il y a du bœuf, du poulet, du poisson, des palourdes et des mariscos. Les mariscos, c’est la grande spécialité ici, on peut en trouver partout dans la mer. Ça ressemble à des grandes moules. Il parait qu’il y a des années, la plage était envahie de mariscos.

4
4
Publié le 16 mars 2020

« El Galpon », ça veut dire hangar. Personne peut expliquer pourquoi ce nom, sûrement parce que ça ressemble à un hangar... Javier me dit qu’on l’appelle aussi « La Thaïlande de Manquemapu »... Mais apparemment tout le monde n’est pas d’accord avec ça... “ Mais n’importe quoi” disent certains 😂

Brian me montre le chemin pour y aller.

Une des milles merveilles de Mapu Lahual 
5
5
Publié le 16 mars 2020

Bon ici, il y a pas vraiment d’horaires. Et comme c’est le monde rural, personne n’a de chef. Les activités s’adaptent souvent au temps. Plus d’activités touristiques l’été, plus d’artisanat l’hiver...

Avec Javier Ancapan et Tatiana Cadigan, on se retrouve au camping pour voir ce que je peux faire pour promouvoir Manquemapu. Pour l’instant, Javier me donne la liste de toutes les personnes qui travaillent pour le tourisme pour les rencontrer et voir s’ils ont un site, un contact... la plupart ne font rien pour promouvoir leurs activités et ne sont pas très adeptes des nouvelles technologies.

6
6
Publié le 16 mars 2020

Aujourd’hui, on va à Purranque, la ville la plus proche de Manquemapu même s’il faut environ 3h30 pour y aller. Notre chauffeur attitré Julio nous emmène avec Javier... jamais très ponctuel 😛

La réunion est pour développer le tourisme de la région... ça tombe bien. C’est une première, des fonds seront attribués aux 4 personnes proposant les projets de tourisme les plus innovants. À Manquemapu, quelques personnes postulent même si c’est pas simple pour tout le monde parce qu’il faut être présent à long terme, répondre à plusieurs questions sur ordinateur et réaliser un dossier avec tous les détails.

Voici les projets (1 par personne) :

  • Une bière « Manquemapu » avec des saveurs de fruits de la région
  • Des balades à cheval sur la plage (jusqu’ici ils proposent pas car ils estiment que les chevaux ne sont pas habilités pour les touristes)
  • Des cabanes en bois sur les campings (pour la pluie)
  • Des machines spéciales pour l’artisanat de bois
  • Un véhicule pour réaliser des trajets privés pour les touristes (le bus passe uniquement le mercredi, le vendredi, samedi et dimanche)
  • Lancer une activité de surf
7
7
Publié le 16 mars 2020

J’ai fait connaissance avec Patricio, celui qui fait les tours en bateau et comme le hasard fait bien les choses, deux touristes de Santiago et guides de trekking, Ingrid et Claudio veulent aussi le faire le lundi... parfait !

Au programme... loups de mer, oiseaux, pingouins, dauphins, et mouettes.

8
8
Publié le 16 mars 2020

Ici peu de jeunes, mais ça n’empêche pas les soirées à la plage, privatisée bien sûr 🤪

Petite balade à cheval, baignade dans la rivière, discussions de « qu’est-ce que t’écoutes comme musique française ? » et de « oh tu connais Paris ? », les expressions d’ici, feu de camp/barbecue sur la plage.

 La viande est très bonne, c’est du mouton d’ici. Il parait que le sable y joue quelque chose.
Dans les constructions du festival Nomade
Le fameux poncho et le bonnet breton  
9
9
Publié le 16 mars 2020

Marche : Bahia San Pedro - San Carlos - Manquemapu

Javier nous montre le chemin.

10
10
Publié le 16 mars 2020

🛑 Pause pour les remerciements

1000 merci Claudia et Miralda !!! 🙏🏼🙏🏼De Pachamama Voyages qui ont organisé mon voyage au top et qui m’ont trouvé ce volontariat : https://pachamama-voyages.com/ si vous voulez organiser votre voyage en Amérique latine ! (Inchallah les vols rouvriront...)

Et travolution travel, merci Jorge Narbona qui m’aide de l’agence à Santiago pour cette aventure. https://travolution.travel/

Merci Jeunes à Travers le Monde, qui m’ont attribué une bourse pour m’aider à financer mon voyage. http://www.international-jtm.com/bourses/bourse-jtm-35/

Et merci Javier Ancapan 😉

Leader du tourisme à Manquemapu pour m’accueillir 3 mois 😀https://m.youtube.com/watch?v=a2DJ0-HKIqk

11
11
Publié le 16 mars 2020

Bon pour promouvoir la région, le mieux c’est de la connaître... du coup c’est parti pour 4 jours dont 3 jours de marche avec Ingrid et Claudio, mes guides préférés et Javier, maître guide de Manquemapu. Sac à dos, tente, chaussures de randonnée, équipement total 👌🏽

On prend le sendero tropical  !

Jour 1 : Manquemapu - Caleta Cóndor (temps prévu : 9h)

Jour 2 : repos à Caleta Condor, kayak, tour en bateau

Jour 3 : Caleta Cóndor - playa Ranu - Huellelhue (temps prévu : 5h)

Jour 4 : Huellelhue - Tril Tril - Maicolpue - Osorno (temps prévu : 8h)

12
Arrivée au bout de sa vie, heureusement le paysage est pas mal (j’ai cru que j’allais faire demi-tour a cause des pieds en vrac)
Coup dur pour le joueur chilien
13

Journée à Caleta Condor.

Le bonhomme en bois représente le travailleur qui va couper et récupérer le bois dans les montagnes. Ici, il y a beaucoup d’artisanat d’objets en bois car il y a beaucoup d’alerce, ce sont des grands arbres blancs qui sont très durables... environ 1000 ans.

14
14
Publié le 17 mars 2020

Caleta Condor - Playa Ranu - Huellelhue

Playa Ranu 

Arrivés à Playa Ranu, on a la chance de pouvoir voir des dauphins. Ils s’approchent de la plage lorsqu’il pleut... un bien pour un mal.

On traverse la rivière Huellelhue en bateau et on arrive chez Mela, endroit complètement isolé.

15
15

Huellelhue - Tril Tril - Maicolpue - Osorno

Après une nuit agitée avec la pluie et les batailles des six chiens et des quatre chats, on se prépare pour le dernier jour de trekking.

Ciao Mela 

On rejoint le sentier en bateau, super balade avec le lever du soleil :

Et c’est reparti 🏋🏽‍♂️ !

Tout se mange !

Après 8h de marche, on arrive à Tril Tril, où on nous emmène en voiture à Maicolpue pour dîner et se reposer.

Après un bon repas et une expérience en mélangeant du vin et de la harina tostada (une spécialité mapuche qui se voit normalement avec de l’eau), on rentre à Manquemapu avec Javier. Après avoir un peu galéré pour prendre le dernier bus et trouver un endroit où dormir, on arrive à Osorno où je découvre la plaza Armas et la cathédrale San Mateo.

Voilà fin du trekking, on rentre à Manquemapu !

Petite histoire triste : le gouvernement veut faire une route tout le long du sentier pour puiser des minéraux. Ce qui se plus détruirait tout le charme de la côte Mapu Lahual. Les mapuche pas très contents vont commencer une pétition.

16

Début février a eu lieu le festival Nomade de musique électronique à Manquemapu. Arrivée quelques jours après, j’ai pas pu y assister par contre il reste toutes les décorations, et les habitants profitent des enceintes, du reste des boissons et des constructions. 🥳

https://www.festivalnomade.cl/

17
17

le pont : il a été construit en 2015 par des constructeurs de l’île de Chiloé. Avant ça, il fallait passer en bateau uniquement.

la grosse roche : c’est un peu le monument de Manquemapu, il est appelé “iglesia” (église) ou “campanera”.

l’antenne : c’est la compagnie Entel qui a acheté cette antenne sauf qu’au final ça marche très mal, uniquement pour les appels. Il y a une autre antenne plus loin, Movistar qui finalement marche beaucoup mieux. Du coup c’est assez drôle, certains ont deux/trois/quatre téléphones avec des compagnies différentes pour changer à chaque endroit.

la rivière Lliuco : elle se jette dans la mer. Le courant est assez fort mais beaucoup moins que dans la mer et l’eau beaucoup moins froide.

18
18
Publié le 20 mars 2020

C’était vraiment pas gagné parce qu’ils disaient que c’était trop compliqué que je vienne. Et puis finalement, Julio a bien voulu. 😝 On est allé dans la partie facile, avec le cheval à l’allée et à pieds au retour. La, c’est la fin du travail car le bois d’alerse est déjà préparé en planche. Il suffit simplement de regrouper les planches et de les rapatrier.

Ce travail constitue la principale activité à Manquemapu.

19
19
Publié le 18 mars 2020

Bon c’est pas le confinement comme en France. Mais l’ambiance était un peu triste à Manquemapu aussi, l’école est fermée et tout le monde reste ici. Même si on a quand même la chance d’être dans un beau lieu et de pouvoir bouger.

Pensée aux français 💪🏽

Bon et puis de temps en temps on a Patricio qui essaie de nous faire rire devant les informations :

  • On va finir par mourrir de faim avant de mourrir du virus.
  • A mon avis c’est un complot du gouvernement pour plus parler des manifestations.
  • Ah personne ne manifeste contre le coronavirus.
  • Bon bah on va fermer Manquemapu.
  • Amélie prépare toi à devenir chilienne et à rester pendant un an.
  • On va aller au refuge dans les montagnes.
  • Corooooonavirus
  • Faut vite qu’on fasse notre stock de vin et de bière dans la semaine.
  • Il faut profiter, comme ça on mourra content.
Erty qui nettoie les sachets de thé salis par le cochon. 
20
20

On a un peu refait l’histoire de Manquemapu... des filles qui vont faire un cours de plongée. Bon d’après Laura, la présidente de la maison des pêcheurs, il y a déjà eu une fille qui a plongé. Du coup, c’est une seconde historique. Tatiana, Nicole et moi on se prépare pour aller plonger dans la rivière avec Manuel comme professeur. Même si tout le monde a rigolé au début parce que personne n’a vraiment d’espoir qu’on y arrive, on a quand même réussi à plonger un peu.

Et oui c’est vraiment difficile... 😁

La combinaison donne l’impression d’être un cosmonaute. 👩🏼‍🚀 Et pour plonger il faut mettre une ceinture de pierres d’environ 10kg pour éviter de flotter. Et après ça, il faut réussir à rester longtemps sous l’eau et en profondeur sans avoir mal aux oreilles. Un vrai défi...

Tatiana a finalement abandonné. On devait faire le 2e cours le lendemain avec Nicole, « on lâche rien » de Manuel, mais par risque de contamination avec les masques et le détendeur de plongée... ce sera une autre fois 😊 le but ultime est d’aller en mer et d’attraper des poissons comme les plongeurs pro de Manquemapu. 🐠✊🏽

21
21
Publié le 23 mars 2020

La veille, ils ont installé le filet dans la rivière. Et puis hop, lever à 7h le lendemain pour l'enlever. Réveil difficile... Mais beau lever de soleil. Au total 33 poissons, un bon score 👏🏽 2 saumons dans le lot. Ce qui nous promet des bons plats... poisson frit, poisson grillé 😻

Ils font ca environ 2 fois par semaine.

L' apres-midi, on est allés dans les bois. Mais pas pour cueillir des cerises. 🤓

En photos ci-dessous, les mortillas en rouge clair et les mortas en rouge foncé. Mais comme elles sont pas encore mûres, on s'est rabattu sur les mûres. 🤓

En noir, c'est des luma. Un peu plus piquant.

Et si c'est rose, c'est mortel. Du coup faut quand même avoir une bonne vision des couleurs.

Mortillas à droite 
Préparation de la confiture de mûres  
22
22
Publié le 23 mars 2020

Toujours avec Patricio...

• Eliza : ils ont prévu pas d'école pendant combien de temps ? Moi : de toute façon, c'est pas le plus important si ? ... Patricio : non le plus important, c'est la nourriture.

• Allez buvons un coup, c'est bon pour le virus.

• Informations : restez chez vous, interdiction de sortir... Patricio : bon bah je vais pas pouvoir rentrer chez moi. (Il habite à côté)

• A Purranque, les gens ont le droit de sortir jusqu'à 14h de l'après-midi... Patricio : l'après-midi seulement tu peux avoir le coronavirus.

Sinon, on a regardé une émission marrante sur le coronavirus : "Morandé con Compania" sur MCC. Le public était en carton avec des personnalités comme Kim Jong-un et Trump. Ils ont aussi repris le clip "Casa si, calle no" : Maison oui, rue non. https://m.youtube.com/watch?v=1baPMBpmQPQ

Et du coup c'est l'occasion pour moi de découvrir de nouvelles spécialités chiliennes... Le fancho, mélange de bière et de fanta et le pisco, eau de vie à base de vin.

23
23
Publié le 23 mars 2020

Le coucher de soleil était pas incroyable ce jour là mais on est allé avec Sebastian avant qu'il pleuve toute la semaine. On le voit tranquille en train de manger les mortas pendant que je galère à monter.

D'après Javier, ils appellent ça " la roca del amor ", le rocher de l'amour, mais encore une fois c'est à vérifier 😛

24
24
Publié le 23 mars 2020

Pour passer une bonne soirée, on rigole pas. Ils installent la lumière en refaisant l'electricité, Javier et Julio construisent des bancs en 2 minutes et on ramène l'enceinte du festival.

La soirée est partagée entre la musique du festival, des musiques traditionnelles chiliennes, Indochine et la macarena. Ce qui est marrant c'est que pour danser, ils se mettent toujours 2 par 2. Une super ambiance... merci !

https://m.youtube.com/watch?v=KOOaIea7lPE : Nicola Cruz au festival Nomade

Joaquin à gauche qui s'est construit son sac de couchage
25
25
Publié le 23 mars 2020

Les lendemains de soirée non plus ca rigole pas ! Dès le réveil, ils sont allés creuser dans le sable entre la rivière et la mer pour faire un passage afin d'éviter que la rivière monte.

Le courant était particulièrement impressionnant ce jour-là. (Je mettrai bien une video mais j'ai pas encore réussi à savoir comment faire 😅).

Et puis l'après-midi, activité cueillette bis et cette fois-ci des mortas.

26
26
Publié le 26 mars 2020

Pour aller chez les Navarro, il faut : marcher un peu beaucoup puis traverser la rivière en bâteau et remarcher, un peu.

Javier me présente son artisanat. Il a pleins d'idées originales dont une table oú il va mettre du sable avec des décorations comme des petits bâteaux et des coquillages avec une vitre au-dessus, des lampes, des pots pour les fleurs, des fresques pour la cuisine avec des motifs mapuche.

Le bois est brut, il y a :

  • De l'alerce pour les grands objets
  • Canelo, Tepa, Sirueliyo et Avevano pour les plus petits objets
La table avec le pont, la mer... 

Là c'est encore l'été du coup il va surtout travailler dans les bois pour fabriquer des planches, "las tejuelas".

Puis je découvre le travail de tissage de ponchos avec Judith, la femme de Javier. Pour fabriquer un poncho, il faut environ 3 semaines.

Et après, on a mangé et on a joué avec les enfants de Javier, Javiera, Natanael et Jamileth. 🐸

La fleur orange, c'est un fruit qui s'appelle le woldem berri.

27
27
Publié le 26 mars 2020

Let's go dans la Cordière (de la Costa) pour découvrir le travail de Manuel et Hector qu'ils font quasiment tous les jours. Là, se trouve l'or de Manquemapu. Aujourd'hui, l'objectif est de récupérer du bois pour la future maison de Manuel et en même temps d'apprendre à Manuel à couper le bois. Apparemment, l'élève aurait dépasser le maître 👏🏽😎

Du coup, c'est parti pour 2/3h de souffrance pour l'allée et pareil au retour, surtout que c'est pas les moins bavards d'ici 😜

On est passé par le refuge d'Hector pour récupérer les outils et au travail ! ⛏

Dans la bouteille de fanta, ce sont des aveyana, à l'intérieur ça ressemble à des amandes.

1 mois à Manquemapu... on gagne en agilité... et en coups de soleil 😛

Hector m'a fait une démonstration de comment on fait des tejuelas d'alerce. Voici les 10 étapes :

1. On choisit l'arbre

2. On pose pour la photo

3. On fait attention à ne pas être sous l'arbre

4. On coupe l'arbre

5. On va voir l'arbre

6. On coupe des bouts de l'arbre

7. On fait des planches avec la mapuche technique

8. On laisse sécher les planches

9. On revient pour les récupérer

10. On vends les planches

Si tout se passe bien inchallah, la maison de Manuel sera prête dans un an.

En tout cas voir le travail d'alerce, c'est super parce que c'est vraiment la base d'ici, c'est ce qui permet à tous de rester habiter là. 😊

28
28
Publié le 31 mars 2020

Parce que l'air de rien, j'essaie de travailler un peu. 🙈 Voici, la video des jeunes de Manquemapu qui explique pourquoi en effet je m'éclate ici. 😜

Normalement, il y a la traduction francaise (à activer dans les paramètres) 🇫🇷