Carnet de voyage

Miroirs d'Europe

12 étapes
44 commentaires
Périple en train de 30 jours à travers 8 pays européens de Paris à Athènes pour parler des crises que subit l'Union Européenne : crises économiques, politiques et toutes les autres.. #Interrail

Bonjour à toutes et à tous,

Je m'appelle Amaury, j'ai 23ans et je suis étudiant en dernière année de Communication Politique à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Pour cet été j'ai décidé de travailler (dur) en intérim pour pouvoir financer un projet qui me tient à cœur : un tour d'Europe en train !

Ce n'est pas la première fois que je voyage seul. Il y a 2ans je suis parti en Service Civique à Montréal pendant 1an. C'était sans doute la meilleure année de ma vie (jusqu'à présent). Vous pouvez voir un résumé de mon expérience en vidéo car j'ai filmé une unique seconde de mon quotidien canadien, tous les jours, pendant 1an.

C'est le projet #1SecondEveryday et ça fait un joli petit film 😉 Vous verrez, j'en ai profité pour visiter les alentours (Toronto, New-York, Chicago, Californie, Mexique, Cuba..)

Filmer une seconde par jour son quotidien en service civique à Montréal, c'est le projet #1SecondEveryday 

Au Canada, j'ai pu aider une super association pendant an un (cc Chantiers Jeunesse) alors pour ce projet là je voudrais faire quelque chose d'originale, pas un énième blog de voyage mais plutôt raconter mon voyage européen en rencontrant les européens grâce au couchsurfing.

En tant qu'européen convaincu et pour rendre les choses plus intéressantes je vais prendre comme prétexte les pays que je vais visiter pour réaliser des articles sur une crise spécifique qui menace l'Europe aujourd'hui et essayer de répondre à la question fatidique : Mais que fait l'Europe ?

• • •

Alors voici comme devrait se dérouler mon voyage (évidement je me laisse la possibilité de complètement changer d'avis et de voir au jour le jour ce que je veux faire le lendemain)

Itinéraire prévu pour mon voyage d'un mois de Paris à Athènes

- Étape 1 : Berlin (Allemagne) pour parler de la Crise Écologique

- Étape 2 : Prague (République Tchèque) pour parler de la Crise de Confiance

- Étape 3 : Vienne (Autriche) pour parler de la Crise Populiste

- Étape 4 : Bratislava (Slovaquie) pour parler de la Crise de la Corruption

- Étape 5 : Budapest (Hongrie) pour parler de la Crise des Migrants

- Étape 6 : Bucarest (Roumanie) pour parler de la Crise d'Intégration

- Étape 7 : Sofia (Bulgarie) pour parler de la Crise de la Pauvreté et de l'Exclusion sociale

- Étape 8 : Athènes (Grèce) pour parler de la Crise Économique

• • •

Je pars donc seul pour un euro-trip d'un mois à travers 8 pays européens. Comme je souhaite dormir chez l'habitant pour me perdre au fil des rencontres hasardeuses, j'embarque léger.

*Photo de ce que j'emmène

- Pass Interrail (7 jours sur 30 jours - 255€)

- Sac à dos de randonnée (55L c'est largement suffisant)

- Sac de couchage (si je dors sur le canapé, c'est ça le couchsurfing 😉)

- Trousse de toilette (avec brosse à dent, dentifrice, pansements, échantillons gel douche/shampoing, déo, lingettes, boules Quies, cadenas, Doliprane)

- Vêtements (change pour 7 à 10 jours sera suffisant)

- Portefeuille (avec des sous dedans c'est mieux)

- Carnet et crayon (pour prendre des notes évidement)

- Quelques repas complets en barre (pour les longs voyages en train ou si je ne trouve rien de végétarien, toujours un repas sur moi au cas où)

- Kindle (pour lire léger dans le train : Cosme de Guillaume Meurice, Qui a tué mon père d'Edouard Louis, Utopia XXI d'Aymeric Caron etc.)

- Porte cartes (carte bleue, carte étudiante, carte vitale, carte navigo et permis de conduire)



Alors n'hésitez pas à commenter/partager et à me dire ce que vous en pensez. On se tient au courant 😉

- Amaury

Votre circuit individuel en Pologne, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires

Interrail est un pass ferroviaire qui vous ouvre les portes de 30 pays européens (soit plus de 40 000 destinations !). Avec Interrail pas de contrainte : vous organisez votre voyage comme vous le voulez.

Pour ma part j'ai choisi le pass 7 jours de voyage illimité (de minuit à minuit) sur une période de 30jours pour 255€ (attention cela ne comprend pas les éventuels frais de réservation de siège notamment pour les trains de nuit).

Pourquoi partir en Train ?

Le voyage en train ♥

Pour la simplicité ! Avec le train les voyages sont beaucoup plus rapides, l'Europe est tellement grande, les trajets peuvent vite être longs (entre Budapest et Bucarest prévoir 16h de train) ! De plus, en train on peut plus facilement (et mieux) dormir et profiter du paysage.

Pour l'empreinte écologique. Les moyens de transport représentent 1/3 de la consommation d'énergie en France selon l'ADEM. L'autobus consomme 130 g de CO2 par km tandis que le TER trois fois mois (43g de CO2/Km) !

Que fait l'Europe pour le train ?

#DiscoverUE. L'Union Européenne à décidé cette année d'offrir 15 000 pass Interrail à autant de jeunes européens qui fêtent leur 18ans pour découvrir l'Europe. C'est un investissement de près 12 millions pour 2018 et qui pourrait atteindre 700 millions et concerner 1.5 millions de personnes entre 2021 et 2027😉

#PassPremium. Le pass Interrail premium permet de visiter l'Italie et l'Espagne sans se soucier de la réservation. Sur le site il est mentionné que "Nous sommes heureux d'annoncer que ce programme est soutenu par l'UE".

#Investissement. Le plus gros levier reste l'investissement que fait l'Union Européenne sur le réseau de chemin de fer européen. Il faut savoir que l'Europe compte 205 538 km de voies ferrées (source) ! Sur la période 2014-2020 l'Union Européenne investi près de 4 000 000 000€ (soit pratiquement 20€ par km de ligne). Il s'agit de 26 projets dans 7 pays (principalement Roumanie et Pologne mais également l'Italie, voir graphique). Liste des projets financer par le fonds au développement régional et urbain à retrouver ici.

KM
878

Première étape de ce voyage : la capitale allemande ! Berlin sa cathédrale, ses musées mais surtout sa "grande porte" et son "mur" (enfin ce qu'il en reste).

Une partie du mur, redécorée

Mais l'Allemagne est surtout vu comme le bon élève en matière d'écologie et d'énergies renouvelables. En 2011 après la catastrophe de Fukushima, la chancelière allemande à pris la décision historique de fermer ses centrales nucléaires et d'arriver à terme à 100% d'énergies renouvelables ! En France, le nucléaire représente 75% de l'électricité produite, pour 18.4% d'énergies renouvelables; un chiffre en recul par rapport à l'année dernière (source), ce qui fait de la France le pays le plus nucléarisé au monde (source)! Le ministre de l'écologie - Nicolas Hulot - a d'ores et déjà annoncé qu'on ne pourrait pas respecter notre engagement de réduction de la part du nucléaire à 50% d'ici 2025.

En Allemagne les énergies renouvelables représentent un tiers du mix énergétique mais depuis l’arrêt du nucléaire, la consommation du charbon n’a pas baissé (40% !)... (Source)


Ray, mon host à Berlin

Ray à 29ans, il est géographe de formation. Il m'a accueilli chez lui à Berlin pour 3 nuits.


On n'a pas envie de fermer nos mines car cela signifie abandonner des régions qui n'ont que ça pour vivre

J'aimerai parler de la crise écologique dont on prend petit à petit conscience en Europe. Je parle de cela car en France l'Allemagne est parfois vu comme un pays "vert"

Ah bon? C'est marrant parce qu'il y a beaucoup de voiture en Allemagne. En France, vous utilisez beaucoup le train, vous êtes vus comme le "pays du train" et c'est plus écologique que la voiture. En Allemagne, il y a de plus en plus de voies ferrées mais ce n'est pas aussi rapide qu'en France.

Mais aussi beaucoup de vélo à ce que j'ai vu

Oui, ici on utilise beaucoup le vélo pour aller au travail, c'est un moyen de transport très pratique à Berlin parce qu'il y a beaucoup de pistes cyclables et les voitures respectes les cyclistes. Mais comme je te le disais on utilise aussi beaucoup la voiture qui marche au pétrole.

le pétrole remplace l'énergie nucléaire ?

Oui c'est vrai. La sortie du nucléaire à été une décision politique. Ca a été pris il y a longtemps par Schroder et les Verts allemands mais les nouveaux dirigeants voulaient y renoncer juste une semaine avant la catastrophe de Fukushima. Après l'incident, il n'était plus possible de faire marche arrière alors la part du nucléaire a diminué mais elle n'aura pas disparu en 2025 comme annoncée.

Tu penses que c'est une bonne chose ?

Le nucléaire est vraiment dangereux et n'est plus rentable : le cout de la déconstruction est pharamineux! Et ça pose beaucoup de question comme où est ce qu'on enterre les déchets ? Personne ne le sait ici.. Ils vont etre enterrés quelque part pour des millions d'années. Ce n'est pas une solution à long terme ça.

Justement le long terme, c'est les énergies renouvelables ?Oui. Les énergies renouvelables ont augmenté en Allemagne mais maintenant ça stagne, ils n'investissent pas dedans, ils s'en foutent de l'environnement. Ils ne s'intéressent qu'aux emplois dans les mines. C'est un grand enjeux, ici en Allemagne, les mines. On n'a pas envie de fermer nos mines car cela signifie abandonner des régions qui n'ont que ça pour vivre ; ils n'ont que ça la haut. Réduire la part du nucléaire pour augmenter celui du charbon n'est pas écologique du tout, il faut réinventer le modèle économique.

Et l'Union Européenne peut être un acteur de ce nouveau modèle économique ?

Ils peuvent essayer de travailler ensemble, d'obtenir plus de solidarité entre les pays. Ça ne sert à rien de fermer nos centrales ici, si c'est pour acheter de l'énergie nucléarisée à la France! C'est toujours le même problème : il n'y a pas de solidarité européenne. On fait tout ce qu'on peut pour notre propre pays mais rien pour les autres; ils disent qu'il faut créer des emplois coûte que coûte où on risque de mourir, mais c'est encore une politique à court terme. Merkel parle d'écologie car elle est contrainte par les anciens gouvernements, mais elle ne pense qu'à nos propres intérêts.

Pourtant Merkel est vu en France comme quelqu'un d'assez ouvert Mais aussi ferme parfois, à propos de la Grèce notamment Elle n'en a rien à faire de la Grèce, elle pense que tous les pays doivent ressembler à l'Allemagne. On est un pays fort et on dit aux autres pays ce qu'ils doivent faire. C'est facile à dire quand on est là première économie de la zone euro, la France est assez faible mais ça peut changer avec Macron. Sur les réfugiés c'est pareil, on s'en foutait avant 2015, on ne voulait pas voir la crise, mais maintenant que ça nous touche, ça devrait concerner tout le monde. L'accord de Dublin par exemple, c'est allemand ; on dit : "c'est votre problème".

Dernière question : Est-ce que tu penses que l'Allemagne s’intéresse comme il faut à l'Europe ?

Oui parce qu'on aime vraiment voyager et apprendre sur d'autres cultures. Je pense, par exemple, que la France est plus concentrée sur elle-même ; ici, les gens sont prêts à écouter comment les autres vivent. Ça a avoir avec l'histoire de notre pays, parce qu'on apprend très vite que tout était mauvais dans notre culture à l'époque des nazis. Forcément ça laisse des traces. On réfléchit beaucoup sur nous-même à cause de notre histoire. Je pense qu'on est les seuls à réfléchir sur ces questions. La France a eu la colonisation mais vous en parlez pas autant et l'Italie a été un allié des nazis, il y a eu des camps de concentration en Italie mais pourtant je ne vois pas beaucoup de musée. Ici on étudie le nazisme dans chaque sujet, et je pense que c'est une bonne chose. Et c'est aussi pourquoi beaucoup d'allemands qui prennent une année pour faire du volontariat vont en Israël ou à Auschwitz. Mais ça nous empêche pas de penser à nos intérêts avant tout. Pour en revenir à l'Europe, le problème c'est qu'on vote pour les européennes mais sur des enjeux nationaux. On a voté pour Martin Schultz parce qu'on voulait qu'un allemand gagne. C'est un vote purement national. Je comprends pas pourquoi il n'y a pas de partis européens, il y'a des groupes européens au parlement mais les partis restent nationaux. Et il faudrait rendre l'Europe plus démocratique ; par exemple, le commissaire à l'énergie est allemand et il ne parle pas anglais, on a vu des vidéos c'est ridicule, il a été élu par personne.

Et comment tu vois l'avenir ?

Soit on travail ensemble, soit l'Europe va s'effondrer parce que nos sociétés deviennent plus conservatrices, plus nationales. Je suis vraiment européen mais dire "regardez on n'a plus de frontière c'est super" ce n'est pas suffisant, l'Europe devrait être plus que ça.

C'est déjà la fin de cette première étape, je quitte donc Berlin, une ville pleine d'énergie pour me diriger vers la capitale Tchèque : Prague ! Car pour que la Commission puisse continuer à investir dans les énergies renouvelables, il faut qu'elle est mandat de la part de ses citoyens, mais que ce passe-t-il quand les électeurs décident de ne plus voter ? à suivre donc 😉

KM
1158

Après l'Allemagne, la République Tchèque! qui - selon le dernier baromètre - est le 4ème pays de l'Union ayant le moins confiance dans les institutions communautaires. Le pays, qui fête cette année le centenaire de sa création en 1918, n'a que pour l'heure que 28% d'opinion positive envers l'UE (enquête à télécharger ici).

Mais comment avoir bonne image de quelque chose que l'on ne connait pas, ou du moins directement. Les Tchèques ne sont que 53% à se sentir citoyen européen (contre 92% des luxembourgeois.es), c'est à peine plus que les français.es (60%). Résultat, la République Tchèque remporte la palme de abstention aux dernières élections européennes ! (+80%! en augmentation de 10% en 5ans, sources ici et ).

Petra, mon hôte à Prague

Il faut comprendre qu'avec la période communiste que l'on a subit, on se dit souvent que si ça vient de l'état c'est forcément quelque chose de mal. On n'a pas confiance dans les institutions.


Petra, 39ans, travaille dans la section internationale d'Adecco. Grâce à ce travaille, elle à souvent l'opportunité de voyager en Europe (en France, en Finlande ou encore en Allemagne)





Juste te poser quelques questions sur l'Europe pendant notre dernier trajet ensemble. Il semblerait que les tchèques sont parmi les personnes qui ont le moyens confiance dans l'union européenne, je me demandais ce qui peut l'expliquer..

Les tchèques sont experts pour se plaindre. Ici on cherche toujours un coupable donc même si c'est pas vrai on dit que c'est l'Europe. Par exemple le RGPD, il a été adopté et modifié par la République Tchèque pour être encore plus strict, plus protecteur des données, mais on a blâmé l'Union Européenne pour ça.

C'est étrange, en France le règlement générale de protection des données à été plutôt bien vu, ça a même été mise en avant pas l'UE pour vanter son action.

Ici, on a dit que ça allait coûter beaucoup d'argent aux entreprises et que ça allait limiter notre liberté. Par exemple, on a dit que les établissements scolaires ne pourraient plus mettre les photos de leurs étudiants sur leur site web ; et ici, on tient beaucoup à notre liberté. Il faut comprendre qu'avec la période communiste que l'on a subit - où il y avait beaucoup de corruption, de dénonciation, où l’État te surveillait en permanence te disais quoi faire, quoi étudier - on se dit souvent que si ça vient de l'état c'est forcément quelque chose de mal. On n'a pas confiance dans les institutions et encore moins dans les institutions supranationales. L'Union Européenne est perçue comme lointaine et encore inconnue pour nous.

Et cela peut expliquer pourquoi les tchèques sont peu nombreux à aller voter aux élections européennes ?

Oui surtout que les tchèques qui sont dans les institutions européennes sont des politiciens qui sont mal aimés et que l'on envoie là-haut pour s'en débarrasser. Ils sont incompétents pour le job !

Et tu penses que ça peut un jour conduire à une sortie de la République Tchèques de l'Union Européenne toute cette défiance ?

Les tchèques ne veulent pas sortir de l'UE. En fait on ne veut rien faire. Si on quitte l'Europe, on aurait personne à blâmer et on veut continuer à rester les victimes.

Durant mon séjour tu m'as dit que tu te sentais "européenne" Qu'est ce que tu entends par là ?

C'est que je me sens pas connecté aux tchèques. Ici on n'a pas une longue histoire, avant c'était l'empire austro-hongrois. Disons que je me sens pas ici 'chez moi'. Je travaille pour une compagnie internationale, je voyage souvent et mon petit ami habite à Lyon, c'est pour ça que je me sens européenne.

Et dernière question : selon toi, que peut faire l'Union Européenne pour sortir de cette situation en République Tchèque ?

Ici on est motivé par les profits personnels, on devrait calculer les bénéfices. Par exemple l'UE rapporte 5000 couronnes aux tchèques ou je ne sais combien. On devrait aussi informer les gens, les faire lire, discuter des problématiques européennes, mais on ne peut pas pas forcer les gens à s'intéresser à un sujet ; et ils n'ont pas envie d'en savoir plus car c'est plus facile après pour se plaindre. On apprend un petit peu l'Europe à l'école mais c'est beaucoup de date que l'on doit apprend par cœur... et après on oublie. Et les médias n'aident pas dans tout ça : ils suivent l'opinion publique, c'est a dire les gens. En fait, il faudrait changer les gens ! (elle rigole)

On arrive au centre ville où l'on doit se quitter.

Que fait l'Europe ?

Si la Commission pose cette question à chaque baromètre? ce n'est pas par hasard. C'est ce niveau de confiance qui donne la légitimité à la Commission et donc à terme, sa survie.

Pour essayer de réparer ce lien qui semble être perdu, plusieurs leviers sont disponibles. Tout d'abord redonner confiance aux citoyens (en créant par exemple un registre obligatoire des organisations qui font du lobbying auprès des institutions) ou de redonner plus de pouvoir aux parlements nationaux (avec la procédure de carton rouge), [source ici], mais la confiance passe aussi par la protection des citoyens européens (notamment de ses données, le fameux RGPD que l'on a déjà évoqué).

• • •

Reste à voir si cela est suffisant pour ramener la confiance et donc la stabilité dans l'Union. Si ce n'est pas le cas, nous risquons d'avoir de plus en plus de pays qui se retrouvent dans la situation de l'Autriche avec des membres du gouvernement d'extrêmes droites, ouvertement hostiles à l'Europe. L'Autriche justement devait être la prochaine destination, mais je vais profiter de ma présence en Europe pour aller faire un petit tour en Pologne..

KM
1615

Je n'avais pas prévu de m’arrêter en Pologne quand j'ai imaginé ce voyage à travers l'Europe. A vrai dire, j'avais pensé à visiter Varsovie mais le détour était trop grand pour le temps que je disposais. Je n'avais pas pensé à Auschwitz. Honte à moi.

C'est grâce à la conversation que j'ai eu avec Ray, mon hôte à Berlin (Voir étape n°1) où on a parlé des camps de concentrations d'Auschwitz, que je me suis dit que je pouvais m'y rendre facilement. J'avais déjà ma réservation pour Prague mais de là-bas ce n'était que 5h de train. Alors pas de temps à perdre, je me renseigne pour savoir si quelqu'un peut m'héberger pour 2 jours à Oswiecim (le vrai nom de la ville), et je réserve mon siège.

C'est pour cette raison que j'aime Interrail : si j'ai envie de changer d'itinéraire en cours de route, je peux. Et voyageant seul je n'ai de compte à rendre à personne. Si je veux aller dans cette ville et que je peux y aller, alors j'y vais ; c'est aussi simple que cela.


Je tenais à remercier Tomasz qui m'a accueilli chez lui et prêté son vélo pour que je me rende aux camps facilement. Merci à toi !



Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre.

George Santayana

Plus d'un million de personnes sont mortes dans ces camps de concentration et d'extermination, sous ce panneau narquois "le travail rend libre". Je pense que chaque européen devrait un jour visiter les camps d'Auschwitz-Birkenau pour ne jamais oublié ce qu'il s'est passé ici et partout en Europe. Notre guide (en Anglais) était formidable. Il a passé plus de 3h à nous expliquer comment on vivait (et surtout, comment on mourrait) dans ces camps de la mort. C'est une visite dont on ne ressort pas indemne mais qu'il est nécessaire de faire par devoir de mémoire.

Je tenais vraiment à venir ici durant mon voyage car c'est pour que ces tragiques éventements n'arrivent plus jamais que l'UE telle que nous la connaissons aujourd'hui a été créée. Il s'agissait à la base d'une Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA) pour mettre en commun ces deux éléments indispensables à la guerre entre les pays vainqueurs (Comme la France et la Belgique) mais également avec les pays vaincus (comme l'Allemagne et l'Italie). C'était un symbole fort pour ne pas refaire les mêmes erreurs que lors du Congrès de Versailles et bâtir pour la première fois, une paix durable en Europe. Mission réussie on pourrait dire puisqu'en 2012, l'Union Européenne obtient le Prix Nobel de la Paix. Espérons que cela dure.

Après cette étape pas évidente en Pologne, je reprends la route direction l'Autriche qui vient d'élire un nouveau gouvernement avec à son bord des ministres d'extrême droite. L'extrême droite a déjà menacé la stabilité de l'Europe, Auschwitz en est le parfait exemple ; aujourd'hui elle menace l'avenir de l'Union Européenne. C'est pourquoi je garde toujours à l'esprit la phrase de Santayana..

KM
1904

Décembre 2017, les autrichiens sont appelés aux urnes. Le vainqueur se prénomme Sebatian Kurz et devient, à 31ans, le plus jeune chef de gouvernement du monde. Kurz n'est pas un illustre inconnu, il a été auparavant le ministre de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales pendant 4ans. Il a alors 27ans ce qui fait de lui le plus jeune ministre des affaires étrangères de toute l'Union Européenne. A la tête de ce ministère il prône la fermeture des frontière ce qui le rend populaire en Autriche. Porté par son élection à la présidence du Parti populaire, il met fin à la grande coalition ce qui oblige le pays à organiser des élections anticipées où il arrive en tête. Mais pour gouverner il fait alliance avec le Parti de la Liberté (FPÖ), un parti nationaliste et d'extrême droite qui obtient 5 ministères sur 13 dont celui de l’intérieur ou de la Défense.

Juillet 2018, l'Autriche prend la présidence tournante du Conseil de l'UE pour 6 mois sous le slogan "une Europe qui protège". Au programme mise en avant par l'Autriche : les questions de migration et de protection des frontières. Également, le terrorisme, la radicalité et la criminalité organisée (cf. Source)

Fedora, ma hôte à Vienne


Fedora a 23ans, elle est étudiante en architecture à l'Université de Vienne. Elle et son colloc' Robin m'ont accueilli chez eux pour quelques jours, le temps que je visite Vienne (et également le building des Nations Unis).



Même si Kurz veut protéger les frontières il ne veut pas sortir de l'UE. L'extrême droite non plus d'ailleurs. Ils savent que c'est impossible.

Tu peux me parler un peu de l'élection de Kurz à la tête du pays ?

Kurz vient d'un parti conservateur et libéral mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il a changé la couleur du parti mais également son idéologie : il s'est mis à parler beaucoup de l'immigration parce que en 2015 c'était un sujet brûlant en Europe mais pas vraiment ici, on n'avait pas beaucoup d'immigrants en Autriche mais les médias en on énormément parlé. Je pense que c'est pour ça que les gens ont paniqué ici. Avec l'immigration on a beaucoup parlé de l'islam aussi : on a eu un débat sur la burqa, on a fermé des mosquées etc. C'était dans tous les médias : la "crise des migrants". Je n'aime pas le terme de crise. Ça aurait pu être un problème si ces nouveaux arrivant ne croyaient pas en l'égalité, en la démocratie mais ça n'est pas le cas!

Kurz s'est donc allié au parti d'extrême droite ?

Oui, Kurz à beaucoup joué sur sa jeunesse durant la campagne, comme quoi il est plein d'énergie. Une fois élu il s'est associé à l'extrême droite en leur donnant des postes stratégiques comme la défense. Mais Kurz ne vient pas de nulle part : il était ministre de l'intégration et des affaires étrangères et il était ridicule dans ce rôle, il n'a absolument rien fait !

Et au sujet de l'Europe, est-ce que c'est un gros sujet ici ?

Moi j'apprécie l'Europe car on peut voyager plus facilement et sans visa. Concernant Kurz, même s'il veut protéger les frontières il ne veut pas sortir de l'UE. L'extrême droite non plus d'ailleurs. Ils disent que peut être il voudrait sortir, qu'on a besoin d'un référendum mais rien de sérieux. Ils savent que c'est impossible. Mais pour autant l'Europe n'est pas très populaire. C'est vu comme quelque chose de loin qui nous dit quoi faire. C'est pour ça que le taux de participation n'est pas très bon..

Et à ton avis qu'est ce que l'Europe peut faire pour l'Autriche par exemple ?

C'est une bonne question.. Je ne sais pas. Je ne sais même pas quand sont les prochaines élection. En 2019 non ?

KM
1959

En février dernier, toute la Slovaquie est scandalisée après avoir appris la mort par balle d'un jeune journaliste de 28ans, Jan Kuciak et de sa compagne, Martina Kusnirova. Ils ont été assassinés à une soixantaine de kilomètre de Bratislava alors que Jan enquêtait sur la corruption dans le milieu politique. Cet assassinat intervient seulement 3 mois après la mort d'une autre journaliste - Daphne Caruana-Galizia - à Malte après avoir accusé sur son blog le chef du cabinet du ministre de l'énergie d'escroquerie.

Ces deux meurtres provoquent une grande manifestation populaire contre la corruption qui gangrène le pays. On n'avait jamais vu d'aussi importantes manifestations depuis la révolution douce qui conduit à la chute du régime du Parti Communiste tchécoslovaque à la fin de l'année 1989. Il s'en suivit la démission du ministère de l’intérieur et peu de temps après du président du gouvernement, Robert Fico qui s'est toujours montré très critique envers les journalistes (source).

Stany, mon hôte à Bratislava

On pourrait penser qu'envoyer de l'argent aux pays de l'est serait une bonne idée, mais ici ce n'est pas bien vu car ça apporte beaucoup de corruption. Le moins est le mieux.


Stanislav est un ancien député de Slovaquie et un ancien diplomate au Conseil de l'Europe. Ce fut un véritable plaisir de parler politique avec lui pendant qu'il me faisait découvrir sa ville.





On a beaucoup parlé de la mort de ce journaliste en Slovaquie qui enquêtait sur la corruption dans le pays, peux-tu me dire comment toi tu l'as vécu ?

En effet, il y avait ce journaliste d'investigation qui a été exécuté chez lui. Il enquêtait sur les partis politiques qui n'hésitent pas à se mettre au-dessus des lois, car il n'y a jamais aucune sanction contre eux. C'est comme cela que certains apparatchiks sont devenus très riches sur le dos de l’État. Mais pour la première fois quelqu'un a été tué, d'autant plus qu'il s'agissait d'un jeune journaliste ; ça a beaucoup choqué l'opinion. Les gens sont descendus dans la rue, en plus grand nombre que lors de la chute du bloc communiste ! Après sa mort, on s'est intéressé à ses articles et il s'avère que le parti Social-Démocrate était visé par son enquête. Pourtant, ils n'iront jamais en prison car on ne pourra pas prouver de lien direct entre eux et la mort du journaliste, mais tout le monde sait qu'ils sont corrompus. Malheureusement ils sont intouchables. Même les amis du Premier Ministre n'ont jamais d'amendes et peuvent se permettre de rouler vite ou de piquer dans les caisses. Mais cette fois c'est différent, les manifestations ont conduit à la démission du Premier Ministre et de son ministre de l'Intérieur.

Comment expliquer toute cette corruption en Slovaquie ?

Si la corruption est si importante ici, c'est à cause de la justice qui est défaillante. Ce n'est pas la cause de hommes politiques, ici, c'est la justice qui commande. C'est parce que les juges et magistrats ont commencé leur carrière durant la période communiste, là où la corruption était très omniprésente. Aujourd'hui ça va un peu mieux puisque pour la première fois un ancien ministre a été condamné en première instance à de la prison. Mais le procès est toujours en cours 12ans après les faits.

Et l'UE dans tout ça qu'est ce qu'elle peut faire contre la corruption ?

Ils devraient vraiment vérifier où va les fonds européens. Pour l'agriculture, la recherche etc. Ils ne financent pas la recherche à long terme mais leurs amis! On pourrait penser qu'envoyer de l'argent aux pays de l'est serait une bonne idée, mais ici ce n'est pas bien vu car ça apporte beaucoup de corruption. Le moins est le mieux. Par exemple les fonds pour l'agriculture ont complètement été accaparés par la mafia italienne, ça n'a pas aidé l'agriculture locale. Il faudrait aussi créer un procureur européen qui serait en mesure d'enquêter et d'envoyer en prison ceux qui sont impliqués dans les affaires de corruption au niveau européen. Surtout quand il y a des morts comme ici. Encore un exemple : notre ancien premier ministre louait un grand appartement en plein centre ville pour une somme ridiculement basse. On s'est aperçu, grâce aux journalistes, qu'il le louait à quelqu'un qui a été condamné pour fraude fiscale ; mais encore une fois, il est intouchable. Et le pire c'est que le ministre de l'intérieur faisait des affaires avec cette personne. Il a affirmé à la télévision que c'était faux, mais un assistant parlementaire à prouvé le contraire. Il a donc menti délibérément devant tout le monde.

Et dernière question : toi en tant que membre du parlement tu as pu voir cette corruption ?

Oui bien sûr. Par exemple quand le procureur général devait être désigné par le parlement, ceux qui voulaient que le système continue comme avant ont offert 300 000 euros pour chaque vote ! Ça n'a pas suffit car un autre à été élu à la place et lui voulait du changement. Alors le Président a décidé qu'il n'aurait pas de bureau pour travailler. C'est la première fois que ça arrive ce genre de chose, que le président refuse quelque chose que le parlement a voté ! Au final, le parlement a été renouvelé et ils ont réélu un nouveau procureur qui lui ne vouait rien changer. Tu vois comment les choses se passent par ici..

Mais que fait l'Europe ?

Pour son quinquennat (2014-2019) la Commission Juncker a dévoilé ses 10 priorités. Une d'entre elle concerne la Justice pour - je cite : "renforcer la coopération entre les différents systèmes judiciaires de l'Union Européenne et préserver L’État de droit" (source).

Selon un rapport de la commission (disponible ici), trois quart des européens pensent que la corruption est une pratique répandue (90% en Slovaquie !) et plus de la moitié des européens (56%) pensent qu'elle a augmenté depuis 2011. Pour 89% des slovaques, la corruption est un moyen plus rapide d'obtenir un service public, notamment dans le secteur de la santé. Il faut noter que la Slovaquie est le deuxième pays (derrière la Lituanie) qui déclare avoir été personnellement concerné ou témoin de corruption (21%). Pour comparer, les français ne sont que 6% à se sentir affecté par la corruption dans leur vie quotidienne.

Pourtant depuis le Traité de Rome qui reconnait la corruption comme un 'euro-crime' (TFUE Art. 83-1), la Commission à le pouvoir et le devoir de lutter contre. La Commission fournit des outils aux États-Membres (voir ) pour bien gérer leurs administrations, elle a également mise en place le projet de recherche ANTICORRP. Plusieurs autres mesures sont encore en discussion pour plus de transparence : sur les lobbys mais également sur le taux d'imposition des sociétés qui est directement lié à la corruption.

KM
2121

Situé en plein sur la route migratoire, la Hongrie et son Premier Ministre - Viktor Orban - nouvellement réélu pour un troisième mandat a une réponse extrêmement ferme face aux personnes qui demandent l'asile en Europe : installation d'un mur de barbelé, fermeture des centres d'accueil, durcissement du droit d'asile, etc. Ce qui a valu à la Hongrie de se faire épinglée par un rapport du Conseil de l'Europe (disponible ici). Le rapport montre que les demandeurs d'asile sont "privés de liberté" dans des camps de fortune à la frontière serbe. La mise en place de la détention systématique avec interdiction d'en sortir -sauf pour retourner en Serbie- est vivement critiquée par l'ONU et la Commission Européenne, tout comme les lois prônant le délit de solidarité et la taxe exorbitante sur les ONG soupçonnées de venir en aide aux migrants. Tout est fait pour rendre plus difficile encore la vie des migrants non-européens.

La Hongrie étant également une porte d'entrée dans l'Union Européenne, les migrants doivent faire leur demande d'asile ici, conformément aux accords de Dublin 2. En 2017 près de 3 400 demandes d'asile ont été examinées (seulement un tiers des demandes a été approuvé).

Hisyam, mon hôte à Budapest

Mais ce qu'il faut comprendre c'est que beaucoup de migrants en Hongrie ou en Italie, travaillent dans les bâtiments car c'est mal payé et personne ne veut le faire car c'est très fatiguant.


Hisyam est né en Malaisie. Pour ses études en informatique il a suivi un master européen en étudiant un an en Italie puis un an en Hongrie. Maintenant qu'il a terminé ses études, Hisyam tente de trouver un travail à Budapest, mais en tant qu'étranger ce n'est pas facile pour lui.





Tu me disais que tu es né en Malaisie et que tu as fais tes études en Italie. Maintenant tu es en Hongrie, donc tu es bien placé pour parler de la crise des migrants.

D'après mes observations l'Italie était plus accueillante que la Hongrie. Il y avait des "Refugees Welcome" sur les murs. Il y a des places pour eux. Ici ils dormaient dans la gare. Et ils étaient hais, vraiment. Un ami a moi les a filmé et ils vivaient dans la saleté, le bruit. Les gens ici étaient très en colère, mais c'est vrai aussi, c'était le bordel là-haut..

Et en Italie c'était différent ?

J'ai été volontaire dans une association qui aide les migrants pendant mes études en Italie l'année dernière. On a cuisiné pour eux et fait la vaisselle ; on a aussi joué avec eux, au frisbee par exemple. Il n'y a pas eu de problème car le gouvernement et les ONG aident les réfugiés et les SDF en leur apportant de la nourriture par exemple. Avec mon école, on a fait un projet pour les aider aussi : on a créé des "poubelles intelligentes" qui signalent quand elles sont pleines. Ils nous ont beaucoup aidé avec les feedbacks, en nous disant ce qu'on devait améliorer et du coup on les a aidé pour les remercier.

Et qu'est ce qui a changé en Hongrie ?

Il y a eu des élections il y a quelques mois et Orban à été réélu très largement. Il s'est montré beaucoup plus strict envers les migrants et ça a marché. Il a beaucoup joué sur le fait que les migrants prenaient le travail des locaux. C'est assez violent car moi aussi je me considère comme un migrant et là j'ai fini mes études, je cherche un job donc on me voit comme prenant le travail de quelqu'un ; ça devient très difficile pour moi pour trouver un travail à un salaire décent...

Donc Orban à été plus dur envers les migrants.

Oui. Mais beaucoup de personnes ici à Budapest ne soutiennent pas Orban, surtout les jeunes. Mais dans les villages ils ne savent pas ce qu'ils se passent ici et ils croient ce qu'ils voient à la télévision. A la gare, il y avait aussi beaucoup de petits enfants qui n'allaient pas à l'école, ils restaient là. Mais ce qu'il faut comprendre c'est que beaucoup de migrants en Hongrie ou en Italie, travaillent dans les bâtiments car c'est mal payé et personne ne veut le faire car c'est très fatiguant. Généralement, ils vivent dans des quartiers assez pauvres et sales, c'est triste.

Et toi pourquoi tu as choisi de partir de la Malaisie pour tes études et de venir en Europe ?

Ici les gens sont plus ouverts, c'est pas la même culture. En Malaisie tu ne peux pas avoir de piercing, on ne boit pas d'alcool et on est très pudique sur tout ce qui concerne le sexe. Ici tout le monde s'en fout de ce que tu portes ou de ce que tu fais. Il y a également plus d'opportunité pour trouver du travail à un meilleur salaire.

Dernière question : qu'est ce que l'Europe pourrait faire pour faire face à cette "crise des migrants" ?

Je pense que chaque pays devrait prendre ses responsabilités et accueillir des réfugiés, être plus ouvert. Mais ce n'est pas si facile car d'un autre côté la ville risque de perdre de son authenticité comme c'est déjà un peu le cas dans certains quartiers de Budapest et c'est ça que les gens n'aiment pas.

Mais que fait l'Europe ?

La migration est également l'une des 10 priorités de la Commission Européenne, c'est évidement un sujet qui les préoccupent énormément. Plusieurs leviers sont mise en place pour faire face à ce problème qui touche plus particulièrement l'Europe.

Tout d'abord essayer de réduire le "flux" de migrant illégaux et mettre un terme au business des passeurs en renforçant les contrôles et les sanctions. C'est la mission de FRONTEX de sécuriser les frontières extérieurs de l'espace Schengen. Un accord (controversé) a aussi été passé avec la Turquie pour renvoyer vers ce pays, les personnes dont la demande d'asile en Grèce a été refusée. En échange de cela l'Europe accueillera des syriens envoyés légalement depuis la Turquie. La commission s'est engagé à verser 3 milliards d'euros à la Turquie puis 3 autres milliards d'ici la fin de l'année. Mais 2ans après l'accord, seulement 1500 personnes ont été renvoyés (mais avec une baisse extraordinaire du nombre de demande d'asile), l'accord a eu un effet dissuasif sur les migrants souhaitant se rendre en Europe.

Enfin l'UE souhaite revenir sur l'accord de Dublin qui oblige le demandeur d'asile à faire sa demande dans le pays d'entrée de l'Union. Ce qui conduit à une pression peu soutenable de certain pays comme la Grèce, l'Italie ou encore la Hongrie dans une moindre mesure. Il a été fixé des 'quotas' par pays pour accueillir un peu plus de 160 000 réfugiés. Mais la France n'a pas pris sa 'part' et accueilli seulement 4000 personnes sur les 30 000 que lui demandait la Commission.

KM
2943

Le président de la Commission Européenne l'a dit (ici) : Il souhaite que la Roumanie et la Bulgarie puissent rentrer rapidement dans l'espace Schengen de la libre circulation mais également dans la zone euro pour adopter la monnaie unique.

La Roumanie est membre de l'Union Européenne depuis 2007, c'est à dire il y a plus de 10ans mais elle ne fait pas parti de l'espace Schengen ou de la zone euro... pour l'instant. A terme, c'est l'objectif affiché : que tous les pays membre partage une même monnaie et puisse se déplacer librement dans toute l'Union, c'est une politique d'intégration extrêmement ambitieuse. Mais pour le moment, seul un petit nombre de pays volontaires (et 'méritants') peuvent pouvoir y prétendre. La Commission refuse ce principe de l'Europe à plusieurs vitesses et veut accélérer le mouvement de convergence, ce que la Roumanie semble bien décidé à accepter mais les choses se sont compliqués depuis plusieurs mois.

En effet, plusieurs manifestations anti-gouvernementales ont éclaté depuis février 2017 pour dénoncer la corruption du pouvoir en place. Ce qui est vivement critiqué (par l'Union Européenne également et les états membres, cf ici), c'est la réforme de la justice préparée par le premier ministre Dancila et qui menace directement l'indépendance des magistrats et permettra à Liviu Dragnea -chef de fil du parti au pouvoir- d'échapper à une peine de plus de 3ans de prison pour une affaire d'emplois fictifs (pour plus de détails sur la crise de la corruption en Europe, voir étape 5 en Slovaquie).

Le palais du parlement, voulu par Ceausescu, est le deuxième plus grand bâtiment administratif après le Pentagone. 

Cosmin, mon hôte à Bucarest


Cosmin à 33ans, il est avocat pour des organisations internationales et des entreprises partout dans le pays.


Mais que fait l'Europe ?

Juste avant les premières manifestation au début de l'année 2017, la Commission montrait dans un rapport (celui la) que "à ce stade, les normes [contre la corruption] sont pleinement et correctement respectées" en Roumanie et cite la condamnation du chef de file du SPD en exemple de bonne conduite de la justice.

Mais face à la réforme très controversée de la justice, le président Juncker a exprimé sa "préoccupation" et son "inquiétude"(source). Si la Roumanie continue sur cette lancé, il se pourrait même que la Commission enclenche l'article 7 du Traité de Lisbonne pour que la Roumanie perde ses droits de vote au Conseil de l'UE car il existerait "un risque d'infraction grave à l'état de droit" (source). Ce qui mettrait directement un terme à l'intégration de la Roumanie dans l'espace Schengen et la zone euro, du moins tant que la loi s'appliquera.

La Roumanie, comme la Bulgarie, sont d'anciens pays du bloc communiste qui sont par la suite rentré dans l'Union Européenne. Le problème est que leur intégration a été faite alors que ces pays n'étaient pas économiquement et même politiquement stables. 10 ans après on ne peut que constater que la convergence de ces pays de l'Est aux pays de l'Europe de l'Ouest n'a pas eu lieu.



Alors maintenant direction Sofia, capitale de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l'Union Européenne.

KM
3236

La Bulgarie est entrée dans l'Union Européenne il y a de cela plus de 10 ans. Cet ancien pays de l'URSS est aujourd'hui le pays européen le plus pauvre de l'Union. La région bulgare de Severozapaden dont le PIB ne représente que 29% de celui de la moyenne de l'UE. A l'autre extrémité, Londres en est à plus de 600%! (source). La Bulgarie compte près de 23% de personne sous le seuil de pauvreté (source), c'est également le pays d'Europe le plus touché par le risque d'exclusion sociale (+40%!).

La Bulgarie partage également une frontière avec la Turquie sur plus de 250km, elle est donc à l'avant-poste de la crise des migrants (cf. étape n°7), celui qui la encore plus fragilisé. La Commission a du leur 'prêter' une quarantaine de fonctionnaires pour que la Bulgarie puisse prendre la présidence tournante du Conseil (source).

Hristina, mon hôte à Sofia


Hristina à 49ans, elle est traductrice pour les entreprises. Elle parle 6 langues. Son mari, Petar (ingénieur pour les centrales nucléaires) m'ont accueilli chez eux pour quelques nuits à Sofia

On s'attendait à ce que l'Europe change tout ici parce que nos dirigeants ne faisaient rien mais rien n'a changé.

Je fais donc un blog sur mon voyage et l'union européenne comme je voyage dans des pays de l'UE et je voulais savoir ce que tu penses du fait que la Bulgarie ait intégré l'union européenne il y a de cela 10ans

Je pense que le problème c'est qu'on n'est pas mis sur le même pied d'égalité en Europe. Il y a quelques temps nous ne pouvions pas travailler dans l'UE alors que nous en étions membre.

Comment tu expliques cela ?

Je pense c'est parce qu'il y a beaucoup de préjugé sur les tsiganes. Pourtant il y a déjà beaucoup d'immigrés en Europe, même des migrants économiques. Les bulgares sont aussi des migrants économiques.

Et l'Europe est une bonne opportunité ?

Il y a beaucoup d'avantages à être dans l'Union mais les gens ici ne voient pas que les bénéfices sont aussi grands. Le problème est que l'argent n'est pas utilisé proprement ; il y a beaucoup d'argent volé, détourné à cause de la corruption.

L'Europe n'a pas bonne image ?

On est assez divisé sur la question mais en règle général oui car on peut voyager plus facilement meme si on n'est pas dans Schengen et aussi beaucoup de fonds européens financent notre pays. Mais au final il n'y a pas beaucoup de différence par rapport à avant. On est aussi très sceptiques et désillusionnés par rapport à l'Europe car on nous avait promis beaucoup de chose mais maintenant on ne croit plus en rien.

Comment cela se fait-il ?

On n'a plus confiance dans les institutions car à la fin de l'URSS toutes nos industries ont été privatisées et vendues pour une bouchée de pain. Après la chute du régime c'était même pire qu'avant car pendant la période communiste on avait une bonne production industrielle qu'on exportait à travers le monde entier. Ensuite il y a eu la privatisation et avec la corruption, on a vendu nos industries 1000 fois moins chères que ce qu'elles valaient! On a tout vendu et eux on revendu les équipements et les savoir-faire et maintenant les entreprises ont fermé ce qui a créé encore plus de pauvreté.

As-tu un exemple ?

Oui on peut parler de notre compagnie aérienne qui deservait toute l'Europe du temps des soviets mais ils ont vendu la compagnie avec tous les avions pour 50000$ ou quelque chose de dérisoire. Ils ont jeté par les fenêtres toutes nos richesses nationales ou les ont vendu à Coca-Cola ou à des banques privées.. C'est pour ça que beaucoup de personnes sont venues immigrer en France.

Oui j'ai vu que la Bulgarie était le pays le plus pauvre de l'union européenne. Vous savez ce que fait l'Europe pour changer ça ?

Oui.. On s'attendait à ce que l'Europe change tout ici parce que nos dirigeants ne faisaient rien mais rien n'a changé. Mais d'un autre côté l'Europe à autorisé les OGM et ici on en veut pas mais on a pas le choix. Je ne sais pas si c'est vrai parce qu'on accuse toujours l'Europe. C'est comme cette histoire qui dit que pour avoir une ferme il faut désormais 10 vaches. Donc les petits propriétaires, les plus pauvres ne peuvent pas avoir de ferme à cause de l'Europe dit on ici. C'est comme le fait qu'on ne peut plus faire notre propre alcool à cause des normes européennes. Mais c'est quelque chose de traditionnelle en Bulgarie, chaque village le fait et ils s'en foutent de ce que pense l'union européenne. J'ai l'impression qu'ils ne pensent qu'aux intérêts économiques des grands monopoles.

L'entrée dans l'union n'a donc rien changé par rapport aux relations de la Bulgarie avec la Russie ?

On n'a pas besoin de quelqu'un d'extérieur nous dise ce que nous devons faire. Mais les politiques bulgares sont celles de Bruxelles. Concernant la Russie les gens sont très divisés parce qu'on est au milieu entre l'est et l'ouest. D'un côté on est assez proche de la mentalité russe, c'est grâce à eux qu'on a pu se libérer de la domination des turcs ottomans - notre plus grand traumatisme historiquement. Et beaucoup de personnes âgées sont nostalgiques de la période communiste car ils avaient une meilleure vie car il n'y a pas de système social ici : pas d'assurance maladie ou d'éducation gratuite comme c'était le cas en urss. Maintenant si tu n'as pas d'argent et que tu as un enfant handicapé par exemple, tu es foutu !

Le problème est que en Russie on est toujours les bienvenue alors que quand on va en France on est vu comme des gitans, on nous aime pas.

Tu penses qu'un jour la Bulgarie aura le même niveau de richesse que la France un jour ?

Je ne pense pas. Il y a une théorie ici qui dit que la Bulgarie doit rester pauvre pour servir les pays de l'Ouest. On est les premiers producteurs d'or mais les mines appartiennent à des canadiens qui ne déclarent pas ce qu'ils nous prennent. On n'a jamais été un pays complètement indépendant. On se sent comme une colonie.

Mais que fait l'Europe ?

La lutte contre la pauvreté se fait principalement au niveau national. Mais la fracture entre l'Europe de l'Ouest et l'Europe de l'Est est une forte préoccupation pour l'Union. L'objectif est clair : sortir de la pauvreté de 20 millions d'européen en 2020 (Stratégie Europe 2020). La Bulgarie doit 'rattraper son retard' sur les pays fondateurs; c'est pour quoi le Fonds Social Européen existe, notamment pour favoriser l'emploi (doté de 6 milliards d'euros pour la période 2014-2020, cf. ici), mais aucun lien direct n'a pour l'instant été prouvé entre réduction du chômage et réduction de la pauvreté car le nombre de travailleurs pauvres peut exploser..

On peut prendre un exemple de cette politique de cohésion : l'extension du métro à Sofia d'une dizaine de station (source) pour le rendre accessible à près de 200 000 habitants supplémentaire et faire travailler près de 900 personnes. Ce projet coute près de 240 millions d'euros mais l'UE en finance un tout petit moins que la moitié (116 millions). Les transports en commun sont une très bonne manière de créer de la cohésion sociale et de mieux relier les quartiers de la ville. Il était urgent de prolonger les lignes de métro de la capitale bulgare, qui accuse un certain retard à ce niveau là : si le premier métro parisien a ouvert en 1900, celui de Sofia ne date que de 1990!

KM
3762

Athènes vient de sortir officiellement du plan d'aide de la Commission, de la BCE et du FMI, après 8ans de crise économique. Mais est-ce que la crise est derrière eux maintenant ? rien n'est moins sur.

La dette publique grecque s'est emballée suite à la suite de la crise financière mondiale de 2008. Dans les faits, la Grèce n'aurait jamais pu rentrer dans la zone euro car elle ne respectait pas les conditions d'entrées (dit 'de convergences') mais à dissimuler sa dette publique et son déficit budgétaire avec l'aide de la banque Goldman Sachs ce qui a aggravé la crise.

La Grèce a bénéficié de près de 275 milliards d'euros d'aide (source) en échange de plusieurs plans d'austérité très douloureux.

Akis, mon hôte à Athènes

Akis a 45ans, il est ingénieur dans la ville de Kato, à 1h du centre de la capitale. Européen convaincu, il a subit la crise économique mais me confit qu'il est 'chanceux', lui il s'en sort 'plutôt bien'.

En Europe les pays ne pensent qu'à leurs propres intérêt. On n'est pas au même niveau, économiquement mais aussi politiquement. L'Allemagne est le gouvernement de l'Europe.

La Grèce a connu une crise économique très importante peux tu m'en parler ?

Tout le monde n'a pas subi la crise ici mais beaucoup ont perdu leur job et ne pouvaient plus payer leur facture. C'est pourquoi certains sont partis en Angleterre ou en Allemagne. Tout comme les entreprises, elles sont parties s'installer en Albanie ou en Bulgarie là où les taxes sont plus faibles et les salaires peu élevés mais ça personne n'en parle

Le chômage est élevé ici ?

Oui énormément, parce qu'avec toutes les taxes les gens ont arrêté de rénover leur maison mais beaucoup de job dépendent de la construction et de la rénovation. Ce qui fait qu'on a autant de chômage, près d'un million ! Et avec ça les salaires ont énormément baissé.

Qu'est ce qu'il faudrait faire selon toi ? L'Europe peut jouer un rôle ?

On a besoin d'investissements pour se relancer. Les revenus viennent principalement des touristes mais ont doit aussi rendre l'université plus accessible pour nos jeunes. En Europe les pays ne pensent qu'à leurs propres intérêts, on ne travaille pas ensemble. On n'est pas au même niveau, économiquement mais aussi politiquement. L'Allemagne est le gouvernement de l'Europe, c'est eux qui vendent les produits aux autres.

Justement on a beaucoup dit que l'Allemagne a imposé l'austérité à la Grèce. Comment ça a été vécu ici ?

Il y a eu beaucoup de réduction budgétaire à l'hôpital par exemple. Maintenant on est obligé d'aller à l'hôpital privé. Mais de l'autre côté on paye beaucoup de taxe pour l'hôpital public normalement. Il n'y a plus d'argent ici..

Qu'est ce que l'Europe peut faire

L'Europe peut faire des investissements en grève, faire revenir nos jobs qui sont partis. On aime l'UE ici mais tous ceux qui ont perdu leur travaille la déteste maintenant. Ils pensent qu'à cause de l'Europe les prix ont augmenté et les salaires baissé.

Comment tu vois l'avenir ?

J'espère qu'on va pouvoir repartir de zéro. On voit déjà que le tourisme reprend mais pas vraiment nos entreprises industrielles. Le problème c'est que beaucoup de jeunes étudient ici notamment en médecine mais une fois le diplôme obtenu ils immigrent vers un autre pays où le salaire est plus important. Je ne sais pas si c'est mieux ou pire avec l'Europe, qui sait ?

Mais que fait l'Europe ?

Dès 2010, la Grèce demande de l'aide à ses partenaires européens qui acceptent avec le FMI pour éviter à tout prix une contagions à d'autres pays et à terme un 'Grexit' qui affaiblirait encore plus l'Europe. La Grèce obtient donc 110 milliards d'euros de prêts sur 3ans - dont les 3 quarts venant de l'UE (source) en échange de mesures d'austérité comme le gel des salaires des fonctionnaires, augmentation du départ à la retraite, hausse de la TVA etc. (plus d'info ici)

Pour faire face à ce genre de crise et aider les États en difficultés, l'eurogroupe a mise en place en 2013 un 'Mécanisme européen de stabilité' (MES) qui peut lever jusqu'à 700 milliards d'euros sur les marchés financiers (Art.8). Grâce à ça les États dans le besoin peuvent emprunter avec des taux d’intérêt beaucoup moins élevés que s'ils étaient tout seuls face à la crise. Le MES peut même racheter de la dette dit 'primaire' (cf ici).

L'objectif est à terme de créer un Fonds Monétaire Européen sur le modèle du FMI.

Cet article est pour le concours "Europe in my Region" organisé par la Commission Européenne pour parler d'un projet financé par l'UE (plus d'info ici). A la clé : une formation de trois semaines consacrée à la communication à Bruxelles, ce qui est exactement ce dans quoi j'étudie ! J'espère que mon voyage et toutes ce que j'ai pu y apprendre me donneront une chance pour ce magnifique concours. En attendant voici le dernier billet de ce blog, merci à tout celles et ceux qui m'ont suivi et encouragé ! A très vite 😉

La presse nationale reste un tres bon moyen de se souvenir de tous les pays que j'ai traversé
• • •

My name is Amaury, I’m 23, I’m French and for my last summer as a student I wanted to do something special.. So, I find a student job for a month and use this extra money for a travel. I couldn’t offer an all-inclusive trip in Miami, but Europe held out my arms. As a convinced European, I was very excited about this new challenge, but I wanted more and do something very interesting with that. I didn’t want to write another common blog about traveling in Europe, so I had this idea: traveling alone across 9 European country by trains and meet inhabitant on the road, sleep in their house and size this opportunity to talk to them about Europe. Because next year there will be the European elections, I thought talk about all the European crisis that Europe have to face will be a good idea. So I visited 9 European countries, made 3762km by train (thanks to Interrail), walked more than 500km by foot, did 9 interviews about 9 different crisis and try to respond the famous question: “but what is Europe doing?”.

Somewhere between Romania and Bulgaria

Each city I made, each people I met was an amazing experience on its own. I’ve been in 9 different countries such as Germany, Czech Republique, Poland, Austria, Slovakia, Hungary, Romania, Bulgaria and Greece, mostly the capitals. I’ve seen such a beautiful place in Europe like the Berlin wall, the concentration camp in Auschwitz, the United Nation Building in Vienna, the thermal baths in Budapest, the Parthenon in Athens etc. But most important I met some wonderful people who host me very gracefully in their house for few nights. Whether they are in favor or against Europe, we talk a lot about what Europe represent for them. I met among others, a student in architecture, an employee, someone unemployed, but also a nuclear engineer, an international worker and even a former member of parliament! These difference backgrounds make the conversation really interesting.


For my part, I'm just a French student in communication, so I wrote a blog called “Miroirs d’Europe” to talk about the people I met. If the main theme is the European crisis, I decided to talk about one specific crisis with my different hosts. In France, we talked a lot about the terrorist crisis, but what about the other countries? In Germany the theme was the environmental crisis which is very important for Europe, but there is also a main political crisis in Europe with the loss of confidence on European institutions in Czech Republique (a confidence crisis), the victory of Sebatian Kurz in Austria (a populist crisis), the corruption crisis in Slovakia with the recent death of a journalist and of course the immigration crisis, especially in Hungary under Orban’s administration. We also had to talk about the economic crisis and if Romania could be one day in the Schengen area and the Eurozone (an integration crisis) same for Bulgaria which is also facing a social exclusion crisis and to finish, ask if the Greek economy will be one day better after the austerity crisis they suffered.

Even if the people I met is not representative, it was so rewarding to talk to them; I learned so many things. For example, in Germany I could understand how the History is important in the way they live today. Same thing for the former countries of the communist bloc like the Czech Republique which is stay suspicious against institutions, especially when it comes from ‘outside’; that’s why the GDPR was very criticized there unlike in France. In Vienna, I learned that the immigration was the main subject during the campaign even if there were not many migrants. In Bratislava the main political subject is not immigration, is corruption and I understood that all the money that the EU send here is not well seen because it brings a lot of corruption over the country. In Budapest I could talk to an immigrant who told me that lot of immigrants work in the construction because no one want these jobs. BUCAREST. In Sofia, I discovered that the poverty of the country come from just after the collapse of the communism system, when all their industries were sold for nothing because of the corruption. And finally, in Athens, I could see that the Greeks consider Germany as the ‘government of Europe’, that is not good for a better understanding.


Interrail is a wonderful project. Thanks to it I could discover Europe, meet so many people and learned so many things. The interrail pass is also an EU-funded project because the European Commission finance the ‘Premium pass’? and this year 15 000 18-years-old people won a interrail pass to #DiscoverUE, lucky them! Also, the European Commission invest more than 4 billion of euros in the European railway for the 2014-2020 period; it represents nearly 20€ per km of railway! I lived one year in north America and I can tell you, traveling in Europe is so wonderful, thanks to the infrastructures, thanks to the investments and thanks to Schengen!

One second video about my trip 

I wanna thanks all my host in these different countries, we are still in touch and I hope to see them again really soon.