Carnet de voyage

Le Royaume du Cambodge 🇰🇭

Dernière étape postée il y a 995 jours
Suite logique de mon itinéraire en Asie. Après le Laos, je suis partie à la découverte du Cambodge
Janvier 2020
22 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 31 décembre 2019

Partant de Paksé au Laos, je devais arriver à Siem Reap au Cambodge dans la matinée puis prendre un 2ème avion direction Phnom Penh, la capitale du pays.

Ce jour-là, c'était également le 1er jour de Hannouka (Noël juif) !!!

Et je me suis dit que ça pourrait être sympa d'aller allumer la 1ère bougie de la hannoukia à la "chabad house" de Phnom Penh, seule ville cambodgienne où il y en a une ! Les coïncidences de la date et du lieu étaient trop grandes pour que je ne tente pas 😁

Sauf que je devais atterrir à 20h or l'allumage des bougies était à 18h30. J'allais donc le rater !

Ni une, ni deux, j'ai couru entre 2 terminaux à l'aéroport de Siem Reap pour essayer de changer mon vol vers Phnom Penh et prendre celui de 16h vs 19h.

Ils m'ont fait courir un peu partout et là où ça s'est gâté, c'est quand ils m'ont annoncé que je n'étais inscrite sur aucun vol or j'avais bien ma confirmation par mail ! Il a fallu que je rachète une place 🤦‍♀️

Mais j'ai réussi à partir à temps !

Arrivée dans l'avion, surprise : je suis au 1er rang. Quelle horreur. Je suis donc assise à côté de la porte d'issue. Et l'hôtesse me dit de ne surtout pas ouvrir la porte et de stopper les gens qui voudraient l'ouvrir. Je suis sereine 😂. Surtout que l'avion n'est pas des plus neufs. Et pour couronner le tout, je me retrouve à côté d'une chinoise qui parle super fort et qui n'est pas des plus sympathiques...

Finalement, j'ai atterri à Phnom Penh à 17h. J'avais donc 1h30 pour aller à ma guesthouse, déposer mon sac, prendre un tuk tuk et me rendre à la chabad house.

Mais c'était sans compter le temps super long dont j'ai eu besoin pour récupérer mon sac et surtout les embouteillages de folie dans la ville !!! Je suis arrivée à destination à 18h35, 5 minutes trop tard, la 1ère bougie était déjà allumée 😂😑 tout ça pour ça...

Je suis tout de même restée au dîner qu'ils organisaient. Je me suis goinfrée de beignets, la tradition de Hannouka 😊

Comme cette fête juive dure 8 jours et que je suis restée dans cette ville 1 semaine, j'y suis retournée pour le dernier soir et cette fois-ci, j'étais à l'heure et même en avance pour la dernière bougie 🙂

2
2
Publié le 13 janvier 2020

Je ne vais pas vous raconter ce que j'ai fait jour par jour car il y aurait trop de choses à écrire et donc à lire pour vous 😏. Et l'objectif est de ne pas vous perdre donc je vais souligner ce qui m'a marqué au Cambodge en retraçant mon itinéraire.


PHNOM PENH : 7,5 jours

5 jours d'attente avant que ma pote Lucia ne débarque de Paris !

Je vous avoue que l'attente fut un peu longue mais j'en ai profité pour organiser les étapes suivantes de mon tour du Monde, me reposer, me balader etc.

Je n'ai pas adoré la ville car j'arrivais du Laos qui est peu peuplé et plutôt calme et là, à Phnom Penh, ça grouille de partout, les klaxons, la pollution, les gens qui courent, la pauvreté, la saleté, les grands buildings etc.

Cette ville m'a un peu agressée, moi qui m'était faite aux lieux plus calmes et à la "slow life" laotienne.

En plus, dès que je sortais de mon auberge, tous les locaux me disaient de faire super attention car énormément de vols à l'arrachée... je me suis donc sentie très en sécurité 😆

Pendant ces quelques jours seule, j'ai aussi visité le centre de l'ONG PSE (Pour un Sourire d'Enfant) car cela faisait des années que je m'intéressais à leurs actions et j'avais vraiment envie de mieux comprendre leurs objectifs et leurs besoins. Accueillie par Samuel, le Directeur de la communication, j'ai eu le droit à une visite VIP de l'association et je l'en remercie encore ! L'échange fut très chouette 🙂 !

L'histoire de cette ONG est très belle. Je pourrais vous en parler pendant des heures mais allez plutôt jeter un œil sur leur site web qui est très bien fait et sur lequel vous trouverez un film de 7 minutes les présentant (c'est peu de temps pour vous et ça veut dire tellement pour eux, alors prenez le temps de le regarder 😁) : https://pse.ong/histoire-mission-association

Si ça vous intéresse, j'ai fait un petit recap de ce que j'ai appris et vu sur place. Vous pouvez lire tout ça à l'étape "PSE".

Sachez tout de même que leur mission est de donner une chance aux enfants qui n'en n'ont jamais eue, de les sortir de la misère en leur offrant une formation pour les aider à trouver un emploi.

LEURS BESOINS : le plus dur aujourd'hui, c'est de trouver les fonds car il y a une énorme concurrence. Le Cambodge est le pays qui compte le plus d'ONG au Monde !

Une de leurs forces est qu'ils ont reçu le Prix des droits de l'homme (rien que ça !) et qu'ils sont reconnus par les autorités cambodgiennes.

Aujourd'hui, ils aident plus de 650 familles dont 1100 enfants.

Pour continuer à optimiser leur programme et accueillir toujours plus d'enfants, ils ont besoin de nous, de vous, et voici comment :

- venir sur place. C'est incroyable de voir tout ce qui a été réalisé ici ! Rencontrer les enfants, voir leurs sourires, écouter leurs histoires, leur passé, admirer les infrastructures mises en place pour les accueillir et tant d'autres choses ! Ici, on ressent les choses. On a qu'une envie, c'est de les soutenir !

Quelques photos du site (je n'avais pas le droit de prendre les enfants en photo par respect) :

- faire un don ponctuel et/ou récurrent. N'oubliez pas que vous bénéficierez d'une réduction fiscale à hauteur de 66% de sa valeur 😇

- publier sur vos réseaux sociaux leurs actions, leur site

- démarcher votre entreprise (mécénat etc.)

- devenir bénévole au sein des antennes pour aider à la collecte des fonds. Il y en a un peu partout en France : https://pse.ong/devenir-benevole-aider-enfants-cambodge-retrouver-un-avenir

- parrainer un enfant (attention c'est un engagement sur long terme qu'ils souhaitent, sinon un don récurrent ou ponctuel est mieux)

Voilà, j'espère que vous aurez pris le temps de lire ce pavé et que je vous aurais donné envie de vous impliquer 🙂


• retrouvailles avec Lucia : gros kiff. Surtout qu'elle est si blanche et moi si bronzée 🤣

• on fêtera nos 2 anniversaires ensemble. D'ailleurs, j'en profite pour vous dire à tous un grand MERCI pour vos si gentils messages ! J'avais le sourire aux lèvres toute la journée grâce à vous 🥰

très grosse claque en visitant le musée du génocide et les killing fields (camp d'extermination)

Je n'aurais d'ailleurs peut-être pas dû enchaîner les 2 visites (le jour de mon anniversaire...) car je ne me suis pas sentie très bien à la fin. Envie de vomir en écoutant l'audio guide et les descriptions très (trop ?) précises des souffrances subies par les cambodgiens et données par les khmers rouges. En même temps, je découvrais et marchais dans les bâtiments et lieux où ces violences s'étaient déroulées...

On m'avait prévenu que ça allait être dur mais on n'est jamais vraiment préparés à entendre et voir autant d'atrocités...

Ce génocide a duré moins de 4 ans, de 1975 à 1979, dans l'indifférence générale des autres pays. Plus de 2 millions de personnes ont trouvé la mort (des étudiants, professeurs, intellectuels, peintres, diplomates, population dite "intelligente" et donc considérée comme ennemie de la révolution).

Comment ça a pu arriver ?

Suite aux bombardements des Etats-Unis pendant la guerre du Vietnam, les cambodgiens ont accueilli avec sourire les révolutionnaires khmers (communistes) pensant qu'ils allaient enfin libérer et faire du bien au pays. C'était sans compter sur Pol Pot (clairement un "Hitler" cambodgien) qui voulait purifier la société en supprimant l'élite.

Au total, 1 habitant sur 4 a été tué par ses compatriotes qu'étaient les khmers rouges. Il y avait plus de 300 sites d'exécution dans tout le pays. Les "Killing fields" étaient l'un d'entre eux.

Quant au musée du génocide, appelé aussi S-21 ou Tuol Sleng, c'était un lycée devenu le centre de torture le plus secret de l'armée révolutionnaire. 20.000 personnes ont été emprisonnées, torturées et envoyées ensuite dans les camps d'extermination. 12 survivants ont été retrouvés et sauvés par l'armée vietnamienne en 1979.

Pour en savoir plus sur cette partie de l'histoire, vous pouvez aller ici : http://tuolsleng.gov.kh/fr/


découverte de Phnom Penh. Elle m'a beaucoup fait penser à Bombay ou New Delhi en Inde. Beaucoup de pauvreté et de richesse dans une même ville. C'est toujours hallucinant de voir ces différences.

On a visité le Palais royal, le night market et la ville en général.

Phnom Penh, c'est aussi le retour des rooftops que j'affectionne particulièrement comme vous le savez 🤗


OUDONG : 1/2 journée

Pas très loin de Phnom Penh, c'est un lieu de pèlerinage pour les cambodgiens. Plusieurs stupas et des ruines sont à voir sur 2 collines.

C'est joli comme tout et surtout il n'y a que des locaux car très peu de touristes viennent jusqu'ici.

En bas de la colline, il y a un marché typique avec entre autres... des tortues farcies et des grenouilles à manger 🤤

Les femmes sur le marché étaient adorables et très souriantes. On a pu goûter à un peu de tout mais non, je n'ai pas voulu tester les tortues 😅

KEP : 1 jour

Cette petite ville ressemble à une station balnéaire. Il y a une grande plage avec des locaux qui déjeunent à l'ombre tout en faisant un karaoké. Tous ramènent leur propre enceinte pour écouter leur musique. C'est assez drôle à voir et surtout à entendre 😁.

Kep est principalement connu pour son marché aux crabes, la spécialité du coin étant le crabe bleu !

J'ai aimé observer les locaux récupérer les paniers en osier dans la mer et ensuite sélectionner les crabes pour les cuire sur place ou les vendre aux commerçants. Tous les restaurants viennent s'approvisionner ici ! C'est un vrai spectacle.

Cette ville est paisible, sereine. C'était comme une parenthèse. En même temps, j'y suis restée une journée seulement 😁

KAMPOT : 2 jours

Le poivre de Kampot est considéré comme l'un des meilleurs au Monde.

Je me suis donc naturellement arrêtée sur le chemin où l'une des plus grandes plantations de poivre s'est installée : ils ont 22 000 poteaux de poivre !!

Le lieu se nomme d'ailleurs "La Plantation" et a été construit en 2013 par un couple de retraités français.

Il faut savoir que ce sont les français qui ont introduit la culture intensive du poivre au Cambodge.

Quelques infos sur le poivre que je trouve intéressantes à connaître et qui, je sais, vous intéresseront au plus haut point 😁:

- il est né en Inde dans le Kerala

- sous le protectorat français, les français ont décidé d'en faire pousser partout au Cambodge pour les exporter en France mais avec l'histoire du pays (khmers rouges, guerre civile etc.), cela fait seulement 20 ans que les français ont remis en place des plantations

- il pousse sur une liane qui s'enroule autour d'un poteau en bois

- le Vietnam est le 1er producteur de poivre mais c'est Kampot au Cambodge qui a le titre de 2ème meilleur poivre au Monde depuis 2010 après celui du Cameroun !

- le poivre reste un produit de luxe ici

- différentes maturités du poivre donc différentes couleurs : poivre vert, rouge, blanc, noir

...............

Quant à "La Plantation", elle se trouve au milieu des montagnes et de la mer. Entre la terre riche et le savoir-faire des khmers qui travaillent ici, ce lieu est devenu la référence du poivre cambodgien.

Ce qui est beau, c'est que "La Plantation" est un projet à la fois agricole mais aussi culturel et social : l'école primaire publique où une centaine d'enfants viennent tous les jours est financée par la Plantation. Elle leur fournit également un vélo chacun (beaucoup mettaient 2h pour venir à pied jusqu'à l'école), des brosses à dent et du dentifrice sur place pour les motiver à se brosser les dents 2 fois par jour et ensemble.

Aujourd'hui, ils ne peuvent envoyer que 3 élèves à l'école secondaire car elle coûte très chère : 700$ par an. D'où leur programme de parrainage qui peut aider d'autres enfants à continuer leurs études.

Elle a aussi un aspect économique bien sûr :

- 20% de leur production est vendue au Cambodge et le reste est exporté principalement en France, Allemagne, Australie et surtout au Québec

- 140 locaux sont employés ici toute l'année et environ 320 pendant la récolte

- les repas sont offerts 3 fois par jour

- le logement est également offert

Si ça vous intéresse, voici leur site web. Vous pouvez commander du poivre (2 semaines de livraison) et/ou participer au programme de parrainage/dons pour les enfants : http://kampotpepper.com/?lang=fr

A la fin de la visite, j'ai eu l'opportunité de déguster une vingtaine de poivre différents pour les comparer. Certains étaient bien épicés 😅. Mais c'était un très bon moment !

Après La Plantation, direction la ville de Kampot qui est à quelques kilomètres. Pas grand chose d'intéressant dans cette ville.

La seule chose à voir est la sculpture du fruit du durian sur un rond-point. Oui, car c'est la 2ème spécialité de la région après le poivre.

Quant au reste, il y a des marais salants sans sel, une rivière qui sépare la ville pour les touristes et la ville pour les locaux 🤦‍♀️, un marché pas très animé et surtout de la prostitution entre occidentaux et locaux et des enfants ramassant les ordures pour les revendre par la suite...

Je n'ai donc pas adoré cette ville 😣

La seule chose que j'ai vraiment aimé, c'est d'y célébrer le nouvel an avec Lucia et les locaux au bord de la rivière. C'était très authentique, l'atmosphère était festive.

Les cambodgiens ont l'habitude de le fêter (même si ce n'est pas leur nouvelle année officielle) en pique-niquant avec leur enceinte (chacun a la sienne, ça fait beaucoup de styles de musique en même temps 🤣), en lançant des pétards ALL NIGHT et dans tous les sens (un peu beaucoup dangereux) et en lâchant des lanternes.

Ce qui est drôle, c'est qu'à minuit pile, il y a un feu d'artifice très... approximatif (compte à rebours fait 2 fois, peu d'étincelles, durée très courte), ce qui rend ce moment encore plus fun et spécial ! Et surtout à minuit et 10 minutes, tout le monde s'en va !

KOH RONG SANLOEM : 2 jours

C'est une île avec de belles petites plages de sable, des cocotiers, une eau transparente etc.

Pas beaucoup de monde. Pas beaucoup d'animation. Pas grand chose à faire donc 2 jours sur place, c'était bien suffisant !

SIHANOUK VILLE : 1 soirée

On est obligés de passer par cette ville pour aller et revenir des îles.

Comment vous dire... un cauchemar ! Je n'ai jamais vu une ville dans un état pareil de toute ma vie !! On dirait qu'une bombe est tombée dessus et que l'on se réveille le lendemain !

Il y a 3 ans environ, les chinois ont tout racheté et depuis, ils ont tout cassé pour reconstruire une cinquantaines d'énormes casinos (ils n'ont pas le droit de jouer dans leur pays), des sky buildings gigantesques, des hôtels etc. Il y a donc du béton partout !

C'est très sale, les routes sont défoncées ou en construction. Il n'y a que des chantiers à ciel ouvert où les ouvriers travaillent de jour comme de nuit. Des grues dans tous les sens. Du bruit tout le temps.

Tout est en chinois. Tout est fait pour eux.

Ce qui est encore plus génial, c'est qu'ils viennent avec leurs ouvriers, leurs "escort girls", leurs masseuses etc. Les cambodgiens se sont donc retrouvés sans rien en très peu de temps et n'ont aucun moyen de s'en sortir car le gouvernement cambodgien aide le gouvernement chinois à investir et s'installer ici...

Certains parlent de "nettoyage ethnique" voulu par le roi qui est un ancien khmer rouge... il laisserait volontairement les chinois récupérer cette ville pour que les plus pauvres cambodgiens (non khmers rouges) meurent petit à petit...

Et malheureusement, les touristes ne restent plus dans cette ville apocalyptique ce qui aggrave la situation des locaux puisqu'ils n'ont plus personne à qui louer leurs chambres...

En revanche, une chose a changé il y a quelques mois : le gouvernement cambodgien a interdit le renouvellement des permis autorisant les jeux d'argent en ligne (trop d'extorsions d'argent), ce qui a provoqué le départ de 60.000 investisseurs chinois de Sihanouk ville. Certains se sont suicidés car ils ont perdu tout leur argent.

A ce jour, il resterait 140 000 chinois ici.

Bref, une tristesse absolue pour les cambodgiens.

BATTAMBANG : 1,5 jour

2ème plus grande ville du Cambodge.

Elle n'est pas très intéressante mais les alentours le sont. C'est la campagne cambodgienne. Très authentique. Très pauvre aussi.

J'ai traversé plusieurs villages. Les habitants ne vivent que de la nature, des plantes pour manger, se soigner, vendre au marché... mais le climat change et ils ont moins d'eau et donc moins pour se nourrir, pour vendre...

Il y a énormément de bébés, de jeunes enfants car les parents n'ont pas grand chose d'autre à faire... ils errent pour beaucoup d'entre eux ou ils jouent dans la rivière qui est pleine de déchets, dorment, attendent que le temps passe...

Certains ont préféré quitter le pays et partir pour la Malaisie ou la Thaïlande où il y a plus de travail car ici pas de job, les chinois leur prennent tout et ils se sentent obligés de quitter les villes pour les campagnes.

Voilà voilà, pas très réjouissant tout ça... mais c'est la réalité du Cambodge. Ils ont les merveilles d'Angkor mais cela ne reflète pas leur vie. C'est très triste et dur de voir tout ça et de les écouter me raconter qu'ils n'ont pas d'espoir ni pour leur famille ni pour leur pays. Entre leur roi dictateur qui ne s'intéresse qu'aux investisseurs, les chinois qui achètent les terrains et les vietnamiens qui s'y installent, le Cambodge ne semble plus appartenir aux cambodgiens.

• • •

Dans les environs de Battambang, il y aussi de belles choses à voir, comme :

- des pagodes, des temples, des bouddhas, des stupas, une mosquée

- un monastère en activité qui fut un centre de torture pendant la période des khmers rouges

- des écoles

- des villages

- des grottes dont une en haut d'une colline, lieu où les khmers rouges ont torturé, exécuté et "balancé" les corps de 10 000 cambodgiens ("killing cave")

- une grotte d'où sortent des millions de chauves-souris tous les soirs à la même heure. C'est un spectacle incroyable !

- des marchés dont un qui vend des rats...(vision horrible 🤢)

LE LAC TONLÉ SAP : 1 journée

Avec Lucia, on a pris un bateau pour faire le trajet Battambang-Siem Reap afin de traverser les villages flottants du lac.

Ce fut un long périple avec pas mal de péripéties mais c'était très cool !

On a d'abord fait 1h30 de route pour rejoindre le bateau. On était une bonne quinzaine à l'arrière d'un pick-up, avec des locaux et des touristes. On s'est bien marrés même si on était serrés comme des sardines et que la route était chaotique sur la fin.

Le chauffeur s'est arrêté de nombreuses fois pour prendre toujours plus de locaux, c'était si drôle. On était les uns sur les autres. Ça rapproche c'est sûr ! C'était beau et réconfortant de voir que l'on était tous dans la même galère 😅

Et puis à bord du pick-up, de belles rencontres. Il y avait entre autres un couple de retraités (encore français) qui a créé sur place il y a quelques années une école pour aider les enfants cambodgiens à se construire un avenir. La femme dans ce couple parle khmer et a permis de sauver des dizaines de cambodgiens lors de la période des khmers rouges. Depuis toutes ces années, elle aide comme elle peut sur place. Elle inspire le respect. Si vous voulez en savoir plus, voici leur très belle association : pourlavenirdunenfant.org

Vous pouvez parrainer un enfant mais c'est à faire uniquement si vous pouvez vous engager sur plusieurs années car ça pourrait être catastrophique pour l'enfant si cela ne dure pas. Alors oui, il dépendrait de quelqu'un pendant son enfance mais si ça lui permet de s'en sortir à travers l'école, ce sera une victoire. Mais uniquement si le parrain ne l'abandonne pas au bout de quelques mois... et si le parrainage est trop engageant, le don ponctuel ou récurrent est tout aussi bien, si ce n'est mieux !

Sachez aussi que le couple organise des circuits pour visiter le pays. Une partie de l'argent contribue au financement de l'école et vous, ça vous permettrait de découvrir le Cambodge 😁.

...............

Après le pick-up, on a découvert le bateau et on a eu très peur 🤣 on était une bonne vingtaine si ce n'est une trentaine à essayer de rentrer dedans et surtout à y rester 7h !

Voilà sa tête :

Une fois tout le monde assis, c'est parti !

Et pour tout vous dire, je ne m'attendais pas à voir autant de pauvreté ! Et les habitants des villages flottants sont dépendants du niveau d'eau et avec le changement du climat, leur situation s'est aggravée. Ils vivent de la pêche et de leurs cultures mais ils en ont de moins en moins.

Et pourtant ils continuent de sourire...

Ce fut bien triste et dur de voir leur vie, leur désespoir aussi, leur futur si incertain. Mais encore une fois, c'est la réalité du pays 😣

SIEM REAP : 5 jours dont 3 pour visiter Angkor

Siem Reap, c'est LA ville qui m'a permis de vivre ma seule et unique intoxication alimentaire de tout mon voyage en Asie !

Je ne pouvais évidemment pas quitter le continent sans vivre ça !

Alors merci à l'aliment qui m'a rendu malade (j'en suspecte 3) car cela m'a permis de perdre un peu de poids💃, merci à la climatisation de ma chambre qui m'a offert un bon gros rhume en même temps que l'intox, merci à mon lit super confortable où je suis restée comme une loque pendant plus de 24h et merci à Lucia d'avoir pris soin de moi (un peu quoi 😏) !

En revanche, ce que j'ai un peu moins apprécié, c'est que c'est arrivé juste avant de visiter Angkor et malheureusement soit je restais plus longtemps dans mon lit et je ratais ces merveilles, soit je me levais et je galérais pendant les 3 derniers jours de mon voyage...

J'ai choisi de galérer 😂💃

Tout ce chemin pour ne pas voir Angkor ? Impossible !

Alors oui, j'ai eu quelques moments un peu compliqués entre la chaleur insupportable (je rêve du froid, de la neige, du ski, de la raclette à l'heure où je vous écris 😅), les marches et escaliers non stop et bien costauds dans les temples, la route en tuk tuk, les réveils matinaux, les longues journées, les chinois de partout qui te gâchent toutes tes photos et un estomac encore bien sensible...

Mais quelle expérience incroyable de découvrir Angkor, son histoire, sa beauté, sa végétation...

En 3 jours, on a vu une bonne vingtaine de temples. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais voici le recap : Angkor wat (les locaux l'appellent le "Angelina jolie temple"), Ta Phrom (le film Tomb raider a été tourné là), Bantea kdei, Ta keo, Chau say tevoda, Thommanon, Bayon, Baphuon, Phimeanakas, Preah khan, Neak Pean, Ta Som (là où Lucia a commencé à insulter les chinois 🤣), Mebon oriental, Banteay samrei, Banteay srei, Pre rup, Bakheng, Roluos et ses 3 temples et Beng mealea !

Mes 3 préférés : Ta Phrom, Bayon et Beng Mealea 🤗

J'ai tenté de faire une sélection de photos pour vous donner une idée de tout ça mais ce n'est pas si facile que ça hein ! Vous vous imaginez bien que l'on a pris des milliers de photos dont on se demande déjà ce que l'on va bien pouvoir en faire 🤣

Commençons d'abord par la ville en elle-même : Siem Reap, avec ses temples, son old market, son night market, ses magasins de massage, sa rue si connue "Pub street", ses touristes, ses mariages au bord de la route (c'est comme ça partout dans le pays)...

Et puis Angkor, enfin ! Si vous êtes en train de lire ma phrase, c'est que vous avez réussi à aller jusqu'au bout de "mon itinéraire" et ça, c'est vraiment très sympa 😁

Promis, après ça, cette partie est terminée 💪


Des arbres hallucinants :

Et puis un peu de tout (je répète, j'ai "tenté" la sélection de photos) :

J'avais promis et je confirme, c'est fini pour cette rubrique. MERCI 🤩

3
3
Publié le 13 janvier 2020

• beaucoup de cambodgiens parlent anglais

• on paye en dollars ou en riels et ils rendent la monnaie en riels principalement. Casse-tête chinois et gymnastique intellectuelle pour ne pas se faire arnaquer 🤣

• tout est très cher et comme on paye surtout en dollar, on se fait forcément avoir

• beaucoup de pharmacies un peu partout mais en fait, ce sont des revendeurs et le plus souvent, les médicaments sont périmés

• Le musée du génocide et les killing field : l'histoie des khmers rouges en général

• les différences entre le Laos et le Cambodge :

- les laotiens sont tranquilles, cools et nonchalants. Les cambodgiens sont gentils, courageux et ont le sens du service

Expression que je trouve assez vraie : le vietnamien sème le riz, le cambodgien regarde pousser et le laotien l'écoute pousser

- les 2 pays ont été sous protectorat français

- ils ont à peu près les mêmes plats. Les spécialités se ressemblent mais la cuisine cambodgienne possède des mets reconnus au niveau mondial comme le poivre de Kampot et le riz

- les 2 pays semblent "vendre leur âme" aux investisseurs étrangers pour se développer

- le Cambodge a été marqué par le génocide khmer et le Laos par la guerre du Vietnam et les bombardements américains mais ces derniers semblent détester davantage les américains car aucune société américaine n'a pu s'implanter au Laos vs le Cambodge

- le Laos a 130 ethnies différentes vs le Cambodge qui connaît une majorité khmère

• la prostitution enfantine mais aussi adulte : visions horribles de jeunes cambodgiennes avec des vieux occidentaux dégueulases

• les enfants chiffonniers : une horreur

• la tristesse et le désespoir des locaux pour leur avenir : ils ne savent pas comment s'en sortir

4
4
Publié le 13 janvier 2020

Ce que j'ai aimé

• me dire que je suis au Cambodge

• arriver au Cambodge le 1er jour de Hannouka

• observer les cambodgiens et leurs sourires ❤

• visiter l'ONG PSE, rencontrer les élèves, admirer le travail réalisé par cette association, distribuer des fournitures utiles... je vous en dis plus dans "mon itinéraire : Phnom Penh"

• découvrir l'histoire du Cambodge, bien que difficile mais c'est indispensable pour comprendre le pays...

• visiter les villages flottants malgré une pauvreté révoltante

• ce que le Cambodge a de plus beau : la cité d'Angkor, sublime

• retrouver des produits introuvables au Laos : fromage, chocolat etc.

• me faire masser après des mois de voyage et de bobos 😁

• passer Noël ici

• fêter le nouvel an à Kampot

• avoir de vraies serviettes à table ! Fini le papier toilette utilisé comme serviette au Laos !

• faire quelques rooftops

• rattraper mon manque de sommeil


Ce que je n'ai pas aimé

• la pauvreté si grande et alarmante partout dans le pays. Beaucoup d'enfants sont dans la rue et ramassent des déchets réexploitables comme des canettes ou des bouteilles. Ça fait très mal au cœur. Le Cambodge est l'un des pays les plus pauvres au Monde mais c'est aussi dans ce pays que les disparités entre les pauvres et les riches sont très grandes. L'argent coule à flot dans la capitale par exemple. Enormément d'investissements sont faits dans le pays mais à des buts commerciaux (tourisme, commerce, centres commerciaux pour occidentaux...).

A contrario, le gouvernement ne fait rien pour les plus pauvres. Ces derniers se sont fait "chassés" des centre-villes pour laisser les "riches" investir. Les vols, la prostitution et l'exploitation des enfants ont depuis énormément augmenté. Et le pire, c'est que les habitants ne savent plus quoi faire pour s'en sortir. Ils n'ont aucune solution face à ce régime dictatorial !

• l'énorme pollution et les déchets dans tout le pays

• la peur des locaux de parler de leur roi, de la corruption dans leur pays etc. Et leur tristesse.

• les visions récurrentes de la prostitution enfantine et adulte un peu partout (50% des prostituées seraient séropositives). C'était vraiment très glauque à certains endroits. Je me souviens de ce tuk tuk qui était garé avec plein d'enfants si jeunes à l'intérieur. Je ne sais pas s'ils attendaient que leur mère revienne du bar où on les voyait de loin avec de vieux occidentaux malsains ou si ces enfants attendaient leur tour pour travailler...😰

ne pas se sentir en sécurité à Phnom Penh (ancienne ville des plus dangereuses au Monde)

l'invasion des chinois absolument partout ! La Chine qui avait fourni des armes aux khmers rouges... voilà voilà

revoir les grandes marques américaines : KFC, domino's pizza, starbucks, burger king. Mais pas de 7 eleven !

5
5
Publié le 13 janvier 2020


Pour la petite histoire, sachez que PSE fut créée en 1995, il y a 24 ans par un couple de français retraités qui, en vacances au Cambodge, était tombé sur une décharge à Phnom Penh où des centaines d'enfants chiffonniers ramassaient les ordures pour se nourrir et revendre ce qu'ils pouvaient.

Choqués et très touchés par leur situation catastrophique, ils décident d'agir, de rentrer en France pour collecter de l'argent auprès de leur entourage et de revenir s'installer à Phnom Penh pour servir des repas aux enfants sur la décharge même et les soigner. Mais les enfants affluent et leurs actions prennent énormément d'ampleur. Face à ce succès et à cette misère si grande, ils décident de créer PSE et de construire les 1ers bâtiments pour pouvoir accueillir les enfants.

Leur mission: donner une chance aux enfants qui n'en n'ont jamais eue, les sortir de l’extrême misère et les conduire à un métier qualifié, digne et correctement rémunéré. Pour cela, ils ont mis en place des formations professionnelles.

L'idée n'est pas de leur donner l'envie d'ailleurs. PSE souhaite que les enfants restent dans leur pays et aident à le développer. C'est comme cela par exemple qu'un ancien enfant de PSE s'est formé ici puis est parti étudier la médecine à l'étranger pour revenir il y a quelques mois dans son pays afin d'aider la population.

Je vous conseille de visionner le magnifique film PÉPITES, élu meilleur documentaire de la décennie 2010-2019 et qui retrace leur histoire : https://pse.ong/pepites-film-qui-retrace-histoire


La beauté de cette ONG, c'est aussi qu'ils accueillent l'entièreté de la famille. Une formation est proposée aux parents pour que ces derniers puissent aussi s'en sortir. Toute la famille peut donc être prise en charge.

Un autre élément émouvant : des enfants handicapés physiquement et/ou mentalement ont aussi leur place. Des infrastructures ont été créées spécialement pour eux et des programmes spécifiques ont été mis en place.

Il y a également une crèche pour les enfants qui ont des problèmes de nutrition.


Personnellement, je me suis demandée comment l'association sélectionnait les enfants car il y en a tellement à sauver !

Samuel m'a expliqué le process qui est très sérieux et professionnel :

• les cibles : les plus pauvres, ceux qui n'ont jamais eu une 1ère chance et qui vivent dans les bidonvilles

• une infirmerie mobile se rend régulièrement au sein des bidonvilles pour faire des consultations gratuites

• ils sont accompagnés d'assistants sociaux qui prennent des notes sur les enfants soignés, ce qu'ils disent, l'état de leur santé etc.

• les assistants envoient ensuite un dossier au département social qui est composé d'anciens enfants de PSE qui vont alors sur place sans badge, en s'infiltrant pour faire une enquête de voisinage. Ils savent comment se comporter et passer incognito car ils ont vécu dans ces bidonvilles étant petits avant d'être aidés par l'ONG

• suite à leur enquête, ils écrivent un rapport qui doit être validé par une 3ème personne

• si le dossier est confirmé, ils vont voir la famille et proposent de l'aider à s'en sortir. En général, 99% des familles refusent car ce serait un gros manque à gagner si leurs enfants ne travaillaient plus dans la rue (vol, drogue, prostitution). Pour réussir à les convaincre, PSE leur propose la différence en riz ainsi que des soins gratuits si besoin. C'est donc une véritable négociation qui se déroule ! En moyenne, suite à ce deal, 60% des familles acceptent !

6
6
Publié le 13 janvier 2020

- 22 jours

- des milliers de sour­ires

- 25 tuk tuk + 1 pour 3 jours à Angkor

- 3 avions

- 3 bateaux

- 1 pick-up

- 1 mini-van

- 1 taxi voiture

- 1 bus

.............................

- 1 noël

- 1 hannouka

- 1 nouvel an

- 2 anniversaires

.............................

- 9 guesthouses

- 3 rootfops

- 8 massages

- 1 pédicure

- 1 manicure

- des centaines de temples, de stupas, de bouddhas...

- 1 intoxication alimentaire

- 1 rhume

.............................

- Lok lak

- amok fish

- rice and chicken

- fruit shake

- pas mal de cafés, ça me manquait

7
7
Publié le 13 janvier 2020

Je crois que vous avez (peut-être) compris que ce pays fut dur à découvrir mais ce n'est pas vraiment ma petite personne qui importe (on m'a dit d'écrire davantage sur mes émotions donc j'essaye quand même 😁!)

Cela faisait des années que je voulais découvrir le Cambodge mais je ne pensais pas que ce serait comme cela, à ce point ! Comme quoi, il faut toujours aller sur place pour comprendre et surtout apprendre par soi-même (phrase philosophique oui je sais 😏).

Ce voyage aura été vraiment différent des autres. Ce pays m'a chamboulé. Comment rester indifférente face aux montagnes de déchets, aux prostituées, aux bidonvilles, à la détresse des gens et à la pauvreté à travers tout le pays ? On ne peut pas. Et pourtant, la population reste très accueillante, souriante, heureuse de partager des moments avec nous.

Bref, il y a eu du bon et du moins bon.


Je ne sais pas trop quoi dire de plus si ce n'est que je suis actuellement à l'aéroport pour quitter le pays et rejoindre ma prochaine destination (beaucoup beaucoup beaucoup plus riche, l'opposé total du Cambodge 😬!) mais que je pars avec beaucoup de tristesse. Car les cambodgiens semblent complètement abandonnés par leur gouvernement. Déjà que leur passé est difficile (auto-génocide, guérilla...), leur futur paraît l'être tout autant. Je comprends mieux pourquoi c'est ici qu'il y a le pus d'ONG au Monde. Ils en ont besoin. Il y a du boulot, beaucoup. En espérant que ça permette d'en sauver quelques-uns...

Bisous