Carnet de voyage

Des ailes aux talons

85 étapes
135 commentaires
81 abonnés
Dernière étape postée il y a 1421 jours
Une année de voyage, dont cinq mois de marche pour relier le Mexique au Canada en suivant le Pacifique Crest Trail, une marche de 4 240 km pour enchainer sur la découverte de l'Amérique Latine.
Avril 2017
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 19 avril 2017

Après plus d'un an et demi de préparation, je m'élance dans ce qui pourrait bien être le plus long et beau voyage ma vie.

2
2
Publié le 19 avril 2017

J - 210

85 KM en cinq jours dans les Pyrénées en partant de Cauteret et en suivant le GR10.

C'est le premier test de mon matériel de randonnée qui m'accompagnera sur le PCT.

Et de superbes souvenirs.

3
3
Publié le 19 avril 2017

J - 10

C'est le dernier test matériel et physique avant le départ pour vérifier que tout tient bien la route ! Autant mon pactage que mon corps.

Pour ne pas me blesser bêtement avant mon départ, je décide de ne marcher que sur deux jours, en reliant le Cap Ferret à Bordeaux centre, ce qui fait 73 kilomètres de chemin et de piste cyclable.

Après 40 kilomètres le premier jour et 33 le deuxième, tout s'est bien passé et j'ai pu voir les quelques points à améliorer pour la suite ( dont une bâche pour mettre entre le sol et ma tente qui m'a quand même coûté une blinde. etc ... )

4
4
Publié le 19 avril 2017

J - 6

Je pars dans 6 jours et je ne pouvais pas partir sans faire une grosse soirée avec tous les amis !!!! QUAND MÊME !!

L'histoire de voir le plus de monde possible et de se mettre raisin.

La Famille  
5
5
Publié le 24 avril 2017

J-5

C'est le moment de partir ! Départ 8h20 à la gare de Bordeaux pour faire un dernier bisou à la famille et aux amis avant de partir . ( pas si facile que ça)

La famille  <3

Arrivé à Paris je suis hébergé par Poupix une personne peu agréable mais qui me loge donc bon on fera avec ...

Un dernier resto avec les copains de Paris un verre, deux cocktails, raisin, au lit !

Lendemain départ 15h20 pour Los Angeles, une tape sur l'épaule de Poupix pour des adieux pleins de virilité et c'est parti.

Poupix <3 
6
6
Publié le 24 avril 2017

J-4

Arrivé à Los Angeles je suis accueilli par Andres, mon ami américain qui habite à Newport beach !

Le lendemain ça sera gros burger un peu de plage de piscine de Jacuzzi ( merci Andres) et je pars rejoindre des trails Angels à San Diego qui m'hébergeront jusqu'à mon départ sur le Trail le 26.


Newport Beach 
7
7
Publié le 26 avril 2017

J -3

Après 1h30 de route Andres me dépose à San Diego chez Scoot and Frodo.

Un couple de Trail Angels qui héberge bénévolement les hickers ( marcheurs ) avant de ce lancer sur le Trail.

Ils sont super, tellement généreux et joyeux ! Avec tout le stress que comporte cette aventure ça fait vraiment du bien.

Chez eux je rencontre d'autre hickers qui eux aussi se prépare pour le PCT ! C'est le moment d'échanger sur l'organisation, les points de ravitaillement, le matériel etc. etc.


J-1

Plus qu'un jour avant le départ !

C'est le moment des derniers préparatifs de faire et de refaire son sac ! D'optimiser au maximum pour ne pas être trop lourd !

Je m'envoie un dernier colis à Kennedy Meadows avec mes vêtements d'hiver et ce dont j'ai besoin pour la suite pour éviter de m'alourdir pendant plus de 1000 kilomètres ( crampon / boîte à ours / gant etc.)

Un dernier repas avec tous le monde et au lit ! Ça tombe bien c'est l'anniversaire d'un Trail Angels de passage ! Ce soir c'est pizza !! YEAHHHH !!!

J'ai du mal à trouver le sommeil tellement je suis excité se commençait ce pour quoi je me prépare depuis longtemps !

Je commence à réaliser ce qui m'attend tous les kilomètres qui sont devant moi et ça ne m'aide pas à m'endormir !

Je me mets à faire des calculs de distance inutile en comparant des distances de ma vie de tous les jours à Bordeaux et la distance du PCT !

Je vais quand même faire 533 fois le tour des deux ponts...

Ça m'aide encore moins.

Je pense aussi à Scoot et Frodo les trails Angels qui mon héberger moi et d'autres hickers gratuitement sans rien demander en retour pendant 3 jours !

Ce sont des personne extraordinaires comme on en voit rarement.

Le plein de calorie !! 
8
8
Publié le 1er mai 2017

C'est parti !

C'est la première journée de marche et quelle journée !

Depuis que j'ai fait les 70 kilomètres y a deux semaines j'ai une douleur au tandon d'Achille ! Après ça j'ai limité mais mouvement et fais tout ce qui fallait pour que ça aille mieux pour le PCT mais malheureusement dès le 10 km la douleur réapparue violemment!

Du coup tous les kilomètres qui suivait servaient à expérimenter une technique pour avoir moins mal.

Je desserre ma chaussure mais ça crée dû frottement car mon pied bouge.

Je marche plus sur l'arrière du pied mais rapidement j'ai mal au talon ...

Bref je me résigne à boiter et prendre sur moi !

Malgré mon rythme de marche faible à cause de mon pied j'arrive au Lake Morena à 35 kilomètres de Campo le départ du trail.

Je traverse une route qui longe le lac pour trouver un endroit où poser ma tente quand un grand monsieur ( Denis) qui a l'aire de vivre dans son camion me demande si je suis perdu !

Je lui dis que non je cherche juste un campement mais il me propose de boire une bière ! Bon ... il ne sait pas à qui il parle lui ! Trois coronas plus tard je suis raisin super ... !

Puis il me dit qu'il a un ami mexicain qui a une caravane sur le lac et qui fais un barbecue ! Bon ... il ne sait pas à qui il parle lui je vais le mettre en Y son barbecue !

Arrivé à la caravane de Marcus sont amis il me propose des hot-dogs Dogs et de la téquila ! Bon ...

Camion de Denis  

Après leur avoir appris des mots en français et bien rigolé il m'offre un t-shirt avec une tête de chat qui a des lunettes de soleil en forme de drapeau américain pour me souhaiter bonne chance !

French Pussy 

On verra bien si ça marche !

9
9
Publié le 1er mai 2017

Réveil 5h ( pas facile après la soirée de la vielle) pour profiter de la fraîcheur du matin ! Je filtre mon eau pour la journée et c'est parti !

Vu que mon pied gauche m'handicap je pars sur un objectif de 15 miles soit 24 km ça monte et ça descend beaucoup il y a plusieurs cols à passer donc je reste sur 24 km !

Dès les premiers kilomètres mon pied me fait souffrir je compense avec mes bâtons et mon pied droit !

Ma seule crainte est qu'à force de compenser sur mon pied droit une douleur surgit et le handicap encore plus !

Ce qui ne tarde pas à arriver en fin de matinée.

Je plusieurs crampes au mollet et mon talon commencent à me dire que je fais n'importe quoi !

Je continue en essayant se trouve le juste milieu pour ne pas aggraver les douleurs ...

Je fais une pause pour reposer mes pieds quand soudain me vient une idée de génie ! ( c'est cool de faire un blog je m'y crois gavé ! )

Et si je pour oubli la douleur je mettais de la musique ! Ohhh oui bébé Eddy Mitchell et dans la place !

2h après il était 15h et j'avais déjà mais 22 km sans m'en rendre compte !

Je rejoins trois marcheurs qui ont pour but de manger dans une taverne à quelques kilomètres de là !

Je les accompagne ils sont super-sympa !

J'aurai faits 35 kilomètres aujourd'hui mon tendon me fait même plus mal tellement il me fait mal ( c'est le niveau de douleur après la douleur) et je suis crampé de partout, MAIS ! J'ai ma bière et mon burger et ça c'est cool !

Siester sous les ponds y a que ca de vrai ! 
10
10
Publié le 1er mai 2017

Aujourd'hui réveil un peu plus tard que d'habitude pour reposer mon corps une grosse journée m'attend.

Il me reste deux jours de nourriture donc il faut absolu que je sois à Warner Springs demain soir pour le ravitailler !

C'est à 80 kilomètres d'ici donc il va falloir que je marche plus que les deux derniers jours.

Je prends mon petit déj préféré ( tortillas au beurre de cacahuète avec des amandes caramélisées pour le croquant)

Je traverserai essentiellement du désert et encore du désert !

Les paysages sont à couper le souffle il y a des montagnes à perte de vue c'est immense.

40 degrés ... 

Après quelqu heures de marche je me rends compte que ça y est je viens de faire les premier 100 km ! Plus que quelqu'un encore !

Après 43 kilomètres je pose ma tente dans le désert au sommet d'une crête pour avoir le lève de soleil direct de ma tente demain matin !

11
11
Publié le 2 mai 2017


Le désert, le désert et ... le désert ....

12
12
Publié le 2 mai 2017


Après la journée éprouvante d'y hier je n'ai qu'une envie dormir ...

Mais pas le temps de me reposer je veux arriver à Warner Springs avant la nuit et y a 43 kilomètres, donc une tortilla au beurre de cacahuète et c'est parti pour 5 heures de marche en espèrent tomber sur quelques arbres ça serait cool, pour l'ombre quoi ...

J'en ai marre de ce désert tout le temps sous le soleil, il fait 40 degrés et je vais avoir des marques de bronzage là c'est sur ...

Midi toujours pas d'ombre je décide de faire une pause et de manger temps pis mais je commence un peu à fatiguer ! La bonne nouvelle c'est que mon tendon me fait moins mal !

Il faut dire que je le masse tellement que j'en ai mal au pouce maintenant !

Une sieste, un coup de soleil sur le nez et je repars. Plus que 23 km !

Je crois apercevoir des arbres en contrebas j'espère que le chemin passe par là !

Mais j'y compte pas trop car à chaque fois que je pense savoir où le chemin m'emmène il va à l'opposé ... ( victime)

Mais là c'est bon, fini le désert à moi le paradis, des ruisseaux, des arbres de l'ombre partout, des animaux ( autre que des serpents) je revis je m'allonge dans en travers du ruisseau et je repars !

J'AI UNE PÊCHE !

On dirai pas comme ça mais il gros quand même ... 

La suite du chemin et encore plus belle les arbres gigantesques aucun bruit à part l'eau et les animaux c'est vraiment beau ...

Après une quinzaine de kilomètres j'arrive à Eagle Rock un énorme roché en forme d'aigle. ( Logique)

Il est 18h j'arrive à Warner Springs dans un camp pour les marcheurs du PCT !

Je retrouve trois français qui son parti plus tôt que moi on parle toute la soirée et au lit !

Demain ZÉRO DAY !

13
13
Publié le 2 mai 2017


Ahhhhhh le ZÉRO DAY ça fait du bien une bonne grâce mat et de ce dire qu'on va bien se reposer ! Mais il me tarde qu'une chose c'est de repartir et de manger du kilomètre et voir du paysage.

Mais bon mon corps a besoin de se reposer mon pied aussi je compte vraiment sur ce temps de repos pour être remis à 100% et pour envoyer vraiment sur le trail !

J'en profite pour prendre une douche j'en avais besoin ... moi qui croyais être bronzé...

Je lave mes affaires. Mes CHAUSSETES !

Et je file en ville à deux kilomètres du campement pour manger la plus grosse pizza de toute ma vie.

J'arrive au restaurant et je demande la plus grosse margarita ! La serveuse me demande si je suis sur parce que tous seul ça va faire beaucoup ! Bon ... je lui dis oui et de rajouter le plus gros coca aussi avec !

Bon pour mehdi c'est rien mais quand même !!!! 

Une heure et demi plus tard je ne sais pas qui a gagné entre la pizza et moi.

je n'ai jamais autant mangé de ma vie je suis dans le mal. ( l'intelligence a l'état pur)

J'arrive même plus à marcher ahh !

14

Jour 7

Je n'arrête pas de penser à comment faire pour éviter que mon problème de tendon ne revienne.

Et la je me rappelle de ce que m'a dit mon cousin ( flo ) en commentaire sur le blog, de mettre des talonnettes, je n'y ai pas porté intérêt, mais la ça m'obsède !

Il me faut des talonnettes bordel !

Mais comment faire, je ne peux pas en acheter, je suis au milieu de nulle part, je réfléchis et cherche quelque chose qui pourrait être utile dans mon matériel ....

Mon matelas, la mousse de mon sac ? Bref après quelques minutes passées à chercher une solution, j'abandonne.

Et là en pleine nuit je me réveil et je me dis et si dans les poubelles du camp de marcheur il y avait quelqu'un qui avait jeté une paire de semelles ..?

Me voilà en caleçon à 4h du matin avec ma frontale parti pour faire les poubelles ! J'ouvre la poubelle et là devant moi deux semelles...

je n'y crois pas, j'ai vraiment le cul bordé de nouilles !

Je coupe les talons et les mets dans mes chaussures. Il me tarde déjà le matin pour les essayer.

La journée, je vole sur le chemin ma vitesse augmente significativement, je n'ai aucune douleur je cour même quand y a des petite descente tellement je suis content !

J'en ai enfin fini avec ce tendon. Je revis.

À midi j'ai déjà fait 29 kilomètres quand un monsieur d'une trentaine d'années m'arrête au milieu de nulle part et me demande si je veux des pancakes ?

Il est sérieux lui bien sûr que je veux des pancakes !

J'arrive donc chez Mike, un mec qui vit tout seul dans le désert et qui aide les marcheurs du PCT !

Chez lui c'est un parc d'attractions y a tout pour s'amuser pour manger et c'est lui qui a tous créé ! Il écoute du hard rock en nous faisant des pancakes à moi et d'autres marcheurs dans son garage entre une Cadillac qu'il répare, des motos des planches du surf et des flingues !

LA JE SUIS STATES !

Un gros câlin à Mike ( malgré lui ) et je repars. C'est la fin de la journée, j'aurai fait 43 kilomètres et je suis bien.

15
15
Publié le 8 mai 2017


J'ai rencontré 2 Israéliens hier soir quand je préparais mon campement je les invite à manger car j'ai de la nourriture en trop et que ça fait pas de mal un peu de compagnie !

Ils sont frère ont 27 ans et viennent de Tel Aviv.

Ils sont super-sympas je leur font des lasagnes déshydratées je suis sur qui vont gaver aimer.

Bon gros échec aux vues de leur tête qui se décompose, je goûte ma gamelle ... bah c'est simple du vomie.

Je rigole par c st ce qui s'approche le plus du goût du vomi que je connaisse.

Bon je leur dis que du coup ça sera purée dessécher...

Trop tard la confiance est perdue il mange leur repas. ( je suis vraiment une quiche)

Je suis dégoûté mais ça nous a faits bien rire en tout cas.

Le lendemain réveille 5h pour éviter le plus possible les 40 degrés du désert.

Ils veulent se réveiller à la même heure donc c'est parfait.

J'enfile mes nouvelles guêtres faite maison avec un bandana offert par Mike qui voulait que je mette ça dans mes cheveux en guise de foulard... désolée Mine c'est gentil mais je ne suis pas une nuit debout ... ( désolé Sam ce n'est pas contre toi)

Je leur fais un café ( café que j'ai trouvé dans la poubelle du camp avec du sucre et tout ! ) et c'est parti.

Je mène la marche avec mes nouvelles jambes et ils me suivent je fais une pause à 11h pour boire mais eux continue.

On fait notre chemin je les retrouverai qu'au kilomètre 43 oui ils prennent une pause quand même ...

Sinon le paysage c'est du désert donc pas de photo c'est tout le temps pareil.

Même si je vois un réel changement au niveau des chaînes de montagnes c'est plus grand plus vertical je commence à voir des sapins immenses.

Je sens que ça par être plus facile au contraire mais plus beau.

Donc vivement demain.

16
16

Aujourd'hui je vais sortir du PCT pour faire l'ascension du Mont Jacinto qui se situe pas loin de la petite ville d'Hydilwild apparemment connue dans le monde entier pour ses spots d'escalade.

Mont Jacinto vue d'en bas ....  

Ce n'est pas la plus grande des montagnes mais elle fait déjà 3300 mètres d'habitude et mon campement est à 1600 mètres donc ça promet d'être raid.

Je demande à mes deux nouveaux acolytes si ça leur dit ils sont moyens chauds mais une fois partis ils le rejoigne en le disant " j'espère que la vue sera belle Alex "

J'espère aussi !

Cinq heures et une quinzaine de kilomètres nous voilà au sommet on est mort mais ça valais le coup.

D'en haut on a une vue à 360 sur toute la vallée, le désert et Palms Springs.

On prend des photos et on redescend pour rejoindre le PCT.

Il a de neige partout c'est magnifique.

On marche jusqu'au coucher du soleil avant de planter de poser notre campement.

Ce soir c'est Poulet Masala je sais pas ce que c'est mais le nom me dis quelque chose et vu la photo de boîte ça peut qu'être bon ça fait deux jours qu'il me tarde de le manger.

Bon ... voilà encore un échec culinaire... en fais-je n'avais pas vu mais c'était que la sauce du poulet masala.

Il ne pouvait pas juste mettre " masala " dans ce cas.

Ce n'est pas bon.

Je suis au bout du rouleau j'attendais beaucoup de ce repas.

Surtout que les deux à côté il mange un super truc ...

Je finis mon repas avec du beurre de cacahuète et je me couche.

À partir de maintenant c'est purée desséchée et nouille chinoise.

17
17
Publié le 8 mai 2017

Ce matin le réveil se fait dans un cadre de rêve en plein milieu de la forêt entouré de sapins immense, avec Juste quelque rayon de soleil qui passe entre pour éclairer et chauffer ma tente.

J'ai prévu de dormir dans un canyon à 40 kilomètres de là.

L'endroit et paraît-il magnifique donc c'est là que je dormirai décision prise.

Un café et c'est parti, la journée s'annonce difficile quand maintenant il faut descendre toute la montagne, plus de 1500 mètres de dénivelé négatif pour finir dans le désert qui forme une cuve qui donne sur une autre chaise de montagne.

Dans le désert entre les deux chaîne de montagne ( vu sur le Mont Jacinto) 

Mon campement se trouve à 16 kilomètres dans cette nouvelle chaîne de montagnes.

Il y a beaucoup, beaucoup de vent ( et bien sûr toujours de face ce n'est pas drôle sinon)

C'est montagne son magnifique avec de grands espaces tous plat au sommet c'est vraiment différent de ce que j'ai vu auparavant.

Je commence à apercevoir le crayon avec une rivière qui passe au milieu je me dépêche parce que je suis épuisé et la nuit va bientôt tomber.

J'arrive au bout de mes forces, les pieds en lambeaux à cause de la descente de ce matin, mais ça valais le coup c'est une oasis en plein désert.

C'est décidé demain grâce mat pour profiter du paysage.

18
18
Publié le 8 mai 2017


Après avoir bien dormi 2h30 de plus je repars tranquille en profitant une dernière fois du paysage.

Les débuts sont durs mes pieds me font vraiment souffrir...

Avec tout ça j'ai oublié des tcheker la veille pour voir si tous t'aller bien.

Et c'est seulement 2h après en plein monté que je décide de m'arrêter pour voir ce que j'ai.

Wooooh bon beh mon pied droit et dans un sale état au niveau des orteils, j'ai le petit doigt entier qui est cloqué, celui d'à côtés qui est sang et un autre dont l'ongle qui est trop long, est rentré sur le côté de mon gros doigt de pied.

La boucherie... je répare tous ça et je repars péniblement.

J'ai une vue sur la vallée qui est à couper le souffle vu que je monte en suivant les crêtes.

Je prends de l'altitude et je vois la vallée peu à peu ce remplir de nuage au loin.

40 kilomètre il est l'heure de poser mon campement, mais le problème je tombe dans une zone qui a récemment pris feu donc interdiction de poser le campement, je suis obligé de continuer en espérant que la zone se termine bientôt.

Fire zone  

Cinq kilomètres plus tard le vent se lève, le soleil se couche et vu que j'ai transpiré j'ai froid je commence à m'activer pour trouver un campement quand la il se met à neiger ... enqui je comprends comprends rien le désert après la neige et beh.

Je trouve un endroit assez plat et pose ma tente.

Je défais mon sac quand je me rend compte que l'intérieur est mouillé, je me dis que c'est la condensation mais ma bouteille d'eau que je venais de remplir dans une rivière et vide.

Je comprends que là c'est la loose.

En plus de pas à voir assez d'eau pour demain et qu'il neige carrément, toutes mes affaires son trempé y compris mon sac de couchage... heureusement j'ai du rechange dans un sac étanche.

J'enfile tout ce que je peux et je me mets dans mon sac de couchage à moitié trempé.

J'ai froid c'est humide mais j'essaie de m'endormir quand même en espérant que la nuit sèche mes affaires.

19
19
Publié le 8 mai 2017


La nuit n'a pas du tout séché mes affaires au contraire...

ma tente est entièrement recouverte de neige et l'intérieur est gelé.

J'ai pas eu le courage de prendre une photo de l'extérieur... 

J'ai réussi à me réchauffer vers 3h mais bon je me lève à 5h donc ça fait pas beaucoup.

Je pourrai dormir plus mais j'ai qu'une envie c'est de partir de cette cuvette qui capte tous les nuages et de passer sur un versant au soleil.

Je rangement de ma tente et de mes affaires est le plus pénible que j'ai eu à faire jusqu'à présent je suis gelé, déshydraté et j'ai faim.

Je me mets en route mon rien ne va je n'arrive pas à me réchauffer j'ai des vertiges je me dis qu'il faut que je me ressaisisse la ça file d'un mauvais coton l'histoire.

Il fait 1 degré quand j'arrive sur le versant ensoleillé.

La ou il y a le nuage c'était mon campement.. 

Ahh je suis sauvé je m'allonge et m'endors à même le sol.

30 minutes plus tard je suis réchauffé et je repars.

Le plan c'est rattraper la route à 10 kilomètres pour aller dans un petit village pour me ravitailler et manger le midi.

Après 20 minutes de stop une jeune fille prénommée Gaëlle me prend avec elle va à Big Bear lake et me demande si j'y vais aussi ou si je vais à Big Bear City je lui dis que je vais là où y a le plus de restaurant de burger.

Elle réfléchit et me dis qu'au lac ya un macdo.

Pas besoin de m'en dire plus je me réveille un macdo.

Macron président ?  

Arrivé à Big Bear Lake il neige énormément et après mes trois menus maxis best of je fais du stop pour aller à mon motel.

Oui avec la nuit précédente toutes mes affaires sont trempées et avec ce temps ça sera l'hôtel ce soir.

J'en profite pour prendre des nouvelles de la France laver mes affaires soigner mes pieds et au lit.

Hummmmmm ( sèche linge bâton de randonnée )  

Je repartirai sur le trail après avoir à manger demain midi.

20
20
Publié le 18 mai 2017


Ahhhhh Je décide de prendre un tacos dans une petite cabane au bord de la route.

En attendant ma commende un vieil homme qui attend lui aussi me demande ce que je fais avec un aussi gros sac en rigolant.

Je lui dis que je fais le PCT et j'espère arrivé au Canada dans quelque mois.

Il me regarde avec de grand yeux et me serre la main plein d'encouragement.

À force de parler on a fini nos tacos sans même s'en rendre compte.

Il me dis " bon ta besoin d'aide tu veux que je t'emmène quelque part "

Tous content je lui dis n'importe avec mon franglais qui veux rien dire ...

Il me dis " tu veux faire des course ou trouver un hôtel "

Ca peut pas mieux tomber je dois faire les course pour la semaine.

Je monte avec lui est il m'emmène dans un gros supermarché.

Il me dis " tu sais quoi, je dois faire quelque course moi aussi donc quand tu aura fini tu reviens à la voiture et je te déposerai sur le trail. Ca te va "

Bien sûr que ça me vas Dammmmmm !!!

Les courses faite Bob me dépose à la jonction du PCT.

Une longue poignet de main et je lui dis au revoir.

Je reste bouches beh devant la générosité de ces gens en deux jours j'ai fait 5 fois du stop et je n'ai jamais attendu plus de 15 minutes ( sauf une fois mais j'étais mal placé et j'avais mes guêtres de nuit debout ... forcément aussi ... )

Je repart sur le trail avec difficulté à cause de mon pied droit qui m'empêche presque de marcher.

J'ai mon petit orteil qui c'est ouvert en deux le matin donc cette aprèm je fais ce que je peux c'est à dire 6 kilomètre et je pose ma tente.

J'espère que demain ça ira mieux mais j'ai peut d'espoirs.

21
21
Publié le 18 mai 2017


Ce matin mon pied ne va pas mieux, au contraire c'est désespérant.

Quand je crois aller mieux, quelque chose d'autre m'en handicap m'empêche d'être à fond.

Mais manque de bol pour mon corps qui essaye de me faire partir en dépression je ne suis pas du genre à me laisser abattre par ce genre de mésaventure.

Je me console en me disant qu'une fois que tous mes orteils y seront passé j'aurai de vrais pieds de marcheurs.

Ça m'apprendra à prendre ma voiture pour faire 100m à Bordeaux.

Mais bon ça m'en met un petit coup à mon ego, moi qui pensais être solide et mettre le PCT en Y la c'est lui qui me met en PLS depuis deux semaines.

J'arrive quand même à bien avancer en essayer de penser à autre chose et de profiter du paysage magnifique.

J'évolue dans de grandes forêts de sapins.

Après un virage deux grands arbres de chaque côté du chemin ce dressé comme pour marquer l'entrée de la forêt.

Après une sieste contre l'un d'entre eux je repars, cette fois les ravages des feu de forêt marquent le paysage, des milliers de sapins carbonisé, et détruit part le feu.

Ça fait maintenant presque neufs heures que je marche comme Vincent Macdoum après l'inauguration de la fistiniere, c'est-à-dire avec un peu de difficultés...

J'ai envie de me poser et de me reposer tranquille.

Je cherche un endroit calme quand je vois un petit bout de sable en contrebas près d'une rivière, parfait pour poser ma tente.

Je prépare mon campement, et je vais soulager mes pieds dans l'eau de la rivière glacée.

Un livre à la main ( toujours le même depuis janvier les vrais savent) adossé a un rocher je profite du calme.

22
22
Publié le 18 mai 2017


Aujourd'hui le but et d'arriver à hot Springs une source d'eau chaude pas trop tard dans l'après-midi pour profiter un peut du cadre et de ce reposer.

C'est à une vingtaine de kilomètres de mon campement donc je traîne pas trop.

J'y arrive vers 15h comme prévu.

Le cadre et top il me tarde de tester ces sources.

Ennnqui s'est brûlant ! Ils n'ont pas menti c'est bien chaud !

Après 30 minutes à me relaxer j'ai trop chaud je décide de sortir du bain pour aller nager dans la rivière plus froide.

Je pense que l'été des jeunes doivent venir faire la fête car y a une slack Line qui traverse la rivière et même une balançoire qui ce jette dans l'eau et tous !

Je suis au paradis !

Je passe deux heures à jouer comme un gamin à faire des saltos depuis la slack...

Bon au bout d'un moment je me dis que les saltos et ce genre de truc avec moi ça fini souvent en drame...

Je décide donc de partir avant de mourir.

En tout cas je me suis bien détendu ça fait du bien.

Les derniers kilomètres se feront sans problème.

Ahh oui et j'oubliais aujourd'hui j'ai fait mon 500e kilomètre eh oue.

23
23
Publié le 18 mai 2017


Jour du roi et en plus il fait soleil donc bon .....

( déjà mes blagues n'était pas drôles en France ... )

Je vois déjà la tête de Lulla désespéré entrain de dire " enculée je en peux plus de toi " ( oui mamie Lula est très vulgaire je lui dis tout le temps mais elle s'en fiche ... )

J'espère manger au bord d'un lac que j'ai vu sur la carte qui m'a pas mal du tout.

Je fonce mon pied commencé à guérir la démarche reprend des allures viriles je le sens bien ce jour.

Je pars sans réserve d'eau car j'ai je suis quasi sûr de trouver des ruisseaux tous les 3 ou 4 kilomètres ce qui m'allége considérablement.

J'arrive au lac après 5 heures et effectivement c'est super beau.

Je mange ma purée je me baigne, je bronze, enfin je m'endors donc je brûle ...

Un café et je repars.

Le café ça me donne une pêche c'est limite bizarre pendant 2 heures après le café je suis sur excité je sens plus la douleur je cours presque ...

Je sais que la caféine ça énerve mais quand même ...

Après 40 kilomètres je pose ma tente.

Encore une bonne et belle journée.

24
24
Publié le 18 mai 2017


Une journée comme une autre sur le trail je marche encore et encore.

Même si je remarque un changement dans le paysage c'est le retour de la forêt.

Mais pour ça il faut grimper, 1600 mètres ça tombe bien c'est ce qui préfère.

Je m'en vois un peu pour trouver un endroit où poser ma tente car je passe de versant en versant et c'est très abrupt.

Je continue à marcher j'entre dans une zone dévastée ( encore) par le feu.

À 20h30 il fait presque nuit je poserai finalement mon campement dans un faux plat en cendres. Ce n'est pas top mais je suis tellement fatiguée que ça ne changera rien.

25
25


Je ne me lève plus tard que d'habitude pour récupérer un peu.

Mon pied va de mieux en mieux je pense que dans un jour ou deux ça sera de l'histoire ancienne ( enfin jusqu'au prochain truc)

C'est parti pour une bonne journée dans la forêt, ce que je préfère.

Mais là journée va vite partir en live.

10h je marche à un rythme soutenu ( en même temps avec j'ai Johnny dans les oreilles) quand mon bâton se coince entre deux rochers et ce casse...

C'est une blague ... choqué je regarde mon bâton et je suis dépité, ce n'est pas comme s'il me reste 3700 km quoi ...

Bon après avoir insulté la marque de mon bâton hors de prix pendant de longues minutes je cherche un moyen de le " réparer ".

Et j'en trouve un à l'aide de bout de bois que je glisse dans les tubes de mon bâton et j'arrive à recréer un bâton qui tient la route.

Bon je suis calmé et je me dis que ça arrive c'est ça l'aventure on ne peut pas toujours tout contrôler.

Je repars et au moment où je remets mon sac sur mes épaules l'attache qui tient mon appareil photo se casse.

Et au ralenti je le vois rouler vers le ravin, je cours et me jette pour le rattraper mais trop tard il est tombé et dévale la pente a une vitesse folle.

11h je perds mon appareil photo. ( qui m'a coûté une blinde aussi)

Je suis tellement énervée que sur un coup de tête je décide de descendre le ravin pour le retrouver.

Très... très ... très ... mauvaise idée.

À peine dix mettre après avoir commencé là décente je me rend compte que c'est de la roche instable et coupante.

Trop tard je glisse et c'est une souche qui bloquera ma chute quelque mètre plus bas dans le vide.

Je sens que j'ai pris chère mais la seule chose à faire c'est de remonter, sans glisser de nouveau j'ai pas droit à une deuxième chance.

Je remonte lentement et après 50 minutes pour faire 30 mètres je suis de nouveau en sécurité en haut, je m'allonge plein de poussière et de coupure et je me dis que j'ai eu chaud.

Tout de suite après je m'énerve contre moi-même en me disant que c'est pas possible d'être aussi bête.

Prendre de tel risque pour du matériel secondaire ... quels imbéciles.

Je tchèque toutes les blessures et c'est bon, rien de grave juste de nombreuses coupures sur les jambes et mon postérieur et dans un sale état mais bon c'est superficiel.

Mais ça mérite un bon coup de désinfectant pour être sûr que ça ne devienne plus embêtant.

Je décide donc de rejoindre la ville la plus proche à 10 km pour me soigner correctement.

Sur ma route pour la ville je suis furieux, contre mon matériel, et contre moi, je n'arrive pas à me calmer je rumine tout seul en marchant en me promettant de ne plus jamais prendre de décision aussi stupide pour des choses aussi futiles.

Je n'ai même pas envie de faire du stop.

Quand je traverse un quartier résidentiel une petite voie m'interpelle, et me dis " hey hiker ! Hey ! "

Je me retourne et vois une toute petite fille qui doit avoir 5 ans juste derrière mois avec une petite bouteille d'eau.

Je la regarde et souris en me disant que c'est bien la seule chose qui pouvait me calmer en une seconde.

Je m'accroupis pour mettre à sa hauteur ( ça faut mal au cul) et accepte son cadeau en lui disant un gros merci.

Et elle me dit " si tu à encore soif tu peux venir à la maison "

Après ce que je viens de vivre et dis si gentiment j'accepte.

Me voilà chez Dotty une grand-mère qui fait de super citronnade dammm !

Après deux verres américains de citronnade ( c'est-à-dire 2 litres ) et 20 minutes à raconter mes aventures en faisant de gros bruitage pour faire rigoler les petits je me remets en route.

C'est bon je suis tout heureux, je marche le sourire jusqu'aux oreilles en sifflant.

À l'instant T je m'en fous de tous mon matériels je repense juste à cette famille trop gentille qui m'a reboosté en un rien temps.

Mais bon 10 minutes après j'ai quand même mal au cul.

Donc je me mets à faire du stop.

Un quart d'heure plus tard me voilà arrivée à whritewood petit village forestier typiquement Américain.

Je file à la pharmacie m'acheter du désinfectant mais bien sûr je comprends rien à ce qui a marqué sur les sprays et boîte ... Ce sera donc bouteille avec marqué " alcool 70* " voilà ça c'est simple.

Je file dans un pub et je pars me désinfecter tous ça dans les toilettes.

Je vous mets pas de photo c'est pas très beau à voir....

Je suis désinfecté maintenant c'est l'heure du burger et des bières.

Je suis dans un bar typique de biker avec du gros rock c'est génial. ( y a des Andjy et des Thomas partout )

Ils sont tous tatoués ont des barbes à nettoyer le sol mais c'est moi qui suis bizarre avec mon chapeau mon mini short et ma peau noirci par un mélange de crasse et de bronzage.

Je charge mon téléphone fait quelque course et je répart sur le trail.

Cette journée fut chargée en émotion, je me couche en étant un peu frustré d'avoir perdu toutes mes photos et de ne plus pouvoir et prendre de belle pour la suite.

Ce sera iphone en attendant de trouver un gros magasin pour en acheter un autre.

26
26
Publié le 18 mai 2017


Il est 5h le réveil sonné et je n'ai pas, mais pas des tous envie de me lever.

Je pousse jusqu'à 5h30 puis je me décide.

Une grosse journée nous attend aujourd'hui.

Ahh oui j'ai retrouvé mes amis israéliens hier soir au campement on décide de ce lever en même temps et de faire les trois prochains jours ensemble jusqu'au ravitaillement à Aqua dolce une sympathique petite ville il paraît.

Aujourd'hui au programme de la grimpe du sommet encore de la grimpe et encore du sommet !

Deux pour être précis le premier le mont Baden- Powell pas très hauts 2900 mètres mais les sept kilomètres de montée sont très raide.

Et le deuxième le mont Williamson a 2500 mètres plus faciles.

Après avoir monté le mont Baden Powell a la vitesse de l'éclair ( merci le cross fit) on arrive en haut.

Ça valais vraiment le coup le panorama et magnifique encore une fois.

Un jour j'arriverai a tenir le drapeau dans le bon sens .... 

L'ascension des mont hors PCT est quelquefois dure et peut faire perdre du temps mais ça vaut le coup.

On prend une grosse pause bien méritée à base de tortilla Nutella ma nouvelle drogue j'en mangerai toute la journée.

Et on repart direction le mont Williamson.

Bon il est moins haut et manque de chance le sommet et en plein dans les nuages.

On continue sans s'arrêter jusqu'à 14h où je les arrête parce que là j'ai trop faim ce n'est pas possible.

Je leur dis que nous en France midi pile c'est la soupe, alors je veux bien aller jusqu'à 14h mais fais pas abusé oh.

Il rigole et on mange ( j'ai gagné)

La journée ce fini dans le froid après 40 kilomètres.

On arrive dans un genre de camping ouvert à tout le monde et trois filles qui on finit leurs week-ends nous donne ce qui leur reste d'eau et leur feu encore incandescent.

Pile ce qui nous fallait on prendra notre repas au chaud autour d'un bon feu.

27
27
Publié le 18 mai 2017


Il commençait plutôt bien ça s'annonce assez plat donc je suis content en motivé quand la beh ... il neige ...

Et après il pleut ...

Et après il pleut, il y a du vent et il fait froid.

Moi qui avais commençais à en mini short de batch je cours m'abriter comme je peux pour mettre toutes les affaires que je peux me mettre tellement je suis frigorifiée.

Ça commence à aller mieux j'accélère le rythme pour me réchauffer et c'est bon je suis chaud.

Au final il pleuvra et neigera toute la journée et je me couche dans mon sac de Couchage bien humide, en espérant que demain le soleil vienne toquer à ma tente.

28
28
Publié le 18 mai 2017


Pas de soleil ! Mais du vent et de la brume ma tente est mouillée mon sac de couchage trempé ... enqui ...

Heureusement il commence à faire beau dans la matinée.

Le but de la journée est de se rapprocher le plus possible de la ville d'Aqua dolce pour que le lendemain j'ai presque rien à marcher et que j'y arrive tôt.

J'ai prévu de prendre ma journée demain alors il me tarde.

Donc c'est motivé que je pars pour 27 miles soit 44 km.

Il fait beau pas trop chaud c'est beau je suis bien je marche bien tout et ok, enfin une journée sans péripéties ça fait du bien.

Je pose mon campement sur un parking il me restera 16 km à faire pour arriver à Aqua Dolce, ce n'est pas mal mais en me levant verre 5h je devrai pouvoir y être pour 10h et prendre un gros breakfast.

29
29
Publié le 30 mai 2017


Arrivé à Aqua dolce vers 10h je suis affamé à cause d'une mauvaise organisation au niveau de mon stock de nourriture ça fais-je n'ai rien manger la veille et ce matin.

Ça paraît rien mais quand tu fais 40 kilomètres par jour je peux te dire que les lézards tu les vois en brochette.

Donc première chose à faire manger!

Je vais dans une pizzeria qui a l'aire top mais il commence le service qu'à 11 h.

Impossible que j'attende 1 h.

Je vais dans le restaurant d'en face ( en même temps n'y en a que deux) qui lui peut me servir tout ce que je veux... je choie et fait un Blues chèee direct, avec un grand coca.

Et là une chose incroyable ce produit à peine mon coca terminé la serveuse m'en apporte un autre ! Je suis content mais surpris je n'ai rien demandé je ne vais pas payer mille cocas ... mais on me dit que quand on prend une boisson on l'a à volonté après...

J'aime ce pays.

Mon burger arrivé et j'en fais qu'une bouchée, mais j'ai encore faim alors je prends une pizza ( le PCT ça creuse)

Je la finis est la je peux dire que je suis rassasié.

Après j'ai entendu parler d'un endroit qui accueille les marcheurs à 4 kilomètres environ.

Je m'y rends en stop et là je tombe au paradis.

" Hiker Heaven " c'est le nom de la maison qui accueille les marcheurs gratuitement.

Wi-Fi, douche, cuisine tous est mis à disposition et gratuitement, c'est juste parfait.

Je passe la nuit à Hiker Heaven et je repartirai le lendemain après manger.

30
30
Publié le 30 mai 2017

Jour 23

Je me réveille à 8h ( grasse mat) dans ma tente bien chauffée par le soleil et l'on me propose le petit déjeuner.

Tout est à disposition des œufs du bacon des céréales... je me casse le ventre...

tous de suite après je file à la douche qui n'est pas de trop après neuf jours de marche.

Je me dis que je peux pas profiter sans faire profiter un au minimum.

Je file en ville pour me ravitailler avant mon départ et j'en profite pour acheter plein de saucisses et de pain à hot dog.

Ce midi c'est hot Dog party c'est moi qui régale.

Et me voila au barbecue entrain de faire des hots dogs pour tous ceux qui veulent.

Le reste de la journée j'irai en ville pour m'acheter un peu de matériel pour le mois à venir dans les montagnes enneigées.

Un sous-couche thermique en laine de mérinos fera l'affaire et une paire de guêtres pour la neige et c'est bon j'ai tout ce qu'il faut.

Un dernier bisou et je répart sur le trail pour 15 kilomètres avant d'aller me coucher.

31
31
Publié le 30 mai 2017

Je commence à marcher de nuit pour évité la chaleur étouffante.

Je commence à fatiguer je ne trouve pas la force de monter ma tente ni décrire là journée ....

32
32
Publié le 30 mai 2017


Ce matin il faut que je fasse 26 kilomètres dans la matinée si je veux arriver vers midi à la route 38 dans le désert.

Sur cette route m'attend deux choses!

Première un " village " a 300 mètres de la jonction de la route avec le trail, c'est Hiker Town.

Et la deuxième un restaurant à 7 kilomètres, un coup de stop et avec de la chance je pourrai manger un burger pas trop tard.

Bon Hiker Town faut pas s'attendre à un gros truc en fait c'est plus un grand jardin de sable avec des cabanes fait de briques et de broc au milieu du désert.

Dans chaque cabane il y a des vieux canapés des matelas des caisses avec de vieux habits recyclés et une douche mais bon elle ne marche pas ...

Je pose met affaire enfile mes claquettes et c'est parti pour du stop.

5 minutes après on me prend et m'emmène au resto où je mange une chicken chip de l'espace.

Je refais du stop et me revoilà 2 heures après à Hiker Town pour une grosse sieste.

Un peu fatigué... 

Je me promène dans les cabanes et je fouille dans celle des habits pour voir ce qu'il y a.

Et là je tombe sur un pantalon de rando super et pile à la nouvelle taille.

Oui parce que je le suis pesé et j'ai perdu 8 kilos et mon pantalon quetchua ne me va plus à part aux cuisses ou ça bloque toujours mais ça ...

Je le prends et je mets mon ancien pantalon dans la boîte en espérant que ça fasse le bonheur de quelqu'un.

Je m'apprête à aborder une section compliquée. Je suis dans le désert et l'eau c'est primordial donc à chaque point d'eau je fais de grosse réserve sauf qu'après Hiker Town la prochaine source et à 26 miles soit 42 kilomètres et c'est sous 40 degrés.

La plupart des Hiker arrivé à Hiker Town le soir fonde des réserves d'eau et marche de nuit pour éviter la chaleur.

Moi je choisis une stratégie différente qui consiste à partir vers 17h pour 11 miles me coucher et me réveiller vers 4h30 pour marcher à la fraîche.

Ainsi je devrai arriver vers 11h à la source ça va !

Les 11 miles ce sont bien passer, demain je longerai le grand aqueduc qui achemines l'eau à Los Angeles.

Une grosse plâtré de nouille chinoise et au lit.

Aqueduc  
33
33
Publié le 30 mai 2017

Jour 27

J'arrive à la source vers 10h après une grosse matinée.

La région et très chaude et venteuse ce qui donne un décor avec plein d'éoliennes.

Ah 10h il fait déjà plus de 40 degrés au soleil je décide donc de me poser sous le pont par loin de la source.

J'attendrai 16h30 avant de repartir.

Pour faire les 40 kilomètres de moyenne par jour je marcherai donc de nuit.

Si je marche bien je vais pouvoir me coucher vers minuit.

Puis je me lèverai à 5h pour commencer, demain j'arriverai à Tehachapi terminus de la première partie de mon planning du PCT.

Soit 600 miles.

34
34
Publié le 30 mai 2017


Je suis à l'intersection de la route à 10h30, je commence le stop.

Rapidement une voiture me prend moi et mes acolytes ( je marche toujours avec mes potes Israéliens)

Arrivé à Tehachapi on prend une chambre d'hôtel à 4 pour nous reposer direct.

Mais on a trop faim!

On par en ville pour trouver un bon petit resto de gros avec du gras et des calories partout !

Et voilà encore une fois j'ai trop mangé je peux plus bouger.

Dans un dernier effort j'arrive à la chambre et je dors.

Puis ils me réveillent en me disant qu'il y a une piscine ! Quoi ?!?! Une piscine dam je cours partout pour la chercher et je me jetais dedans avec mes habits de marche ( ça fait machine à laver en même temps ) je suis au paradis.

On décide de profiter un peu de ce break en faisant des choses de la vie de tous les jours comme aller au ciné.

18h30 la séance pour Le Roi Arthur dans le mini ciné de la ville.

Le film est bien sûr en anglais pas sous-titré donc bon ca sera pas le film que j'aurai le mieux compris de ma vie mais il est gavé bien.

Après le ciné on a faim alors on va dans un petit truc de burger au bord de la route en face d'un Bar de vétérans de l'armée.

1 burger et 4 pintes de Bud-Light a 2,50$ et on est raisin ..... Fini le temps où je tenais l'alcool ... je part au lit.

35
35
Publié le 30 mai 2017


Après une bonne douche et une bonne nuit dans un lit c'est au calme que je commence la journée.

Je dois faire les courses pour les 5 prochains jours mais aussi pour un colis de 4 jours de nourriture que je m'enverrai plus loin car les ravitaillements seront compliqués.

Une fois les courses faite et le coli envoyé la journée et bien avancé je me mets à la recherche d'un appareil photo mais rien de bien dans cette petite ville.

Vers 14h on décide de manger et de partir, on trouve un steakhouse où toute la ville vient manger genre la police les pompiers etc.

Tout le monde et impressionné par notre aventure et nous posent mille questions.

Encore une fois je prends trop à manger mais je finis tout et c'est le ventre bien goufler que je demande l'addition.

Et la surprise c'est le resto qui offre.

Choqué on ne sait pas quoi dire surtout qu'on avait pris à manger pour 30 personnes.

Je fais des bisous à tout le monde et je pars à la recherche d'une voiture pour nous ramener à la jonction du PCT.

Oui trouver les voitures c'est mon truc je suis doué pour ça mais cette fois je me fais pas respecter ... personne ne s'arrête.

Je comprends pas quand je put que j'ai les cheveux gras et que je suis sale tout le monde s'arrête et quand je suis propre personne ...

Bon après 40 minutes une gentille dame nous prend et c'est parti.

36
36
Publié le 30 mai 2017


Journée chaude et venteuse.

Le vend me rend fou il me fait faire des écarts de parfois deux mètres sur le côté ça souffle vraiment.

La prochaine source et dans 30 kilomètres je fais le plein d'eau ( 4 L) et je repars.

Le vent nous lâchera pas de la journée et avec mon sac qui doit faire 17 kilos et la chaleur j'en chie surtout que ça monte la oh !

Après 39 kilomètres on est cuit et on ne tarde pas à aller ce coucher.

Ca va c'est beau quand même. 
37
37
Publié le 30 mai 2017



Après une mâtiné sous le vent et la brume, passer à marcher sans s'arrêter pendant 4 heures pour pas avoir froid, le soleil revient enfin.

La suite de la journée se fera dans la forêt dans le calme.

38
38
Publié le 30 mai 2017


Aujourd'hui il fait beau et chaud très chaud .... pas parfait mais je préfère ca au froid.

Donc c'est parti pour une bonne journée de marche.

Le désert .............. 

Juste après manger je passe le 1000e kilomètre.

Ça fait quelque chose j'ai une légère prise de conscience de ce que je suis en train d'essayer de faire je me dis que c'est énorme 1000 kilomètres mais en même temps qu'il en reste encore 3200 donc bon faut s'enflammer ...

Petit dej sur le rocher  

Demain ça sera du stop pour Isabella Lake pour se ravitailler.

Je vais essayer de commander un nouvel appareil photo sur Amazon mais point de vue logistique à la réception je sais pas encore.

39
39
Publié le 10 juin 2017


Ahhhhh Isabella Lake ... les meilleurs milkshakes de toute la californite je ne pouvais pas louper ça, mais bon ils ont intérêt d'être bon parce que c'est à 55 kilomètres du trail donc le stop ça va pas être de la tarte.

Bon en fait si au bon de 20 Minutes un dépanneur nous prend stop je pris pour qu'il aille à Isabella lake direct et c'est le cas.

OHHHH YEAHHH !

Je monte devant pour faire la " conversation " mais je suis trop fatigué et je m'endors. ( fragile )

Je me réveillerai à Isabella lake devant le restaurant de breakfast qui fait les meilleurs milkshakes.

Bon je mets une heure à choisir ce qui sera le sacrement de cette journée.

Bon beh voila c'est tout simplement le paradis... CE SONT LES MEILLEURS MILKSHAKE ( bon j'ai dû en boire 4 dans ma vie mais bon .... ) C'EST UN TRUC DE FOU !

J'en reprends un ( pour la route) et direction un camping pas cher à 5 euros la nuit.

Pas chère ... y a intérêt, je demande à la patronne ou je peux mettre ma tente elle me dit ou je veux, bon ... ok donc je me mets au calme sur une super pelouse toute verte pour la nuit je suis gavé bien ... jusqu'à 10h où d'un coup tous les arroseurs automatiques se mettent en route et tous sur ma tente-là ! Et en plus vu qu'il fait mille degrés je n'avais pas mis la toile imperméable...

Un 100m nage libre plus tard je me déplace trempé ... et tous le camping ce fou de ma gueule ... seum.

Mais bon c'est deux jours mon fais du bien je me suis bien reposé j'ai pu acheter mon appareil photo et quelque accessoire que je le ferai livrer à Lone Pine une ville à 1 semaine et demie de marche.

Le soir de la deuxième nuit je décide d'organiser une bière pong les gens du camping dise qu'il connaicent mais qu'ils n'y joue pas trop ... bon ...

Je fais du stop pour aller au supermarché pour acheter tous ça.

Et moment de payer la caissière me dis qu'y a une réduction si je prends la carte gratuite qui me change mon Pac de bière de 22 cannettes en 40 cannettes!

Ahhhhh ok donne-moi cette carte tous de suite là !

Et le voila parti pour faire du stop avec un pac énorme que j'ai du mal à porter avec toute les autres chose.

Mais les américains adore la bière donc je crois que ca même joué en ma faveur.

40 bières plus tard il est deux heures tous le monde est raisin et on a passer une super soirée.

40
40
Publié le 10 juin 2017


Je prends une douche je fais mon sac, je mange un burger et je file au poste office pour m'envoyer un colis de nourriture pour dans 2 semaines.

Je mec au bureau de poste est tellement désagréable et soûlé par son travail que je comprends rien à ce qu'il dit et ça m'énerve ... après dix minutes d'échange pour ne pas avancer sur le problème je dis en français " si ta pas envie de bosser faut le dire tronche de con " et la gros blanc et il me regarde d'un air suspect.

Je me dis merde il a compris ou quoi là.

Et il me dit " oh mais vous êtes français, ma mère et française, mais je parle pas le français "

Ahh beh tant mieux.

Du coup il devient tout gentil et fais des efforts et on arrive tout de suite mieux à se comprendre et on repart copain et je me dis que c'est bien la première fois que je me fais un pote en l'insultant !

De retour au camping un bisou à tout le monde et à mes potes Israéliens qui reste un jour de plus et je file faire du stop pour retourner sur le trail.

Même pas 30 secondes après ( popo pourra en témoigner) une voiture s'arrête et là qui c'est ... ? Le mec du bureau de poste qui débauche et qui rentre chez lui à 5 minutes du trail, quand c'est mon jour.

25 kilomètres après j'arrive en pleine nuit à une source et j'y pose ma tente.

41
41
Publié le 10 juin 2017


La journée commence tôt aujourd'hui je dois faire 42 kilomètres pour arriver à un campement avec source et je n'ai pas envie d'y arrive trop tard, car j'ai plein de choses à faire.

Coudre mon sac mes guêtres qui sont éventrés etc .

Comme prévu la vallée où je pose ma tente est magnifique je prends des photos toutes les 10 minutes tellement la lumière change vite et modifie le paysage.

Demain je sais arrivé à Kennedy Medows porte d'entrée de la haute sierra et des n'ennuis.

Je me suis envoyer mon matériel de haute montagne que je dois récupérer au post-office demain matin.

Crampon, piolet, boîte à ours.

42
42
Publié le 10 juin 2017


Arrivé à Kennedy meadows le point où ce rassemble beaucoup de marcheur pour se préparer pour la sierra.

J'ai calculé mon arrivée pour me rendre direct au restaurant pour un gros breakfast où il fond les pancakes à volonté ... fallait pas m'en dire plus.

Je commende donc un pancake et dix minutent après la serveuse arrivée avec carrément un pancake de 40 centimètres.

Je n'en peut plus de ce pays tous est énorme si je marchais pas autant je serai déjà devenue obèse c'est sur.

Arrivé à la moitié j'en peux déjà plus, je comprends pourquoi ils sont à volonté personne fini je premier en fait....

Je profite un peu du Wi-Fi voir où en est mon appareil photo, il me tarde tellement de le récupérer, plus que 8 jours à attendre.

Vu que le restaurant et un peu loin je prends une pizza à emporté que je mangerai plus tard.

Je me fais prendre en stop par un cowboy qui me dis qui peut m'amène qu' la moitié du chemin je lui dis qu'il n'y a pas de soucis c'est déjà ça.

Et op dans la bene du pick up.

Il dépose au milieu de nulle ipart et je commence à marcher.

Et plus je marche plus j'entends un bip-bip récurrent.

J'arrive à l'endroit où c'est le plus fort et je trouve dans fausser une BOMBE alors je commence à la désamorcer, non je rigole faut pas abuser.

Je tombe sur une tablette tactile de livreur ups.

Le bip et insupportable alors je signe le registre sur l'écran et ça s'arrête.

Je commence à refaire du stop quand quelqu'un arrive, avec ma pizza et ma tablette tactile je l'intrigue alors il me prend.

En fait c'est le gérant du général store de Kennedy meadows l'endroit le plus important de la ville où tous les colis sont réceptionnés et où peut se ravitailler.

Quand je lui explique que j'ai trouvé ça dans le fossé il est tout heureux il me dit qu'il sait ce que c'est et qu'il sait à qui ça appartient, c'est au livreur qui livre les colis à son magasin.

Apres des tapes dans le dos et dès remerciement pour avoir trouvé l'objet il me dis que j'ai gagné un pack de bière si je veux.

Mais avec plaisir hehe.

43
43
Publié le 10 juin 2017

Le lendemain je réceptionne mes colis de nourriture et d'équipement.

Bon j'ai un peu trop de nourriture donc je distribue à qui veulent mes excédents de nouille chinoise.

Je commence à essayer de rentrer ma boîte à ours dans mon sac et ce n'est pas gagné et pourtant j'ai pris la petite...

Petite explication sur la boîte à ours ( car tout le monde ne voit pas très bien ce que c'est n'est ce pas Philippine qui comprenait pas pourquoi je prenais une boîte pour capturer un ours .... )

Donc la boîte à ours c'est une boîte étanche en plastique ou à partir de maintenant sur le trail je devrai y mettre ma nourriture et l'éloigner de mon campement ( 150 m) pour la nuit pour pas me faire bouffer par un ours qui commence à être bien présent dans ces régions.

Je dois revoir toute la disposition de mon sac pour faire rentrer cette boîte.

Mais j'y arrive et tous passe pile.

Je mange vite fait et repars sur le trail après manger.

Ce sera 10 petits mille pour cette fin de journée avant de commencer les choses sérieuses.

44
44
Publié le 10 juin 2017


Je le réveille tranquille en me disant qu'une journée à cool commence mais non déjà il fait très froid le choc et brutal.

Et quand je regarde mon planning pour les prochains jour je réalise qu'il faut que je sois arrivé demain au soir pour commencer l'ascension du Mont Whitney le matin autrement dis-j'ai deux jours pour faire 96 kilomètres ... je l'avais pas vue venir celle-là.

Surtout que ça monte bien et je dois passer deux somment enneigés.

Mais je suis bien donc c'est avec sans trop de difficultés et à l'aide de mes crampons que je fais 53 kilomètres aujourd'hui mon plus long distancé sur le PCT pour le moment.

Plus j'avance et plus les paysages commencent vraiment à devenir magnifique il me tarde de m'enfoncer encore plus dans la sierra qui devient de plus en plus belle et même temps plus dur.

Un petit feu pour manger au chaud et éloigner les moustiques et au lit.

45
45
Publié le 10 juin 2017


C'est parti pour le premier jour entièrement sur la neige.

J'avais prévu que ça aller arriver d'où l'envoi de mes crampons à Kennedy meadows.

Les semelles de mes chaussure étant presque lisse ce n'est pas du lux pour ne pas glisser dans la neige.

Je commence mes journées assez tôt vers 5h du matin pour profiter de la neige encore gelée parfaite pour que mes crampon adhère, passer midi crampon ou pas c'est la patinoire mais bon on fait avec.

Après une bonne mâtinée de marche je me pose pour mon second repas.

Quand de nulle part sort un homme d'une cinquantaine d'années en mini short et débardeur qui a l'aire un peu à l'ouest.

Il est avec une carte à l'air de chercher son chemin sans même me voir.

Je l'interpelle et lui demande s'il a besoin d'aide.

Il me dit non et repart.

Bon je continue tranquille ma pose quand 20 minutes après je le revoie 200 mètres plus loin toujours avec sa carte et perdu.

Je lui redemande s'il a besoin d'aide et me répond à nouveau que non.

Bon je prends les choses en main et lui dis de venir pour voir ce qu'il ne va pas.

Il me dit qu'il n'est pas sur qu'il est sur la bonne route car il pense n'être pas loin d'un creek qu'il me montre sur sa carte mais qui ne la trouve pas.

Je lui dis que c'est bizarre car je n'ai pas connaissance qu'il y ait un creek dans les parages et là il me dit le nom de du creek ... " Rock Creek Ranger Station " et là je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire.

Je lui dis qu'effectivement il n'est pas prêt de la trouver ici elle est à 15 kilomètres en avant c'est mon point de chute pour ce soir.

Bon assez rigolé je dois y aller et le lui montre avec mon GPS ou est le trail pour qu'il continue.

Je lui dis que c'est 40 mètres au nord et il devrait tomber dessus.

Et il part.

20 minutes après je range mes affaires et je repars moi aussi, je me rend compte qu'il n'y a aucune trace du trail à cause de Neige qui recouvre toute la zone je marche quelque mètres et commence à me demander comment va faire le vieux pour se repérer c'est impossible sans GPS.

Pris de remords je pars à sa recherche et vers le " nord " et criant pour qu'il m'entende et c'est tout en bas d'une vallée que je le vois toujours avec ça carte.

Je lui dis de me rejoindre et de me suivre jusqu'à qu'on y voit plus clair.

Il me suivra toute la journée et je le quitte en lui faisant une petite leçon de morale ( oui moi ) pour lui dire que ça rigole pas le PCT cette année avec la neige et que sans GPS c'est très dangereux.

C'est un peu inquiet pour lui que je le quitte en pleine nuit car moi j'ai encore du chemin à faire pour arriver au campement du Mont Whitney à 10 kilomètres.

46
46
Publié le 10 juin 2017


C'est dans la nuit que j'arrive au campement mes chaussures mes pieds trempés à cause de la neige fondue ( oui mais chaussure n'est plus très étanche ça doit être à cause des deux gros trous de chaque côté) et fatigué.

Mais pas le temps de se reposer au de faire sécher mes chaussures réveil 3h pour commencer l'ascension de nuit en solo pour arriver au sommet pour le lever du soleil.

Frontale chargé, GPS, et crampon ok c'est parti.

Après 3h d'ascension il me reste encore 2 miles ( ce qui est énorme en montée) et le soleil commence à ce lever.

Bon beh s'est loupé pour le lever de soleil enqui je suis dégouté.

Mais bon il faut continuer, la neige rend vraiment l'ascension dure et dangereuse il faut être au concentré à 100% pour ne pas glisser car à certains endroits ça ne pardonnerait pas.

Après 1h j'arrive au sommet à bout de forces du Mont Whitney à 4700 m d'altitude et comme à chaque fois toute la difficulté de l'ascension s'envole pour laisser place au magnifique spectacle.

Après décente plutôt rapide je fais mes affaires pour retourner au plus vite sur le trail pour ne pas avoir fait une journée sans avoir avancé ( car le Mont Whitney est hors du trail)

Le problème cette année c'est la neige, et qui dis beaucoup de neige en hiver dit beaucoup, beaucoup plus d'eau dans les rivières dû à la fonte.

Ce qui était avant un simple cours d'eau devient un torrent.

Et quelques heures après mon départ je tombe sur l'un d'entre eux et je dois absolument je travers avant la nuit tomber de la nuit.

Y a plus calme comme rivière quoi ... 

Après une à chercher un passage et en amont et en avale de la rivière sans succès je décide de le traverser de toute façon mes pieds son trempé depuis 2 jours donc ce n'est pas ça qui va changer quelque chose.

Je m'ai en caleçon pour protéger mes affaires et j'entame la traversée.

Tous de suite le courant me donne beaucoup de mal à progresser et c'est grâce à mes bâtons que je me tenir bon.

Mais en plein milieu du torrent le bâton qui c'était déjà cassée il y a 3 semaines cédées de nouveau ce qui me déséquilibre et me tomber dans l'eau gelée moi et mon sac avec toutes mes affaires je réussis à le jeter quelques secondes après sur la berge peuvent je m'accroche à des branches et je sors moi aussi.

Je suis entièrement trempé de la tête aux pieds et frigorifié je récupère mon sac entièrement mouillé avec mon duvet mes affaires mon électronique quelque mètre plus haut.

Bon là c'est la vraiment mal barrer je suis entouré de neiges la nuit tombe et est je commencée à vraiment être mal.

Il faut vite que je trouve un endroit pour poser ma tente et me faire un feu pour me réchauffer.

20 minutes plus tard je trouve un endroit qui fera l'affaire ce n'est pas le moment de faire le difficile, malgré l'interdiction de faire un feu à cette altitude ( 3000 m) en Californie c'est vital pour moi à cet instant.

J'essaie de me réchauffer mais j'y arrive difficilement et me réchauffant les doigts de pieds je me les brûle sans le sentir avec le froid.

Heureusement pour moi j'avais compartimenté toutes mes affaires dans des sac " étanche " ce qui a pu limiter la casse.

Je me mets toutes les affaires que je peux sur moi et essaye de m'endormir.

47
47
Publié le 10 juin 2017


Plusieurs rivières à traverser et pas envie de se mouiller dès le matin et de reproduire l'accident d'hier soir je cherche un passage et je trouve presque à chaque fois des petits pond fait de glace .

Vu que c'est le matin la glace et bien geler et ne cède pas.

Après petit calcul de ma progression je me rend compte que je vais arriver à Forrester pass, passage difficile avec la neige et dangereuse sur le PCT.

Passé le matin ça va, avec mes crampons c'est rude mais ça accroche, mais l'après-midi avec la neige molle je risque et de glisser.

Bon après quelques minutes de réflexion je décide d'y aller quand même c'est soit ca soit j'attend le lendemain ou je le fait de nuit.

J'ai 7 miles d'ascension et le passage et à 4000 mètres .

Arrivée au pied de la montagne problème, la neige a recouvert tous les passages tous est blancs et très raide je suis obligé de tracer moi-même une ligne sur la montagne et la suivre ça s'annonce mal.

Je progresse lentement en me faisant des marches avec mes bâtons et après 2h et quelque grosse frayeur j'arrive enfin au passage.

Maintenant il me reste la même chose mais de l'autre côté en descente.

Mais je suis fatigué et à chaque pas je m'enfonce d'un mètre dans la neige

Je décide donc de descendre une partie de la montagne et en glissade sur mon protège sac à dos ( idée à la con je sais mais c'est ma spécialité .... )

Et ça marche je suis arrivé en bas en Deux secondes.

Demain je me lèverai tôt pour bien progresser sur la neige et arriver à une route qui m'emmènera à une ville.

Donc un feu et au lit ( mes affaires son presque sèches)

48
48
Publié le 10 juin 2017


Je trouve un dortoir pour 30$ la nuit, par top ça put des pieds ( c'est peut-être moi alors je ne dit rien ... ) mais ça passe je m'en fiche.

J'essaie de trouver des anti-inflammatoires mais c'est compliqué tous les médicaments sont différents ici.

Je mets une heure avant de prendre une boîte de comprimés, c'est que je n'ai pas envie de me retrouver avec une boîte de lacsatif ...

Ma cheville va mieux mais j'attends encore un peux pour être sûr.

J'en profite pour comprendre les mécanismes de mon nouvel appareil photo Canon g 1x ( une star dans le milieu)

Il est super, un peu gros mais super il me tarde de prendre des photos avec.

49
49
Publié le 20 juin 2017


Toujours à Lone pine-je prends un autre jour et je repartirai demain.

Mon pied gonfle bizarrement et ça m'inquiète.

Le pire pour moi serait d'avoir un gros problème physique ou une blessure qui m'obligerait à arrêter ...

Je mets de la glace dessus et on verra bien.

Je me dis que c'est peut-être le changement d'altitude je n'ai jamais eu une très bonne circulation du sang bref on verra demain ...

Si tous ce passe bien et que mon pied n'explose pas je ferai du stop pour être à midi sur le trail ( enfin sur un autre trail qui mène au trail)

Donc je passe mon aprèm à organiser mes prochains jours niveau nourriture.

Mon prochain ravitaillement et dans 7 jours donc il me faut 8 jours de nourriture.

Et 8 jour de nourritures pour que ça rentre dans ma boîte à ours petit format ( y a plusieurs formats et moi j'ai la plus petite ) il faut optimiser au maximum.

Ce qui veut dire que je me nourrirai pendant 7 jours que de nouille chinoise écrasée et de purée déshydratée et de thon.

Pour une aussi grande durée de marche sans ravitaillement et avec la boîte pas de place pour les aliments " plaisir " que je prenais dans le sud de la Californie. ( bonbon, fromage, barre de céréales nuttela etc.)

Et pas de Nutella ça c'est dur moi qui en mangeais 1 kg tous les 4 jours.

50
50
Publié le 20 juin 2017

jour 46

Bon ce matin j'ai l'impression que mon pied va légèrement mieux il est toujours bien gonflé mais bon, pas plus qu'hier donc c'est bon ça me suffit.

Je commence à faire du stop tôt pour être à midi au début du trail, je m'attends à un peu galèrera je suis à 40 kilomètres de mon point de chute.

Donc je commence tôt mais bon je sais pas ce que j'ai avec le stop aux États Unis j'attends jamais tres longtemps et après 15 minutes un vieux monsieur " Mike " me demande où je vais je dis a Kaserge Pass il me dit qu'il connais bien et qu'il m'y emmène direct. YESSSSSS !

Il me tarde de faire du stop dans d'autre partis du monde pour voir si c'est réellement moi le truc ou si c'est le pays.

Et je sais pas pourquoi mais j'ai un mauvais pressentiment pour la France avec le stop ...

Je fais 4 km avant d'arriver dans la grosse neige et je pose ma tente vers 17 h.

Keserge Pass 

Demain je me lèverai tôt pour avoir de la bonne neige bien gelé et rendre l'ascension plus facile.

51
51
Publié le 20 juin 2017


Réveille aux aurores comme d'habitude depuis maintenant deux semaines dans la Sierra

Aujourd'hui au programme deux Pass a passé toute les deux à plus de 3500 mètres d'altitude dans la neige.

Mon pied me fait vraiment souffrir même s'il a dégonflé par rapport à hier, je sais pas quoi faire est ce qu'il faut que je retourne tant que je ne suis pas trop loin de la ville et d'une clinique ...

Je pèse le pour et le contre et la décision la plus sage et de retourner en ville et régler le problème avant que ca s'aggrave et que ça devienne pire.

Mais je préfère l'autre décision qui consiste à marcher et ça finira bien par passer faut juste que je prenne sur moi j'ai confiance en mon corps il me lâchera pas.

Je serre les dents et c'est avec peine que j'arrive à un endroit plat pour poser ma tente.

Ma douleur vient du commencement de mon tendon extenseur sur la partie base du tibia, c'est le tendon qui le sert à monter mon pied et à le retenir.

Le problème c'est que je peux plus le monter n'y le retenir et ça depuis 1 semaine je pris mes nouilles chinoises pour que ça aille mieux .

Demain j'ai une acsencion de 1100 mètres sur 10 kilomètres autant dire que ça va montait sévère.

52
52
Publié le 20 juin 2017

" bonjours Alex c'est moi le temps vu que tu n'a pas assez de problème en ce moment je vais faire tomber 10 centimètres de neige sur toutes tes affaires que ta mise à sécher pendant la nuit comme ça tu seras content ... "

Réveil ... dure il est 4h30 toutes mes affaires de marche sont sous la neige chaussure, semelle, chaussette, veste, sac etc.

Déjà que je ça va faire plus de 1 semaine que mes chaussures son trempé et que je me les pèle la elles sont carrément congelé, en faits tous et congeler il a dû faire sacrément froid cette nuit.

Je ressentirai mes pieds que 5 heures après, au sommet de la Pass à 3600m.

Mais pour y arrive il a fallu marcher grimper encore et encore la neige m'épuise et m'énerve.

Vers dix heures du matin je suis devant un torrent que je n'arrive pas à passer aucune voie avec un arbre ou des rochers qui me permettront de passer je suis gelé j'ai les pieds congeler pas vivant celui qui me fera traverser cette rivière dans l'eau.

Pris d'énervement ( " elle veut me chauffer la rivière elle va voir " oui je parle tout seul tout le temps) je prends mon piolet et je commence à couper un arbre à moitié mort pour le faire tomber sur la la rivière et passer.

Je tape comme un fou et au bout de 40 minutes il est coupé et tombe pile comme je veux.

Alex 1 / Rivière 0

Cette Pass était très dur et je suis bien content d'en être venu à bout et étrangement mon pied va mieux j'y fais attention je marche plus lentement et ça paye.

53
53
Publié le 20 juin 2017


Des pass et encore des pass chaque jour s'en est une différente c'est usant.

Ah oui vite fait une Pass c'est une crête de montagne à passer pour passer d'une vallée à une autre c'est obligatoire .

Et aujourd'hui c'est Mather Pass a plus de 3500 m donc rebelote réveil et bim c'est parti.

Bonne nouvelle mon pied ne me fait plus mal à part quand je me prends un coup sinon presque plus de gêne.

Bon part contre mes pieds souffre de l'humidité à force d'avoir toujours le pied mouillé h24 il comment à faire une drôle de tête ma peau de se détache, cloque j'essaie de faire des poses pour les faire sécher un peu.

Passer de l'autre coter de la crête quelques heures plus bas c'est le retour de la forêt sans neige.

Ça fait du bien de retrouvées un peu de vert, les paysages sont vraiment grandiose.

Je pose ma tente au bord d'une rivière endormie par le bruit de l'eau.

54
54
Publié le 20 juin 2017


J'espère que ça va bien ce PASSer ...

Beh non 8h j'ai une rivière à passer et je trouve pas d'issue donc je décide-je de me mettre en a poil et de la traverser mais en plein milieu mon pied se prend dans un rocher et me fait légèrement tomber juste assez pour submerger mon nouvel appareil photo ...

Heureusement il était dans une sacoche que j'avais imperméabilisé ce qui a réduit les dégâts mais il est mouillé et moi aussi.

Je le séche aussi vite que je peux et me changer avant d'avoir vraiment froid.

J'enlève la batterie en espérant qu'il marche encore, c'est qu'il n'a qu'une semaine quoi ...

Frigorifiée mais en vie je continue, la monter est interminable, j'ai commencé à marcher à 5h15 il est bientôt 12h et je ne suis toujours pas en haut cette monter m'épuisent à chaque pa dans cette neige fondue, chaque geste et un effort considérable, ma progression est très lente et mes muscles sont tétanisés.

C'est un peu après midi que j'arrive en haut et pour me récompenser je me fais un énorme repas.

Ce sera du cheddar et du saucisson tout ça passer à la " casserole " et rouler dans une tortilla.

C'est magique.

J'arrive à mon campement quand j'entant un gros bruit d'eau ce qu'il veut dire grosse rivière. Je regardais la carte et effectivement à 4 kilomètres y'a plein de petite rivière plus ou moins grande et profonde à traverser, je décide d'y aller maintenant pour pas avoir à le faire demain à 6 h.

Et c'est une bonne idée car 30 minutes après me voila tout nu entrain de traverser mon sac sur la tête, les rivières sont gelées ( pourront en témoigner mes partis intimes) mais ça va tout se déroule bien et je monte mon campement de l'autre cotée de la berge.

Demain je fais un arrêt dans un refuge à 1 kilomètre du trail je mise beaucoup sur ce refuge j'espère qu'il sera bien.

55
55
Publié le 20 juin 2017


C'est le jour du ranch.

Le réveil et très très dure j'ai retrouvé mes amis israéliens et on à campé au même endroit.

Tout est gelé autour de moi y compris ma tente mon kit de filtration, mes chaussures sont comme de la pierre impossible d'y rentrer le pied.

Je suis obligé de les dégeler avec mon réchaud pour les mettres.

Mais bon c'est qu'un mauvais moment à passer dans 4h c'est le ranch.

Il paraît qu'il y a de super hiker box ( une hiker box c'est une boîte où des hikers mettent ce dont ils ne veulent plus où ont en trop, donc avec les Hiker box ce n'est pas perdu)

On y arrive et les Hiker box son pleine beaucoup de gens abandonnent à ce niveau-là car ça devient vraiment dur donc il y a beaucoup de nourritures.

Des bars protéinés des repas déshydratés etc. etc. je suis au paradis je vais pouvoir manger du sucre et changer de mes traditionnelles nouilles chinoises et purée.

Après avoir fait sécher mes affaires et avoir bien mangé je repars, je voulais rester un peu plus il y avait des sources chaudes et tout mais appart les hikers box qui sont accessibless à tous, tout est payant et très chère, dommage...

Demain je m'arrête à un genre de camping au bord d'un lac pour me ravitailler donc je vais m'avancer le plus possible aujourd'hui pour y arriver dans la matinée.

Sur le chemin je longe un lac avec des paysages magnifiques je commence à m'imaginer construire ma maison ici et prends des photos quand soudain ma jambe me démange je regarde et là je vois au moins 15 moustiques sur moi.

Et voilà c'était presque parfait je repars de suite en accélérant mon rythme de marche pour qu'ils ne puissent pas me piquer. ( parce que ici les moustiques c'est d'ouf il te pique quand tu marches et attraper les habits, les chaussettes même avec deux t-shirts il y arrive, je suis choqué par le nombre de moustiques.

Je continue à marcher dans les bois quand j'entant un bruit sur ma gauche je m'arrête pour voir et là à 30 m de moi des feuillages bouge, et un ours brun pas énorme mais quand même il était gros passe en courant en traversant le trail, saute trône du arbre et continu à travers la forêt de l'autre côté.

Ça aura duré 5 secondes mais ça réveille.

Ce soir j'éloignerai bien ma boîte Ours de mon campement.

56
56
Publié le 20 juin 2017


Il y a des moustiques absolument partout je le suis réveillé cette nuit pour me faire une session grattage.

Et ça ne fait que commençait la marche pour arriver au camping s'est impressionnant je suis en pantalon, manche long et il me pique quand même.

Je croise une route et fais du stop tous en marchant qu'un papy me prend dans sa camionnette au moment où je parle avec lui je dois avoir au moins 30 moustiques sur moi.

Il me déposera au camping direct ce qui me fait gagner 3h de marche.

Arrivé au camping je plonge dans l'eau glacée du lac qui calme pour 30 minutes mes démangeaisons.

Je compte mes piqures j'en ai 47...

Heureusement y a pas trop de moustique ici donc je récupère mon colis de nourriture j'achète des sucreries et je pars faire la sieste au bord du lac.

57
57
Publié le 20 juin 2017


Départ en bateau après manger pour revenir au plus proche du PCT c'est-à-dire 3 kilomètres je suis moue j'ai trop mangé de donust je n'en peux plus, il faut dire qu'il son fort c'est américain pour les sucreries c'est un truc de fou tous est trop bon.

Bon je me mets en route pour passer une crête à 3200 et dormir à la fin de la re descente ce qui me fait 15 kilomètres.

Ce n'est pas énorme mais je ne suis même plus moue je suis liquide j'arrive pas à avancer mais je regrette par c'est trop bon les donusts ...

Je pose mon campement après avoir faits 7 kilomètres demain et un autre jour je serai gavé chaud je le sens.

Plus que 7 kilomètres et la Pass est passée et après je déroulerai pendant 25 kilomètres ça c'est la théorie on verra demain.

58
58
Publié le 20 juin 2017


Ce matin c'est café.

J'ai pas bu de café depuis 3 semaines et apres le premier ça se sent, je suis une pile électrique je marche très vite, wooow j'ai l'impression d'avoir pris de la postions magique.

Je marche vite pas de douleur je suis bien.

Un petite Pass mais rien à avoir avec ces dernier jours.

Demain c'est arrivé à Mammoth Lake toute les routes seront fermé à cause de la neige donc ça sera tous à pied en théorie.

59
59
Publié le 2 juillet 2017


Arriver au parking qui donne à mammoth lake tous est désert.

Je m'y attendais la neige bloquée tous les accès .

Donc une pose de 15 minutes pour célébrer la fin de la galère dans la neige fondue et c'est parti pour marcher longtemps sur la route.


Mais surprise au bout de 10 kilomètres après avoir passé les barrières qui bloquent l'accès, plein de voitures en stationnement.

Il y a un mac pas loin très prisé par les pêcheurs et les familles me dis une dame.

C'est le moment de faire marcher le " Stopodjow " ( le modjow pour le stop .... )

Je tente une approche sur un mustang mais on est 5 donc je sais que ce n'est pas possible, mais bon je tente quand même ça serait la classe.

Après cinq minutes de poupoule je repère une camionnette aménager qui part, je lui cours après et tous en courant je tape sur son carreau pour lui dire de s'arrêter.

Surpris il s'arrête doucement et baisse la vitre et dis " mais pourquoi tu cours comme ça ? "

À bout de souffle je réponds en français " beh pour que tu prennes en stop tiens "

Je suis tellement mort que je lui parle en français depuis tout à l'heure sans m'en rendre compte.

Après avoir repris mes esprits je leur demande si c'est possible de monter et direct il me dit oui.

Et c'est serré que sont arrivé à mammouth .

Première chose manger.

Deuxième trouvé un hôtel pas cher.

Troisième, se ravitailler.

Après avoir passé une bonne nuit on se prépare pour le départ quand je vérifie une dernière fois notre itinéraire et là j'ai un mauvais pressentiment sur la route qui mène à notre prochain ravitaillement c'est-à-dire " Yosemite Valley " je me dis que c'est peu être possible qu'elle soit fermée puisqu'elle est plus haute que celle que je voulais prendre pour venir ici et elle était bloquée et fermée par la neige...

Je me pose dans un café avec du Wi-Fi pour en savoir plus sur l'état de la route et la douche froide.

Bloquer depuis 3 mois la plus forte chute de neige sûre la vallée depuis 30 ans.

Toute l'organisation en prend un coup.

Au lieu de 3 jours avant le prochain ravitaillement la seule solution et de passer à 8 jours sans ravitaillement et avec la boîte à ours je sais pas comment je vais faire pour tous caser la seule solution et de mettre la Moutier de ma nourriture dans un sac étanche on verra ...

Mais bon pas de Yosemite et ça c'est une grande déception.

60
60
Publié le 2 juillet 2017


Retour sur le trail enfin!

Ça fait du bien de retrouver ce pour quoi je marche depuis deux mois.

Mais malheureusement la neige nous fait vite perdre de vu le trail et on part dans des directions hasardeuses pour au final ne plus trop savoir où on est.

Aujourd'hui c'est l'hiker naked day" partout dans le monde donc en plein milieu de la mâtiner sur la neige on décide de se mettre à poil pour la journée.

Si ce n'est pas maintenant ça ne sera jamais hein !

Après 20 kilomètres dans le plus simple appareil on prend une photo qu'on postera plus tard sur la page Facebook du hiker naked day qui organise un couvoir de la meilleure photo.

Concours que l'on gagnera deux jours après.

Bref on est tous nus on est perdu mais on est content, on finit par tomber sur un camp de vacances abandonnées qui est apparemment et un lieu se rendez-vous pour des marcheurs du Jean Muir Trail, cool de nouvelle tête je fonce vers eut pour taper la causette mais je sens que quelque chose ne va pas le courant passe bizarrement je sais pas...

C'est qu'après 10 minutes malaises que je réalise que je suis à poil DAMMMM à force de marcher à poil j'en ai oublié beh que j'étais à poil mais la fille assise à la table de pique-nique juste à côté de moi ( qui suis debout ) je pense qu'elle l'a remarqué puisque ma dick est à quelque centimètre de sa tête.

Bref je dis au revoir d'un signe de la ... main et je pars à la recherche d'un bon endroit pour camper.

Mais ma curiosité me pousse à aller voir les bungalows.

Mince ils sont fermés par des planches de bois cloué... donc je prends mon piolet et décloue les planches et entre, tout est nique des lits kingsizes partout une immense salle à manger, bref ... le paradis.

Il manque plus que l'électricité pour charger nos batteries et avoir de la lumière et ça serait parfait.

BIM quelques coups de piolet dans la cabane du générateur et tous le camp est illuminé ahaha.

On passera une très bonne soirée au chaud et une bonne nuit.

Le lendemain on se lève 1h plus tôt pour tous nettoyer et rendre l'endroit tel qu'on la trouver et on repart sur le trail.

61
61
Publié le 2 juillet 2017


20 miles dans la neige j'en ai marre.

62
62
Publié le 2 juillet 2017


Contre toute attente je n'ai pas passé une super nuit l'endroit était froid et humide mais c'est bien reposer que je me lève pour commençait cette journée.

Une petite pass à passer une grosse décente et après ça sera que du plat pendant 20 kilomètres.

Je cadre et magnifique la grande descente donne sur une longue plaine coupée en deux par une large rivière aux couleurs turquoise.


Comme attirer pas là le mouvement et la couleur de l'eau je m'arrête net et dis à mes camarades " les gars c'est moment d'y aller non . "

Il devait être pris de la même envie que moi parce que sans rien dire deux secondes après on était tous à poil.

Il fait chaud on marche à un gros rythme donc ça va nous faire du bien.

Wooooooohhhh PUTAIN c'est froid et y a du courant en plus, on se rejoint vite la berge de l'autre côté comme ont peu et on sort en courant partout dans tous les sens pour se réchauffer.

On peut dire qu'on sait vite fait calmer sur ce coup.

On se regarde tous avec le même regard qui dit " maintenant il faut retraverser ! Toi d'abord ! " on plonge vite fait et on refait la même chorégraphie pour se réchauffer.

10 minutes après on est bien, au soleil et on profite de ce moment.

Et c'est reparti le but et de rejoindre une route et un camp de vacances fermer à cause la neige.

Et arriver le bas je croise la route d'un ranger en 4x4 il s'arrête et on commence à parler, la discussion part vite sur le PCT et les dangers qui m'attende ( moi qui pensais en avoir fini avec ça) il me dit que sur 80 kilomètres après la route ( route fermer à cause la neige qui mène normalement au Yosemite) le PCT devient très dangereux voire impraticable à cause des rivières qui ont doublé de volume.

Puis il me dit que deux personnes sa morte il y a deux jours en traversant une rivière.

J'ai donc devant moi deux solutions soit je continue sur le PCT soit je marché 40 kilomètres sur la route puisqu'elle est fermée pour arriver à Yosemite valet, de là je prendrai un bus qui m'emmènera après cette section.

Je sais pas quoi faire je n'ai vraiment pas envie de skipper des milles ça m'énerve.

Je par me coucher la nuit porte conseil on verra bien demain.

63
63
Publié le 2 juillet 2017


Décision prise je saute cette section.

J'attache beaucoup d'importance au tracé de mon trail mais ce n'est que le début de mon aventure j'ai encore beaucoup de choses à vivre en Amérique du Sud donc je prends, pour une fois la solution de sécurité qui consiste à aller jusqu'à Yosemite Valley.

Je ne sais pas si c'est là meilleure solution mais c'est la plus sûre et en plus ca me permet de voir la Valley et ça ce n'est pas rien .

Arrivé au Yosemite ... WOOOOOW c'est quelque chose c'est vraiment différent et magnifique.


Je fonce à la pizzéria du coin que m'a recommandé un ranger et je prends la plus grosse (28 $) mais bon ça fait du bien et ça calme ma faim.

Assis en train de manger une dame vient me parler en le posant tout un tas de questions sur mon périple.

Elle est là pour quelques jours avec son mari et me dis qu'elle a un fils du même âge que moi qui lui aussi aime voyager.

Je comprends qu'elle ne le voit pas beaucoup et que ça lui fait plaisir de parler à un jeune, que je lui fait penser à son fils...

Avant de partir elle me glissera un billet de 50 dollars que je finirai par accepter.

Encore une fois tous les gens son gentil avec moi j'ai de la chance quelques minutes plus tard c'est une boîte remplie de nuggets qu'un enfant ( sûrement encouragé par ses parents) m'apportera.

Encore une fois des bisous à tout le monde et je file à la piscine ( oui la piscine) du village de Yosemite pour me doucher et me relaxer.

J'en profite pour laver mes affaires et les étendre sur le bord de la piscine sous le regard intrigué des maîtres nageurs.

Demain c'est journée visite.

Je grimperai l'Half Dom de nuit pour voir le lever du soleil et après je rejoindrai les autres pour voir le reste.

64
64
Publié le 2 juillet 2017


Le Half Dom de nuit c'est quelque chose normalement il faut un permis pour voir les monuments et camper dans le Yosemite, mais malheureusement pour moi payer pour dormir et profiter de la nature c'est un concept que j'ai totalement oublié en deux mois de totale liberté...

Donc quand je rencontre les rangers du parc qui me demandent mes permis je me retrouve comme un con.

Je leur dis " quoi, quel permis ? C'est la nature je dors ou je veux ... "

Après quelques explications ils m'expliquent le Yosemite c'est 5 millions de visiteurs et que pour pas qu'ils fassent n'importe quoi et dégradent tout il y a des permis ... pour tout !

Je leurs explique que je fais le PCT et que je ne savais pas... que suis désolé...

" Pas de soucis si tu fais le PCT " me répond le Rangers , il commence à me parler de ses randos en oubliant totalement les histoires de permis.

Je lui dis que j'ai vu un ours, je lui raconte mes aventures et devient pote.

Le reste de la journée çe sera des images plein la tête de cette Vallée magnifique.

Je l'ai eu ma photo
65
65
Publié le 2 juillet 2017


Vu qu'on a sauté une partie il faut se rendre à l'autre point pour reprendre le trail et ça ce n'est pas chose facile.

Il y a 100 miles de route de Yosemite à Sonora Pass et encore plus si on passe par d'autres petites villes ça dépendra des gens donc ça veut dire du stop pendant longtemps très longtemps...

Sauf si on a de la chance et on en a, pour 160 kilomètres deux voitures suffiront pour à arriver à Sonora il faudra refaire du stop pour aller à Sonora Pass à 50 kilomètres plus loin.

Mais d'abord ravitaillement, direction le super marché pour faire le plein de tortillas, de thon, de nouilles, de riz et de Nutella ( très important pour le mental).

À la sortie du Super marché comme d'habitude je m'assois par terre et je compartimente mes achats en enlevant les emballages etc.. Quand une dame nous demande ce qu'on fais ? on répond qu'on organise nos repas pour nos jours de marche à venir.

Et c'est parti et qu'est-ce que vous faites ? Et vous venez d'où?

Petit à petit on en est arrivé au fait qu'on doit se rendre à Sonora Pass avant la nuit, et là elle nous propose de nous amener, elle nous dit qu'elle a une amie qui parle français qui peut arriver dans une heure et qu'elle sera d'accord pour nous emmener aussi.

Elle nous dit d'aller manger un coup et nous donne rendez-vous dans une heure devant le magasin.

Woooww on est choqué nous qui pensions que ça aller être galère et beh !!!

Un KFC plus tard me voila avec Yvette dans sa Subaru direction Sonora Pass.

Elle est toute contente de parler français avec quelqu'un car elle en plus trop l'occasion, on parle et parle encore sa vie est incroyable elle a tellement voyagé qu'elle en perd le fil.

Secrétaire à New York, conductrice de bus au Guatemala, directrice d'école en Colombie et j'en passe elle a des choses à raconter et malheureusement 1 heure de voiture ce ne sera pas assez pour parler de tous les sujets que l'on aimerait aborder.

Elle donne son numéro et le numéro d'amis à elle au Guatemala en cas de problème.

Un gros câlin et elles nous laisse avec en cadeau une pack de bières. Hehe !

Campement sur le trail et demain c'est repartit !!!

66
66
Publié le 2 juillet 2017


Le retour de la neige et de la galère se fait dès les premiers mètres.

Mais bon je prends sur moi en me disant que c'est bientôt la fin de la neige.

Mais je glisse dans tous les sens et quelquefois je prends de grosses chutes voire de très grosses chutes laissant quelque morceaux de peau sur les rochers ça c'est gratos c'est pour moi.

Après 23 kilomètres il est 18 h je vais me coucher direct je suis mort.

67
67
Publié le 2 juillet 2017


" Hummm je mets ma toile imperméable sur ma tente ou pas ? Non-ca va-il fait beau et chaud je laisse juste la moustiquaire... "

ALLÉEEEEEEE.. tous est gelé je me les pèle Anqui je le savais qu'il fallait mettre la toile imperméable la ...

Bref réveil pas au top mais il faut se motiver 32 kilomètres au programme aujourd'hui et c'est que de la neige, c'est pas compliqué chaque centimètre ou y a de la neige sur le trail, j'y passe je suis fou!

De la glissade de la chute et de là glissade des fois j'arrive à me rattraper je sais même pas comment je fais, ça mériterait d'être noté tellement c'est beau.

Enfin bref mes chaussures commencent à rendre l'âme la semelle et lisse je n'ai plus aucune accroche et elles commencent à s'éventrer de tout le côté.


Prochaine ville je commande de nouvelles chaussures.

30 kilomètres plus tard et une tortilla au Nutella je me couche.

68
68
Publié le 2 juillet 2017


Deux journées à 20 miles dans un mélange de neige et de gravats les paysages commencent à prendre une tournure qui me plaît bien.

C'est-à-dire moins de neige.

Mes chaussures sont vraiment mortes mon pied commence à glisser hors de ma chaussure ... ce n'est pas bon non ?

Je me sers de mon strap pour bander mes chaussures mais ça ne tient que 5 miles tout au plus.

Je dois renouveller l'opération encore et encore ...

69
69
Publié le 2 juillet 2017


Après 10 kilomètres on arrive à une jonction avec une route.

Il y a un poste d'information sur la région et un parking bien fourni en voiture!

On entre dans le poste d'information pour demander de l'eau et les bénévoles nous disent de nous assoir et qu'il nous apporte ça ... bon ok.

5 minutes après ils reviennent avec des fruits, des donuts, du coca etc.

Encore une fois les gens font preuve d'une grande gentillesse à notre égard et à notre aventure.

Ils nous disent qu'ils sont tellement contents de voir des PCT hickers en bonne santé et d'en voir tous cours ( les gens sautent cette partie car trop dangereuse) et que ça leurs fait plaisir de nous offrir tous ça.

Quelques minutes après une fille avec une caméra vient nous trouver et nous demande si elle peut nous filmer en train de nous organiser pour les prochains jours.

En effet c'est grand débat on était censé quitter le trail 35 kilomètre après, à une autre jonction mais vu qu'on est là et que mes chaussures sont au bout de leur vie je décide de prendre cette route pour aller à South lake tahoe .

Ce qui provoque de grande discussion je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs.

Bref ils savent que quand ça devient trop compliqué je pars de mon côté alors ils décident de venir avec moi.

Je nous trouve une voiture et rencontre Luc 50 ans gavés cool qui travaille chez Facebook et gère les applications il fera un gros détour pour nous déposer direct au lac.

Merci Luc !

Je file dans un magasin de rando pour changer de chaussures!

Il n'y a pas mes Salomon donc je prends des chaussures de trail plus légères en prévision de la Californie du nord ( chaleur ).

Une paire de chaussettes pour le style et je suis prêt pour avaler les miles.

Mais bon pour l'instant je ne sais pas où dormir mais je ne m'en fais pas trop je trouverai bien aujourd'hui c'est mon jour, ce matin les bénévoles en or, suivis de Luc, puis Dan qui me donnera 20 dollars pour participer à mon ravitaillement au super marché, et enfin le patron de la pizzéria du Lac qui m'offre ma pizza.

J'appelle un numéro que m'a donné un des bénévoles au poste d'information dans la Valley et c'est toute la team qui est convié au dîner et pour dormir chez Sam et Val.

Barbecue, bière, vin, pastèque, glace, on passe la soirée à parler de tout et de rien et je l'ai fait rigoler avec mes histoires racontées en franglais.

Je prend une douche ( la dernière c'était y a deux semaines ) je me lave les cheveux ( la dernière fois c'était y a 1mois et demi ) et je suis prêt pour dormir.

Demain c'est retour sur le trail de bonne heure plus motivé que jamais.

70
70
Publié le 23 juillet 2017


Bon c'est reparti pas pour longtemps car on a envie de voir ce qu'est le que 4 juillet ( fête nationale) aux states.

Tout le monde nous dit que c'est à faire donc on va le faire.

Vu qu'on est le 2 juillet on va retourner sur le trail pour faire le plus de miles possible entre South Lake Tahoe et Truckee ou on va s'arrêter pour faire le 4 juillet.

Aujourd'hui c'est John et Kath qui nous déposent sur le trail, une photo de groupe des bisous et on repart.

Ça commence tranquille au bord du lac mais ça passe vite à la ... NEIGE !

On avance difficilement mais il ne faut pas traîner car on a 86 kilomètres à faire en deux jours si on veut arriver à Truckee de bonne heure.

On finit la journée avec 32 km au compteur mais on a commencé tard et on est mort donc au lit.

Demain grosse journée.

71
71
Publié le 23 juillet 2017


Programme, 50 kilomètres aujourd'hui donc on se sort les doigts, on commence de bonne heure, un café, Johnny dans les oreilles et c'est parti tu vas voir les 50 kilomètres je vais les massacrer.

Bon.. pour le moment c'est moi qui me fais massacrer, avec mes nouvelle chaussures mes chevilles sont totalement libres et ça je n'ai plus l'habitude donc j'ai les chevilles en feu et je dois faire attention pour pas qu'elle ne partent et me faire une entorse...

Mais bon, contrat rempli, 50 km plus tard tout le monde et mort, au lit.

72
72
Publié le 23 juillet 2017

Jour 70

C'est de bonne heure qu'on arrive à la route pour faire du stop, arrivé à Truckee , Ben qui nous a pris en stop nous dépose au Macdo.

On en profite pour se connecter vite fait à internet, et on reçoit un mail de Kath qui nous dis que pour le 4 juillet c'est OK si on veux venir le faire chez eux. Le barbecue et les bières nous attendent ...

Woowww ils sont vraiment exceptionnels.

Mais bon Truckee / South Lake Tahoe c'est quand même 1h30 de route et à part si il y a un bus c'est compliqué et ça prend du temps en stop.

On réfléchit ( 2 secondes) et on décide d'y aller ils sont trop gentils on ne peut peut pas refuser.

Et par chance il y a un bus qui y va donc on fonce à l'arrêt de bus et on attend.

Trois heures plus tard on arrive à South Lake Tahoe... bon à par le drapeau de l'Amérique sur toutes les maisons et toutes les voitures, pour l'instant, je ne vois pas trop la différence avec les autres jours mais bon, ce n'est pas grave ce soir c'est barbecue.

Mais cette fois on n'arrive pas les mains vides, les Isareliens prennent de quoi faire l'un petit déj typique de la bas " Tchathouka " et moi je prends une bouteille de vin rouge de Bordeaux pour représenter la plus belle ville du monde outre-Atlantique.

Encore une fois on ce régale et on rigole bien, après le repas ils nous emmènent voir le feu d'artifice sur la plage.

C'est une famille tranquille donc je m'attendais à un endroit tranquille mais je pense qu'il on compris que l'on veux un peu faire la fête donc il nous emmènent sur la plage où y a un DJ qui joue toute la nuit au bord de l'eau.

Enquiiii ... après plus de deux mois de marche c'est trop de filles pour moi d'un coup!

J'essaie tant bien que mal d'arrêter mon saignement du nez mais elles sont toutes en STRING carrément je suis fou.

Bref on aura passé une super soirée bien fait la fête et bien profité du 4 juillet.

73
73
Publié le 23 juillet 2017


Après un bon petit déj Israélien c'est l'heure des deuxièmes adieux à cette super-famille.

On s'échange tout ce que l'on peut s'échanger et on part en ville pour prendre le bus.

Aujourd'hui on ne marchera pas on dormira sur le trail et on partira demain donc c'est cool.

J'en profite pour faire les boutiques et tout ça, je suis bien, quand tout à coup... je me dis qu'il faut peut-être que j'aille prendre le bus pour Truckee il est déjà 4h30 et les autres l'ont déjà pris.

Je me pose à l'arrêt et j'attends.

Une demi-heure après je me décide à regarder les horaires et la surprise, fin des bus Lac Tahoe / Truckee 16 h... ( toujours plus tôt )

Bon beh c'est parti pour une longue session de stop je sens.

Première voiture 15 miles, cool plus que 70.

Deuxièmes 2 miles...

Je suis dans un virage et ce n'est pas top pour prendre une voiture donc je marche jusqu'à tomber sur une petite aire de repos où il y a 1 voiture.

Je vois une mère et son fils monter dedans et je cours pour leur demander si il est possible de me prendre.

Le fils dit oui et la mère dit non ahah ha....

Je tchatche un peu et ça marche ils me prennent pour au moins 30 miles.

Ils sont Polonais et super-sympas, mais il y a un problème, la mère à peur des routes de montagne avec des virages...

Mais peur ! Peur ! Quand elle ne s'arrête pas pour inspirer et expirer pendant 10 minutes elle crie, sans discontinuer et ne s'arrête qu'à la fin du virage.

Arrivé à tahoe city c'est le moment de descendre mais j'ai une idée derrière la tête qui me fera aller jusqu'à Truckee 20 miles plus loin.

Je lui dis qu'elle peut aussi rentrer chez elle en passant par Truckee... si elle veut.

Elle me dit qu'elle préfère prendre la route qui longe le lac car elle est plus courte.

Je lui dis " ahh oui la route de montagne avec plein de virage très dangereux ... certaines personnes m'en ont parlé ... pas facile ! "

Et là elle fait les gros yeux en disant " quoi des virages" . "Et l'autre route ? " " Beh l'autre c'est une autoroute donc pas de soucis je pense. "

Et hop un aller simplement pour Truckee.

74
74
Publié le 23 juillet 2017


Ça marche ça marche et ça marche.

46 kilomètres presque plus de neige ça fait plaisir.

75
75
Publié le 23 juillet 2017


Ce matin je me lève de bonne heure car je suis qu'à 22 kilomètres d'une petite ville ou je veux passer juste pour me ravitailler.

J'y arrive à 10 h, un breakfast je me ravitaille ( ultra chèr mais bon c'est une petite ville ) et je repars.

Un énorme montée m'attends et je veux arriver au sommet pour souper quoi!!

Je grimpe quand j'aperçois un départ d'incendie dans la ville que j'ai quitté il n'y a de ça que quelques heures.

Après 1 heure le feu s'intensifie et les Canardairs entrent en action.

Je suis aux premières loges pour ce spectacle désolant mais captivant à la fois.

Après 3h j'arrive au sommet et aperçois au loin un autre feu mais énorme cette fois.

Malheureusement en été la Californie est victime d'innombrables feux de forêt c'est un vrai floe ici.

J'apprendrai plus tard que le gros feu aura obligé une ville entière à abandonner leurs maisons et aura faits de nombreuses victimes.

Je me couche en regardant le coucher de soleil passer à travers l'épaisse fumée, ce qui donne un spectacle magnifique.

76
76
Publié le 23 juillet 2017

Je marche.

77
77
Publié le 23 juillet 2017


Au programme pareil qu'hier 50 kilomètres pour arriver à la route qui mène à Quincy mon prochain ravitaillement.

Donc je pars très tôt une grosse journée m'attends.

Après une pause au bord d'une rivière je commence une grosse montée qui, j'ai cru, aller me tuer.

Mes pieds à partir de 35 kilomètres me font souffrir.

Pas de gros problème mais avec les nouvelles chaussures qui ont une semelle plus fine je sent tout le relief sous mes pieds.

Elles sont plus légères, plus rapides mais je regrette mes tanks Salomon.

Une fois arrivé à la route je tombe sur un panneau qui indique la présence de Trail Angels.

Ok ... j'attends les autres pour leur dire qu'il faut qu'on y aille, je le sens bien.

On fait du stop et on arrive dans une énorme maison en bois ou un couple nous attend avec comme première question :

" Double burger ? " ou " double cheese burger ? " ahahhaha le paraaaaadiiis.

Double cheese double !

" vous avez les bières là, les sodas ici "

Encore et toujours que des personnes incroyables.

Demain je me lèverai de bonne heure prendre une voiture pour aller à Quincy.

Ah oui j'oubliais pourquoi Quincy parce qu'il y a un restaurant ou de 11 h à 14h pour 8$ les pizzas sont à volonté ... Donc logiquement mon choix s'est porté sur Quincy.

78
78
Publié le 23 juillet 2017


C'est l'heure du ravitaillement !

Mon prochain arrêt et dans 5 jours et je me fais plaisir sur la nourriture je prends que des choses que j'aime.

Chocolat, Mnms, fromage etc.

Après ça, je dois trouver un produit surpuissant pour les moustiques qui me dévorent tous les jours.

Je demande à la vendeuse du super marché le produit le plus puissant pour les moustiques et elle me donne un aérosol pour jardin avec des tetes de mort partout sur la bouteille...

Je lui dis non mais pour mettre sur ma peau en fait ...

Elle me dit que c'est ok qu'elle a déjà vu des Américain s'en passer.

Ok beh si ils veulent mourir c'est leur problème mais moi ça va, pas encore!!

Bref j'irai à la pharmacie ou je trouverai mon bonheur.

Et la viens le temps des pizzas à volonté je suis devant le restaurant 30 minutes avant l'ouverture pour être sûr d'avoir une place on ne sait jamais.

Je mange, je mange encore et encore hawaïenne, peperino , tout y passe.

Après 2 heures comme prévu je ne peux plus marcher et je fais tant bien que mal du stop pour revenir sur le trail.

Je ferai 20 kilomètres dans l'après-midi et j'irai m'endormir avec une vue panoramique sur le coucher de soleil.

79
79
Publié le 23 juillet 2017


La plus grosse montée de la Californie c'est maintenant!!!

18 kilomètres de montée très raide sous 38 degrés ça pique, arrivé en haut je suis mort de chez mort.

Arrivé au campement je ne tiens pas 1 heure et je vais me coucher.

80
80
Publié le 23 juillet 2017


Ca y est c'est la moitié.

Apres 4 heures de marche j'arrive au 2125 em kilomètres.

C'est le milieu du PCT, ca fait quelque chose c'est un moment important qui marque bientôt la fin de la Californie.

Apres ça sera l'Oregon bien plus facile.

81
81
Publié le 23 juillet 2017


Pas si facile que ça d'être une blogueuse beauté surtout pour ce type de voyage.

L'environnement et moins hostile qu'il y a un mois mais je marche deux fois plus et je suis tout aussi fatigué voir plus à la fin de la journée.

De plus c'est le retour de la civilisation pas trop loin du trail donc je peux m'arrêter assez souvent.

En ce moment j'ai deux solutions, j'ai la possibilité de m'arrêter tous les trois jours en général dans un village pas trop loin du trail en faisant du stop ou en marchant.

Donc, soit je prends 6 voir 9 jours de nourriture dans mon sac ( très lourd)

Soit comme je l'ai décidé, je me ravitaille tous les 3 jours , en prenant que quelques heures en ville de façon à retourner sur le trail le plus vite possible et perdre le moins de temps.

82
82
Publié le 23 juillet 2017

Jour 82

Ce n'était pas l'idée du siècle de mettre mes semelles à la machine à laver et après aux sèches linge ...

Je les retrouve propres mais en taille 36.

Je file vite fait au magasin de sport avant de partir en espérant trouver mon bonheur, mais malheureusement ils n'ont pas ma taille.

Je repars sur le trail sans semelles ce qui ne va pas arranger mon problème aux pieds.

Chaque pas sur le sol plein de cailloux est un supplice.

J'adopte donc une technique qui consiste à marcher très vite pour, marcher moins longtemps et essayer de réduire au maximum le temps ou mon pied et en contact avec le sol.

Ça marche plutôt pas mal mais ça me fait marcher vachement vite.

Après 32 kilomètres je pose mon campement et au lit.

83
83
Publié le 23 juillet 2017


Mes jours se résument à marcher, marcher et encore marcher, environ 50 kilomètres par jour.

Je prends du retard sur les notes du blog à cause de la fatigue et je ne sais plus trop au j'en suis.

J'ai à peine la force d'écrire " jour 8... " que je m'endors.

Mes pieds sont bien dans le mal mais il commencent à revenir à la vie et enfin s'habituer à mes nouvelles chaussures.

Pas trop tôt après 800 kilomètres.

Mais une chose qui ne change pas ce sont les paysages encore et toujours magnifiques.

Pour marcher autant de kilomètres il n'y a pas 36 solutions il faut se lever très tôt et se coucher tard.

Je marche environ 11h avec des petites pauses toute les 2 h pour laver mes affaire manger etc ...

Je me lève à 4h30 pour partir à 5h30 m'arrêter vers 20h ce qui me permets d'assister au lever du soleil dans la montagne ce qui est sûrement une des choses les plus belles sur le trail.

84
84
Publié le 23 juillet 2017


Aujourd'hui j'arrive à Etna âpres 25 kilomètres de marche.

Arrivé à un petit parking où il n'y a pas vraiment grand monde, mais ce n'est pas grave j'ai repéré ma proie, un énorme camping car... je le sens bien.

J'attends le bon moment et je fonce pour commencer les négociations.

Après 5 minutes c'est bon j'ai mon taxi.

J'arrive à et Etna sous une chaleur écrasante.

Un burger et je me ravitaille puis je cherche des gens pour nous héberger ce soir.

Bingo !!! une dame a une maison avec une grange équipée pour recevoir des marcheurs.

Arrivé là bas c'est le paradis, douche, barbecue, lit, Netflix, etc .

Je prends une bonne douche une bière et au lit.

85
85
Publié le 23 juillet 2017


Enfin un vrai jour pour me reposer.

Quoi que ...

Quand je dis à Kate que je suis charpentier elle me dit qu'elle a du travail pour moi.

Je comprends que c'est un peu donnant donnant mais bon ça me dérange pas au contraire.

Donc me voilà pendant mon jour de repos à fabriquer une porte sous 38 degrés ahah ha.

Ça me rappelle ma vie d'avant ça fait du bien.