Carnet de voyage

Étape 1: Dubaï chez les Pezennec

6 étapes
5 commentaires
11 abonnés
Dernière étape postée il y a 2309 jours
Notre aventure commence par une (longue) escale à Dubaï où résident nos amis! Une semaine en leur compagnie s'impose avant de prendre la route vers d'autres horizons plus... verdoyants!
Du 9 au 14 janvier 2018
6 jours
Partager ce carnet de voyage
9
janv

Notre voyage débute par 9 heures de vol et une escale à Helsinki. Après avoir rempli les formalités des douanes et récupéré nos sacs à dos, nous retrouvons Lola et Romane qui nous attendent au terminal. Il est 3h45. Nous voilà donc partis en taxi pour le quartier d'Al Manara où réside notre famille Dubaïote, l'appel à la prière de 5h du matin nous bercera bientôt pour entamer cette première nuit dans ce pays hors norme.


C'est à 11h le lendemain que Lola vient nous réveiller. Au programme: la visite du Mall of Emirates à taille raisonnable mais tout de même connu pour sa station de ski... 2 heures nous suffissent pour en faire grossièrement le tour accompagnés par nos guides Lola et Romane 😉

Un aperçu de la démesure locale, la station Ski Dubaï en plein centre commercial : on peut même y trouver des pingouins ... 

Nous retrouvons à notre retour, Elisa, Sam et Mathias avec qui nous passons la première partie de la soirée avant de partir manger Libanais dans le centre avec Lola et Romane: nous découvrons Dubaï By Night!

10
janv
10
janv
Publié le 14 janvier 2018

Aujourd'hui nous faisons route vers Abu Dhabi : c'est l'émirat le plus riche des UAE et se situe à 130 kms de Dubai.

Nous décidons de nous y rendre afin de visiter le nouveau musée du Louvre qui vient d'être inauguré en Novembre 2017.

Nous prenons la route de bonne heure afin d'éviter la foule qui afflue pour admirer ce musée qui s'attache à retracer l'histoire de l'Humanité et des civilisations aux travers de pièces d'exception.

Durant le trajet, Élisa et Lola nous font part de quelques anecdotes : comme la réunification des Emirats en 1971 sous l'impulsion du Cheikh Zayed, les pêcheurs de perles qui ont précédé les exploitations pétrolières, les relations "tendues" entre le Quatar et les Émirats Arabes Unis ... etc


À notre arrivée, nous pouvons admirer le musée qui se présente à nous sous la forme d'une immense coupole, imaginée par l'architecte français Jean Novel.

Cette coupole de 180 mètres de diamètre pèserait plus de 7 500 tonnes, soit le poids de la tour Eiffel.

Nous voilà face à une réelle prouesse architecturale, comme c'est le cas pour beaucoup de bâtiments Émirati.

A l'intérieur, nous trouvons des oeuvres de toutes sortes : statues, gravures, objets, peintures ... Dont certaines nous sont familières.

Ce musée permet de mettre en évidence le dialogue permanent entre les civilisations et les différentes cultures au cours de l'histoire. Et notamment au coeur de cette péninsule arabique, terre de partages et d'échanges depuis bien des siècles.

Quelques sculptures anciennes illustrant les multiples civilisations présentes dans le musée
"Bonaparte franchissant les Alpes" Jacques-Louis David (1800)       -      Van Gogh       -           Leonardo Da Vinci (1490)
De Picasso à Miro en passant par Warhol et le fameux bleu Klein avec cette Anthropométrie n°9 

Après 4 heures à déambuler dans le musée nous rentrons à Dubaï où nous avons prévu un petit barbecue avec toute la famille 😀

L'occasion de découvrir les supermarchés locaux où il est possible de goûter toutes sortes de produits : dattes, miel, feuilles de vignes ...

Une fois de plus, les tentations sont nombreuses et ce n'est qu'une fois le caddie rempli que nous rentrons à la maison. Place maintenant à l'apéro 😉 !

11
janv

Aujourd'hui un seul objectif : quitter la ville et ses buildings qui bouchent l'horizon pour trouver le désert qui s'étend à perte de vue!

En chemin Élisa souhaite que l'on voit des chameaux, elle arrête donc la première voiture que l'on croise.

Il s'agit d'un "local" (comprendre un émirati, un propriétaire terrien), à peine lui a-t-elle demandé à quel endroit nous pourrions apercevoir des "camels", que ce dernier nous propose de le suivre jusqu'à chez lui.

En effet, il participe à des courses de chameaux (très populaire aux UAE) et possède un "troupeau". Très accueillant, il prend le temps de répondre à nos questions et nous propose à tous un tour en chameau : ce que nous nous empressons d'accepter !

Il nous invite même à venir le rejoindre en fin d'après midi dans une autre de ses fermes où se déroulera l'entrainement de ses faucons (tout en nous précisant qu'il y a également des girafes!). Mais nous avons un autre programme et nous devons décliner l'invitation.

Néanmoins après le départ de notre hôte, nous restons en compagnie de ses "employés" ; ces derniers nous offrent un "chaï tea", ce qui nous permet de passer un moment des plus agréables et au plus près de leur quotidien.

Après cette rencontre inattendue, nous arrivons enfin dans le désert.

Nous décidons ensuite de nous arrêter au "Falcon Museum" : cet endroit dédié aux faucons, renvoie à une tradition ancrée dans la culture de la péninsule Arabique et tout particulièrement dans les EAU : en effet, très prisée par les Cheikhs et élevée au rang de sport national par le prince régnant, la chasse au faucon passionne les Émiratis. Les arabes désignant le faucon sous le nom de «At-Taïr-al-Hoor » (l’oiseau de pure race). Cependant, il s'agit d'un oiseau fragile et la chasse au faucon n’est pas à la portée de toutes les "bourses", seuls les Emiratis fortunés peuvent se le permettre. En effet, l’achat de l’oiseau, l’entretien et les soins prodigués, coûtent une fortune (Il existe même des hôpitaux pour faucons ! Et leurs prix, en période haute de chasse peuvent atteindre des montants ... exorbitants!)

Les vendeurs et les locaux nous font une fois de plus un accueil des plus chaleureux, prenant le temps de nous expliquer leurs traditions et nous permettant même d'approcher leurs faucons et autres rapaces.

Sur la route du retour, nous nous arrêtons aux abords de "Ras Al Khor Wildlife Sanctuary" : la plus grande réserve naturelle pour oiseaux des Émirats (avec comme VIP plusieurs centaines de flamands roses!)

Toujours accompagné d'Élisa, Mathias et Romane nous nous rendons au "Dubaï Mall" : le plus grand mall au monde. (Un "centre" commercial qui s'étend sur une surface totale de 1 124 000 m²...)

Les mots nous manquent pour décrire cet endroit : démesurément immense ... !

C'est simple, on a l'impression de pouvoir trouver absolument toutes les enseignes qu'abrite notre planète. Le temple de la consommation en somme !

Illustration parfaite de cette démesure : l'aquarium géant avec ses requins, ses raies Manta et les 85 autres espèces qui les accompagnent ...

En sortant, nous arrivons au pied du Burj Khalifa ( "Burj" signifiant "tour" en arabe) ...

Tout simplement le plus haut édifice jamais construit par l'Homme : 833 mètres qui se dresse devant nous. Prouesse architecturale (technique ET financière!)

(Samuel nous faisant remarquer plus tard et à juste titre : comment par exemple, arriver à envoyer de l'eau jusqu'au 160ème étage, qui abrite un des appartements les plus chers au monde ? Sans parler des oscillations partants de la base et des pressions exercées en permanence sur les vitres)

La fin de journée s'approche et c'est en compagnie de Romane que nous prenons le métro afin de retrouver Lola sur son lieu de travail.

Nous arrivons donc à la Marina au crépuscule et c'est en voyant les grattes-ciel s'illuminer, tout en nous remémorant notre journée, que nous comprenons la fascination (et l'émerveillement) que peut susciter cette ville "hors norme" et aux multiples visages.

12
janv
12
janv
Publié le 18 janvier 2018

Aujourd'hui vendredi : c'est le premier jour du week-end aux Émirats.

Pour débuter ces deux jours de repos, Sam nous propose de nous amener à la mer. C'est donc en compagnie de Mathias que nous nous rendons à la plage la plus proche.

L'eau y est turquoise et aussi lisse qu'un lac : paradisiaque...

Mais évidemment, les buildings ne sont jamais loin ...

Sam et Mathias nous disent que l'eau est "fraîche" car c'est l'hiver ici aussi : "seulement" 19°C! (comme une belle journée d'Août en Bretagne quoi! ^^)

Équipés de leur masque, Mathias et Romain explorent les fonds marins ; sous leurs yeux des poissons de toutes sortes, des oursins sur chaque rocher et même une étoile de mer pêchée par Mathias himself!

Mais le temps passe vite et il est déjà l'heure d'aller retrouver "les filles" à la maison.

Le temps d'une douche et nous filons tous vers Business Bay pour un "Brunch des familles"

Comment vous expliquer ce que nous avons vu, senti, manger, bu, manger, manger, bu et re-manger ...

Des plats de toutes sortes : sucrés, salés, des fruits de mer, des spécialités indiennes, japonaises, des fromages, des fontaines de chocolats, des fruits, des viandes, des poissons, des cocktails, du vin, de la bière ... et le tout en I.L.L.I.M.I.T.É ..!

Impossible de se faire une idée sans un jour s'offrir ce pêché de gourmandise : honteusement délicieux !

Voilà comment débuter un week-end de la meilleure des façons à Dubaï : un bain de mer matinal + un brunch gargantuesque ; et évidemment la famille Pezennec à nos côtés.

P.S : Il y a encore quelques années le week-end débutait le jeudi, mais afin de rester "compétitif" et compte tenu du nombre extrêmement important d'expatriés, les autorités ont décidé de le décaler au vendredi.

Le vendredi étant le jour de la semaine le plus important pour les musulmans : celui de la prière collective ; l'équivalent du Chabbat en quelque sorte.

13
janv
13
janv
Publié le 20 janvier 2018

Bur Dubaï, la partie la plus ancienne de la ville où nous nous rendons en métro sur les coup de 13h.

On y retrouve les populations les moins aisées : les ouvriers, pour la plupart Sri lankais, pakistanais, indiens, népalais ...

L'ambiance qui y règne est radicalement différente qu'à Dubaï centre, nous nous trouvons dans le Dubaï "populair moins "clean", plus bruyant, avec des cavernes d'Ali Baba par centaines.

Mais ce métissage culturel et populaire apporte une chaleur réelle et des plus appréciables : comme par exemple ce petit restaurant que nous avons découvert grâce à Romane. Nous nous y sommes essayés à la cuisine népalaise : malgré une surprise "épicée" dans l'un des plats, il s'agit d'une vraie belle découverte. Et nous salivons déjà en imaginant nos futures découvertes gustatives (les sri lankais étant ici réputés comme ayant la cuisine la plus "épicée" du monde, Lola et Romane nous conseillant vivement de préciser "No spicy" lorsque nous exprimerons nos futures commandes ^^)

Après notre repas, c'est en digérant difficilement que nous nous rendons au souk le plus proche. À peine entrés dans la première petite ruelle que nous sommes littéralement assaillis par chaque vendeur qui nous pousse littéralement à acheter pachmina, bibelot ou autre babioles locales.

Nous déambulons de ruelle en ruelle avec deux seuls mots à la bouche : "No thanks"!

Tandis que les vendeurs nous renomment tour à tour : "Shakira", "Margarita", "Natasha" (sauf Romain bien sûr ^^); pour attirer notre attention, ce qui ne manque pas de nous faire beaucoup rire 😀

Malgré tout nous ne devons pas perdre de vue notre quête : Elisa nous a demandé de lui rapporter des gousses de vanilles bien fournies et grasses, tandis que Romain veut trouver un drapeau et des cartes postales. C'est ainsi qu'au coucher du soleil, nous empruntons un taxi-boat appelé "Habra" afin de traverser le petit bras de mer qui nous sépare du second souk : celui des épices.

Là-bas tout est question d'odeurs, de couleur et d'ambiances. Encore une fois les gens parlent fort mais ne te courent pas après pour te vendre des babouches, c'est plus détendu, lorsque quelqu'un entre dans une échoppe ce n'est pas par hasard. Lola et Romane entreprennent donc de longues négociations auprès des différents vendeurs (Nous pensons avoir fait tous les magasins du souk pour trouver la gousse de vanille parfaite ET au meilleur prix) ;

Entre temps, Romain a réussi à trouver des cartes postales et un drapeau... gratuit! Grâce à l'achat d'Alexandra pour un pachmina que Lola a su négocier dans les règles de l'art!

L'heure passant nous ne pouvons malheureusement pas nous rendre au souk de l'or, et c'est en Habra que nous faisons route de nuit vers la maison : des couleurs et des odeurs comme souvenirs, et la satisfaction d'avoir découvert ce petit coin oublié des cartes postales et des reportages TV.

Pas de doute, les Pezennec ont réussi leur pari : celui de nous de faire succomber aux charmes de cette ville aux multiples facettes.

14
janv
14
janv

Dernier jour aux UAE ...

Mais pas question pour autant de baisser le rythme! Élisa nous emmène une fois de plus découvrir cette ville aux 1001 visages.Au programme de ce matin : Atlantis.Un des endroits emblématiques de Dubaï, situé sur la fameuse « palme », illustration parfaite de la démesure ambiante : Sur la route nous nous arrêtons sur la plage et apercevons « The World », un regroupement d'îles artificielles formant la map monde : projet gigantesque laissé en stand-by, ici aussi la crise de 2008 a eu des répercussions (mais à la manière dubaïote : Michael Jackson qui avait acheté une île sur plan n’aura donc jamais pu en profiter ...)

Arrivés à Atlantis, nous sommes une fois encore impressionnés par ce "géant architectural".

Mais la cerise sur le gâteau est bel et bien cet aquarium immense qui prend place tout du long d’Atlantis : hypnotisant.

Face à la horde de visiteurs qui prend possession des lieux nous décidons de nous « replier » pour un café au Rexus hôtel : l’occasion de savourer ce moment calme et comme hors du temps.

Viens ensuite le moment de récupérer Mathias à l’école et de filer à la serre aux papillons 🦋 (souhait d’Alexandra depuis le début du séjour!)

4 serres qui abritent des milliers de papillons multicolores, le tout dans une ambiance « Zen », où chacun y retrouve comme ... Mathias et Alexandra courent après les papillon tandis qu'Elisa et Romain tentent de les photographier (et vice versa bien sûr 😉)

C'est sur la route du retour que nous réalisons que notre séjour dubaiote touche à sa fin. Nous allons donc préparer le dernier repas avec notre famille d’accueil avant le grand départ.

À vrai dire, nous avons été tellement bien accueilli que nous avons l’impression de quitter un « bout d’chez nous » ...

Une semaine qui se termine, des découvertes au delà de toutes nos espérances et des moments inoubliables...

«وداعا»

Et surtout : mille mercis à vous les Pezennec, on vous aime <3 !

-->Décollage prévu à 23h30 heure locale, demain nous serons au Sri Lanka ... !