Carnet de voyage

Forêt Noire 2018

Dernière étape postée il y a 2257 jours
Notre premier voyage 2018, avec mon épouse Martine et notre chien Shana.
Du 19 au 22 avril 2018
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 29 avril 2018

Traversée de l’Est de la France, jusqu’à la Frontière allemande. De belles routes, mais comme toujours difficile de trouver à boire. Heureusement, les bouteilles nous accompagnent.

Quelques petites surprises, comme un wheeling en duo, glissade rattrapée sur une flaque de mazout...

Le GPS aussi était en vacances : il a même voulu nous faire traverser la Moselle, là où il n’y avait pas de pont ! La GSA est UNSTOPPABLE, mais pas insubmersible !

C’est après cette belle journée que nous sommes arrivés à Glottertal !

2

Après une bonne nuit de sommeil, et un bon déjeuner, direction le nord, à la recherche des plus grands coucous du monde !

Après avoir quitter l’hôtel, la route d’une qualité irréprochable, nous met tout de suite dans l’ambiance : une succession de virages sur 17 kms ! Un régal cette route et Loreleï s’y montrée joueuse et sûre !

Mais une telle qualité de route nécessite des entretiens : d’où quelques détours !

En effet, en Allemagne, ils vous détournent, et parfois sur de nombreux kms ! C’était le cas, avec 16 kms, par une petite route, très étroite, en lacets, sans rails de sécurité ni visibilité ! Heureusement, limitée à 30 km/h !

Mais ça nous a permis de découvrir de beaux endroits !

Revenu sur le tracé, la GSA danse dans les courbes, bercée par les méandres des rivières et le murmure des torrents ! Quel plaisir !

Heureusement, les coucous étaient bien au rendez-vous !

Mais ce n’ Pas 1, mais 3 énormes coucous qui se suivent sur quelques kilomètres.

Une fois la visite terminée, retour à notre hôtel, et une nouvelle fois passage obligé par la petite route de détour, où, au fond de la vallée se tenait un meeting Mercedes !

Que des gros modèles ; je n’aurais jamais osé emprunter une telle route avec des bolides d’un Tel montant !

3
3
Publié le 21 mai 2018


Après une nuit magique, retour sur la route, et cette fois via la Boucle Sud ! De nouveau, les routes se succèdent, toutes plus belles les unes que les autres, dévoilant des paysages magnifiques.

Cette partie nous fait prendre de l'altitude, fleurtant entre 900 à 1.150, et l'envie est grande de regarder ces derniers plutôt que la route !

Un seul bémol : les travaux ! Bon cela fait aussi parti du décor, mais encore une fois, déviés vers un col très étroit, d'un revêtement douteux, pas de visibilité, peu de sécurité !

Mais cela valait la peine, car ce dernier nous a fait redescendre devant la fameuse clinique de la Forêt Noire !

La journée s'est poursuivie sans encombre, suivant des torrents et rivières. Un régal !