Carnet de voyage

Nouvelle Zélande

Par
40 étapes
266 commentaires
36 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
Par AetG
Et voilà, après plus d'un an de préparation nous y sommes... C'est ici que nous partagerons avec vous 219 jours d'aventure et de découverte. Let's Go !
Du 4 novembre 2018 au 11 juin 2019
219 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Plus que 5 jours... Nous y sommes presque... Les sacs se bouclent, les dernières formalités se règlent... Nous vérifions inlassablement nos bagages, histoire de ne rien oublier...

Entendez- vous le doux son de l'horloge nous rapprochant de l'heure du départ ?

2

18h55 heure locale

Nous voilà bien installés, presque sagement, dans notre boîte de conserve ailée.


Francfort nous voilà !

3

21h07 heure locale


Nous voilà arrivés en Allemagne ! Prochain départ dans quelques minutes direction Singapour.

Nous sommes heureux de troquer notre boîte de conserve contre un VRAI avion !


A dans une bonne dizaine d'heures...

4

Après 26h de vol, quelques films, beaucoup trop de nourriture et pas assez de déodorant, nous voici enfin arrivés !

5
5

Après un gros dodo pour se remettre du décalage horraire (19h30/5h), nous voilà partis pour le premier "vrai" jour d'exploration d'Auckland.


Au programme : Western Spring Park, Auckland Zoo, petit tour dans le quartier de Ponsonby et pour finir découverte du CBD...

Bilan des opérations : 15 bons km pour la journée !

Western Spring Park
Western Spring Park
Western Springs Park
Quand on demande une petite glace une boule... parfum kiwi... On essaye de rester local !
Auckland Zoo
6
6
Publié le 9 novembre 2018

Aujourd'hui, nous avons visité Auckland domain et son War Memorial Museum. C'est un magnifique musée sur la culture océanique et l'histoire militaire de la Nouvelle Zélande.


Sur le chemin du retour, nous avons eu un rideau de pluie sur le coin du nez. Il nous a poursuivi durant les 5km qui nous séparaient de la maison.

Information utile : Nos vestes sont bien étanches...


En signe de protestation nous nous sommes réfugiés au Centre commercial pour une soirée cinéma...

🎵Another one bites the dust...🎵

Information utile bis : Courrez tous voir Bohemian Rhapsody, il est trop bien !

Auckland Domain and War Memorial Museum
7
7
Publié le 9 novembre 2018

Aujourd'hui, nous sommes allés en haut du second sommet le plus haut de la ville. Sur notre trajet nous sommes passés par Eden Park, le Mont Eden, puis avons vogué dans le magnifique quartier d'Epsom.


20 km plus tard nous voilà revenus à la maison, sous la pluie bien entendu...

Le temps est très changeant à Auckland au Printemps !

Eden Park
Cornwall Park
Le sommet de One tree hill (obélisque) offre un panorama de tout Auckland.
8
8
Forrest Hill, Auckland North

J4. Auckland North

Publié le 10 novembre 2018

Avant notre grand départ vers notre première étape (Whangarei), nous avons décidé de séjourner au nord d'Auckland, afin de pouvoir découvrir Devonport et ses alentours.

Nous avons enfin pu tester la randonnée avec nos super sacs à dos !

Bilan des opérations : 17 km parcourus entre Kingsland et Forrest Hill, en passant par le CBD, la baie d'Auckland. Un petit tour par le ferry et nous voilà à Devonport. Il nous restera plus qu'à rejoindre Forrest Hill (11km au nord).

Nous tenons à préciser que le terrain est méga vallonné... 😂😱


Nous ne sommes pas peu fiers de poser nos sacs pour deux jours de repos et de programmation du reste du trip ! 😚

Auckland Ferry ou Le repos du guerrier
Vue d'Auckland CBD depuis Devonport
Devonport
9
9
Publié le 12 novembre 2018

Pendant deux jours de repos, à notre sens bien mérités, c'est dans une ambiance studieuse que nous passons nos journées.


La carte est étalée sur le lit, une deuxième également, les applications d'itinéraires de randonnée fument... A moins que ce soient nos cerveaux à tous les deux.


Après quelques heures de labeur, une jolie route toute tracée nous attend : six jours de marche, de tente, de noodles. Le rêve !


Tout d'abord un bus pour Whangarei, puis à pied à Glenbervie, Ngunguru, Tutukaka, Matapouri et enfin Whananaki.

Durant cette partie du chemin, le wifi risque d'être plus difficile à trouver. Alors pas de panique ! Nous vous tiendrons au courant dès que possible !

Quand t'as pas d'étandage mais une chambre de 9m2 et une corde !!!
10

Coucou la compagnie !

Après avoir rejoint Albany pour prendre un magicobus de l'espace (qui nous aura fait patienter tout l'après midi... mais qui conduisait comme dans Harry Potter....) nous sommes arrivés à Whangarei.

Une bonne nuit sous notre super tente plus tard , nous voilà dans un second camping beaucoup plus sympa ! Nous avons pu aller voir la cascade de la ville, se promener sur un pont à 14 mètres du sol dans une forêt kauri (les plus anciens arbres maori) et faire la connaissance de gens supers !

Comme vous l'avez deviné, tout va pour le mieux de notre côté, en espérant qu'il en va de même du vôtre.

Seulement, nous nous rapprochons des régions avec moins de couverture wifi ou un Internet beaucoup trop cher pour nos petites besaces. Donc les photos seront à venir et nous enverrons les nouvelles au plus vite.


Petit big'up du jour : merci pour notre super matos de trekkeur qui nous facilite bien la vie ! 😀😎

11
11
Publié le 21 novembre 2018

Coucou la compagnie, la dernière fois que nous avions posté des nouvelles c'était à Whangarei. Après une cinquantaine de km parcourus, un bon nombre de nuits passées sous la tente, quelques gouttes de pluie, nous voici arrivés à Whannanaki.

Demain direction Bay of Islands afin de s'y établir quelques jours, le voyage se fera en bus.


Nous sommes passés par une floppée de très petits villages où le terme "countryside" prend tout son sens. Pour résumer : un petit village, des vaches, des prés, oohh une voiture, des vaches, des boîtes aux lettres bizarres, un mouton, pas beaucoup d'habitants mais surtout de trèèès longues distances... Ah ça y est un nouveau village !!


Plusieurs choses nous aurons marqué pendant ce "mini-trekk". Pour faire simple, les gens, le mode de vie, la culture aux antipodes de nos standards européens. De quoi réfléchir un peu...


Quant au paysage, nous vous laissons voir par vous-même. Enjoy !


Gros bisous à tout le monde, nous pensons bien à vous. Merci de votre participation sur le blog cela compte beaucoup pour nous.

Whangarei Falls
Whangarei Falls
Otuihau River
Otuihau River
Kauri Forest
Kauri Forest
Pukenui Falls
Whangarei
Andrew's garden
Andrew's garden
Petit arrêt à Glenbervie
Long voyage vers Ngunguru
Ngunguru Estuary
Tutukaka, petit village pêcheur et marina
Matapouri Bay
Whannanaki Coastal Walkway

Attention devinette : où se cache Aurélien ? À vos zooms...

Whannanaki Footbridge
12
12
Publié le 22 novembre 2018

Flash info : La Nouvelle Zélande compte aussi une merveilleuse SNCF. Bon elle s'appelle InterCity Bus mais avec 1h de retard ce matin, elle a tout d'une grande ! En sachant que nous avions déjà eu du retard avec cette compagnie...


Aujourd'hui fut une journée placée sous le signe du soleil, de la bonne humeur et du confort. Pour se féliciter de notre premier "trekk", nous nous sommes réservé quatre nuits dans une auberge de jeunesse avec des vrais lits.... Ahhhh le bonheur.... Et pour courroner le tout, pour poser une jolie petite cerise en haut du beau gâteau, il y a l'électricité dans la chambre.... Qui a dit que le paradis était au ciel ?


C'est donc une paire d'aile dans le dos que nous avons commencé notre visite de Paihia, une petite ville de bord de mer. C'est un bilan positif, une ville plein de charme même si beaucoup plus touristique que les précédentes.

Ensuite nous nous sommes rendus sur Russell grâce au ferry. Nous avons alors mis les pieds dans une vieille ville complètement différente de sa voisine. Après une petite marche de 2h, nous avons fait le tour de ce que nous voulions voir de l'île.

Nous rentrons ensuite à l'auberge plein d'images dans la tête.. Notamment celle de quatre kiwis birds que nous avons observé dans la forêt... Les premiers en pleine nature !

Hélas pas de preuve à l'appui, ces petites bêtes nocturnes nous ont pris par surprise et sont assez furtives... Mais ça compte quand même ! Hein que ça compte ?!


Nous allons donc nous coucher heureux de notre superbe journée, et ce qui ne gache rien, dans une couette....


Bonne nuit/journée bande de petits kiwis birds !

Russell
13
13
Publié le 26 novembre 2018

Nous avons continué nos déambulations à travers Bay of Islands..

Nous sommes allés faire un petit tour à Waitangi, berceau de la nation kiwi.

C'est ici que fut signé l'accord entre la couronne britanique et les Maoris afin d'établir l'acte de colonisation de la Nouvelle-Zélande. C'est ce qui permis de mettre un terme aux guerres tribales entre Maoris. Une cohabitation nécessaire, non sans difficultés, se met alors en place entre Britanique et natifs.

Waitangi

Paihia est une destination très reposante. Nous avons bien profité des petits commerces ainsi que des balades en bord de plage.

Le "centre" est assez animé par le va et vient incessant des Ferries, des marchands mettant en place leurs étals, et des bus distribuant de ça et là une floppée de voyageurs, leurs appareils photos en main, prêts à partir à l'aventure...

Paihia

Cherchant une petite rando dans le coin, nous sommes tombés sur un panneau indiquant les "Haruru Falls" à quelques kilomètres. Intrigués et ayant envie de marcher un peu, nous avons suivi le chemin... Nous avons été maigrement récompensés à notre arrivée, puisqu'il n'y avait qu'une petite cascade à voir, et nous en avons (trop) vite fait le tour...

Mais bon, c'est toujours une petite marche sous le soleil !


Haruru Falls
14

Hier, journée excursion dans le Far North.

Vu les conditions géographiques, nous avons décidé d'atteindre la pointe la plus au nord du pays à l'aide des transports. Cela nous a permis de voir et de faire énormément de choses en une journée complète de sortie, choses que nous n'aurions sûrement pas pû faire seulement à pieds. Paysages à couper le souffle, routes aux airs de la Terre du milieu, lieux magiques, activité ultra fun, tonnes d'infos sur la région...

Nous avons certainement passé une des meilleures journées jusqu'à présent.

Embarquez avec nous dans notre méga bus tout-terrain pour le debrief de cette super journée !


1st Stop : Puketi Forest

C'est la deuxième fois que nous avons l'opportunité de nous promener dans une forêt abritant des kauris.

Dans celle-ci, certains de ces arbres sont âgés de plus de 1000 ans. De magnifiques géants qui donnent de l'ombre à une végétation luxuriante aux airs de jungle.

Puketi Forest

Kerikeri, Waipapa, Kaeo, Whangarua, Mangonui, Taipa, Te Kao... Tant de villages parcourus pour atteindre la pointe nord. Des arrêts dans certaines et non moins d'anecdotes sur celles-ci et la région grâce à notre superbe conductrice/guide/bout-en-train/pile électrique !


2nd Stop : Cape Reinga (Te Rerenga Wairua) ou les portes du paradis

Un des objectifs de notre trip était d'aller au bout de l'île... C'est chose faite !

Le point le plus au nord de la Nouvelle-Zélande nous permet d'admirer le spectacle qu'offre la réunion de la mer Tasman et de l'océan Pacifique. Un lieu magique et spirituel aux panoramas ahurissants.

Un endroit sacré pour les Maoris, lieu de départ des âmes pour la terre de leurs ancêtres et l"underworld".

Un de nos endroits (notre endroit favoris ?) pour le moment.

Cape Reinga (on peut voir une délimitation nette entre la mer et l'océan par les couleurs différentes de l'eau)

3rd Stop : Pukenui sand dunes

Nous avons eu la chance de pouvoir s'essayer au sand boarding sur une énorme dune d'au moins 20 mètres près de 90 mile beach, en quelque sortes le "désert de Nouvelle-Zélande".

Quelques glissades plus tard, des bleus, du croquant sous la dent et surtout beaucoup de fun, nous voilà retournés dans le bus mouillés, sablonneux mais super contents !


Nous n'avons pas de photos à vous montrer, les appareils électroniques étant déconseillés dans ce coin à cause de la combinaison du sable et du vent.

Nous vous laissons jeter un oeil sur Internet pour voir ce que ça donne 😉


4th Stop : 90 mile beach

Nous voici sur l'autoroute de la côte ouest ! Plus ou moins accessible au gré de la marée, cette route n'est pas autorisée à tous les véhicules puisque l'on y roule à même le sable, entre la mer et les dunes. Nous y avons donc croisé plusieurs conducteurs, 100km/h vitesse de croisière s'il vous plait !

C'est le paradis des oiseaux et des petits pêcheurs alentours, la mer rapportant une multitude de coquillages. Personne ne se baigne ici, les vagues et le courant sont beaucoup trop dangereux, même pour les baleines !

90 mile beach (qui fait est en vérité longue de 66 miles, il y a eu étourderies sur le système métrique...)

5th et final Stop : Mangonui et son poisson !

Nous avons finalement dégusté un fish'n'chips de la pêche du jour (pêché sans chapelure...) extraordinaire dans un petit village de pêcheurs. Rustique mais tellement sympa !



Une journée particulièrement dense, mais troooop biiiien !


Aujourd'hui, adieu les côtes et bonjour Middle Earth, nous embarquons pour 6h de bus direction : Hamilton. Nous nous y établissons pour une semaine, il y a énormement à voir.

Gros bisous à tous et portez vous bien 😘



Notre fidèle destrier pour la journée
15
15
Publié le 6 décembre 2018

Nous sommes arrivés mardi 27 novembre à Hamilton et nous l'avons quitté le mardi 4 décembre.


Les magasins s'emplissent de chants et de décorations de Noël, les "bakeries" sont pleines à craquer de toute sorte de gâteaux à la canelle, au pain d'épice...

Noël approche à grand pas, très grand pas même. Et pourtant pas une once de neige à l'horizon... Seulement de la pluie, du soleil, du vent, un temps printanier. Il y a de quoi s'emmêler les pinceaux vous ne trouvez pas ?

Cela semble être une fête très importante et très appréciée par la population. Une certaine candeur et une certaine joie semblent flotter dans les rues. Où peut être que ce sont tous ces bonnets de Père Noël, serre-tête rêne et chapeaux de lutin qui tentent de nous ensorceler...


Hamilton n'a pas été un grande révélation. Tout d'abord Mr. LeTemps nous a offert de la pluie durant quasiment toute la semaine. Ensuite la ville en elle-même ne ferait pas pâlir de jalousie nos belles villes françaises. Enfin, la géographie néo-zélandaise n'était pas non plus de notre côté. Beaucoup trop de kilomètres séparaient chaque point d'intérêt. Nous avons dû faire des choix.


Nous nous sommes surtout laissé porter par le vent, nous perdant dans les quartiers, les rues commerçantes. Nous avons tout de même tenu à faire une petite journée à Raglan, réputé pour ses plages magnifiques de sables gris/noirs. A notre plus grande surprise, ce fut le village en lui même qui retint le plus notre attention (et pas forcément les plages, le temps n'aidant pas...).


Et bien entendu, qui dit "temps pluvieux" dit "allons nous enfermer dans une salle avec du pop corn et un bon film"... Un cinéma juste en face de la maison, c'était un signe du destin non ?

Nous sommes donc allés voir Fantastic Beast 2, Widows et The Grinch. Il paraît que c'est une bonne manière de s'améliorer en anglais. Donc, en bon petits soldats de la connaissance, il n'a pas fallut nous prier. Oui, nous avons le sens du sacrifice...


Après une semaine plutôt calme et reposante, nous sommes heureux d'embarquer dans un bus pour Rotorua, où nous devrions nous établir pour une semaine !


Portez vous bien..


Spoiler Alert : Ne serait-ce pas une maison de Hobbit que j'aperçois...? Hobbiton ne doit plus être loin.

Hamilton Park
Raglan
Raglan
16
16
Publié le 7 décembre 2018


Depuis mardi nous séjournons à Rotorua.

C'est une ville très connue pour son activité géothermique. En effet, elle se situe à la jonction de deux plaques tectoniques, créant ainsi de nombreux cratères d'eau naturellement chaude, de boue bouillonnante, de cheminées fumantes et autres geysers... Une entêtante odeur de souffre nous accompagne tout au long de nos journées (même si pour nous cela ressemble plus à une odeur d'oeuf pourri).

Nous avons déjà visité un joli parc géothermique en plein centre de la ville. Samedi nous irons visiter un parc extrêmement réputé en la matière : Wai-o-tapu.


À l'inverse d'Hamilton, cette ville nous offre un large panel de visites dans un périmètre plus restreint. Se côtoient une forêt, un lac, des parcs et tout cela en bordure de rues commerçantes. Nous n'avons cependant pas vu de quartiers résidentiels mais surtout des hôtels ou autres commodités.


Comme vous pouvez le constater, Rotorua est un petit bijou de ville qui nous a fait succomber au premier instant.


Ps : Considérez-vous comme d'heureux chanceux, voir la ville sans la pluie du début de semaine mais surtout sans l'odeur...


I-Site (Office du tourisme)
Government Gardens , Museum and Rotorua Lake
Kuirau Park
Redwoods Forest

Nous on a déjà préparé notre sapin et vous ?

17
Bienvenue à Alexander's farm, Matamata

Hier nous avons eu la chance de vivre comme deux petits Hobbits durant toute une matinée. Les merveilleuses compositions d'Howard Shore dans nos oreilles jusqu'a notre arrivé dans la Comté...

Nous disons bien Comté et pas plateau de tournage, car nous avions réellement le sentiment de déambuler dans un véritable petit village.

Tout était identique à ce que nous offrent les films. Chaque détail revêt une importance capitale, qui fait du rêve une réalité. Tout y est, sauf nos petits Hobbits, même si nous soupçonnons que certains visiteurs avaient les pieds velus...

Une petite bière au Dragon Vert et il était temps pour nous de retourner dans le monde des Hommes.


Voici une sélection de nos (trop ?) nombreuses photos... 😇

18
18
Publié le 9 décembre 2018

Hier nous sommes allés au parc géothermique de Wai-o-tapu, qui littéralement signifie "Eaux sacrées" en maori. En effet ils ont très tôt utilisé ce qu'offraient ces terres bouillonantes à leur avantage : cuisine, soins du corps, médecine..

Cette réserve est la plus grosse surface d'activité thermale de la zone volcanique de Rotorua et Taupo.

Elle offre une large palette de gouffres, lacs, couleurs, senteurs. Notre petit favori étant la "mud pool" ou piscine de boue bouillonnante.


Toutes les couleurs que vous verrez sur les photos sont naturelles, aucun filtre n'ayant été utilisé lors de ce shooting. Elles proviennent des différents minéraux et gaz présent dans cette zone (non non, ce ne sont pas des piscines de produits chimiques non plus...).


PS : Aucun petit cochon n'a été victime d'expulsion pour créer les Mud pools.

19
19
Publié le 10 décembre 2018

Nous étions très impatients à l'idée d'en apprendre davantage sur la culture Maorie. C'est avec un brin d'appréhension que nous avons franchi la porte du parc de Te Puia. Très plébiscité par les touristes, nous avions peur que cela ne soit pas authentique.

Après un mètre franchi dans le parc, nous sommes cueillis par d'immenses statuts représentant plusieurs divinitées Maories. À cet instant, tous nos apprioris ont volé en éclat et nous nous sommes laissés porter par le folklore.

Rūaumoko : Dieu des volcans et des tremblements de terre
Rehua : Gardien du Haut Paradis
La création des volcans dans la culture Maorie
Heketanga-ā-Rangi

Nous avons appris énormément de choses sur les mythes/légendes, religion, mode de vie et différents arts pratiqués par les Maoris. Les descendants continuent fièrement de faire vivre ces traditions ancestrales. Notamment par le biais d'une école nationale de sculpture, gravure et tissage présente dans l'enceinte du parc. Les étudiants diplômés ont la lourde tâche de créer et restaurer tous les édifices de leur patrimoine.

Chemin menant à l'école
Productions de la Wānanga NZ School

Cette transmission se fait aussi à travers des performances artisitques et culturelles telles que des danses ou cérémonies. Nous avons eu la chance de participer à l'une d'entre elle. Un souvenir mémorable d'un naturel et d'une authenticité absolue. Auré a même appris la traditionnelle danse de guerre : le Haka. Les enfants (et moi, on ne dira pas lequel de nous deux), s'en souviendront pendant un petit moment... Au Rugby, derrière la télé, c'est pas tout à fait pareil qu'à un mètre tout au plus... De beaux bébés...

Rotowhio marae : Lieu de rassemblement de la Tribu

Le parc est construit au même endroit qu'un des premiers villages Maoris, Te Arawa, ainsi il est en pleine nature. De la reconstitution d'un village tribal à la découverte d'une couveuse à Kiwi birds, tout y était. Nous avons pu une fois de plus observer ces phénomènes géothermiques si fascinants. Il faut savoir qu'il y a une grosse différence entre 25° et le ressenti dans un tel endroit... Le centre de la Terre nous parraissait alors très proche.

Mère Nature ne nous a pas attendu pour savoir faire bouillir de l'eau, jaillir du feu et faire hurler des geysers. De quoi réfléchir un peu non ?


Pour résumer ce fut une très belle surprise, sûrement une de nos meilleures visites pour l'instant..


AWESOME !

20
20
Publié le 11 décembre 2018

Hier nous sommes arrivés à Taupo, première étape d'un trekk en tente jusqu'à Tongariro. Cela devrait nous prendre entre quatre et cinq jours, le temps de longer la face est du lac Taupo. Nous resterons deux jours à Taupo, le temps de faire les provisions pour le trekk.


La ville n'a pas forcément grand intérêt, sauf si vous êtes en recherche de sensations fortes ou d'activités nautiques.

Cependant après une petite rando' sur le bord de la rivière Waikato (que nous avions déjà longé à Hamilton), nous sommes arrivés aux Huka Falls. Une très grosse chute d'eau capable de remplir cinq piscines olympiques en une minute (200.000L/sec) : assez impressionnant ! Ça vous donne une idée du débit...


La pluie nous pourchasse et nous essayons de passer entre les gouttes mais ça risque d'être compliqué. Nous nous préparons psychologiquement aux merveilleuses marches sous la pluie... 😃


Nous ferons de notre mieux pour vous tenir au courant durant notre trekk, en fonction des points internets disponibles.

Huka falls
Huka falls
Waikato river
Waikato river
Waikato river
Ballade le long de la Waikato river
21
21
Publié le 14 décembre 2018

Après au moins millllle heures (environ 50 km) de chemin à pieds, nous voilà arrivés à Turangi en trois jours ! Nous ne sommes pas peu fiers, nous devons l'avouer ! C'était un vrai défis que nous nous étions lancé.


Attention bilan des opérations :


Même si les routes n'étaient pas vraiment top niveaux pour les piétons, la première partie au bord du lac Taupo a été plutôt sympa. C'est à la seconde partie du trip que les difficultés sont apparues. L'enchaînement des nombreux kilomètres et une nuit sous un orage assez impressionnant ne nous a pas vraiment permi d'être au top pour la suite. La tente est bel et bien étanche, c'est une certitude !


Maintenant que nous sommes à Turangi, nous allons nous reposer un peu afin d'être prêts pour le Tongariro Alpine Crossing. C'est une randonnée de 19km en semi alpin, la plus connue de Nouvelle Zélande. Les premiers parviennent à la boucler entre 7 et 8 heures...


Nous devrions partir de Turangi fin semaine prochaine pour nous laisser le temps de faire la rando' dans les meilleures conditions. Nous rejoindrons alors Napier le 23 décembre afin d'y fêter Noël dans un joli hôtel sur la côte. Nous ne voulions pas passer Noël sous la tente 😇


Nous n'avons pas de wifi au camping, nous vous tiendrons au courant de tout aussi vite que possible !


Nous vous embrassons très fort 😗

22

Il est 4h30, le réveil sonne avant l'aube. Malgré l'heure matinale, nous sautons littéralement hors de nos duvets et filons prendre un gros petit déjeuner. Nous terminons de préparer nos affaires ainsi que notre déjeuner. L'excitation nous gagne petit à petit en attendant que notre navette arrive, il est 5h45.


7h10, nous passons le panneau Tongariro Alpine Crossing. À pieds, nos bâtons à la main, prêts, le sourire aux lèvres, nous commençons notre périple.

Après cinq minutes, nous ne savons déjà plus où poser les yeux, il y a tant de choses à voir. Entre la brume qui se décroche lentement du sommet des montagnes, le soleil perçant peu à peu et les majestueuses plaines nervurées de ruiseaux s'écoulant autour de la végétation, nous laisse présager une journée exceptionnelle.


La simplicité du chemin de bois laisse soudainement place à d'immenses escaliers. Nous posons soigneusement nos pieds, partout les respirations s'accélèrent, certains s'arrêtent, nous montons avec pour seul objectif la dernière marche. Ce n'est que le début.


Le bruit des conversations cesse peu à peu, laissant place au souffle. Nous atteignons le pied d'une montagne, une ascension vertigineuse nous attend. D'en bas, nous nous demandons si les marches ne s'arrêtent pas juste où commence le ciel. Un panneau nous indique que c'est notre dernière chance de faire demi tour, nous nous sourions et commençons à grimper. En haut, à bout de souffle suite à l'ascension ou peut être à cause de l'inimaginable paysage s'étendant à nos pieds, nous prenons nos premières photos de la journée digne de National Geographic. Des fourmis s'activent le long du sentier, et dire qu'une heure avant nous en faisions partie.

Des cris de joie résonnent dans les montagnes tandis que nous poursuivons notre route.

Nous atteignons un nouveau paysage volcanique : bienvenue au Mordor. Tels de petits hobbits nous parcourons la plaine avant notre prochaine ascension, à nos côtés, la montagne du Destin veille sur nous. Cette fois pas de marches, ni sentier d'aucune sorte, seulement de la terre et des roches. À chaque pas, nous tentons de ne pas glisser. Nous faisons attention les uns aux autres, les sourires disparaissent au profit de visages sérieux, c'est interminable et inédit pour nous deux. Une fois en haut, des petits rires soulagés et quelques commentaires, nous échangeons des regards. Nous pensons tous la même chose, nous sommes tous heureux d'être arrivés en haut.

Mont Ngauruhoe (aka Mount Doom)

Cette fois, ce sont les lacs qui nous accueillent, tout est plus beau à chaque pas. La montée fait place à la descente, plus de rire que de peur, nous avons tous droit à notre petite glissade.

Emerald lakes & Blue lake

Les sentiers réapparaissent, c'est une douce descente de 10 kilomètres qui mettra fin à notre voyage. Les muscles sont tendus, les pieds claquent sur le chemin. Le point d'arrivé est tellement petit qu'il parrait hors d'atteinte. Les derniers efforts se font sous le couvert d'une forêt. Le bruit de l'eau guide nos pas, nous goutons avec plaisir à l'ombre et la fraicheur des arbres.

C'est alors que nous dépassons le point d'arrivée. Presque vingt kilomètres parcourus en 6h01 précisément, quand la moyenne est entre 7 et 8 heures. Nous sommes heureux et fiers d'avoir effectué notre première randonnée semi-alpine dans un tel endroit avec une météo frôlant la perfection. Une journée que nous ne sommes pas prêt d'oublier, gravée dans notre mémoire.


PS. C'est pas juste, Frodon et Sam ont mis environ un an pour arriver au sommet, nous quelques heures et EUX ils ont eu des aigles, nous seulement des ampoules. Franchement n'importe quoi...


Petite photo de notre camp à Turangi
23
23
Publié le 25 décembre 2018

Depuis Tongariro Alpine Crossing une semaine s'est écoulée. Une semaine qui fut, comment dire, incroyablement longue et fastidieuse. Cela faisait environ dix jours que nous dormions en tente, et nous commencions à sentir les effets du manque de "bon" sommeil. Vous connaissez tous la loi de Murffy, quand un problème surgit, il est rarement seul et apporte avec lui plein de petits copains forts sympathiques.


C'est lorsque nous commencions à nous dire que nous ne pouvions pas être plus fatigués qu'un matelas a décidé de se dégonfler en pleine nuit, que le scotch a décidé de ne pas adhérer sur la matière et qu'une rustine, au demeurant fort sympathique, n'a pas réussi à irriguer le flot d'air d'un trou microscopique. Bien sûr, tout cela la semaine juste avant Noël, où toutes vos petites têtes nous manquaient cruellement.


Comme nous vous le disions, la loi de Murffy oblige, nous avons dû attendre un bus avec de nombreuses heures de retard, dont le chauffeur n'a pas pris la peine de s'excuser le moins du monde. Avons-nous besoin de préciser que l'attente s'était faite sous la pluie ?

Nous nous rassurions en nous disant que notre destination était une charmante petite ville du nom de Hastings où nous devions rester trois nuits pour rejoindre notre hôtel à Napier. Bon le centre ville ne manquait pas de charme c'est vrai, mais surtout il ne manquait pas de pluie.

Mais ce fut au moment d'arriver au camping que le destin eût fini de nous rire au nez... Camping... Heu... Décharge publique ou Zad serait peut être plus approprié, avec en prime, une autoroute à 10 mètres de la tente.... Après trois nuits plus longues que nos 30 heures d'avion, nous avons dû attendre une heure le bus pour Napier. Avons nous besoin de préciser qu'il pleuvait encore ?


C'est en poussant la porte de notre chambre d'hôtel, que nos gorges se sont dénouées. Hystériques, nous avons courru dans chaque recoin, éclatant de rire comme des gamins à la simple vue d'un lit et de trois oreillers. Les larmes aux yeux nous avons sauté sur le lit, puis nous nous sommes écroulés de soulagement, enfin un peu de joie et de bonne humeur. Noël était bel et bien arrivé. Ce fut la délivrance, la tension s'est relâchée, nous étions arrivés au bout de notre périple. L'esprit de Noël a pu, petit à petit, réchauffer l'atmosphère et nos petits coeurs par la même occasion.


Comme vous l'avez compris la semaine a été assez délicate, fatigante surtout. Elle a éprouvé nos réserves d'énergie mais surtout notre mental, qui n'a pas failli. C'est plein d'émotions que nous nous sommes laissés glisser dans nos draps pour un sommeil réparateur.


Nous profitons de cette effervescence de Noël pour vous remercier, pour toutes vos attentions, vos encouragements, vos commentaires, vos lettres, vos pensées. Merci de nous suivre avec tant d'assiduité (plus de 800 vus et 136 commentaires), c'est comme si nous vous apportions avec nous.

Ce blog fut de nombreuse fois un souffle d'air frais pour nous, il nous permet d'avancer peut être autant que nos pieds, il nous aide à porter notre sac à dos dans les pentes trop ardues, à ne pas céder à la facilité, à ne pas abandonner.

Nous vous souhaitons un joyeux noël, profitez tous de vos proches, de votre famille. C'est le plus important. Blotissez vous bien au chaud, serrez vous les uns contre les autres, riez, souriez, soyez heureux.


Thank you & Merry Chrismas

Quand les courses de Noël dégénèrent un petit peu...
Quand la pluie te manque et que tu veux rester mouillé...
24

Nous revenons vers vous en 2019, déjà deux mois que nous sommes partis...

En premier lieu, nous espérons que vous avez passé de merveilleuses fêtes. Nous vous souhaitons une année 2019 emplie de bonheur, de joie, de sourires, de rires. Nous vous souhaitons d'avoir des rêves mais surtout de les accomplir. Enfin nous vous souhaitons des bulles de paix et de quiétude entourés de vos proches et de tous ceux que vous aimez.


Lorsque nous nous sommes quittés la dernière fois, nous étions à Napier, en train de buller - au sens propre - pour Noël. Une tonne de sucreries plus tard, nous voilà arrivés à Gisborne... Tchic, Tchac, Tchic, Tchac (musique d'ambiance tropicale). Farniente, ballade sur la plage, trempette , dinners au soleil couchant, tel a été le difficile programme de ce séjour d'une semaine.

Waikanae beach, Gisborne

Nous avons réussi à troquer notre palace (on parle bien de la tente) pour une petite chambre d'hôtel à Palmerstorn North. Nous y avons passé le Nouvel An, simplement, en amoureux.

Nous nous sommes laissé séduire par l'esthétisme et le charme moderne du centre-ville. Ce qui nous a changé des sempiternelles villes que nous avions déjà visité. Il faut en être fier, elles sont plutôt très jolies nos villes européennes.


Nous vous remercions pour tous vos messages durant les fêtes. Qu'est ce qu'on ferait sans vous ? 😘

C'est donc remontés à bloc que nous entrons en 2019, prêts à attaquer cette Nouvelle année placée sous le signe du renouveau, de la bienveillance et de la positive attitude.


Ps. Les photos de Palmerston arrivent, elles ont encore la gueule de bois et ne sont donc pas présentables...

Palmerston North (Palmy pour les intimes...)
25
25
Publié le 10 janvier 2019

Wellington : Capitale néo-zélandaise du cinéma


C'est en bordure de ville, en plein cœur de la péninsule de Miramar que l'activité la plus importante liée au 7e Art peut être observée. Parfois en des lieux incongrus, fourmillent hangars, studios de montage, lieux de tournage, post-production, effets spéciaux et autre... Qui aurait cru que le final cut de Lord of the rings, entre autre, aurait eu lieu dans une petite bourgade en banlieue de Wellington ? On est bien loin des strass et paillettes hollywoodiennes.

Au détour de rues calmes et tranquilles se dresse le Roxy, cinéma indépendant semblant être resté bloqué aux années folles. L'ambiance qui en découle donne à l'action triviale d'aller voir un film, un soupçon de grandiose aux effluves chargées d'histoire. Ce qui en fait un lieu incontournable de Wellington.

Malgré sa petitesse, Miramar contient de nombreux trésors comme par exemple les fameux ateliers Weta Workshop. Ils s'imposent comme étant LA référence mondiale en terme d'effets visuels sur les quinze dernières années.


Vous l'aurez compris, le cinéma est omniprésent à Wellington bien souvent présenté à travers le prisme des Weta. Ces derniers semblant être des acteurs majeurs dans bien des domaines.

Comité d'accueil au Roxy, by Weta Workshop
Intérieur Roxy
Interieur Roxy
Salle 1, de parfaites conditions pour assister à une projection hors-norme
Rue habitant studios de production, de tournage, d'effets visuels...
Studio de post-production détenu par la société du réalisateur P. Jackson
Tripode by Weta Workshop (En arrière plan Embassy Theater)

Exposition "Gallipoli", où l'utilisation du cinéma au service du devoir de mémoire


Le musée Te Papa est un autre géant incontournable de Wellington. Lorsqu'il s'allie aux Weta on assiste médusé à la naissance de l'exposition "Gallipoli, The scale of our war". Le champs de bataille de Gallipoli est un diamant qui nous livre son histoire à travers plusieurs facettes. Chaque pièce est portée par un personnage précis autour duquel s'articule une partie de l'Histoire.

En effet, toutes les salles sont précédées d'une antichambre abritant une statue à grande échelle. Chacune d'entre elles a été spécialement créée par les Weta et offert au musée. Le personnage apporte avec lui la fenêtre par laquelle le visiteur va appréhender une thématique précise. Toute une mise en scène très sensorielle se déroule autour du protagoniste. C'est une parfaite définition du concept de l'audiovisuel combinant des jeux de lumières, des projections, des témoignages audio, de la musique. Certaines salles vous donneront même l'impression qu'une légère brise vous fait frissonner. Ou peut être est-ce simplement cette reconstitution crue et sans filtre qui vous attire telle une sirène emportant un marin vers les profondeurs.


Lorsque le War Memorial Museum d'Auckland remplie ses fonctions d'exposition factuelle et purement historique de la Grande guerre vécue par les néo-zélandais, le musée Te Papa joue sur l'immersion totale et le spectacle pour remplir son devoir de mémoire.

Lieutenant Spencer Westmacott
Lieutenant-Colonel Perceval Fenwick
Private Jack Dunn
Nurse Charlotte "Lottie" Le Gallais
Sergeant Cecil Malthus
26
26
Publié le 16 janvier 2019
Te Papa Museum

Comme si brillament conseillé, nous avons arpenté le musée Te papa durant deux après-midi. Ainsi nous avons pu profiter de toutes les expositions, ingurgités toutes les informations possibles sans pour autant s'évanouir d'une surcharge cérébrale.


Après Gallipoli, nous nous sommes plongés dans différents univers. Le musée contient une quantité astronomiques d'expositions : Le développement durable et la question de l'importation en NZ, Le droit des femmes, L'origine de la Nouvelle-Zélande, Le traité de Waitangi et les différentes vague d'imigration, ou encore la Pop-Culture.


Il faut avouer qu'après l'exposition sur Gallipoli, la barre était assez haute. Plusieurs thèmes ont cependant retenu notre attention, le droit des femmes et le développement durable. L'origine de la Nouvelle-Zélande et les vagues migratoires nous étaient déjà partiellement connues grâce au Musée d'Auckland. Il nous apparait maintenant comme un bon premier pas dans la culture Néo-zélandaise. En effet ce dernier présente des salles un peu plus ludiques et interractives.


Cela mis à part, l'exposition sur le droit des femmes nous a particulièrement marqué. Oui mesdames, chez les kiwis, nous sommes tous égaux. N'oublions pas que la Nouvelle-Zélande fait parti de ces pays ayant rapidement permis aux femmes de voter (1893) et surtout d'être élues (1919).

Nous ne pouvons malheureusement pas tellement partager avec vous les reste du musée, car certaines salles interdisaient l'usage de l'appareil photo. Notamment toute la partie sur les Origines et les tribus Maoris pour laquelle nous n'avons qu'une photo. Cela ne nous a pas empêché de voir plein de belles choses et d'affirmer que Te Papa est bien un arrêt indispensable à Wellington !

27
27
Publié le 16 janvier 2019

Pendant notre séjour à la capitale nous avons pris plaisir à vagabonder sur le front de mer (Bon c'est l'océan...mais on dit pas "front d'Océan"... Si ?). Nous l'avons régulièrement suivi jusqu'au CBD, qui d'ailleurs nous a beaucoup surpris.

Comparé aux autres villes que nous avons eu la chance de découvrir (y compris Auckland) Wellington est un mélange subtile de modernité et de bâtiments plus anciens. Mélangez à cela un air de ville balnéaire aux allures de San Fransisco et vous obtiendrez la capitale de Kiwiland.

Cependant le rythme de vie observé dans les autres villes se précise. Des poules au lieu des kiwis auraient été plus représentatives. En effet passé 6h, les rues sont quasiment vides et tous les magasins et cafés ferment leur porte (aha...).

Mis à part le musée, il y a un lieu qui nous aura particulièrement marqué : La grande biblothèque. Aussi immense que fournie, elle nous aura fait tourné la tête et mis des petites étoiles dans les yeux. Nous nous y serions bien installés pour plusieurs jours. Dommage que les tentes ne soient pas admises...


Nous avons aussi l'extrême plaisir de vous annoncer l'achat de nos nouveaux matelas ! (Yoouuppi)


Parlement
Massey memorial
Massey memorial

En bons amateurs de parcs animaliers, Wellington n'a pas fait exception et nous avons pris plaisir à visiter son zoo.

Moins grand et proposant moins d'espèces qu'Auckland, le parc de Wellington est plus tourné sur l'éco-responsabilité et la sauvegarde de toutes les espèces qu'il abrite. Ce fut encore une fois avec plaisir et légèreté que nous nous sommes laissés apprivoiser par les animaux. Ou peut être est-ce l'inverse...

Nous avons (enfin ?) pu observer des kiwis plus longtemps que d'habitude ainsi que dans de meilleures conditions.

Les fameux insectes weta...
28
28
Publié le 17 janvier 2019


Autre grosse activité durant notre séjour à Wellington, nous avons visité certains lieux de tournage d'une petite production, pas très connue du grand public et des habitants de la région...


Dire que la trilogie (deux trilogies même) réalisée par Peter Jackson soit un argument de visite serait peser ses mots. C'est une fierté nationale ! Ici, à la capitale, tout le monde est fan de la Terre du milieu !

C'est donc guidé par Grant (notre chauffeur qui en connaissait plus que n'importe quel hobbit le mieux instruit du pays) que nous avons passé une journée à arpenter les lieux et certains plateaux de tournage du Seigneur des anneaux autour de Wellington. Les films ayant quasiment vingt ans, c'est plus dans les techniques filmiques utilisées et les différentes anecdotes liées aux scènes visitées que notre excursion a excellé. Sans notre guide, nous arions eu du mal à apprécier à leur juste valeur ces cadres sortis de nos écrans. Un génial "behind the scenes" interactif et en temps réel !

Nous avons pu longer la rivière Anduin, se promener dans les jardins d'Isengard, faire un détour par Foncombe, passer devant le gouffre de Helm ou encore s'arrêter un moment aux abords de la Comté (avant de quitter la route...).

Grant, notre amical guide en Terre du Milieu
Lieu de tournage des gros plans de la rivière Anduin (à la fin du premier film)
Les jardins d'Isengard
Petite doublure Uruk-hai...
Foncombe, dans le parc régional de Kaitoke
Foncombe
L'arche d'entrée de Foncombe
"Quittez la route... vite !"

En fin de journée, nous avons enfin visité les ateliers Weta après un petit arrêt par la magnifique boutique.

Un petit documentaire nous a permis d'en apprendre d'avantage sur ce studio, sa création, ses liens avec Peter Jackson, son essort et son rayonnement à l'international.

Après nous avoir parlé des projets qu'ils avaient en cours, nous avons fait un petit tour dans les petites salles attenantes aux ateliers. La visite vaut plus pour la quantité d'objets manufacturés tirés des différentes productions cinématographiques qu'elle nous permet de voir. Et moins pour en savoir plus sur les effets spéciaux.

Nous aurions espéré plus de techniques pour appréhender l'envers du décor que de simples objets et matériels.

Mais ce fut toutefois un plaisir de voir certains dessous de ces univers fantastiques ! Mention spéciale pour Warren, un technicien des effets visuels, et son rapide cours de sculpture sur aluminium !

Le génial Warren, en fin de visite
29
29

C'est avec un petit pincement au coeur que nous avons quitté Wellington et nos supers hôtes avant-hier. Nous avons vraiment profité de notre séjour dans la capitale, qui fut une très bonne expérience pour nous !

Après une longue traversée en Ferry, nous voilà arrivés à Picton ! L'Ile du Sud promet beaucoup de randonnées et plein d'autres découvertes. Nous avons hâte de nous jeter à l'aventure.


Petit bonus de Wellington, nous partageons avec vous quelques photos prises à deux pas de notre logement un soir dans la baie.

Dauphins, un soir lambda, Evans Bay
30
30

Coucou la compagnie ! Nous espérons que vous vous portez tous à merveille. Commençons déjà par un immense MERCI pour votre participation à ce blog, nous avons dépassé les 1.000 vues ! 😀


La dernière fois nous nous sommes quittés aux portes de Wellington. Après plus de trois heures de Ferry nous avons posé le pied sur l'Ile du Sud. Nous avons défait nos valises à Picton pour trois nuits. Après une ébullition de nos cerveaux, nous avons fini par poser notre plan de bataille pour le reste de notre trip. C'est décidé, nous commencerons par la côte ouest jusqu'au sud, pour remonter par la côte est.



Nous nous décidons donc de partir vers Nelson, une petite ville qui ne paye pas de mine mais qui recèle un trésor : le passeport pour les deux Great Walks, Abel tasman see et Heaphy track (respectivement 60 et 78,8 km).

Ayant le goût de l'effort et de l'aventure nous décidons d'enchaîner les deux randonnées. Nous filons donc à l'I.Site de Nelson pour réserver les campements (simples emplacements de tente avec seulement de l'eau et des toilettes) ainsi que les navettes nous permettant de joindre les deux tracks. Ces deux randonnées traversent des parcs nationaux, les voitures y sont donc interdites. Seulement nous et la nature... Merveilleux.


Le parcours se dessine donc sous nos yeux d'enfants, mêlant excitation, appréhension. Une navette nous amènera le 23 janvier au départ d'Abel Tasman. Nous aurons alors trois jours pour boucler la randonnée. Nous dormirons une nuit de plus à l'arrivée pour prendre un bus direction Takaka. Nous en profiterons pour nous ravitailler, prendre une douche, et le lendemain une autre navette nous emmènera au départ de Heaphy track (le 27). Beaucoup plus difficile que la première, nous aurons 4 jours pour la terminer. À l'arrivée un bus nous attendra pour nous déposer à Karamea. Une nuit plus tard, nous terminerons notre épopée avec un bus pour Westport (le 31).


Avons-nous à préciser que l'accès à toute technologie datant de moins de 1000 ans sera impossible ? Nous vous tiendrons au courant via kiwi-voyageur si nous en trouvons, sinon il faudra patienter jusqu'au 31 janvier (date d'anniversaire de Nicole la meilleure Bonne-Maman de l'univers !).


Prenez soin de vous !

Petit stratagème... tintintin-tiiin
31

La randonnée Abel Tasman est un condensé de tout ce que l'on peut voir dans la Golden Bay. Cette dernière portant bien son nom, toujours ourlée de belles plages dorées.


Durant trois jours nous avons vécu au rythme de la nature, suivant les cycles du soleil.

Nous nous levons aux aurores, marchant accompagnés du doux son de la mer et de la faune environnante. Les discussions se font rares, les montées beaucoup moins. Le poids du sac à dos nous ralentit fortement mais heureusement l'envie d'avancer est plus forte.


C'est en effet 60km de sentier à travers les forêts natives et les plages aux teintes d'or, les collines et les montages rocheuses. Nous avons dormi dans des lieux uniques où la nature est reine. Nous ne sommes que de ponctuels invités. La faune nous le fait bien comprendre, nous ne sommes pas chez nous.

Merci aux Wekas - notre préféré aura été baptisé Clétaire - d'avoir réfréné leurs pulsions kléptomanes. Après l'avoir vu dévaliser le garde-manger d'une camarade randonneuse, nous nous en sommes très bien tirés.

Le soleil a fait parti intégrante de notre voyage, une matinée pluvieuse n'aura pas suffit à gâcher la beauté du lieu. Bien au contraire.


Vous l'aurez bien compris, beaucoup de rires, de sourires, de sueur pour une randonnée hors du commun. Plus que la fatigue, nous nous souviendrons des ces moments incroyables : devancer l'aurore pour prendre le petit-déjeuner aux premières lueurs du soleil sur la plage, la traversée les pieds dans l'eau d'un estuaire, l'attente de la marée basse pour nous frayer un passage vers notre point de chute, nos premières otaries sauvages...


Changement de programme : Nous n'allons pas compléter Heaphy track, les sacs à dos mêlés au relief ne nous permettant pas de profiter au maximum de cette randonnée. Nous partons donc vers Wesport pour la suite de notre périple !


Plein de gros bisous 😗🥝

Clétaire : L'oiseau sorti tout droit du jurassique...
32
32
Publié le 4 février 2019

Lorsque nous nous sommes quittés nous étions à Nelson pour quelques jours de repos. Un tour sur la côte ouest plus tard, nous voilà la veille de notre départ de Franz Joseph.


Après avoir parcouru tout le nord de la côte ouest, nous restons un peu sur notre faim. L'arrière pays aux allures totalement sauvage est assez plaisant, mais c'est sans compter sur le côté ville fantôme des westerns d'antan prenant souvent le dessus. Pour info, la course à la pépite d'or a eu lieu dans ces régions et les villages n'ont pas bougé d'un demi pouce. Ce fut un enchainement de cadres assez similaires, globalement assez pauvres. On est bien loin des plages de la Tasman see.


Découverte de la semaine : Les impressionnants Pancake Rocks... Se dressant magestueusement en pleine houle, fouettés par la mer, ils restent imperturbables.


Pancake Rocks, Punakaiki

/!\ Instant géologique spécialement conçu pour réduire les troubles du sommeil /!\

Ce sont des empilements de différentes couches de rochers. Celles-ci sont apparues suite aux différents niveaux de la mer et... ZZZzzzzzzzzzzzz

C'est un gros empilement de pancakes en fait ! Cette explication-là est vraiment plus intéressante non ?


Artère principale en plein après-midi, Westport...
Wesport

Nous poursuivons donc notre périple, étant actuellement dans la région des glaciers, qui nous change complètement de paysages. Et de température...

Même le plus réfractaire a fini par enfiler une paire de chaussettes pour dormir. Quant à l'autre, une couche de plus et il est impossible de fermer son duvet.. L'humidité est aussi venue toquer à notre porte. Heureusement la tente reste hermétique à toute sociabilisation, un petit rayon de soleil et nous revoilà partis !


Nous sommes maintenant certains que les déplacements dans l'ile du sud sont plus difficiles. Il n'est plus possible de rejoindre un point A à un point B à pieds. Les routes ne sont pas du tout faites pour, beaucoup trop longues et pas vraiment sécurisées. Les bus sont aussi assez décevants. Ils ne desservent que peu de villes, les trajets sont très longs et assez coûteux. Nous avons dû trouver d'autres moyens.

- Attention petits coeurs de mamans pas de panique...- à dos d'aigles c'est pas plus mal !



Prenez soin de vous 😗

33
33
Fox glacier

L'âge de glace !

Publié le 10 février 2019
Vue des monts Tasman et Aoraki/Cook, Franz Joseph

Aujourd'hui, nous changeons totalement de décors pour un article spécial glaciers ! Mettez vos mouffles, une écharpe et c'est parti...


Sur la route de la côte ouest, Franz Joseph glacier ou Fox glacier apparaissent évidemment comme les arrêts suivants. Or, nous n'aimons pas choisir entre frommage et dessert donc nous avons visité les deux. Ce sont deux villages, que nous européens, apparenteraient à nos petites stations de ski. Enfin... "villages" est un peu fort car ils ne se composent que de deux rues maximum.

Entourrés de chaînes de montagne, les deux villages nous ont offert de très belles vues rien que de notre tente. Nous avons eu la chance d'avoir un temps merveilleux, propice à ce genre de découvertes. Même si les nuits dans la tente furent fraîches, cela vaut bien un joli ciel étoilé de montagne.


Nous avons pu faire de belles petites randonnées et voir nos premiers glaciers. Celui de Franz Jospeh était sublime et impressionnant, mais le sentier pour monter à Fox glacier vaut son pesant de kiwitos. Avis aux amateurs de GOT, on a vu The Wall...


Trève de bavardages, nous vous laissons les photos parler d'elles-mêmes.

Campement de Franz Joseph
Franz Joseph
Franz Joseph glacier
Peter's pool, Franz Joseph
Lake Matheson, Fox
Cui-Cui
Fox glacier
Fox glacier
Fox glacier
34
34
Publié le 10 février 2019

Nous voilà arrivés en Otago, c'est la région couvrant tout le côté sud des Alpes néozélandaises. Le trajet en voiture jusqu'à Wanaka a été ponctué de "wahou" au rythme du paysage qui se déroulait sous nos yeux. Nous admirons nos premiers golden fields. Amazing ! Ce sont d'immenses étendues aux herbes dorées si caractéristiques de la région.

Nous nous établissons dans la ville de Wanaka, au bord du lac éponyme pour trois nuits. Juste le temps de visiter les alentours, monter au Mount Iron mais surtout de faire un petit tour au Mount Aspiring national park.

Wanaka
Vue de Wanaka et Hawea du haut du Mount Iron (un peu plus de 500 mètres)
Mount Aspiring national park & Rob Roys glacier

Ce fut quatre jours de magnifiques ballades, ponctuées d'intenses découvertes. Mention spéciale pour le Mont Aspiring qui nous a coupé le souffle (dans les deux sens du terme...).


Nous vous embrassons très fort, et à bientôt à Queenstown !

35
35
Publié le 15 février 2019

Cela fait presque une semaine que nous sommes arrivés à Queenstown. Officiellement la ville la plus touristique que le monde ait jamais connu (non non je vous assure, je n'exagère pas du tout hein... toujours dans la subtilité...).

Nous avons ressenti l'appel du large et en bons marins que nous sommes, nous avons tendus les bras à l'infinie bleutée de l'horizon. Abissum abissus invocat. C'est pour cela que nous avons embarqué à bord de notre bon vieux drakkar. Cap sur Fiordland National Park !

Après quatre heures de bus, on vous assure qu'on fait moins les fous. Avec un conducteur tout droit sorti d'un épisode des fous du volant, et à l'humour plus que douteux, nous sommes ravis que nos pieds touchent le sol. Rajoutons à cela un acharnement du karma sous forme de pluies torentielles et nous voilà partis. Météo assez prévisible. En effet il pleut en moyenne 200 jours par an pour 6 à 9 MÈTRES de pluie, plus que dans la forêt amazonienne. Tout cela n'a pas su émousser notre enthousiasme. Il faut avouer que le trajet nous a offert de merveilleux paysages embrumés.

Un kea sauvage apparaît...
Sous la pluie c'est fun aussi... Queenstown-Te Anau-Milford

Merci Maui pour ton intervention divine. Effectivement, nous avons constaté un arrêt net et total de la pluie à notre embarquement. Phénomène extrêmement rare dans la région, sans parler de l'apparition d'un ciel bleu et ensoleillé. Une journée parfaite, une chance incroyable ! Nous parlons bien entendu de : Milford Sound !

*Tadadam*


Ce fut alors une succession de merveilles, plus impressionnantes les unes que les autres. Des centaines de cascades galvanisées par la pluie torentielle de la matinée. Des arcs-en-ciel, de la brume, des otaries, des montagnes enneigées et une descente dans un observatoire sous-marin plus tard, la seule chose qui nous retient à la réalité reste nos pieds sur le sol. Ce sont des étoiles pleins les yeux que nous remontons dans le bus. Fatigués mais heureux. Dopés à l'endorphine nous passerons le voyage retour à "discuter" de sujets incongrus. Exemple : le nom de notre hypothétique futur chat... Bien sûr dans le calme le plus total...

Ouverture sur la Tasman sea.
Milford Sound, sous un jour parfait.

Nous vous faisons plein de gros bisous et espérons vous partager un peu de la joie et du bonheur que nous avons eu durant cette journée !

36

Après avoir déambulé dans Queenstown durant une semaine, nous sommes tombés sous le charme des nombreux artistes de rue qui ont jalonnés nos promenades. Entre musicien prodige (Evolvingrythmes) et acrobate comique (Herosan show), il y a de quoi passer de très bons moments (notamment si vous mangez un burrito de chez Caribe)...


Notre découverte de la région des lacs commence à Twizel. Ce fut une immense surprise, en effet nous sommes tombés par hasard mais surtout poussés par la curiosité dans le Ruataniwha Conservation Park. Et que dire... Fermez les yeux et imaginez d'immenses champs de hautes herbes dorées bordés de majestueuses montagnes. Ajoutez à cela une rivière d'un bleu glacial, augmentez les couleurs au maximum et vous y voilà. Tout cela accompagné d'un silence plus qu'appaisant... Un petit paradis sur Terre.

Nap in golden fields...
Et au milieu coule un marais... Ben Ohau Wetland
Ruataniwha Conservation Park, Twizel

Notre épopée se poursuit au Mt Cook où nous avons pu admirer le magnifique lac Punaki, arborant toujours des couleurs bleutés irréalistes. Les montagnes sont restées cachées dans les nuages, le Mont Cook n'a pas voulu se laisser prendre en photo de près. Que voulez vous, la timiditée peut vite devenir maladive...

Lac Punaki
Hooker Valley track, Mt Cook
Hooker Valley track, Mt Cook
Mount Cook

Si vous avez été charmé par les lieux précédents, attendez-vous à être surpris... Bienvenue au lac Tekapo !

C'est un mélange parfait des différentes merveilles que recèlent Mackenzie. Des montagnes aux teintes d'ocres, un lac époustouflant, des champs aux herbes dorées... Nous avons pris un plaisir fou à se promener dans cette petite bulle de perfection. Nous réalisons petit à petit quelle fabuleuse aventure nous vivons.

Après avoir déambulé près du lac, nous décidons de nous attaquer à la Mt John walkway. Un pique-nique dans le sac à dos, des bouteilles d'eau mais surtout les yeux pétillants de curiosité nous nous jetons corps et âme dans l'ascension. Quelle surprise. Quelle merveilleuse surprise ! Comment imaginer qu'une telle beauté pouvait exister ? Après trois heures et des bananes, nous voilà revenus au camping. Heureux.

Pleine lune sur Tekapo lake
Camp en bord de lac
Tekapo

La dernière étape de la semaine nous emmène à Fairlie, petit village perdu au milieu de la région. Mais une étape nécessaire à la vue du magnifique trésor (oui oui, toujours le sens profond des mots...) qu'elle recèle : une ferme aux alpagas !

Nous avons eu l'opportunité de rencontrer, caresser, nourrir et surtout d'apprendre une tonne de choses sur les alpagas et les lamas. Une expérience enrichissante emprunt de "mignonerie" !

The Alpaca Shack, Fairlie

Le bus pour Christchurch nous attend aujourd'hui même, bien à temps pour quitter la région qui s'est rafraîchie en très peu de temps.

Info météo : Ce matin, nous nous sommes réveillés totalement congelés, les doigts de pieds bleutés et habillés de tous les vêtements disponibles dans nos sacs.

Allant saluer la sympathique gérante du camping avant de partir, elle nous annonce gaiement (tout en nous questionnant sur notre survie calorifique de la nuit passée) qu'il a neigé sur les collines toute la nuit durant, ce qui explique la température exceptionnelle pour la saison. Que voulez-vous, nous sommes en Nouvelle-Zélande, pays de la météo improbable !

Après un mois et demi de tente, nous sommes ravis de la voir pliée et mise de côté pour plusieurs nuits dans une maison avec un vrai lit, une couette, pas de bêtes et bien évidemment un oreiller !

*POUUUUUUUUUUUUUUHHH* (petit cri hystérique non dénué d'une certaine joie)!

Petite chute de neige sur les collines, Fairlie

Nous vous embrassons bien fort, mettez un bonnet, le nez qui coule c'est pénible... Prenez soin de vous, à bientôt !



PS : aucun doigt de pieds n'a été perdu ou endommagé durant le bivouac...

PS2 : dommage que les bébés alpagas ne rentraient pas dans les sacs...

37
37
Publié le 13 mars 2019

La dernière fois que nos nous sommes parlés (lus ?), nous étions dans la magnifique région des lacs. Aujourd'hui nous sommes à Dunedin... Nous vous entendons tous crier : Mais que s'est-il passé entre temps...?

Laissez tomber l'Équipe ou autre journal, voici un nouvel article ! (Et oui Micka, nous te surveillons...)


TADAM *musique triomphante*


Nous nous sommes arrêtés durant dix jours à Hoon Hay dans la banlieue de Christchurch. Après un mois et demi de tente, ce fut une véritable délivrance de se coucher avec un toit sur la tête. Réduits, malgré nous, à l'état de larve, nous avons profité de quelques jours de repos. Ne sous-estimez jamais le pouvoir d'un oreiller moelleux et d'une couette bien chaude, ils peuvent annihiler toute votre volonté en un instant. C'est après plusieurs nuits de 10 heures, que nous nous sommes enfin motivés à mettre le nez dehors (Interdiction formelle de nous juger !).


Comme nous vous l'avions déjà expliqué, les villes néozélandaises ne possèdent pas le charme historique des notres, rajoutez à cela les séquelles des tremblements de terre de 2011 et vous trouverez une ville pleine de paradoxes. Aucune rue n'est exemptée de son lot d'échafaudages, de bâtiments en ruines ou de grues... Face à ce désatre se dressent des parcs, des bâtiments assez "modernes" parfois juste à côté. L'exemple le plus frappant est celui de la cathédrale de Christchurch, qui depuis 2011 attend en quasi-ruine que le gouvernement prenne une décision : la rénover ou la démolir.

De plus les nombreux travaux de rénovation rendent la ville extrêmement bruyante et poussiéreuse, ce qui peut rendre les ballades un peu désagréable.

La fameuse cathédrale, attendant que le gouvernement prenne une décision.
Bâtiment en pleine reconstruction.
Bâtiments neufs situés dans la même rue que celui de la photo précédente.

De nombreux monuments aux morts ont jalonné notre chemin, ce qui confirme ce que nous pensions déjà. Les néozélandais ont très à coeur le devoir de mémoire, que ce soit par rapport aux victimes de guerres ou de carastrophes naturelles.


Nous avons aussi eu de bonnes surprises, comme le jardin botanique. Situé en plein coeur de la ville, c'est une véritable bouffée d'air pur. C'est un havre de paix de 21 hectares divisés en plusieurs zones thématiques nous offrant un panel extraordinaire de fleurs et d'arbres en tout genre. Clou du spectacle, une immense serre de plante plus extravagantes les unes que les autres. Nous déambulerons quelques heures entre arbres gigantesques, plan d'eau, fleurs tropicales, jardin de roses, tout cela au son reposant des oiseaux...

Ce fut sans aucun doute notre coup de coeur de ces dix jours.

Vous l'avez sûrement deviné, cette ville ne nous a pas laissé indifférents que ce soit dans le bon ou le mauvais sens du terme. Nous avons eu beaucoup de mal à nous laisser porter par la ville, son caractère si paradoxal nous freinant beaucoup. Définitivement ce n'est pas une "belle" ville au sens européen du terme mais elle recèle tout de même quelques trésors qui méritent que l'on s'y intéresse.


Prenez tous soins de vous. Nous nous retrouverons bientôt à Dunedin !

38
38
Publié le 28 mars 2019

Bonjour à tous, nous espérons que vous allez tous bien en ce début de Printemps. Bon, ce qui est moins sympa pour nous puisque nous quittons le soleil brûlant de l'été pour une couverture nuageuse automnale. On adore !


Si vous remontez en arrière au début de notre périple, nous vous avions parler de la difficultée que nous avions rencontré face au côté très "vallonné" d'Auckland. Attention, à notre plus grande surprise nous avons trouvé son maître. Elle abrite notamment "la rue la plus pentue du monde"... *TATATAM* Oui oui ceci n'est pas une blague. Nous fumes tous deux surpris d'y découvrir une pente véritablement impressionnante. Ce ne fut une partie de plaisir ni pour la monter, ni pour la descendre. Mais quelle fierté... Nous sommes fin prêts pour l'Everest.

Effectivement, il faut préciser qu'en Nouvelle-Zélande, on apprend très vite l'usage des superlatifs. Pour tout et n'importe quoi d'ailleurs. Ayez un peu de respect pour la plus petite cascade de l'hémisphère sud...

Nous sommes très heureux d'avoir (enfin ?) pu admirer de vieux bâtiments et une architecture plus poussée que d'habitude dans une ville néozélandaise. C'est avec plaisir que nous nous sommes balladés dans le centre ville, qui par ailleurs est beaucoup plus actif que dans les précédents.

Nous nous sommes découvert une petite passion pour les jardins botaniques. Après avoir écumé celui de Christchurch, nous étions très heureux de voir celui de Dunedin. Le jardin de roses était vraiment très beau.


Petite anecdote : Pris d'un élan sportif hors du commun, nous décidons de partir à l'assaut de Signal Hill. Cette colline est réputée pour avoir la meilleure vue sur Dunedin et ses alentours. Nous sommes montés tout en haut, et le soleil, lui, est resté tout en bas. Ce fut un véritable bonheur de pouvoir observer les nuages de si près... Un petit raté, mais vous nous connaissez, on reste positif, il n'y a pas eu de pluie.


Bon avouons aussi que nous avons su profiter de notre super Air b'n'b... Une chambre avec salle de bain rien que pour nous, dans une annexe de la maison. Comment vous expliquer le bonheur de ne pas partager ses toilettes...? Le Nirvana quoi ! Nous nous sommes donc laisser vivre à un rythme tranquille, cocooning, on en profite quoi.


Cependant, il a bien fallut partir pour de nouvelles aventures. Après un petit arrêt technique par Christchurch, nous sommes arrivés à Kaikoura ! À vos loupes, à vos cartes, nous ne donnerons pas nos coordonnées géographiques dans cet article. Merci de votre compréhention.


Plein de gros bisous à vous les petits kiwis du royaume de France !

Botanic Garden
Botanic Garden
Botanic Garden
Jardin japonnais, Arche d'entrée
Et bah non ce n'est pas le jardin japonnais, mais encore le botanic garden.
Railway station
Cathédrale centrale d'Otago
Désolés on ne se souvient plus du nom...

Quand il est minuit passé, après une journée de bus peu chargée en alimentation, dans une chambre où il est interdit de manger. Et que tu as quand même très envie du dernier roulé à la cannelle.

Je suis une criminelle...

Ne recopiez pas cela chez vous...
39

Kaikoura fut l'étape suivante de notre remontée de la côte est. Pour planter le décors, c'est un village au bord de l'Océan avec en prime les Alpes néozélandaises en arrière-plan. Elles ne sont, actuellement, pas eneigées. Dommage, nous aurions bien aimé voir des sommets tout blancs les pieds dans l'Océan. L'atout majeur de Kaikoura est sa proximité avec la faune sauvage de Nouvelle-Zélande. Otaries, baleines, dauphins, et multitude d'oiseaux se cotoient pour le plus grand plaisir de nous simples bipèdes avec des pouces opposables. La plupart des attractions touristiques de la région tourne autour d'eux. De vraies stars...

Vue sur les Alpes, de notre campement.
Whalers bay

Nous avons fait une journée de randonnée le long de la côte, croisant sur notre chemin un grand nombre d'oiseaux différents : c'est la saison de la nidation ! Par un heureux hasard ou un karma particulièrement charitable, nous sommes tombés nez à nez avec une ENORME colonie d'otaries. Par "ENORME" entendez une centaine de ces petits mammifères poilus. Nous avons pu nous approcher à seulement quelques centimètres d'eux mais aussi de leurs petits. Ce fut un moment magique ! Nous sommes restés près d'eux plus d'une heure et demie, il y en avait tellement à voir...

Après 25km, des centaines de photos et chacun un coup de soleil sur le visage c'est avec une paire d'aile dans le dos que nous sommes rentrés.

Sleepin'bag
Marsouin
Norbert Moustache
Chokobon
Plouff
Milady
Knut, dit Mr. Épis
Huguette & Raymond
Grain de sel, dit De-quoi-je-me-mêle
Mimosa
Colonie d'Otaries, Whalers bay.

Aujourd'hui, nous vous écrivons de Picton. Nous faisons une halte technique pour prendre le ferry vers Wellington demain. Ainsi nous poursuivrons notre quête sur l'Ile du Nord. Nous retournons à Welly durant deux semaines chez les hôtes que nous avions rencontré la dernière fois. Nous avons hâte de revoir notre ville coup de coeur.


Le chapitre Ile du Sud se clôt doucement, nous avons beaucoup apprécié ce qu'elle avait à nous offrir. C'est très heureux d'avoir vu ce que nous voulions voir que nous repartons pour de nouvelles aventures.


Prenez soins vous, nous vous laissons en compagnie de Black Panther / Bageerah, notre nouvel ami !

Des bisous 😘

Question bonus de la fin : Comment différencier un phoque d'une otarie ?

(On vous voit les tricheurs sur Google...)

40

De retour à Wellington

Même si la météo et les températures n'étaient globalement pas au rendez-vous durant notre second séjour dans la capitale, nous avons encore beaucoup profité de la ville et du fabuleux accueil de nos hôtes. Il est maintenant évident que Coco & Berat (ainsi que leur magnifique petit chat, Bruno) représenteront notre meilleure rencontre durant ce voyage.

Cette fois-ci, moins de visites et de découvertes. Nous aurons plus axé notre séjour sur nos déambulations dans la ville, nos promenades le long de la baie, quelque peu de lèche-vitrine, plusieurs séances dans les beaux cinémas du coin... Imprégnation de la vie locale à Welly quoi !

Après quinze jours passés à la vitesse de l'éclair, nous avons quitté Wellington et nos amis afin de reprendre la route.


Petite annonce

Comme vous avez sûrement pu le remarquer, nous remontons clairement dans le nord. Après une étape "pause-trajet-de-bus-à-rallonge" à Wanganui, nous nous dirigeons vers Waitomo. C'est encore et toujours plus au nord ! Et ce n'est pas pour rien.

En effet, nous vous annonçons fièrement que notre date de retour est finalement le... 4 mai ! Soit dans deux semaines !

Nous avons découvert et expérimenté la quasi-totalité des choses que nous attendions ici, donc nous avançons notre retour en France afin de clore notre aventure. Nous voulions garder cette petite surprise au plus proche de la date afin qu'il n'y ait plus trop à attendre des deux côtés.


Waitomo est le dernier point d'intérêt de notre voyage. Après quelques jours là-bas, nous rejoindrons Auckland pour une dernière étape en pays kiwi.

Préparez-vous, nous voilà bientôt revenus !



Nous vous faisons plein de bisous et pensons bien à vous tous ! À très vite !

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires