Après maintenant plusieurs mois de voyage, c'est au Chili puis au Pérou que ma route me mène.
Du 20 février au 20 avril 2018
59 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après environ deux mois passés dans les montagnes et les villes froides de Bolivie, je décide de me rendre quelques temps sur la côte chilienne pour me reposer. J'ai donc pris un bus jusqu'à la ville d'Iquique avec l'espoir d'y trouver un volontariat reposant.

Volontariat au Flora's Hostal

Cette auberge de jeunesse est tenue par un jeune de couple, Carlos et Svenja, qui, après s'être rencontré en voyage, ont décidé d'ouvrir une auberge. Mon travail s'effectue surtout entre 11 et 16 heures et les taches sont basiques : faire le ménage et accueillir les nouveaux hôtes. L'auberge se situe à quelques blocs de la d'une jolie plage et la ville très sûre dispose de toutes les commodités que j'avais oublié en Bolivie : restaurants en tout genre, supermarchés remplis. Une bonne destination pour se reposer sans se prendre la tête.


La ville

La ville d'Iquique est très agréable à parcourir. Le centre ville est desservi par un vieux tramway en bois qui circule sur l'allée principale en bois. Il est agréable de s'y promener pour faire un peu de shopping et profiter du marché artisanal.

La côte chilienne produit de très bons poissons, à goûter en sushis ou cuisiné au restaurant accompagné d'un verre de Pisco Sour

• • •

Les alentours d'Iquique

Depuis Iquique il est possible de partir en excursion pour la journée afin de découvrir les lieux touristiques des alentours :

  • L'oasis de Pica & se baigner dans une piscine naturelle
  • Hamberstone la ville fantôme très Western
  • L'usine de Santa Laura, autrefois à l'origine de la richesse de la région
Hamberstone 
Santa Laura 
Santa Laura 
Oasis de Pica 
2

Deux semaines après mon arrivée au Chili, je choisi de continuer le long de la côte jusqu'à la ville d'Arica, à la limite avec la frontière péruvienne.


Volontariat en Surfcamp

J'ai opté pour une semaine de volontariat dans un surfcamp en dehors de la ville, au milieu du désert de sable. Cette auberge en cours de rénovation était quelques peu délabrée (l'une des volontaires est passée à travers le toit) mais l'ambiance y était très buena onda. C'est aussi un très bon lieu pour pratiquer le surf (planches et vélos à disposition) et se réunir entre amis. La piscine n'est pas de trop puisque la chaleur du désert tape toute la journée.


La ville d'Arica

Concernant la ville en elle-même, elle n'a que peu d'intérêt et est beaucoup moins sûre qu'Iquique par exemple. Le centre ville n'a que peu de charme et ne donne pas envie de s'y aventurer trop longtemps.

3

Trois semaines sous le soleil chilien ont suffi à me rebooster pour la suite de mon voyage. Je prends donc la route du Pérou, nouvelle destination !

Cusco

La ville de Cusco est très connu pour son patrimoine culturel immense et la beauté de ses infrastructures. Il faut dire qu'elle était la capitale des Incas fondée au XIème siècle à 3500 mètres d'altitude. On y retrouve à la fois les vestige de l'époque pré-hispanique et les traces de l'inquisition catholique.

Cusco est également une ville agréable à parcourir, avec de très bons restaurants, notamment végétariens et végans.

Plaza de armas 
• • •

A visiter absolument : 

  • La Plaza des armas constitue le point de départ des visites de la ville. On y trouve l'immense cathédrale construite au XVIIème siècle qui abritent une collection impressionnantes d’œuvres d'arts.

Vous pouvez vous acquitter d'une carte qui vous permet de visiter une dizaine de musées et de sites religieux dans Cusco

  • Se balader dans les ruines : Aux alentours de Cusco on trouve de nombreuses ruines témoignant de l'immensité de l'empire Inca. Les sites à avoir sont notamment ceux de la fortesse de Puca Pucara, Tambo Machay, Qenqo et Sacsayhuaman.


  • Se rendre au marché de San Pedro : On y trouve à la fois légumes et fruits frais, tapisseries, vêtements mais surtout on peut y déjeuner dans les petites cuisines.

Une aile du marché propose des plats végétarien délicieux et pas cher

• • •
4

C'était incontournable, je devais me rendre au Machu Picchu. Mais la route jusque là fut plus difficile que ce que je pensais.


Depuis Cusco 

Notre auberge nous propose d'organiser notre excursion de façon à nous simplifier les modalités de transport et d'entrée sur le site archéologique. Nous avons donc pris un bus qui nous a déposé à Hidroélectrica 6 heures plus tard, qui n'est autre que la gare ferroviaire qui mène au village en bas du Machu Picchu.

Les prix du train à Hidroélectrica sont démesurés et la plupart des touristes choisissent de marcher le long des rails sur un sentiers de 13 kilomètres. La température chaude et humide peut rendre pénible cette partie mais le sentier se situe principalement au bord d'une rivière qui vous souffle un peu d'air frais. Attention cependant aux insectes et notamment aux voraces sunflies.

Une fois le chemin parcouru, nous arrivons à Aguas Calientes, un petit village né de l'affluence des touristes au Machu Picchu. L'intérêt de cet endroit est de se reposer avant la grande ascension et dormir sur place pour pouvoir partir le plus tôt possible. Pour cela, il existe une multitude d'hébergements et de restaurants pour tous les prix.

Route pour Aguas Calientes 


L'ascension au Machu Picchu 

Lorsque vous achetez votre billet pour le Macchu Picchu, une heure y est indiquée et permet de réguler l'afflux des touristes. Nous partons donc à 4 heures du matin pour rejoindre notre guide vers 6h30 au sommet. Encore une fois, il est possible de prendre un bus qui vous monte jusqu'en haut mais au vue du nombre de personnes qui montent à pied, telle est la tradition.

Il faut gravir plus de 1700 marches, pour ma part sous la pluie et dans la boue. Ne faites pas comme moi et prenez une lampe frontale qui vous sera bien utile la première heure. Ensuite, le soleil se lève et la vue se dégage un peu sur l'immense forêt humide. La montée est rude et mieux vaut être très en forme pour la gravir. Il faut en moyenne 1h30 à 2 heures pour arriver à l'entrée sur site.

Arrivée au Machu Picchu 


Le site archéologique 

Lorsque j'arrive en haut, je constate que c'est l'usine : beaucoup de monde, peu d'espace et beaucoup de bruits; rien à voir avec l'image sacrée que l'on peu se faire du Machu Picchu. Le flux se disperse un peu lorsque l'on entre dans le site avec notre guide. Nous visitons chaque recoin une première fois avec les explications, puis nous y retournons un peu plus tard prendre des photos lorsque la pluie se calme.


En sortant du site archéologique, vous pouvez apposer sur votre passeport, de manière officielle, le tampon du Machu Picchu

5

Le Machu Picchu m'avait épuisé et je désirai déjà retrouver la chaleur et ma tranquillité. C'est vers l'oasis de Huacachina que j'ai décidé de m'en aller


Attention à vérifier que vous ne venez pas pendant les vacances des péruviens car les hébergements sont pleins et chers

Je suis arrivée à Ica en bus de nuit, et c'est seulement dans j'ai vu la file interminable de taxis qui menaient à Huachachina que j'ai compris que c'était la Semana Santa, les vacances des péruviens. Je n'avais en plus rien réservé dans l'oasis pour dormir. C'est à pied dans le sable avec mon sac à dos que je m'en vais rejoindre mon point d'arrivée, une épreuve avec 14 kilos sur le dos et 35 degrés à l'ombre.


Desert Night Hostel 

En arrivant là bas, je me rends bien compte qu'il va être compliqué voire impossible de me loger, mais persistant, allant d'auberge en auberge, le manager de Desert Night Hostel me propose d'une tente dans une camping. J'accepte, n'ayant aucune autre solution. Je découvre avec émerveillement qu'il s'agit d'un petit camping avec piscine et que je vais pouvoir dormir dans une tente avec matelas, oreillers et couvertures. Cette auberge de jeunesse propose aussi des matinées de collecte de déchets contre de la nourriture, un bon moyen de nettoyer l'oasis avec l'aide des touristes.

Desert Night Hostel 
• • •

Il n'y a pas beaucoup d'activité à faire dans l'oasis et on y fait vite le tour. Vous pouvez vous amusez dans les dunes avec des planches ou en buggy

Le coucher de soleil sur les dunes est à ne surtout pas manquer

6

J'ai décidé de passer quelques jours sur la côte péruvienne à Paracas pour y découvrir les fameuses îles Ballestas, réserve naturelle maritime.


Réserve naturelle accessible en bateau 

Il est assez simple de se rendre près des îles Ballestas : à Paracas et Pisco, de nombreux tours operator vous propose une balade en mer. On monte dans un zodiac pour deux heures en mer. Cette excusion permet d'approcher des centaines d'espèces d'oiseaux différentes mais aussi des animaux marins tels que lions de mer ou dauphins.

Si les villes de Paracas et Pisco ne sont pas attrayantes, il existe d'autres activités à faire dans la région :

  • Kite surf, Buggy
  • Aller à la rencontre des plus belles plages
7


Miraflores

Quartier populaire de Lima, Miraflores est situé près de la côte et est pourvu de toutes les commodités d'une capitale. Très touristique, ce quartier est l'un des plus sécurisé de la ville et permet de s'y promener en toute tranquillité. Il est agréable de se promener de long de sentiers piétons qui longent la côte depuis le haut d'une falaise.

Le parc Kennedy dans le quartier de Miraflores accueille les chats errants de Lima, les nourris et les soigne, leur donnant ainsi un lieu de vie au milieu des fleurs et des touristes

Barranco

Le quartier de Barranco est beaucoup plus bohème que Miraflores. On y trouve de nombreuses œuvres d'art et street art dans toutes les rues. Les cafés sont plus alternatifs et la vie y est plus jeune et dynamique.


8

Pour finir mon séjour au Pérou, j'ai décidé de faire un volontariat dans le village de pêcheur d'Huanchaco dans le Nord.


Village de pêcheur 

Huanchacho est un petit village très tranquille au bord de la mer où les activités sont restreintes : surf ou surf. On y trouve un petit marché agréable et quelques cantines avec du bon poisson. Côté auberges de jeunesse, elles sont majoritairement sur le front de mer et proposent des cours de yoga. L'ambiance y est tranquille et festive dans deux trois coins de la ville seulement.


Volontariat au Mandala Hostel 

Je ne pourrai que recommander ce volontariat avec Emilie et Nico pour leur joie de vivre et leur pédagogie. L'auberge dispose d'un bar que l'on tenait à tour de rôle avec les autres volontaires et où j'ai appris petit à petit à faire des cocktails et des choses simples à manger. La majorité des clients sont des touristes ou des amis du couple, ce qui rend cet espace très familial et agréable. J'ai passé deux semaines dans ce petite coin de paradis où j'ai rencontré de formidables personnes entre deux préparations de cocktails.

Mandala Hostel 
• • •