🇩đŸ‡ș De Melbourne Ă  Sydney

6 jours pour rejoindre Sydney de Melbourne en camping car
13
fév

Nous avons passé notre journée d’hier sur la route, entre nos 2 campements en passant par Melbourne. Nous avons perdu beaucoup de temps à l’agence Apollo de Melbourne. On a eu un technicien vraiment bête !!. Il n’a pas accepté que nous payons avec ma CB sans que je sois présente (j’étais parti faire les courses !) Je lui ai envoyé un message Whatsapp, une photo de moi, mais non rien à faire, il voulait que je soit présente. Sauf que ... ce benêt là, a pris les clefs du Camping car et à ironiquement dit à Timothée, « je vous les rends que si votre femme viens », il ne manque plus que le na na na na nère !! J’ai donc été obligé de prendre un taxi pour me rendre à l’agence, il m’a vu et à passé la CB, pfff quand on arrive de l’Asie où tout est simple, difficile de rencontrer des imbéciles pareil.

Enfin ... on y est resté 3 h quand même. On roulera toute l’après midi parce que sortir de Melbourne c’est un peu comme sortir de Disney un 25 décembre au soir 😀

On arrive tard au camp vers 20h, c’est dommage parce que nous n’en profiterons pas, il était plutôt pas mal, près d’une rivière. En même temps, il pleut depuis la fin d’après midi, et on est mieux à l’intérieur du Camping car.

• • •

Le jeudi matin, on se dirige vers le Parc Wilson Promontory. C’est un parc très prisé par les habitants de Melbourne car il n’est pas trop loin. Il pleut toujours, c’est dommage parce que ce parc s’annonce être splendide quand il fait beau. Nous sommes à une heure de route, c’est le seul free camp que nous ayons trouvé près du parc.

Quand nous arrivons dans le parc, la pluie cesse, mais il y a quand même de la bruine. On commence par une petite randonnée : Prom Wildlife walk. Les paysages sont top malgré le mauvais temps, on imagine assez bien comment ça doit être magnifique avec un beau soleil.

Pendant la randonnée, on voit plein de Kangourou, dont un mâle super costaux. On avance doucement et le plus silencieux possible pour essayer de voir un Wombat, mais ... pas de bol, nous n’en verrons pas.

Au loin on verra des émeuts.

C’était sympa comme randonnée, parce que pour les filles il y avait un but autre que de marcher pour marcher. Chercher les animaux, ça a captivé tout le monde.

Ensuite on descend encore plus dans ce parc pour faire la randonnée : whisky beach. Elle n’est pas très longue et nous emmène jusqu’à la mer. Vraiment le mauvais temps nous aura gâché les belles photos, mais c’était très jolis a voir quand même. Les enfants s’amusent à monter sur ces énormes rochers tous ronds.

On terminera la journée par une randonnée de 45 min : Millers Landing. C’est sympa, on passe par des chemins de plages jolis rempli d’arbre : le Banksia Serrata. C’est marrant parce qu’il a des espèces de grosses fleurs qui quant elles tombent sèches et durcissent, et beaucoup d’entre elles ont des formes qui font penser à des personnages, ça amuse bien Lili et Emy tout le long du parcours.

Au bout, nous arrivons devant une énorme mangrove. Sur le chemin du retour nous entendrons beaucoup beaucoup de Cacaotés, ceux là seront noir avec la queue jaune. Ceux que nous avions vu pendant la randonnée du matin était blanc avec la tête rose. C’est super joli mais alors ... qu’est ce que ça cri :)

On reprend la route pour se rapprocher de notre point de visite de demain. Nous avions repéré un camp gratuit comme à notre habitude, mais arrivés à ce dit point, ce n’était que des arbres couchés, bruler, et aucun aménagement. Nous avons donc trouvé un petit chemin un peu caché de la route près d’un chemin privé.

infos pratiques :

* Camping car :Melbourne - Sydney : 1400 €

* Free camp : Route de Bairnsdale : voir ici

* Parc Promontory : Gratuit


14
fév

Bon finalement notre camp de repli était pas franchement top top. Vraiment trop près des voitures, avec sûrement la seule route de l’Australie qui fonctionne bien la nuit 😀.

On part pas trop tard enfin 9h c’est pas trop tôt non plus, (mais il faut bien ça pour que tout ce petit monde se prépare le matin) pour se rendre à Raymond Island. C’est une toute petite île qui fait seulement 6km par 2Km. On peux y accéder en voiture, ou en piéton via un bac puisque la distance qui sépare cette île de la côte est de seulement 200m. Nous décidons d’y aller à pied. Cette île est réputée pour accueillir plusieurs Koalas.

Un petit chemin d’à peine 1,2Km qui démarre à la sortie du ferry nous permet de faire une boucle pour tenter d’apercevoir les koalas. C’était sympa de se balader le nez en l’air à la recherche des ces gros nounours. Petite minute culture G : le koala mâle peut vivre 15 ans et les femelles une vingtaine d’année. C’est un animal menacé surtout à cause de la déforestation, mais aussi les feux. C’est un animal qui n’a pas une grande activité, il dort environ 20h par jour, et il mange à peu près 1kg de feuilles d’eucalyptus par jour.

Donc quand on les cherche, il ne faut pas chercher une activité dans l’arbre, peu de chance de les voir bouger. On en trouve un premier, on est tous contents ;) puis quand on s’enfonce un peu plus dans les chemins tranquilles de Raymond island on en a trouvé beaucoup plus. Difficile de leur faire ouvrir l’oeil, mais ... avec de la patience on a réussit.

Et nous avons eu la chance d’arriver tout doucement dans un autre recoin de l’île et un koala était en train de descendre pour remonter dans un autre arbre. Grosse grosse activité pour lui, il a du dormir de longues heures après ça 😀.

on prend bien le temps de se balade sur cette île, il y a beaucoup de maisons fermées, sûrement des résidences secondaires. L’île est super calme, mignonne et tranquille, on dirait que des rues piétonnes tellement il y a peu de voiture.

Nous nous arrêtons dans un parc pour enfant pour le déjeuner, c’est pratique, pendant que je cuisine, j’entends pas les enfants qui eux se dépensent.

Il est encore assez tôt pour rejoindre le camp de ce soir, donc on décide de partir voir Lake Entrance qui se situe pas trop loin de Raymond island. Nous avons repéré un point pour vider les eaux grises. Et nous découvrons une douche chaude gratuite, top !! On passe donc un moment ici.

Pour repartir nous passons faire un petit tour du lac, d’un côté les bateaux et de l’autre des plages, c’est sympa.

Nous arrivons à notre camp du soir qui s’annonce pas mal, il y a de l’espace et peu de campeur. Lili et Emy font leurs crâneuses en faisant de la gym à un jeune couple d’Allemand 😀.

infos pratiques :

* Ferry Raymond island : gratuit pour les piétons et 12$ pour les voitures.

* Free camp : Cann River Rainforest : voir ici


15
fév

Aujourd’hui beaucoup de route nous attend, nous allons commencer à remonter la côte Est. On se dirige vers le parc National de Ben Boyd. On s’arrête à un premier point de vu : The Pinnacles. La vue est magnifique, il ne pleut pas, c’est assez bouché quand même, mais ça n’empêche pas d’avoir une belle vue. La Roche est belle et la mer déchaînée. Nino et Timothée se voient déjà faire du surf dedans 🤪

Pour venir jusqu’à ce point, nous avons passé beaucoup de forêt brûlée par les feux de cet été. C’est très curieux parce que les arbres sont brûlés au niveau de leur tronc et souvent pas la cime. Et dans toutes les étendues brûlées, des fois il y a quelques arbres épargnés, nous avons du mal à comprendre comment c’est possible.

Et puis pour certain les pousses reprennent déjà donnant des arbres tout noirs entourés de bourgeons verts.

Nous mangeons près de la mer à Pambula. Il y a plein de Kangourou dans le camping d’à côté, nous, nous aurons juste les canards. Sans surprise la mer est également déchaînée ici, il y fait même froid. Nous n’y restons pas longtemps reprenant la route pour notre spot de ce soir à 2h de route.

Nous avions le choix entre 2 free camp ce soir. Un dans la forêt et l’autre dans la forêt donnant sur la mer. Notre choix c’est naturellement porté sur le camp avec vue sur la mer. Sauf que ... arrivé sur place il était fermé à cause des feux. Bon ... ce n’était pas trop grave parce que le 2ème camp était à seulement 2-3 km de là. Et lui était ouvert alors que c’est dans la même forêt. Nous n’avons pas trop compris, mais nous avons joué la sécurité et nous ne nous sommes pas risqué à visiter celui près de la mer.

Partie de Uno, préparation d’une surprise pour l’anniversaire de leur Tatie, et repos sont au programme du soir.

Infos pratiques :

* Ben boyd : entrée gratuite, mais nous avons vu que si nous rentrons par le sud, l’entrée était de 12$

* Free camp : Bodalla park : voir ici.


16
fév

Nous partons faire une petite rando dans le parc où nous avons dormi avant de prendre la route.

Il y a un lac dans les bois, nous y accédons facilement. Il a beaucoup plus pendant la nuit, alors l’eau n’est pas très clair. On ne croisera qu’un couple, c’est très calme par ici. Emy passe son temps à se cacher derrière les gros arbres pendant toute la randonnée, et pour une fois elle ne râle pas.

P5 : fourmilière énorme  

Nous prenons ensuite la route vers Batemans bay. C’est une station balnéaire assez prisée des habitants de la capitale Camberra, car c’est la plus proche. Finalement nous nous arrêterons pas à Batemans bay, il y a beaucoup de monde, nous nous arrêtons plus loin.

En route nous nous arrêtons à: Broulee Beach. L’eau est agitée et le temps n’est pas super. A cause des feux qui ont eu lieu en Décembre dernier, la mer rejette beaucoup de cendres.

C’est à Murramarang parc. C’était pas forcément prévu au programme, mais nous avons le temps. Et nous avons bien fait. Nous commençons par aller vers des gros rochers de différentes couleurs, les vagues se jettent dessus et les enfants s’amusent à jouer avec ça. Jusqu’à ce que Louna aperçoit 2 dauphins. Nous descendons des rochers et on se dirige vers la plage pour être bien en face des dauphins. C’est excellent car nous n’avions pas pu les voir en Afrique du Sud parce que c’était un jour de tempête. Et là sans rien demandé nous en voyons. Et il reste devant nous à sauter un long moment, c’était vraiment très très sympa.

Nous reprenons ensuite la route. Ce soir c’est difficile car nous n’avons pas trouvé de camp gratuit dans le coin ou nous sommes, le seul est à 100 km et sur une aire de repos d’une grande route, ça ne nous fait pas trop rêver.

On décide donc de trouver un endroit un peu caché. Il est interdit de dormir à la sauvage dans les parcs nationaux. On essaye tous les chemins que nous croisons mais une nouvelle fois, à cause des feux de l’hiver dernier les chemins sont interdits. On essaye dans une forêt (et non un parc national :) ). Il y a long de chemin donc peut de chance d’être visible. Nous n’avions pas fait 1km dans la forêt que nous avons croisé une moto et une voiture ! Bon ... pour le côté caché c’est peut être pas gagné. On tente de bien se garer « au cas où » quelqu’un souhaite passer. Et on croise les doigts pour qu’aucun Ranger ne passe cette nuit pour nous mettre une amende.

On est bien dans ce camp, même si beaucoup d’arbres ont brûlés, c’est hyper calme.

Au moment de s’endormir on entend des bruits de tronçonneuses, on se fait des films en se disant que peut être ... les bûcherons travaillent la nuit ici et qu’on va se prendre un arbre sur la tête pendant la nuit.

Infos pratiques:

Camping sauvage : Forêt de Boyne : voir ici.


17
fév

La nuit c’est très bien passée, nous n’avons pas été dérangé, et nous avons laissé ,comme à notre habitude, le camp propre. On part doucement, on s’arrête pour un point vidage d’eau sale etc ... c’est sympa en face d’un lac, on décidera finalement d’y rester manger.

On reprend ensuite à la route pour Jervis bay. C’est une plage avec le sable le plus blanc et fin du monde, rien que ça. Il ne fait pas super beau aujourd’hui, nous avons de la chance, il ne pleut pas, mais je pense qu’avec un beau soleil ça doit être magnifique. (Oui je n’aime pas le mauvais temps :) ) Le sable ressemble vraiment à de la farine, il grince sous nos pieds, par contre pour le côté blanc bof bof. Je pense que le manque de soleil manque à l’effet Wahouuu. Et puis la mer est comme un peu partout où nous sommes passés, très foncée, avec des cendres des feux qu’elle ramène sur la berge, ça fait pas forcément rêver, mais ça fait parti des conséquences des feux. Nino, Timothée et Emy passe un long moment dans l’eau à faire du surf sans surf.

On reprend ensuite la route direction notre campement du soir. Et nous avons trouvé un free camp sur la route pour se rapprocher de Sydney. Il se trouve dans un petit village de 1600 habitants ce n’est pas sans nous rappeler le notre.

Et très bonne surprise pour les enfants, il y a une piscine municipale ouverte et gratuite. On se pose alors la question du : pourquoi en France les équipements sportifs sont payants ... ? Ici aussi ils ont le maître nageur à payer, l’eau, l’entretien. Et pourtant c’est gratuit pour les usagers. Ça serait pourtant une bonne idée d’offrir l’accessibilité de ce genre d’équipement à tous.

On terminera notre journée sur cette petite pensée et on profitera de ce lieu.

Infos pratiques :

* Free camp: Kevin Walsh Oval : voir ici

* Accès à Jervis Bay par le parc naturel : entrée payante 13 $


18
fév
18
fév

Ce matin nous nous réveillons avec le beau temps et les températures ont remontées ça fait du bien. Nous nous dirigeons vers Kiama. Ce n’est pas très loin de notre camp (environ 30 min), et c’est magnifique. Quand on arrive nous sommes obligé de faire un tout petit détour parce que le camping car ne passe pas les barrières 😀

La pointe de Kiama est vraiment top, j’ai vraiment apprécié ce paysage. L’eau passe en dessous des roches et ressort comme un geyser. A chaque vague les enfants font des Wahouuu c’est vrai que ça surprend et c’est beau.

On va dans chaque chemin accessible pour voir ce phénomène de différents points de vues. En sortant on vois notre 1ère piscine dans la mer, les enfants veulent y aller, Timothée leur propose plutôt d’aller à la plage un tout petit peu plus loin.

P5 :  piscine de mer 

Nous nous rendons donc à la plage qui est bien agité, et Timothée, Nino et Louna surfent sur les vagues. Pendant ce temps Lili et Emy cherchent de beaux coquillages, et moi je lit ... ça doit bien faire 3-4 ans que je n’ai pas pris le temps de lire, 2 jours après le livre était déjà fini, contente de moi 😀

Pour l’après midi nous avions 2 possibilités, soit aller au parc blue Mountain soit trouver une autre plage. Le parc est à 2h de route, nous pensons que ça ne vaux pas le coup on ira faire ce parc quand nous serons sur Sydney.

Timothée repère un parc national avec l’espoir de pouvoir trouver un spot pour dormir car nous n’avons pas trouvé de free Camp. Je ne suis pas fan de devoir dormir dans un parc national c’est interdit et souvent contrôler. Déjà que dormir dans un chemin hors parc national ne me plaît guère, alors dans un parc national bof bof.

On va donc au « Coronation park » sur la route on aperçoit des pancartes qui nous annoncent que l’entrée de ce parc est à 12 $. On décide de poursuivre quand même, le chemin qui mène à la mer est magnifique de beaux arbres, dont pleins d’Eucalyptus. Et puis nous voyons la petite cabane pour payer, mais elle est vide et fermée, nous avons bien fait de poursuivre notre route.

Quand nous arrivons c’est trop beau. Il y a des gros rochers ou les plus aventureux sautent, Timothée et Nino sauterons de la moitié. Et puis un court d’eau calme. Au bout de la jetée de sable c’est la mer qui, elle, est moins calme. Bon par contre pour traverser pour se rendre sur le sable il faut passer par le court d’eau pas d’autre choix, heureusement il n’y avait pas beaucoup d’eau.

On repart de ce bel endroit pour trouver un coin pour dormir. Il nous faut aussi trouver un endroit pour vider le camping car, parce que c’est le dernier jour, nous le rendons demain mercredi.

On voit sur les applications que pas très loin du quartier où nous devons rendre le Camping car, qu’il y a un parking avec toilettes, où les campements sont interdits, mais d’après les commentaires certains y dorment sans problèmes. Nous y allons, on tente, parce qu’ils ont des toilettes. Nous arrivons c’est un peu la rue du sport. De beaux hommes (et belles femmes mais je les aient moins vue 😀 ) torses nues (pas les filles hein !! Faut pas pousser non plus) font leur abdo, footing et surtout se regardent tous beaucoup 😀.

Ce spot plait beaucoup aux enfant parce qu’ils ont accès à toutes les machines de sport. Passé 22h, les sportifs s’en vont, nous restons plus qu’une dizaine de voitures sur le parking. Un énorme orage éclate au loin et nous tombe dessus rapidement. Ça n’a pas arrêté pendant 4h. De la pluie, du vent et des éclairs non stop, c’est assez impressionnant quand on est à l’intérieur du camping car. La nuit se passe bien, nous avons juste vu le camion de la ville vers 4h, sûrement qu’il passe pour vérifier que tout ce passe bien sur le parking.

Infos pratiques :

* free Camp : voir ici

* Parc Coronation : panneau 12 $ mais quand nous sommes passé c’était gratuit

E
Eve Vacquié

De superbes photos de votre passage en Australie, bonne continuation

L
Leprechaun family

Taux moyen d’imposition en Australie : 33% 🤭

Elles peuvent être gratuites les piscines municipales à ce taux là ....

Bonjour Lili et Émy.

Merci beaucoup pour votre carte. Elle nous a fait beaucoup plaisir. Nous suivons vos aventures avec beaucoup de plaisir.

Bonne année 2020 à vous aussi. Et plein de belles aventures pour vous et votre famille.

Bisous

Margot et Maëlys

Poster un commentaire

Si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? DĂ©couvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.