Carnet de voyage

Amérique du Nord

Dernière étape postée il y a 31 jours
Sur ce blog, vous pourrez suivre les aventures autour du monde de notre petite famille.
Du 17 juillet au 1er octobre 2017
11 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 16 septembre 2019

Dans un mois maintenant (que le temps passe vite !), nous décollons. La tristesse des séparations commence déjà à se faire sentir et nous profitons de chaque moment libre pour voir les proches et préparer le voyage, parce que mine de rien, il en reste des choses à faire ! Le travail semble bien superflu face à tout ça, et pourtant ce n'est pas encore terminé.

L'excitation et l'attente du départ sont eux-aussi de plus en plus forts et c'est donc plein d'émotions contradictoires que nous avançons. Si seulement voyage à long terme ne rimait pas avec être loin des proches, tout serait parfait.

Pour le moment, le clic-clac du bureau est la zone de rassemblement des affaires que nous emportons. Bien-sûr tout est loin d'y être, et peut-être que certaines des choses que vous voyez sur la photo ne pourront finalement pas être emmenées faute de place.

Du côté des choses faites ou en cours : nous avons réservé nos hébergements et nos transports jusqu'à fin août puisque les vacances scolaires nous contraignent à réserver à l'avance, les vaccins sont presque finis, les cartons ont commencé leur périple vers Marmande, les boulots sont au courant de notre départ, la crèche aussi et les divers achats de matériel, tenues, accessoires... sont en cours. Et bien-sûr, le blog est enfin créé

2
2
Publié le 16 septembre 2019


Ça y est nous sommes partis ! Après le difficile passage des aurevoirs, nous avons pris l'avion à Toulouse lundi à 8h30 et nous sommes arrivés à New York 15 h plus tard après quelques péripéties notamment entendre le "last call for passengers to London Heathrow" alors que nous nous n'étions pas encore passés au contrôle des passeports, mes empreintes digitales qui posaient problème à l'entrée aux us, une poussette et des sacs dans un métro qui n'a pas d'ascenseur...

Le trajet a été long et plutôt fatiguant (comme tout vol long courrier je crois... A moins de voyager en première peut être 😉) mais Arthur a gardé sa bonne humeur tout le long du voyage ce qui nous a fait garder le sourire !


Infos pratiques : nous logions dans un Airbnb à Manhattan. Je voulais mettre le lien mais l'annonce est désactivée. Mais pour résumer, loger à Manhattan c'est pratique pour se déplacer assez rapidement dans toute la ville mais c'est cher (un peu moins de 200€ la nuit) et bruyant. Donc tout dépend de ce que vous avez prévu, si vous pensez partir toute la journée en balade ou rentrer pour une sieste par exemple. Brooklyn nous a semblé quand même très loin, avec pas mal de changements de métro et des rames pas très fréquentes.


Jour 1 : mardi 18 juillet


Décalage horaire oblige, nous nous sommes réveillés à 4h et vers 5h30 nous avons décidé d'entamer la journée (après tout nous sommes dans la ville qui ne dort jamais !) ce qui nous a permis de commencer avec une relative fraîcheur. Moi qui avait en tête les photos de New York sous la neige, je ne pensais pas que les étés y étaient si chauds... Je me suis aperçue que nous étions à la même latitude que le sud de l'Italie (si si vérifiez !) alors. .. ceci explique cela !


Nous avons fait une balade guidée de 2h dans Central Park, c'était joli mais nous pensions trouver plus de grandes pelouses sur lesquelles se prélasser. De ce que nous avons vu, nous suivions des chemins pavés et il y avait des barrières en bois qui empêchaient de passer sous les arbres. Mais nous sommes loin d'avoir vu tout le parc alors peut être sommes nous passés à côté.

Anecdote intéressante : le parc est entièrement artificiel (tout y a été planté par l'homme). Il a été créé à l'époque des migrations massives d'irlandais, d'italiens et d'allemands. Les riches d'alors ayant peur d'être envahis par ces nouveaux arrivants, ils ont préféré avoir de la verdure en voisinage.


En tout cas, c'était agréable d'être au calme après l'agitation de cette grande ville (dont nous profitons même la nuit...) et Arthur en a profité pour faire une petite sieste dans sa poussette.


Nous poursuivons tout à l'heure par le mémorial du 11 septembre et demain croisière autour de Manhattan et statue de la liberté ! Nous avons acheté le New York pass ce qui nous permet d'avoir accès à plein d'activités en faisant beaucoup d'économies (notamment pour la croisière que nous n'aurions probablement pas fait sans cela).


Alors à plus tard, nous repartons à l'assaut du métro new yorkais que nous allons finir par maîtriser ! Entre les rames qui ne s'arrêtent pas aux mêmes arrêts selon l'heure (de pointe ou non), le fait de devoir savoir si tu vas vers le nord, le sud, l'est ou l'ouest (histoire de prendre le métro dans le bon sens) etc. c'est sacrément compliqué ! Mais on en viendra à bout !




3
3
Publié le 16 septembre 2019

Le voyage continue, nous sommes maintenant à Washington. Il est donc temps de faire le débrief sur Manhattan. Nous nous sommes habitués à la chaleur, au décalage horaire, au bruit, au métro... mais aussi à une ville très jolie et surtout très intéressante. Les débuts ont été un peu rudes, se remettre du décalage horaire avec un enfant dans une ville comme New York n'était peut-être pas le plus judicieux (personnellement je rêvais alors d'une île paradisiaque) mais c'est le cas pour tous ceux qui vont à New York j'imagine (et qui en plus n'ont pas autant de temps pour profiter). En prime, Arthur a apporté la roséole dans ses valises depuis la France ce qui nous a permis de découvrir la médecine New Yorkaise et ses tarifs... (1 point pour la France !)

Tout ça nous a permis de nous mettre direct au "slow travel" (à savoir voyager en prenant le temps) que nous avions comme leitmotiv de ce tour du monde principalement pour épargner à Arthur des journées épuisantes mais aussi pour nous, pour ne pas courir tout le temps, apprécier chaque moment et prendre le temps tout simplement d'être ensemble, ailleurs, sans contrainte professionnelle. Et premier bilan, on adore ! On a l'impression de vivre un peu à New York, on prend le temps de jouer dans les parcs, de s'accouder à une balustrade face à l'Hudson, d'errer sans but direct dans les quartiers. Et quand la visite chez le pédiatre nous prend toute une matinée on n'est pas désolés de tout ce qu'on a raté. Alors c'est sûr il a aussi fallu qu'on se fasse une raison : on ne verra pas tout (pas tout New York, mais pas tous les Etats-Unis ni le monde non plus). Et c'est frustrant au début de se dire "on est tout près de telle ou telle chose, quel dommage de ne pas la voir", mais on s'est rendus compte que de toute façon on ne verrait pas tout même en voyageant à vitesse grand V alors on a fait notre l'adage "choisir c'est renoncer"!

Tout ça pour dire que le programme de ces 10 derniers jours a été tranquille : Central Park, Top of the Rock, croisière autour de Manhattan, muséum d'histoire naturelle, Brooklyn Children Museum, West Village (et l'appartement de Friends ! ), musée de Madame Tussauds, Times Square, Union Square, Madison Square Park (à côté du Flatiron Building, l'immeuble en forme de fer à repasser), Grand Central Terminal, mémorial du 11/09, Coney Island et Luna Park, Ellis Island et la statue de la liberté, Empire State Building (ainsi que Madison Square garden et Yankee Stadium pour Ben et New York Public Library pour moi, mais comme ils fermaient exceptionnellement plus tôt, je n'ai vu que le hall d'entrée 😦 ). Nous avons eu très chaud dans l'ensemble (jusqu'a 37°C) et nous avons béni la climatisation omniprésente ici. Voici un petit aperçu :

Top of the Rock :

New York vu depuis Top of the Rock


Très belle bue à 360° de plusieurs niveaux. Je repensais à la guide de Central park le matin même qui nous disait qu'une suite en haut d'un building (celui de Trump il me semble) coûte plusieurs million de dollars... Hors de prix mais quand même la vue ! On a été pris en photo à la manière de Friends (oui je sais que ce ne sont pas eux les originaux mais je préfère 😉 ) comme perchés sur une poutre dans les airs mais la photo coûtant très cher, elle est restée là bas. Ah oui et je me suis faite réprimandée car je tenais Arthur sur mes épaules, c'est vrai que du coup j'aurai pu aisément le jeter par dessus bord !

Dans les jours à venir, nous irons à l'Empire State Building, on pourra comparer les vues.



Museum d'Histoire Naturelle :

Muséum d'Histoire Naturelle 

Un musée passionnant et immense, en 2h nous avons du voir à peine 1/4 de la totalité. Les animaux sont vibrants de réalité, le plus impressionnant pour moi étant la baleine grandeur nature et le squelette reconstitué d'un dinosaure géant (trouvé en 2014 en Argentine et dont l'espèce était jusque là inconnue). J'ai du faire un panorama pour le prendre en photo entièrement ! Il y a aussi Lucy dans ce musée (vous savez notre ancêtre qui finalement ne l'est pas....), une célébrité à nos yeux après l'avoir tellement étudiée à l'école. Au final, on se dit que les archéologues sont vraiment super forts pour avoir réussi à recréer une forme humaine à partir de ces tous petits bouts d'os (pas de photo en guise de preuve, le musée allait fermer donc on a fait très vite). Sinon, il y a d'innombrables salles sur diverses civilisations (d'Amérique du Sud et du Nord, du Pacifique, d'Amazonie...) dont certaines existent encore avec des modes de vie tellement à l'opposé du nôtre que c'est fascinant. Il y a aussi un planétarium que nous aurions fait avec plaisir mais nous n'avons pas eu le temps d'y aller.

Le dinosaure géant 
La baleine 

West Village :

Notre quartier coup de coeur, avec un petit air de Notthing Hill, de très jolies maisons, dans un quartier calme et arboré.

Et dans ce quartier, vous trouverez l'immeuble de Friends et celui de Carry Bradshaw (enfin nous celui-ci on ne l'a pas trouvé, on n'avait pas noté l'adresse...)

L'appartement de Friends (Friends est tourné en studio à LA mais la vue extérieure est cet immeuble) 


Flatiron Building ;

Grand Central Terminal ;

Vue de l'extèrieur 

La gare par laquelle transitent le plus de trains chaque jour dans le monde entier. Entièrement financée par la famille Van der Bilt.

Coney Island et Luna Park :


Ellis Island et la Statue de la liberté :

La Statue de la liberté (mais avais-je vraiment besoin de le préciser?), offerte par la France aux Etats-Unis 

Petite anecdote : les (Bartholdi, Eiffel...) qui ont offert la statue de la liberté l'ont fait pour signifier à Napoléon III (notre dirigeant de l'époque) que malgré notre révolution la liberté était plus grande aux US qu'en France. En effet, ils reprochaient le fait que la France soit encore dirigée par un monarque. Et la Statue regarde vers l'Europe comme pour surveiller les "vieux Etats".


Ellis Island, l'île par laquelle tout immigré devait faire halte avant d'entrer dans les US 

Très jolie île avec une magnifique vue sur Manhattan, ce qui devait être frustrant pour les immigrés coincés sur l'île en attendant une décision de l'Etat américain. En effet, lorsqu'ils arrivaient ils devaient répondre à certaines questions concernant leur moralité, leurs idées, leurs projets, leurs relations sur place.... Il fallait aussi pour certains prouver qu'ils n'étaient pas idiots ! Par exemple, ceux qui regardaient ébahis l'immense salle d'accueil pouvaient être taxés d'imbécilité d'avoir la bouche ouverte et les yeux dans le vague ! Ils devaient alors subir une série de tests pour prouver leur intelligence. Certains ne rentraient jamais aux US. Par exemple, un garçon de 12 ans a été refusé car il devait travailler avec son frère dans le charbon. Les autorités ont estimé que ce n'était pas une vie pour un enfant et ils l'ont donc renvoyé en Italie disant qu'il y aurait une vie meilleure. Sachant qu'il avait tout quitté pour migrer, on peut se poser la question... D'ailleurs, j'ai fait le test et je n'aurai pas été acceptée. Pour cause : immoralité car je vis avec mon petit ami sans être mariée (et ils ne savent pas que j'ai un enfant illégitime !). Et les femmes seules n'étaient pas acceptées non plus. D'autres restaient sur Ellis Island pendant des semaines le temps que les autorités statuent sur leur compte. Du coup, toute une vie était organisée : des dortoirs, une cantine, des médecins, des jeux....

Goûter des champions / Salle principale / vue sur Manhattan
Vue sur Manhattan depuis le bateau du retour

Empire State Building :



Nous y sommes allés de nuit pour que la vue soit différente de celle de Top of the rocks et effectivement c'était magnifique.

Par contre on a trouvé le tarif pour monter très excessif (70$ pour aller au 86ème étage, 94$ pour le 102ème !) Heureusement qu'on avait le New York Pass !

Et il y avait beaucoup de monde (c'est étonnant non ? 😉), ce qui gâchait un peu la vue !



Manhattan by night  
4
4
Publié le 16 septembre 2019

Deuxième et troisième étapes de notre voyage : Washington et Boston.


Washington :


Notre maison à Washington

Nous logions à Alexandria, une petite ville tout près de Washington. Nous avons beaucoup aimé le quartier : les maisons ont un petit air de Notting Hill et la station de métro vraiment toute proche relie directement au mall de Washington.

Et en plus il y avait une piscine !

Washington est une ville qui nous a beaucoup plu. Beaucoup plus calme que New York (du moins le Mall et ses alentours puisqu'on n'a vu que ça).

La bibliothèque du congrès / le Capitole


La maison blanche / le long du Mall


Des poissons et des canards, le paradis pour Arthur




Le memorial de Lincoln


Le memorial de Washington


Lincoln



Memorial de la seconde guerre mondiale


Depuis Washington, nous sommes allés une journée près de Lancaster en Pennsylvanie là où vit une très grande communauté d'Amish.

Pour les situer, c'est un peuple qui s'est séparé du protestantisme car ils trouvaient que les règles de la bible n'étaient pas assez bien appliquées (si j'ai bien tout suivi). Ils prônent un retour aux vraies valeurs et à cette fin ils sont contre toute modernité. Ils se déplacent donc en buggy tiré par des chevaux, ils n'ont pas de téléphone (absolument interdit dans la maison sous peine d'excommunication, mais il y en a généralement un dans la rue pour les urgences), pas de télé, d'ordinateur, de machine à laver... seules exceptions : le tracteur car ce sont principalement des fermiers et le frigo qui fonctionne au gaz.

Ils portent tous le même genre de vêtements : principalement noirs, amples et aux coupes identiques. Ceci notamment pour éviter les jalousies ou l'envie dans le groupe. Je ne les ai pas pris en photos car il paraît qu'ils sont contre les photos (même entre eux) mais si vous voulez voir on en trouve facilement sur internet.

En tout cas c'était impressionnant de doubler des buggys sur une nationale, de voir des gens habillés à l'ancienne et d'approcher un peu leur mode de vie. D'ailleurs pour cela nous avons visité une ancienne ferme amish, comme cela on ne les dérange pas dans leur vie privée c'est mieux ! Et de toute façon je ne pense pas qu'ils voudraient ! Toutefois, leur vie reste quand même un mystère, difficile de se mettre à leur place.

Ils sont malgré tout moins isolés que ce que nous pensions puisqu'ils ne vivent pas en huis clos, ils vont en ville, leurs fermes sont éparpillées un peu partout dans la campagne, et ils travaillent avec des non-amish. On a vu des pompiers amish et ils travaillent aussi beaucoup dans des entreprises de construction.

De plus, l'un des principes fondamentaux des amish c'est le choix de se faire baptiser ou non. Le baptême intervient donc vers 18/20 ans et si un jeune refuse il peut aller vivre ailleurs sans toutefois être excommunié. Toutefois, une personne qui a choisi d'être baptisée ne peut plus partir ou elle sera excommuniée.

Le bat blesse cependant en ce qui concerne l'éducation puisqu'ils vont dans des écoles exclusivement amish, les cours sont dispensés par une maîtresse amish (pas mariée bien sûr et dont le niveau d'études ne peut pas avoir dépassé la 4eme puisqu'ils n'ont pas le droit d'aller plus loin) et certaines matières comme les sciences ne sont pas enseignées car contraires aux croyances amish.

Je m'arrête là, j'aurai encore plein de choses à raconter car le sujet me passionne mais je vais finir par vous perdre 😉

Un exemple de cuisine amish / une chambre


Une ferme Amish (absolument identique vue de l'extérieur qu'une ferme lambda si ce n'est la présence d'un buggy et de chevaux)


Devant un supermarché


Des vêtements amish

Boston :


Après un vol retardé de... 8h (!!) pour cause d'orage, nous sommes arrivés à Boston (ou plus précisément Braintree où nous logeons) fatigués mais impatients de découvrir cette région.


Nous avons tout d'abord découvert Plymouth appelé "le berceau de l'Amérique" bien que nous ne comprenions pas pourquoi puisque la première colonie anglaise était déjà installée à Jamestown et que la toute première colonie européenne installée sur le sol des États-Unis actuels (en Floride pour etre exact) était espagnole. Donc si quelqu'un a l'explication, nous serions ravis de l'entendre parce que j'ai beau lire article sur article je ne trouve pas l'explication.

Pour comprendre un peu mieux ce qu'était la vie à cette époque, nous avons visité la Plimoth plantation, une espèce de musée géant en plein air qui présente notamment une reconstitution d'un village indien et du village des Pilgrims*, c'était passionnant !


Le village indien est présenté par des Wampanoag, des descendants de la tribu qui était voisine des colons au 17ème siècle. Ils ont joué un grand rôle dans l'histoire des Pilgrims puisque d'autres colons qui n'avaient pas été aidés par les indiens sont morts de faim. D'ailleurs une colonie a carrément disparu et à l'heure actuelle on ne sait toujours pas ce qu'ils sont devenus ! (C'est sur l'île de Ranaoke pour ceux que ça intéresse). Bref, les indiens nous présentent leur façon de vivre et sont très accessibles. C'était passionnant !




* Pèlerins en français, nom donné aux colons qui étaient sur le Mayflower**

** bateau qui fit la traversée de l'Angleterre jusqu'à Plymouth en 1620

Le village Pilgrim quant à lui est reconstitué comme en 1627 et des guides/acteurs habillés en costume d'époque se promènent dans le village en faisant mine d'être les vrais colons. Ils jardinent, boivent un verre dans leur maison et surtout répondent à toutes les questions qu'on leur pose. Ils sont incollables sur leur époque, par contre ils ne savent rien de ce qu'il s'est passé après 1627... C'est très drôle, on dirait un voyage dans le temps. Pour endormir Arthur je m'étais assise à côté de 3 guides et elles ont continué leur discussion en chuchotant donc je suppose quelles parlaient de choses qu'un colon de 1627 ne pouvait pas connaître 😁

Ce mode de fonctionnement est vraiment très instructif tout en étant ludique. On a par exemple appris que les maisons étaient louées par une compagnie, comme ça les colons n'avaient pas à les construire. Que certains colons ne payaient pas la traversée mais qu'après ils devaient travailler pendant 7 ans pour rembourser. Que le vie était très difficile, au cours de la première année beaucoup de Pilgrims sont morts de faim ou de maladie. C'est d'ailleurs ainsi qu'on en vient aux origines de Thanksgiving : pour fêter leurs premières récoltes, les colons ont fait un grand repas auquel ils ont invité les indiens Wampanoag en remerciement de leur aide. Ce repas est par la suite devenu un symbole.



Vue d'ensemble



Les guides

Le jour suivant nous sommes allés à Cape Cod, une presqu'île très connue près de Boston.

Pour être honnête, ce fut la déception de ce séjour. La moindre plage étant payante, impossible d'approcher la mer gratuitement ce qui réduit les possibilités lorsqu'on est sur une presqu'île. Et comme je trouve ça honteux de faire payer l'accès à un océan qui logiquement est public, nous avons attendu 17h que les barrières soient levées. Alors on peut dire que nous n'avons fait qu'entreapercevoir les paysages. Peut être en y allant hors saison est-il possible de ne pas être incités à payer tout le temps.

Voici toutefois quelques photos


Le canal de Cape Cod


Et enfin nous sommes allés à Boston !

Cette ville est très agréable, vivante, calme et jolie. On a suivi le freedom trail, un chemin de briques rouges qui traverse la ville en suivant les lieux symboliques de la guerre d'indépendance américaine et qui par la même occasion donne un bon aperçu de Boston en général.

Nous avons vu Harvard aussi, un joli campus de briques rouges quadrillé de pelouses impeccables.


Lieu du massacre de Boston, première bataille importante de la guerre d'indépendance


Dans Boston


L'USS Constitution, le plus vieux navire de guerre américain encore en service (une fois par an en vrai)


Un navire de guerre américain datant de 1942 et qui a survécu à deux attaques d'avions kamikazes


Harvard
5

Après un vol Boston-Toronto-Calgary durant lequel Arthur a dit à l’hôtesse de l’air « c’est ma maman, tu vas pas me piquer ma maman quand même »,  nous avons atterri à Calgary, la ville canadienne du rodéo et des Cow boys ! Mais après avoir visité 3 grandes villes nous avions envie de nature et de calme donc nous sommes partis directement vers les parcs nationaux des rocheuses Canadiennes à bord de notre logement pour les 17 prochains jours : notre camping car.


Étape 1 : le parc national de Banff

Nous arrivons d’abord à Banff un joli village de montagne (qui s’avère toutefois être le plus grand à des kilomètres et des kilomètres à la ronde !) et plus précisément au camping de Mont Tunnel Village 2 où nous passons les 4 prochaines nuits. Le camping est en pleine montagne et c'est ravissant ! Seuls les emplacements sont un peu décevants : très près les uns des autres et en partie sur du bitume.



Petit dej au camping / vue depuis notre emplacement
Regardez notre machine à laver : le sac vert pendu à droite

De Banff, nous avons fait plusieurs randonnées et nous sommes contents du rythme trouvé avec Arthur. Il fait une bonne sieste dans le porte bébé, et une fois réveillé il marche d’un bon pas. Nous sommes émerveillés de son endurance , on trouve que pour son âge il marche bien et longtemps. Sa marche est tout de même ponctuée de multiples arrêts pour attraper un bout de bois, « pêcher un gros poisson », jeter des cailloux dans la rivière, sauter à pieds joints, observer les insectes, essayer d’attraper les écureuils, les spermophiles, les marmottes, les oiseaux, manger les baies des ours (auxquelles on a  personnellement trouvé un très fort goût de savon mais que lui adore), ramasser des pommes de pins, toucher les « papins » (sapins), courir, gambader et poser 10 000 questions à base de « c’est quoi ça ? ». Ce qui est génial c’est quand il dort pendant le début de la randonnée et qu’à son réveil il dit «  waouh c’est beau ça ». Bref la montagne ça le gagne et ça nous gagne ! Même si pour lui on n’est pas à la montagne car la montagne c’est ce truc pointu qu’on voit dans les livres et qu’il voit autour de nous. Mais il ne comprend pas qu’on y est dessus. Alors parfois on a droit à « c’est pas la montagne ça maman, c’est la forêt » (avec les variantes rivière, lac…).

Il y a quand même un moment durant la rando où il nous dit qu’il est fatigué alors il refait un passage dans le porte bébé.



Sur papa ou sur maman !

Donc voici un petit aperçu de nos balades :

Lac Johnson

Petite balade de seulement 3km sans dénivelé. Parfait pour tester ce qui nous était possible de faire avec Arthur. Bilan : on peut faire plus 😉



Les couleurs du lac étaient plus bleues mais ça ne donne pas le même effet sur le téléphone.

Ensuite nous nous sommes arrêtés pour le goûter à Cascade Ponds, un très joli étang mais un peu trop proche de la transcanadienne. On ne la voit pas mais on l’entend. Près de cet étang, nous avons vu plein de marmottes, très peu farouches et ça a plus autant aux grands qu’au petit. Nous avons ainsi appris que leur cri s’apparente énormément à un sifflement (et à ce propos connaissez-vous le cri de l’écureuil ? Je ne sais même pas comment le décrire…).


Lacs Vermillon et lac Minnewanka

Les lacs Vermillon sont tout près de Banff (et de la transcanadienne une fois de plus). Ils regroupent la plus grande diversité d’oiseaux de ces parcs (même si nous n’en avons pas vu !). Ce sont de jolis lacs mais on ne peut pas se promener autour, très rarement s’en approcher, du coup nous ne sommes pas restés longtemps.


Le lac Minnewanka est le plus grand lac du parc de Banff mais il n’est qu’en partie naturel. Trois barrages y ont été construits pour faire de l’hydroelectricité malgré les protestations des défenseurs de l’environnement. Il est toutefois magnifique, d’une belle couleur turquoise et cerné de montagnes. Les ours  doivent aussi l’apprécier car de nombreux sentiers au départ de ce lac sont fermés à cause d’une trop grande présence d’ours et tout au long des sentiers ouverts il y a des avertissements, des explications sur la conduite à tenir en cas de rencontre ou comment faire pour ne pas en rencontrer. Nous avons du investir dans un gaz poivré, très efficace contre un ours agressif. Ça ne le blesse pas mais ça lui pique les yeux ce qui nous laisse le temps de partir (enfin en théorie ). Mais rassurez vous, la plupart du temps ils ne cherchent pas la bagarre sauf s’ils ont peur ou s’ils voient en nous une proie (donc il ne faut pas courir, il faut rester face à lui et lui parler calmement dans le premier cas et être agressif voire le taper dans le deuxième cas pour lui montrer qui est le patron ! Facile non ?!) Source : les guides du parc et non une grande expérience de notre part ;)


Arthur mange les baies des ours

En finissant la promenade, nous avons croisé un troupeau de chèvres sauvages. Arthur était ravi et ne voulait plus partir.


Canyon Johnston

L’une de nos balades préférées. On suit la rivière qui se transforme en petit canyon et on croise deux cascades.


Escalade et dodo

Le jour suivant nous avons changé de camping pour aller à Lake Louise à une trentaine de kilomètres de Banff. Nous pensions que le camping serait plus dans la nature et c’était le cas. Le seul hic ? La ligne de chemin de fer qui passe en bordure du camping, avec des trains toute la nuit et qui… klaxonnent !! Pour le coup on regrettait le camping de Banff.

De Lake Louise, nous sommes allés… au lac Louise ! C’est soi-disant l’un des plus beaux lacs du coin. Alors certes il est beau, grand, entouré de montagnes et d’arbres et aux eaux turquoises mais il est trop célèbre donc trop fréquenté. Difficile de se sentir en pleine montagne ici. De plus, il y a un immense hôtel de luxe sur les berges qui a notre avis défigure le paysage, même s’il est très ancien  (il remonte à la découverte du lac).


Du coup, nous avons décidé de faire une rando qui part du lac Louise mais qui s’en éloigne en grimpant dans la montagne pour atteindre le lac Mirror puis le lac Agnès. Nous avons adoré ce sentier, qui serpente dans la forêt avec de temps en temps quelques très jolis points de vue sur le lac Louise (et d’en haut on ne voit ni le monde, ni l’hôtel).

Nous passons devant le lac mirror qui comme son nom l’indique reflète les montagnes alentours.

Ensuite une très jolie cascade se trouve sur notre route avec une vue plongeante sur la vallée.

Et enfin nous atteignons le lac Agnès, beaucoup moins fréquenté forcément, calme et beau. Nous y faisons un « bon goûter » assis sur des rochers près de l’eau.


Lac Mirror, lac Agnès et la cascade
Vue sur le lac mirror (à droite) et le lac louise
Au lac Agnès

Avant d’entamer la descente, on décide de pousser un peu plus loin jusqu’à un sommet qui permet de voir toute la vallée.



 Le jour suivant, il pleuvait c’était donc l’occasion idéale pour un journée off. Arthur a fait une grande sieste près d’une rivière (mais dans le camping-car quand même…) et de l’ancienne gare de Lake Louise construite en rondins et à côté de laquelle se trouve un train du 19eme siècle.



Nous avons également fait une excursion dans le parc de Yoho (Yoho qui est l’équivalent de notre expression Waouh, ce serait le premier mot prononcé par la première personne à avoir vu ces montagnes et c’est pourquoi le parc a été baptisé ainsi) en allant voir le lac émeraude. Il y a une balade très sympa à faire autour du lac, facile car sans dénivelé et qui traverse deux types de forêts, un marais et un couloir d’avalanche tout en logeant non stop le lac.


Couloir d'avalanche
Le lac et le marais

Après Lake Louise, nous prenons la route qui mène à Jasper. Nous prévoyons de la faire en 4 jours car cette route appelée Promenade des glaciers est considérée comme l’une des plus belles du monde. Elle serpente à travers les montagnes et les glaciers, le long d’une rivière et de nombreux lacs. Et elle ne nous a pas déçus. Au bout de seulement quelques kilomètres, un ours traverse devant nous ! Nous le revoyons également le soir (lui ou l’un de ses compères du moins) en train de manger des baies le long de la route.

Durant ces 4 jours, nous avons dormi dans deux campings différents : lacs Waterfowl et Wilcox. Les deux étaient en pleine nature, près de la rivière pour le premier, et avec de grands emplacements verts. Un régal !


Camping Lac Waterfowl
Camping Wilcox

Plusieurs choses à voir le long de cette promenade : (et probablement bien d’autres que nous n’avons pas eu le temps d’explorer)

Lac Bow

Le lac Bow et la randonnée qui en part ont été un coup de cœur. Le lac est d’un magnifique bleu, encadré de montagnes et la rive sur laquelle nous marchons est parsemée de fleurs de toutes les couleurs.



Mais le plus impressionnant est lorsque arrivés en haut d’un col nous apercevons une vallée aux airs lunaires, sillonnée de nombreux cours d’eau couronnés d’une grande cascade.



Le glacier d’Athabasca

Ce glacier est visible depuis la route mais on peut s’y arrêter pour grimper au plus près. Tout au long du chemin des pancartes indiquent le niveau du glacier en telle ou telle année, et la vitesse de sa diminution est effrayante ! Ils estiment que d’ici 100 ans il n’y aura plus du tout de glacier.



Il y a un autre glacier qui s’appelle «Columbia Icefield » plus en retrait mais il n’est accessible qu’en visite guidée car on peut très facilement tomber dans une crevasse...

Col Wilcox

Cette rando est dans notre top 3. Son sommet est à 2400m d’altitude ce qui permet de sortir de la zone de forêt et d’arriver dans la zone alpine avec des paysages incroyables et des vues à couper le souffle.


Et nous avons eu la chance de croiser des mouflons d’Amérique !


Sur la route vers Jasper, nous nous sommes arrêtés aux chutes Sunwapta.


Nous voulions aussi aller voir les chutes Athabasca mais la sieste d’Arthur a duré trop longtemps !

JASPER

Petit coup de cœur pour cette ville de montagne. Notre camping est aussi très bien, les voisins sur le côté sont près mais derrière ce n’est que forêt à perte de vue ! Et des Wapitis le traversent fréquemment. Nous n’en avons pas vu dans le camping  (seulement au bord de la route ) ce qui en soi n’est peut-être pas plus mal lorsqu’on voit les photos de voitures attaquées par un Wapiti…

De là, nous avons vu :

Le lac Annette

Petit lac formé par la fonte d’un glacier, avec une jolie plage de sable et une aire de jeux. Bref c’était une journée pour Arthur (nous avons passé la matinée à l’aire de jeux du camping) et il a adoré !



Un bout de bois en forme de bateau, des cailloux, des bâtons et c’est parti pour l’après-midi !

Le lac Medicine

Ce lac n’existe qu’en été. En effet, il alimente tout un réseau de canaux souterrains (qui rejaillissent entre autre au lac Annette) et il n’y a qu’en été que son volume d’entrée d’eau est supérieur à son volume de sortie formant ainsi un lac avec le surplus d’eau. Déjà lorsque nous y sommes passés le niveau était très bas et nous ne sommes que mi-août.



C’est une zone d’habitat des caribous et nous avons appris qu’ils étaient en voie d’extinction. De plusieurs milliers au début du 20ème siècle, ils ne sont plus que 150 environ maintenant (dans cette région). L’une des principales causes avancées est la présence de route et de pistes de ski qui permettent aux loups de monter très haut dans la montagne (ce qu’ils ne peuvent pas faire dans de la neige haute et non tassée). De ce fait, les caribous qui sont l’espèce qui vit le plus haut en montagne l’hiver et qui du coup était protégée des prédateurs peut maintenant être atteinte par les loups.

Lac Maligne

Très grand lac, cerné de montagnes. Nous avons fait la randonnée de Bald Hills (11 km AR, plutôt escarpée) qui monte au dessus de la zone forestière et permet d’avoir un magnifique point de vue sur le lac et les montagnes alentours. Le sommet en lui-même est parsemé de fleurs, de petits sapins, de mousse…


Vue sur le lac Maligne

Et attention drame ! Nous avons perdu Doudou en chemin… papa est vite reparti le chercher et heureusement il a croisé de gentils parisiens qui l’avaient ramassé. Arthur était plus que soulagé ! Ce qui ne la pas empêché de le refaire tomber le lendemain, et cette fois nous l’avons retrouvé assis sur un banc ! Je soupçonne Doudou de vouloir rester au Canada…

Lac Pyramide

 Même configuration que pour le lac Annette, une plage, de l’eau, du sable et des heures de jeux pour Arthur !



Une femelle Wapiti

Canyon Maligne

Dernier jour dans les Rocheuses et déjà nous sentons la nostalgie du départ. Il nous reste de merveilleuses choses à voir mais le Canada restera un coup de cœur c’est certain ! Vivre dans de grandes étendues comme celles-ci, loin du bruit et du stress des grandes villes, entouré d’animaux, de lacs, de rivières… c’était le bonheur !

Pour ce dernier jour donc nous allons au Canyon Maligne qui s’est formé à l’ère glaciaire.



Et voici la fin de nos aventures dans les Rocheuses que nous avons clairement adorée !! L'expérience Camping car (ou "pingping car" en langage Arthur) était merveilleuse aussi. Ça nous a permis d'être au plus près de la nature tout le temps, de pouvoir s'arrêter manger au bord d'une rivière, près d'un lac, de se garer pour la sieste près d'une forêt... Le lit n'était pas de tout confort et le chauffage fonctionnait une fois sur deux mais à part ça c'était parfait !

6
6
Publié le 16 septembre 2019

Passage rapide à Vancouver où Kelly, une amie nous a retrouvé. Nous n'avons pas vraiment eu le temps de découvrir la ville mais ce que nous avons vu nous a beaucoup plu. La proximité de l'océan et des montagnes est vraiment chouette.

Premier jour : Stanley Park

Très beau parc, avec une vue superbe sur l'océan et la ville

Vue sur North Vancouver


North Vancouver


Vur sur Stanley Park


Vue sur Vancouver depuis Stanley Park


Vue sur Vancouver depuis Stanley Park


Plage dans Stanley Park


Vue sur West Vancouver depuis Stanley Park

Deuxième jour : promenade à vélo le long de la côte ouest de Vancouver

Skyline


Promenade à vélo



Kitsilano beach

Dernier jour : nous sommes allés dans les montagnes voisines, à Squamish que plusieurs personnes nous avaient conseillé.

Finalement nous avons été un peu déçus, la randonnée n'était pas très agréable, difficile, toujours dans la forêt et avec tellement d'obstacles qu'il était difficile de relever la tête pour regarder le paysage. Heureusement la vue d'en haut sur le fjord était magnifique quoique floutée par la brume.



La montée



Vue sur le fjord


Vue sur le fjord

Maintenant départ pour les grands parcs de l'ouest américain !

Et bonne rentrée à tous !

7
7
Publié le 16 septembre 2019

Pour ce début de notre périple dans l'ouest américain, nous avons atterri à Las Vegas où la chaleur nous a écrasée à peine sortis de l'aéroport. Après les températures très agréables de Vancouver, c'était un peu rude.

Mais heureusement nous avions loué une voiture que nous avons récupérée pour filer directement vers le parc national de Zion.


Zion


Arrivés près du parc le soir, nous profitons de la piscine du motel très agréable avec cette chaleur. Et puis une baignade sous les étoiles sans avoir froid c'est assez rare pour être apprécié ! On se rend aussi compte qu'on a changé d'heure entre Las Vegas et Zion ! C'est la première fois qu'on traverse un fuseau horaire en voiture et ça perturbe nos téléphones.  Nous n'avons pas tous la même heure...

 

Dès le lendemain, nous prenons la direction de Zion. Et là c'est l'éblouissement ! Les roches vont du rouge à l'orange, des buissons les parsèment de différents tons de verts et le relief est incroyable. Nous sommes ébahis ! Zion n'étant pas un parc très visité nous ne nous attendions pas à tant de beauté.

Encore courbatus par la randonnée à Squamish (enfin surtout moi, la descente très raide en portant Arthur a achevé mes jambes !), nous choisissons de faire une petite balade qui suit la rivière Virgin dans un canyon. Une navette gratuite nous emmène au point de départ en logeant de magnifiques paysages. La balade en elle-même est top, jolie, très facile et accessible en poussette ce qui permet à Arthur de dormir tranquillement. A l'arrivée une plage de galets permet de prolonger la sieste à l'ombre d'un arbre tandis que Kelly et moi nous asseyons sur un rocher les pieds dans l'eau. Ben quant à lui prolonge la promenade en suivant le lit de la rivière.



Un très grand papillon jaune

Sur le chemin du retour, nous croisons un petit bambi et sa maman. Arthur est ravi (et nous aussi à vrai dire !)

Nous finissons la journée en prenant la route vers Bryce Canyon qui traverse Zion. Et encore une fois c'est magnifique.

Bryce Canyon


Bryce Canyon est célèbre pour ses Hoodoos, sorte de tour de pierre entièrement naturelle. C'est un phénomène géologique combinant la pluie, le gel... que j'ai eu un peu de mal à comprendre mais en tout cas c'est impressionnant. Je vous laisse découvrir par vous-mêmes.



Les Hoodoos sont les pics que vous voyez
L'amphithéâtre

Lake Powell


Direction le lac Powell pour 3 jours de pause à barboter dans l'eau.

Premier arrêt à la plage de Lone Rock, recommandée par la dame de l'office de tourisme. Et on se demande pourquoi...



Vu face au lac c'est effectivement sympa, l'eau est bordée d'une falaise.

Mais la vue face à la plage est consternante. Celle-ci est bondée d'engins motorisés en tout genre : camping-car, moto, voiture, quad, jet ski, bateau... On se croirait sur le parking d'Auchan !

C'est une conception de la plage mais ce n'est pas la nôtre.



Du coup, nous n'y restons pas longtemps et on termine la journée à la piscine de l'hôtel beaucoup plus tranquille !


Le lendemain, nous allons voir le Horseshoe Bend, une méandre impressionnant du Colorado.

Le reste du temps est consacré à la sieste, à la piscine et aux réservations pour la suite du voyage (c'est un paradoxe mais on n'a jamais le temps de le faire !).


Le jour suivant, nous visitons le barrage de Glen Canyon qui est à l'origine de la création du Lac Powell et de la ville de Page. Celle-ci a été construite pour loger les ouvriers qui bâtissaient le pont et elle se trouve sur une terre qui appartenait aux indiens Navajos. Du coup cette parcelle de terre a été échangée contre une parcelle au Nouveau Mexique.



Après une sieste de notre petit homme, nous décidons de tenter une autre plage du lac : Antelope Point.

Et grand bien nous en a fait ! C'est un endroit parfait ! L'eau est bordée de rochers (donc pas de véhicules !), il n'y a quasiment personne et on pourrait croire que l'endroit a été aménagé tant il est pratique : un endroit où Arthur a pied, un rocher duquel on peut sauter dans l'eau, des endroits pour s'asseoir, s'allonger et une très jolie vue !


Et avec un magnifique coucher de soleil !


Nous avons tellement aimé que nous y retournons le lendemain avant de prendre la route vers Monument Valley (et de changer encore de fuseau horaire).

D'ailleurs c'est de là que j'écris en ce moment, je vous laisse une petite photo de ma vue.



Nous sommes en territoire indien... la suite au prochain épisode !


Ps: bonne rentrée à tout le monde ! Et c'est dit sans ironie !

Edit mémoire : Arthur commence à connaître par coeur certains passages de ses livres, nous faisons donc de la lecture à deux voix. C'est chouette !

Passionné par l'histoire du Noël de Franklin, il se précipite sur un téléphone à chaque fois que nous entrons dans un motel pour appeler Martin. Mais Martin ne répond pas... 😂

8
8
Publié le 16 septembre 2019


Monument Valley, Grand Canyon et la route 66


Monument Valley

Ce parc, situé dans la réserve indienne des Navajos est une pure merveille. La terre est ocre et semble s'étendre à l'infini tant le relief est plat. Et puis, par endroits, comme posés là par inadvertance des monticules de roches apparaissent. Les noms de ces monticules, attribués par les indiens sont très amusants : le roi sur son trône, les 3 soeurs, la poule assise, le chapeau mexicain...

Pour découvrir tout ça la voiture est de mise puisque le parcours fait une trentaine de kilomètres et qu'il fait très chaud.


Pour les amateurs de Forrest Gump : c'est ici qu'il a fait demi tour !
Mexican Hat
A droite : les 3 soeurs

Alors que nous avions peur de ne pas trouver où dormir, nous avons atterri dans les deux meilleurs logements de ce road trip. Un peu chers toutefois car dans ce coin c'est difficile de faire autrement.

Le premier était une maison solaire, construite par des indiens. La maison (sans cuisine) était très bien décorée, lumineuse (voire trop pour une nuit de pleine lune avec des fenêtres sans rideaux), grande, récente (ouverte depuis janvier 2017) et très confortable (jamais vu un lit aussi grand!). Mais le mieux restait l'extérieur : un jardin avec balançoire, terrasse, barbecue et une vue sur Monument Valley à couper le souffle.


Depuis la terrasse... / et de nuit

En plus, Skye le propriétaire est très gentil. Il propose aussi des tours guidés de Monument Valley ce qui doit être très intéressant mais qui coûte 60$ par personne pour 2h30.

Si ça vous intéresse, vous pouvez trouver ce logement sur Airbnb à ce lien :

http://abnb.me/EVmg/PMWDIAp4kG

Le deuxième logement était au coeur du parc. C'était une cabine en bois à l'hôtel The View. Très confortable et avec une jolie vue aussi, mais plus chère et ça reste un hôtel donc il y a le côté humain en moins.

Voici le lien :

http://monumentvalleyview.com

Et la vue :



Grand Canyon

Nous n'avons pas eu de chance le jour où nous étions à Grand Canyon. C'était un jour maussade, brumeux, avec quelques épisodes pluvieux du coup on ne voyait pas très bien. L'horizon était parfois bouché et les couleurs étaient très afadies. On a quand même été plutôt impressionnés par la taille du canyon.



Niveau logement ici, on a fait le grand écart avec Monument Valley. On a dormi dans deux motels : travelodge et Canyon motel à Williams. Les nuits sont bon marché (du moins pour le coin !) et les lits plutôt confortables. Le Travelodge propose un petit dej gratuit mais c'est pas top. Au Canyon motel, en s'y prenant à l'avance on peut dormir dans des wagons de trains d'autrefois. Ça a l'air sympa mais je ne connais pas les prix.

Par contre, Williams nous semble un bon point de chute pour visiter le Grand Canyon. C'est la ville la plus proche de South Rim (la partie la plus visitée du Grand Canyon) et les logements sont vraiment meilleur marché que ceux dans le parc.


La route 66

Williams étant sur la route 66, nous profitons du trajet jusqu'à Las Vegas pour longer cette route mythique. Pour la petite histoire, ce fut la première route entièrement goudronnée à traverser les États-Unis. Elle a été complètement terminée en 1938. Avant cela, il fallait emprunter des bouts de route, des pistes, des prairies... pour rallier l'est à l'ouest. Avec le (grand) risque de croiser des indiens pas très gentils !

Ce fut notamment l'expérience d'une jeune fille de 14 ans, Olive Oatman. En 1850, partie de l'Illinois avec ses parents et ses 6 frères et soeurs pour aller en Californie, ils sont attaqués par des indiens. Ceux-ci massacrent toute la famille sauf elle et sa soeur de 7 ans qu'ils prennent comme esclaves. Au bout d'un an, elles sont rachetées par la tribu des mohaves qui les adopte. Sa soeur meurt quelques temps après de famine. Olive quand à elle retournera avec les "White" en 1855 et retrouvera son frère qui avait survécu à l'attaque des indiens. Elle fait ensuite une tournée dans les états unis pour raconter son expérience mais son discours change au fil des ans. Elle parle d'abord des Mohaves avec affection, puis finit par les traiter de sauvages disant qu'elle était prisonnière. Donc difficile de démêler le vrai du faux. Je vous laisse la googleliser si ça vous intéresse car il y a plusieurs théories, différents témoignages...

Pour en revenir à mes moutons, la route 66 a donc été une révolution sachant que sinon le chemin le plus sûr était de contourner le Cap Horn en bateau. Je vous laisse imaginer la durée du voyage !

Malheureusement, dans les années 50 le président Truman décide de créer des Interstates (l'équivalent de nos autoroutes) trouvant que c'était encore trop long de traverser le pays. De ce fait, la route 66 tombe à l'abandon. C'est grâce à une association de sauvegarde que l'état accorde à cette route le statut de "route historique " et que celle-ci renaît.

Nous l'avons suivie de Williams jusqu'à Oatman (du nom d'Olive !) en passant par Seligman (très colorée et typique), Peach Springs (sans grand intérêt et avec des gens pas très accueillants), Huckberry et Kingman.

Seligman (4 premières photos) / Huckberry

Oatman (10 habitants!) est particulière, on se croirait dans un western ! Les maisons sont en bois et d'époque et la rue est occupée par des... ânes ! Ceux-ci sont les descendants des ânes qui aidaient les mineurs à la grande époque d'Oatman. Quand la mine a fermé, les mineurs sont partis en laissant leurs ânes et ils se sont adaptés à la vie sauvage.

Il semble aussi qu'on peut y voir des reconstitutions de Western mais nous n'avons pas eu cette chance.

Oatman

Nous dormions à Kingman au Red Roof Inn, lits sympas, bon prix mais petit dej très très limité !

Maintenant nous sommes en route pour Las Vegas !

9
9
Publié le 16 septembre 2019

Las Vegas, Death Valley et Yosemite


Las Vegas

Nous attaquons cette troisième étape par Las Vegas. Cette ville qui ne nous attirait pas plus que ça a été une très bonne surprise ! Nous prévoyions de juste nous poser à l'hôtel car les hôtels sont vraiment très bon marché ici et sont géniaux en plus !

Nous sommes descendus au Désert Paradise Inn Resort, un hôtel plutôt familial qui propose des appartements de 80m2 avec deux chambres et deux salles de bain. Il n'est pas sur le strip (l'artère où se trouvent les principaux hôtels et casinos) ce qui nous convient bien car c'est plus calme et silencieux.

Nous pensions à la base que Las Vegas n'était pas pour les enfants, et il est vrai qu'il y a beaucoup plus de choses à faire uniquement entre adultes : spectacles, casinos, boîtes de nuit... Mais finalement il y a aussi des activités pour les enfants. De plus, l'entrée des casinos n'est pas interdite aux mineurs, ils n'ont juste pas le droit de s'arrêter près des jeux. Du coup, ça permet de voir les casinos de l'intérieur,et pour certains ça vaut le détour. En plus, Ben a gagné 40 $ à la machine à sous de Games of Thrones ! C'est la richesse !

Se promener le long du strip à la nuit tombée est aussi fascinant : les grands hôtels sont tout illuminés et se font concurrence de spectacles d'extérieur :


- le Bellagio propose un jeux de sons et lumière avec ses fontaines. Très joli avec l'hôtel en fond.



Le Bellagio

- le Mirage propose à 20h et 21h la reconstitution de l'éruption d'un volcan (pas de photo, Arthur a eu peur alors on sets éloignés)


- le Circus Circus propose des numéros de cirque (1 par heure durant 5 minutes), sympa mais sans plus. Le Circus Circus est un peu loin alors à moins d'être sur place ça ne vaut pas le coup d'y aller pour 5 minutes de spectacle.


- au Flamingo, il y a un jardin exotique avec poissons, flamants roses, canards, oiseaux...


Il y a aussi un jardin d'hiver au Bellagio avec des pingouins mais nous n'y sommes pas allés. Et également un aquarium au Silverton.


Tout ça est en plus gratuit.


Nous nous sommes aussi promenés dans certains hôtels comme :


- le Venetian qui reproduit Venise



- le Caesar Palace, en pleine Rome Antique



- Paris (que nous n'avons vu que de l'extérieur)



Et bien d'autres que nous n'avons pas visité : New York New York avec l'Empire State, le Chrysler Building et une grande montagne russe, le Mandalay Bay avec un aquarium qui contient des requins (mais payant), le Flamingo...


Nous sommes aussi allés dans le downtown de Las Vegas, à Freemont Street la toute première rue de Las Vegas qui est maintenant couverte d'un dôme sur lequel sont projetés des photos, images...

Et à cette occasion, nous avons mangé en face d'un restaurant qui t'offre le repas quand tu pèses plus de 350 livres, dans lequel tu passes une blouse blanche de malade d'hôpital pendant que tu manges, dont une affiche dit que " l'alcool est bon pour la santé" et à la fin si l'assiette n'est pas terminée tu reçois... Une fessée ! Donnée avec une pelle en bois par une serveuse si c'est un homme, un serveur si cette une femme...

Mais Las Vegas c'est aussi la ville du mariage rapide ! Pour preuve les multiples chapelles que l'on a croisées (et non nous ne nous sommes pas mariés !) :



La chapelle de Ross et Rachel dans Friends

Bref, Las Vegas c'est la ville du jeu et de la démesure. Intéressante mais je n'ose imaginer les gaspillages d'eau, d'électricité et compagnie dans une ville comme celle-ci...


Death Valley


Nos avis sont partagés sur la Vallée de la mort. Ben a été impressionné, moi je me suis plutôt sentie oppressée par l'aridité et l'inhospitalité du paysage. Donc en résumé, c'est le point le plus bas, le plus chaud et le plus sec de l'Amérique du Nord et son nom vient du fait que parmi les premiers voyageurs à avoir voulu la traverser certains sont morts et d'autres ont du manger leurs ânes pour survivre (sympa comme anecdote non 😉). Tout se fait en voiture (il faut avoir terminé les randonnées avant 10h du matin si vraiment on tient à marcher) et du coup c'était un peu long pour Arthur.



Bad Water
La.palette de l'artiste
Zabriskie point
Dante's view
Les dunes de sable

Et nous avons croisé des coyotes :


Yosemite


Beaucoup de route pour rejoindre Yosemite depuis Death Valley et c'est très compliqué de trouver un logement pas trop cher au dernier moment ! Il faut oublier la partie vers Mammoth Lake qui est à l'est du parc de Yosemite car cette partie en plus d'être près de Yosemite est touristique en elle-même car au milieu des montagnes et près de lacs. Mais si un jour vous avez l'occasion d'y aller, peut être qu'en réservant à l'avance c'est plus abordable. Et il paraît que la route qui va de Mammoth à Yosemite est magnifique (la tioga road). Mais attention elle n'est ouverte qu'en été.

Du coup, nous avons loué un Airbnb près d'Oakhurst qui est à l'ouest du parc. Comptez alors 1h30 à 2h de voiture pour atteindre les différents points d'intérêt du parc.

Sinon on peut aussi bien sur se loger dans le parc en camping ou lodge. Les lodges sont chers mais beaux et bien placés. Quand au camping, il vaut mieux être équipé contre le froid pour la nuit.

Étant un peu loin, notre visite à Yosemite a été concentrée en une seule journée. Une journée intensive et intense ! Yosemite ressemble beaucoup aux parcs de Jasper et Banff au Canada et du coup on a adoré ! On a fait une belle randonnée pour aller voir les Vernal Fall, ça nous a fait du bien de chausser à nouveau les baskets !



Vernal Fall
Nevada Fall
El Capitan

Demain nous prenons la route de San Francisco !

10
10

Nous avons adoré San Francisco ! Tout d'abord car nous logions dans un Airbnb tout près de l'océan et du golden gate park (https://abnb.me/EVmg/aPWuM8JFVG), et voir l'océan de sa chambre ça n'a pas de prix ! En plus, nous sommes arrivés à San Francisco en logeant la côte ce qui donne vraiment un joli aperçu de cette ville.

Nous sommes restés une semaine à San Francisco mais nous avons visité sans courir, en entreposant des journées plage et parc. Du coup, on n'a pas tout vu mais ce n'est pas grave car on a adoré ces jours là.


- Alors bien sûr on a vu la plage à Océan Beach :



Par contre impossible de se baigner, l'eau est froide et les courants très dangereux.


- Au Golden gate park qui est immense, plus que Central Park et qui est vraiment très agréable !


- Nous nous sommes promenés dans les rues dont certaines sont très pentues et nous avons croisé des cables-car, ces fameux ancêtres du tramway qui sont tractés grâce à un câble enterré dans la route. Certaines rues sont tellement abruptes qu'il n'y avait pas d'autres solutions. Une autre particularité de transport intéressante se trouve sur la ligne F qui ne circule qu'avec des anciens tramway venant de différentes villes US : Boston, Washington... Les rames sont très élégantes, de couleurs et de designs variés.

Il n'y a pas beaucoup de buildings dans cette ville mais un nombre incroyable de maisons victoriennes ce qui rend la ville colorée, aérée et à taille humaine. (Même si nous avons raté Alamo square où se trouvent les trois maisons victoriennes symboles de la ville : les "Old Painted Ladies").



Des cables-car
Quelques unes des rames de la ligne F / l'intérieur d'une rame
Des exemples de l'architecture

- Bien entendu nous sommes allés au Pier 39 admirer la colonie d'otaries qui a élu domicile ici. C'est passionnant ! Elles sont affalées sur les pontons et passent leur temps à se chamailler. Elles ont beaucoup de place mais elles s'allongent les unes sur les autres alors celles de dessous crient, pour aller dans l'eau elles escaladent les copines... Ça fait un boucan qui ne s'arrête jamais ! On a bien rigolé ! J'ai une vidéo mais je ne peux pas la publier sur le blog, ça ne passe pas.. alors vous n'aurez droit qu'à la photo et votre imagination devra faire le reste (sauf ceux qui ont vu la vidéo sur Facebook !)


On ne peut pas dire qu'elles manquent de place...

- On en a aussi profité pour longer les quais et notamment Fisherman Wharf qui rassemble un mini port et plein de restaurants. Nous y avons mangé la spécialité locale : le Clamshowder, une soupe de coquillages servie dans une grosse miche de pain (avec du pain à la saveur de chez nous, quel bonheur !)

Le Clamshowder

Il y a aussi une jetée tout près qui donne une belle vue sur l'océan, la baie et San Francisco.



- Du haut des collines de Twin peaks, on a admiré la ville :


- Et en un petit coup de bateau, nous sommes allés visiter Alcatraz, la célèbre prison. Célèbre pour avoir détenu Al Capone entre autres mais aussi car soi-disant personne ne s'en est jamais échappé... Et là on doute car 3 hommes s'en sont enfuis et n'ont jamais été retrouvés. La légende veut qu'ils se soient noyés en rejoignant San Francisco à la nage mais aucun corps (sur les 3!) n'a jamais été retrouvé. Pour les connaisseurs c'est d'ailleurs l'histoire (vraie) que raconte le film "L'évadé d'Alcatraz".

Il est vrai toutefois que la même année, deux autres prisonniers ont essayé de traverser à la nage (avec des gants gonflés d'air dans les poches pour plus de flottaison) : un a fait demi tour, l'autre a été retrouvé accroché à un rocher en bas du Golden Gate bridge. Il était tellement épuisé qu'il ne pouvait même plus se hisser hors de l'eau. Alors la traversée semble effectivement difficile (eau froide, de forts courants) mais tous les autres qui ont essayé ont tous été retrouvés, morts ou vivants... Bref, ça entretient la légende et ça donne du grain à moudre !

La visite de la prison donne froid dans le dos, les cellules sont minuscules et pas très hospitalières. La vue sur San Francisco par contre est à couper le souffle !



La vue...

- Et enfin, on ne pouvait pas rater l'incontournable Golden gate bridge !



Nous avons quitté San Francisco avec regrets, heureusement que ce n'était pas la fin de l'aventure !

Nous avons alors rejoins Los Angeles en passant par quelques portions de la route qui longe la côte, la Highway one. Seulement quelques portions car l'effondrement d'un pont d'un côté et un affaissement de terrain de l'autre ont coupé l'accès à une grande partie de la route. C'est dommage car nous avons eu des vues spectaculaires sur le peu de route qu'on a fait alors j'imagine à quel point ça aurait été chouette de la faire en entier ! Le long de cette route nous avons vu des baleines (de loin mais quand même !) et des éléphants de mer. C'est vraiment à faire, c'est beau et c'est d'un calme !



Cherchez la baleine ! Ou plutôt son évent...
Les éléphants de mer

C'est la fin du road trip Ouest Américain, nous sommes maintenant au Chili !