Carnet de voyage

Monténégro

6 étapes
3 commentaires
Dernière étape postée il y a 1580 jours
Septembre 2018
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 2 octobre 2018

Heureux de passer la frontière monténégrine, où l'attente était plutôt longue, nous nous rendons à Ulcinj, petite ville côtière. Après avoir rapidement fait le tour des ruelles de la vieille ville aux maisons de pierres, nous choisissons de profiter encore un peu de la mer, non loin de là, sur une plage de 12km de long, à côté d'un sympathique kitesurf bar.


Le lendemain, départ pour les terres. Enfin, pour ne pas être trop dépaysé non plus, nous empruntons une magnifique route longeant le lac Skadar, à cheval entre l'Albanie et le Monténégro. Nous en apprécierions les panoramas jusqu'au village de Rijeka, où nous passerons la nuit.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie

2
2
Publié le 2 octobre 2018

Afin d'apprécier entièrement la beauté des paysages de la région, nous entamons le premier de plusieurs jours de marche consécutifs, bien que cette remise en jambes ressemble plus à une grande promenade. Les piscines de pierres (comme ils les appellent) et la grotte que nous rencontrons laissent présager beaucoup de merveilles à venir.


Puis, en repartant, une vue imancable sur la rivière en forme de fer à cheval nous oblige presque à prendre quelques photos. Notre prochain stop sera au canyon de Mrtivica, où nous dormirons au son des vents tempétueux, nous réveillant quelques fois afin de vérifier de ne pas être passé dans le ravin.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie

3
3
Publié le 2 octobre 2018

Après une première nuit au froid, nous entamons notre randonnée dans l'espoir de réchauffer nos corps en accélérant le rythme de nos pas jusqu'à l'embouchure du canyon qui nous abriterait peut-être des rafales. Et même si ce n'est pas entièrement le cas, le soleil présent souligne les reflets turquoises de la rivière qui y coule.

Avant de s'arrêter picknicker, nous empruntons un chemin taillé dans la roche qui semble vous avaler telle une bouche géante, mais gare aux bas-côtés car ils n'existent pas, tout comme la barrière de sécurité qui vous empêcherait une chute mortelle à coup sûr. Habituel, vous me direz, dans les pays d'Europe de l'Est.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie

4
4
Publié le 5 octobre 2018

Émerveillés par la richesse de la nature, nous passons une nuit dans le parc national de Biogradska, à côté d'un lac. Cette fois-ci, le chauffage au gaz sera loin d'être superflu. Seulement voilà, un petit réveil au milieu de la nuit nous permet de remarquer que la température ambiante n'est pas très élevée ! Après vérification, il se révèle que la bouteille est vide, remplie sûrement qu'à un tiers de ses capacités par le grec qui nous l'a vendue (impossible de trouver ce format dans les pays de l'est). Après réflexion, Vincent connecte la deuxième bouteille, également presque vide, sans succès. Ce qui va nous faire regretter de ne pas avoir embarqué nos bonnets puisqu'il fait entre 0 et 3 degrés dans le fourgon.


Après un petit déjeuner au doux son du chauffage qui a enfin accepté de se remettre en marche, nous nous mettons en route rapidement. Nous traversons une des dernières forêts vierges d'Europe pour arriver sur des pâturages et découvrir des katuns (minuscules maisons de bergers ne contenant qu'un lit) disponibles à la location. Nous continuons encore quelques kilomètres avant d'atteindre un superbe lac, trouver un endroit à l'abri du vent pour pick-nicker, puis redescendre et arriver au van plus de 21km plus tard.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie

5
5
Publié le 5 octobre 2018

Bon OK, il fait froid, mais comment aller au Monténégro sans passer par le parc national du Durmitor avec ses lacs et ses nombreux sommets ? Histoire de rendre l'aventure un peu plus douce et aussi parce que 3 jours de rando sans douche ça commence à faire beaucoup, nous choisissons de stationner dans un camping. Il restera sûrement le meilleur de nos vacances, pas pour ses infrastructures mais pour son sens de l'accueil exceptionnel.


En arrivant, on nous propose un thé et de la slivovitz histoire de se réchauffer un peu. Nous filons à la douche sans trop tarder et terminons la deuxième bouteille de gaz avant même de se coucher. Cette fois-ci, c'est la fin des haricots, il va falloir utiliser 2 bouteilles en PET de 5L remplies d'eau bouillante pour pouvoir tenir les températures négatives. Comme de vrais aventuriers !


Au matin, mon genou étant encore enflammé, nous décidons de faire uniquement une petite balade jusqu'au Lac Noir et de profiter du soleil, le but étant de se reposer pour aller jusqu'à une grotte de glace le lendemain.


Après une deuxième nuit agitée, rythmée par des aller-retours aux sanitaires... extérieurs pour ajouter du charme, je me lève difficilement. Affaiblie par mon intoxication alimentaire, je suis également frustrée de me trouver dans le plus beau parc national du Monténégro et de ne pas aller randonner.


Au final, ma frustration l'emportera sur mon état et c'est heureux d'avoir parcouru ces magnifiques paysages de montagne, mais lessivés que nous arriverons au fourgon après quelques heures de marche. Inutile de vous dire que la soirée fut courte. Nous serons 3 dans le lit pour notre dernière nuit au Durmitor. Kanuk qui tremble sur le sol glacial, ne se sera pas fait prier de monter, ce qui nous arrange tous les trois !


Nous repartons du Durmitor le lendemain, après un café turc gentiment offert par les propriétaires et bu en leur compagnie, ainsi qu'avec de sympathiques allemands rencontrés le premier soir. Nous reprenons la route après avoir acheté une bouteille de slivovitz maison et tenté de payer le juste prix sans succès. L'électricité et la lessive nous auront été offerts.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie

6
6
Publié le 7 octobre 2018

Le canyon Nevidio est un incroyable gouffre aux parois parfois si proches qu'elles se touchent presque. Nous nous sommes aventurés dans son entrée afin de pouvoir apprécier ses volumes et la fraîcheur se dégageant des bosquets de menthe longeant la rivière.


Ce fut une agréable parenthèse entre deux parcs nationaux, puisque c'est au Lovcen que nous nous rendons ensuite. Une courte randonnée nous permettra de découvrir un magnifique point de vue sur la baie de Kotor, ainsi qu'une végétation riche revêtant déjà les couleurs de l'automne.


En parlant de Kotor, la ville et ses alentours sera notre dernière destination ici au Monténégro. Nous retrouvons les touristes (qui ne nous avaient pas manqués au passage, on a presque envie de retourner à zéro degrés) et y ferons donc un arrêt éclair. Juste le temps pour moi de monter jusqu'en-haut des remparts de la ville, d'atteindre la forteresse offrant un splendide panorama de la baie, de redescendre et de montrer à Vincent ce qu'il avait loupé. Il faut dire que la pluie avait pris ses quartiers mais que l'ambiance médiévale était à son max !


Un peu plus tard, le soleil réapparu, nous apprécions le bord de mer à Perast où nous décidons de manger dans un BON resto. On ne se le cachera pas, les pays de l'est ne sont définitivement pas une destination gastronomique et encore moins une destination vegetarianfriendly. Nous rêvons de fromage et de cuisine exotique et décidons de mettre fin à nos divagations culinaires dans un 4 étoiles. Un risotto accompagné de produits de la mer et des pennes aux truffes et champignons n'auront jamais semblés si bon ! Mon estomac, encore un peu remué, décidera pourtant d'en remettre à nouveau une partie à la nature cette nuit-là, histoire de ne pas trop vite s'habituer au luxe.


BisouXXX,

Vincent et Aurélie