Traversée du Pays de Galles à vélo

Nous voilà enfourchant à nouveau notre tandem pour traverser cette fois-ci le Pays de Galles à vélo pendant quelques semaines ! 🏴󠁧󠁢󠁷󠁬󠁳󠁿
Août 2018
18 jours
2
KM
0

Après l'Irlande à vélo l'année dernière, nous jetons cet année notre dévolu sur le Pays de Galles !

Nous visons des étapes quotidiennes de 60 kilomètres environ, avec quelques journées sans vélo pour prendre le temps de découvrir cette région du Royaume-Uni.

Après une nuit dans le Cotentin aux chambres d'hôtes la longère, quatre heures de bateau entre Cherbourg et Portsmouth, puis trois heures de train et nous voilà à Cardiff, accueillis par les moutons pour donner nos premiers coups de pédales !

KM
106

De Cardiff, nous remontons vers le Parc National des Brecon Beacons, un massif montagneux du sud du Pays de Galles. Nous sommes rapidement mis dans l'ambiance de la région, fleurie, vallonée, avec des mûres partout le monde des routes, et surtout une quantité invraisemblables de moutons.

Nous posons notre vélo au milieu de ce paysage, pour commencer la balade du four falls trail. Deux heures de balade agréable dans la forêt, ponctuées de... quatre cascades.

Notre coup de coeur va néanmoins à une cinquième cascade que nous découvrons quelques coups de pédales plus tard. C'est Henrhyd Waterfall et son arc-en-ciel.

Une des quatre cascades et Henrhyd Waterfall

À deux pas des cascades, nous prenons le temps de visiter Dan yr Ogof, réseau de grottes situé au National showcaves centre for Wales. C'est en fait un gros complexe (dont l'attraction principale sont les grottes), on y trouve par exemple une sympathique exposition sur les dinosaures, réalisés en taille réelle.

• • •

Impossible de traverser le Parc National des Brecon Beacons sans visiter le château Carreg Cennen. Ce château est construit au XIIème siècle en haut de falaises, ce qui en faisait un endroit stratégique. Il a changé de propriétaire plusieurs fois et finalement été détruit en 1462 au cours de la guerre des deux roses.

Visite du château après un pique-nique dans les ruines 
KM
169

Nous enfourchons maintenant notre vélo pour rejoindre le Parc National côtier de Pembrokeshire. C'est l'occasion de traverser la campagne galloise et de compter les moutons !

Alors, combien de moutons ? 

Nous nous rendons aux jardins botaniques nationaux du Pays de Galles. Première surprise, c'est moitié prix pour nous car nous sommes venus à vélo. Hop, 10 livres dans la poche ! Deuxième surprise, une grande part est réservée au potager, et on ne peut pas s'empêcher de cueillir quelques framboises et autres fruits au passage.

Balade dans les jardins botaniques et la magnifique serre 

Le ventre plein, c'est à la Paxton Tower que nous arrivons, après une route sacrément vallonée. Notre tandem atteint péniblement les 5 km/h dans les pentes les plus rudes, ça n'a pas changé depuis notre voyage en Irlande !

La tour Paxton a été érigée au début des années 1800 par un certain Paxton en l'honneur de Lord Nelson, un haut gradé militaire qui a servi du temps des guerres Napoléoniennes. Bref, cette tour n'a jamais servi à rien.

• • •

Et c'est finalement à Pembroke que nous arrivons. Nous y visitons le Pembroke Castle, où naquit Henri VII. C'est un château construit par des Normands en 1093, en bois. Et il a subi diverses améliorations au fil des années, pour être détruit en 1642 après l'abolition de l'indépendance du comté de Pembroke en 1536.

À l'intérieur du château de Pembroke 
KM
217

De la ville de Pembroke, nous prenons un bus qui nous mène à Stack Rocks, point de départ de notre randonnée au milieu de nulle part. Toujours pas de soleil aujourd'hui pour une grande balade le long de la côte (pas de panique, le soleil viendra pointer le bout de son nez quelques jours plus tard !).

On se réchauffe petit à petit sous le crachin et on fait des pauses photo fort sympathiques. Les paysages sont magnifiques le long de cette côte déchiquetée par la mer.

Après 30 kilomètres à pieds, nous achevons notre périple à Church Door Coves, une porte dans la falaise, avant de prendre le train à Manorbier pour revenir à notre hôtel.

KM
284

Nous avons entamé notre remontée vers le nord du Pays de Galles à vélo (et parfois avec l'aide du train !), et nous passons aujourd'hui par Elan Valley, où se trouvent plusieurs réservoirs d'eau et des lacs fabriqués par l'homme.

La route sinue entre les réservoirs, et chacun d'entre eux dévoile des ponts et des constructions à l'architecture soignée. C'est un plaisir que de se balader ici au fil de l'eau.

Nous arrivons finalement à Llanidloes, où nous sommes très bien accueillis. C'est une charmante bourgade du fin fond du Pays de Galles, à l'architecture très préservée.

KM
337

Nous avons continué à remonter le Pays de Galles encore et encore, et nous voilà entrés dans le Parc National de Snowdonia. Il s'agit d'une troisième et dernier parc national de la région, et il englobe très largement le massif montagneux éponyme.

À peine arrivés à notre logement, nous nous habillons en tenue de course à pieds et nous partons à l'assaut de Cadair Idris, le plus haut sommet du coin à 893 mètres d'altitude.

Arrivés en haut, la même mésaventure qu'en Irlande se produit : nous sommes encerclés par la brume  ! Il fait froid et c'est impossible de prendre une photo. Nous faisons des incantations pour faire revenir le soleil mais rien n'y fait. Au bout d'une demie heure nous décidons de battre en retraite et de faire demi tour.

Pour compenser, nous nous réfugierons au salon de thé Tŷ Te Cadair déguster d'excellents smoothies !

KM
364

Nous quittons maintenant les montagnes pour rejoindre Barmouth.

C'est notre ville coup de coeur du Pays de Galles. Peut-être parce que c'est ici que nous avons commencé à revoir le soleil ici ? Plus sûrement parce que Barmouth est une petite ville vraiment chouette, entre mer et montagnes, où il fait bon se balader.

Nous voilà ici pour deux jours, et nous en profitons pour laisser le vélo de côté. Nous allons plutôt utiliser le train pour rayonner ! Il ne va pas vite, n'est pas électrifié, mais c'est exactement ce qu'il nous faut pour contempler le paysage.

De la gare de Morfa Mawddach, nous rejoignons les lacs Cregennan. Il y avait beaucoup de vent lorsque nous y sommes arrivés, mais les efforts dépensés valaient la peine. La vue est superbe, il y a deux beaux lacs en haut avec des champs à perte de vue (ainsi que des moutons et des vaches).

Puis cette fois de la gare de Faibourne, nous marchons jusqu'au Blue Lake. Il paraît que c'est un petit endroit secret qui faisait partie des merveilles à visiter au pays de Galles... Jusqu'à ce que la BBC en parle et que ça devienne un lieu très visité (à l'échelle de Pays de Galles) !

Il faut grimper un peu, passer par un tunnel, avec de l'eau au fond et qui coule des parois et du plafond, pour mériter l'accès au lac, quand même !

L'endroit que nous découvrons est assez insolite : c'est une ancienne carrière abandonnée dans laquelle il y a un gros trou... Et le lac.

Il s'agit d'un lac posé dans une ancienne mine 

Nous revenons à Barmouth pour la soirée, et nous montons profiter du coucher de soleil ! Le temps et la vue sont magnifiques, et la lumière est particulièrement belle.

Alors que nous redescendons, nous admirons encore une fois les couleurs du crépuscule. La nuit enveloppe progressivement Barmouth, et c'est maintenant l'heure de reprendre des forces.

Coup de coeur pour le restaurant que nous avons déniché à Barmouth, il s'agit du Bistro Bermo. L'un des seuls restaurants vraiment gastronomiques du Pays de Galles !

KM
417

Et maintenant, nous partons quelques jours dans le Parc National de Snowdonia.

Sur notre route se dresse le Harlech Castle. Il offre une vue imprenable sur la mer et les montagnes, et il est possible de marcher le long des remparts autour du château.

Après le château, la route monte monte monte vers notre hôtel Pen Y Gwryd... Et nous découvrons des paysages de plus en plus montagneux, avec des lacs comme s'il en pleuvait.

Nous voilà bien installés pour trois nuits, et nous tentons l'ascension de Snowdon, le plus haut sommet du Pays de Galles qui culmine à 1085 mètres d'altitude. Il est dans les nuages (et nous avons déjà donné avec les sommets dans la brume !), ce sera donc pour une prochaine fois. La randonnée depuis le col de Pen-y-Pass vaut tout de même le détour.

Snowdon dans les nuages 
KM
435

Quand on arrive à Llanberis, toujours dans le Parc National de Snowdonia, la première chose à faire est d'ouvrir le dictionnaire pour obtenir la traduction de Slate. Car la vie entière de cette petite ville était centrée sur cette activité au XXème siècle.

Slate, c'est l'ardoise. Et à Llanberis, il y a les mines d'ardoises, les ateliers pour les tailler, et le train pour les transporter jusqu'au port le plus proche.

Nous commençons la visite par une balade dans les mines, parmi les ardoises et les anciennes maisons des mineurs.

Nous enchainons avec la visite du National Slate Museum, avec des explications et des démonstrations autour de l'ardoise. Le musée est gratuit, il ne faut manquer sa visite sous aucun prétexte, c'est passionnant !

Si vous avez réservé vos billets suffisamment longtemps en avance, vous pourrez aussi de Llanberis prendre le train à crémaillère qui vous emmènera au sommet de Snowdon. Pour nous, c'est raté, nous n'avions pas anticipé !

KM
457

Nous quittons le Parc National de Snowdonia pour atteindre à nouveau sur la côte, mais cette fois sur les rives nord du Pays de Galles.

Nous voilà à Conwy ! La ville nous laisse tout de suite une impression très sympathique, vivante, chargée d'histoire. Nous apprécions ce moment ! Elle est ceinturée de vieux remparts, parfois en ruine, qui, avant, en faisaient tout le tour en se refermant sur le château de Conwy.

La château de Conwy  

On trouve aussi sur le port la plus petite maison britannique ! C'est une attraction touristique à visiter, mais nous ferons l'impasse. Sur le port, il y a aussi tout plein de gens avec des seaux transparents et des ficelles, qui attendent que des crabes mordent au bout. Ça semble être une activité nationale, la pêche au crabe.

Après une attaque au guano manquée par une mouette locale, nous nous rendons à Llandudno, une station balnéaire pas très loin. Il s'agit de la ville la plus appréciée des gallois, mais pour nous, tout y sonne faux. C'est le Deauville local.

Nous nous éloignons de la ville pour monter au Pen-y-Dinas Hillfort. L'ascension est un peu longue, mais la vue est superbe. Et nous revenons à la ville de Conwy pour y passer la nuit, elle nous avait manqué !

KM
563

C'est sur l'ile d'Anglesey que nous achevons notre voyage. Pour s'y rendre, rien de plus simple, il suffit d'emprunter le Menai Bridge, un très joli pont à haubans.

C'est presque la fin du voyage et nous faisons beaucoup de pauses pour cueillir les centaines de mûres qui poussent le long des routes et profiter, lentement, de nos derniers jours de vacances (nous reviendrons d'ailleurs en France avec un sac de trois kilos de mûres que nous avons transformés en confiture !).

Au passage, nous traversons Llanfair­pwll­gwyn­gyll­go­gery­chwyrn­drobwll­llan­tysilio­gogo­goch, ville qui porte le nom le plus long d'Europe !

Nous faisons de nombreux détours pour découvrir les mégalithes de l'ile. De toutes les formes, de tous les styles, ils ont été érigés quelques milliers d'années avant JC. Le plus intéressant des sites est Bryn Celli Ddu, une monticule qui héberge une chambre funéraire.

Ces mégalithes parsèment l'ile d'Anglesey 

Le soir venu, nous laissons notre tandem de côté pour une balade jusqu'au phare Tŵr Mawr Lighthouse. Cela fait longtemps que ce phare n'est plus en service, mais lorsque le soleil se couche, l'atmosphère qui se dégage de ce lieu est envoûtante.

Le lendemain, nous continuons notre découverte de l'ile, cette fois du côté de Holyhead. Nous profitons du temps pour découvrir à l'extrémité de l'ile de belles falaises parsemées d'ajoncs d'or.

Nous terminons avec la visite du phare de South Stack. Après un effort de quelques centaines de marche dans un escalier en colimaçon, vous aurez pour mission de garder le phare et vous assurer que sa lumière ne s'arrête jamais !

Qu'il est agréable de faire du vélo au Pays de Galles. Les infrastructures cyclables sont très développées, et les conducteurs britanniques plutôt courtois !

Cerise sur le gâteau, en août et en septembre, le ravitaillement est offert grâce aux mûres le long des routes.

Nous n'avons finalement eu qu'un seul regret, celui de ne pas avoir eu droit à davantage de jours de ciel bleu !

Et en chiffres, cela donne :

  • 🚲563 kilomètres de vélo sur les routes galloises et 78 kilomètres de randonnée
  • 36 heures sur la selle
  • 5000 mètres de dénivelé montés

À bientôt sur les routes galloises !

Au Pays de Galles, les animaux ont toujours la priorité !